Archives

All posts for the month juillet, 2017

Rating:

Un film à la plastique époustouflante, un scénario qui vous accroche à votre fauteuil! bref une réussite totale

 

Lockhart, Dane DeHaan,  jeune cadre très  ambitieux, est lancé par les associés de la boite où il travaille sur la trace de son patron disparu dans un mystérieux centre de bien-être en Suisse. A peine arrivé, il lui arrive un accident et il se retrouve pris au piège de l’Institut et de son énigmatique corps médical. Il va peu à peu découvrir les mystères  qui entourent ce centre de soin en pleine montagne,  proche seulement d’un village où le mystère est encore plus enfoui. De quelle nature sont ces soins proposés aux patients? Alors qu’on lui diagnostique le même mal qui habite l’ensemble des pensionnaires, Lockhart n’a plus d’autres choix que de se soumettre à l’étrange traitement délivré par le centre…la Cure. Un curieux médecin (Jason Isaacs) et une jeune malade (Mia Goth) sont ils responsables ou victimes?

Gore Verbinski, le réalisateur à qui on doit quelques épisodes de Pirates Des Caraïbes, ou Lone Rangers s’est illustré aussi dans le film d’animation, mais côté fantastique avec Rango. C’est donc un réalisateur reconnu, et cette fois, il nous immerge dans un univers fantastique qui nous cloue à notre fauteuil pendant près de 2h30 sans qu’on ne voit le temps passer. Des images somptueuses, telles que celles que vous pouvez découvrir dans le film annonce, mais bien d’autres que vous verrez dans le film. Inutile de vous préciser que j’ai vraiment adoré ce film de bout en bout, avec une fin que je me garderai de vous dévoiler. Les décors (signés : Mark Rosinski et Michael Standisc )  sont de toute beauté, comme ceux du château Hohenzollern en Allemagne ou ceux des sous sols. Certains détails ne manqueront pas de nous faire penser au film de Martin Scorcese avec Leonardo di Caprio : Shutter Island, qui était déjà magnifique, mais il y a un ‘je ne sais quoi’ qui me fait encore préférer ce A Cure For Life.

Dane DeHaan est un acteur encore un presque inconnu du public, mais il fait une carrière comme di Caprio, et je ne doute pas qu’on parle bientôt de lui dans la course aux statuettes, on l’avait déjà vu dans deux épisodes de Spiderman, mais c’est maintenant qu’il devrait gagner son statut de star avec le film de Luc Besson : Valerian et la Cité Des Mille Planètes, un acteur aussi beau que talentuex, ce qui n’est pas peu dire! Quant au médecin, Jason Isaacs, on l’avait déjà vu dans Green Zone ou The Patriot, alors que sa jeune partenaire, Mia Goth, elle apparut dans Nymphomaniac et Everest récemment

Si vous aimez le fantastique, le suspense, et surtout une photo à faire pâlir de rage les meilleurs photographes ( signée : Bojan Bazelli) , il ne vous reste qu’à vous précipiter pour acheter ce magnifique Bluray ( la version digitale est offerte)

Dans ce Bluray:

  • Audio : Anglais (DTS-HD 7.1), Français (DTS 5.1)
  • Sous-titres : Anglais, Français
  • Bonus  :Scène inédite : « C’est merveilleux ici »
    Méditations
    Bande originale
  • Au risque de me répéter, les images sont sublimes, le son parfait, voilà le genre de film que vous pouvez regarder en boucle, ne serait-ce que pour la beauté des ilmages

le film annonce :

 

Rating:

Un blockbuster qui devrait satisfaire les plus difficiles

Des centaines de milliers de soldats anglais et alliés sont encerclés par les forces ennemies. Ils sont bientôt pris en étau entre la mer et les Allemands… L’histoire se déroule sur terre, en mer et dans les airs. Des avions Spitfire de la Royal Air Force prennent en chasse l’ennemi, tendant de protéger les hommes sans défense, coincés sur la plage. Entre temps, des centaines de petites embarcations pilotées par des civils et des militaires cherchent à rejoindre Dunkerque pour sauver les soldats. Une opération à haut risque et une véritable course contre la montre…

C’est certes un film de guerre, mais tellement différent de tout ce qu’on a pu voir jusqu’à ce jour. Au point que jamais on ne voit le visage des ennemis. Il y a plusieurs histoires imbriquées les unes dans les autres, et les stars, ou les noms les plus connus ne sont que des acteurs parmi les autres. Le casting est pourtant  beau : Kenneth Branagh, Tom Hardy se retrouvent avec de jeunes comédiens fantastiques comme Fionn Whitehead, Tom Glynn-Carney, Jack Lowden, Harry Styles, Aneurin Barnard parmi beaucoup d’autres. Ne cherchez pas non plus de présence féminine. Il s’agit de soldats dans les années 40, donc que des hommes jeunes ou moins jeunes!

Tourné en décors naturels, en France  notamment, ce Dunkerque s’inscrit de suite dans la lignée des grands films, , et son réalisateur, Christopher Nolan, nous offre une oeuvre bouleversante, superbement réalisée et pourtant loin des films qui ont fait son succès comme Inception, Interstellar, The Dark Night. Aucun temps mort on oscille constamment entre ce qui se passe sur la mer ( les moments les plus forts), sur terre ou dans les airs. Aucun temps mort, en 96 minutes , on est happé par l’écran, et il est certain qu’on n’a aucune envie de sortir de la salle.

La musique, signée Hans Zimmer est omniprésente, qui sait donner l’accent sur ce qu’on voit sur l’écran. J’ai vu le film dans une des plus belles salles de Paris, le Pathé Beaugrenelle, et bien que cette salle ne projette pas le film en 70mm ou en Imax, le son Dolby Atmos et l’écran géant sont des atouts impressionnants pour ce film.

le film annonce :

 

 

 

Rating:

Une vision très poétique d’un monde nocturne viennois qui est bien loin de l’image des Strauss, sort en DVD, celui des jeunes gens qui fréquentent un bar  que n’aurait pas renié Jean Genêt.

Certes ce film n’est pas destiné à tous les publics qui nous présente de jeunes garçons venus de Bulgarie pour travailler en Autriche, ils veulent une certaine liberté et de l’argent facile, quoi donc de plus facile que de fréquenter un certain café et y vendre leur corps, et peut-être aussi en partie leur esprit. Patric Chiha qui a réalisé ce film  ne s’est pas contenté de clichés, et ne montre rien de scabreux. Toutefois ces jeunes mecs ont une curieuse façon de voir les choses. Quand ils parlent de femmes, il est toujours question d’argent. Certains sont mariés, mais pensent à acheter (oui vous avez bien lu) une autre femme. Avoir une femme c’est avoir de l’argent. Tout comme une voiture. On a l’impression, à les entendre, de revenir il y a 50 ans, voire plus, et personnellement je trouve ça plus difficile à admettre que leur choix de vendre leur corps.

Vu que le film est assimilé à un documentaire Patric Chiha, laisse libre cours à leurs fantaisies. Ici la réalité dépasse la fiction, entrez donc dans le ‘Cafe Reiniger’ au centre de Vienne, et faites un tour dans le passé, où le décor et la salle de billard aurait pu faire le plaisir de nos parents et grands parents ( je ne parle pas de la clientèle!).

Le film a été présenté dans de nombreux Festivals : Berlin, Belfort, Marseille, Chéries Chéries à Paris, Lussas, La roche sur Yon, Montréal, Lisbonne, Transilvania, Beyrouth, Bergen, Bogota, Curitiba, Duisburger!

Pour en savoir plus, venez rencontrer le réalisateur, Patric Chiha, et découvrez ce film en DVD!

entretien exclusif par Guy Courthéoux:

 

Rating:

Encore une histoire vraie tirée d’un fait divers tragique qui s’est déroulé en 2013 à Boston, qui avait connu un bilan tragique: 3 morts et 264 blessés

Co produit par Mark Wahlberg et réalisé par Peter Berg, auteur de l’histoire originale , et scénariste, on se retrouve à Boston, lors du marathon, qui attire les foules. La ville est sous le choc de plusieurs explosions, et un sergent de police, Tommy Saunders (Mark Wahlberg) rejoint les enquêteurs sur le terrain, vu qu’il connaît parfaitement la ville et les lieux des explosions. C’est une course contre la montre pour les enquêteurs qui traquent les responsables de l’attentat, de crainte qu’ils ne récidivent rapidement. Le récit est passionnant une fois encore où on croise les destinées d’un agent spécial du FBI, Richard Deslauriers (Kevin Bacon), un commissaire, Ed Davis ( John Goodman), un sergent, Jeffrey Pugliese ( J.K. Simmons, ainsi qu’une infirmière , Carol Saunders (Michele Monaghan). Une chasse à l’homme qui s’inspire des récits et des témoignages des premiers secours, des témoins de l’attentat et des rescapés. Cela se déroulait le jour du Patriot Day, date commémorative des batailles de Concord et Lexington lors de la guerre d’indépendance. Ce lundi 15 Avril 2013 restera pour toujours dans les annales de la ville.

La production a fait le maximum pour tourner sur les lieux du drame, ce qui donne à ce thriller une puissance maximale. Dire qu’on ne s’y ennuie pas est un euphémisme. On vibre , même si nombre d’entre nous se souviennent des faits et du dénouement. Peter Berg a réussi cet exploit de faire revivre au plus grand nombre une tragédie qui a marqué l’histoire de cette ville. Les acteurs, dominés par Mark Wahlberg ( on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même, vu qu’il est la star du film, mais aussi coproducteur, et que c’est lui qu’on voit sur l’affiche) sont plus que crédibles et le suspense est absolument haletant.

J’aime quand le cinéma américain nous offre de bons moments comme celui-là. On n’est pas dans le blockbuster, mais on se régale tout autant.

 

Pour le Bluray, il est vraiment de toute beauté, tant pour les images que pour le son :

Format image :
2.39 : 1 – 16/9 – HD 1920x1080p
Format audio :
Anglais et Français 5.1 DTS HD Master Audio
Sous-titres : Français
Sourds et malentendants

Durée du film : 133 mn

Suppléments :
Boston Strong : trois courageux héros (vost/22’29),  A la recherche de l’authenticité (vost/11’21),  Boston Bond : retour sur la tragédie (vost/21’43),  L’histoire des vraies patriotes (vost/19’48),  L’engagement des acteurs (vost/05’51),  Rencontres entre cinéma et réalité (vost/18’13),  les bandes-annonces (vf/vost)

La bande annonce:

 

Rating:

Voila la bonne surprise de cet été, dans un théâtre climatisé, une pièce très drôle qui parle de racisme , et de testament.

Première scène un mec en costard se présente à la douane où il est accueilli par un douanier black….à l’accent du Lavandou. Le problème c’est que le mec en costume est blanc, mais parle avec un curieux accent.

Deuxième scène, un appartement, une veuve toute récente , un testament absent, et l’appartement reviendra à qui? la veuve, belle mère juive? son avocat, black? un neveu? une prétendue nièce, du genre beurette? ou une belle asiatique qui pourrait aussi être une autre nièce du défunt assez volage, faut-il le préciser?

Sue ce canevas, Marion Sarraut a mis en scène une comédie burlesque qui ne manque pas de rebondissements, ni de bons mots, sans oublier une pléiade de « faux proverbes » togolais, le tout concocté avec génie par Louis-Michel Colla, qui réussit la belle performance de l’été : nous distraire avec un sujet sérieux, et nous faire rire du début à la fin.

Voilà de la comédie comme on l’aime, bien écrite, superbement interprétée, tous les acteurs et actrices ( Ana Piévic, Xavier Simonin, Hervé Dipari, Leanna Chea, Marie Montoya)

sont bons, qui jouent à la perfection, et qui ne tirent jamais la couverture à eux. Certes l’auteur a mis les proverbes togolais dans la bouche du même personnage, qui en plus est capable d’exercices de diction que je ne pensais même pas possible, et qui sont chaudement applaudis par le public.

CA COULE DE SOURCE, c’est du mardi au samedi à 21h00 au Théâtre de la Gaité Montparnasse, rue de la Gaité, avec matinées les dimanches à 15h00.

Locations au 01 43 22 16 18

Prix des places: de 18 à 36€, moins de 26 ans, au théâtre le jour de la représentation en fonction des places disponibles : 10€

1 billet acheté pour l’un des spectacles à l’affiche spectacles = 1 billet à 16€ (1ère catégorie) pour l’autre spectacle durant tout l’été. Vente au théâtre ou par téléphone.
Valable pour « Ça coule de source » et « Molière malgré moi » dans la limite des places disponibles

Rating:

Tiré d’une histoire vraie, l’histoire de ces 3 femmes à la NASA est vraiment bouleversante.

Le programme Appolo, ça en dit long pour ceux qui s’intéressaient à la conquête spatiale à la fin des années 60, mais maintenant, depuis qu’un vol dans l’espace ne crée plus l’événement, seuls les noms de premiers hommes dans l’espace comme John Glenn, Alan Shepard et Neil Armstrong sonnent encore aux oreilles. Et pourtant, personne ne se souvient de Katherine G. Johnson, Mary Jackson ou Dorothy Vaughan. Elles devraient avoir leur place dans les livres d’histoire et les manuels scolaires mais il n’en est rien. C’est toutefois grâce à ces trois femmes que la NASA a pu faire des exploits, qui furent de véritables ordinateurs humains et qui ont permis aux Etats Unis de faire un pied de nez à l’ex URSS dans la conquête de l’espace. Ce film va vous faire découvrir ce qui s’est vraiment passé, comment ces femmes ont fait évoluer les mœurs, et la vérité sur ce qui se déroulait à la NASA. Elles ont réussi à surmonter le sexisme ambiant, les barrières raciales (elles sont blacks), les problèmes professionnels.

Réalisé, co-produit et co-écrit par Théodore Melfi, on retrouve du monde au générique : Taraji P. Jonhson (Katherine G.Johnson), Octavia Spencer Dorothy Vaughan), Janelle Monae Mary Jackson), Kevin Costner Al Harrsison , l’ingénieur en chef de la NASA), Mahershala Ali (Jim Johnson), Kirsten Dunst (Vivian Mitchell), Glen Powell (John Glenn). A l »poque des faits, les ordinateurs venaient tout juste d’être créés et personne ne savait s’en servir. Les calculs étaient encore faits par des mathématiciens de génie….et des mathématiciennes ultra douées. On comprend , à la vision de cet excellent film, ce qui s’est vraiment déroulé, et ce grâce à l’ouverture d’esprit de certains.

Pris par le sujet, il est certain qu’on reste cloué au fauteuil pendant les 2 heures 6 du film, sans aucune envie de se lever. Réalisation soignée, on se laisse surprendre à chaque instant, et franchement si on ne nous avait pas dit qu’il s’agissait d’une histoire vraie, on aurait vraiment cru à de la science fiction. Décors réalistes, interprètes éblouissant(e)s, mis en scène efficace, le film a quand même été nommé à l’Oscar du meilleur film, qu’il n’a pas remporté, et croyez moi quand je dis que je suis fan. Aucun détail n’est laissé au hasard , que ce soit dans les décors et les lieux, les personnages nous ramènent à une époque que nous n’avons pas connue et dans des lieux qu’il nous est impossible d’avoir fréquentés. Précipitez-vous donc vous procurer le Bluray de ces ‘Figures de l’Ombre’ sont une pure merveille.

La version Bluray est enfin disponible et ne mérite que des louanges.

Le master est superbe, son DTS 7.1 en anglais et DTS 5.1 en français, sous titres français et anglais disponibles. La copie digitale est offerte.

une heure de bonus dont le making of, des commentaires audio (Ted Meur), le tournage en Georgie, , des scènes coupées, La vie de Katherine Johnson, Honneur à Katherine Johnson. , Taillés pour le job, Un voyage spirituel, et la musique du film.

 

 

Le film annonce :