2 comments on “LE ROI LEAR, une performance d'acteurs et une mise en scène décalée au théâtre de la Madeleine

  1. Je ne pourrais pas être moins d’accord avec cette critique.

    Certes Michel Aumont sauve le peu qu’il y a à sauver… mais comment expliquer l’ennui profond de la première partie (= à peu près jusqu’au moment où la folie de Lear est brillamment interprétée par Aumont) ?

    Peut-être par l’absurdité d’un Edgar qui trouve du khôl dans sa fuite pour se faire des yeux de panda et qui débilise Gloucester en faisant croire que si il tombe sur un matelas il est assez con pour croire qu’il a fait une chute d’une falaise de 300m… Ce personnage de fils bon et légitime mais déchu est ridiculisé du début à la fin.

    Ou alors peut-être est-ce à cause d’une mise en scène et un jeu d’une autre époque – sauf que non pas des années 30 mais juste de l’époque de « Au théâtre ce soir » – et donc prévisible au possible… D’ailleurs toute ma critique s’axe à peu près autour de la mise en scène car certains acteurs auraient sans doute pu faire beaucoup mieux avec une autre direction…

    Ou des personnages féminins sans aucun intérêt aux effets de voix risibles, qui ne sont pas convaincantes pour deux sous et qui sortent tous droit d’un Disney au rabais… Ursula et Maléfique auraient sans doute fait mieux que Régane et Gonneril.

    Je salue pourtant les prestations d’Arnaud Denis et d’Olivier Breitman qui défendent très bien leurs personnages vu le peu de répondant que leur offrent leurs partenaires (peut-être à cause de la direction d’acteur).

    Au fond on dirait que toute l’attention a été dirigée vers de jolis costumes, un joli décor, de jolis effets… sauf que le joli au théâtre, ça ne suffit pas. On veut du beau.

  2. Je ne pourrais pas être moins d’accord avec cette critique.

    Certes Michel Aumont sauve le peu qu’il y a à sauver… mais comment expliquer l’ennui profond de la première partie (= à peu près jusqu’au moment où la folie de Lear est brillamment interprétée par Aumont) ?

    Peut-être par l’absurdité d’un Edgar qui trouve du khôl dans sa fuite pour se faire des yeux de panda et qui débilise Gloucester en faisant croire que si il tombe sur un matelas il est assez con pour croire qu’il a fait une chute d’une falaise de 300m… Ce personnage de fils bon et légitime mais déchu est ridiculisé du début à la fin.

    Ou alors peut-être est-ce à cause d’une mise en scène et un jeu d’une autre époque – sauf que non pas des années 30 mais juste de l’époque de « Au théâtre ce soir » – et donc prévisible au possible… D’ailleurs toute ma critique s’axe à peu près autour de la mise en scène car certains acteurs auraient sans doute pu faire beaucoup mieux avec une autre direction…

    Ou des personnages féminins sans aucun intérêt aux effets de voix risibles, qui ne sont pas convaincantes pour deux sous et qui sortent tous droit d’un Disney au rabais… Ursula et Maléfique auraient sans doute fait mieux que Régane et Gonneril.

    Je salue pourtant les prestations d’Arnaud Denis et d’Olivier Breitman qui défendent très bien leurs personnages vu le peu de répondant que leur offrent leurs partenaires (peut-être à cause de la direction d’acteur).

    Au fond on dirait que toute l’attention a été dirigée vers de jolis costumes, un joli décor, de jolis effets… sauf que le joli au théâtre, ça ne suffit pas. On veut du beau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.