Accueil

VOTRE VOTE
Rating:

une découverte que j’ai pu voir il y a quelques jours à La Seine Musicale, et qui est en tous points remarquable:

Laissons Alexander Shelley en parler :

Un projet avec l’Orchestre fédéral des jeunes est un privilège pour un chef d’orchestre, car il apporte une énergie très particulière.

Le défi consiste à capter cette énergie et à la focaliser pour lui redonner ensuite libre cours et lui donner des ailes pour les concerts.

Il est également exceptionnel de découvrir le talent extraordinaire des jeunes danseurs du Bundesjugendballett. Ils représentent d’une part la longue tradition du ballet et sont d’autre part très contemporains. Avec leurs mouvements, ils nous montrent le 21e siècle.

Avec « Le Bourgeois Gentilhomme » de Molière, le maestro John Neumeier donne vie à des personnages parfaitement adaptés et originaux. Certains sont doux, romantiques, amoureux, d’autres sont anguleux, pleins de caractère ou même ridicules. Neumeier a ajouté avec génie tout un cosmos à la musique de la comédie, étroitement liée à Jean-Baptiste Lully et que l’on peut entendre ici dans la version du compositeur Richard Strauss.

Le « Trio » de Maurice Ravel prend également une nouvelle dimension dans notre concert. Le violoniste et chef d’orchestre – et mon bon ami – Yan Pascal Tortelier a créé une version orchestrale à laquelle, il ne manque rien. Je suis convaincu que Ravel l’aurait orchestré exactement de la même manière.

Et maintenant, le Bundesjugendballett va encore une fois catapulter cette œuvre dans le présent avec sa propre chorégraphie.

Travailler avec de jeunes artistes, surtout avec un tel talent, m’apporte personnellement beaucoup. A chaque répétition, l’art évolue, chaque personnalité se développe et je peux écouter et regarder, observer et encourager ce talent. Il ne cesse de s’améliorer. Il semble n’y avoir aucune limite vers le haut.

Ce fut un joli programme avec : La Valse    de Maurice Ravel

Le Bourgeois Gentilhomme de Richard Strauss

suivi en deuxième partie de Les Joyeuses facéties de Till L’espiègle de Richard Strauss

Concerto a Moll pour violon, violoncelle et clavier de Maurice Ravel.  Toujours l’orchestre seul pour débuter et ensuite 6 danseurs absolument fantastiques, tous jeunes:

Lormaigne Bockmühl

Justine Cramer

Lennard Giesenberg

Thomas Krähenbühl

et je garde toutefois les 2 ceux qui m’ont bouleversé par leur prestance :

Joao Vitor Santana  

Mirabelle Seymour

photo Guy Courtheoux

photo Guy Courtheoux /onsortoupas, au centre : Joao Vitor Santana  

photo : Guy Courtheoux/onsortoupas

Ce n’est pas tous les jours qu’on croise de tels talents, et si ces artistes reviennent se produire à Paris, soyez certain que je serai au rendez-vous.

Il n’y a eu que 6 représentations avec l’ensemble orchestral et 8 danseurs, ils ne furent que 6 à Paris

et les villes de Ludwigshafen, Essen, Berlin et Hambourg en Allemagne ainsi que Lille et Paris en France.

En souhaitant leur retour pour les applaudir à nouveau comme ils le méritent!

Orchestre Français des Jeunes
John Neumeier, Chorégraphe et Intendant
Kevin Haigen, Directeur artistique et Mise en scène
Alexander Shelley, Direction musicale

Guy Courtheoux

VOTRE VOTE
Rating:

Hamlet, Opéra en cinq actes d’Ambroise Thomas (1811-1896) sur un livret de Michel Carré et Jules Barbier d’après Shakespeare, crée à l’Opéra Comique le 9 mars 1868 revient pour une série de représentations à la salle Favart.

 

l’Opéra Comique répare une injustice, rendre à  Ambroise Thomas ce que nous lui devons. Et Hamlet le prince du Danemark porte des baskets et Ophélie des talons hauts. Rarement ces deux personnages ont été aussi bien interprétés.

 Ambroise Thomas est bien oublié, l’auteur de Mignon et d’Hamlet fut pourtant reconnu par le public qui réclamait ses œuvres à l’affiche. Le Caïd en 1849 remporte un grand succès, en 1850 Ambroise Thomas rencontre Shakespeare avec Le songe d’une nuit d’été. Si Mignon est un triomphe, il sera dépassé par celui d’ Hamlet.

-Photo : Vincent PONTET

Avec  ce Hamlet, le public est happé dés les premières minutes. Prés de l’orchestre, le prince Hamlet est  spectateur du couronnement de son oncle Claudius qui succède à son frère. Le défunt roi est le père d’ Hamlet. Est-ce par esprit de famille que le nouveau roi épouse la mère d’ Hamlet, le reine Gertrude ? Entre la pièce de Shakespeare et le livret, il y a des différences. Ambroise Thomas a tonifié la partition d’Ophélie qui, avant la folie fatale tente d’aider son fiancé Hamlet. Cela est dû à la créatrice du rôle Christine Nilsson, d’origine suédoise. Ambroise Thomas consacre à Ophélie l’acte IV, une ballade suédoise la Willis au charme languissant et funèbre. Hamlet devient un drame romantique. Hamlet est hanté par le fantôme de son père et lui promet de le venger. Tout bascule, le destin mélange coupable et innocent. Hamlet est dans l’opéra couronné roi et non pas empoisonné par la pointe d’une épée. «  Mon âme est dans la tombe. Hélas ! Et je suis Roi ! ».


Photos : Vincent PONTET

Cyril Teste nous offre une mise en scène inspirée, intelligente, tirant les personnages au pinacle. Tout nous séduit. Nous devons l’avouer, ici toutes nos  réticences habituelles envers les costumes sont balayées par sa conception de mise en scène. Ce Hamlet est totalement dans notre monde,  Ophélie est une jeune femme moderne, pétrie d’amour et de compassion. Hamlet porte des baskets et Ophélie des talons hauts, et nous les suivons pas à pas dans cette histoire qui est comme une spirale infernale qui les absorbe et les broie. Cyril Teste a pris possession de la scène de l’Opéra Comique.

Dés l’ouverture, lorsque Hamlet s’approche de l’orchestre nous assistons sur un écran devant nous à l’arrivée de Claudius et de Gertrude. La salle est allumée afin que nous puissions voir le cortège royal. Hamlet est spectateur au début, il est comme figée devant le spectre de son père, puis il deviendra metteur en scène de sa vengeance.

Des cameras suivront certains personnages dans les coulisses. Nous sommes au théâtre et les artisans de l’ombre, machinistes ou maquilleuse sont présents à l’image. Ici théâtre, opéra et cinéma se conjuguent pour une œuvre qui fait fi des étiquettes. La fluidité des changements de scènes et de décors ne laisse aucun temps mort.

Ambroise Thomas est un compositeur précis. Il aime les chanteurs et sait leur ménager des morceaux choisis. Sa partition est nuancée, poétique. Sa ligne mélodique et la souplesse de sa phrase musicale nous transportent. Il ne faut pas oublier que Thomas était un homme de son temps s’intéressant aux nouveaux instruments et il fut le premier à mettre le saxophone dans la fosse lyrique. Les solos de clarinette et de trombone donnent une nouvelle ampleur à l’orchestre. Nous sommes loin de l’académisme, on se doit de reconsidérer ce compositeur et sa musique élégante, précise, qui prouve sa puissance d’expression. Il y a bien sûr les moments attendus comme le monologue « Être ou ne pas être », ici le prince danois se livre à une introspection douloureuse, c’est une réflexion intime. Stéphane Degout est un baryton remarquable, alliant ses qualités de chanteur à celle de comédien, son Hamlet est douloureux, odieux dans sa froide détermination et pathétique dans sa dernière réplique. Ophélie est magnifiée par l’ interprétation de Sabine Devieilhe , belle soprano pour une Ophélie sensible et touchante. Laurent Alvaro, le terrible Claudius, et  Jérôme Varnier, le spectre glaçant, nous confondent d’admiration.


Photo : Vincent PONTET

La direction musicale est assuré par Louis Langrée qui rend à l’œuvre ce mélange de poésie et de maîtrise technique qui caractérise le compositeur avec un orchestre remarquable. Hamlet est le spectacle lyrique à voir, sans plus attendre. Il est rare d’avoir sur une même production autant d’artistes de ce niveau exceptionnel.

Marie Laure Atinault


A l Opera Comique –
Photo : Vincent PONTET

En plus du texte écrit par Marie Laure, je vais ajouter mon avis après avoir vu cette production. Outre la prestation hors norme  de Sabine Devieilhe qui fut largement saluée , je dois reconnaître  que la mise en scène, qui met la salle en valeur, et les interprètes en avant, est une réussite totale. Il faut saluer les talents conjugués de Cyril Teste, Ramy Fisher, Nicolas Doremus, Mehdi Toutain-Lopez qui font de cette production un MUST SEE. On ne peut pas dire que ce soit les airs connus qui font de cette production un chef d’oeuvre, vu qu’il n’y a pas d’air connu. Pourtant, malgré sa longueur ( 3h20 avec un petit entracte), on ne s’ennuie pas une seconde, ce qui est quand même une gageure.

Si vous en avez l’occasion, ne manquez pas de venir à l’Opéra Comique, il est certain que vous en le regretterez pas!

Guy Courthéoux

Hamlet

Direction musicale Louis Langrée

Mise en scène Cyril Teste

Décors Ramy Fischler

Costumes Isabelle Deffin

Conception Vidéo Nicolas Dorémus, Mehdi Toutain-Lopez

Cheffe de chant Marine Thoreau La Salle

Chef de chœur Joël Suhubiette

DISTRIBUTION

Hamlet : Stéphane Degout

Ophélie : Sabine Devieilhe

Claudius : Laurent Alvaro

Gertrude : Lucile Richardot

Laërte : Julien Behr

Le Spectre : Jérôme Varnier

Marcellus, 2ème Fossoyeur : Kevin Amiel

Horatio, 1er Fossoyeur : Yoann Dubruque

Polonius : Nicolas Legoux

Orchestre  des Champs-Élysées

Nouvelle production Opéra Comique

Représentations les 24, 26, 28, janvier à 20.00, 30 à 15.00 et 1 & 3 février 20.00

PRIX DES PLACES DE 6 à 145 €

https://www.opera-comique.com/fr/spectacles/hamlet-2022

Salle Favart Opéra Comique Tél : 01 70 23 01 31   opera-comique.com

la bande annonce :

 

VOTRE VOTE
Rating:

L’oeuvre la plus célèbre de Jacques Offenbach revient sur une scène parisienne, et dans une version intégrale, que je ne connaissais pas

Offenbach est au sommet de sa gloire lorsqu’il écrit La Vie Parisienne. Sur un livret du duo Meilhac et Halévy, il compose une réjouissante ode aux plaisirs de la fête de son temps. Vous allez découvrir, tout comme je l’ai fait, avec délice  la version originelle de La Vie parisienne telle qu’imaginée par son auteur en 1866. Récemment mis au jour, le matériel d’orchestre complet de l’orchestre du Palais-Royal contient la musique créée le soir de la première, ainsi que de précieuses indications d’exécution ajoutées alors que le compositeur est à la manœuvre. Deux actes nouveaux vous offrent des morceaux totalement inconnus. Le livret d’avant censure et des variantes oubliées offrent quant à eux un autre visage de certains des airs les plus célèbres. Une Vie parisienne inédite, mais qui conserve le charme et la présence des pages qui en ont fait la réputation.

Le succès est au rendez-vous vu l’ovation que lui réserve le public. La salle affichait totalement complet pour cette série de représentations. Une distribution exceptionnelle, des décors superbes, et surtout un orchestre dirigé par Romain Dumas.  La version que nous connaissions tous durait environ 90 minutes, cette version ‘intégrale vous en offre 2h50 suivi d’ un entracte de 20 mns  puis  100 minutes.

Parlons de la distribution : en alternance pour les rôles principaux

Jodie Devos / Florie Valiquette | Gabrielle
Rodolphe Briand / Flannan Obé | Gardefeu
Laurent Deleuil / Marc Mauillon  | Bobinet
Marc Labonnette / Franck Leguérinel | Le Baron
Sandrine Buendia / Marion Grange | La Baronne
Aude Extrémo / Eléonore Pancrazi | Métella
Damien Bigourdan / Eric Huchet | Le Brésilien / Gontran / Frick
Philippe Estèphe / Laurent Kubla
 | Urbain / Alfred
Elena Galitskaya | Pauline
Louise Pingeot | Clara
Marie Kalinine | Bertha
Ingrid Perruche | Madame de Quimper-Karadec
Carl Ghazarossian | Joseph / Alphonse / Prosper
Caroline Meng | Madame de Folle-Verdure

Je ne peux pas décerner une mention spéciale à qui que ce soit, vu que tous furent absolument époustouflants, et que tous ne méritent que des superlatifs : Christian Lacroix  a mis le cœur à l’ouvrage, vu qu’il met en scène, après avoir créé les décors et les costumes. Deux collaborateurs l’ont aidé dans ces tâches : Laurent Delvert & Romain Gilbert.   Glyslein Lefever assure la chorégraphie, et les danseurs et danseuses auraient mérité leur part des louanges malheureusement je n’ai pas pu noter leurs noms.

 

Quoi qu’il en soit si vous aimez l’opérette, ou l’opéra bouffe, que Monsieur Offenbach ne vous laisse pas indifférent, ne manquez pas cette série de représentation. Je ne peux qu’espérer que Le TCE va reprendre ce spectacles dans les saisons à venir. Pour ceux qui n’ont pas eu ma chance de découvrir ce spectacle il y aura une  représentation en audiodescription avec Accès Culture dimanche 2 janvier 2022

LA VIE PARISIENNE –
Photo : Vincent PONTET

LA VIE PARISIENNE –
Photo : Vincent PONTET

Voilà les dates restantes à ce jour :

  1. DIMANCHE26 décembre 17H00
  2. LUNDI27 décembre 19H30
  3. MARDI28 décembre 19H30
  4. MERCREDI29 décembre 19H30
  5. JEUDI30 décembre 19H30
  6. VENDREDI31 décembre 19H30
  7. DIMANCHE2 janvier 17H00
  8. MARDI4 janvier1 9H30
  9. MERCREDI5 janvier 19H30
  10. JEUDI6 janvier 19H30
  11. VENDREDI7 janvier 19H30
  12. SAMEDI8 janvier 19H30
  13. DIMANCHE9 janvier 17H00
Prix des places
CŒUR ORCH.110 €CAT. 195 €CAT. 278 €
CAT. 360 €CAT. 440 €CAT. 515 €
CAT. 65 €
CAT. 4 : visibilité réduite
CAT. 5 : visibilité très réduite / en vente aux caisses et en ligne
CAT. 6 : sans visibilité / en vente aux caisses 1h avant le spectacle
TOUTES Les Photos : @ Vincent Pontet
https://youtu.be/1I8QsyYBvPA
VOTRE VOTE
Rating:

Les superlatifs ne suffisent pas pour dire tout le bien du WEST SIDE STORY que nous propose Monsieur Steven Spielberg; Des comédiens formidables, qui chantent et dansent avec un naturel incroyable, une direction musicale de Gustavo Dudamel plus que réussie. Le mot chef d’oeuvre est trop léger pour qualifier cette nouvelle adaptation de cette oeuvre musicale  créée à Broadway en 1957 et adaptée au cinéma en 1961 par Robert Wise et Jerome Robbins.

L’action de ce nouveau film se déroule durant l’été 1957 dans les rues des quartiers adjacents de l’Upper West Side, Lincoln Square et San Juan Hill, qui englobent la zone située à l’ouest de Broadway, de la 60e Rue Ouest à la 70e Rue Ouest, jusqu’à la limite de la ville, au niveau du fleuve Hudson. Au début des années 1950, Robert Moses, le commissaire aux travaux publics de la ville de New York, a fait raser toute cette zone pour construire, entre autres, le Lincoln Center for the Performing Arts et la Fordham University. On a l’impression d’être dans un grand terrain vague, avec décombres, immeubles quasi démolis, où deux camps s’affrontent :les Sharks (les latinoaméricains) et les Jets.

Scene du bal, 20th Century Studios’ WEST SIDE STORY, de Steven Spielberg. Photo courtesy of 20th Century Studios. © 2021 20th Century Studios. All Rights Reserved.

Rita Moreno/Valentina dans le film 20th Century Studios’ WEST SIDE STORY, réalisé par Steven Spielberg. Photo courtesy of 20th Century Studios. © 2021 20th Century Studios. All Rights Reserved.

Rachel Zegler & Ansel Elgort dans le film 20th Century Studios’ WEST SIDE STORY. Photo courtesy of 20th Century Studios. © 2021 20th Century Studios. All Rights Reserved.

Mike Faist/ Riff &Ansel Elgort /Tony in 20th Century Studios’ WEST SIDE STORY. © 2021 20th Century Studios. All Rights Reserved.

Scène du film 20th Century Studios’ WEST SIDE STORY. Photo courtesy of 20th Century Studios. © 2021 20th Century Studios. All Rights Reserved.

Lors d’un bal où les deux camps qui se haïssent sont présents, Maria (portoricaine) interprétée par Rachel Zegler tombe amoureuse de Tony,  Ansel Elgort, qui vient de sortir de prison. Mais cet amour naissant est trop difficile vu que les 2 sont dans des camps opposés. Pourtant un terrain d’entente existe, vu que Tony vit chez Valentina, la pharmacienne ( Rita Moreno) . Mais on le sait, la haine entre les 2 chefs de camps est inexorable. Inutile de vous raconter le film. Il y a des scènes qui resteront inoubliables. Celle du bal, évidemment, et celle qui se danse dans les rues de New York, qui marquera à tout jamais, avec AMERICA, que Steven Spielberg a réussie au delà de toute attente. Rien à redire sur Somewhere et autres titres célèbres. On vibre totalement, on  chante presque avec eux, et les principaux protagonistes, Ansel Elgort, Rachel Zegler et Rita Moreno sont parfaits en tous points.

Ariana DeBose/Anita in 20th Century Studios’ WEST SIDE STORY.

Ilda Mason / Luz, Ariana DeBose / Anita, and Ana Isabelle / Rosalia in 20th Century Studios’ WEST SIDE STORY. Photo by Niko Tavernise. © 2021 20th Century Studios. All Rights Reserved.

David Alvarez/Bernardo in 20th Century Studios’ WEST SIDE STORY.

Ariana DeBose/Anita in 20th Century Studios’ WEST SIDE STORY. Photo by Niko Tavernise. © 2021 20th Century Studios. All Rights Reserved.

Ariana DeBose /Anita &David Alvarez/Bernardo in 20th Century Studios’ WEST SIDE STORY.

Certes je suis un fan de comédies musicales, et j’avais adoré la version 1961, mais là je suis comblé bien au delà de toutes mes espérances; seul un génie du cinéma pouvait faire renaître cette histoire, qui n’est pas sans rappeler Roméo & Juliette, et nous donner une version 2021 parfaite en tous points. Ne manquez pas l’occasion de vibrer, de chanter, d’avoir la chair de poule, voire même de pleurer. De tels sentiments nous honorent . Nous ne pouvons que chanter les louanges à Monsieur Spielber. West Side Story est certainement les plus grand film de 2021, si ce n’est de la décennie, et restera un chef d’oeuvre éternel.

Mike Faist / Riff in 20th Century Studios’ WEST SIDE STORY. Photo courtesy of 20th Century Studios. All Rights Reserved.

Ansel Elgort /Tony in 20th Century Studios’ WEST SIDE STORY. Photo courtesy of 20th Century Studios. All Rights Reserved.

Rachel Zegler /Maria in 20th Century Studios’ WEST SIDE STORY. Photo courtesy of 20th Century Studios. © 2021 20th Century Studios. All Rights Reserved.

Ansel Elgort / Tony in 20th Century Studios’ WEST SIDE STORY. Photo by Niko Tavernise. © 2021 20th Century Studios. All Rights Reserved.

Rachel Zegler/Maria in 20th Century Studios’ WEST SIDE STORY. Photo by Niko Tavernise. © 2021 20th Century Studios. All Rights Reserved.

Sebastian Serra/Braulio, Ricky Ubeda / Flaco, & David Alvarez as Bernardo in 20th Century Studios’ WEST SIDE STORY. Photo by Niko Tavernise. © 2021 20th Century Studios. All Rights Reserved.

Ansel Elgort /Tony in 20th Century Studios’ WEST SIDE STORY.

A scene du film 20th Century Studios’ WEST SIDE STORY. Photo by Niko Tavernise. © 2021 20th Century Studios. All Rights Reserved.

Rachel Zegler /Maria & Ansel Elgort /Tony in 20th Century Studios’ WEST SIDE STORY. Photo by Niko Tavernise. © 2021 20th Century Studios. All Rights Reserved.

Ansel Elgort /Tony & Rachel Zegler /Maria in 20th Century Studios’ WEST SIDE STORY.

Dois je rajouter que je vais retourner plusieurs fois voir ce film qui mérite grand écran ( Imax) ou Salle Dolby (Pathé Beaugrenelle), le son et l’image étant plus qu’importants!

le film annonce :

 

VOTRE VOTE

Il n’a peut-être pas gagné The Voice, mais c’est quand même lui qui a remporté tous les suffrages dans le cœur du public : Jim Bauer. J’avais adoré la version revisitée du tube d’Annie Cordy, Tata Yoyo. Je n’allais certainement pas manquer une rencontre avec ce mec à la voix incroyable lors de la nuit de la Déprime de Raphael Mezrahi:

Auteur, compositeur, interprète et guitariste précoce, Jim Bauer fait ses armes très tôt comme musicien de rue et lors de concerts dans des pubs et des clubs à New York, Londres et Paris où il mène ses études au Cours Florent.

En 2017, Jim Bauer sort son 1er EP The Misfit Boy, composé de 4 titres en anglais et enchaine les concerts à Paris (Café de la danse, Salle Pleyel et Élysée Montmartre) et dans toute la France où il suit toute la tournée française de K’s Choice en première partie.

 

Parallèlement à son projet personnel, Jim Bauer écrit pour les autres (Florent Pagny, Barbara Pravi, Slimane etc) .

En février 2021, après avoir refusé pendant 10 ans de participer à l’émission The Voice, il se présente finalement à la 10e saison où il se fait remarquer par l’éclectisme de ses choix (It’s a Man Man Man’s World de James Brown, Angie des Rolling Stones, Tout va bien d’Orelsan, Tata Yoyo d’Annie Cordy. On attend avec impatience son album solo à paraître début 2022, et qui nous  donnera certainement l’occasion d’une nouvelle rencontre musicale et amicale !

En plus de cette rencontre sur un lit géant dans le hall d’entrée des Folies Bergère, il fallait quand même vous faire écouter sa prestation sur la scène quelques minutes plus tard :

Je ne peux résister à la tentation de vous refaire découvrir la vidéo de Tata Yoyo:

Sa voix, c’est quelque chose de rare, d’exceptionnel, franchement il m’a sidéré, sans oublier qu’il est d’une gentillesse remarquable!

Crossroad:

son prochain single, sortie le 3/12: C La Vie

 

VOTRE VOTE

Sheila à la Nuit de la Déprime 2021, voilà qui a comblé ses fans, et pour tous ceux qui n’étaient pas là, je vous réserve cette surprise:

Sheila avec deux titres :

La Rumeur, extrait de son dernier album, et en live!

Suivi d’un des titres que j’adore parmi tant d’autres dans une version nouvelle : Bang Bang

Rappelons l’entretien exclusif que nous avait accordé Sheila il y a quelques semaines :

Entretien avec SHEILA , nouvel album, ressortie CD Little Darlin, concerts à Pleyel: que du bonheur

Merci Sheila!

VOTRE VOTE
Rating:

Difficile de parler de ce spectacle sans utiliser de superlatifs. C’est peut-être le plus beau spectacle que j’ai vu de ma vie, tout y est parfait, et ce, de bout en bout!

Doit-on raconter l’histoire d’où fut tiré le film d’animation des studios Disney sorti en 1990? Alors allons-y pour les quelques terriens qui reviennent d’un voyage long et lointain.

Mufasa est le roi , son frère Scar ne le respecte pas, pire:  il le jalouse et le hait. La naissance de Simba, fils de Mufasa, ne va pas arranger les choses, loin de là. Scar a un projet, qui ferait disparaitre à la fois Mufasa, et son rejeton. Mais Simbad ne mourra pas et va se retrouver dans la jungle avec deux amis : Timon et Pumbaa, un suricate et un phacochère. Les deux animaux sont ses seuls amis et soutiens.

Enorme succès en salles, puis en vidéo, Le Roi Lion a depuis fait le tour du Monde en tant que musical. C’est d’ailleurs la deuxième fois qu’il est monté à Paris au Théâtre Mogador.
Avant de donner la place aux entretiens, voici un extrait, en fait l’Ouverture du spectacle : LE CERCLE DE LA VIE. La version française est écrite par Stéphane Laporte.

Comment mettre en scène un monument de cette taille. Explications de Véronique Bandelier, metteur en scène résidente, qui a travaillé avec les créateurs du spectacle : Julie Taymor, avec des marionnettes co-créées avec Michael Curry. Les costumes sont aussi l’oeuvre de Julie Taymor :

Vous allez en savoir plus encore lors de la présentation de quelques scènes clé : Véronique Bandelier et Anthony Lyn, metteur en scène associé chez Disney Theatrical Productions

Si la musique co signée par Elton John et Tim Rice, est importante, celui qui dirige l’orchestre, Dominique Trottein l’est d’autant plus :

Succès énorme, Le roi Lion est en passe de battre tous les records comme nous l’explique Olivier Lazzarini, directeur commercial et marketing:

Un directeur de théâtre comblé, un producteur ravi, voila les premières réactions de Laurent Bentata , qui dirige entre autres le Théâtre Mogador et co-produit ce spectacle :

Allons y pour d’autres extraits présentés, en français, par Véronique Bandelier :

Entretien avec Sébastien Perez, Zazu :

 

Et pour suivre d’autres entretiens avec les principaux protagonistes chanteurs, comédiens :

Terminons ces entretiens avec les deux comédiens chanteurs qui interprètent Simba et Nola adolescents / adultes : qui reçoivent des ovations du public ; Gwendal Marimoutou & Cylia

On pourrait poursuivre encore, vu que tout n’est pas dit. Les jeunes interprètes de Simba et Nala sont parfaits( tout au moins ceux que j’ai vus lors de la présentation).

N’attendez-pas, il vous faut voir ce spectacle seul en couple, en famille, en groupe, bref, ne manquez pas l’occasion de voir ce spectacle qui sera peut-être LE spectacle de votre vie.

Oh ai-je oublié de vous dire? J’AI ADORE CHAQUE SECONDE ! Dès les premières secondes jusqu’aux applaudissements, la salle participait chantait, fredonnait. Et la satnding Ovation était naturelle, la salle n’a pas eu besoin de la claque pour montrer qu’elle avait adoré!

les interprètes :

Rafiki : Ntsepa PITJENG
Mufasa : Noah NDEMA
Scar : Olivier BREITMAN
Simba : Gwendal MARIMOUTOU
Nala : Cylia
Zazu : Sébastien PEREZ
Timon : Alexandre FAITROUNI
Pumbaa : Rodrigue GALIO
Shenzi : Terja DIAVA
Banzaï, doublure Scar : Abdel-Rahym MADI
Ed, doublure Zazu & Timon : Sébastien VALTER
Sarabi : Rachel VALERY

et: en alternance

Simba enfant : William BOULAY-ITELA

Martin D’ARAM DE VALADA

Ethan DARSOULANT

Esteban HERNANDEZ SANCHEZ

Aristote LAIOS

Idrissa SOUMARE

Naïley TEMBELY-LAIDET

Nala enfant : Lyka BA

Mee-Naïdhy FAUBERT

Ambre MARCUSSY

Mélissa MASUNGI

Ilona SAMASSI

Marion TAKAM

Ilyana ZAOUAK

Les chiffres inutiles mais tellement drôles :

25 espèces d’animaux, de poissons, d’oiseaux et d’insectes sont représentées dans le spectacle

37.000 heures furent nécessaires pour concevoir les masques, marionnettes et costumes

Le masque de Mufasa pèse 310 grammes

Le masque de Scar pèse 200 grammes

Les animaux les plus hauts du spectacle sont les girafes de 5,50 mètres

Le plus petit animal du spectacle est la souris : 12,7 cm

L’éléphant est l’animal le plus grand du spectacle : 3,96 mètres de longueur ;

3,44 mètres de hauteur ; et 2,75 mètres de largeur au niveau des oreilles

340 kilos de gommes de silicone ont été utilisés pour réaliser les masques

27 kilos d’herbes hautes ont été utilisés pour confectionner les coiffes de la savane

Nombre de fourmis sur le costume de la dame à la fourmilière : 106

Tarifs :  du mardi au dimanche à 20.00 précises
Semaine : 90€ 80€ 60€ 40€ 25€
Week-end 15h :  105€ 90€ 70€ 50€ 30€

Samedi soir : 110€ 100€ 80€ 60€ 30€

pendant les vacances scolaires : tous les jours de mardi à samedi à 15.00
Durée du spectacle :
2 h 35 dont 20 minutes d’entracte

 

Réservations :

Sur internet :
www.theatremogador.com
Par téléphone :
Au 01 53 33 45 30

du lundi au vendredi de 10 h à 12 h & de 14 h à 17 h.

À la caisse du Théâtre Mogador :
du lundi au samedi de 12 h à 15 h et de 16 h à 19 h.

Groupes et collectivités :
Bénéficier de tarifs préférentiels à partir de 10 personnes.
Option possible et réservation par téléphone 01 53 33 45 33 – commercial@stage-entertainement.com

 

 

 

VOTRE VOTE
Rating:

Sheila, 60 ans de carrière en 2022, des tubes par dizaines, des millions de disques vendus, et une gentillesse légendaire.

Un nouvel album remixé et la ressortie d’un de ses albums prestigieux : Little Darlin’ remasterisé. Il n’en fallait pas plus pour que je prenne rendez-vous avec l’interprète de  quelques titres comme : L’école est finie, Bang Bang, Les Rois Mages, Love me Baby, Singin’ in the rain ou Spacer!

Il n’y a pas beaucoup d’interprètes qui ont traversé les sixties et sont encore dans l’actualité. Nombre de ses consœurs ont disparu, comme France Gall, ou ont arrêté la chanson.  Certes la variété dans son sens le plus noble , a beaucoup changé, et il a fallu s’adapter. Sheila fait partie de ceux qui ont su s’adapter et la voilà avec ce très bel album . Il fallait bien marquer cette rencontre, et c’est chose faite :

Illustrer la carrière avec quelques pochettes de disques: en voici quelques unes :

et enfin l’annonce de sa tournée et des concerts parisiens, salle Pleyel les 11 et 12 Novembre 2022

la vidéo officielle de LA RUMEUR :

ou encore des images d’archive de l’INA :

 

VOTRE VOTE
Rating:

Après que Michou soit monté au Paradis des gens du spectacle, que devient son cabaret?

Les évènements COVI n’aidant pas, on pouvait s’inquiéter!  Je vous rassure, l’âme de Michou règne sur son cabaret de la rue des Martyrs à Montmartre, et ce n’est pas peu dire.

On le sait, la nièce de Michou, Catherine, a repris les rênes de ce lieu mythique de la nuit parisienne, et avec un succès certain. La voici devant la caméra d’onsortoupas :

 

Coté spectacle, parlons avec Marie Pierre, qui est en charge de ce grand moment  :

Deux compilations extraites de ce spectacle actuel:

 

Avant ces moments, il y a le diner, et voilà les 2 formules  actuelles :

Chez Michou, c’est une formule gagnante avec 2 menus :

FORMULE DÎNER SPECTACLE Voyage à 115,00 € par personne

– APÉRITIF –

Cocktail Michou et son amuse-bouche

– ENTRÉE –

Salade de harengs fumés contemporaine
Crème fermière, pickles de légumes et poudre de moutarde
Ou
Comme une flamiche Picarde revisitée
Etuvée de poireaux et tomme de brebis d’Amiens

Supplément entrée du menu Michou 10 €

– PLATS –

Dos de Merlu rôti à l’huile de safran
Grenailles confites aux algues, beurre blanc aux salicornes
Ou
Paleron de bœuf Angus croustillant
Gratin dauphinois et carottes fanes, réduction de veau au Xérés

Supplément plat du menu Michou 8 €

– FROMAGE OU DESSERT –

Rollot de Picardie
Ou
Baba au Rhum façon Savarin
Aromatisé aux baies de Genièvre
Ou
Pomme au four Caramel beurre salé et cacahuète

Supplément dessert du menu Michou 5 €

½ Bouteille de vin bordeaux rouge ou rosé, Beaujolais, Muscadet
ou ½ bouteille d’eau minérale
(Taxes et service compris)

ou la super formule Michou que je vous recommande vivement , à 150€: j’y ai gouté et c’est exceptionnel, vraiment!

– APÉRITIF –

Cocktail Michou et son amuse-bouche

– ENTRÉE –

Foie gras du Sud-Ouest poêlé
Noisettes torréfiées, agrumes acidulé, toast
Ou
Saumon fumé artisanalement
Condiment roquette, avocat grillé, citron vert, crackers

– PLATS –

Dos de cabillaud au parfum de cacao grué
Risotto d’orge au vieux parmesan
Ou
Suprême de volaille de Licques Label Rouge
Pommes de Terre rôties au thym et champignons de Paris, réduction de veau truffé
Ou
Pièce de bœuf origine Argentine
Ecrasé de pommes de terre, marmelade de champignons et poudre d’olive

– FROMAGE OU DESSERT –

Brie de Meaux
Ou
Moelleux au chocolat Valhrona
Ou
Douceur acidulée
Crémeux citron, petites meringues, sablé

Gâteau d’anniversaire sur commande
½ bouteille de champagne Gremillet par personne

(Taxes et service compris)
Toutes les viandes sont d’origine européenne

 

Tous renseignements et tarifs au 01 46 06 16 04
ou
VOTRE VOTE
Rating:

Comment trouver une voie de sortie quand votre entreprise met la clef sous la porte? Voilà une bonne formule pour un film qui, à coup sur vous donnera la pêche, le sourire, la bonne humeur! Merci à Stéphane Boudsocq de RTL pour la formule : LE FILM QUI VA VOUS RENDRE HEUREUX!

On se retrouve dans une petite ville industrielle du nord de la France. Après la fermeture de leur usine, Franck, passionné de variété française décide d’entraîner ses anciens collègues, Sophie (dont il est secrètement amoureux), José (qui chante comme une casserole), et Jean-Claude (ancien cadre à la bonne voix dans un projet  fou : monter une entreprise de livraisons de chansons à domicile, qui va s’appeler :SI ON CHANTAIT ! Toutes les occasions sont bonnes : que ce soit un anniversaire, un mariage, une fête, la petite entreprise commence à trouver des revenus. Mais quelques problèmes internes vont mettre quelques nuages …

Fabrice Maruca, dont c’est le premier film devrait vite devenir un réalisateur que  les français vont adorer, s’il continue dans cette voix. pour preuve, pas de véritable tête d’affiche, mais des noms connus, comme Clovis Cornillac ou Alice Pol, d’autres moins célèbres mais non moins talentueux, comme Artus, Chantal Neuwirth ( que j’adore!) ou Jeremy Lopez, de la Comédie Française. Toute cette bande crève l’écran, qui savent nous faire vibrer en chansons. Vous allez fredonner des titres comme ‘Sous les Sunlights des tropique’, Je suis Venu Te dire Que Je M’en vais’, ‘Savoir Aimer’, ‘Je m’voyais déjà’, ‘Partir Un Jour’, ‘Viens boire un p’tit coup à la maison’ , ‘Quand La Musique est bonne’, ou ‘le Banana split’, et bien entendu la chanson de Julien Clerc qui a donné son titre au film.

Franchement j’ai passé un moment de cinéma où le sourire et la joie de vivre ne m’ont pas quitté. Quand on dit feel good movie ( en français un film où on se sent bien), en voilà un parfait exemple. Bravo à toute l’équipe, espérons que le bouche à oreille fonctionne, ce film le mérite plus que bien d’autres!

Le film annonce :