Expos

VOTRE VOTE

Pas vraiment une expo, pas vraiment du jeu vidéo, pas vraiment la réalité, pas vraiment la fiction, mais un melting pot de tout cela au Palais Augmenté pour un évènement gratuit que le public doit découvrir, avec son téléphone portable. Tout cela au Grand Palais Ephemère  sur le Champs de Mars

Difficile d’expliquer, alors on va tenter le jeu de l’entretien avec 3 intervenants:

Premier artiste: Lauren Moffatt qui transforme avec CONTRE PLONGEE le Grand Palais Ephémère en un conservatoire rempli de fleurs fantastiques où le visiteur se retrouve réduit à la taille d’un insecte:

Second artiste : Mélanie Courtinat qui propose DES EMPREINTES SUR LA GREVE, une installation interactive multi utilisateurs, où on se balade dans un espace entre réel et virtuel.

Troisième artiste : Theo Triantafyllidis, qui a peut-être le discours le plus clair, bien qu’il ne s’exprime qu’en anglais. Avec GENIUS IOCI avec une créature flottante rigolote qui est sous la voûte, une créature qui possède bien des facettes!

 

et d’autres visions :

Le Grand Palais Éphémère.
Champs de mars, Paris.
07/05/2021
Wilmotte & associés architectes
@Patrick Tourneboeuf/RMN_GP/ Paris 2024 / Tendance Floue

VOTRE VOTE

Dans le cadre du jardin du Luxembourg à Paris, une exposition, dont l’entrée est gratuite, pour admirer de belles oeuvres :

Vous voulez en savoir plus sur cette expo , écoutons un des fondateurs: Fred Juarez :

Autre artiste intervenant : Philippe Fretault:

Puisqu’on vient de parler photos, en voici quelques unes, d’autres à venir:

P

Quelques infos pratiques : l’exposition est ouverte tous les jours jusqu’au 28 Juin de 11h00 à 20.00, entrée libre par le 19 bis rue de Vaugirard dans le 6ème, métros les plus proches : Odéon, Mabillon, St Sulpice, RER Luxembourg

Les photos de Philippe Fretault:

Rating:
VOTRE VOTE

Un des grands personnages qui ont fait de la France ce qu’elle est, adulé par certains et décrié par d’autres, NAPOLEON, est pour quelques mois en exposition à la Grande Halle de La Villette, et cela mérite mieux qu’un détour. Cette exposition est un MUST, qui peut se visiter seul, en famille ou en groupe.

Il y en a des choses à voir, dans cette exposition organisée pour le bicentenaire de sa mort. Ce personnage a connu un destin incroyable, qui connut la gloire au plus haut degré jusqu’à la fin tragique sur une île lointaine. Vouzs y verrez les années d’apprentissage au collège militaire de Brienne, et ses grandes campagnes: Italie (1796) Egypte (1799, le coup d’état du 18 brumaire, le consulat et l’avènement de l’Empire.

Trompette du régiment

Tente/ Bivouac de l’Empereur

Sabre Paris, musée de l’Armée.

Harnachement de Mameluck recueilli sur le champ de bataille des Pyramides
Paris, musée de l’Armée.

Epée du sacre

Bonaparte, Premier consul, franchissant le Grand Saint-Bernard, 20 mai 1800
David Jacques Louis (1748-1825). Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon.

Le Général Bonaparte au pont d’Arcole, le 17 novembre 1796
Gros Antoine-Jean, baron (1771-1835). Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon.

Bataille des Pyramides

 

Une rencontre avec deux des responsables de cette exposition : Grégory Spourdos, adjoint du département des expositions et de la muséographie, chef du pôle muséographie au musée de l’armée, puis avec Frédéric Lacaille, conservateur en charge des peintures du XIXème siècle et des prêts aux expositions des Châteaux de Versailles et du Trianon se déroule maintenant dans divers lieux de cette exposition :

Il y a bien d’autres choses à découvrir dans cette belle exposition :

Trône de l’empereur Napoléon Ier Bonaparte
Chalgrin Jean-François-Thérèse(1739-1811) (d’après). Paris, Sénat – Palais du Luxembourg.

Napoléon Ier empereur

Marie Laczinska , maîtresse de Napoléon

Manteau de cour velours

Berline de Cérémonie
Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon.

Berceau du roi

Chapeau porté par Napoléon Ier pendant la Campagne de Russie            Poupard et Delaunay. Paris, musée de l’Armée.

 

Décret-loi autorisant la traite et l’esclavage dans les colonies restituées par le traité d’Amiens, 20 mai 1802 [30 floréal an X].
Archives nationales (Pierrefitte-sur-Seine),

QUELQUES CHOSES A CONNAÎTRE

L’exposition est ouverte tous les jours de 10h00 à 19h00

Tarifs : 20€

de 8 à 25 ans : 15€

Gratuit pour les moins de 8 ans

Entrée gratuite pour les personnes en situation de hadicap, sur présentation de la carte d’invalidité

Entrée gratuite pour les personnes bénéficiant du RSA sur présentation de justificatif.

 

Infos et réservations : expo-napoleon.fr

Chariot
Photo Guy Courthéoux / onsortoupas

vase légendaire
photo Guy Courthéoux / onsortoupas

Le superbe carosse
photo : Guy Courthéoux/ onsortoupas

Napoléon jeune
Photo Guy Courthéoux / onsortoupas.fr

Napoléon le Catalogue Officiel de l’exposition

A noter la boutique proche de la sortie, à l’étage, avec des souvenirs à acheter, comme de superbes mugs, et des vêtements napoléoniens pour les jeunes bagarreurs!

la boutique
photo Guy Courthéoux / onsort ou pas

la boutique
photo Guy Courthéoux / onsort ou pas

 

Rating:
VOTRE VOTE

Pompéi, Vésuve, des noms qui prennent tout leur sens dans cette exposition avec beaucoup de projections, qui se déroule du 1er juillet au 27 septembre au Grand Palais à Paris

affiche de l’exposition
© Affiche de la Réunion des musées nationaux-
Grand Palais, 2020
© GEDEON Programmes

 

Il est vrai que nous sommes certainement très nombreux à vouloir découvrir, comprendre ce qui s’est passé vraisemblablement le 24 octobre de l’an 79 de notre ère, alors que depuis longtemps on pensait que la catastrophe avait été datée au 24 Août. L’exposition va surtout vous emmener vers  les nouvelles découvertes avec des objets et beaucoup de projections sur des écrans géants, qui ne peuvent qu’émerveiller les amateurs .

Il y a beaucoup de choses et d’objets à voir, comme ces copies de moulages de victimes enlacées, vraisemblablement des hommes, d’un chien, d’une jeune fille sur le dos, et d’un homme. ces objets qui ne sauraient choquer personne.

photos : @Guy Courthéoux/onsortoupas.fr

Pour en savoir plus sur le côté digital, fortement développé pour cette exposition, nous avons rencontré Roy Amit, dans une des plus belles salles de projection, ce qui vous donne un avant goût de ce que vous pourrez voir lors de la visite au Grand Palais :

Sans vous montrer tout ce que vous pourrez voir, voici quelques photos d’objets ou photos :

Bacchus et Ariane avec un satire
Ier siècle après J.-C.
plaque de verre
25,5 x 39,5 cm
Pompéi, Parc archéologique de Pompéi
© Parco Archeologico di Pompei, Archivio
Fotografico

Boucles d’oreille en demie sphères
Ier siècle après J.-C.
3 x 2 cm
Torre Annunziata, Villa B
Pompéi, Parc archéologique de Pompéi
© Parco Archeologico di Pompei, Archivio
dell’arte – Luciano e Marco Pedicini

Fresque avec Vénus et le pêcheur Eros
Ier siècle après J.-C.
Pompéi, maison avec jardin
© GEDEON Programmes

Fresque avec amphores du comptoir d’un
thermopole
Ier siècle après J.-C.
Pompéi, intersection de la rue des Noces
d’Argent et de la rue des Balcon
© GEDEON Programmes

Fresque avec Néréide sur un cheval dans
un environnement marin du comptoir d’un
thermopole
Ier siècle après J.-C.
Pompéi, intersection de la rue des Noces
d’Argent et de la rue des Balcon
© GEDEON Programmes

Vue de la Via della Fortuna
Pompéi
© GEDEON Programmes

Lararium (espace pour les cultes domestiques)
avec représentation sur les côtés du Lari
Ier siècle après J.-C.
Pompéi, ruelle de Lucretius Frontone
© GEDEON Programmes

Portrait d’une figure féminine, peut-être la
maîtresse de maison
Ier siècle après J.-C.
Pompéi, maison avec jardin
© GEDEON Programmes

Lapin
marbre
15 x 12 x 30 cm
Pompéi, Parc archéologique de Pompéi
© GEDEON Programmes / Stéphane Compoint

Dionysos et Ariane avec offrande
mosaïque
45 x 45 cm
Pompéi, Parc archéologique de Pompéi
© GEDEON Programmes / Stéphane Compoint

Reconstitution maison Pompéi
vue triclinium vers jardin
© GEDEON Programmes

Reconstitution rue pompéienne
© GEDEON Programmes

 

quelques images des fouilles :

Vue des fouilles en cours dans la Regio V
Pompéi
© GEDEON Programmes

La découverte d’une fresque avec Adonis et
Venus
Ier siècle après J.-C.
Pompéi, maison avec jardin
© GEDEON Programmes

Fresque avec Vénus et le pêcheur Eros
Ier siècle après J.-C.
Pompéi, maison avec jardin
© GEDEON Programmes

En plus de ce programme, vous avez, en plus , la possibilité de voir s’autres choses comme des films: le 4/9/2020 les derniers jours de Pompéi (1935), le 11/9/2020, les derniers jours de Pompéi de Mario Bonnard et Sergio Leone (1959), le 18/9/2020 Pompéi ( de Paul W. Anderson ( 2014) ou le concert de Pink Floyd de 1971 : Live at Pompéi. ou encore , Astérix, le domaine des dieux (20/9/2020 à 15h00)

 

Et enfin, les infos pratiques pour venir au Grand Palais :

Le port du masque est obligatoire, n’oubliez pas de l’apporter

Réservation de votre billet obligatoire en ligne

Aucun vestiaire n’est proposé

Billeterie:

www.grandpalais.fr   ou  tel : 01 44 13 17 17

ouvert les lundi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche de 10h00 à 20h00, mercredi de 10h00 à 22h00

fermé le mardi

VOTRE VOTE

Une des premières expositions après confinement vient d’ouvrir, il s’agit de La Force Du Dessin, de la collection PRAT, qui ouvre ses portes au Petit Palais.

Jean-Louis Desprez « Vue du Colisée à Rome, lors d’une cérémonie religieuse »
Plume et encre noire, aquarelle et réhauts de gouache
Crédit : Collection Prat

Cette exposition offre près de 200 oeuvres dont certaines jamais exposées, puisque Louis-Antoine et Véronique Prat avaient auparavant exposé quelques uns de ces dessins au Louvre, mais qu’ils ont entre temps acquis bien des oeuvres, dont ils nous offrent la primeur dans cette expo au Petit Palais.

Prud’hon – La Fortune

Boilly – Seize têtes d’homme

Hoin – Tête de femme

Boucher – Bacchus

Le Brun – Femme nue accroupie

Coypel – Femme projetée en arrière

Les peintres sont bien nombreux à être exposés, mais pas seulement des peintres comme vous pourrez l’entendre dans l’entretien exclusif que nous accordé ce célèbre collectionneur : Louis-Antoine Prat devant la caméra d’onsortoupas.fr, aux côtés de Guy Courthéoux et Marie Laure Atinault:

Voici, toutefois, une liste, non exhaustive des signatures que vous allez découvrir en parcourant les salles de cette exposition : Pierre-Paul Prud’hon, François Boucher, Noêl Coypel, Claude Hoin, Louis Léopold Boilly, Jean-Auguste-Dominique Ingres, Eugène Delacroix, Charles Baudelaire, Victor Hugo, Georges Seurat, Odilion Redon, Simon Vouet, Nicolas Poussin, Claude Gellée, Le Lorrain, Jacques Callot, Eustache Le sueur, Nicolas Mignard, Géricault, Corot, Courbet, Carpeaux, Gustave Doré, Puvis de Chavanne, Gustave Moreau, parmi beaucoup d’autres.

Cézanne – Les grands arbres

Odilon Redon – Tête suspendue par une chaîne

Seurat – La femme accoudée à un parapet

Baudelaire – Femme en buste

Sotheby’s Item 7BJ3T
Grafica « Paesaggio »

Cette exposition  est présentée dans le cadre du Petit Palais, dont le conservateur et directeur, Christophe Leribault a été aussi invité devant notre caméra:

Quelques détails pratiques sur cette exposition:

Elle est ouverte jusqu’au 4 Octobre

au Petit Palais, Musée des beaux arts de la ville de Paris,

Du mardi au dimanche de 10h00 à 18h00, nocturne les vendredis jusque 21h00

entrée : plein tarif : 11€

tarif réduit : 9€   gratuit jusqu’à 17 ans inclus

les billets doivent être achetés à l’avance sur le site : parismusees.paris.fr

Sotheby’s Item 7BJ3T
Grafica « Paesaggio »

Delacroix – Cheval ruant

Delacroix – l’Amoureuse au piano

Girodet – Turc brandissant sa lance

Ingres – Songe d’Ossian

Ingres – Pierre Baillot

Prud’hon – Psyché enlevée par les zéphyrs

Prud’hon – L’âme quittant les liens

 

Rating:
VOTRE VOTE

Alors que l’exposition ouvre ses portes à la Grande Halle de la Villette et qu’on s’attend à des records de fréquentation, quelques privilégies (dont ONSORTOUPAS) ont pu admirer ces trésors fabuleux avec quelques jours d’avance.

.

La visite est pour le moins magnifique, bien que tout le monde sache que le masque ultra célèbre du Pharaon ne soit pas exposé. Mais il y a tant de choses à voir et à découvrir qu’on sort avec des étoiles dans les yeux:

Une présentation de l’exposition par Dominique Farout, le conseiller scientifique de l’exposition pour la caméra d’Onsortoupas:

Pour vous faire saliver, voici quelques photos exclusives d’objets exposés:

Toutes les photos ci dessus ( sauf affiche) @Guy Courthéoux / onsortoupas

 

Vous voulez savoir ce que sont ces objets et tout apprendre sur la découverte du tombeau par Howard Carter, alors rendez-vous à la Grande Halle de la Villette:

TOUTÂNKHAMON, LE TRÉSOR DU PHARAON

Exposition du 23 mars au 15 septembre 2019

Grande Halle de la Villette – 211 avenue Jean Jaurès 75019 Paris (métro Porte de Pantin)

HORAIRES D’OUVERTURE DE L’EXPOSITION :

Tous les jours de 10h à 20h Dernière séance à 18h30
Billets en vente : www.expo-toutankhamon.fr
Par téléphone au 0892 390 100 (lundi au samedi de 9h30 à 18h30 sauf dimanche et fériés, coût de l’appel : 0,45€/min).
Billetterie sur place tous les jours de 10h00 à 19h00 à partir du 23 mars 2019.

TARIFS

Plein tarif semaine : 22€

Plein tarif weekend, vacances scolaires (zone C) et jours fériés : 24€

Tarifs enfants (de 4 à 14 ans) semaine : 18€

Tarifs enfants (de 4 à 14 ans) week-end, vacances scolaires (zone C) et jours fériés : 20€

Enfants (-4 ans) : gratuit

Tarif pour les personnes à mobilité réduite : 20€ en semaine et 22€ le weekend, vacances scolaires (zone C) et jours fériés.

Tarif groupes (semaine) : 20€ (à partir de 20 places)

Audio-guide disponible au tarif de 6 €.

lien vers le premier article :

L’exposition la plus attendue: TOUTANKHAMON, le trésor du Pharaon arrive à la Grande Halle de La Villette, jusqu’au 15 Septembre

Rating:
VOTRE VOTE

À l’occasion du centenaire de la découverte du tombeau, l’exposition « Toutânkhamon, le Trésor du Pharaon » arrive à Paris le 23 mars 2019. Plus de cinquante ans après « l’exposition du siècle» qui avait attiré plus de 1,2 million de visiteurs en 1967 à Paris – cette exposition battra-t-elle des records de fréquentation ?

Présentée par le Ministère des Antiquités égyptiennes et IMG à la Grande Halle de la Villette, en collaboration avec le musée du Louvre qui assure un rôle d’accompagnement, cette exposition présente une sélection de plus de 150 objets originaux issus du tombeau, parmi lesquels de nombreux objets personnels du jeune souverain qui l’ont accompagné dans la vie et dans la mort : des bijoux en or, des sculptures ainsi que des objets rituels, dont plus de cinquante exposés pour la première fois en dehors de l’Egypte.

 

Naos en bois doré présentant des scènes de Toutânkhamon et Ankhésenamon GEM 199-1              18e dynastie, règne de Toutânkhamon 1336 – 1326 av. J.-C. Bois, gesso, feuille d’or Hauteur : 50,5 cm Largeur : 30,7 cm Profondeur : 48 cm Louxor, Vallée des Rois, KV62, antichambre

 

Lit funéraire en bois doré Ce lit cérémoniel en ébène recouvert de feuilles d’or fut probablement construit pour les funérailles de Toutânkhamon. Pour assurer la sécurité du pharaon et éloigner les forces maléfiques déterminées à lui nuire, des figures divines sont gravées sur le pied de lit : Bès, le dieu protecteur des nouveau-nés, et Taouret, la déesse hippopotame, veillent sur le repos du roi. Selon les croyances égyptiennes, les défunts n’étaient qu’endormis. Au moment de leur renaissance, ils s’éveillaient. Pour les vivants, le sommeil était un état proche de la mort. Les dieux parlaient aux dormeurs et les cauchemars de ces derniers étaient la preuve de leur vulnérabilité par rapport aux forces surnaturelles du mal. Le fait de s’éveiller chaque jour était une forme de renaissance.

Si les pharaons qui lui ont succédé ont failli réussir à effacer Toutânkhamon des livres d’histoire, la découverte de son tombeau intact en 1922 par l’archéologue et égyptologue britannique Howard Carter fit la une de la presse mondiale. Sans cette rencontre qui scella les destins des deux hommes que 3 400 ans séparaient, le pharaon de la XVIIIème dynastie aurait pu définitivement tomber dans l’oubli.

Statue à l’effigie du roi montant la garde Cette spectaculaire statue de ka à taille réelle et à l’effigie de Toutânkhamon marque son passage de la nuit noire de l’au-delà à sa renaissance à l’aube. La peau noire symbolise la fertilité du Nil et sa promesse éternelle de résurrection. L’or, qui renvoie au soleil et constitue la chair des dieux, représente la divinité de Toutankhamon. La coiffe royale némès du gardien représente Rê-Khépri, le dieu-soleil, à l’aube. Une autre statue presque identique à celle-ci portait un khat, symbole de la nuit. Ces deux statues gardaient la tombe du roi et font partie des exemples les meilleurs et les plus complets de ce type d’objets retrouvés à ce jour. Cette statue quitte l’Égypte pour la première fois.

Pour les anciens Égyptiens, la mort marque aussi une nouvelle naissance. Cette vie après la mort n’est cependant possible que si le corps est préservé et fait l’objet de rites appropriés. Ainsi, pour permettre cette renaissance et assurer la survie dans l’au-delà, les anciens Égyptiens ont mis en place tout un ensemble de rituels, d’objets, d’images et de textes que l’on retrouve à l’intérieur et sur les murs de la tombe. Les visiteurs de l’exposition suivront la traversée de Toutânkhamon vers la vie éternelle, découvrant au gré du parcours la fonction de chaque objet funéraire dans ce périlleux voyage ainsi que  l’histoire de l’une des découvertes majeures de l’archéologie moderne. En parcourant cette exposition, les visiteurs perpétueront la mémoire du pharaon et son immortalité.

Couvercle de vase canope en calcite avec la tête du roi « Je suis celui qui empêche le sable d’étouffer la chambre secrète, celui qui repousse celui qui le repousserait avec le feu du désert. J’ai enflammé le désert, j’ai brouillé les pistes du chemin. Je suis là pour protéger le défunt. » Inscription sur le coffre renfermant les vases canopes. Les organes embaumés de Toutânkhamon ont été conservés dans un coffre à vases canopes reposant sur un traîneau. De chaque côté du coffre se trouve une déesse couverte d’or qui se tient les bras en croix en signe de protection : Isis, gardienne du foie ; Nephthys, gardienne des poumons ; Neith, gardienne de l’estomac ; et Selket, gardienne des intestins. Les formules inscrites sur le coffre- chapelle invoquent les quatre fils d’Horus. Contenus à l’intérieur, se trouvaient quatre cercueils miniatures en or, de magnifiques répliques des cercueils du roi, préservant chacun un organe embaumé. Le coffre contenait quatre de ces couvercles en calcite finement ciselée. Un symbole peint en noir sur l’épaule de chaque tête indique l’identité du propriétaire du cercueil miniature.
Couvercle de vase canope en calcite avec la tête du roi : Nouvel empire

Fauteuil en bois incrusté d’ébène et d’ivoire de Toutânkhamon Seule la taille de ce siège sophistiqué montre que les artisans l’ont réalisé pour le roi au début de son règne, quand il n’était encore qu’un petit garçon. Des formes géométriques en ivoire sont incrustées dans le dossier légèrement incurvé en bois d’ébène. On retrouve la même alternance de bandes verticales sur le dos, où trois larges entretoises en bois, également verticales, renforcent le dossier. L’assise, composée de cinq lattes en ébène fixées dans la ceinture, s’incurve vers le haut aux quatre côtés. Ce sont des caractéristiques habituelles des chaises et des tabourets de l’Égypte antique. Sous l’assise, des barreaux et des éléments de support relient les quatre pieds léonins. Les griffes, les pinces au bout des barreaux et les têtes des clous sont recouvertes d’or. Chaque joue est décorée d’un panneau en or repoussé représentant des scènes de nature dans un style montrant des influences étrangères populaires à la fin de la XVIIIe dynastie. Une frise de vagues borde les panneaux extérieurs, qui représentent un bouquetin bêlant, la tête tournée pour regarder derrière lui. Les panneaux intérieurs sont bordés d’une frise de rectangles et représentent une plante du désert.

 

Toutânkhamon est l’un des derniers rois de la 18ème dynastie d’Égypte. De sa vie, on ne connaît que peu de détails, car il est le fils d’Akhénaton, un pharaon considéré comme hérétique ayant introduit une forme extrême de la religion solaire en imposant le culte d’Aton, interdit les autres dieux et fait fermer leurs temples.

GEM 11552
Toutânkhamon debout sur une panthère Le tombeau de Toutânkhamon contenait de grandes statuettes figurant le pharaon harponnant ou comme ici debout sur une panthère. Enveloppées de lin et placées dans des coffres-chapelles de bois noirci, ces statuettes évoquent les dangers qui peuvent mettre à mal la renaissance du roi défunt. La panthère en marche sur laquelle est juché Toutânkhamon représenterait en effet Mafdet, une divinité protectrice de l’astre solaire lors de son parcours nocturne. Le félin assistait ainsi le roi, assimilé au dieu solaire, dans son voyage vers l’au-delà.

Toutânkhamon est né vers 1340 avant J.-C, dans la ville égyptienne d’Akhetaton, connue aujourd’hui sous le nom de Tell el-Amarna. Il devient pharaon à l’âge de huit ou neuf ans, vers 1336 avant J.-C. Pendant les premières années de son enfance, le roi et sa cour déménagent de Tell el-Amarna à Memphis. Peu de temps après, le roi change de nom. De Toutânkhaton, il devient Toutânkhamon (ce qui signifie : « l’image vivante du dieu Amon. D’après les chercheurs, Toutânkhamon se serait uni vers l’âge de douze ans à sa sœur Ânkhésenamon. Aucun des enfants du couple ne survivra même si l’on retrouve les fœtus de deux enfants mort-nés dans le tombeau de Toutânkhamon.

Cercueil miniature canope Lors de la momification, les viscères étaient traités séparément du corps. Ils étaient embaumés, oints d’onguents et de résines, puis enveloppés de bandelettes de lin, avant d’être placés dans des récipients dits canopes. Ces derniers, des vases le plus souvent, voire comme chez Toutânkhamon des cercueils miniatures, étaient au nombre de quatre. Ils étaient placés dans un coffre en calcite, chacune des quatre cavités destinées aux cercueils fermée par un bouchon à l’effigie de Toutânkhamon. Le cercueil miniature ici présenté était réservé au foie, organe placé sous la protection de la déesse Isis et d’un génie anthropomorphe prénommé Amset.
Cercueil miniature canope à l’effigie de Toutânkhamon Or, verre coloré, cornaline

Plusieurs hypothèses ont été faites autour de la mort du pharaon. On a longtemps supposé que Toutânkhamon serait décédé des suites d’un accident, vers 1326 avant J.C, dans la neuvième ou dixième année de son règne. Une radiographie de 1968 révèle en effet des blessures au crâne qui peuvent provenir d’une chute, d’un coup à la tête ou bien être advenues pendant la momification. Des images médicales plus récentes suggèrent que la mort est probablement due à une fracture de la jambe gauche. Toutânkhamon a été enterré dans la Vallée des Rois, où il demeura pendant près de 3300 ans, jusqu’à la découverte de son tombeau par Howard Carter en novembre 1922. Si l’impressionnante collection de trésors a été déplacée, sa dépouille momifiée repose encore dans son  tombeau.

Pectoral en or de l’oiseau Ba avec incrustations de verre Ce pectoral fait partie des ornements retrouvés sur le corps du jeune pharaon, disposés sur ou entre les bandelettes et destinés à assurer la protection du roi. L’oiseau à tête humaine représente un ba, c’est-à-dire la part de l’être humain qui volait hors du corps à sa mort. La capacité du défunt à atteindre la vie éternelle dépendait de la réunion du ba avec le corps et le ka (force de vie ). Le pectoral a été fabriqué en or incrusté de verre imitant la turquoise, le lapis lazuli et la cornaline. L’oiseau tient dans ses serres des anneaux chen, qui symbolisent le circuit éternel du soleil. L’artisan a façonné le visage humain de cette belle pièce avec une exquise sensibilité.

Mains incrustées d’or tenant la crosse et le fléau Or, verre, cornaline, argent

Bouclier cérémoniel en bois doré Ce bouclier d’apparat en bois doré donne à voir l’image traditionnelle du pharaon massacrant des ennemis, Toutânkhamon sous la forme d’un sphinx piétinant en effet ici des prisonniers nubiens. Repousser les ennemis de l’Égypte s’apparente à contenir (symboliquement comme ici ou concrètement) le désordre, c’est-à-dire à maintenir la stabilité de l’univers. Le pharaon était en effet le garant de l’ordre du monde, tel que créé par les dieux. Le bois ajouré et l’absence de peau tendue indiquent que de tels boucliers relevaient davantage d’une utilisation cérémonielle que réelle. Ce bouclier sera visible pour la première fois hors d’Égypte.

Bien entendu les objets présentés sur cette page ne sont qu’une toute petite partie de ce que vous allez découvrir, parce qu’il est certain que, comme moi, vous n’attendez que l’ouverture des portes de cette exposition exceptionnelle, puisque certains objets sortent pour la première fois d’Egypte alors que d’autres ne sortiront plus après cette présentation du musée qui lui sera consacré!

Copyright de tous les visuels : © Laboratoriorosso, Viterbo/Italy, sauf mention contraire

INFORMATIONS PRATIQUES

TOUTÂNKHAMON, LE TRÉSOR DU PHARAON

Exposition du 23 mars au 15 septembre 2019

Grande Halle de la Villette – 211 avenue Jean Jaurès 75019 Paris

HORAIRES D’OUVERTURE DE L’EXPOSITION :

Tous les jours de 10h à 20h Dernière séance à 18h30
Billets en vente : www.expo-toutankhamon.fr
Par téléphone au 0892 390 100 (lundi au samedi de 9h30 à 18h30 sauf dimanche et fériés, coût de l’appel : 0,45€/min).
Billetterie sur place tous les jours de 10h00 à 19h00 à partir du 23 mars 2019.

TARIFS

Plein tarif semaine : 22€

Plein tarif weekend, vacances scolaires (zone C) et jours fériés : 24€

Tarifs enfants (de 4 à 14 ans) semaine : 18€

Tarifs enfants (de 4 à 14 ans) week-end, vacances scolaires (zone C) et jours fériés : 20€

Enfants (-4 ans) : gratuit

Tarif pour les personnes à mobilité réduite : 20€ en semaine et 22€ le weekend, vacances scolaires (zone C) et jours fériés.

Tarif groupes (semaine) : 20€ (à partir de 20 places)

Audio-guide disponible au tarif de 6 €.

VOTRE VOTE

Une exposition consacrée au Roi de la Pop, dans le cadre du Grand Palais, voilà qui méritait qu’on s’y attarde.

Petite visite guidée avec quelques photos :

Paintings Michael Jackson par Andy Warhol

vue de l’expo @GuyCourthéoux/onsortoupas.fr

PYT by Appau Junior Boakye-Yiadom
photo@ guy courtheoux / onsortoupas.fr

photo@ guy courtheoux / onsortoupas.fr

photo@ guy courtheoux / onsortoupas.fr

photo de l’oauvre de David LaChapelle:    @ guy courtheoux / onsortoupas.fr

Vue de scéno Michael Jackson avec le cadre créé par l’auteur, Mark Ryden (détails) pour la pochette de Dangerous (1981)

Who’s Bad by Ringgold

David Lachapelle – American Jesus

Il y a beaucoup à voir dans cette exposition, que ce soient des tableaux, des montages même quelques vidéos, mais on ne va pas tout vous dévoiler

Gardez la surprise, vous ne le regretterez pas. A noter que le couturier Hugo Boss est mécène de cette exposition, tout comme Kinoshita Group, Aurel bgc.

Isabelle Petitjean est musicologue, qui connaît très bien l’oeuvre de Michael Jackson, elle a accepté un entretien dans le cadre de cette exposition:

L’exposition est ouverte jusqu’au 14 Février prochain

Infos pratiques :

ouvert du jeudi au lundi de 10h00 à 20h00, les mercredi de 10h00 à 22h00, fermeture hebdomadaire le mardi

fermeture anticipée le 24 et le 31 décembre à 18h00

Tarifs : 12€

Tarifs réduits 9 € (16/25 ans) demandeurs d’emploi, familles nombreuses

Tarif Tribu  33€ pour 4 personnes dont 2 jeunes 16/25 ans, gratuit pour les moins de 16 ans et bénéficiaires des minima sociaux.

La superbe catalogue de l’exposition, que je n’ai pas pu feuilleter, mais dont la couverture donne déjà envie, est en vente au prix de 35 €, 212 pages / 140 illustrations!

 

Rating:
VOTRE VOTE

7 saisons pour la série le plus populaire, la plus géniale, celle qui ne connaît que des fans et des adeptes: Game Of Thrones.

Créé par la chaîne HBO, , nous sommes des millions, ou plutôt des centaines de millions de fans de par le monde à nous intéresser à la lutte sans pitié pour régner sur le royaume des 7 couronnes de Westeros, d’après les romans de George R. R. Martin dont tout le monde attend la saison finale, avec toutefois l’espoir que la série se poursuivra. ne vous attendez pas à des révélations sur cette dernière saison, personne ne nous en dira le moindre mot, même pas le producteur, venu à Paris présenter cette exposition, avec quelques comédiens : Carice Van Houten (Mélisandre), Isaac Hempstead Wright (Bran Stark) ou Ian Beattie (Meryn Trant), accompagnés par la créatrice des costumes, Michele Clapton, qui a eu fort à faire avec les costumes incroyables de véracité  qui jalonnent tous les épisodes de Game of Thrones.

Carice Van Houten parle de la série:

Le producteur français de l’exposition, Pascal Bernardin  au micro d’onsortoupas:

Visite très rapide de quelques moments typiques de l’exposition :

photocall :

Carice Van Houten (Mélisandre), Isaac Hempstead Wright (Bran Stark) ou Ian Beattie (Meryn Trant), accompagnés par la créatrice des costumes, Michele Clapton,

Michele Clapton, créatrice des costumes

 

et quelques autres photos de l’expo choc :

Comme de bien entendu, la visite ne se termine pas sans aller dans la boutique souvenirs…et, surprise, la possibilité, lors du parcours et en fin de parcours de faire quelques photos qui seront en bonne place parmi vous souvenirs…des bêtises et des grimaces de votre vie. Je n’ai pas su résister à la tentation:

Merci Christian pour avoir immortalisé ces instants de folie!

Toutes les photos : @ Guy Courthéoux / onsortoupas.fr

Quelques infos pratiques:

Games Of Thrones, c’est au Pavillon 2.1 du Parc des Expositions de la Porte de Versailles à Paris, jusqu’au 2 septembre 20187

Ouvert tous les jours de 10h00 à 19h00 avec nocturnes les samedis jusqu’à 22h00

Tarifs : entrée adulte : 19.90€, enfants jusqu’à 14 ans : 15.90€ ( ajouter 2€ de frais de réservation sur ces tarifs)  audioguides 6€

Réservations, coupes files : www.gameofthronesexposition.fr

La durée de la visite n’est pas limitée.

Rating:
VOTRE VOTE

Un des plus grands succès de l’histoire du cinéma se voit transformé pour le public en une exposition interactive à la cité du cinéma.

Après avoir été présentée au Victoria Museum de Malbourne, elle a été vue ensuite à Philadelphie puis à Chicago avant de faire sa première en Europe, sous la houlette de Pascal Bernardin  (Encore Productions, que l’on connaît plus pour ses concerts gigantesques : Rolling Stones, Madonna, Supertramp, Prince et bien d’autres). Sur les 3 premières villes, 1.100.000 spectateurs se sont précipités à la rencontre des dinosaures. C’est depuis samedi 14 Avril que les français auront la chance de découvrir cette exposition sur 1900 m2 à la Cité du cinéma à St Denis. Les chiffres sont aussi impressionnants que les bébêtes que vous pourrez voir, approcher, et dont vous pourrez même, si l’envie vous prend, toucher les excréments . Rassurez-vous, vous ne risquez rien, ceux-ci ont la forme, la texture, mais pas l’odeur…

l’excrément sans odeur…

En fait vous embarquez pour un voyage en Ferry sur l’île que vous avez découverte dans le dernier film, où on se souvient que c’est le sang d’un moustique qu’on a pu recréer ces dinosaures. Après un voyage en bateau, vous êtes VIP, vous franchissez les portes du Jurassic World, et vous allez vite vous retrouver nez à nez avec toutes sortes de dinosaures, et si vous avez pris soin de vous munir de l’audio guide, que vous pouvez louer à l’entrée, vous aurez tous les détails sur ces animaux de légende, vu qu’ils ont existé quelques 65 millions d’années avant nous! Brachiosaure, Parasaurolophus, Pachyrhinosaure,  Stégaosaure, Indominus Rex et bien entendu T Rex sont au menu.

3 dinosaures, deux de 65 millions d’années, le 3ème un peu moins vieux!

Merveilles d’animation, et de création, il nous fallait en savoir un peu plus, écoutons le responsable des animations Welby Altidor:

 

Les créateurs de l’exposition, tout comme Steven Spielberg ont fait appel au plus célèbre des paléontologues, Jack Horner, qui, lors de la présentation à la presse de l’exposition nous donne quelques souvenirs.

Jack Horner n’est pas venu les mains vides, il a apporté un fémur de dinosaure, qu’on peut toucher à la fin de l’expo:

Photos et vidéos : @ Guy Courthéoux / onsortoupas.fr

Infos pratiques:

La cité du Cinéma, 20 rue Ampère 93200 St Denis ( métro: Carrefour Pleyel ( migne 13), Bus 139 (rue Ampère), un service voiturier est prévu.

L’exposition est ouvertes tous les jours de 10h00 à 19h00

Taris: adultes : 19.90€, enfants moins de 11 ans : 15.90€, faille 2 adultes + 2 enfants : 64.90€, audioguides : 5€ (faille : 4 audioguides pour 10€)

Réservations et coupe file : jurassicworldexposition.fr et dans les poins de vente billeterie habituels

Jurassic World est une marque et sous droits d’auteur Universal Studios et Amblin Entertainment, Inc, Licence Universal Studios, Licensing LLC, Tous droits réservés