Spectacles

VOTRE VOTE

Il y a dans le vie de bonnes surprises, ce qui fut le cas lorsque je reçu un communiqué de presse m’invitant à la présentation de Rossini Opéra festival qui va se dérouler dans quelques mois en Italie, plus précisément à Pesaro dans les Marches du 9 au 21 Août prochain.

Pour nous présenter ce Festival, en célébrant la Fête Nationale Italienne, quelques invités ont été conviés pour écouter quelques aires de Rossini, interprétés par le jeune ténor PIETRO ADAÏNI accompagne au piano par RUBEN SANCHEZ-VIECO;

En voici quelques extraits:

et pour finir, avec toute la salle debout : l’hymne national Italien.

 

Mais je n’allais certainement pas laisser passer l’occasion de rencontrer ce jeune Ténor  qui nous a fait vibrer avec se voir, et bien que je ne parle que 2 ou 3 mots d’italien, et lui pas un mot de français ou peu s’en faut, voilà le résultat:

 

Vous voulez en savoir plus sur ce festival qui existe depuis 1980 :tout le programme  est disponible, en italien ( normal que le bel canto soit dans la langue Dante, n’est-il pas?),  sur ce site :

https://www.rossinioperafestival.it/festival/

 

VOTRE VOTE
Rating:

Quel plaisir de découvrir un opéra-bouffe ( que j’appellerai tout aussi bien une opérette), une forme de théâtre musical chanté, mais avec des dialogues parlés, comme La Vie Parisienne, de Jacques Offenbach, et cette fois c’est La Périchole que nous a offert L’Opéra Comique.

L’histoire se situe au Pérou, à la fin du 18ème siècle, où , à Lima, un vice roi sans scrupule, dirige la ville, entouré de personnes pour le moins complaisantes. C’est dans cette ville qu’apparait LA PERICHOLE, une chanteuse des rues, qui crève la faim avec son grand amour Piquillo. C’est la fête dans les rues, l’alcool coule à flots et le vice roi va tenter de séduire la belle Périchole. Les lois d’alors sont telles qu’une favorite ne peut l’être que si elle est mariée, et le choix du vice -roi s’arrête sur Piquilo, sans savoir que ce dernier est l’amoureux de la belle, qui signera l’acte de mariage sous l’emprise totale de l’alcool, et n’ayant pas la plus petite idée de ce qu’il fait. Il lui faudra bien du temps pour comprendre qu’il a été marié à la nouvelle future maitresse du vice roi, mais toujours sans avoir la plus petite idée de qui est son épouse.  Rebondissements après rebondissements, vu que c’est un opéra bouffe, on rira plus que s’il s’agissait d’un opéra.

Quelle excellente idée de remonter cette oeuvre, qui semble être un mélange des deux qu’avait créées Offenbach, la première version en 1868, ayant été un four avant que la célèbre Hortense Schneider impose une seconde version en 1875 qui sera célèbre cette fois.

La mise en scène  de Valérie Lesort, avec la direction musicale de Julien Leroy en font un véritable régal pour les spectateurs. Tout y est réussi : les décors d’Audrey Vuong, les costumes de Vanessa Sannina et surtout les interprètes, que ce soient les premiers rôles, tout autant que les seconds rôles ou les figurants : Stephanie d’Outrac est la Périchole, Philippe Talbot : Piquilo, Tassis Christoyannis : Don Andres de Ribeiro, Lionel Peintre Don Pedro, Eric Hucher : Don Miguel, alors que Thomas Morris interprète 3 rôles : Notaire, Tarapote & le vieux prisonnier. Sans oublier Quentin Desgeorges : autre notaire, Julie Goussot dans les rôles de Guadalena & Manuelita, Marie Lenorman est Berginella puis Frasquinella, Lucie Peyraure  est Mastrilla puis Brambilla. On n’oubliera pas Julia Wischniewski ni les danseurs : Lucille Daniel, Alexandre Galopin, Véronqie Laugier, Jocelyn Laurent, Maria McClurg, Gaétan Renaudin.

Voir une opérette est un vrai régal pour les sens, surtout avec cette mise en scène alerte , qui fait que les 2h45 de spectacles nous semblent bien courts. Bravo à l’Opéra Comique et à sa direction pour nous offrir un spectacle de cette qualité. Quel dommage qu’il ne se soit soit joué que quelques soirs, espérons son retour lors des prochaines saison!

VOTRE VOTE
Rating:

75 ans pour Le Lido de Paris, un anniversaire qui se fête avec Paris Merveilles la revue crée par Franco Dragone,  avec en prime un tableau  qui reprend le meilleur des dernière revues!

Passer une soirée au Lido, c’est s’éloigner du quotidien, et actuellement c’est plus qu’important. Personnellement je préfère le diner spectacle qui nous plonge immédiatement dans l’ambiance. Certes le cout d’une soirée est important, le diner spectacle incluant les boissons se situe aux environs de 195€:

Menu

  • Foie gras de canard au clafoutis de figues confites et éclats de pistache
  • OU
  • Dos de saumon gravelax, pickles de carottes, radis colorés et coulis de grenade
  • OU
  • Grosses crevettes à l’huile de sésame grillé, salade d’algues et germes de soja
  • OU
  • Velouté de potiron, royale de champignons aux noix de cajou (végétarien / sans gluten)
  • Pièce de veau à la moutarde violette, polenta aux fruits secs et betteraves braisées
  • OU
  • Cabillaud rôti au curcuma et noix de coco, lentilles corail aux petits légumes et oignons caramélisés
  • OU
  • Filet de canette, sauce miel et poivre de Timult, salsifis au jus et échalote farcie
  • OU
  • Risotto à la truffe (végétarien)
  • Finger croustillant chocolat au lait et noisettes du Piémont
  • OU
  • Demi-sphère aux saveurs exotiques
  • OU
  • Macaron poire-vanille
  • OU
  • Douceur d’ananas et coco (sans lactose / gluten)
  • Une demi-bouteille de champagne Brut 1er cru
  • OU
  • Une demi-bouteille de vin

Ces menus sont susceptibles de changement, en fonction des saisons

Et, bien entendu il faut parler de la revue.

Qui mieux qu’un danseur, Simone, une danseuse, Fushia,  et enfin la maitresse de ballet, Jane Sansby, qui sont en entretien au micro d’onsortoupas :

quelques images du spectacle :

un petit teaser :

infos pratiques :

  • 19h/19h30 ACCUEIL Accueil & placement
  • 19h30 PRÉ SHOW avec les artistes
  • 20h DÎNER 
  • 21h SPECTACLE PARIS MERVEILLES Une revue époustouflante avec le tableau « Inoubliable »

23 h second spectacle

réservations fortement recommandées :

VOTRE VOTE
Rating:

Quelle aventure que celle des producteurs, qui fut d’abord un film réalisé par Mel Brooks, avant d’être une comédie musicale, puis un film sur la comédie musicale et arrivé en France tout auréolé de prix, puisque la comédie musicale a été plus primée que le célèbre HELLO DOLLY.

Ce que l’on peut dire de prime abord c’est IL FALLAIT OSER: Un producteur proche de la ruine imagine une arnaque à l’assurance en montant la pire comédie musicale, sur un scénario indigent, dirigée par le pire metteur en scène, avec un cast improbable…et surtout en faisant rire avec un personnage hitlérien qui élève des oiseaux sur une terrasse d’un immeuble newyorkais. Dans cette production française, rien ne manque, ni l’intelligence de l’adaptation, ni l’humour de Mel Brooks, ni l’extravagance du sujet. On rit énormément, et on se régale avec les numéros chantés et/ou dansés. C’est vraiment un spectacle exceptionnel et qu’il ne faut rater en aucun cas.

Avec de telles qualités, il fallait un entretien avec les producteurs. Ne lésinons pas, et partons à lé découverte des deux comédiens qui sont ces producteurs mis en valeur dans le titre

Entretien produit et réalisé par la production Guy Courthéoux /Onsortoupas, avec Benoit Cauden et Serge Postigo, ls 2 comédiens producteurs:

Et si vous ne comprenez pas mon charabia volontaire avec ces producteurs, regardez la vidéo ci dessous:

 

Les producteurs français de ce musical sont loin d’être ceux que vous verrez sur scène. Ils ont à leur actif la plupart des succès du Théâtre Mogador, comme GREASE, CATS, LE ROI LION, Mama MIA  & CHICAGO, entre autres. Gage de succès et de plaisir du public. Ils ont réussi à donner envie au public français de découvrir la comédie musicale, alors qu’en France rares furent les productions qui ont connu un franc succés hormis Starmania, Roméo & Juliette, Notre Dame de Paris et quelques autres. Maintenant la comédie musicale a son temple avec Mogador, et il y a toujours plusieurs ‘musicals’ à l’affiche.

quelques photos du spectacle :

Pour Toutes Les Photos : Crédit / Copyright : Alessandro Pinna

et bonus : la bande annonce :

 

VOTRE VOTE
Rating:

Le théâtre Montparnasse a toujours de très belles programmations, et la dernière en date dans la grande salle, c’est TIMES SQUARE de Clément Koch, avec 4 super comédiens (nes).

 

Dans un  vieil immeuble de Times Square, un jeune mec qui vit sa vie en posant avec un costume de gros nounours, une jeune serveuse qui rêve de monter sur les planches se croisent chez un comédien, qui a abandonné la scène de par son addiction à l’alcool. Plus un personnage qui apparait plus tard et qui est le frère du comédien. Ce dernier va-t-il donner des leçons de théâtre à la jeune fille ? Pourquoi le jeune mec fait-il ce ‘métier’’ ? Pourquoi le comédien qui a été très célèbre a sombré ? Que vient faire son frère dans ce méli mélo ? Ce n’est pas moi qui vous le dirai. L’auteur, Clément Koch, et le metteur en scène José Paul ont réuni 4 comédiens parfaits. Dans le premier rôle Guillaume de Tonquédec, entouré de Camille Aglar, d’Axel Auriant (costumé en nounours au départ), et Marc Fayet (le frangin). C’est un huis clos, qui nous passionne de bout en bout et que vous apprécierez certainement tout autant que moi.

photo tous droits réservés Fabienne Rappeneau. Toute utilisation, diffusion interdite sans autorisation de l’auteur.

photo tous droits réservés Fabienne Rappeneau. Toute utilisation, diffusion interdite sans autorisation de l’auteur.

photo tous droits réservés Fabienne Rappeneau. Toute utilisation, diffusion interdite sans autorisation de l’auteur.

photo tous droits réservés Fabienne Rappeneau. Toute utilisation, diffusion interdite sans autorisation de l’auteur.

photo tous droits réservés Fabienne Rappeneau. Toute utilisation, diffusion interdite sans autorisation de l’auteur.

José Paul est un des grands du théâtre,  qui on doit, entre autres la mise en scène de : J’ai envie de toi, la pièce de Sébastien Castro qui est un de mes gros coups de cœur, C’est encore mieux l’après midi ou encore La Garçonnière. On le connait en tant que comédien : 2 + 2, Maris et Femmes, Tailleur pour dames, Le Diner de cons, entre autres. J’espère le rencontrer pour Onsortoupas, pour lui dire de vive voix tout le bien que je pense de lui, sur les planches, dans la direction des comédiens, ou en tant qu’acteur. Trêve de compliments. Times Square est une des bonnes surprises de ce début d’année, et le public ne sy trompe pas qui lui fait un triomphe tous les soirs

photo tous droits réservés Fabienne Rappeneau. Toute utilisation, diffusion interdite sans autorisation de l’auteur.

photo tous droits réservés Fabienne Rappeneau. Toute utilisation, diffusion interdite sans autorisation de l’auteur.

photo tous droits réservés Fabienne Rappeneau. Toute utilisation, diffusion interdite sans autorisation de l’auteur.

photo tous droits réservés Fabienne Rappeneau. Toute utilisation, diffusion interdite sans autorisation de l’auteur.

photo tous droits réservés Fabienne Rappeneau. Toute utilisation, diffusion interdite sans autorisation de l’auteur.

 

Vous comprendrez que ce fut un immense plaisir que cette rencontre avec Camille Aguilar , qui se donne à fond dans ce rôle, je vous laisse juge:

Représentations du Mardi au samedi à 20h30, matinée samedi à 17h00 et dimanche à 15h30

Prix des places : de 18 à 54€ ( avec 10€ pour les moins de 26 ans, les mardis, mercredis et jeudis en fonction des places disponibles.)

Suppléments de 2€ pour les réservations par internet ou téléphone

Réservations par téléphone : 01 43 22 77 74

ou

www.theatremontparnasse.com

 

Le film annonce,   réalisé  par François Goetghebeur – Prod Théâtre Montparnasse – Les Grands Theatres et Jara Prod

 

VOTRE VOTE
Rating:

Après un millier de représentations, la pièce de Philippe Lellouche revient sur la scène du Théâtre de la Madeleine , pour une série limitée de représentations. Une nouvelle distribution : Patrick Braoudé, Davy Sardou, Pascal Demolon & Laura Presgurvic. Le moins que l’on puisse dire c’est que tous les 4 sont parfaits et que le public se régale

 

 

Le soir du nouvel an, trois hommes sont retenus dans la salle de garde à vue d’un commissariat : le premier parce qu’il a fait un excès de vitesse, le deuxième parce qu’il a trop bu, et le troisième parce qu’il a fumé dans un lieu public. Lors de cette incarcération, ils reçoivent la visite d’une avocate commis d’office : Madeleine, flamboyante de justesse, de beauté et d’empathie. Face à elle, nos trois protagonistes, épris de liberté et vaillants défenseurs du libre arbitre, vont devoir remettre en cause leurs modes de vie. La visite dure et ils ne voient pas le bout du tunnel. Combien de temps avant d’être relâchés?

La mise en scène est totalement efficace, normal, c’est l’auteur en personne qui assure ! On ne s’ennuie pas une seconde et les coups de théâtre ne manquent pas, ne comptez pas sur moi pour vous en dévoiler le plus petit détail. Ne comptez pas non plus sur Patrick Braoudé pour vous en dire plus.

Retrouvons ce dernier dans la superbe loge qu’on lui a attribué au Théâtre de la Madeleine:

 

Boire, Fumer Et Conduire Vite, c’est au Théâtre de la Madeleine, 27 rue de Suresnes Paris 8

Prix des places : de 19 à 59€

Representations du Mercredi au Samedi à 20h30, et les dimanches à 15h30

A noter, le dimanche 6 Mars à 17h30 et le lundi 7, les 2 dernières exceptionnelles des Grandes Ambitions avec Matt Pokora , Philippe Lellouche et Estelle Lefébure ( voir bande annonce en fin d’article.

la bande annonce :

comme promis, la bande annonce des Grandes Ambitions :

 

VOTRE VOTE

Un des plus grands succès de la comédie musicale en France, le spectacle de  Pascal Obispo, Lionel Florence, Patrice Guirao et Élie Chouraqui va traverser l’Atlantique pour être monté à New York off Broadway.

Il a été joué devant 1.800.000 spectateurs en France pendant 7 ans, a fait son retour sur scène à l’accor Arena de Bercy du 17 au une tournée en

On attend avec impatience le succès de ce musical français à l’échelon international, grace à David Serero et nul doute que nous allons, toute l’équipe d’onsortoupas, vous tenir au courant de cette adaptation!

 

 

 

VOTRE VOTE
Rating:

Avant toute chose, le titre peut vous induire en erreur, et pourtant la surprise » sera certainement agréable. Cela mérite explications, et en regardant l’entretien ci dessous, vous comprendrez mieux!

La surprise fut de taille avec ce spectacle, surtout lorsque j’ai vu qui étaient les spectateurs. Je pense que le plus simple est de regarder cet entretien avec ce comédien qui est aussi co-auteur du texte avec Thibaut Evrard qui le met en scène:

Maintenant vous comprenez mieux ma surprise, et pourtant j’ai été totalement subjugué par le texte

Crédit photos : ©Stéphane Kerrad – Kb Studios

quelques extraits :

 

 

Pour rappel : COMING OUT, c’est au Théâtre Tristan Bernard les jeudis à 20.00 et vendredi et samedi à 21h00 jusqu’au 17 juin !

Un spectacle qui ne vous laissera pas indifférent, et ceux qui me connaissent savent que ce genre de sujet peut m’effrayer, et ce ne fut certainement pas le cas, j’y ai pris un vrai plaisir, et ça c’est le bonheur!

Locations au 01 45 22 0840 et http://www.theatretristanbernard.fr/

 

VOTRE VOTE
Rating:

Si ce n’est pas une surprise pour moi, qui suit la carrière de Rudy Milstein, cela reste une des meilleures surprises de la saison que ce CHERS PARENTS, à la salle Réjane Du THEATRE DE PARIS.

Difficile de parler de ce qui se trame sur ls scène, mais partons des toutes premières minutes où les 3 enfants d’un couple sont invité, convoqués chez leurs parents qui ont quelque chose à leur annoncer, les enfants, ce sont Elise Diamant, Rudy Milstein et Emmanuel Patron, ce dernier co-auteur de la pièce avec Armelle Patron. Les parents : Frédérique Tirmont et Bernard Alane, qui arriveront un petit peu plus tard sur la scène. Mais de quoi les parents veulent-ils leur parler, qui ne sont pas chez eux lorsque les enfants arrivent.

Pierre, Jules et Louise Gauthier s’adorent et aiment profondément leurs parents. Alors, lorsque ces derniers leur demandent de venir les rejoindre d’urgence – ils ont quelque chose de très important à leur annoncer – les trois enfants bouleversés se précipitent craignant le pire. Mais le pire n’a pas lieu, du moins pas tout de suite, et la merveilleuse nouvelle que leur annoncent Jeanne et Vincent va faire voler en éclats la belle unité familiale… faisant ardemment souhaiter aux trois rejetons ce qu’ils redoutaient le plus en arrivant quelques heures plus tôt !« Chers Parents » est une comédie qui parle de la famille, d’amour, d’argent, de la place de chacun dans la fratrie, de l’impermanence des sentiments, de la part d’ombre qui sommeille en chacun de nous et de ce que les parents doivent à leurs enfants.  Je ne vous en dirai pas plus, n insistez pas.

Même lorsque j’en parle à mes amis, je ne dévoile rien, sauf que j’ai ri en bout en bout tant les comédiens sont tous formidables. Et je vous garantis 90 minutes de rires, de surprises, qui démontrent que le théâtre a encore de belles années à venir. Que c’est bon de rire!!

 

Rendez-vous a donc été pris avec Rudy et Elise, devant la caméra: En voici le résultat:

 

La mise en scène co-signée Armelle Patron et Anne Dupagne est plus qu’efficace…

quelques photos:

Chers Parents

et quoi de mieux qu’une bande annonce?

Chers Parents, c’est du mardi au samedi à 20.30; mais aussi à 17.00 le samedi et à 15.30 le dimanche

Prix des places à partir de 33€

Réservez à l’avance, c’est complet quasiment tous les soirs

VOTRE VOTE
Rating:

Hamlet, Opéra en cinq actes d’Ambroise Thomas (1811-1896) sur un livret de Michel Carré et Jules Barbier d’après Shakespeare, crée à l’Opéra Comique le 9 mars 1868 revient pour une série de représentations à la salle Favart.

 

l’Opéra Comique répare une injustice, rendre à  Ambroise Thomas ce que nous lui devons. Et Hamlet le prince du Danemark porte des baskets et Ophélie des talons hauts. Rarement ces deux personnages ont été aussi bien interprétés.

 Ambroise Thomas est bien oublié, l’auteur de Mignon et d’Hamlet fut pourtant reconnu par le public qui réclamait ses œuvres à l’affiche. Le Caïd en 1849 remporte un grand succès, en 1850 Ambroise Thomas rencontre Shakespeare avec Le songe d’une nuit d’été. Si Mignon est un triomphe, il sera dépassé par celui d’ Hamlet.

-Photo : Vincent PONTET

Avec  ce Hamlet, le public est happé dés les premières minutes. Prés de l’orchestre, le prince Hamlet est  spectateur du couronnement de son oncle Claudius qui succède à son frère. Le défunt roi est le père d’ Hamlet. Est-ce par esprit de famille que le nouveau roi épouse la mère d’ Hamlet, le reine Gertrude ? Entre la pièce de Shakespeare et le livret, il y a des différences. Ambroise Thomas a tonifié la partition d’Ophélie qui, avant la folie fatale tente d’aider son fiancé Hamlet. Cela est dû à la créatrice du rôle Christine Nilsson, d’origine suédoise. Ambroise Thomas consacre à Ophélie l’acte IV, une ballade suédoise la Willis au charme languissant et funèbre. Hamlet devient un drame romantique. Hamlet est hanté par le fantôme de son père et lui promet de le venger. Tout bascule, le destin mélange coupable et innocent. Hamlet est dans l’opéra couronné roi et non pas empoisonné par la pointe d’une épée. «  Mon âme est dans la tombe. Hélas ! Et je suis Roi ! ».


Photos : Vincent PONTET

Cyril Teste nous offre une mise en scène inspirée, intelligente, tirant les personnages au pinacle. Tout nous séduit. Nous devons l’avouer, ici toutes nos  réticences habituelles envers les costumes sont balayées par sa conception de mise en scène. Ce Hamlet est totalement dans notre monde,  Ophélie est une jeune femme moderne, pétrie d’amour et de compassion. Hamlet porte des baskets et Ophélie des talons hauts, et nous les suivons pas à pas dans cette histoire qui est comme une spirale infernale qui les absorbe et les broie. Cyril Teste a pris possession de la scène de l’Opéra Comique.

Dés l’ouverture, lorsque Hamlet s’approche de l’orchestre nous assistons sur un écran devant nous à l’arrivée de Claudius et de Gertrude. La salle est allumée afin que nous puissions voir le cortège royal. Hamlet est spectateur au début, il est comme figée devant le spectre de son père, puis il deviendra metteur en scène de sa vengeance.

Des cameras suivront certains personnages dans les coulisses. Nous sommes au théâtre et les artisans de l’ombre, machinistes ou maquilleuse sont présents à l’image. Ici théâtre, opéra et cinéma se conjuguent pour une œuvre qui fait fi des étiquettes. La fluidité des changements de scènes et de décors ne laisse aucun temps mort.

Ambroise Thomas est un compositeur précis. Il aime les chanteurs et sait leur ménager des morceaux choisis. Sa partition est nuancée, poétique. Sa ligne mélodique et la souplesse de sa phrase musicale nous transportent. Il ne faut pas oublier que Thomas était un homme de son temps s’intéressant aux nouveaux instruments et il fut le premier à mettre le saxophone dans la fosse lyrique. Les solos de clarinette et de trombone donnent une nouvelle ampleur à l’orchestre. Nous sommes loin de l’académisme, on se doit de reconsidérer ce compositeur et sa musique élégante, précise, qui prouve sa puissance d’expression. Il y a bien sûr les moments attendus comme le monologue « Être ou ne pas être », ici le prince danois se livre à une introspection douloureuse, c’est une réflexion intime. Stéphane Degout est un baryton remarquable, alliant ses qualités de chanteur à celle de comédien, son Hamlet est douloureux, odieux dans sa froide détermination et pathétique dans sa dernière réplique. Ophélie est magnifiée par l’ interprétation de Sabine Devieilhe , belle soprano pour une Ophélie sensible et touchante. Laurent Alvaro, le terrible Claudius, et  Jérôme Varnier, le spectre glaçant, nous confondent d’admiration.


Photo : Vincent PONTET

La direction musicale est assuré par Louis Langrée qui rend à l’œuvre ce mélange de poésie et de maîtrise technique qui caractérise le compositeur avec un orchestre remarquable. Hamlet est le spectacle lyrique à voir, sans plus attendre. Il est rare d’avoir sur une même production autant d’artistes de ce niveau exceptionnel.

Marie Laure Atinault


A l Opera Comique –
Photo : Vincent PONTET

En plus du texte écrit par Marie Laure, je vais ajouter mon avis après avoir vu cette production. Outre la prestation hors norme  de Sabine Devieilhe qui fut largement saluée , je dois reconnaître  que la mise en scène, qui met la salle en valeur, et les interprètes en avant, est une réussite totale. Il faut saluer les talents conjugués de Cyril Teste, Ramy Fisher, Nicolas Doremus, Mehdi Toutain-Lopez qui font de cette production un MUST SEE. On ne peut pas dire que ce soit les airs connus qui font de cette production un chef d’oeuvre, vu qu’il n’y a pas d’air connu. Pourtant, malgré sa longueur ( 3h20 avec un petit entracte), on ne s’ennuie pas une seconde, ce qui est quand même une gageure.

Si vous en avez l’occasion, ne manquez pas de venir à l’Opéra Comique, il est certain que vous en le regretterez pas!

Guy Courthéoux

Hamlet

Direction musicale Louis Langrée

Mise en scène Cyril Teste

Décors Ramy Fischler

Costumes Isabelle Deffin

Conception Vidéo Nicolas Dorémus, Mehdi Toutain-Lopez

Cheffe de chant Marine Thoreau La Salle

Chef de chœur Joël Suhubiette

DISTRIBUTION

Hamlet : Stéphane Degout

Ophélie : Sabine Devieilhe

Claudius : Laurent Alvaro

Gertrude : Lucile Richardot

Laërte : Julien Behr

Le Spectre : Jérôme Varnier

Marcellus, 2ème Fossoyeur : Kevin Amiel

Horatio, 1er Fossoyeur : Yoann Dubruque

Polonius : Nicolas Legoux

Orchestre  des Champs-Élysées

Nouvelle production Opéra Comique

Représentations les 24, 26, 28, janvier à 20.00, 30 à 15.00 et 1 & 3 février 20.00

PRIX DES PLACES DE 6 à 145 €

https://www.opera-comique.com/fr/spectacles/hamlet-2022

Salle Favart Opéra Comique Tél : 01 70 23 01 31   opera-comique.com

la bande annonce :