Théâtre

Rating:
VOTRE VOTE

Vu l’énorme succès du film PAPY FAIT DE LA RESISTANCE, on a oublié que ce fut tout d’abord une pièce de théâtre qui s’est jouée au Splendid St Martin  du  au , puis du  au . Elle est revenue pour notre bonheur au Théâtre de Paris pour une série limitée de représentations!

Ecrite par Martin Lamotte & Christian Clavier, le cinéma s’en est emparé en 1983 avec une distribution de choix : Jacqueline Maillan, Michel Galabru, Jean Carmet,        Gérard Jugnot, Dominique Lavanant, Martin Lamotte, Christian Clavier, Thierry Lhermitte, Jean Yanne, Roland Giraud, Jacques Villeret, Josiane Balasko, Michel Blanc, Jean-Claude Brialy,  Jacques François, Bernard Giraudeau et Julien Guiomar, pour ne citer que les plus connus.

Pour cette reprise, 40 ans plus tard, seul Martin Lamotte fait partie de l’ancienne équipe, qui est cette fois Papy aux côtés de Catherine Jacob, Karine Belly, Remi Johnsen, Serge Postigo qui a co-adapté et mis en scène cette version actuelle , Antoine Croset, Julien Jacob, Lionel Laget, sans oublier, comme indiqué sur l’affiche : Gustav Le Chat! J’ai beaucoup aimé la mise en scène, et les différents décors en plaque tournante signés François-Jean de Ligueras.

Nous sommes en Juin 1940 ! La France est envahie, qui gémît sous la botte nazie. Dans Paris occupé, les habitants subissent de plein fouet la débâcle , mais. certains ne se résignent pas et résistent. C’est le cas d’André Bourdelle, grand musicien, qui,  en 1941 sera fait prisonnier et mourra en prison la même année. Sa femme et ses enfants ont repris le flambeau aux côtés de leur grand-père qu’ils appellent affectueusement…Papy. La pièce commence le jour de l’arrivée du général Sponz, général allemand, qui vient élire son quartier général dans l’hôtel particulier de la famille Bourdelle. Celle-ci s’en va vivre à la cave, n’oublions pas «Super Résistant» qui apparaît au gré des aléas de la guerre ainsi qu’un fils très efféminé qui cache des  secrets, un général allemand francophile, et une pléiade de rôles tenus par les comédiens qui se déchainent sur scène !

Toutes les photos : © Lorène Carpentier

La pièce avait été filmée pendant les restrictions Covid et diffusée à la télé. Je pense qu’il doit être possible de la retrouver  en replay ou sur YouTube!

Peut-être une tournée à l’horizon, si c’est le cas ne manquez pas la possibilité de rire franchement!

 

Rating:
VOTRE VOTE

Que c’est bon de rire, d’entendre une salle comble qui s’esclaffe et ce pendant 90 minutes, rien que pour cela cela vaut la peine de venir voir ‘LA BALASKO’ sur scène, parmi bien d’autres raisons.

Françoise (Josiane Balasko) et Jean-Jacques Lombard (Stephan Wojtowicz) , très riches exilés fiscaux dont la fortune repose sur les inventions du mari, s’apprêtent à recevoir un couple d’amis dans leur superbe chalet en Suisse, Alicia (Armelle) et Grégoire Lagarde (Philippe Uchan). Ce dernier est un  fils à papa, Alicia est une aristocrate richissime et bête à manger du foin. Tout pourrait bien se passer si Alicia ne s’était entichée d’un coach spirituel, gourou sur les bords (George Aguilar) qui les accompagne au dîner. Et forcément, le vernis va finir par craquer, surtout lorsque le gourou va leur annoncer le pire : leur fortune est menacée et leur « pognon de dingue » pourrait bien partir en fumée. Tout cela sous l’œil aiguisé de la personne qui est à leur service, du vernis à ongle au service Champagne ( Justine Le Pottier). Je ne vous en dirai pas plus, la surprise est quand même un atout important.

On sait que Josiane Balasko est géniale quand il s’agit de nous faire rire. Elle a toujours réussi dans ce domaine. Au cinéma en tant qu’interprète, mais aussi derrière la caméra entre autres pour Gazon Maudit ou Un Grand Cri d’Amour dont elle avait écrit le scénario. J’ai rencontré Josiane à maintes reprises, que ce soit pour la scène, pour le cinéma, tant comme réalisatrice que comme interprète, et je me dois de confesser que je l’adore encore plus ( si c’est possible) à chaque rencontre. Et ici, elle excelle. On a besoin de rire, de se distraire, surtout après ces dernières années d’inconfort. J’ai adoré Armelle qui est un des atouts majeurs de cette pièce, qui joue les idiotes à merveille. Personne ne tire la couverture, on voit bien l’entente sur scène! Et ce CHALET A GSTAAD qui se joue au Théâtre des Nouveautés est un super moment de théâtre pour qui aime la comédie, dans ce temple du rire depuis très longtemps ( c’est ici que le regretté Jean Lefebvre s’est produit pendant des années, et c’est ici aussi qu’Amanda Lear a créé Panique au Ministère, et qu’Isabelle Mergault a créé ELLE ET LUI, entre autres. Tous ces titres démontrent bien que le Théâtre dirigé de main de maître par Pascal Legros depuis 2010, est un temple du rire.

Le Chalet se joue actuellement tous les soirs à 21.00 du mercredi au samedi à 21.00 et en matinée le samedi à 16.30 ainsi que le dimanche à 16.00

Prix des places : de 15€ à 60€ ( il existe des tarifs réduits en 1ère et 2ème catégorie les mercredi et jeudi soir)

Théâtre des Nouveautés : 24 Boulevard Poissonnière   75009 Paris

Réservations :

en ligne : https://www.theatredesnouveautes.fr/

par téléphone : 01 47 70 52 76

ou aux guichets : du lundi au samedi de 11h à 13h et de 14h à 20h et le dimanche de 11h à 16h30 (les jours de représentation, le guichet est ouvert jusqu’au démarrage du spectacle).

Rating:
VOTRE VOTE

Ces femmes qui ont réveillé la France n’est pas un spectacle comme les autres, ce n ‘est certainement pas un spectacle féministe, mais une belle leçon qui nous apprendra bien des choses, et le tout avec humour!

Ce spectacle a été écrit par Jean-Louis Debré et Valérie Bochenek,  qui l’interprètent sur la scène du Théâtre de la gaité Montparnasse. On y  trouve une vingtaine de portraits  revues par Jean Louis Debré et Valérie Bochenek : lui fut magistrat, ministre de l’Intérieur, président de l’Assemblée nationale, du Conseil constitutionnel mais aussi depuis plus de trente ans auteur de polars à succès et de livres historiques, chroniqueur radio, présentateur à la télévision.

 

Le voilà donc dans un nouveau rôle : sur les planches avec Valérie Bochenek. Elle a connu aussi d’autres emplois : mime, metteur en scène, créatrice d’une marque de bijoux et écrivaine dont notamment un ouvrage sur le mime Marceau.

Une vingtaine de portraits de femme, de pionnières et premières : Louise Michel, Simone Veil, Olympe de Gouges, George Sand, Colette, Marguerite Yourcenar mais aussi , celles, oubliées ou méconnues, qui ont contribué à changer notre société, comme Julie-Victoire Daubié, première femme à avoir passé le bac ou  Jeanne Chauvin première avocate, Madeleine Brès, première médecin et Marguerite Boucicaut, modeste gardienne d’oie devenue reine du Bon Marché.

Un entretien avec ce grand Monsieur de la politique s’imposait. Et vu que les femmes sont à l’honneur, l’invitation se devait d’être double. On se retrouve donc sur les fauteuils du Théâtre de la Gaité Montparnasse avec Valérie Bochenek et Jean-Louis Debré:

En 80 minutes, vous allez en apprendre beaucoup, sans vous ennuyer une seule seconde; La mise en scène d’Olivier Macé est tellement intelligente et bien menée, que le spectateur ne risque pas de s’ennuyer. On est passionné de bout en bout. Et on passe un début de soirée plus qu’agréable, ce qui est exemplaire! 14 portraits sur les 26 du livre, entre les premières, lors de la Révolution Française, jusqu’à ces dernières années. On peut voir ce spectacle en famille, avec des enfants, mais aussi des parents, des grands parents. Tout le monde sera captivé! N’oublions pas la troisième personne sur scène, pianiste, qui n’interprétera que des airs composés par des femmes : Valérie Rogozinski.

 

Toutes les photos : @ Stéphane Kerrad

 

CES FEMMES QUI ONT REVEILLE LA FRANCE, c’est au Théâtre de la Gaité Montparnasse, du mercredi au samedi à 19.00

THÉÂTRE DE LA GAÎTÉ MONTPARNASSE

26, rue de la GAITE
75014 Paris

Réservations :
01 43 20 60 56

ou

www.gaite.com

Prix des places : de 25 à 50€

le teaser :

 

 

Rating:
VOTRE VOTE

Le duo de choc que forment Sébastien Azzoppardi et Sacha Danino, en tant qu’auteurs  a encore sévi après avoir fair se plier de rire  des milliers de spectateurs au théâtre après Dernier Coup de Ciseaux ( toujours à l’affiche au Théâtre des Mathurins), Le Tour Du Monde en 80 Jours, et a réussi à faire peur avec La Dame Blanche. Cette fois c’est avec L’Embarras Du Choix, qui s’est joué entre 2 confinements à la Gaité Montparnasse, avant de prendre ses quartiers d’hiver au Théâtre Michel.

Il est normal  que ce spectacle se joue au Théâtre Michel puisque Sébastien Azzopardi en est le co-directeur avec un Monsieur que j’adore, Francis Nani, et tous 2 dirigent aussi un des plus beaux théâtres de Paris, Le Palais Royal.

 ©Emilie Brouchon

 ©Emilie Brouchon

 Paris / ©Emilie Brouchon

C’est bien beau tout cela allez vous me rétorquer, venons en au fait. Ok j’y arrive! Max fête ses 35 ans, et a fortement l’impression d’avoir raté sa vie. Il a peur, très peur, de faire le mauvais choix surtout côté mariage. Et qui va lui prodiguer ses conseils? ses autres copains sur la scène? Que nenni: c’est vous, spectateur, assis dans la salle. Vous allez le guider en c qui concerne LES amours ( ben oui, ce serait trop simple s’il n’y avait eu qu’une femme dans sa vie), mais aussi en amitiés, en travail. Donc une expérience quasi nouvelle, dont on a déjà eu un aperçu avec Dernier Coups de Ciseaux, mais tout de même différente, et on n’est pas dans le côté polar.  Ils sont 5 sur scène, dont Sébastien, entouré de Erwan Creignou, de Charlotte Biznak ou Deborah Key, en alternance), Margaux Maillet, Patrice Latronche., et la mise en scène est de qui? ….Ben voyons de Sébastien Azzopardi!

 

 ©Emilie Brouchon

 ©Emilie Brouchon

 ©Emilie Brouchon

 ©Emilie Brouchon

Lors de la première série de représentations, j’avais rencontré Sébastien. L’entretien s’est déroulé le jour même où le confinement a été annoncé, et j’avais bien entendu gardé cet enregistrement, tourné dans les loges  de la Gaité  Montparnasse. Mais en dehors de ces détails, la parole reste la plus importante, comme vous allez pouvoir en juger:

La Machine de Turing, se joue actuellement au théâtre du Palais Royal, où se joue aussi Edmond. L’autre spectacle du Théâtre Michel : Le Discours vient juste de débuter. Nous en reparlerons d’ici quelques jours.

Je vous garantis une excellente soirée, tout en rires, dans ce joli écrin qu’est le Théâtre Michel.

©Emilie Brouchon

 ©Emilie Brouchon

 ©Emilie Brouchon

Représentations du mardi au samedi à 21.00 matinée dimanche à 16.00

Prix des places tarif normal de 17 à 44 €

tarifs promo de 13.60 à 28.60€

renseignements et réservations au 01 42 65 35 02 et sur theatre-michel.fr

Rating:
VOTRE VOTE

Amanda Lear au top pour cette nouvelle version de QU’EST-IL ARRIVE à BETTE DAVIS & JOAN CRAWFORD, actuellement et pour quelques semaines au Théâtre de la Porte St Martin.

Ce n’est pas un nouveau spectacle, il avait été créé en 2008 au Théâtre des Bouffes Parisiens, dans une mise en scène de Didier Long. Il avait aussi été représenté au Théâtre du Chêne noir.

photos : ©Christophe_Martin

Pour cette nouvelle série de représentations, c’est Michel Fau qui assure la mise en scène, et qui se travestit en Bette Davis.

C’est la confrontation de deux monstres sacrés du cinéma qui se retrouvent devant la caméra de Robert Aldrich alors qu’elles sont au générique du son film : Qu’est-il arrivé à Baby Jane?. Ce film a permis à Bette Davis de remporter un Oscar parmi les 4 remportés par le film. Certes ces dialogues ne sont qu’une vision de l’auteur, et seraient en fait très loin de la réalité. L’affrontement de ces deux comédiennes qui jouent deux sœurs est un monument. Et, il faut bien l’avouer, c’est la merveilleuse Amanda Lear qui tire le mieux son épingle du jeu. Elle n’a pas besoin d’en rajouter pour qu’on croie en elle. Elle resplendit dès qu’elle arrive sur la scène, et on finit par n’avoir d’yeux que pour elle. Pour notre plus grand bonheur, elle va chanter ( en direct) une chanson peu avant la fin du spectacle.

On est pourtant assez loin de ses grands succès  comiques, au Théâtre :Panique au Ministère de Jean Franco et Guillaume Mélanie en 2009/2010,  puis Lady Oscar de Guillaume Mélanie en 2011/2012 dans ce même théâtre de la porte St Martin) , Divina de Jean Robert Charrier ( qui possède le théâtre de La Porte St Martin), et enfin La Candidate, du même duo Jean Franco et Guillaume Mélanie et 2016/2017. Je n’ai personnellement qu’un souhait: qu’Amanda revienne une fois encore sur sa décision d’arrêter de se produire sur les planches, et qu’elle accepte ou demande au duo Franco/Mélanie d’écrire à nouveau pour elle.

photos : @ Christophe Martin

C’est dans cet espoir que vous pouvez aller l’applaudir les dimanche, lundi et mardi à 20.00 à La Porte St Martin., et ce jusqu’au 24 Octobre.

Comme un bonheur n’arrive jamais seul, nous allons bientôt pouvoir découvrir un nouvel album en CD  d’Amanda Lear, dont la parution est prévue le 22 Octobre, et qui aura pour titre : TUBEROSE

Représentations à 20h00, durée du spectacle : environ 1h15

Prix des places : de 12 à 43€

réservations : portestmartin.com et 01 42 08 00 32

 

Rating:
VOTRE VOTE

Pour la première fois sur une scène de théâtre, un acteur hors du commun, qui nous prouve qu’un grand comédien se sent à l’aise autant au cinéma qu’au théâtre. Richard Anconina est absolument parfait dans COUPABLE!

Nous sommes dans un commissariat, mais pas n’importe lequel. Le centre de Police Secours, le 17 si vous préférez.  Pendant une nuit de garde, Pascal reçoit l’étrange appel d’une femme en danger retenue par un homme qui pourrait être son mari. La communication est subitement coupée. Prêt à tout pour sauver cette voix dans la nuit, Pascal bascule dans une course effrénée contre la montre. C’est presque un sel en scène, pourtant Richard Anconina a une collègue (Gaelle Voukissa) qui le visite régulièrement, vu qu’il termine son service dans les minutes qui suivent. Si ce sont les 2 seuls sur scène, plusieurs personnes se manifestent au téléphone, puisque Pascal est en liaison avec d’autres services, puisqu’il tente tout pour retrouver la femme saine et sauve.

Je ne vous en conterai pas plus, cela gâcherait l’intrigue, à moins que vous n’ayez vu le film danois DEN SKYLDIGE de Gustav Möller et Emil Nygaard Albertsen, sorti il y a quelques années. Ici le suspense est total jusqu’à la dernière minute, et je dois bien avouer que je me suis retrouvé scotché à mon fauteuil, et que pour rien au monde  je ne me serais levé. Jérémie Lippmann a réussi ce tour de force dans la mise en scène, et la salle est totalement conquise. Tout dans cette pièce mérite des superlatifs, avec une unité de temps et de lieu, mais ne vous inquiétez pas: la pièce n’est pas en vers, mais avec des dialogues actuels adaptés par Camilla Barnes et Bertrand Degrémont . Une des meilleures surprises de cette rentrée théâtrale.

Photos @ Céline Nieszawer

On savait que Monsieur Anconina était un grand acteur, qui a joué souvent devant les caméras de Claude Lelouch ( entre autres : Itinéraire d’un enfant gâté, aux côtés de Belmondo, ou Police De Maurice Pialat,  mais aussi pour Claude Berri (Tchao Pantin, avec Coluche) , Le Battant, de et avec Alain Delon, et la série La Vérité Si Je Mens, parmi bien d’autres. Maintenant on peut l’applaudir sur la scène. Et ce sont des applaudissements vraiment mérités, et chaleureux.

Représentations du mardi au samedi à 20h, Matinées les samedis et dimanches à 16h en septembre

et à partir du 1er octobre du mardi au samedi 20.00 plus samedi et dimanche 16.00

Prix à partir de 29 euros, jusqu’à 69€

 

Réservations sur le site : https://www.theatremarigny.fr/spectacle/coupable/   

ou au  : 01 76 49 47 12.

 

La bande annonce Teaser du spectacle:

 

Rating:
VOTRE VOTE

Et si Edith Piaf, malade avait eu une doublure dès les première années? C’est sur ce postulat de départ qu’est née cette comédie musicale : Edith Piaf, Je Me Fous Du Passé.

Cela mérite une explication, et pour cela onsortoupas s’est rendu au Studio Hébertot où se joue cette pièce.

De plus, pour mieux vous troubler, il n’y a pas qu’une ‘Piaf’ sur scène, mais 2 : la plus jeune, interprétée par Léa Tavares, et la plus âgée, qui a les traits de Béatrice Bonnaudeau qui est à l’origine du projet..

Vous voulez savoir comment l’idée est née, allons donc à la rencontre des deux interprètes, où nous serons rejoints par le metteur en scène : Loïc Fieffé, et où mieux que sur la scène du Studio Hébertot, pour vous mettre dans l’ambiance :

Un spectacle que les fans ou amateurs de cette immense  chanteuse devraient aimer, où vous retrouverez certains titres qui ont marqué sa carrière :  Fais Moi Valser : Mon légionnaire: Mon cœur est au coin d’une rue / C’était un jour de fête/ Mon amant de St Jean/ J’men fous pas mal / La vie en Rose / L’Hymne à l’Amour / Padam : La Foule / Mon manège à moi / Milord / Non je ne regrette rien. Mais ce track listing peut (et va certainement) évoluer.

Il n’y a pas que ces 2 « Piaf » sur scène , vous y retrouverez aussi Lionel Losada, Gérald Cesbron, Franck Jasédé, Nicolas Soulié.

A ce jour le spectacle est programmé jusqu’au 7 Novembre, les jeudis, vendredis et samedis à 21.00 avec matinée les dimanches à 14.30.

Durée du spectacle : environ 1h40

Prix des places : Plein tarif : 28€, tarifs réduits 10€ 15€ 18€

Locations au 01 42 39 13 04 ou sur : wwwstudiohebertot.com

TOUTES LES PHOTOS @ Ph. Escalier

l’Adresse :

78 bis boulevard des Batignolles, au fond de la cour à côté du Théâtre Hébertot

Rating:
VOTRE VOTE

On s’était rencontrés il y a environ 2 ans pour sa première pièce, Les Crapauds Fous, lors de sa reprise au Théâtre du Splendid, et la voici maintenant au Théâtre des Béliers Parisiens pour présenter sa 2ème pièce : LA COURSE DES GEANTS, qui se joue tout l’été. On reconnaît déjà son style qui avait attiré les foules avec son premier opus. Et le public ne s’y trompe pas qui fait une ovation aux comédiens tous les soirs.

Nous sommes au début des années 60 à Chicago. Jack Mancini (Jordi Le Bolloc’h), un jeune mec aux capacités intellectuelles hors-normes rêve de conquête spatiale, tout en habitant avec sa mère qui a quelques problèmes de drogue, qui plus est dépressive. Il va croiser un professeur en psychologie (Éric Chantelauze) qui travaille pour la NASA , dans la petite pizzeria où il travaille, et dès lors,  la possibilité d’un nouveau destin s’offre à lui. La pièce suivra l’évolution de ce petit génie attachant dont les rencontres au fil des années façonneront un destin totalement hors du commun. Il y a de multiples personanges qui auront les traits de cette petite troupe. Le seul à n’avoir qu’un seul rôle de bout en bout est Jordi Le Bolloc’h. Tous les autres ; Eric Chantelauze, Nicolas Lumbreras, Anne-Sophie Picard, Valentine Revel-Mouroz et Alexandre Texier, changent de costumes plus d’une fois pendant ces 90 minutes de spectacle.

Rencontre avec l’auteur qui assure en plus la mise en scène : Mélody Mourey:

Un talent que l’on va découvrir, et qu’on ne risque pas d’oublier : Jordi Le Bolloc’h, pour un entretien plein d’humour :

Quelques photos pour vous mettre dans l’ambiance :

Toutes les photos : Alejandro Guerrero

LA COURSE DES GEANTS, au Théâtre des Béliers Parisiens    Pass Sanitaire  obligatoire pour l’entrée en salle

du mardi au samedi à 21.00 et le dimanche à 15.00

durée : environ 1h 40

placement libre

tarif web  25€ ou 37€ plus 1€ de frais de réservation

via le site : https://www.theatredesbeliersparisiens.com/

 

 

Rating:
VOTRE VOTE

Le pièce de Ray Cooney qui avait été adaptée par Michel Blanc et Gérard Jugnot il y a quelques années retrouve une nouvelle vie au Théâtre de la Renaissance dans une mise en scène signée Arthur Jugnot!

Etant fan absolu du père (Gérard) et du fils (Arthur), impossible de résister à l’envie de voir ce petit monument du rire qu’est ESPECES MENACEES, qui  se joue tout l’été au Théâtre de la Renaissance. Pour en parler, qui mieux que deux des interprêtes, Gaëlle Gauthier et Arnaud Gidoin, devant la caméra d’ONSORTOUPAS!

Le jour de son anniversaire, Yvon (Laurent Ournac) échange par mégarde sa mallette de comptable contre celle d’un inconnu dans le RER et y découvre des millions. Il décide aussitôt de s’envoler pour Buenos Aires, en Argentine, afin d’y commencer une nouvelle vie au soleil. Mais c’est sans compter sur le refus obstiné de sa femme (Gaelle Gauthier), les intrusions successives d’un couple d’amis inopportuns (Arnaud Gidoin & Zoé Bruneau), d’un policier douteux (Yannik Mazzili), d’un commissaire tatillon (Thierry Heckendorn), d’un chauffeur de taxi irascible (Sébastien Pierre), et l’arrivée d’un tueur (Serge Da Silva) bien décidé à récupérer son dû…

Ca bouge dans tous les sens, les portes cachent les uns ou les autres et les rebondissements  créent des salves de rires dans toute la salle! C’est le genre de comédie dont on ne se lasse pas, et qui font la réputation de Ray Conney (C’est Encore Mieux l’Après Midi, Tout le Plaisir est Pour Nous, Un Oreiller ou Trois? Chat ou Souris, parmi les pièces adaptées en français). Si vraiment vous avez envie de rire, et ici attention c’est très contagieux, même avec un masque, mais sans risque pour la santé, si ce n’est du bien, voilà une bonne adresse.

Espèces Menacées, jusqu’au 11 septembre au Théâtre de la Renaissance, 20 Boulevard St Martin Paris

du mercredi au samedi à 20h30, matinées samedi à 17h00

Prix des places de 19 à 45 €

VOTRE VOTE

Voilà une pièce qui a réjoui des milliers de spectateurs, que ce soit à Paris, en province ou même en vidéo, puisqu’elle peut se targuer de plus de 2000 représentations, avec chaque soir des salles pliées de rire: Bonjour Ivresse, écrit par Franck Le Hen.

 

Pour cette nouvelle série de représentations estivales, c’est au Théâtre Trévise que Bonjour Ivresse a planté ses décors avec une distribution où Franck Le Hen se trouve aux côtés de Laurence Joseph , Cyril Garnier et Eleonore Sarrazin, et vu qu’on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même, Franck cumule les emplois. Certes l’auteur connait sa pièce comme peu peuvent s’en vanter, mais il est aussi le metteur en scène, en s’inspirant toutefois de celle qu’il avait crée avec Christine Hadida. Fallait-il une raison supplémentaire pour le rencontrer, Que Nenni!

Il est vrai que j’ai suivi sa carrière et que chaque fois que je vois son nom sur une affiche, je suis sur de rire, et c’est peu de le dire. Tout a commencé avec Les homos Préfèrent Les  Blondes, avant cette pièce, qui sera suivie de La Famille est dans le Pré (Théatre Edgar), sans oublier Comme Un Boomerang pour lequel on s’était déjà rencontrés au Théâtre Apollo. L’avantage d’une pièce comme Bonjour Ivresse c’est que même si on connait les répliques et les situations, on rit à tous les coups, et en ces temps troubles, le rire est franchement important!

Photos @ Sandra Sanji

 

Représentations les vendredis et samedis à 21.30 à l’Apollo Théâtre,

18 rue du Faubourg du Temple 75011 Paris

Prix des places : 29.50€  ou 38€ (carré Or)

24.00€pour Demandeurs d’emploi,  Étudiants De – 26ans, Intermittents, Et Les + De 65ans.

 

 

et un petit teaser :