Dominic West

All posts tagged Dominic West

Rating:
VOTRE VOTE

Un suspense de bout en bout, un très grand film avec des stars devant et derrière la caméra.

téléchargement (6) téléchargement (7)

Lee Gates (George Clooney) est la star du show live « Money Monster », réalisé par  Patty Fenn (Julia Roberts). Quelques semaines auparavant, il a conseillé à ses spectateurs de miser sur une société IBIS en assurant que c’était un placement exceptionnel. Hélas pour les épargnants qui l’ont cru, l’action s’est effondrée et 800 millions de dollars se sont évaporés en une séance. Les dirigeants d’IBIS ont plaidé un couac  dans un algorithme . Le PDG d’Ibis, Matt Camby ( Dominic West)  attendu sur le plateau de l’émission pour s’expliquer , fait faux bond au dernier moment. et  reste introuvable. Quelques minutes après le début de l’émission, un livreur ,  Kyle (Jack O’Connell) surgit sur le plateau muni d’un revolver, avec deux boites contenant des gilets d’explosif, qu’il fera mettre à Lee Gates. Il lui explique qu’il a misé toute sa fortune dans l’opération, et qu’il veut savoir ce qui s’est passé. Sachant qu’il a un détonateur en main qui risque de faire sauter non seulement le personnel présent mais faire d’énormes dégâts, on le prend très au sérieux.

téléchargement téléchargement (5) téléchargement (4) téléchargement (3) téléchargement (2)

Jodie Foster qui reprend sa casquette de réalisatrice pour ce film a choisi ses comédiens avec une justesse incroyable. On savait qu’elle était ultra douée autant devant que derrière la caméra, mais elle , elle a réussi un très grand film. C’est peut-être pour cette raison que le film n’entre pas en compétition sur la Croisette, les autres films seraient certainement restés dans l’ombre. Certes ce sont les deux grandes stars, Julia Roberts et George Clooney qui feront la une des journaux, mais il ne faut surtout pas oublier un des meilleurs acteurs de la nouvelle génération, Jack O’Connell qui est tout aussi formidable dans ce rôle difficile, et qui ne démérite pas, bien au contraire.

Le suspense vous prend aux tripes après la séance d’ouverture et ne vous lâchera pas après le mot fin. Avec ce genre de films, le cinéma américain prouve qu’on peut faire de grands moments de cinéma, sans utiliser d’effets spéciaux, sans la 3D, mais avec un scénario en béton et des acteurs auxquels on croit, qui se donnent à fond.

téléchargement (1) images images (2) images (1)

Bravo Melle Foster. Lorsque je vous avais interviewé il y a quelques années pour un autre film que vous aviez réalisé , j’étais resté sous le charme de votre personnalité . Vous nous prouvez, une fois encore, que vous êtes vraiment une personne qui compte dans le cinéma mondial avec ce film qui est certainement un des meilleurs de cette année!

 

 

Rating:
VOTRE VOTE

Encore un vrai feel good movie……un régal. Comme il fait bon se sentir bien au cinéma!et on le revoit avec autant de bonheur en BluRay

3D BR PRIDE

 

Présenté à la quinzaine des réalisateurs à Cannes, Pride s’est vu gratifié de la Queer Palm, qui récompense chaque année le meilleur film pour la communauté gay. Aie, j’ai écrit les mots qui vont fâcher certains. Restez donc lire ce qui suit avant de vous enfuir. Pour les autres, je sens que vous avez déjà envie d’en savoir plus!  Nous sommes en Angleterre en 1984, Thatcher est au pouvoir et elle doit affronter une des pires gréves du pays, celle des mineurs. Le syndicat national des mineurs refuse tout compromis et cette grève dure des mois. D’un autre côté, à Londres, un groupe de jeunes gays, décide de collecter des fonds pour soutenir ces mineurs en grève, ainsi que leur famille. L’union des syndicalistes semble bien ne pas vouloir de l’argent des gays et lesbiennes. Qu’importe, le groupe va trouver un petit village minier au Pays de Galles qui va accepter leurs dons. Ils vont ainsi prendre un minibus pour apporter leur collecte en mains propres. Embarras des uns, honte des autres, ils se heurtent  à bien des obstacles, mais c’est sans compter sur quelques personnes bien intentionnées, quelques petites vieilles charmantes et qui acceptent cette bande de jeunes qui va leur faire découvrir bien des choses.

 

prd_d39_17560 PRD_D38_16688 prd_d30_15364 PRD_D29_14535-(2) prd_d23_11282 PRD_D18_09379-(2) (1) prd_d17_08219

Deux clans, deux mondes, deux communautés, bien peu de points communs et pourtant c’est une véritable histoire de vie qui nous est présentée ici. On se sent bien, on frémit, on vibre, on rit on danse sur son fauteuil. J’ai attrapé la chair de poule plus d’une fois, entre deux rires. Quand on sait en plus que c’est tiré d’une histoire vraie, on comprend mieux que les bons sentiments, la gentillesse sont toujours de ce monde, et on est encore plus fier de s’identifier aux personnages, qu’ils soient mineurs de fond en grève, gays, ou lesbiennes. L’histoire est formidable, servie par un réalisateur de talent, Matthew Warchus, sur un scénario de Stephen Beresford. Quant aux comédiens, que dire si ce n’est qu’ils sont totalement époustouflants de justesse. Bill Nighy, Imelda Staunton, Paddy Considine du côté des mineurs du Pays de Galles et Dominic West, Andrew Scott, Joseph Gilgun, Ben Schnetzer et un jeune talent remarquable, George MacKay côté gays.

prd_d13_06763 prd_d11_05670 prd_d10_04959 prd_d07_03742 prd_d05_02570 prd_d05_02429

Il y a des moments formidables des minutes qui défient le temps, qui nous font passer par toute la gamme des sentiments, comme lorsqu’un des gays (interprété par Dominic West) danse du disco devant une salle  remplie de femmes, vu que les hommes tournent le dos. Dominic West est au top. Et la seconde scène, toujours dans le même décor, est le moment le plus intense en émotions, lorsqu’une femme commence un hymne du Pays de Galles à cappella, repris petit à petit par toute la salle, où chacun se lève au moment où on chante. J’en ai encore la chair de poule au moment où j’écris ces lignes.

 

prd_d27_13080 prd_d27_12709 prd_d11_05132 prd_d10_05006 prd_d07_03742 prd_d10_04959 PRD_D02_01331-(2) Pride_PUB-SHOT_vrs5

 

Je suis fier d’avoir aimé ce film, fier d’en parler, fier de faire partager mes sentiments et mon vécu avec vous qui lisez ces lignes. J’aurai encore plus de PRIDE ( anglais pour fierté) si un, dix, cent ou mille d’entre vous suivrez ce conseil et irez acheter ce film génial qui sort en BluRay.

Quelques détails sur ce Bluray:

BLURAY ENCODE MPG4 FORMAT DU FILM RESPECTE 2.40 EN ECRAN 16/9.

VERSION  français et version originale sous titrée français en son 5.1 DTS  HD Master. A noter qu’il n’est pas possible d’enlever les sous titres sur la version originale. Possibilité de sous titres pour sourds et malentendants., et de commentaires audio. Durée du film : 2h00

Côté bonus : La véritable Histoire de PRIDE : 15’23  +  scènes coupées : 9’15  +  film annonce : 1’42. La véritable histoire de Pride est vraiment passionnante où vous verrez certains des vrais protagonistes aujourd’hui.

Le film annonce :