Emmanuel Patron

All posts tagged Emmanuel Patron

Rating:
VOTRE VOTE

Une histoire difficile, avec Robert Hirsch,  un comédien absolument extraordinaire. Une reprise pour une série de représentations exceptionnelles.

onsortoupas116

Difficile de donner beaucoup de détails sur cette pièce, si ce n’est qu’elle parle d’un vieil homme, qui a perdu beaucoup de sa mémoire, et que sa fille va prendre en charge en le faisant emménager chez elle, malgré certaines réticences de son mari. Le vieil homme a des préoccupations différentes, en ce sens qu’il croit toujours avoir perdu sa montre (sa notion du temps), qu’il s’avère nettement différent de ce sa fille attendait, qu’il a bien du mal à renoncer à son indépendance, qu’il refuse toute aide à domicile. Sans compter qu’il parle toujours de sa seconde fille, au grand dam de celle qui l’héberge, celle qui l’adore et qui essaie d’arrondir les angles.

Il est assez difficile de comprendre les choses dès le départ, on met un certain temps à comprendre que l’histoire est racontée du point de vue d’un des protagonistes, et lorsqu’on a enfin compris, toutes les pièces du puzzle s’emboîtent. C’est la magie d’une écriture d’une intelligence rare, et on comprend le succès que rencontre désormais Florian Zeller, l’auteur de la pièce. Ce jeune auteur a écrit la pièce sur mesure pour Robert Hirsch, qui a aujourd’hui 89 ans, et qui est absolument magistral dans son rôle. On voit bien qu’il porte la pièce sur ses épaules, rôle épuisant s’il en est. La mise en scène, sobre, de Ladislas Chollat est un bijou de sensibilité. Le décor varie juste suffisamment pour que l’on comprenne de mieux en mieux où nous entraîne l’auteur. Si je salue la performance de Robert Hirsch, il est difficile de ne pas citer Florence Pernel et Jean-Pierre Bouvier, la fille et son mari, ou des autres acteurs : Sophie Bouilloux (en alternance avec Marie Parouty, ainsi qu’Emmanuel Patron  et Elise Diamant. La pièce a reçu deux Molière bien mérité en 2014 : Meilleur spectacle et Meilleur comédien.

PhotoLot Père08

Ne croyez pas que cette pièce soit rébarbative, ou trop sérieuse. On rit aussi, certes ce ne sont pas des rires de boulevard ou de farce, mais cela reste quand même distrayant, malgré le sujet abordé.

Un très grand bravo à ce comédien d’exception et à cet auteur qui n’a certainement pas fini de faire parler de lui.

Le Père 25808RVB

Le Père, c’est à la comédie des Champs Elysées 15 avenue Montaigne Paris

du mercredi au samedi à 20h30 et en matinée le dimanche à 16h00.

Places de 20 à 48€

Tarifs jeunes (moins de 26 ans), les mercredi et jeudi , le soir même en fonction des disponibilités : 10€

Réservations : 01 53 23 99 19 ou comediedeschampselysees.com

 

Rating:
VOTRE VOTE

Autant en emporte ….le rire

Hollywood Affiche 2

Hollywood, la pièce de théâtre, continue son succès au théâtre de la Michodière avec une distribution de choc : Thierry Frémont, Pierre Cassignard et Emmanuel Patron, avec aussi Françoise Pinkwasser. Nous sommes revenus en 1939, dans le bureau d’un producteur, David o. Selznick, Pierre Cassignard) qui a acheté les droits du livre de Margaret Mitchell, Autant en emporte le vent. Il vient de virer le réalisateur George Cukor et les scénaristes du film, et convoque un scénariste de renom,Ben Hecht (Thierry Fremont), et un réalisateur qui termine Le Magicien d’Oz, Victor Fleming (Emmanuel Patron). Ils ont une semaine pour réécrire totalement le scénario pour éviter les pertes sèches d’un tournage arrêté, qui ainsi interdirait au film de voir le jour. Petit problème, le scénariste n’a pas lu le livre…

Ils vont s’enfermer tous les trois dans le bureau pour 5 jours, et vont devoir faire vivre le bouquin, le réécrire. La pièce signée Ron Hutchinson, sur une adaptation française de Martine Dolléans, ne connaît pas de temps mort. La mise en scène de Daniel Colas est des plus efficace. Les bons mots fusent, les surprises se cumulent, et les rires explosent à chaque seconde au fur et à mesure de l’avancée de la pièce.

HOLLYWOOD-77 Fabienne RAPPENEAU2

Les comédiens font une véritable performance, et la salle explose de rire. Je crois n’avoir pas autant ri au théâtre depuis très très longtemps, et ne peut que vous recommander cette pièce. On rit, dans la démesure, mais avec un texte   qui s’y prête, sans méchanceté. La mécanique de l’écriture, la mise en scène et le talent des comédiens sont tels que l’on croit à ce que l’on entend. Que l’on ait vu le film ( sorti en décembre 1939 aux Etats Unis, mais seulement 11 ans plus tard en France, malgré l’énorme succès rencontré aux Etats Unis) ou qu’on l’ait oublié, ou encore jamais vu, on apprend des anecdotes sur les protagonistes, et sur les acteurs du film.

Thierry Fre_mont Hollywood by Patchino

L’intelligence de ce texte et de cette pièce en font vraiment un petit monument, et si vous aviez manqué les représentations avec Daniel Russo et Samuel le Bihan, plus Thierry Frémont au théâtre Antoine, ou au Gymnase avec Daniel Pinon en remplacement de Thierry Fremont, alors n’hésitez pas un instant. Courrez au théâtre de la Michodière, vous ne le regretterez pas.

vz-31a06b00-cd4c-45bb-8f88-4bfbfcc08531 vz-b4d0422c-9408-4467-bd38-871efd855e0d vz-b09bc095-ded0-4a3b-b27c-5f3f511edec7 vz-b72cfcf3-3e71-478a-9d77-a03f556e3944

Représentations : du mardi au samedi à 20 h 30, à 17 h 00 le samedi et à 15 h 00 le dimanche

 

Prix des places: de 8€ à 48 €

Réservations du lundi au samedi de 11h00 à 19h00 et le dimanche de 11h00 à 15h00 au 01 47 42 95 22

ou sur le site : www.michodiere.com