entretien avec Maxime d’Aboville

All posts tagged entretien avec Maxime d’Aboville

VOTRE VOTE
Rating:

La Révolution Française. Vaste domaine, mais quels souvenirs en gardons nous? Scolaires pour la plupart, le 14 juillet, Louis 16 et Marie-Antoinette sur l’échafaud? La fuite à Varennes? Nous avons, nombre d’entre nous,  oublié les détails. Et c’est avec Maxime d’Aboville que l’on va revivre ces années qui ont marqué la France.

Un grand comédien, qui s’est inspiré de grands auteurs pour nous raconter l’HISTOIRE. La prise de la Bastille, Danton, Robespierre, la chute de la Monarchie, la Terreur, Les Girondins,  et les écrits de Victor Hugo, Michelet, Lamartine, Alexandre Dumas ou Zweig. Nous sommes transportés dans ces années qui ont transformé la France. Ne vous y trompez pas, nous ne sommes pas ici dans des manuels scolaires. Ce n’est pas une leçon, c’est l’histoire, et c’est diablement intéressant, et très loin d’être scolaire ou destiné aux scolaires!

Maxime d’Aboville , nous l’avons rencontré plusieurs  fois depuis la création de ce site  pour LES JUMEAUX VENTIENS ( http://www.onsortoupas.fr/les-jumeaux-venitiens-tres-belle-performance-et-interview-de-maxime-daboville-au-theatre-hebertot/   ) et pour JE NE SUIS PAS MICHEL BOUQUET (http://www.onsortoupas.fr/je-ne-suis-pas-michel-bouquet-cest-au-theatre-de-poche-avec-maxime-daboville/)

Nouvel entretien avec ce comédien qui est capable d’être seul en scène, ou entouré d’une troupe:

Franchement, je ne suis pas un passionné d’histoire de France, et pourtant je suis resté cloué à mon siège dans la petite salle du Poche Montparnasse à écouter, et regarder ce comédien qui se donne à fond, qui réussit à nous faire vibrer et à certains moments à nous donner la chair de poule. C’est du grand art. Dans la salle, des spectateurs de tous âges,  plusieurs ados, des adultes jeunes et matures, et une salle transportée par les élans de ces textes adaptés par Maxime d’Aboville. Si ça n’est pas cela le talent, alors ça y ressemble follement!

LA REVOLUTION

du mardi au samedi à 19.00, dimanche à 15h:00

Plein tarif : 26€, tarifs réduits 19€ et moins de 26 ans : 10€

Le texte de la pièce est disponible au théâtre

Renseignements et réservations : 01 45 44 50 21

au guichet du théâtre du lundi au samedi de 14:00 à 18:00, et dimanche de 13:00 à 17:30

site internet : www.theatredepoche-montparnassecom

 

VOTRE VOTE
Rating:

Une des plus célèbres comédies de Carlo Goldoni, maître incontesté de la comédie italienne du XVIIIe siècle, actuellement au théâtre Hébertot.

Deux jumeaux, Zanetto et Tonino, sont séparés à leur naissance : Zanetto sera élevé dans la montagne, Tonino à Venise. Le premier est un crétin, le second un homme de bien. Ils ne se sont  pas vus depuis leur naissance lorsque, le même jour, le hasard les fait arriver tous deux à Vérone pour des histoires de mariage : chacun des deux ignore que son frère se trouve dans la ville, ce qui va créer une succession de malentendus, de quiproquos, de situations invraisemblables et loufoques . Duels, amours et amours, fuites éplorées, intervention de la police, retrouvailles, emprisonnement…  Goldoni n’a de cesse de pousser l’action de sa comédie en mêlant rire et émotion, tendresse et gravité, sans jamais se départir de ce qui sera sa conduite d’homme de théâtre : amuser le public .

 

Un très beau rôle en costumes , et pour endosser ce double rôle, il fallait un comédien parmi les meilleurs de sa génération. Le choix est vite fait qui s’est arrêté sur Maxime d’Aboville, qui domine toute la distribution en étant Tonino et Zanetto. Tous est dans la gestuelle, et le ton, puisque le comédien est quasi omniprésent sur la scène, aux côtés d’Olivier Sitruk, Victoire Bélézy, Philippe Berodot, Adrien Gamba-Bompard, Benjamin Jungers, Thibault Lacroix, Agnés Pontier, Luc Tremblay et Margaux Van Der Plas. La mise en scène très habile de Jean-Louis Benoit nous transporte immédiatement dans de beaux décors qui rappellent que l’oeuvre n’a pas été écrite hier, bien qu’elle n’ai pas pris de ride, peu-être est-ce du à cette nouvelle adaptation qu’en a réalisé le metteur en scène. Les directeurs du Théâtre Hébertot, Francis Lombrail et Pascal Legros ne s’y sont pas trompés, et ont vidé juste. La pièce est intelligente, et fait rire, les décors de Jean Haas méritent leur part de louanges.

TOUTES LES PHOTOS :  Pascal Victor/ArtComPress

On passe une excellente soirée, ne vous y trompez pas. J’ai écrit que Maxime d’Aboville dominait la distribution. De là à vouloir le rencontrer pour un entretien, il n’y a  qu’un pas. Maxime d’Aboville a reçu Onsortoupas dans sa loge, et en voici le résultat filmé:

Entretien : Guy Courthéoux pour Onsortoupas.fr

et voici la bande annonce :