Franco Vassallo

All posts tagged Franco Vassallo

Rating:
VOTRE VOTE

Une réussite de plus que cette série de représentations de Falstaff à l’Opéra Bastille :

C’est en 1889, deux ans après avoir  fait ses adieux à la scène avec Otello, que Verdi entreprit la composition de Falstaff. Il avait fallu toute l’insistance d’Arrigo Boito, le librettiste de son dernier opéra, pour qu’il surmonte les réticences que lui inspiraient son âge et sa santé. S’il a été convaincu, c’était aussi parce que le sujet  lui donnait l’occasion d’écrire un opéra bouffe et de faire la preuve qu’il pouvait exceller dans ce genre. La composition s’étala sur plusieurs années. Lors de sa première représentation, on découvrit une œuvre d’un raffinement absolu, dans laquelle Verdi s’amuse et joue avec les figures musicales. Giuseppe Verdi livre, derrière le masque de son héros bouffon et cocasse, le témoignage d’une vie écoulée et dont la moralité serait, comme celle de l’œuvre : tout n’est que plaisanterie. Comédie inclassable, teintée de pessimisme, elle déroge à tous les principes traditionnels de l’opéra italien du XIXe siècle et témoigne de l’éternelle passion du maître de l’opéra pour le théâtre.

La mise en scène de Dominique Pitoiset, est vraiment très belle, dans des décors qui font songer aux années 30, avec des pirouettes qui donnent libre cours à la fantaisie et l’humour. La direction musicale de Fabio Luisi donne toute l’ampleur nécessaire à une oeuvre de Verdi, et rend hommage aux différents interprètes, tous excellents, avec surtout le rôle titre au baryton Bryn Terfel, entouré de grandes voix comme Franco Vassallo (Ford), Francesco Demuro (Fenton), Graham Clark (Dr Cajus) Thomas Dear (Pistola) ou Rodolphe Briand (Bardolfo). Sans oublier les belles sopranes : Aleksandra Kurzak (Madame Ford), Julie Fuchs (Nannetta) ou les mezzo Sopranes : Varduhi Abrahamyan (Mme Quickly), Julie Pasturaud (Mme Meg Page).

On passe vraiment une excellente soirée avec cet opéra, où il nous arrive de rire franchement, avec de belles voix. Même si je n’aime pas ce terme, Falstaff est un opéra plus facile d’accès pour les novices et c’est une très grande qualité.

Toutes les photos : @-Sebastien-Mathe Opéra de Paris

Représentations :

Mercredi 1er Novembre ,  Samedi 4 Novembre , Mardi 7 Novembre,  Vendredi 10 Novembre,  Jeudi 16 Novembre à 19h30; Fin du spectacle aux environs de 22h10, avec entracte de 30 minutes

Prix des places : de 180€ à 5€

Réservations aux guichets de Opera Bastille ou Garnier de 09h00 à 18h00, dimanche jusqu’à 13h00.

La bande annonce :

 

 

Rating:
VOTRE VOTE

Un nouveau Rigoletto à l’Opéra Bastille dans une mise en scène de Claus Guth ( qui fait ses débuts à l’Opéra de Paris)

ABRIBUS-RIGOLETTO-0102

Le livret de Rigoletto est inspiré du Roi s’amuse de Victor Hugo. Le drame mêle le sublime au grotesque autour du personnage de Triboulet, bouffon du roi, et dénonce à travers le libertinage et la décadence des classes dirigeantes.
Le personnage central du drame de Hugo et de l’opéra de Verdi est inspiré de Nicolas Ferrial (1479-1536) alias Triboulet, qui fut bouffon à la cour du roi de France sous les règnes de Louis XII et de François Ier. Ce dernier le bannira pour s’être moqué d’une courtisane. En 1532, Triboulet deviendra l’un des personnages du Pantagruel de Rabelais.
La pièce de Hugo, comme l’opéra de Verdi, fut victime de la censure : dès le lendemain de sa création, « Le Roi s’amuse » fut interdit tant, sous la Monarchie de Juillet, la critique du pouvoir royal et de la noblesse était sensible. Vingt ans plus tard, à Venise, l’opéra de Verdi devait également passer sous les fourches  de l’Empire austro-hongrois : le compositeur et son librettiste se trouvèrent dans l’obligation de transposer l’action en Italie, à la cour de Mantoue, et de modifier sensiblement l’intrigue ainsi que les noms des personnages. Ainsi Triboulet devint Rigoletto.

Rigoletto--c--Monika-Rittershaus---OnP--1-.jpg-1600 Rigoletto--c--Monika-Rittershaus---OnP--4-.jpg-1600 Rigoletto--c--Monika-Rittershaus---OnP--9-.jpg-1600 Rigoletto--c--Monika-Rittershaus---OnP--10-.jpg-1600 Rigoletto--c--Monika-Rittershaus---OnP--11-.jpg-1600

On connaît bien l’intrigue qui débute lors d’un bal : Le comte Monterone accuse le Duc de Mantoue, grand coureur de jupons, d’avoir déshonoré sa fille. Rigoletto, bouffon bossu du Duc, se moque de lui. Monterone jette alors une solennelle malédiction sur lui ainsi que sur le Duc. Or, c’est au tour de Gilda, fille du bossu, d’être séduite par le Duc. Rigoletto, dont Gilda est le bien le plus précieux, décide donc de se venger et emploie les services d’un tueur à gages. Mais la malédiction est déjà en marche et ne tarde pas à s’accomplir. Rigoletto, dans une suite d’enchaînements malheureux, perdra son enfant adorée.

Claus Guth qui assure le mise en scène de cette nouvelle production, s’attache implacablement à mettre à nu les œuvres qu’il met en scène. Pour cette production, il a imaginé un spectacle traversé de fantômes et de fantasmes, où le spectateur revit la tragédie à travers le regard d’un Rigoletto brisé et socialement déclassé. L’Opéra débute avec une sorte de préambule où un Rigoletto qui a sombré dans une déchéance totale ouvre une boite en carton. La boite contient une robe blanche souillée de sang, et un costume de fou du roi. Et la scène se transforme, et on se retrouve à l’intérieur de cette boite en carton .

Rigoletto--c--Monika-Rittershaus---OnP--12--1600 Rigoletto--c--Monika-Rittershaus---OnP--13-.jpg-1600 Rigoletto--c--Monika-Rittershaus---OnP--19-.jpg-1600 Rigoletto--c--Monika-Rittershaus---OnP--21-.jpg-1600

On aimera ou on détestera cette mise en scène et ces décors, mais personne ne pourra nier la puissance de l’orchestre dirigé avec brio par Nicola Luisotti actuellement puis par  Pier Giorgio Morandi (14 > 30 mai). Dans ce domaine on frise la perfection, tout autant pour les voix: LE DUC DE MANTOUE: actuellement le ténor Michael Fabiano  puis Francesco Demuro (20, 28 avril, 7, 10, 14, 16, 21, 24, 27,30 mai) qui nous a offert le morceau le plus célèbre (La Dona e Mobile) salué par un tonnerre d’applaudissements mérité, qui est vraiment superbe dans le rôle, tout autant que GILDA (soprano) : Olga Peretyatko qui sera remplacée par Irina Lungu  (20, 28 avril, 7, 14, 21, 27, 30 mai). Mais Rigoletto c’est surtout le rôle titre, et Quinn Kelsey (baryton)est vraiment fabuleux, qui sera remplacé par  Franco Vassallo (20, 28 avril, 7, 14, 21, 27, 30 mai). L’ensemble des interprètes ne déméritent pas, même si je ne les cite pas tous.

Personnellement, lorsque je vais à l’Opéra, ce sont surtout les voix et la direction d’orchestre qui m’importent le plus alors autant vous dire que j’étais sur un nuage lorsque j’ai vu cet Opéra. Et je pense que les véritables amoureux de cet art abonderont dans mon sens. Une fois encore il faut saluer la direction de l’Opéra Bastille pour la justesse de ses choix, avec cette nouvelle production de Rigoletto, qui remplace celle vue maintes fois qui avait été créée en 1996 dans une mise en scène de Jérome Savary.

Rigoletto--c--Monika-Rittershaus---OnP--23--1600 Rigoletto--c--Monika-Rittershaus---OnP--26-.jpg-1600 Rigoletto--c--Monika-Rittershaus---OnP--27-.jpg-1600 Rigoletto--c--Monika-Rittershaus---OnP--29--1600

TOUTES LES PHOTOS  @ Monika-Rittershaus

Représentations : durée : environ 2h 35 avec un entracte

dimanche 17 avril 2016 – 14h30
mercredi 20 avril 2016 – 19h30
samedi 23 avril 2016 – 19h30
mardi 26 avril 2016 – 19h30
jeudi 28 avril 2016 – 19h30
lundi 2 mai 2016 – 19h30
jeudi 5 mai 2016 – 19h30
samedi 7 mai 2016 – 19h30
mardi 10 mai 2016 – 20h30
samedi 14 mai 2016 – 19h30
lundi 16 mai 2016 – 19h30
samedi 21 mai 2016 – 19h30
mardi 24 mai 2016 – 19h30
vendredi 27 mai 2016 – 19h30
lundi 30 mai 2016 – 19h30

TARIFS
210€ 190€ 160€ 140€ 100€ 70€ 35€ 15€ 5€
Excepté mer. 20 avril, sam. 21 et ven. 27 mai : 231€ 209€ 176€ 154€ 110€ 77€ 39€ 15€ 5€
Excepté lun. 2 et 16 mai :  189€ 171€ 144€ 126€ 90€ 63€ 32€ 15€ 5€

Réservations : par Internet : www.operadeparis.fr
par téléphone : 08 92 89 90 90 (numéro surtaxé : 0,34€ la minute)
téléphone depuis l’étranger : +33 1 72 29 35 35
aux guichets : au Palais Garnier et à l’Opéra Bastille tous les jours de 11h30 à 18h30 sauf dimanches et jours fériés

Rigoletto--c--Monika-Rittershaus---OnP--31--1600 Rigoletto--c--Monika-Rittershaus---OnP--30-.jpg-1600