Jean-Marie Lecoq

All posts tagged Jean-Marie Lecoq

Rating:
VOTRE VOTE

Cela fait d’un an qu’on m’en parle, et je n’avais toujours pas eu l’occasion de voir cette comédie burlesque. Voilà qui est fait, et je ne le regrette pas, bien au contraire.

40X60 FAUX BRITISH ST GEORGES MOLIÈRE BD

Tout d’abord il faut parler de la salle. En tout début de semaine, la salle était comble. Je dois avouer que j’ai rarement vu une salle aussi pleine , pas un strapontin de libre. C’est arrivé lors de Premières ou lors des journées presse, mais à ma connaissance, sauf des succès incroyables comme La Cage aux Folles ou Oscar avec de Funès, je n’ai jamais vu cela pour une pièce qui se joue depuis près d’un an, qui est passée du Théâtre Tristan Bernard au Théâtre St Georges. Et en parlant du public, il y en avait de tous âges, des plus jeunes, entre 8 et 10 ans, des ados, des adultes, des personnes du troisième âge, bref toutes les générations se retrouvaient dans la salle, et chacun y a trouvé son bonheur.

LES FAUX BRITISH - Comedie de : Henry Lewis, Henry Shields, Jonathan Sayer - Mise en scène : Gwen Aduh - Avec : Aurélie de Cazanove, Dominique Bastien, Gwen Aduh, Henri Costa, Herrade Von Meier, Jean-Marie Lecoq, Jean-Pascal Abribat, Lula Hugot, Michel Cremades, Michel Scotto Di Carlo, Miren Pradier, Nikko Dogz, Yann de Monterno _ Lieu : Théâtre St Georges - Ville : Paris - Le 18 01 2016 - Photo : Christophe RAYNAUD DE LAGE

Certes, ne venez pas si vous voulez voir du Shakespeare, ou du Marguerite Duras, ou un texte qui vous prendra bien la tête. Non là vous venez pour rire, et beaucoup rire. C’est du burlesque, du théâtre comme on en voit rarement, avec des comédiens qui se déchaînent, et que la salle suit dès les premières secondes. Les Faux British a été écrite par Henry Lewis, Jonathan Sayer & Henry Shields et mise en scène par Gwen Aduh. On y retrouve, excusez du peu, un mélange de l’humour des Monty Python, avec celui des Branquignols, le best of England, mixed with la crème de la crème de l’humour français.

Les Faux British par Christophe Raynaud de Lage

Imaginez 7 amateurs de romans noirs anglais qui décident de créer un spectacle alors qu’ils ne sont jamais montés sur scène ! Ils ont choisi une pièce dont l’action se situe à la fin du XIXème, dans un beau manoir, en plein coeur de l’Angleterre, lors d’une soirée de fiançailles. Les festivités devraient commencer quand un meurtre est commis. Chacun des invités présents dans le château devient alors… un dangereux suspect. Les valeureux « comédiens d’un soir » vont très vite constater à leurs dépens que le théâtre nécessite énormément de rigueur. Malgré toute leur bonne volonté, les catastrophes vont s’enchaîner à un rythme endiablé. Dans ce joyeux désordre, les Faux British feront tout pour interpréter aussi dignement que possible ce thriller théâtral qui leur tient  à coeur. La distribution joue en alternance :  Jean-Pascal Abribat ( Thomas Colleymore) Gwen Aduh ( Charles Haversham), Dominique Bastien ( Charles Haversham), Aurélie de Cazanove   (régie plateau), Michel Crémadès ( l’inspecteur Carter), Henri Costa ( Elmer Haversham), Yann de Monterno ( Thomas Colleymore) Nikko Dogz ( Perkins le marjordome), Lula Hugot ( régie plateau), Jean-Marie Lecoq ( l’inspecteur Carter), Miren Pradier ( Florence Colleymore), Michel Scotto Di Carlo (Elmer Haversham), Herrade Von Meier ( Florence Colleymore). Tous sont excellents, tous en font des tonnes et plus encore, mais plus ils vont dans le délire, plus la salle se tord de rire. J’en avais mal au ventre de rire autant, et quel bonheur de voir une salle qui participe autant. Un spectacle qui donne envie d’aller au théâtre, sans aucune vulgarité. On rit, on s’esclaffe, on participe. Alors profitez de cette série de représentations, qui à mon avis n’ont pas fini de faire les beaux soirs dans les théâtres parisiens.

LES FAUX BRITISH - Comedie de : Henry Lewis, Henry Shields, Jonathan Sayer - Mise en scène : Gwen Aduh - Avec : Aurélie de Cazanove, Dominique Bastien, Gwen Aduh, Henri Costa, Herrade Von Meier, Jean-Marie Lecoq, Jean-Pascal Abribat, Lula Hugot, Michel Cremades, Michel Scotto Di Carlo, Miren Pradier, Nikko Dogz, Yann de Monterno _ Lieu : Théâtre St Georges - Ville : Paris - Le 18 01 2016 - Photo : Christophe RAYNAUD DE LAGE


Photos : Christophe RAYNAUD DE LAGE

LES FAUX BRITISH C’est au Théâtre Saint-Georges
51, rue Saint-Georges – Paris 9ème
représentations du mercredi au vendredi à 20h30, samedi à 18h & 21h, dimanche à 15h
durée 1h30
Tarifs de 13 à 37 €
renseignements/réservations 01 48 78 63 47 – www.theatre-saint-georges.com ou www.kimaimemesuive.fr

 

Rating:
VOTRE VOTE

Tout le monde connaît le film, la comédie musicale  dont a été tiré cette pièce de George Bernard Shaw, en voici une nouvelle adaptation

onsort oupas005

C’est l’histoire de cette marchande de fleurs, maintenant de bonbons et cigarettes à la sortie d’un cinéma, puisque l’action se déroule dans les années 50. Elisa Doolittle (c’est son nom), interprétée ici par Lorie Pester,  va rencontrer le professeur Higgins, ( Benjamin Hegner) un spécialiste de la linguistique et le colonel Pickering (Philippe Colin), autre spécialiste dans le domaine. Higgins va parier avec Pickering qu’il fera passer la jeune et jolie vendeuse pour une duchesse en 6 mois, après lui avoir appris non seulement la langue de Shakespeare, mais aussi les bonnes manières. Ce qui va s’avérer quand même difficile, surtout qu’Higgins n’est pas un enfant de coeur et jure assez souvent, certes pas autant que le père absent d’Eliza, un personnage haut en couleurs. Mais heureusement la mère du professeur, une ex grande actrice va mettre son grain de sel.

PhotoLot Pygmalion 01PhotoLot Pygmalion 04

Bien tendu, si vous connaissez le film par coeur, comme moi, qui l’ai vu plus de 100 fois, vous y retrouverez tous les personnages, comme Mr Doolittle père (Jean-Marie Lecoq), la gouvernante Mrs Pierce (Claire Mirande), Mrs Hiigins (Sonia Vollereaux) , et les deux jeunes Freddy et Clara (Emmanuel Suarez et Cécile Beaudoux). L’adaptation de Stéphane Laporte, en transportant l’action de la fin du XIXème aux années  permet de prendre quelques libertés. Ainsi certaines scènes sont raccourcies et on a ajouté une nouvelle scène de danse entre Eliza et Freddy. Bon , je ne suis pas fan de cette scène, qui semble faire plaisir aux deux protagonistes, et qui n’est pas longue. La mise en scène de Ned Grujic est inventive, qui permet de montrer des extraits filmés, mélangés à des extraits d’actualités de l’époque.

PhotoLot Pygmalion 02PhotoLot Pygmalion 03

Mais ce qu’il faut saluer avant tout c’est la performance de Lorie Pester qui est vraiment très à l’aise dans son rôle d’Eliza, et il faut le faire quand on sait qu’à l’écran c’était Audrey Hepburn qui jouait (mais qui ne chantait pas, on entendait la voix de Marni Nixon dans la version originale, et passons sous silence l’horrible interprétation de Mathé Althéry en version française.Saluons doublement Lorie , puisqu’elle succède quand même sur les planches à Sophie Marceau, qui était déjà remarquable dans la version théâtrale au théâtre Hébertot en 1993.  On ne peut que souhaiter à la jolie Lorie Pester de faire une aussi belle carrière sur les planches après les succès considérables qu’elle avait connu dans la chanson pour les pré ados. Les autres acteurs sont au diapason, et si on les entend parfois chanter ou danser, cela apporte un petit plus, qui ne change rien à la qualité de cette pièce qui est une des pièces les plus jouées, que ce soit en version Pygmalion ou en Version My Fair Lady, dans les pays anglo saxons.

PhotoLot Pygmalion 05

Toutes les photos : @ LOT, tous droits réservés.

PYGMALION, c’est au Théâtre 14, 20 avenue Marc Sangnier à Paris 14

Représentations: mardi, vendredi et samedi à 20h30, mercredi et jeudi à 19h00 et matinées samedi à 16h00

Réservations : 01 45 45 49 77 du lundi au samedi de 14h00 à 18h00

Tarifs : 25€, tarifs réduits : 18€, lycéens, moins de 26 ans et chomeurs : 11€

 

petite présentation de Pygmalion: