Jean Poiret

All posts tagged Jean Poiret

Rating:

Un classique du rire, la pièce de Ray Cooney a été montée de nombreuses fois à Paris, avec de grands comédiens : Jean Poiret & Michel Serrault en 1969 au Théâtre du Gymnase, repris en 1995 dans ce même théâtre,  Michel Roux & Jean Jacques en 1983 à La Michodière, et aussi la version avec Olivier Lejeune & Franck Lapersonne en 1995, toujours à la Michodière.

Cette nouvelle mise en scène de Michel Fau , sur une nouvelle adaptation signée Michel Fau et Sébastien Castro est une réussite totale  qui réunit  une distribution de  choc, outre Michel Fau & Sébastien Castro: Armelle, Nicole Calfan, mais aussi  Anne-Sophie Germanaz, Alexis Driollet, Delphine Beaulieu, Arnaud Pfeiffer et Laure Lucille Simon.

L’histoire de ce Vison Voyageur ? Steve Bodley (Michel Fau) est un très bon vendeur, propriétaire de la boutique de luxe qui vend des fourrures . Alors comment en est-il arrivé à céder un sublime manteau de vison au dixième de sa valeur ? Pourquoi se réjouit-il à ce point de payer lui-même la différence ? Comment expliquer à son associé, le puritain Crouch (Sébastien Castro), qu’il a développé un lien privilégié avec la cliente ? Dans quelles circonstances Madame Mc Michaël va-t-elle se retrouver nue sous ce manteau ?…Bienvenue chez Bodley, Bodley and Crouch, le temple de la haute fourrure anglaise qui a fait du bien-être animal une priorité absolue !

Ce petit résumé ne vous dévoile que la trame de cette histoire totalement loufoque qui vous fera rire aux larmes dès  les premières minutes et sans le moindre temps mort jusqu’à ce que le rideau  tombe. Il faut avoue que les spectateurs s’amusent et qu’on voit bien que les comédiens en font tout autant, bercés par les rires de la salle.  Michel Fau est quand même un maître de la mise en scène qui est sur tous les fronts dernièrement puisqu’on l’a vu dernièrement à L’opéra Comique à la mise en scène déjantée de Zémire et Azor, où on pouvait le voir dans un rôle dansant hilarant dans les airs, alors qu’il finissait les dernières représentations d’un classique du boulevard : LORSQUE L’ENFANT PARAIT dans ce même théâtre de la Michodière, où il apparaissait aux côtés de Catherine Frot, mais ce ne furent pas les seules aventures de Michel Fau cette année puisqu’il est également depuis 2020 le parrain des soirées cartes blanches qui ont lieu tous les lundis soir au théâtre de la Huchette.

Mais il y a un grand MAIS parce que LE VISON VOYAGEUR n’est prévu que pour série limitée de 20 représentations, dans le but avoué d’une captation. On peut donc espérer voir cette pièce délicieuse sur un écran télé  ou en vidéo dans les mois à venir, et au risque de me répéter, c’est un spectacle à ne pas manquer. J’aime rire au théâtre. Mes plus grands éclats de rires je les dois à Poiret et Serrault avec La Cage Aux Folles, parmi d’autres comme le Noir Te Va Si Bien, mais Le Vison Voyageur dans cette nouvelle version possède toutes les qualités pour rester dans ma mémoire aux côtés des 2 pièces signées Sébastien Castro: J’ai envie de Toi et actuellement au Théâtre Michel : Une Idée Géniale.

Vous l’avez certainement compris, je ne peux que vous recommander vivement cette pièce, surtout si vous avez envie de rire à vous faire mal au ventre parce que, au risque de me répéter, il n’y a aucun temps mort, on rit dès les premières minutes et on rit encore quand le rideau tombe!

 

Crédit photos  Matthew Totaro

 

Rating:

Je vais être clair : Je ne me souviens pas d’avoir autant ri depuis longtemps. Peut-être avec Oscar avec Louis de Funés, ou La Cage aux Folles avec Poiret et Serrault Il y en a certainement d’autres, avec des Jacqueline Maillan ou Maria Pacôme. Je place donc la barre au plus haut en vous recommandant UNE IDEE GENIALE actuellement au théâtre Michel.

Difficile de résumer l’histoire sans en dévoiler trop. Il y a des frères, des sosies, un mari qui soupçonne sa femme d’infidélité, et une voisine envahissante, Mélangez le tout et vous obtiendrez 90 minutes de rires ininterrompus.

Qui mieux que l’auteur (Sébastien Castro) et le metteur en scène (José Paul) pourrait parler de cette pièce. La rencontre s’imposait, la voici en intégrale:

Je pense que vous l’avez compris, UNE IDEE GENIALE est la pièce à voir si on a envie de rigoler, seul en duo, avec des amis et même en famille. Je peux vous assurer que j’y retournerai, non pas que j’ai pas tout compris, mais parce que rire avec une salle comble, est un plaisir tellement rare.

Une Idée géniale, De Sébastien Castro
Mise en scène : José Paul & Agnès Boury
Avec : Sébastien Castro, José Paul, Laurence Porteil et Agnès Boury
Assistant à la mise en scène : Guillaume Rubeaud
Décor : Jean Haas
Costumes : Juliette Chanaud
Lumières : Laurent Béal
Photographe : ©Emilie Brouchon

Une Idée géniale, De Sébastien Castro
Photographe : ©Emilie Brouchon

Une Idée géniale, De Sébastien Castro
Photographe : ©Emilie Brouchon

Une Idée géniale, De Sébastien Castro
Photographe : ©Emilie Brouchon

UNE IDEE GENIALE, au Théâtre Michel, du mardi au samedi à 21.00, matinées : samedi et dimanche à 16.30

réservations au 01 42 65 35 02, sur le site : theatre-michel.fr

 

Rating:

Il y a quelques mois, vous aviez pu lire sur ce site tout le bien que je pensais de cette comédie.:

http://www.onsortoupas.fr/deux-mensonges-et-une-verite-au-theatre-rive-gauche-des-comediens-excellents

Pour aller plus loin, nous avons rencontré les 2 auteurs, qui ne manquent ni de talent, ni d’humour. On s’amuse presque autant à les écouter qu’à voir leurs textes joués sur scène.

Vous allez comprendre que cette rencontre est, sinon explosive, tout du moins fort intéressante :

Et , si vous n’avez pas encore eu l’occasion d’entendre leur prose, ou si, comme les spectateurs de la salle, vous avez trop ri pour entendre 100% du texte, un éditeur a eu l’excellente idée de sortir le texte en intégrale:

 

Deux Mensonges et Une Vérité, c’est du mardi au samedi à 21.00 et en matinée le dimanche à 15.00 au Théâtre Rive Gauche, 6 rue de la Gaîté (Métro Edgar Quinet)

Prix des places aux guichets du Théâtre : de 27 à 45€

Réservations possibles sur le site : www.theatre-rive-gauche.com ou par téléphone au 01 43 35 32 31.

la bande annonce :

ARVE Error: Mode: lazyload not available (ARVE Pro not active?), switching to normal mode

ARVE

 

Rating:

Une pièce de Jean Poiret, écrite et interprétée avant la célèbre Cage aux Folles, voilà de quoi réjouir les amateurs de théâtre.

Douce amère, c’est le moment où la vie d’un couple bascule. Elisabeth (Mélanie Doutey) a vécu 8 ans avec Philippe (Michel Fau), mais aujourd’hui elle semble s’ennuyer. Le couple n’est plus que l’ombre de ce qu’il a été. Le mari délaissé voit nombre de prétendants défiler autour de cette belle femme, qui se veut libre. Mais comment se sortir de cette situation, où le mari reçoit un de ces prétendants chez eux, et où la femme ne sait pas si elle va ou non franchir le pas avec l’un d’eux. Ils sont trois à être prétendants su la scène. Le premier, Stéphane (David Kamenos) qui est un coureur (Christophe Paou) et enfin un jeune hippie (Rémy Lacquittant)…. mais que devient  Philippe, le mari,  dans toute cette histoire?

 

Certes ce n’est pas la comédie la plus hilarante de Jean Poiret, qui n’a pas été jouée depuis sa création en 1970.  Elle a pris quelques rides, mais l’écriture nous offre un texte délicieux. Ce sont surtout les comédiens qui doivent se démener, et plus particulièrement Mélanie Doutey qui fait une prestation hors norme. Le décor, très années 60/70, remis au goût du jour par Bernard Fau et Natacha Markoff, nous ramène dans le passé avec bonheur. Et pour les amateurs de Comme d’habitude, vous aurez plusieurs versions : celle de Michel Sardou, mais aussi de Régine, de Mireille Mathieu, de Franck Sinatra et une version quasi inédite par celui qui a co-écrit et co-composé (avec Jacques Revaux et Gilles Thibaut) ce tube mondial, Claude François.

Toutes les photos : Marcel Hatmann,    photo de l’affiche : Benjamin Decoin

Douce Amère, c’est au Théâtre des Bouffes Parisiens, du mardi au samedi à 21h00 avec matinées le samedi à 16h30 et dimanche à 15h00

 

Prix des places : de 17€ à 60€ ( sauf samedi soir)

 

Location :  01 42 96 92 42  ou www.bouffesparisiens.com

la bande annonce :

 

Rating:

 

30 ans après sa création française dans une mise en scène de Pierre Mondy, avec Jacques Villeret et Pierre Mondy au Théâtre des Variétés, voilà une pièce qui n’a pas pris une ride et qui revient au Théâtre des Nouveautés.

L’action se déroule dans un hôtel très proche de l’Assemblée Nationale à Paris, où un célèbre député de province (José Paul) se prépare un après midi coquin avec une secrétaire du premier ministre (Pascale Louange). Il charge son assistant  (Sébastien Castro) d’organiser les choses, ! Mal lui en prend, celui-ci enchaîne gaffe sur gaffe, et tente de ‘couvrir les frasques du député tant bien que mal . Ajoutons au tableau sa femme qui est ‘chaude’ comme de la braise (Lysiane Meys), et qui voudrait bien se taper l’assistant, un directeur d’hôtel suspicieux (Guilhem Pellegrin), un valet de chambre hilarant ( Thomas Sagol), le mari de la secrétaire (Guillaume Clérice) et la réceptionniste (Anne-Sophie Germanaz), des portes qui claquent, des quiproquos et vous obtenez un cocktail absolument détonnant mis en scène par José Paul, qui s’y connaît lorsqu’il est question de faire rire.

photo : B Richebé

Jean Poiret avait adapté cette pièce hilarante de Ray Cooney en 1987 qui connut un succès énorme avec plus de 600 représentations au théâtre des Variétés. En tête d’affiche Pierre Mondy (qui en assurait la mise en scène) et Jacques Villeret. L’adaptation pour les planches du théâtre Hébertot fut une pure réussite, décors modernes, portes qui claquent, et c’est cette version que nous propose le Théâtre des Nouveautés. C’est du boulevard, mais boulevard assumé, dans la grande tradition. La salle rit de bout en bout et j’avoue m’être laissé entraîner très facilement dans ce tourbillon. C’est une mécanique du rire, un vrai bijou, et les comédiens s’amusent dans ces situations. La mise en scène de José Paul est précise, totalement efficace, c’est un grand moment de théâtre. Tous les comédiens sont excellents, dont José Paul, et celui qui crée les rires de bout en bout c’est Sébastien Castro, un assistant vraiment atypique!

phto : B Richebé

photo B Richebé

Si vous voulez être absolument certain de rire du début à la fin d’une pièce, n’hésitez pas, la recette est simple: c’est au Théâtre des Nouveautés et C’est Encore Mieux l’Après midi. Du boulevard, des portes qui claquent, des rires qui fusent, des répliques qui font mouche. C’est la 3ème fois que je vois cette pièce et je m’y régale toujours autant

Avec une telle profusion de talents, un entretien avec celui qui se donne à fond, qui est sur scène quasiment pendant toute la pièce, Sébastien Castro s’imposait. Il nous parle de la création le la pièce :

 

la bande annonce :

 

C’est encore mieux l’après midi, c’est au Théâtre des Nouveautés,

Du mercredi  au vendredi à 21h,
Samedi à 16H30 et 21h
et Dimanche à 16h.
A partir du 31 octobre :
Du mardi au vendredi à 21h,
Samedi à 16h30 et 21h,
Dimanche à 16h.

Places de 15 à 42€

Rating:

30 ans après sa création française dans une mise en scène de Pierre Mondy, avec Jacques Villeret et Pierre Mondy au Théâtre des Variétés, voilà une pièce qui n’a pas pris une ride et qui arrive au Théâtre Hébertot!

L’action se déroule dans un hôtel très proche de l’Assemblée Nationale à Paris, où un célèbre député de province (Pierre Cassignard) se prépare un après midi coquin avec une secrétaire du premier ministre (Axelle Louange). Il charge son assistant  (Sébastien Castro) d’organiser les choses, ! Mal lui en prend, celui-ci enchaîne gaffe sur gaffe, et tente de ‘couvrir les frasques du député tant bien que mal . Ajoutons au tableau sa femme qui est ‘chaude’ comme de la braise (Lysiane Meys), et qui voudrait bien se taper l’assistant, un directeur d’hôtel suspicieux (Guilhem Pellegrin), un valet de chambre hilarant ( Rudy Milstein), le mari de la secrétaire (Guillaume Clérice) et la réceptionniste (Anne-Sophie Germanaz), des portes qui claquent, des quiproquos et vous obtenez un cocktail absolument détonnant mis en scène par José Paul, qui s’y connaît lorsqu’il est question de faire rire.

Jean Poiret avait adapté cette pièce hilarante de Ray Cooney en 1987 qui connut un succès énorme avec plus de 600 représentations au théâtre des Variétés. En tête d’affiche Pierre Mondy (qui en assurait la mise en scène) et Jacques Villeret. L’adaptation pour les planches du théâtre Hébertot est une pure réussite, décors modernes, portes qui claquent. C’est du boulevard, mais boulevard assumé, dans la grande tradition. La salle rit de bout en bout et j’avoue m’être laissé entraîner très facilement dans ce tourbillon. C’est une mécanique du rire, un vrai bijou, et les comédiens s’amusent dans ces situations. Tous sont excellents, et celui qui crée les rires de bout en bout c’est Sébastien Castro, un assistant vraiment atypique!

Toutes les photos @ LOT

C’est encore mieux l’après-midi, c’est au théâtre Hébertot du mardi au samedi à 21h00, matinées samedi à 16h30 et dimanche à 15h00

Prix des places : de 15 à 48 €

Réservations : 01 43 87 23 23 ou theatrehebertot.com

 

Rating:

Le retour d’une comédie qui ne vieillit pas.

téléchargement

Joyeuses Pâques fut créé par son auteur, Jean Poiret, qui l’a interprété alors aux côtés de Maria Pacome ou de Françoise Fabian, puis, toujours sur les planches par Pierre Arditi, ainsi que Roger Pierre, et enfin au cinéma avec Jean Paul Belmondo et Sophie Marceau. Cette fois, on retrouve un couple qui l’avait déjà interprété dans une récente tournée, Roland Giraud et Maaike Jansen. La mise en scène de Jean Luc Moreau est des plus efficaces, les comédiens montrant toute leur énergie pour décupler les rires. Rires qui ne manquent pas et qui fusent dès les premières minutes pour ne s’arrêter qu’au baisser de rideau.

téléchargement (1) téléchargement (2)

Le sujet de Joyeuses Pâques? Alors qu’il croit sa femme partie quelques jours pour le week end de Pâques, un mec (Roland Giraud) assailli par le démon de midi ramène chez lui une jeune fille (Maryline Fontaine) qui n’a pas froid aux yeux. Mais arrivé chez lui, il craint de suite que cette rencontre ne soit pas ce qu’il attend, c est à dire rien, et avant d’avoir le temps de reculer ou d’accepter, sa femme,(Maaike Jansen) qui a raté son départ arrive chez lui.  Comment expliquer la présence de cette belle fille chez eux? Il s’invente une fille qu’il aurait eue avant son mariage avec sa femme actuelle. Mais le mensonge bénin va se transformer en catastrophe, puisqu’il va s’enchaîner sur un autre, qui lui-même en créera un autre et ce jusqu’au final de cette pièce hilarante.

téléchargement (5) téléchargement (4) téléchargement (3)

Tous les comédiens, Claire Conty qui est la femme de ménage et  ceux qui n’arrivent qu’en deuxième partie, après l’entracte ( Sophie Artur, Olivier Pajot, Isabelle Tanakil et Xavier Delambre) sont excellents et sont obligés de se mettre au diapason, après le passage du rouleau compresseur, Roland Giraud, qui ne s’épargne pas et n’hésite pas à en rajouter pour que le public rie aux éclats. Maaike jansen joue plus dans la souplesse, ce qui donne un contraste encore plus fort.

Une fois encore la direction du Théâtre du Palais Royal a eu l’intelligence de trouver une pièce qui avait déjà été jouée très longtemps dans les mêmes lieux, où fut créé, ne l’oublions pas un des plus grands succès au théâtre de tous les temps: La Cage aux Folles de Jean Poiret.

N’oubliez pas vos Kleenex (mais cette fois pour sécher vos larmes….de rire)

Joyuses Pâques au théatre du Palais Royal

38 rue Montpensier Paris 1er

Métro Palais Royal

 

Représentations : du mardi au samedi à 20h45, dimanche à 15h00

Durée du spectacle : environ 1 h 50 avec un entracte de 15 mns.

Prix des places de  17 à 52€

réservations : 01 42 97 40 00 et tous les sites de spectacles, dont : http://theatrepalaisroyal.com/2013/11/07/joyeuses-paques-jean-poiret/

 

la bande annonce :