Mathias Heyman

All posts tagged Mathias Heyman

Rating:
VOTRE VOTE

La grâce des danseurs, en neuf mouvements sur la grande scène de l’Opéra Bastille.

L'anatomie de la sensationPour Francis Bacon Wayne Mcgregor

Difficile, voire impossible de résumer cette oeuvre contemporaine qui termine la saison à l’Opéra Bastille. Wayne McGregor est un jeune génie de la danse britannique qui avait déjà proposé en 2007 Genus, créé à l’Opéra de Paris, et c’était un voyage dans l’univers de Charles Darwin. . Pour cette Anatomie de la Sensation, le britannique vous transporte dans l’univers pictural de Francis Bacon. C’est une plongée dans l’art actuel, aucun récit, juste des mouvements qui doivent rappeler certaines oeuvres de Bacon. Le programme nous rappelle : ‘Le chorégraphe convie les spectateurs à délaisser les amarres des codes raisonnés de l’art pour se laisser porter par ce que la découverte de ce réel poignant lui murmure.

Mathias Heymann et Alexandre Gasse

Mathias Heymann et Alexandre Gasse

Mathias Heymann et Alexandre Gasse

Mathias Heymann et Alexandre Gasse

Alice revanand

Alice revanand

Dorothée Gilbert et Mathias Heymann

Dorothée Gilbert et Mathias Heymann

Dorothée Gilbert et Mathias Heymann

Dorothée Gilbert et Mathias Heymann

Je suis partagé, parce que je ne suis pas un adepte de ce style de musique, dire que j’y suis réticent serait un euphémisme. Mais d’un autre côté, je ne peux que vibrer aux mouvements de cette troupe extraordinaire qui évolue devant nos yeux.Mathias Heyman, Alexandre Gasse, Alice Revanand, Dorothée Gilbert, Laurene Levy, Juliette Hilaire, Florent Melac, Joshua Hoffalt, Héloïse Bourbon, Adrien Couvez ou la grandiose Aurélie Dupont, qui vient juste de faire ses adieux à Garnier. Tous méritent des superlatifs, tous évoluent dans un décor brut de décoffrage, de simples panneaux tournants, avec des éclairages qui donnent le ton. Tout au long de ces 9 mouvements de cette oeuvre, on ne peut pas quitter ces êtres à la plastique de rêve. On les regarde, on les admire, avec ce bémol en ce qui concerne la musique. Je me demande ce qu’aurait donné le même ballet sans son.

Juliette Himaire et Florent Mélac

Juliette Himaire et Florent Mélac

Dorothée Gilbert et Adrien Couvez

Dorothée Gilbert et Adrien Couvez

Héloïse Bourdon, Dorothée Gilbert et Lorène Lévy ,

Héloïse Bourdon, Dorothée Gilbert et Lorène Lévy ,

Aurélie Dupont et Alexandre Gasse

Aurélie Dupont et Alexandre Gasse

L'anatomie de la sensation Pour Francis Bacon  Wayne Mcgregor Musique (Blood on the Floor)  Mark Anthony Turnage , Chorégraphie (Opéra national de Paris, 2011)  Wayne McGregor  , Décors  John Pawson  , Costumes  Moritz Junge  , Lumières  Lucy Carter  ,	 Les E´toiles, les Premiers Danseurs et le Corps de Ballet , Ensemble Intercontemporain , Direction musicale  Peter Rundel , 1ere distribution Juliette Hilaire , Dorothée Gilbert , Alice Renavand , Aurélie Dupont , Héloïse Bourdon , Laurène Lévy , Alexandre Gasse , Mathias Heymann , Florent Melac , Josua Hoffalt ,

L’anatomie de la sensation

Alice Revanand et Joshua Hoffalt

Alice Revanand et Joshua Hoffalt

Il faut bien avouer que je suis plus habitué à des ballets plus classiques, bien que j’ai vu des chorégraphies modernes au théâtre des Champs Elysées par exemple. Mais je suis resté sous le charme de cette Anatomie de la Sensation.

TOUTES LES PHOTOS : © Agathe Poupeney / OnP

 

Durée du spectacle : environ 1h20, sans entracte

Représentations les 7, 8,10,11, 16 juillet à 19h30 et le 14 en matinée (matinée gratuite, placement dans la limite des places disponibles)

TARIFS : 5€, 12€, 17€, 22€, 28€, 40€, 50€, 60€, 60€

Réservations : www.operadeparis.fr

et aux guichets de Garnier et Bastille tous les jours sauf dimanche et jours fériés de 11h30 à 18h30

 

film annonce/extraits:

 

https://vimeo.com/131528967

 

 

Rating:
VOTRE VOTE

Un bonheur de ballet que nous présente Pierre Lacotte à l’Opéra Garnier

Paquita 3

Paquita c’est un ballet en deux actes, sur des airs de Ludwig Minkus et Edouard Marie Deldevez, sur un livret de Paul Foucher et Joseph Massilier. Pierre Lacotte en a fait l’adaptation et le chorégraphie pour L’Opéra National de Paris, où il fur créé en Janvier 2001. Le ballet est une adaptation d’après Joseph Mazilier et Marius Petita.

L’histoire se déroule en Espagne lors de l’occupation napoléonienne. Paquita a été élevée après avoir été enlevée par les Gitans, alors qu’elle est de famille noble. Elle sauvera un jeune et bel officier français, Lucien d’Hervilly,  d’un complot criminel. Mais arrivera-t-elle à prouver ses origine nobles? Le ballet mérite des éloges à tous niveaux. Les décors et les costumes signés Luisa Spinatelli  sont de toute beauté. la musique est envoûtante, et même si on n’a pas lu l’histoire auparavant, rien ne nous empêche de comprendre l’intrigue. C’est tout l’art du chorégraphe qui réussit là ce que je considérerai comme une oeuvre majeure. Tout d’abord il y a nombre de figures de bravoure, ce ballet ne doit pas être d’un accès facile pour les danseurs, et pourtant tous sont absolument prodigieux. Je l’ai vu avec Laura Hecquet dans le rôle de Paquita et Karl Paquette dans celui de l’officier, mais toute la troupe mérite des bravos: François Alu, Pascal Aubin, Stéphanie Romberg, Bruno Bouché ou Marie Hélène Boulet. D’autres interprètes en alternance:  comme Hannah O’Neil et Mathias Heyman, mais aussi, dans les rôles principaux: Amandine Albisson, Alice Revanand, Florian Magnenet, Léonore Baulac et Jeremy Loup Quer. Il est difficile de préférer un ou l’autre de ces danseurs qui sont tous exceptionnels. Il faut aussi avouer que la direction d’orchestre par Fayçal Karoui est digne des mêmes louanges. Chaque fois que je vais voir un spectacle à l’Opéra Garnier, je suis ébloui. Je suis comme un enfant à qui on vient d’offrir un nouveau jouet.

 

Du Samedi 02 Mai 2015 au Mardi 19 Mai 2015

Du Samedi 02 Mai 2015 au Mardi 19 Mai 2015

Je vois la grâce de cette troupe, je suis ébahi devant leurs prouesses, devant leur dextérité, j’ai envie de me lever de mon siège et de leur crier les bravos qu’ils méritent. Mais je reste bien sage et je me contente d’applaudir à tout rompre, et encore plus aux saluts. je n’exagère pas, je ressens une admiration sans borne pour tous ceux que je vois danser. Essayez donc de voir un ballet de l’Opéra de Paris, vous comprendrez alors pourquoi ces danseurs sont célèbres.

paquita 4

Voila les prochaines représentations : durée du spectacle , environ 2h05 avec un entracte

9 Mai à 19h30, 11 Mai à 19h30, 13 Mai à 19h30, 15 Mai 19h30, 16 Mai à 14h30, 16 Mai à 20h00, 19 Mai à 19h30

TARIFS : 12€, 25€, 50€, 80€, 110€, 130€
les   9, 15, 16 mai 12€, 27€, 55€, 88€, 121€, 143€
les 11, 16 mai 12€, 22€, 45€, 72€, 99€, 117€

paquita 2

Toutes les photos : © Laurent Philippe / Opéra national de Paris ( sur ces photos: Karl Paquette et  Laura Hecquet)

 

un extrait des représentations de 2003:

 

Rating:
VOTRE VOTE

Le ballet fantastique de Piotr Ilitch Tchaïkovski revient sur la scène de l’Opéra Bastille, dans la mise en scène éblouissante de Rudolph Noureev.

7491_ann-ray-1862

L’Opéra de Paris possède plusieurs versions de ce célèbre Las Des Cygnes, et celle qui nous est présentée actuellement est celle créée par Noureev en 1984 à G Marsarnier, puis fur représentée à Bastille pour la première fois 10 ans plus tard et reprise en  1999, 2002, 2005 et 2010 sur cette même grande scène. Cette version diffère en quelques points des autres versions. L’histoire, fantastique, due aux talents conjugués de Vladimir Beguichev et Vassili Geltzer, commence le jour où le prince Siegfried fête sa majorité. Sa mère lui annonce que le lendemain, lors bal pour son anniversaire, il devra choisir une épouse. Il se rend durant la nuit dans la forêt. C’est alors qu’il voit passer une nuée de cygnes. Une fois les cygnes parvenus près d’un lac, il  s’apprête à tirer avec son arbalète, mais retient son geste ; devant lui se tient une belle femme vêtue de plumes de cygne blanches. Ils vont danser et apprendra que celle-ci s’appelle Colette, capturée par un sorcier, Von Rothbart, qui l’ a envoutée: le jour, elle se transforme en cygne et la nuit, elle redevient femme. Ayant appris son histoire, le prince Siegfried, fou amoureux, est pris d’une grande pitié pour elle. Il lui déclare son amour, ce qui affaiblit le sort. Von Rothbart apparaît. Siegfried menace de le tuer mais Odette intervient ; si von Rothbart meurt avant que le sort ne soit brisé, il sera irréversible. Le seul moyen de briser le sort est que le prince épouse Odette. Le lendemain, au bal, à la suite des candidates fiancées, survient le sorcier Rothbart, avec sa fille Odile, vêtue de noir (le cygne noir), qui est le sosie d’Odette. Abusé par la ressemblance, Siegfried danse avec elle, lui déclare son amour et annonce à la cour qu’il compte l’épouser. Au moment où vont être célébrées les noces, la véritable Odette apparaît. Horrifié et conscient de sa méprise, Siegfried court vers le lac des cygnes.

7497_Lac-des-Cygnes-2379 7496_-ADeniau2010-Lac-5095-JM 7495_HEYMANN--ADeniau2010-Lac-4139

La version créée par Noureev diffère en quelques points : Dans l’Acte 1, la danse des coupes devient une grande polonaise dansée par 16 garçons uniquement. Dans l’Acte 2 , Noureev a restauré la danse du Prince après la danse des 4 grands cygnes. A l’Acte 3, le pas de deux devient un pas de trois avec l’ajout de Rothbart qui participe également à l’adage initial de ce morceau. Et enfin, dans le dernier acte le chorégraphe a ajouté un Grand Adage, la dernière rencontre entre les deux aimés avant le dénouement final.

Pour les décors, signés Ezo Frigerio, le lac est un espace clos, bloqué, qui laisse encore plus de place à la danse. Les costumes de Franca Squarciapino, mélangent les tutus des Cygnes, avec des costumes de style moyenâgeux, que l’on ne voit que dans le Palais.

Cette version est certainement la plus belle qui soit, ce qui n’étonnera personne, vu que le plus grand danseur du siècle dernier s’était déjà inspiré du plus célèbre des chorégraphes, Marius Petipa (aidé pour ce ballet de Lev Ivanov). Deux directions d’orchestre pour ces représentations: Kevin Rhodes remplacé par Garret Keast les et  14 et 16/3 ainsi que le 9 Avril.

Le lac des Cygnes (saison 2010-2011) Le lac des Cygnes (saison 2010-2011) 7492_ann-ray-1776

Quant aux interprètes principaux, ceux que j’ai pu applaudir sont parfaits: Emilie Cozette, Héloïse Bourdon ou Ludmila Pagliero incarnent Odette/Odile, Stéphane Bullion, Joshua Hofhalt ou Mathias Heyman : Le Prince et Wolfgang le précepteur / Rothbart est interprété par un danseur magnifique: Karl Paquette. On aimera sans aucun doute les deux danses des 4 cygnes de l’acte 2, avec les petits cygnes : Marine Ganio, Eléonore Guérineau, Pauline Verdusen et Aubane Philbert, ainsi que les 4 grands cygnes : Héloïse Bourdon, Hannah O’Neil, Laure Adélaïde Boucaud et Fanny Gorse. Je ne vous citerai pas tous les danseurs de la troupe, mais vous verrez que vous serez conquis par l’ensemble, et par la précision extrême du synchronisme, de l’harmonie et des gestes. Les interprètes varient selon les représentations. Vous trouverez les details de la distribution pour chaque représentation sur le site de l’Opera de Paris : www.operadeparis.fr

7490_ann-ray-0767 7489_ann-ray-0727 7499_Lac-des-Cygnes-4305

 

 

LES PHOTOS  1,3,4, 7, 8, 9 & 10.  @ ANN RAY / ONP

tous droits réservés

Une très grande soirée pour les amoureux de cet art. Le LAC DES CYGNES , c’est à l’Opéra Bastille

Représentations à 19h30 : les 14, 16, 17, 19, 23, 24 ,27, et 30 Mars ainsi que les  2, 6, 8, et 9 Avril.

Pris des places : de 5 € à 130€

Réservations par Internet : www.operadeparis.fr

aux guichets de l’Opéra Bastille ou Opéra Garnier : de 14h30 à 18h30 sauf dimanches et jours fériés.

Vous avez aussi un N° de téléphone surtaxé (0.337€ la minute) : 0892 89 90 90

la bande annonce de 1992:

ARVE Error: Mode: lazyload not available (ARVE Pro not active?), switching to normal mode