musique

All posts tagged musique

Rating:

Sylvie Vartan revient pour deux concerts à l’Olympia les 11 et 12 Avril prochain.

 

en voir plus sur le concert: photos etc :

http://www.onsortoupas.fr/sylvie-vartan-a-lolympia-un-spectacle-qui-frise-la-perfection-des-photos-exclusives/

voilà l’affiche officielle:

11026072_717125335069390_5281153610248029526_o

Vartan 2 301 vartan035 vartan033

Il était question d’un nouvel album de Sylvie à sortir en mars 2015, mais selon les dernières informations que nous avons recueillies, le prochain album de Sylvie ne sera disponible qu’en 2016.

 

Réservations : Olympia : http://www.olympiahall.com                   attention, il n’est pas possible de choisir sa place pour la vente sur Internet

AU GUICHET    Olympia Bruno Coquatrix  28, boulevard des Capucines  75009 PARIS –

Du lundi au samedi, de 12h à 14h et de 17h à 21h30

Le dimanche et les jours fériés, 2h avant le spectacle

Tel (surtaxé) 0892 68 33 68

places de 51 à 89.50€

Pour vous faire patienter jusqu’à de plus amples détails, voici quelques photos exclusives prises lors de son passage à l’Olympia en 2010, dont certaines avec son fils David. Vartan 2 040 Vartan 2 034 Vartan 2 011 Vartan 2 281 Vartan 2 277 Vartan 2 266 Vartan 2 194 Vartan 2 160 Vartan 2 130 Vartan 2 107 Vartan 2 058 Vartan 2 048

Le concert est disponible en Cd et DVD.

 

TOUTES LES PHOTOS : @ Guy Courtheoux. Tous droits réservés, aucune utilisation sans accord.

Rating:

Mistinguett, un nom qui ne dira pas grand chose aux plus jeunes d’entre nous, mais qui a marqué son époque. Une reine du music hall au début du siècle dernier! Et une nouvelle reine sous les traits de Carmen Maria Vega.

Prolongations à partir du 17 avril au COMEDIA!!!!

Vous pourrez y voir le même spectacle, avec la même troupe, avec quelques tableaux revisités pour revoir ce spectacle de plus près, avec quelques surprises et quelques nouveautés. Les spectateurs pourront dîner à partir de 19h00 et assister à des Gatsby Parties après le spectacle, revivre les années folles avec le swing de ce show inoubliable!

Visuel paysage

Mistinguett ce sont les années folles, celles où le Casino de Paris renaissait, où on découvrait cet escalier géant, les plumes , les paillettes, les revues. C’est un peu ce que l’on découvre dans cette comédie musicale. Après la guerre, le Casino de Paris est quasi à l’abandon , racheté par un jeune producteur, Leon Voltera (Patrice Maktav) , qui a un point faible….l’amour du jeu. Il veut monter une nouvelle revue, et va s’acoquiner avec un truand, Scipion Sauveur (Fabian Richard). Il engage un chanteur américain, Harry Pilser ( Gregory Benchenafi) pour une revue avec Mistinguett (Carmen Maria Vega). Le truand a d’autres projets pour le Casino : le transformer en Parking! Pour cela il fait entrer sa soeur Marie (Mathilde Ollivier) dans la troupe. Mistinguett veut choisir ses boys, la troupe, et veille à tout pour ce spectacle qui devrait marquer son retour sur les planches.

IMG_4607 IMG_4619 IMG_4627 IMG_4704 IMG_4737

Produit par Albert Cohen, à qui on doit ‘les 10 commandements’ ou 1789 les amants de la Bastille entre autres, mis en scène par François Choquet, sur des dialogues de Jacques Pessis, François Choquet et Ludovic Alexandre Vidal, ce spectacle est surtout l’occasion de découvrir de très belles chorégraphies de Guillaume Bordier, des chansons originales et quelques trop rares reprises adaptations des chansons de la reine des années folles. Cela se ressent plus particulièrement dans la première partie où on aurait envie d’entendre encore plus celle qui est vraiment la reine de ce spectacle : Carmen Maria Vega. Heureusement, on l’entend plus dans le seconde partie, avec ce qui est le titre phare du spectacle : Mon Homme. Si tous les interprètes sont au top, Carmen Maria Vega est au sommet , qui domine ce spectacle de bout en bout, avec des talents de comédienne, autant que de chanteuse. Elle est vraiment PARFAITE, et même si ce n’est que pour elle, il faut aller voir ce Mistinguett. Attention, ne vous arrêtez pas à la première partie, avec ses faiblesses, et vous verrez que la seconde partie après un entracte de 20 minutes est un pur délice.

IMG_4746 IMG_4757 IMG_4794 IMG_4833 IMG_4855

Il faut aussi parler de la chorégraphie, et tout particulièrement du final, en rose, qui est tout simplement somptueux et qui rappellera les grands moments des illustres cabarets parisiens comme Le Lido ou Le Moulin Rouge. Plumes d’autruches, costumes , ce final en apothéose est le clou du spectacle. La salle ne s’y trompe pas, qui finit debout pour acclamer la troupe et celle qui est la nouvelle Mistinguett pour quelques mois seulement. En effet, après cette série de représentations au Casino de Paris, le show fera une longue tournée de février à juin 2015. Coté musique, 4 compositeurs ont travaillé sur les chansons originales : Alain Chamfort, Jean-Pierre Pilot, William Rousseau et Bertrand Allagnat.. Ce spectacle musical est un des événements de la rentrée et nul doute que le public va s’y précipiter pour faire tous les soirs un triomphe à la reine de la soirée : Mistinguett / Carmen Maria Vega!

IMG_4909 IMG_4937 IMG_4962 IMG_4971 IMG_5003

Représentation du jeudi au samedi soir à 20 h 00 jusqu’au 21 décembre, puis du mardi au samedi soir jusqu’au 4 Janvier. Matinées samedi et dimanche à 15 h 00

Places de 20€ (debout) 49€ à 104€ selon les dates et horaires.

Casino de Paris : 16 rue de Clichy, Métro : Trinité

Le final

Le final

IMG_5045 IMG_5080

Le final

Le final

Carmen Maria Vega pose devant l'affiche avec votre serviteur

Carmen Maria Vega pose devant l’affiche avec votre serviteur

TOUTES LES PHOTOS ET LA VIDÉO avec extrait  ‘ON DIT’ @ Guy Courthéoux

 

 

La Tournée : sous réserve de changements de dates

ZENITH ARENA – LILLE : à partir du 14 février 2015
AMPHITEA – ANGERS : à partir du 28 février 2015
ZENITH – NANTES METROPOLE : à partir du 7 mars 2015
ZENITH EUROPE – STRASBOURG : à partir du 14 mars 2015
PATINOIRE MERIADECK – BORDEAUX : à partir du 21 mars 2015
GALAXIE – AMNEVILLE : à partir du 28 mars 2015
ZENITH – DIJON : à partir du 4 avril 2015
MILLESIUM – EPERNAY : à partir du 18 avril 2015
DOME – MARSEILLE : à partir du 25 avril 2015
MUSIKHALL – BRUZ : à partir du 2 mai 2015
HALLE TONY GARNIER – LYON : à partir du 16 mai 2015
ZENITH D’AUVERGNE – COURNON : à partir du 23 mai 2015
ZENITH – ORLEANS : à partir du 30 mai 2015
ZENITH – CAEN : à partir du 6 juin 2015
ZENITH – ROUEN : à partir du 13 juin 2015
ZENITH – MONTPELLIER : à partir du 20 juin 2015
ZENITH – TOULOUSE : à partir du 27 juin 2015

 

 

Vous voulez voir Mistinguett ( la vraie) ? : voilà un enregistrement qui date de 1938

 

Après SOY DE CUBA il a quelques mois, voilà un nouveau spectacle sur la musique cubaine, BAR AT BUENA VISTA, avec les dernières légendes vivantes sur scène

image003

 

Ambiance boisée et cuivrée. Vous entrez dans un bar de La Havane, l’un de ces endroits légendaires qui ont vu passer les Compay Segundo ou autre Ibrahim Ferrer. On pourrait  apercevoir le fantôme d’Hemingway se servant un autre daiquiri. C’est à ce moment là que le mythe redevient réalité : devant vous, le bassin d’une danseuse chaloupe sur « Chan Chan ». La musique et la danse prennent corps avec les dix-sept artistes au sommet de leur histoire pour revisiter les grandes heures du Buena Vista. Voici le sourire buriné de Reynaldo Creagh, 96 ans, qui entonne « Guantanamera ». Et c’est ainsi que vous êtes projeté plus de cinquante ans en arrière dans le mythe cubain, quand les campesinos tissaient leurs histoires, en improvisant sur de la musique latina. Maestro Guillermo, dit Rubalca Gonzalez, trimbale ses bagues et ses doigts ridés sur les touches jaunies de son piano. Les rythmes des percussions de Luis Mariano Valiente « Betun » ou la trompette d’Elpidio Chappotín Delgado vous embarquent pour le grand voyage dans l’écho des standards qui ont vu défiler ces années suaves. L’énergie est toujours là. Si bien qu’au Bar at Buena Vista, vous avez l’impression d’être les ultimes témoins d’une histoire universelle sur le fil d’une nostalgie  pleine de vie, comme Reynaldo Creagh, dernière sentinelle d’un phare qui, plus un demi-siècle après, continue à éclairer le monde.

BAR AT BUENA VISTA 12 BAR AT BUENA VISTA 11

L’idée de ce spectacle musical est née lorsque le directeur artistique de la troupe, Toby Gough, a rencontré le véritable barman du Social Club, qui préparait en fait des cocktails dans tous les bars de légende de la Havane. Il a eu envie de prendre, en plus des musiciens, le bar de légende. C’est dans ce bar que des noms prestigieux ont bu leurs cocktails en écoutant les plus grands musiciens : Marlon Brando et Marylin Monroe appréciaient cet endroit magique.

BAR AT BUENA VISTA 9 BAR AT BUENA VISTA 8

Bien des années plus tard, vous verrez ces personnages sur scène que furent: Siomara Alvilla Valdes (chanteuse), Julio Alberto Frenandez (chanteur), Reynaldo Creagh (chanteur),  (pianiste),  (percussionniste) et le jeune Leo Gamboa Almaguer. Ils sont très nombreux sur la scène, comme Elpidio Chappotin Delgado à la trompette, sous la chorégraphie de , tous autour du  barman, Capullo, en hommage au fameux Arturo Lucas aujourd’hui décédé.

Il faut avoir vu ces anciens,  certains ont plus de 90 ans, chanter avec leur voix intacte, danser comme des jeunots, jouer du piano comme des ados doués. C’est incroyable. La salle adore, se lève, mène le rythme avec les mains, avec les pieds. Ce spectacle restera dans notre mémoire pour longtemps. Ces anciens sont bien plus jeunes que nombre d’entre nous. N’hésitez pas, si vous avez l’occasion de les voir, à Paris, ou ailleurs, vous ne le regretterez certainement pas. Voilà ce qui s’appelle la joie de vivre!

 

BAR AT BUENA VISTA 7 BAR AT BUENA VISTA 2 BAR AT BUENA VISTA 1

PHOTOS : @ PHILIPPE FRETAULT tous droits réservés.

Le bar at Buena Vista se produira pour 6 représentations uniquement en France

les 4, 5 et 6 décembre au palais des Congrès à Paris, le 7 décembre à l’Amphi 3000 de Lyon, le 9 décembre au Silo de Marseille  et enfin le 10 décembre  au Zenith de Montpellier  .

Pour les places à Paris, le tarif est de 32€ 65€ et 83€

Réservations: www.viparis.com, fnac.com et www.ticketnet.fr, tél surtaxés : 0892 683 622 et 0892 390 100 ou 0892 050 050

Bande annonce du spectacle :

Le spectacle à Zurich :

et enfin un medley:

Rating:

Pour voir les Numéros suivants, il vous suffit de cliquer sur ce lien : 

http://www.onsortoupas.fr/claude-francois-la-collection-officielle-lintegrale-de-ses-albums-studios-vol-16/

et :

http://www.onsortoupas.fr/claude-francois-la-collection-officielle-le-numero-21/

 

pour voir les numéros précédents :

http://www.onsortoupas.fr/claude-francois-la-collection-officielle-lintegrale-de-ses-album-studios/

 

La collection en est exactement à son milieu, il reste donc 15 autres numéros pour posséder l’intégrale des titres studios ( sauf certains titres qui sont différents sur l’album et le 45 tours de l’époque, comme ce fut le cas pour un des titres de ce N° 15: Shalala..)

Néanmoins ce ‘Chanson Populaire’ contient une des chansons les plus populaires de Claude François, qui correspond tellement à l’image que nous gardons de ce chanteur, un des titres qu’on a le plus entendu, et vu en télé. Côté suppléments, rien de vraiment spécial sauf un extrait télé en duo avec Nicole Croisille, à ce jour inédit en Cd : Makin’ Woopee). J’attendais impatiemment les deux versions de ShaLala, mais bon, une fois encore un raté dans cette collection. Je me demande s’il n’aurait pas fallu consulter un vrai fan, un vrai collectionneur, quelqu’un qui avait connu Claude François, et qui aurait pu être un excellent conseiller, comme celle qui fut son habilleuse, Sylvie Mathurin, cela aurait évité ces oublis, surtout qu’un CD peut proposer plus de plages qu’un vinyle de l’époque!!   Bref voilà donc les photos de ce N° 15:

cloclo031 cloclo032

 

 

Et voilà le nouveau numéro, le 14, avec des titres de l’avant dernier album de l’idole, dont : Cette année là, la solitude c’est après ( en français et en italien) et un inédit  plus rare : En Méditerrannée.

 

claude avocat027

 

Sorti récemment, le volume 13, de 1968, avec des titres comme Reste ou Eloïse, et des 45 tours jamais sortis sur des albums comme Jacques a dit et toi tu tu voudrais/ Après tout

claudefr001 claudefr002

Le Volume 12 de la Collection Claude François, disponible en kiosques et sur abonnement.

Vous êtes de plus en plus nombreux à venir sur ce site pour savoir ce que contient chaque volume. Si vous désirez vous rappeler des numéros 1 à 10 déjà parus, il vous suffit de cliquer sur ce lien :

http://onsortoupas.fr/claude-francois-la-collection-officielle-lintegrale-de-ses-album-studios/

Le N° 12 est aussi un des albums de Claude François avec d’énormes tubes de 1972 comme : LE LUNDI AU SOLEIL, BELINDA, CELUI  QUI RESTE, mais aussi des titres moins connus et pourtant superbes comme SOUDAIN IL EST TROP TARD, UNE FILLE ET DES FLEURS ou ON NE CHOISIT PAS. C’était la grande époque des tubes sur mesure, avec les chanteurs appelés  ‘à minettes’, comme Patrick Juvet qui avait composé le titre phare, avant de le chanter sur son propre album, en anglais  (I will go to L.A., repris ensuite en anglais par Claude : Monday Morning Again). Quelques inédits, qui ne changeront en rien la notoriété de CloClo, notamment un duo avec le regretté Patrick Topaloff, Les filles ne veulent pas grand chose, dont le son, est loin d’être parfait! .

cloclo002

cloclo003

Le N° 11, Le Mal Aimé vous présente un des albums les plus vendus par CloClo de son vivant, qui avait quand même un de ses titres phares: Le téléphone pleure, que Claude François a interprété en anglais, mais aussi en espagnol. On regrettera, une fois encore que ces versions ne soient pas disponibles sur le CD. C’est ce que les fans de l’artiste attendent, qui ont tous déjà tous ses albums en CD. C’est quand même dommage de passer sous silence cette version espagnole que l’on trouve assez facilement sur le Net!

cloclo019 cloclo020

A croire que les ayant droits ne peuvent pas obtenir d’autorisation de commercialiser certains titres, alors que si on regarde les numéros à venir, il n’est nullement question d’un album avec des versions étrangères, sauf celui en italien et en anglais. Un 45 tours en japonais de Donna Donna avait déjà été édité en Cd dans l’intégrale 45 t Philips, mais de ce téléphone pleure en espagnol: que Nenni.

On regrettera aussi que ne figure pas sur ce CD la version mixée du Mal Aimé/DayDreamer, enregistré pour la dernière émission télé à Leysin……Espérons que ces titres feront l’objet d’un spécial, comme l’attendent tous les fans , anciens et nouveaux

 

Rating:

Un des plus beaux opéras du répertoire, dans une nouvelle création à l’Opéra Bastille.

7162_-CHD1008 7163_-CHD2921 (1) 7164_-CHD6844

MELODRAME EN TROIS ACTES DE GIACOMO PUCCINI SUR UN LIVRET DE GIUSEPPE GIACOSA ET LUIGI ILLICA D’APRÈS LA PIÈCE DE VICTORI SARDOU

Une cantatrice amoureuse, passionnée, jalouse et impulsive ; un peintre romantique, idéaliste et défenseur des libertés ; un chef de la police affamé de chair, de pouvoir et de sang, prêt à tout pour arriver à ses fins : Puccini mêle avec art les ingrédients d’un mélodrame écrit pour Sarah Bernhardt et compose en quelque sorte l’opéra de l’opéra, une fresque à la fois primitive et décadente. Dans une Rome mythique et vraie, des profondeurs de l’église Sant’Andrea della Valle à la terrasse du Château Saint-Ange, les passions se heurtent et se déchirent, l’érotique se confond avec le sacré, l’amour avec la possession, le théâtre avec la vie. Tout est faux-semblant dans Tosca : les belles dames qui viennent prier sont des conspiratrices, les défaites sont des victoires et les fausses éxécutions sont réelles. Une œuvre vertigineuse qui, comme peu d’autres, capture l’essence du théâtre lyrique.

7165_-CHD7542 7166_-CHD7957 2014-15-tosca-020_copier

Pierre Audi signe cette nouvelle production de cette œuvre violente et ardente. Des décors signés Christof Hetzer, qui sont tout à la fois moderne, tout en restant dans le style de l’œuvre.

Tosca a été créé au Teatro Costanzi de Rome, le 14 janvier 1900. La première représentation parisienne a eu lieu à l’Opéra-Comique le 13 octobre 1903.

 

7167_-CHD8445 7168_-CHD8978 2014-15-tosca-011_copier 2014-15-tosca-031_copier 2014-15-tosca-027_copier

 

TOUTES LES PHOTOS : CHARLES DUPRAT  @ opera de paris

Représentations du 10 octobre au 28 novembre 2014 à 19H30 (Sauf mention contraire)

 

dimanche 19 octobre 2014- 14h30

mercredi 22 octobre 2014

vendredi 24 octobre 2014

dimanche 26 octobre 2014 – 14h30

lundi 27 octobre 2014

mercredi 29 octobre 2014

samedi 1er novembre 2014

mardi 4 novembre 2014

samedi 8 novembre 2014

lundi 10 novembre 2014

mercredi 12 novembre 2014

jeudi 13 novembre 2014

samedi 15 novembre 2014

lundi 17 novembre 2014

vendredi 21 novembre 2014

mardi 25 novembre 2014

vendredi 28 novembre 2014

les interprètes :

Floria Tosca :MARTINA SERAFIN (10, 13, 16, 19, 22, 26 OCT), OKSANA DYKA (24, 27 OCT, 1ER, 8, 12, 17, 21, 25, 28 NOV), BÉATRICE URIA-MONZON (29 OCT, 4, 10, 13, 15 NOV)

Mario Cavaradossi : MARCELO ALVAREZ (10, 13, 16, 19, 22, 26 OCT), MARCO BERTI (24, 27, 29 OCT, 8, 12, 17, 21, 25, 28 NOV), MASSIMO GIORDANO (1ER, 4, 10, 13, 15 NOV)

Il Barone Scarpia : LUDOVIC TÉZIER (10, 13, 16, 19, 22 OCT), GEORGE GAGDNIDZE (24, 27 OCT, 1ER, 8, 12 NOV), SEBASTIAN CATANA (26, 29 OCT, 4, 10, 13 NOV), SERGEY MURZAEV (15, 17, 21, 25, 28 NOV)

Cesare Angelotti :WOJTEK SMILEK (10, 13, 16, 19, 22, 24, 26, 27, 29 OCT, 1ER, 4 NOV), CARLO CIGNI (8, 10, 12, 13, 15, 17, 21, 25, 28 NOV)

Spoletta : CARLO BOSI (DU 10 AU 29 OCT), ÉRIC HUCHET (DU 1ER AU 28 NOVEMBRE)

Il Sagrestano :  FRANCIS DUDZIAK (DU 10 AU 29 OCT) ,LUCIANO DI PASQUALE (DU 1ER AU 28 NOVEMBRE)

Prix des places de 5 à 210€ (sauf le 10 Novembre : de 5 à 168€)

Réservations au 08 92 89 90 90 (0.337 € la minute), ou aux guichets : Opéra Garnier Métro Opéra, ou Opéra Bastille Métro Bastille ou sur internet : www.operadeparis.fr

ARVE Error: Mode: lazyload not available (ARVE Pro not active?), switching to normal mode




ARVE

Rating:

Après la superbe Traviata, et avant le troisième opéra de cette trilogie des meilleurs opéras italiens, La Tosca, voici le Barbier de Séville.

Le barbier de Séville (Saison 2014-2015)

Dans une mise en scène de Damiano Michieletto et sous la direction musicale de Carlo Montanaro, cette nouvelle production du Barbier de Séville , L’Opéra célèbre de Giacomo Rossini créé en 1816 sur un livret de Cesare Sterbini, d’après une comédie de Beaumarchais

Le Barbier de Séville  est sans doute l’opéra bouffe le plus célèbre de l’histoire de la musique et un délice toujours renouvelé. Rossini le composa en quelques semaines, empruntant ouverture ou airs à ses propres ouvrages,toutefois  tous les  ensembles sont originaux. Dans le final du premier acte, Rossini mêle tous les styles et enchaîne avec une virtuosité stupéfiante duo, trio,quintette et sextuor. Le Barbier de Séville fut aussi l’un des premiers triomphes européens de l’opéra et reste, malgré les années une oeuvre avec un des airs les plus connus du grand public, celui de Figaro.

Le barbier de Séville (Saison 2014-2015)

Le barbier de Séville (Saison 2014-2015)

L’histoire est simple et commence ainsi :A  Séville,  la nuit est déjà noire. Le comte Almaviva vient chanter une sérénade devant la maison du vieux docteur Bartolo. Il s’adresse à Rosina, la jeune et belle pupille du docteur. Figaro, un ancien domestique du comte, barbier-chirurgien de Bartolo, fait une joyeuse entrée. Le comte Almaviva lui demande son aide pour courtiser Rosina.   Celle-ci finit par apparaître au balcon et laisse tomber un billet dans lequel elle invite le comte à se présenter. Quiproquos, contrats de mariage, déguisements, tout est fait pour que le public soit ravi, et il l’a toujours été, puisque cette oeuvre est joué avec succès depuis sa création.

L’Opéra de Paris a réuni quelques grandes voix pour cette production : RENÉ BARBERA  ou EDGARDO ROCHA Il Conte d’Almaviva
CARLO LEPORE ou PAOLO BORDOGNA Bartolo
KARINE DESHAYES ou MARINA COMPARATO  Rosina
DALIBOR JENIS ou FLORIAN SEMPEY  Figaro
ORLIN ANASTASSOV ou CARLO CIGNI  Basilio

Le barbier de Séville (Saison 2014-2015) Le barbier de Séville (Saison 2014-2015)

 

Quelle excellente surprise que ce ‘Barbier’ à Bastille. La mise en scène signée Damiano Michieletto est intelligente, et surtout très drôle, et tout à fait actuelle. On voit par exemple une voiture, une moto, des portables sur scènes. On fume beaucoup, et même des joints de la taille d’un barreau de chaise. Le décor tournant offre 4 faces servant tour à tour. L’action se déroule sur les différents étages, le dernier étage vous promettant quelques surprises, si vous y jetez un oeil. Les yeux, en fait, il les faudrait partout. Dnas chaque scène il y a des tas de détails qui pourraient passer inaperçus, lorsqu’on est pris par le chant et les voix (irréprochables, qui seront ovationnées par la totalité de la salle). La direction d’orchestre de Carlo Montanaro sait s’effacer quand il le faut et monter en puissance à d’autres moments. Tout est fait ici pour que le spectateur soit ravi, conquis. Les décors et costumes sont hauts en couleur, les éclairages participant aussi à l’histoire. Que dire de plus. Seuls les superlatifs peuvent s’appliquer à cette nouvelle production du Barbier, production originale du Grand Théâtre de Genève. Profitez de cette occasion, rare, de sourire en allant à l’Opéra avec ce Barbier de Séville qui restera certainement dans les annales. Si vous n’aimez que les opéras représentés comme lors de leur création, ce n’est peut-être pas fait pour vous, mais il vous reste une solution pour juger:  L’opéra fera l’objet d’une captation et sera diffusé ensuite sur France 3 et Culture Box à partir du 26 septembre, en plus d’une diffusion en direct sur France Musique, et dans certaines salles de cinéma le 25 septembre à 19h30.

 

Tarif  des places de 5 à 210€

 

Le barbier de Séville (Saison 2014-2015)

 

TOUTES LES PHOTOS @ Bernard-Coutant- OPERA DE PARIS

Rencontrer un géant de la danse, un grand moment…surtout lorsqu’il nous offre une nouvelle en exclusivité!

 

2014-09-16 nicolas leriche 024bbbbbb

Depuis qu’il a quitté l’Opéra de Paris, Nicolas Le Riche est décidément un homme très occupé. Et actuellement il prépare deux soirées pour Transcendanses au théâtre des Champs Elysées début Novembre. Ces soirées rendent hommage en quelque sorte à différentes troupes, ou danseurs ou chorégraphes, puisque les 22/23 et 24 septembre, c’est le ballet national de Norvège qui sera célébré ( voir l’article paru :  http://onsortoupas.fr/transcendanses-jiri-kylyan-et-le-ballet-national-de-norvege-a-paris/ ) . C’est donc pour nous présenter ce spectacle que Nicolas Le Riche a convié quelques rares privilégiés pour nous parler de ces deux soirées.

Pour lui cette soirée sera un peu un hommage à ses maîtres, une sorte de clin d’oeil , avec 5 pièces  en solo ou avec d’autres danseurs. Le premier de ces ballets est : A suite of Dances, sur une chorégraphie de Jerome Robbins, un chorégraphe qui a vraiment beaucoup marqué le jeune retraité de 42 ans, sur une partition de Bach. Il y aura aussi un duo avec Russel Maliphant, sur une chorégraphie de Maliphant : CRITICAL MASS. Ce que le public attendra certainement, c’est le vol migratoire qui sera créé pour ces deux seules représentations en s’inscrivant dans les aires migratoires, qui ne sont jouées qu’une fois, selon la volonté de leur créateur, le chorégraphe Hervé Diasnas, qui en a composé la musique et qui sera interprété par 7 danseurs, et enfin : Odyssée, sur une chorégraphie de Nicolas Le Riche, qu’il dansera avec Clairemarie Osta. Au départ il avait été annoncé un ballet avec Eleonora Abbagnato….mais cette dernière ne pourra pas se produire et c’est en totale exclusivité que Nicolas Le Riche nous a annoncé une création dédiée à sa compagne Clairemarie….Une après midi , créé sur une musique de Debussy, qui évoque un chemin, un parcours, une sorte d’évocation intime.

 

2014-09-16 nicolas leriche 009bbbbb 2014-09-16 nicolas leriche 020nbbbbbb

Mais Nicolas Le Riche aime aussi répondre aux questions. Ainsi si on lui demande s’il aimerait revisiter les classiques de la danse en tant que chorégraphe, il parle avec franchise, en disant que cela ne fait pas partie de ses projets actuels, qu’il adore voir ces classiques, mais qu’il ne sait pas de quoi demain sera fait, et qu’il ne faut pas dire ‘Fontaine, je ne boirai pas de ton eau’. Ces classiques ont marqué leur époque . Il en est de même si on lui demande qui sont les plus grands danseurs de tous les temps. Il lui faut quand même quelques instants de réflexion pour nous donner quelques noms : Mikhaïl  Barychnikov, Jean Babilée (récemment disparu), Rudolph Noureev, Vaslav Nijinski. Innatendu, il cite Michael Jackson dans cette liste ( avec le bémol….qu’il avait trop souvent la main sur la braguette!) . Il ajoute Yvette Chauviré et ne veut pas oublier un danseur anglais : Anthony Dowell pour Roméo et Juliette ou Winter Dreams.

2014-09-16 nicolas leriche 010bbbb 2014-09-16 nicolas leriche 011bbbb

Côté musique, il apprécie quasiment tous les genres. du rock au classique, en passant par la variété, et avoue jouer de la guitare, et que chez lui, tout le monde vit en musique, femme et enfants compris. Ne lui parlez pas en revanche d’apprendre un ballet sur vidéo…cela peut le rendre ‘fou de rage’… Voudrait-il faire du cinéma? Pourquoi pas? Il a déja fait une apparition dans de Le Scaphandre et le Papillon…dans le rôle de Nijinsky! Mais il a déjà de nombreux projets….et sa boite à idées ( dans laquelle il dépose toutes ses idées, dans tous les domaines ) regorge de projets , de possibilités de création. Il parle aussi de certaines rencontres comme celle avec Guillaume Galienne, où, lorsqu’ils se sont serré la main, avaient l’impression de se connaître depuis toujours

Bref un grand monsieur ce Nicolas. On pourrait rester des heures à l’écouter parler de sa carrière, de sa famille, on a envie de le découvrir encore un petit peu plus. On aimerait faire partie de ses amis, et on a surtout envie de le voir s’envoler comme lorsqu’il est sur scène. Et on attend avec impatience les deux soirées des 4 et 5 Novembre…puis Solaris qui devrait se créer en Mars, toujours au théâtre des Champs Elysées.

2014-09-16 nicolas leriche 030bbbbbb

TOUTES LES PHOTOS @ GUY COURTHEOUX    TOUS DROITS RESERVES

Suite à une blessure au genou de Russel Maliphant, les représentations ont été amputées de Critical Mass. Le spectacle, en conséquent dure 1h15. Mais quel bonheur de voir Nicolas Le Riche et Clairemarie Osta seuls ou en duo sur scène. Ce sont eux qui recueillent des bravos à profusion. Dès le départ, Nicolas Le Riche donne le ton, en s’excusant pour la pièce qui ne sera pas jouée, et retourne quelques secondes en coulisses pour laisser sa partenaire , Martine Bailly, s’installer au violoncelle pour la première pièce, Suite Of Dances, que Nicolas Le Riche interprète en solo, suivi d’une chorégraphie qu’il crée pour sa carte blanche, Une Après Midi, dansée par Clairemarie Osta sur la muisque de Claude Debussy : Prélude à l’Après-midi d’un faune. Quelle grâce, quel bonheur de la voir évoluer seule sur scène, nymphe qui subjugue le public et la salle qui lui fera une véritable ovation, tout comme le duo qui termine le spectacle sur une standing ovation. Quel bonheur de voir de tels artistes sur scène!

 

TRANSCENDANSES , Carte Blanche à Nicolas Le Riche les 4 et 5 Novembre

Théâtre des Champs Elysées à 20h00

Places de 15 à 95 €

Réservations : 01 49 52 50 50

 

 

 

Rating:

La nouvelle saison de l’Opéra de Paris s’ouvre avec une des œuvres les plus connues de Verdi : La Traviata, qui se joue sur la scène de l’Opéra Bastille.

Un grand moment de PUR BONHEUR, pour tous ceux qui aiment l’Opéra. Précipitez-vous, tout y est éblouissant, des interprètes à la direction d’orchestre, sans oublier la mise en scène.

Ermonela Jaho

Ermonela Jaho

 

Traviata-Bastille

Créé en 1853 par Giuseppe Verdi, sur un livret de Francesco Maria Piave, La Traviata est une des oeuvres les plus jouées dans le monde, qui est une adaptation de la Dame aux Camélias, d’Alexandre Dumas. Tout le monde connaît l’histoire de cette courtisane,  Violetta,  de santé fragile, qui choisira de renoncer à sa vie mondaine parisienne par amour pour Alfredo Germont, puis devra renoncer à cet amour par sacrifice. Et chacun pourrait fredonner  les airs les plus célèbres dont le  Libiamo ne’ lieti calici    sans oublier  E strano …Ah ! fors’e lui…Folilie, follie!!      

7122_011-0546---E.-Bauer---OnP La Traviata

 

 

Toutes les cantatrices les plus célèbres ont iinterprété Violetta, Maria Callas en est la figure emblématique, mais on ne peut passer sous silence des noms aussi célèbres que Natalie Dessay, Renée Fleming, Montserrat Caballé, ou  Angela Gheorghiu. Pour cette série de représentations, deux sopranos se partageront le rôle, Ermonela Jaho principalement, relayée par  Venera Gimadieva pour les dates suivantes : 26 septembre et 7 octobre. Alfredo aura les traits de  Francesco Meli du 8 au 24 septembre  et Ismael Jordi du 26 septembre au 12 octobre. Germont, le père sera interprété par Dmitri Hvorostovsky jusqu’au 24 septembre et par  Luca Salsi .

7120_040-1004---E.-Bauer---OnP 7119_004-0422---E.-Bauer---OnP

 

Je sors tout juste d’une représentation, et je dois avouer que je suis heureux. triplement heureux. Heureux d’avoir passé une des plus plus belles soirées Opéras avec un de mes opéras préférés. Heureux de voir cette version dans une mise en scène moderne et intelligente de Benoit Jacquot, qui arrive à nous surprendre avec le second acte, où la scène est divisée en deux, un arbre géant pour la rencontre entre Violetta et  Germont père, avec juste à côté un immense escalier, où les personnages restent de marbre pendant  une bonne 1/2 heure, au point que l’on pense que ce sont des décors eux mêmes. Lorsque l’escalier devint vivant on passe de surprise en surprise, avec  les danseuses espagnoles…qui ont des airs de Conchita Wurst…alors que les matadors ne sont pas très masculins.  Cela ne nuit aucunement à l’intrigue, cela nous fait juste sourire, en plein milieu du drame, sans que l’on en souffre en quoi que ce soit. Et enfin dernier bonheur, et pas des moindres, ce sont les interprètes. Violetta – Ermonela Jaho, est éblouissante, juste, la voix limpide, qui a réussi à m’arracher des larmes (je ne mens pas!) lors du dernier acte. Giorgio Germont – Dmitri Hvorostovky est un baryton qui a été acclamé à juste titre pas la salle. Que dire de plus? L’orchestre, dirigé de main de maître par  Dan Ettinger, un chef qui semble bien jeune, sait s’effacer derrière les voix des chanteurs, et monter en puissance lorsque besoin est.  Je crois que vous avez compris à quel point j’a adoré cette version, qui sans me faire oublier celle que j’avais vu en 1997 lorsqu’elle entre au répertoire de l’Opéra Bastille  dans une mise en scène de Jonathan Miller, avec Angela Gheorghiu,  Deux versions qui marquent l’Opéra. Les amateurs de bel canto devraient être ravis, puisque cet opéra n’est que le premier d’une série de trois, qui rend hommage aux grands opéras italiens. Dès le 14 septembre, Ce sera Le Barbier de Séville de Rossini, suivi par Tosca de Puccini à partir du 10 Octobre. Vous en saurez plus sur ces oeuvres dans les jours à venir, et j’espère avoir le plaisir de vous en parler avec autant de fougue que pour cette Traviata 2014!

 

 

. LA TRAVIATA. Opera National de Paris

 

TOUTES LES PHOTOS / @OPERA DE PARIS;  Elisa Haberer et E. Bauer

 

La mise en scène de Benoît Jacquot est celle qui fut déjà présentée la saison dernière.

 La direction musicale est assurée par  Dan Ettinger.

Représentations : les 10, 14, 17, 21, 24, 26 et 30 Septembre, et 3, 5, 7, 12 Octobre TARIFS : 5€, 15€, 35€, 70€, 100€, 135€, 155€, 190€, 210€ sauf :  (8 sep 5€, 15€, 28€, 56€, 80€, 108€, 124€, 152€, 168€) et (26 sep, 3 oct 5€, 15€, 38€, 77€, 110€, 148€, 170€, 209€, 231€)

 

Le spectacle commence à 19h30 précises et dure 2h 47.

Opéra Bastille, Place de la Bastille à Paris

Entretien avec Benoit Jacquot :

 

Entretien avec Benoît Jacquot : La Traviata par operadeparis

 

Objet Vidéo Non Identifié – La Traviata par operadeparis

 

Bande-annonce de la saison 2014-2015 par operadeparis

Rating:

La direction de Transcendanses a  choisi de célébrer le chorégraphe Tchèque Jirí Kylián qui a véritablement révolutionné le monde de la danse pour cette première édition.

 

 

affiche-100X150-TCE-v4 .

 

 

Au programme, un voyage au cœur des sentiments mais  aussi à travers l’évolution chorégraphique de Kylián. Les trois œuvres présentées pour cette première édition illustrent plus de 30 ans de création. En premier lieu un lever de rideau sur la  Bella Figura (1995), dansée sur les airs de maîtres de la musique ancienne comme Pergolèse et Vivaldi. Puis l’œuvre la plus récente de « Future Memories », Gods and Dogs (2008), en première française qui explore  la frontière étroite entre normalité et folie. En final, la  Symphonie des Psaumes créée en 1978 basée sur l’oeuvre éponyme pour chœurs de Stravinsky et qui est certainement une des créations les plus célèbres de Kylián   .

 

GODS AND DOGS

Gakuro Matsui, GODS AND DOGS

Gakuro Matsui, GODS AND DOGS

Gakuro Matsui; Yolanda Correa dans Gods and Dogs

Gakuro Matsui; Yolanda Correa dans Gods and Dogs

 

 

Le Ballet National de Norvège est constitué de 59 danseurs de plus de 20 pays. C’est une des compagnies de ballet les plus éclectiques et intéressantes d’Europe, avec un répertoire allant de Petipa à Paul Lightfoot et Sol León. Elle collabore étroitement avec Kylián depuis plusieurs années et affiche 19 de ses œuvres à son répertoire. La première production présentée sur la scène principale de l’Opéra d’Oslo inaugurée en 2008, était également une soirée entière signée Kylián. Après avoir été une des danseuses principales de la compagnie pendant de nombreuses années, Ingrid Lorentzen a pris la direction du ballet en 2012. Jirí Kylián (né en 1947) est danseur, chorégraphe et directeur artistique Tchèque. Il a étudié au conservatoire de Prague et à la Royal Ballet School de Londres. En 1968, il a intégré le Ballet de Stuttgart, où il dansera jusqu’à ce qu’il déménage à La Haye, pour rejoindre le Nederlands Dans Theater. Même s’il a déjà chorégraphié pendant ses études, il ne fait ses débuts officiels en tant que chorégraphe qu’en 1970 pour le Ballet de Stuttgart avec Paradox. Il a à ce jour signé plus de 100 ballets pour la scène ainsi que des chorégraphies pour le cinéma et la télévision. Kylián a été directeur artistique du Nederlands Dans Theater de 1975 à 1999. Il y est resté en tant que chorégraphe jusqu’en 2009 puis a quitté l’établissement pour travailler à son compte.

 Il faut bien avouer que Kylian est un grand maître dans son domaine. Ce que l’on nous offre dans ce spectacle en trois parties et deux entractes, et qui se termine vers 22h15 est un spectacle totalement différents des ballets que l’on voit habituellement. On est très loin du Lac des Cygnes. Ici, c’est le corps qui ondule, les corps qui jouent les uns avec les autres.  La scène se transforme par des jeux de rideaux. Elle rapetisse, grandit à nouveau, tout cela avec des rideaux noirs pour la première partie, Bella Figura, où les danseurs sont quelquefois moitié nus, les danseuses certaines fois seins nus, d’autre fois avec un pantalon/jupe bouffant rouge vif.  Les éclairages font aussi partie de la mise en scène.  Nous restons là, à admirer les performances des protagonistes, et ce dans les trois pièces, si différentes les unes des autres. La salle est totalement conquise par ces ballets de Norvège, par les talents conjugués de Jiri Kylian et de toute sa troupe. C’est un spectacle à découvrir, qui sera certes plus difficile pour un néophyte, mais qu’un amateur de danse ne voudra manquer sous aucun prétexte.

Maiko Nishino; Eugenie Skilnand; Kaloyan Boyadjiev dans Bella Figura

Maiko Nishino;
Eugenie Skilnand;
Kaloyan Boyadjiev dans Bella Figura

TOUTES LES PHOTOS : @  ERIK BERG

 

REPRESENTATIONS AU Théâtre des Champs Elysées: les 22, 23 et 24 Septembre à 20h00

 

Le théâtre des Champs Elysées est situé au 15 Avenue Montaigne à Paris, métro Alma Marceau Places : 15€, 40€, 60€, 78€, 95€

 

Location au guichet du théâtre ou par téléphone : 01 49 52 50 50 internet : theatrechampselysees.fr

 

 

 

 

Rating:

Continue Reading