Philippe Uchan

All posts tagged Philippe Uchan

VOTRE VOTE
Rating:

Que c’est bon de rire, d’entendre une salle comble qui s’esclaffe et ce pendant 90 minutes, rien que pour cela cela vaut la peine de venir voir ‘LA BALASKO’ sur scène, parmi bien d’autres raisons.

Françoise (Josiane Balasko) et Jean-Jacques Lombard (Stephan Wojtowicz) , très riches exilés fiscaux dont la fortune repose sur les inventions du mari, s’apprêtent à recevoir un couple d’amis dans leur superbe chalet en Suisse, Alicia (Armelle) et Grégoire Lagarde (Philippe Uchan). Ce dernier est un  fils à papa, Alicia est une aristocrate richissime et bête à manger du foin. Tout pourrait bien se passer si Alicia ne s’était entichée d’un coach spirituel, gourou sur les bords (George Aguilar) qui les accompagne au dîner. Et forcément, le vernis va finir par craquer, surtout lorsque le gourou va leur annoncer le pire : leur fortune est menacée et leur « pognon de dingue » pourrait bien partir en fumée. Tout cela sous l’œil aiguisé de la personne qui est à leur service, du vernis à ongle au service Champagne ( Justine Le Pottier). Je ne vous en dirai pas plus, la surprise est quand même un atout important.

On sait que Josiane Balasko est géniale quand il s’agit de nous faire rire. Elle a toujours réussi dans ce domaine. Au cinéma en tant qu’interprète, mais aussi derrière la caméra entre autres pour Gazon Maudit ou Un Grand Cri d’Amour dont elle avait écrit le scénario. J’ai rencontré Josiane à maintes reprises, que ce soit pour la scène, pour le cinéma, tant comme réalisatrice que comme interprète, et je me dois de confesser que je l’adore encore plus ( si c’est possible) à chaque rencontre. Et ici, elle excelle. On a besoin de rire, de se distraire, surtout après ces dernières années d’inconfort. J’ai adoré Armelle qui est un des atouts majeurs de cette pièce, qui joue les idiotes à merveille. Personne ne tire la couverture, on voit bien l’entente sur scène! Et ce CHALET A GSTAAD qui se joue au Théâtre des Nouveautés est un super moment de théâtre pour qui aime la comédie, dans ce temple du rire depuis très longtemps ( c’est ici que le regretté Jean Lefebvre s’est produit pendant des années, et c’est ici aussi qu’Amanda Lear a créé Panique au Ministère, et qu’Isabelle Mergault a créé ELLE ET LUI, entre autres. Tous ces titres démontrent bien que le Théâtre dirigé de main de maître par Pascal Legros depuis 2010, est un temple du rire.

Le Chalet se joue actuellement tous les soirs à 21.00 du mercredi au samedi à 21.00 et en matinée le samedi à 16.30 ainsi que le dimanche à 16.00

Prix des places : de 15€ à 60€ ( il existe des tarifs réduits en 1ère et 2ème catégorie les mercredi et jeudi soir)

Théâtre des Nouveautés : 24 Boulevard Poissonnière   75009 Paris

Réservations :

en ligne : https://www.theatredesnouveautes.fr/

par téléphone : 01 47 70 52 76

ou aux guichets : du lundi au samedi de 11h à 13h et de 14h à 20h et le dimanche de 11h à 16h30 (les jours de représentation, le guichet est ouvert jusqu’au démarrage du spectacle).

VOTRE VOTE
Rating:

Un théâtre, un plateau de cinéma, le tournage d’un film, du burlesque qui fait mouche

Que se passe-t-il lorsqu’une équipe de tournage se retrouve dans un théâtre pour tourner une scène, où tous les spectateurs présents sont considérés comme des figurants, voire plus? La scène du jour est un véritable classique du vaudeville : le mari trompé qui veut assassiner sa femme. Sauf qu’ici il y a bien des problèmes sur le  plateau : un producteur véreux et qui joue (et perd ) beaucoup au poker, sa femme qui est en fait celle qui possède la fortune. On n’oubliera pas un réalisateur amoureux transi d’une jeune comédienne ambitieuse, qui prétend aussi être amoureuse du premier assistant. Un éternel second rôle que l’on a du mal à reconnaître, et le premier assistant qui doit tout gérer, sans oublier une accessoiriste , quelques techniciens qui sont surtout des musicos, une maquilleuse coiffeuse qui ne comprend pas tout et ne parle pas très bien français. Le moins que l’on puisse dire c’est que tout ne tourne pas rond ici, et que les catastrophes vont s’accumuler.

On nage dans le loufoque dès le départ, et alors que la pièce est censée débuter à 20.30 un bon 1/4 d’heure avant vous avez trois musiciens qui montent sur scène pour jouer quelques airs jazzy, avant que la pièce  ne débute. Dès le départ on se demande dans quel monde de folie on se retrouve, et la salle accroche de suite à ces aventures pour le moins rocambolesques. C’est un univers qui semble cher à Patrick Haudecoeur, l’auteur, entre autres de ‘Thé à la menthe ou t’es citron? qui a connu un succès fulgurant? Cette fois, il s’est allié avec Gérald Sibleyras pour en écrire le texte, que l’on croit souvent improvisé, mais certes pas! Il a mis en scène ce moment de folie, et s’est donné le rôle du premier assistant. Inutile de dire que la troupe est au top: Isabelle Spade, Philippe Uchan, Nassima Benichou, Jean-Pierre Malignon, Stéphane Roux, Véronique Barrault, Adina Cartianu, Gino Lazzerini, Patricia Grégoire, Jean-Louis Damant, Jean-Yves Duranton. Comme vous pouvez le lire ils sont nombreux sur scène, qui nous réservent des surprises tout au long de la pièce.

C’est tout un art que de faire du burlesque, du loufoque, et Patrick Haudecoeur a parfaitement réussi ce pari. La salle se tord de rire du début à la fin, et le moins que l’on puisse dire c’est que c’est un triomphe sur la scène du Théâtre Fontaine, et qu’il y a fort à parier que cette pièce n’a pas fini d’être montée sur scène.

TOUTES LES PHOTOS : @ Bernard Richebé

 

Silence, On Tourne! c’est au théâtre Fontaine, du mercredi au vendredi à 20h30, à 18h00 et 21h00 le samedi, et à 15h00 le dimanche.

Durée du spectacle : 1h50

Prix des places : de 18 à 42€, mercredi et jeudi , pour les moins  de 26 ans : 10€ sous réserve de disponibilité

Locations : 01 48 74 74 40 et    www.theatrefontaine.com

bande annonce :

VOTRE VOTE
Rating:

Feydeau + Jean Poiret + Agnés Boury + José Paul: la recette du succès de l’été.

onsortoupas181

Tailleur pour Dames fut créé en 1886 au théâtre de la Renaissance, ce fut un des premiers succès de Georges Feydeau. Environ un siècle plus tard, c’est un des auteurs et des metteurs en scène les plus talentueux, Jean Poiret, celui qui a écrit le plus gros succès du théâtre avec La Cage aux folles qui s’est joué pendant 5 ans devant près de 2 millions de spectateurs. Le duo formé avec Michel Serrault reste inoubliable pour ceux qui l’ont vu à l’époque. Pour cette reprise de la pièce Agnés Boury a repris l’adaptation de Jean Poiret pour une mise en scène rapide et haute en couleurs. Dans le premier rôle, José Paul, un des meilleurs comédiens de sa génération.

IMG_3729web

L’histoire : Le docteur Moulineaux (José Paul) a passé la nuit dehors et sa femme Suzanne ( Florence Maury) l’apprend, et veut en connaître les raisons. Au lieu d’avouer qu’il s’est endormi sur un banc, il va s’enfoncer dans le mensonge en prétendant avoir été au chevet d’un de ses patients, mourant , Bassinet (Sébastien Castro). Mais ce dernier, casse-pieds de 1ère catégorie débarque chez le docteur, et enchaîne lui aussi gaffes et quiproquos. On ajoute une belle mère (Véronique Barrault), une femme qui voudrait être sa maîtresse, Yvonne ( Caroline Maillard), une ancienne maîtresse Rosa ( Maud Le Guénédal), un mari volage (Philippe Uchan) sans oublier un majordome très stylé, (Guilhem  Pellegrin) et en mélangeant le tout, avec toujours plus de mensonges, on obtient le cocktail magique qui fait que la salle se meurt….de rire.

C’est avec des pièces de cette qualité qu’on se sent bien au théâtre. Un classique, certes, mais qu’importe puisqu’on est assuré de passer une très bonne soirée avec une troupe de comédiens bourrés de talent. Je ne peux que vous conseiller d’aller au théâtre Montparnasse et vous amuser avec eux. Une excellente soirée assurée.

IMG_3835web

le film annonce :