Roland Emmerich

All posts tagged Roland Emmerich

Rating:
VOTRE VOTE

Il y a des genres de films qui semblent ne pas être ‘à la mode’, et c’est bien dommage, par exemple MIDWAY qui sort cette semaine et qui a eu beaucoup de mal à trouver un grand studio hollywoodien pour le produire.

On connait le réalisateur Roland Emmerich pour avoir mis en scène d’énormes succés comme Independence Day ou encore Le Jour d’après, 2012, White House Down, ou encore Stargate la porte des étoiles. Cette fois il s’attaque à une histoire vraie, celle d’une bataille navale et aérienne, qui a marqué un tournant décisif lors de la seconde guerre mondiale dans le conflit américano-japonais.

Aaron Eckhart  ‘Lt. Commander Jimmy Doolittle’ in MIDWAY.

Dès les premières minutes, on nous montre l’attaque surprise sur Pearl Harbour  dans le Pacifique, attaque terriblement meurtrière dans le port hawaïen. Le réalisateur ne nous inflige pas trop d’images sanglantes, mais nous plonge quand même sur ces porte avions et autre navires de guerre, détruits en quelques minutes . On voit pourtant avant cette scène, deux personnages importants, tous les deux plutôt pacifistes, l’un américain, l’autre japonais, qui se sont rencontrés plusieurs fois bien avant le conflit, et qui sentent le vent venir. Après cette débâcle de Pearl Harbor qui a laissé la flotte américaine dévastée, la marine impériale japonaise prépare une nouvelle attaque qui devrait éliminer définitivement les forces aéronavales restantes de son adversaire. Les agences de renseignements américains semblent comprendre que tout devrait se jouer dans un petit atoll isolé du Pacifique nord : Midway.

Dick Best (Ed Skrein) & Ann Best (Mandy Moore) MIDWAY.

Woody Harrelson  ‘Admiral Chester Nimitz’  MIDWAY.

Dennis Quaid                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            L’amiral Nimitz (Woody Harrelson), à la tête de la flotte américaine, voit cette bataille comme l’ultime chance de renverser la supériorité japonaise. Une course contre la montre s’engage alors pour Edwin Layton (Patrick Wilson) qui doit percer les codes secrets de la flotte japonaise et, grâce aux renseignements, permettre aux pilotes de l’aviation américaine (Ed Skrein, Luke Evans, Darren Criss) de faire face à la plus grande offensive jamais menée pendant ce conflit. Dès ce point, le film se déroule sur plusieurs plans, l’aviation avec des pilotes zellés et fiers de ce qu’ils font, ceux qui sont sur les navires, porte avions, et enfin les bureaux où on va décripter intelligemment les télégrammes envoyés par les japonais. Ces renseignements sont en fait ce qui est le plus précieux, pour tous les officiers, et bien entendu l’amiral qui fera confiance à Edwyin Layton.

Je n’ai jamais été un grand fan des films de guerre, et pourtant je suis entré directement dans le film et ne m’y suis pas ennuyé une minute, malgré sa longueur (près de 2h20). Le générique final nous montre le vrai visage de ces héros qui ont bel et bien existé, et qui méritent bien ce film qui leur rend hommage, et ce des 2 côtés, même si le réalisateur est pro américain, bien que d’origine allemande. Mais les japonais ne sont pas montrés comme des êtres ignobles, certes il y en a qui sont plus qu’obtus que d’autres, mais on voit que certains , qui sont haut placés, ne voient pas d’un bon oeil  ce qui se déroule. Les scènes en vol sont très belles, celles sur les navires et surtout les porte -avions américains nous donnent une idée assez précise de ce qui se déroulait.

Nick Jonas  ‘Bruno Gaido’  MIDWAY.

Dick Best (Ed Skrein, à gauche) é Clarence Dickinson (Luke Kleintank, à droite)  MIDWAY.

Certes on ne va pas voir MIDWAY comme un pur divertissement, ni comme un blockbuster, parce que le genre guerre a beaucoup évolué ces dernires décennies, le sujet ayant été traité des dizaines de fois sur grand écran. Il n’empêche. Midway mérite bien qu’on s’y attarde, et même pour les plus pacifistes ( dont je suis) , il est possible de passer du divertissement pur à une autre approche de ce qu’est un conflit entre nations. Côté comédiens, c’est un vrai régal avec les anciens comme Woody Harrelson ou Dennis Quaid, et de nombreux de la nouvelle génération : Ed Skrein, Patrick Wilson, Luke Evans, Aaron Eckhart, Nick Jonas, Etsushi Toyokawa, Tadanobu Asano, Luke Kleintank, Jun Kunimura, Darren Criss, Keean Johnson, Alexander Ludwig,  Mandy Moore…

 

Les bandes annonces :

 

un extrait :

 

 

Rating:
VOTRE VOTE

Une édition spéciale BluRay de ce film de Roland Emmerich, sorti en 1996.

ONsortoupas016

Si vous ne vous souvenez plus du film, et que vous avez envie de le revoir, ou si vous avez envie de découvrir une version longue Director’s cut, voilà le Bluray qu’il vous faut avant la sortie de la suite sur les écrans. Nous sommes au début du film le 2 juillet, on capte des ondes émises par un OVNI énorme qui s’est immobilisé au dessus des USA.  De gigantesques vaisseaux entrent dans l’atmosphère et prennent position au-dessus des autres grandes mondiales.  Le président des Etats Unis, Thomas J. Whitmore (Bill Pullman) s’interroge sur la conduite à tenir.  David Levinson (Jeff Goldblum), un analyste informaticien, découvre que le signal capté par le radiotélescope n’est autre qu’un compte à rebours. Il veut en informer le Président qui décide alors de l’évacuation générale, mais il est trop tard : de chacun des vaisseaux surgit un rayon qui détruit tout. Entre alors en scène Steven Hiller (Will Smith), Capitaine de l’US Air Force… Avec les quelques survivants, le Président Whitmore, qui a échappé de justesse à la destruction de la capitale, décide d’organiser la riposte et une première attaque aérienne massive est lancée sur les vaisseaux, mais  les pilotes constatent que leur armement ne peut percer le bouclier énergétique qui entoure ceux-ci….Comment percer le bouclier?

independence0001

INDEPENDENCE DAY, 1996. TM and Copyright (c) 20th Century Fox Film Corp. All rights reserved. Courtesy: Everett Collection

independencedaywillsmithcigar rex_independence_day_film_still_jc_150623_12x5_1600 thumbnailImage uzyVHYSHyz90YtumCuTv1ReIt9K

Un suspense qui tient en haleine du début à la fin, une brochette d’acteurs remarquables, parmi lesquels, outre ceux cités : Mary Mc Donnell, Randy Quaid, Adam Baldwyn, James Duval, tout cela a amené le film aux sommets du box office cette année là. Je me souviens que lors de la présentation du film au festival du film américain de Deauville ( à l’époque où il était important), nous étions une belle bande d’amis quand le président des Etats Unis ( non, pas le  vrai, Bill Pullman) qui s’ennuyait au restaurant à côté, est venu se joindre à nous, pour une soirée vraiment mémorable!

J’ai découvert la version longue avec une image d’une rare qualité ( restaurée en 4K, j’aimerais beaucoup le voir en 4K maintenant). Voilà quelques spécificités de ce double Bluray

did-the-independence-day-resurgence-trailer-spoil-the-whole-film-moon-base-independe-936606 DpgDCOmH7eJxXbUEZDYGp31vT24 fhd996IDY_Margaret_Colin_004 fhd996IDY_Margaret_Colin_010 fhd996IDY_Will_Smith_007 independence_day_still3

sur le Disque 1 : le film version salles ou la version longue, Commentaires du réalisateur Roland Emmerich et du scénariste Dean Devlin , Commentaires des superviseurs des effets visuels Volker Engel et Doug Smith (version cinéma)   Son: Anglais (DTS-HD 5.1), Français (DTS 5.1)

Sur le disque 2: des tonnes de bonus : bonus inédit : « Independence Day : une rétrospective » (30′) , La fin originale (séquence du biplan) , Making of : « De la fiction à la réalité » (30′) , Revue des combats , Créer la réalité , « ID4 Invasion » (22′) , Bêtisier , 22 faux reportages et des Galeries d’images et de croquis plus les bandes annonces et teasers.

Franchement Ce Bluray se doit de faire partie de votre collection

 

le film annonce

 

et les films annonces de Independance Day Resurgence, bientôt sur les écrans: