Serge Da Silva

All posts tagged Serge Da Silva

VOTRE VOTE
Rating:

Le pièce de Ray Cooney qui avait été adaptée par Michel Blanc et Gérard Jugnot il y a quelques années retrouve une nouvelle vie au Théâtre de la Renaissance dans une mise en scène signée Arthur Jugnot!

Etant fan absolu du père (Gérard) et du fils (Arthur), impossible de résister à l’envie de voir ce petit monument du rire qu’est ESPECES MENACEES, qui  se joue tout l’été au Théâtre de la Renaissance. Pour en parler, qui mieux que deux des interprêtes, Gaëlle Gauthier et Arnaud Gidoin, devant la caméra d’ONSORTOUPAS!

Le jour de son anniversaire, Yvon (Laurent Ournac) échange par mégarde sa mallette de comptable contre celle d’un inconnu dans le RER et y découvre des millions. Il décide aussitôt de s’envoler pour Buenos Aires, en Argentine, afin d’y commencer une nouvelle vie au soleil. Mais c’est sans compter sur le refus obstiné de sa femme (Gaelle Gauthier), les intrusions successives d’un couple d’amis inopportuns (Arnaud Gidoin & Zoé Bruneau), d’un policier douteux (Yannik Mazzili), d’un commissaire tatillon (Thierry Heckendorn), d’un chauffeur de taxi irascible (Sébastien Pierre), et l’arrivée d’un tueur (Serge Da Silva) bien décidé à récupérer son dû…

Ca bouge dans tous les sens, les portes cachent les uns ou les autres et les rebondissements  créent des salves de rires dans toute la salle! C’est le genre de comédie dont on ne se lasse pas, et qui font la réputation de Ray Conney (C’est Encore Mieux l’Après Midi, Tout le Plaisir est Pour Nous, Un Oreiller ou Trois? Chat ou Souris, parmi les pièces adaptées en français). Si vraiment vous avez envie de rire, et ici attention c’est très contagieux, même avec un masque, mais sans risque pour la santé, si ce n’est du bien, voilà une bonne adresse.

Espèces Menacées, jusqu’au 11 septembre au Théâtre de la Renaissance, 20 Boulevard St Martin Paris

du mercredi au samedi à 20h30, matinées samedi à 17h00

Prix des places de 19 à 45 €

VOTRE VOTE
Rating:

Inclassable, un mélange de Vaudeville, de comédie, de musical, de délire…

ONsortoupas014

Le mercredi après midi pour Monsieur, c’est sacré: c’est la journée de la chasse, et rien ne saurait l’en distraire. Ce qui est en fait au goût de Madame, qui reçoit en conséquent son bel amant tous les mercredis après midis, sans se soucier du qu’en dira-t-on. Seule la soubrette, pas très fute-fute est dans la confidence. Mais ce jour là, Monsieur doit recevoir le notaire dans l’après midi…et va rentrer plus tôt que prévu. Le décor est planté, ajoutez maintenant une bonne dose de chansons, une louche de situations cocasses, genre l’amant dans le placard, et vous allez obtenir une autre comédie au Splendid, avec des interprètes issus, presque tous, de la Troupe à Palmade.

Cousins comme cochons, Splendid (Paris), 25 mai 2016, © Fabienne Rappeneau

© Fabienne Rappeneau

Cousins comme cochons, Splendid (Paris), 25 mai 2016, © Fabienne Rappeneau

© Fabienne Rappeneau

On nage dans le non sense avec cette troupe qui se donne à fond! Tous chantent, tous dansent, certains entrent et sortent d’un placard, certaines sont plus ou moins dévêtues, d’autres se retrouvent dans le rôle d’un arbre. Bref, avec ce Cousins Comme Cochons, vous avez toutes les chances de vous tordre de rire, sauf si vous manquez d’humour et dans ce cas, il vaut mieux éviter de vous déplacer. Impossible de vous donner les comédiens que vous verrez, vu qu’ils se partagent les soirées : En alternance : Christophe Canard, Serge Da Silva (Monsieur), Constance Carrelet, Emmanuelle Bougerol (la soubrette) , Lionel Erdorgan,Johan Dionnet, Benjamin Gauthier, Rudy Milstein, Yann Papin, Jean-Baptiste Artigas et enfin Nicolas Lumbreras (qui est aussi, et surtout l’auteur de cette pièce délirante, et le metteur en scène….un vrai cumulard. Et pourquoi ce titre? tout simplement parce qu’il y a de drôles de cousins, et même certains cochons sauvages…

Cousins comme cochons, Splendid (Paris), 25 mai 2016, © Fabienne Rappeneau

© Fabienne Rappeneau

Cousins comme cochons, Splendid (Paris), 25 mai 2016, © Fabienne Rappeneau

© Fabienne Rappeneau

Vous l’avez compris, c’est une pièce qui est faite pour que le public s’amuse, et c’est parfaitement réussi

Cousins comme Cochons, c’est Au Splendid St Martin, du mardi au samedi à 20h30 jusqu’au 20 Août, et ensuite à 19h30.

Tarifs : de 28.40 à 35€ (nombreuses promotions possibles :de 21.40 à 26€)

 Réservations par tél : 01 42 08 21 93    du mardi au samedi de 13 h à 19 h

la bande annonce :

 

 

 

VOTRE VOTE
Rating:

Les petites salles de théâtre réservent souvent de bonnes surprises, et c’est une fois encore le cas avec LA GUEULE DE L’EMPLOI au Mélo d’Amélie.

LG2E_400e

 

Cette petite salle proche des Halles a prouvé plus d’une fois qu’elle fait des choix judicieux. J’avais ri aux larmes avec Comme Ils Disent il y a quelques années, et cette fois encore la salle nous offre un spectacle joyeux, écrit par Serge Da Silva, qui ne se contente pas de l’écriture, mais se retrouve sur scène. Trois personnages sur la scène, trois personnalités aux antipodes, le seul lien : ils sont convoqués pour un entretien d’embauche dans une grande banque. Ils n’en savent pas plus, sauf que l’annonce précisait : costume et cravate obligatoire. Le premier (Laurent Hugny) arrive avec un costume qui date, une belle mallette, un look de looser total, et l’attitude la plus beauf qui soit. Il n’est pas à l’aise, arrive au rendez-vous avec plus d’une heure d’avance. Le second (Nicolas Ragni) est en costume Hugo Boss, qu’il se vante d’avoir payé 1000 Euros. On sent qu’il est prêt à tout pour décrocher le job, avec une arrogance totale. Ces deux là donnent le ton. Et c’est alors qu’arrive le 3ème, beaucoup moins grand que les deux autres, il est en kimono, et se vante d’aimer les salles de sports et arts martiaux. Il se changera, mais pour un costume que n’auraient pas renié les membres du groupe Abba, ou Claude François. Satin bleu clair bien vif et chemise orange encore plus colorée. 

GDE 16wGDE 2w

Vous vous doutez bien que chaque nouvelle situation fera que ces trois hommes qui ne se connaissaient pas une heure auparavant vont s’affronter, montrer leurs faiblesses, et, chacun à sa manière, seront des personnes dont on perçoit les faiblesses. Tout cela avec une foule de bons mots dans une mise en scène alerte de Maxime Lepelletier. La petite scène du Mélo d’Amélie est parfaite pour ces trois comédiens qui vont en faire des tonnes….avec le petit en costume bleu qui en fera encore plus pour le bonheur du public, qui marche à tous les coups. J’avais devant moi une personne qui s’esclaffait toutes les 2 minutes, rire contagieux qui gagnait la salle. Voilà le genre de pièce qui vous assure une bonne soirée. On rit des situations, on rit des et avec les comédiens. On passe un très bon moment. Que demander de plus? J’attends avec impatience de voir la prochaine pièce de cet auteur/comédien. Si cela reste dans la même veine, je serai le premier aux premières!

GDE 5wGDE 4w

La Gueule de l’Emploi, c’est au théâtre Mélo d’Amélie : du mardi au samedi à 21h30, matinées à 17h30 et dimanche à 16h00.

Prix des places : 11 à 23€

réservations : 01 40 26 11 11   ou www.lemelodamelie.com

GDE 13w