Stéphane Laporte

All posts tagged Stéphane Laporte

Rating:
VOTRE VOTE

Adaptation pour le théâtre des chefs d’oeuvre d’Irène Némirovsky,  Tempête en Juin & Suite Française ont été adaptés pour les planches par Virginie Lemoine et Stéphane Laporte.

Heureuse initiative du Théâtre La Bruyère que de programmer les deux oeuvres à la suite l’une de l’autre. Tempête en juin d’abord, suivi de Suite Française .

3 juin 1940… « Hier, pour la première fois, des bombes sont tombées sur Paris ».
En quelques heures, les habitants désertent la capitale. Ils fuient. Ils s’entassent dans des véhicules bondés, malles et matelas sur les toits. Ils traînent leurs
valises, espérant se hisser dans les rares trains suffoquant de voyageurs, ou partent à pied, emportant les maigres bagages de toute une vie. Quelques privilégiés se glissent sur les banquettes de limousines conduites par leurs chauffeurs. Ils fuient… Les personnages de Tempête en juin s’entrechoquent sur les routes de l’exode. Et c’est Franck Desmet qui sera tous ces personnages pour le moins pittoresques.

Changement de ton pour Suite Française :

1941 : l’Allemagne a envahi la France. Dans un village de Bourgogne, Madame Angellier, dont le fils unique est prisonnier de guerre, se voit contrainte d’accueillir chez elle un officier de la Wehrmacht, le séduisant Bruno von Falk. Dans cette sombre maison, le jeune soldat rencontre Lucile, la belle-fille de Madame Angellier, dont il s’éprend immédiatement. La jeune femme lui résiste.︎ Mais comment rester ︎fidèle ︎ à un mari ︎qu’︎elle n︎’a ︎jamais aimé et ne ︎pas succomber au c︎harme indéniable de cet ︎homme ︎qu’elle devrait ︎pourtant détester ?
Un fait de résistance dans le village va révéler de façon surprenante la nature profonde de tous les personnages qui se croisent dans la demeure de Mme Angellier. Cette fois, ils sont bien plus nombreux sur scène : Florence Pernel, Béatrice Agenin, guilaine Londez, Samuel Glaumé, Emmanuelle Bougerol et soit Cédric Revollon, soit Gaëtan Borg.

Photo : Karine Letellier

Pièce de théatre mise en scène par Virginie Lemoine

Photos : Copyright :  Ginna Nonne / Karine LETELLIER

 

Retrouvons le personnage central de Suite Française, Lucile, interprétée avec grâce par Florence Pernel, devant la caméra d’onsortoupas.fr

 

C’est un régal de voir ou redécouvrir les textes d’Irène Némirovsky, qui devait au départ écrire plusieurs tomes, mais qui mourra dans les camps avant d’avoir pu achever son oeuvre. Traité avec sérieux, mais avec quelque touche d’humour, on se laisse entraîner avec ces deux pièces vers un plaisir évident. Enchainer les 2 me semble vraiment ce qui peut être le mieux. On reste dans le ton, avec des comédiens formidables, que ce soit Franck Desmedt, seul sur scène pour Tempête En Juin, ou les protagonistes de Suite Française qui sont tous formidables. Virginie Lemopine nous démontre ( mais le fallait-il vraiment tant on sait qu’elle possède de talents) qu’elle est devenue en peu de temps une incontournable de la mise en scène, même si cette fois, elle n’est pas sur les planches. Merci aussi à Francis Nani, Sébastien Azzopardi, du Théâtre du Palais Royal, qui se sont investis énormément pour ces spectacles!

 

Tempête en juin, du mardi au samedi à 19.00, samedi : matinée 15.00

Suite Française : du mardi au samedi à 21.00, samedi matinée samedi 16.45

Places : : si vous venez voir les 2 pièces le même jour : 40€ au lieu de 76€ (en 1ère catégorie)

Réservations par téléphone pour Tempête en juin :  au 01 48 74 76 99 : places de 26 à 34 €     prix via internet : www.theatrelabruyere.com  : 21€ à 28 €

Réservations pour Suite Française : 26€ à 48€

promo internet : de 19€ à 34€

 

bandes annonce :

Tempête En Juin :

Suite Française :

 

Rating:
VOTRE VOTE

Après Salut Les Copains, et Disco…voici Love Circus, et c’est un vrai régal pour les yeux et surtout les oreilles.

LC_DP_160316.indd

IMG_6135

Love Circus, ce titre  n’indique pas qu’il s’agit d’une comédie musicale, ni que celle-ci est dans la lignée de Salut Les Copains ou Disco. Et certes, on reconnaît la touche de la production des deux premiers, mais cette fois, le côté musical ne s’arrête pas à un style ou à certaines années.

Stephane Jarny, que l’on connaît comme chorégraphe sur des émissions comme La Nouvelle Star, ou comme metteur en scène et direction artistique sur les deux précédents spectacles revient avec une idée différente. Il nous raconte l’histoire du Fantôme des Folies Bergères. Pourquoi pas, le « Phantom of the Opera » d’Andrew Lloyd Weber est un des meilleurs ‘musicals’ de tous les temps!

L’auteur , qui assure aussi la direction d’acteurs, c’est Agnès Boury, qui a eu du pain sur la planche récemment, puisqu’elle a assuré récemment la mise en scène du Diner de Cons à la Michodière, et celle du Fils du Comique au Théâtre Saint Georges. Et elle réussit , avec cette troupe à nous émerveiller de bout en bout. Certes l’histoire tire un peu vers le fantastique, avec juste ce qu’il faut d’histoire pour garder notre attention entre les différents tableaux. Les dialogues sont de Stéphane Laporte qui apportent le grain de folie nécessaire à cette histoire. Ce que l’on admire le plus, ce sont les chorégraphies, les costumes et les décors signés respectivement : Emilie Capel, Vanessa Coquet et Stéphanie Jarre.

IMG_5804 IMG_5807 IMG_5828 IMG_5832 IMG_5852 IMG_6104IMG_5863 IMG_5870

Mais le grand PLUS de ce spectacle, ce sont ses protagonistes. Là, on est totalement sous le charme de ces comédiens, de ces danseurs, de ces acrobates. Je vais essayer d’en citer quelques uns, à vous de voir le spectacle pour les apprécier tous. Prenons d’abord les voix. La première, c’est Lola Cès, qui joue Rose, une des trois soeurs, et que l’on a vu dans de nombreux musicals, comme Disco ou Sister Act. Lorsqu’elle est sur scène, on vibre avec elle, mais on écoute sa voix, tout particulièrement dans les duos qu’elle fait avec Vincent Heden (Ombre). Ce dernier possède un timbre de voix qui lui permet des prouesses. Il peut aussi bien jouer les rôles féminins que masculins ( cf Disco) et ici il se transforme petit à petit, avec des costumes qui changent de couleur, sans oublier une très belle prestation, digne de chez Michou, où il est mi homme mi femme. Celui qui a la voix rauque, finaliste de The Voice  était au top: Il s’agissait de Maximilien Philippe, qui jouait Couteau, un amoureux transi. L’entendre chanter m’avait donné la chair de poule. On l’écouterait des heures, les yeux fermés, mais encore plus les yeux ouverts, vu le physique pour le moins avantageux qu’il nous présente. Pour cette nouvelle série de représentations, il a été remplacé par une autre voix de velours: Flo Malley, qui est aussi vraiment impressionnant. Côté physique, avec une belle voix, on a  le choix encore chez les mecs : Golan Yosef ( qui joue Joop) est splendide, et la voix qui monte vers les aigus des sopranos d’Alexandre Faitrouni (Cousin) ne laissera personne indifférent. Côté féminin, impossible de passer sous silence les deux soeurs de scène : Fanny Fourquez (Garance) et Marie Facundo (Violette). Pour terminer avec cette distribution de choc: Sofia Mountassir ( Octave). Là encore on frise la perfection. Pour finir avec ce casting, parlons des acrobates, qui doivent être épuisés après certains numéros, Thiago Eusebio, Simon Heulle et Vincent Maggioni, qui méritent des acclamations.

IMG_5889 IMG_5910 IMG_5934 IMG_5973 IMG_5994 IMG_6030 IMG_6074

Inutile de raconter l’intrigue du spectacle qui sert surtout de toile de fond pour entendre des tubes des  Rita Mitsouko, Edith Piaf, Britney Spears, Queen, William Sheller, Michael Jackson, Whitney Houston, et bien d’autres, comme le fameux « Love Is all » de Butterfly Ball. Seul point commun, ce ne sont que des chansons d’amour. Et lorsque vous écouterez ‘Et Maintenant’ de Gilbert Bécaud ou ‘Show Must Go On’,  vous en aurez la chair de poule. Que ces chansons soient interprétées en solo, en duo, ou avec toute la troupe, elles font mouche à tous les coups, et je n’ai qu’une envie : revoir ce spectacle et frissonner encore, chanter avec cette troupe formidable.

Je pense qu’après ce que vous venez de lire, vous avez déjà compris que j’ai été conquis par ce spectacle lorsque je l’ai découvert en 2014 et qui revient aux Folies Bergère à partir du 21 Avril . Il est certain que je le reverrai avec plaisir.

IMG_6163 IMG_6059 IMG_5937IMG_6175 IMG_6182 IMG_6190 IMG_6196

TOUTES LES PHOTOS  CI DESSUS @ GUY COURTHEOUX    TOUS DROITS RESERVES

Ces photos ont été réalisées lors de la dernière répétition en costumes en 2014.

 Les nouvelles photos, ci-dessous , droits réservés, @Lagardere

_R9A2863 _R9A2873 _R9A2905 _R9A3411 _R9A3512 BBA_140417_FOLIES_LOVE_CIRCUS_10_016HD22

Représentations: du 21 avril au 12 mai les jeudis à 20h00, vendredi à 20h00, samedi à  20h00 et dimanche à 16h00 représentations supplémentaires les 4 et 25 Mai

Tarifs de 29€ à 85€ ou, selon les jours : de 21.75€ à 63.65€

 à locations :Du lundi au vendredi de 10h00 à 18h00 : 32 rue Richer – 75009 Paris
La réservation est possible le samedi, le dimanche et les jours fériés, s’il y a représentation.
Il est prudent de vérifier leur ouverture avant de se déplacer en téléphonant au 0892 68 16 50 (Numéro Surtaxé: 0.34€ la minute)

par téléphone aux Folies Bergère : Du lundi au vendredi de 10h00 à 18h00 : 0892 68 16 50 (numéro surtaxé)

internet : foliesbergere.com

 

deux extraits :

 

 

 

 

Rating:
VOTRE VOTE

Tout le monde connaît le film, la comédie musicale  dont a été tiré cette pièce de George Bernard Shaw, en voici une nouvelle adaptation

onsort oupas005

C’est l’histoire de cette marchande de fleurs, maintenant de bonbons et cigarettes à la sortie d’un cinéma, puisque l’action se déroule dans les années 50. Elisa Doolittle (c’est son nom), interprétée ici par Lorie Pester,  va rencontrer le professeur Higgins, ( Benjamin Hegner) un spécialiste de la linguistique et le colonel Pickering (Philippe Colin), autre spécialiste dans le domaine. Higgins va parier avec Pickering qu’il fera passer la jeune et jolie vendeuse pour une duchesse en 6 mois, après lui avoir appris non seulement la langue de Shakespeare, mais aussi les bonnes manières. Ce qui va s’avérer quand même difficile, surtout qu’Higgins n’est pas un enfant de coeur et jure assez souvent, certes pas autant que le père absent d’Eliza, un personnage haut en couleurs. Mais heureusement la mère du professeur, une ex grande actrice va mettre son grain de sel.

PhotoLot Pygmalion 01PhotoLot Pygmalion 04

Bien tendu, si vous connaissez le film par coeur, comme moi, qui l’ai vu plus de 100 fois, vous y retrouverez tous les personnages, comme Mr Doolittle père (Jean-Marie Lecoq), la gouvernante Mrs Pierce (Claire Mirande), Mrs Hiigins (Sonia Vollereaux) , et les deux jeunes Freddy et Clara (Emmanuel Suarez et Cécile Beaudoux). L’adaptation de Stéphane Laporte, en transportant l’action de la fin du XIXème aux années  permet de prendre quelques libertés. Ainsi certaines scènes sont raccourcies et on a ajouté une nouvelle scène de danse entre Eliza et Freddy. Bon , je ne suis pas fan de cette scène, qui semble faire plaisir aux deux protagonistes, et qui n’est pas longue. La mise en scène de Ned Grujic est inventive, qui permet de montrer des extraits filmés, mélangés à des extraits d’actualités de l’époque.

PhotoLot Pygmalion 02PhotoLot Pygmalion 03

Mais ce qu’il faut saluer avant tout c’est la performance de Lorie Pester qui est vraiment très à l’aise dans son rôle d’Eliza, et il faut le faire quand on sait qu’à l’écran c’était Audrey Hepburn qui jouait (mais qui ne chantait pas, on entendait la voix de Marni Nixon dans la version originale, et passons sous silence l’horrible interprétation de Mathé Althéry en version française.Saluons doublement Lorie , puisqu’elle succède quand même sur les planches à Sophie Marceau, qui était déjà remarquable dans la version théâtrale au théâtre Hébertot en 1993.  On ne peut que souhaiter à la jolie Lorie Pester de faire une aussi belle carrière sur les planches après les succès considérables qu’elle avait connu dans la chanson pour les pré ados. Les autres acteurs sont au diapason, et si on les entend parfois chanter ou danser, cela apporte un petit plus, qui ne change rien à la qualité de cette pièce qui est une des pièces les plus jouées, que ce soit en version Pygmalion ou en Version My Fair Lady, dans les pays anglo saxons.

PhotoLot Pygmalion 05

Toutes les photos : @ LOT, tous droits réservés.

PYGMALION, c’est au Théâtre 14, 20 avenue Marc Sangnier à Paris 14

Représentations: mardi, vendredi et samedi à 20h30, mercredi et jeudi à 19h00 et matinées samedi à 16h00

Réservations : 01 45 45 49 77 du lundi au samedi de 14h00 à 18h00

Tarifs : 25€, tarifs réduits : 18€, lycéens, moins de 26 ans et chomeurs : 11€

 

petite présentation de Pygmalion: