Trancendanses

All posts tagged Trancendanses

Rating:
VOTRE VOTE

Quelle belle surprise que de découvrir une version nouvelle, revue, corrigée du ballet très  connu, LE CORSAIRE, avec un danseur dont on n’a pas fini de parler!

@ David Herrero

 

C’est dans le cadre de Trancendanses que nous avons pu découvrir ce ballet dans ine mise en scène et une chorégraphie signées Kader Belarbi, pour le BALLET DU CAPITOLE DE TOULOUSE, avec trop peu de représentations au Théâtre des Champs Elysées. Le ballet fut créé en 1856 à Paris par Joseph Mazilier, mais n’était jamais ré-apparue en France, tout au moins dans une version française. On avait pu le voir dans le cadre de certaines tournées avec des artistes étrangers. Monsieur Belarbi nous offre sa propre version, sa propre lecture, en ré-organisant la trame narrative, tout autant que la partition musicale., tout en gardant l’esprit de l’oeuvre que l’on connaît.  Musicalement on entend des extraits d’Adolphe Adam, Anton Arenski, David Coleman, Edouard Lalo, Jules Massenet et  Jean Sibelius, sans  que nos oreilles en soient choquées, bien au contraire. Si les spectateurs parisiens la découvrent enfin, ceux de Toulouse ont eu la chance de le découvrir déjà en 2013. Mais peu auront eu la chance de voir le nouveau danseur étoile : Ramiro Gomez Samon, originaire de Cuba, et qui vient tout juste d’être nommé premier danseur. Il est éblouissant dans le rôle du Corsaire, et dès qu’il apparaît, tout le monde n’a d’yeux que pour lui. Il dégage de lui tout ce qu’on aime dans un danseur, une justesse dans les pas, une grace, et quand on le voit évoluer sur scène, on pense aux plus grands. Il est quasiment certain que ce jeune homme va gravir encore bien des échelons vers la célébrité. Ce qui n’efface pas les autres rôles, comme celui du Sultan ( Minoru Kaneko le soir où j’ai vu ce ballet), ni celui de la belle esclave ( Natalia de Froberville), de la Favorite (Juliette Thélin), de son compère (Demian Vargas) ou celui du marchand ( Dennis Cala Valdès). Je ne parle que de la distribution que j’ai pu applaudir, qui s’est produite deux fois sur la scène du Théâtre des Champs Elysées.

@ Guy Courthéoux /onsortoupas

@ David Herrero

@ David Herrero

Pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire, en voici un court résumé : Dans un sultanat, ce dernier règne en maître. Le Corsaire, un hors la loi arrive lors d’une vente d’esclaves et ce dernier tombe amoureux de la plus belle d’entre elles. Mais l’esclave sera vendue au sultan. La favorite de ce dernier , très jalouse, va peut-être aider à leurs amours, qui fera rentrer le Corsaire dans le Palais.. Mais le Sultan semble bien amoureux de la belle….

La mise en scène de Kader Belarbi est plus qu’efficace, dans des décors qui laissent la place belle aux danseurs, qui tous sont excellents, qu’ils soient en troupe, ou en solo. Voilà qui est un des meilleurs spectacles de danse que j’ai pu voir, et je n’ai qu’un seul regret, de ne pas avoir été libre d’autres soirs pour me régaler avec LE CORSAIRE, qui, si je l’ai bien compris, entame une tournée actuellement! S’il passe près de chez vous, précipitez-vous!

D’autres photos avec autre distribution :

 

@Francette Levieux

@Francette Levieux

@Francette Levieux

@Francette Levieux

@Francette Levieux

 

 

VOTRE VOTE

Transcendanses a présenté le dernier ballet de la saison à Paris, très beau spectacle avec deux danseurs hors du commun.

onsort oupas014

En effet, Nicolas Le riche et Clairemarie Osta nous ont offert un spectacle mis en musique par Matthieu Chedid, Para-ll-èles, pour une petite série de représentations au Théâtre des  Champs Elysées. Un récit curieux qui permet aux spectateurs de plonger dans leur univers. En ouverture, ce que j’appellerai RUNNING, avec deux êtres, elle tout en blanc, contrairement à lui, tout dans les tons foncés. Ils symbolisent les énergies, les puissances de la condition humaine. On sent la complicité entre eux, l’amour. On passe du Running ou Loving, puis on entre plus dans la métaphore pour un final en étoiles. Des duos, des solos, les deux interprètes utilisent tous les ressorts de la danse contemporaine pour en faire un spectacle complet. C’est à Matthieu Chedid qu’on doit la partition originale pour cette création, partition composée et mixée dans son labo. Les éclairages de Jean-Michel Désiré laissent la part belle aux côtés sombres, pour qu’on discerne mieux les corps et les mouvements.

pola.tif

d92ffeae-6286-4a20-ab02-9ac96ad29ee0

Photos : Lisa Roze

1614007_461227804072208_4535439472033072869_o

de gauche à droite : Nicolas le Riche, Jean-Michel Désiré (lumières), Clairemarie Osta, Matthieu Chedid (musique), Olivier Bériot (costumes)

photo: Jean-Philippe Raibaud

Si vous n’avez pas trouvé de place pour cette série de représentations, nul doute que vous aurez d’autres occasions, entre autres avec les dates de la mini tournée à suivre :

24 mars 2016, 20h30 : L’Octogone, Théâtre de Pully – Suisse
25 mars 2016, 20h00 : Théâtre en Dracénie, Draguignan
5 avril 2016, 20h30 : Le Corum, Montpellier

 

En attendant d’autres dates, et la 3ème saison de Trancendanses.