zac efron

All posts tagged zac efron

Rating:
VOTRE VOTE

Inspiré librement de la vie de PT Barnum, The Greatest Showman parle des débuts du show business, mais aussi et surtout d’un homme à l’imagination débordante, parti de rien pour devenir l’homme le plus célèbre des Etats Unis à cette époque…Voici enfin la version BluRay

Tout jeune, alors qu’il accompagne son père qui est tailleur dans une maison de ‘riches’, le jeune PT Barnum tombe amoureux de celle qui sera sa femme. Parti de rien, il arrivera , certes avec quelques combines, à acheter et transformer un immeuble dans lequel il va créer des spectacles. Pour cela, il va rassembler  des personnes ‘différentes : un homme de petite taille, qui sera promu général, une femme à barbe, un géant, des trapézistes, parmi bien d’autres. Tous connaissent une vie malheureuse, fustigés et détestés de tous. Il va leur offrir un foyer, de l’amour, du travail au grand dam d’une certaine population. C’est avec eux que sera créé le show business, avec la publicité qu’il va créer. Il fera faillite, se relèvera, s’associera avec celui qui raconte l’histoire, lui aussi d’une famille noble. Tout cela sur fond de comédie musicale, avec absolument tous les ingrédients pour que cette comédie musicale soit un feel good movie, ce qui signifie qu’on vibre avec lui, on chanterait volontiers avec eux, on danserait ( et je peux vous avouer que mes jambes bougeaient toutes seules lors de la projection).

Le réalisateur, Michael Gracey, a travaillé avec le scénario de Jenny Bicks et Bill Condon pour nous offrir du grand spectacle. J’étais ébahi par les prouesses techniques, par la musique, que l’on doit aux compositeurs de LALALAND (Benj Pasek et Justin Paul), qui étaient encore 2 inconnus lorsque se sont attelés à la composition des titres  pour The Greatest Showman. Qui mieux que la chanteuse et artiste Zendaya peut parler d’eux? : « Benj et Justin sont jeunes et originaux, et ce qui m’a plu dans leurs chansons c’est qu’en dépit du fait que l’histoire se déroule au XIXe siècle, elles sont incroyablement contemporaines, ce qui rend le film complètement accessible aux spectateurs d’aujourd’hui et lui confère une certaine magie. THE GREATEST SHOWMAN est un film d’époque dans lequel il y a de la pop et du hip-hop, ce que je trouve extrêmement intéressant. Il fusionne l’époque de P.T. Barnum avec la nôtre. Chacune des paroles des chansons reflète l’esprit du film. »

Zac Efron & Zendaya

Keale Settle,

Zendaya

La magie opère sur tous les titres de ce film, magie de l’image, magie du son, de la danse, des interprètes. On est transportés, on bouge sur son siège, et en sortant, on n’a qu’une seule envie, c’est de retourner dans une salle pour revoir ce film. Les interprètes sont tous au Top. On savait que Hugh Jackman était capable de tout et il le prouve une fois encore en étant P.T. Barnum. Zac Efron avait déjà montré son talent de danseur et chanteur dans ses premiers rôles au cinéma, et il a toute sa place ici, , tout comme Zendaya ( la trapéziste Anne Wheeler), Michelle Williams (Charity Barnum) ou Rebecca Ferguson (Jenny Lind, le rossignol suédois) ou encore Keala Settle ( Lettie Lutz, la femme à barbe).

Hugh Jackman

Rebecca Ferguson

Hugh Jackman

Que rajouter à ce déluge de louanges? Si vous n’avez pas compris que j’ai adoré chaque seconde de ce musical, alors je laisse ma plume de côté et vous propose des extraits en images!

Les spécificités du BluRay:  nombreuses langues parlées, dont, bien entendu anglais en 7.1 DTS et français en 5.1 DTS, idem pour les sous-titres, français, anglais et nombreuses autres options pour de nombreux pays

durée du film : 1h44

Plus de 2 heures de bonus :
La version karaoké du film
La famille de « The Greatest Showman »
Les chansons
Le spectacle
Galeries
Juke-box
Commentaires du réalisateur Michael Gracey

Inutile de dire que la qualité du BluRay est à la hauteur du film et que la version 4K est sublimissime!

la bande annonce :

quelques extraits :

 

Rating:
VOTRE VOTE

Chaud bouillant…Nicole Kidman se la joue Basic Instinct et Zac Efron la joue en sous vêtements.

Paperboy, réalisé par celui qui avait fait ‘Precious’, Lee Daniels, est un film qu’il est difficile de faire entrer dans une case catégorie. Mais celle qui s’en rapproche le plus est sans aucun doute le polar noir. Nopus sommes en 1969, dans une petite ville de Floride. Ward,  Matthew McConaughey, reporter au Miami Times revient dans sa ville natale avec son partenaire d’écriture , David Oyeylowo, à la demande de Charlotte (Nicole Kidman), qui entretient une correspondance acharnée avec des détenus condamnés à mort ou à perpétuité. Ils viennent enquêter sur un cas précis, celui d’Hillary Van Wetter, un chassuer d’alligators, qui attend son exécution, sans que de vraies preuves aient pu être retenues contre lui. Le petit frère de Ward, Jack, Zac Efron, va les aider dans cette quête.

Thriller des plus chauds qui devrait plaire à bien des publics, celui des mecs avec Nicole Kidman, celui des femmes avec Matthew McConaughey et Zac Efron, et à bien des gays, comme le réalisateur l’a avoué qui a tout fait pour mettre en valeur la plastique irréprochable de Zac Efron, qui le sort de son jeu pour midinettes.

Les bonus :Boîtier Blu-ray avec fourreau, Interview exclusive de l’équipe au festival de Cannes (9′ – VOST),  Making of (6′ – VOST),  Sur le plateau (7′ – VOST)

voir le film annonce : http://www.youtube.com/watch?v=ZRQ_8v8BsBM

 

Rating:
VOTRE VOTE

Pour enfants…

 

Pour conquérir le cœur d’ Audrey, Ted (voix de Zac Efron en version orginale)sort de Thneedville, pour partir en quête d’un arbre vivant. Ted rencontre le Gash-pilleur,  un vieil ermite aigri reclus dans sa cabane  et découvrir la légende du Lorax,  (voix de François Berléant en français) qui vit dans la magnifique vallée de Truffala et lutte avec ardeur pour la protection de la nature. Avec l’aide de sa grand-mère, Ted va déjouer les pièges de O’Hare et ses sbires pour rapporter à Audrey la dernière graine d’arbre vivant au monde. Sans le savoir, le jeune garçon va transformer le destin de Thneedville.

Tiré d’une petite nouvelle de Dr Seuss, le Lorax est vraiment destiné aux plus jeunes, qui vont s’émerveiller des couleurs, des petits personnages, alors que les plus âgés vont peut-être moins apprécier, sauf pour les plus écolos. En effet, le film est pour le moins écolo, et assène les coups avec un burin. On ne fait pas dans la dentelle. Le réalisateur, Chris Renaud, avait créé un pur chef d’oeuvre d’animation, d’humour qui pouvait plaire à tout le monde, avec Moi, Bête et Méchant, dont on attend la suite l’an prochain, mais il ne réussit pas aussi bien cette fois. Peut-être qu’adapter une toute petite nouvelle, en ajoutant quelque chose par ci, par là pour en faire un long métrage n’était pas une aussi bonne idée.

En revanche la qualité du DVD mérite amplement 5 étoiles. Un rendu de couleurs exceptionnel, et des suppléments qui raviront les tout petits, comme plusieurs mini films, petiots dessins animés de quelques minutes, en version française, pour que les plus jeunes admirateurs puissent voir et revoir ces mini films à souhait., Bien d’autres bonus nous expliquent la conception du film, la 3 D. Les suppléments sur le Blu Ray permettent aussi des jeux assez faciles d’accès qui permettront même aux adultes de passer de bons moments.

Résumé : le film: couci couça 2* et les bonus 5*…

le film est disponible sous différents formats :

Blu Ray :

 

Blu Ray 3D :

 

DVD :