Archives

All posts for the month octobre, 2017

VOTRE VOTE
Rating:

Après un  succès à Broadway en 2009, l’excentrique et macabre famille américaine, vedette  de séries télévisées et de BD, a  débarqué à Paris au Théâtre Le Palace.

Dans l’aile gauche d’une immense villa délabrée de style victorien vit une famille aussi macabre qu’ excentrique, la Famille Addams. La singulière Mercredi (Charlotte Hervieux) , princesse des ténèbres et fille aînée de la famille, est  devenue une jeune fille et elle tombe amoureuse d’un garçon, Lucas (Simon Gallant )qui, aux yeux de sa famille, aurait tous les défauts : doux, gentil et… totalement ordinaire ! Effrayée par la réaction possible de sa mère, la mystérieuse et fascinante Morticia (Lucie Riedinger) , Mercredi décide de confier le secret de son amour à son père Gomez Addams (Guillaume Bouchède) , forçant ce dernier à faire une chose qu’il n’a jamais faite de sa vie : ne pas révéler ce secret à sa Morticia chérie et adorée. Jusqu’au jour où… s’organise un dîner dans le manoir des Addams pour la présentation officielle du petit ami de Mercredi ! Il ne faut pas oublier l’extravagante grand mère (Stéphanie Gagneux) et surtout Fétide (Laurent Conoir) qui a une superbe voix! Quant au valet, Lurch (Vincent Gilliéron), dès qu’il apparaît on garde les yeux sur lui .

 

L’histoire n’est pas le point fort d’un musical, qui se doit de n’être que prétexte à chansons et à surprises en tous genres. ANDREW LIPPA  a écrit musique et livret de cette famille particulière qui évolue dans des décors superbes signés  MASSIMILIANO MERENDA, et une mise en scène de NED GRUJIC.

C’est une bonne surprise que ce musical hors normes actuellement et jusqu’au 6 janvier au Théâtre Le Palace à Paris

  • Du mercredi au samedi à 20h30
  • Matinées les samedis et dimanches à 17h00
  • Places de 23 à 65 €
  • Réservations : 01 40 22 60 00

TOUTES LES PHOTOS @ Stéphane PARPHOT

VOTRE VOTE
Rating:

Créé en 1957, le chef d’oeuvre de JEROME ROBBINS, ARTHUR LAURENTS, sur une musique de LEONARD BERNSTEIN et un livret de Stephen SONDHEIM, revient à Paris sans avoir pris une seule ride

Tout le monde a vu le film, ce Roméo et Juliette des temps modernes, avec deux bandes rivales qui s’affrontent, Les Jets (qui sont nés en Amérique avec racines polonaises) et les Sharks (porto -ricains qui sont arrivés plus récemment). Un amour entre un Jets et une Shark (Tony et Maria), magnifiquement interprétés par Kevin Hack et Natalie Ballenger, va changer la donne. Des titres inoubliables comme Tonight, Maria, America (I Like to be in America), des danseurs exceptionnels, un orchestre dans la fosse, dirigé par Monsieur Donald Chan, et surtout une mise en scène et une chorégraphie vraiment efficace de Joey MCKNEELY, tous les ingrédients ont été réunis pour que cette tournée européenne soit une pure réussite. Et c’est bien le cas.

WEST SIDE STORY Photo:- Johan Persson

WEST SIDE STORY- photo :Johan Persson –

WEST SIDE STORY
Photo- Johan Persson –

En prime vous aurez la surprise de découvrir le nouveau rideau de scène de LA SEINE MUSICALE, commandée par Monsieur Jean-Luc Choplin à Nicolas Buffe.

Le rideau de Scène de LA SEINE MUSICALE, création :Nicolas BUFFE

Onsortoupas s’est déplacé discrètement dans la grande salle de La Seine Musicale pour quelques rencontres:

Tout d’abord Jean Luc Choplin, le maître des lieux :

Ensuite non pas les deux amoureux, mais Bernardo (Waldemar Quinones-Villanueva), le petit ami d’Anita, côté Porto Rico, qui parle de ce problème de racisme qui existe encore de nos jours:

Merci à Thibault pour son aide précieuse en traduction lors des entretiens en anglais

La charmante Anita ( Keely Beirne) nous parle de la première fois où elle a vu ce spectacle:

 

Cela ne vous a pas encore donné envie de voir ce spectacle?  alors voilà un premier extrait:

WEST SIDE STORY, c’est à LA SEINE MUSICALE jusqu’au 12 Novembre. Le spectacle est présenté dans sa version originale , en anglais, avec surtitrages.

Représentations du mardi au vendredi à 20h00, plus lundi 16/10 à 20h00, relache le 17/10, le samedi : 15h00 et 20h00, dimanche à 15 h00 avec soirée supplémentaire le 12/11 à 20h00

Prix des places : de 25 à 105 €

3 dates supplémentaires viennent d’être ajoutées :
les dimanches 29/10, 05/11 et 12/11 à 20h.

et  voilà un second extrait pour vous convaincre définitivement :

 

VOTRE VOTE
Rating:

Une croisière catastrophe….mais pas pour le public qui s’y amuse!

Antoine (Eric Massot), skipper formé au Clun Med, doit convoyer un voilier de Tanger à Ibiza. Dans l’espoir de lier l’utile à l’agréable, il a passé une annonce pour partager la traversée avec 3 équipières…  Premier problème, le premier à embarquer, c’est Alex….pour Alexandre (Lionel Laget), un mec qui semble totalement perdu dans le décor et dans cet univers. Ensuite arrive Joanna (Marie Aline Thomassin), qui a tout du chien de garde, habillée comme un militaire, ou une baroudeuse, et qui ne s’en laisse pas conter. D’ailleurs sitôt arrivée dans la salle de bains, les ennuis commencent, vu que le bateau est quand même dans un triste état. Et enfin arrive une créature de rêve, Mélanie (Emilie Marié), enfin de rêve pour ceux qui connaissent la télé réalité, le langage Twitter avec des ‘Hash Tags’ à toutes les sauces, et des Smileys en veux-tu en voilà! En fait rien ne prédestinait ces 4 personnes à se rencontrer. On sent que cela va faire des étincelles, et on ne se trompe pas….

La pièce écrite par Emmanuelle Hamet est mise en scène par Luq Hamett, qui dirige avec succès le Théâtre Edgar. C’est un peu du boulevard version 2017, sans portes qui claquent, mais avec les portes des placards qui tombent. Le décor est magnifique, et les comédiens n’hésitent pas une seconde à en faire des tonnes, qui bougent, qui crient, hurlent même quelquefois, ou imitent des comédiens ou chanteuses comme Gérard Jugnot ou Dalida, et le public en redemande. Nul doute que l’on rit beaucoup, on passe une excellente soirée, alors que demander de plus?

La troupe avec le metteur en scène!

La Croisière ça use, c’est une semaine sur 2 à 19h00 et l’autre semaine à 21h00, avec des matinées samedis ou dimanche. Le mieux est de vérifier les horaires en fonction des dates

Vous trouverez toutes les informations sur les dates et horaires sur le site du théâtre : http://www.theatre-edgar.com/

Vous pouvez acheter vos places directement sur le site ou par téléphone :  01.42.79.97.97

Le théâtre Edgar est sur le boulevard Edgar Quinet, à la sortie du métro Edgar Quinet.

La bande annonce :

 

VOTRE VOTE
Rating:

Allons faire un tour avec Marco Polo dans l’empire mongol, sous le règne de Kublai Khan

Un des plus grands souverains mongols, Kublai Khan (Laurent Maurel) , voudrait tout savoir, tout connaître, tout conquérir. Pour cela il va accueillir chez lui un jeune voyageur, Marco Polo, qui vient de Venise. Ce dernier ne peut qu’être impressionné par la prestance, la puissance du souverain.  Mais il a surtout un intérêt pour la 4ème et dernière femme de Khan, tatouée, qui est d’une beauté rare (Jade Phan Gia). Un jeu de désir va les entraîner tous les trois. Les autres comédiens jouent en alternance, Kamel Isker ou Eliott Lerner pour Marco Polo, et il nous faut parler des trois premières femmes, qui  , avec un musicien donnent vue à ce qui se déroule, et créent une véritable atmosphère  Ganchimeg Sandag, Bouzigmaa Santaro, Cecilia Meltzer , Didier Simione. La mise en scène est très efficace, et comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, c’est l’auteur, Eric Bouvron qui porte les deux casquettes.

C’est donc un spectacle complet avec peu de décors, qui se joue au Théâtre La Bruyère . C’est certes du théâtre mais avec un joli mélange des genres avec les intermèdes musicaux dansés et chantés avec beaucoup de grâce. Les trois comédiens sont très à l’aise et l’histoire est fascinante. Un très beau moment de théâtre

Marco Polo et L’Hirondelle du Khan, c’est au Théâtre La Bruyère, du mardi au samedi à 21h00, avec matinée le samedi à 15h30

TOUTES LES PHOTOS : @ Marc O Carion

Locations au 01 48 74 76 99 ou sur le site : www.theatrelabruyere.com

Prix des places : de 22 à 38 € hors frais de location

Moins de 26 ans : 10€ du mardi au jeudi en fonction des places disponibles

la bande annonce :

 

VOTRE VOTE

Lors de la guerre 1914/1918, une réunion au sommet pour prendre une décision….difficile.

L’histoire du Chemin des Dames est transportée sur la scène du Théâtre Essaïon à Paris, sur un texte de Bruno Jarroson, et une mise en scène de Yves Carlevarsi, qui est aussi comédien, , qui interprète le Général Michelet. Autour de lui, des personnages célèbres, comme le général Pétain (en alternance Ivan Morane ou Jérome Keen), Raymond Poincaré (Philippe Pierrard), Alexandre Ribot (Bruno Chapelle), Paul Painlevé (Alain Pochet) ou le général Nivelle (Didier Vinson).  Doit-on ou non lancer l’offensive du Chemin des Dames pour percer définitivement le front allemand ? Cela se déroule le 6 avril 1917. Depuis 3 ans la France subit une guerre tragique. L’enjeu ici est la prise de décision qui doit infléchir le cours de la guerre et mener à la victoire : doit-on ou non lancer l’offensive du Chemin des Dames pour percer définitivement le front allemand ?

Onsortoupas.fr a rencontré Yves Carlevaris qui nous parle tout d’abord de l’auteur :

Entretien exclusif: Guy Courthéoux pour OnSortOuPas.fr

Le Chemin des Dames, c’est au Théâtre Essaïon,  rue Pierre Au Lard dans le 4ème face au centre Beaubourg

Représentations les mardis à 19h30, vendredi et samedi à 21h30 jusqu’au 27 janvier 2018

Prix des places : 25€ (plein tarif) et 15€ (tarif réduit)

Réservations au 01 42 78 46 42

VOTRE VOTE

Un roman célèbre de  Francis Scott Fitzgerald, deux films, et maintenant un ballet: The Great Gatsby / Gatsby Le Magnifique arrive aux Folies Bergère!

Roman éternel de Fitzgerald, publié en 1925 aux Etats Unis, Gatsby le Magnifique n’a pas fini de nous étonner

Cette fois il est transposé sous la forme d’un ballet, mais qui sera du grand spectacle. Trois stars se sont réunies pour ce faire :  Konstantin Malatze pour la partition originale, le grand danseur Denis Matvienko, étoile du Mariisnky Ballet et Dwight Rhoden le chorégraphe. Nous avons rencontré ce grand chorégraphe pour nous parler de ce ballet et lui avons demandé d’où venait l’idée de ce ballet:

En voici quelques images qui devraient vous donner envie de vous rendre aux Folies Bergère pour cette courte série de représentations: Outre la star Denis Matvienko, vous pourrez aussi applaudir : Anastasia Matvienko, Clifford Williams, Arthur Gaspar, Katerina Kaldrenko, Stanislav Skynnik , Irina Surneva.

THE GREAT GATSBY, c’est aux Folies Bergère, les 16, 17 et 18 octobre à 20.00

Prix des places de 28 à 84 €

Réservations sur le site folies bergère : https://foliesbergere.com/fr/

Réservation et informations par téléphone

Du lundi au vendredi de 10h00 à 13h00 et de 14h00 à 18h00 (hors jours fériés) : 0892 68 16 50   numéro surtaxé à 0.40€ la minutes

► Réservation au guichet de la salle

Du lundi au vendredi de 14h00 à 18h00 : 32 rue Richer – 75009 Paris
La réservation est possible le samedi, le dimanche et les jours fériés, s’il y a représentation, 1h avant la représentation

VOTRE VOTE
Rating:

 

30 ans après sa création française dans une mise en scène de Pierre Mondy, avec Jacques Villeret et Pierre Mondy au Théâtre des Variétés, voilà une pièce qui n’a pas pris une ride et qui revient au Théâtre des Nouveautés.

L’action se déroule dans un hôtel très proche de l’Assemblée Nationale à Paris, où un célèbre député de province (José Paul) se prépare un après midi coquin avec une secrétaire du premier ministre (Pascale Louange). Il charge son assistant  (Sébastien Castro) d’organiser les choses, ! Mal lui en prend, celui-ci enchaîne gaffe sur gaffe, et tente de ‘couvrir les frasques du député tant bien que mal . Ajoutons au tableau sa femme qui est ‘chaude’ comme de la braise (Lysiane Meys), et qui voudrait bien se taper l’assistant, un directeur d’hôtel suspicieux (Guilhem Pellegrin), un valet de chambre hilarant ( Thomas Sagol), le mari de la secrétaire (Guillaume Clérice) et la réceptionniste (Anne-Sophie Germanaz), des portes qui claquent, des quiproquos et vous obtenez un cocktail absolument détonnant mis en scène par José Paul, qui s’y connaît lorsqu’il est question de faire rire.

photo : B Richebé

Jean Poiret avait adapté cette pièce hilarante de Ray Cooney en 1987 qui connut un succès énorme avec plus de 600 représentations au théâtre des Variétés. En tête d’affiche Pierre Mondy (qui en assurait la mise en scène) et Jacques Villeret. L’adaptation pour les planches du théâtre Hébertot fut une pure réussite, décors modernes, portes qui claquent, et c’est cette version que nous propose le Théâtre des Nouveautés. C’est du boulevard, mais boulevard assumé, dans la grande tradition. La salle rit de bout en bout et j’avoue m’être laissé entraîner très facilement dans ce tourbillon. C’est une mécanique du rire, un vrai bijou, et les comédiens s’amusent dans ces situations. La mise en scène de José Paul est précise, totalement efficace, c’est un grand moment de théâtre. Tous les comédiens sont excellents, dont José Paul, et celui qui crée les rires de bout en bout c’est Sébastien Castro, un assistant vraiment atypique!

phto : B Richebé

photo B Richebé

Si vous voulez être absolument certain de rire du début à la fin d’une pièce, n’hésitez pas, la recette est simple: c’est au Théâtre des Nouveautés et C’est Encore Mieux l’Après midi. Du boulevard, des portes qui claquent, des rires qui fusent, des répliques qui font mouche. C’est la 3ème fois que je vois cette pièce et je m’y régale toujours autant

Avec une telle profusion de talents, un entretien avec celui qui se donne à fond, qui est sur scène quasiment pendant toute la pièce, Sébastien Castro s’imposait. Il nous parle de la création le la pièce :

 

la bande annonce :

 

C’est encore mieux l’après midi, c’est au Théâtre des Nouveautés,

Du mercredi  au vendredi à 21h,
Samedi à 16H30 et 21h
et Dimanche à 16h.
A partir du 31 octobre :
Du mardi au vendredi à 21h,
Samedi à 16h30 et 21h,
Dimanche à 16h.

Places de 15 à 42€

VOTRE VOTE
Rating:

Deux sœurs qui ne se sont pas vu depuis longtemps se retrouvent pour le mariage de leur cadette. Rencontre pour le moins explosive!

 

Deux sœurs, mais au tempérament totalement différent: Il y a Charlotte, qui est l’épouse et la mère de famille modèle, totalement coincée,  qui vit par et pour son mari et sa famille, et de l’autre côté il y a Claire, totalement libérée. Avec deux sœurs aussi différentes, il est certain que tout ne peut pas se passer au mieux. Elles vont ressortir de vieilles rancœurs, d’anciennes déceptions,  mais aussi de bons souvenirs avec une certaine complicité et retrouveront toutes deux une expérience nouvelle. Charlotte est interprétée en alternance par Marie-Hélène Lentini et Claire Gérard, alors que Claire a les traits de Karine Dubernet.

Photo tous droits réservés Fabienne Rappeneau.

La pièce, écrite par Marilyne Bal est mise en scène avec justesse par Jean-Philippe Azéma. Des décors épurés, un duo sur scène, qui recentre l’attention de la salle sur les deux comédiennes. On retrouve souvent des choses que l’on pensait enfouies au fond de nous dans ces dialogues percutants. Karine Dubernet a travaillé avec Laurent Ruquier sur Europe1 et France 2, puis a fait des chroniques sur MFM, et a joué au théâtre, entre autres dans deux pièces de Laurent Baffie. Marie Hélène Lentini est fidèle à Didier Caron, pour qui elle a joué dans Coiffures et Confidences au Théâtre Michel, ou dans Fleur de Cactus au Théâtre Antoine. Quant à Claire Gérard, on se souvient d’elle pour son One Woman Show : Blonde …mais pas trop, puis dans le Clan des Divorcées, qu’elle jouera plus de 2000 fois.

Photo tous droits réservés Fabienne Rappeneau.

Une jolie pièce, courte, pétillante, que le public apprécie vivement.

Représentations du dimanche au mercredi à 21.00 et le samedi à 15.00 à La Comédie Bastille, 5 rue Nicolas Appert dans le 11ème.

Réservations au 01 48 08 52 07

Places 27 et 32 €, tarifs réduits : 10€ au guichet, 11€ sur internet et pour résidents du 11ème, en fonction des places disponibles sauf représentations du samedi soi

La salle est climatisée et accessible aux personnes à mobilité réduite.

Photo tous droits réservés Fabienne Rappeneau.

Photo tous droits réservés Fabienne Rappeneau.

bande annonce :

 

 

VOTRE VOTE

Une nouvelle grille pour Sud Radio, ça se présente, et rien de tel que rencontrer le président de cette radio et une animatrice de charme  pour cela!

La nouvelle grille de Sud Radio voit quelques noms célèbres à l’antenne comme Patrick Roger, Natacha Polony, Henri Guaino, Yolaine de la Bigne, Dany Mauro, Valérie Expert, André Bercoff, Jacques Pessis, Brigitte Lahaie, Liane Foly parmi beaucoup d’autres. Entretien avec le Président de Sud Radio : Didier Maïsto.

 

Parmi les princesses de cette radio, une personnalité que j’adore pour son gentillesse autant que son franc parler : Brigitte Lahaie.

La fréquence de Sud Radio à Paris , c’est 99.9

VOTRE VOTE
Rating:

Un spectacle total, le ballet dans ce qui se fait de meilleur ! Quel bel hommage à cet artiste que fut Nijinsky

Celui qui fut peut-être le plus grand danseur, puis chorégraphe de tous les temps, Vaslav Nijinsky, était de son temps réputé pour une exceptionnelle virtuosité et des sauts incroyables, il a changé la donne de la danse, avant se sombrer dans la folie, ce qui mit fin à sa carrière. Ce ballet de John Neumeier pour le Ballet National du Canada, dirigé par Karen Kaim nous fait faire un retour dans le temps, un certain 19 Janvier 1919, à 17h00 pour être précis. Vaslav Nijinsky (sous les traits de Guillaume Côté) va se produire pour la toute dernière fois en public. Dans la première partie, nous sommes en Suisse où on retrouve ceux qui ont marqué sa vie: son mentor et amant, Serge Diaghilev (Evan McKie), Romola, sa femme (Heather Odgen), sa seour Bornislava (Jenna Savella), son frère Stanislas (Dylan Tedaldi), mais aussi les autres membres de sa famille: le père (Brent Parolin), la mère (Xiao Nan Yu), mais aussi Nijinsky dans les costumes qui l’ont rendu célèbre: Harlequin dans Carnaval (Naoya Ebe), L’Esprit de la Rose dans Le Spectre de la Rose (Naoya Ebe), L’esclave d’or  dans Schéhérazade (Francesco Gabriele Frola, Le jeune Homme dans Jeux (Skymlar Campbell), Le Faune dans L’Après-midi d’un faune (Francesco Gabriele Frola). Tout ce petit monde évolue avec et autour de lui, dans une expérience d’une beauté incroyable. On est au cœur de la danse, au cœur de ses amours dans des scènes homo-érotiques absolument magnifiques. On voit sa poursuite de la perfection, sa recherche d’un nouveau langage du corps et de la danse. Tous les souvenirs confus tournent autour de lui. La seconde partie est plus sombre où la folie est de plus en plus visible, avec des visions assez cauchemardesques de la guerre de 14/18.

Guillaume Côté, photo : Cylla Von Tiedermann

Guilaume Côté et Heather Ogden, photo : Bruce Zinger

Guillaume Côté, photo Bruce Zinger

Guillaume Côté, photo Bruce Zinger

Guillaume Côté et Heather Ogden , photo Erik Tomasson

Guillaume Côté et Evan MvKie, photo Aleksandar Antonijevic

Ce spectacle est vraiment époustouflant. On se régale de voir plusieurs Nijinsky sur scène, avec des décors au départ et ensuite des jeux de lumière et des pans colorés. Tout est beau, tout semble magique. La troupe est formidable, et la performance de Guillaume Côté digne des plus grands danseurs. Il est certain qu’il aurait impressionné le grand danseur qu’il incarne sur scène. Profitez des quelques représentation dans le cadre de Transcendanses au Théâtre des Champs Elysées : les 4, 6 et 7 octobre à 19h30 et le dimanche 8 en matinée .

Vous pourrez y entendre des oeuvres de Chopin (Prélude N°20), Schumann (Carnaval op 26, 1er mouvement), Rimsky-Korsakov : Schéhérazade op 35, extraits) et Chostakovich (Sonate pour alto et piano op 147 et Symphonie N°11 op 103)

La troupe de Nijinsky photo Alexandar Antonijevic

Guillaume Côté, photo Aleksandar Antonijevic

Réservations :

Par téléphone 01 49 52 50 50

du lundi au vendredi (sauf jours fériés) de 11h à 18h
le samedi de 14h à 18h

sur le site du théâtre : http://www.theatrechampselysees.fr

Tarif : de 15 à 110 €

 

Quelques photos de Vaslaj Nijinsky:

Nijinsky dans l’Après-midi d’un faune en 1912, photo : Walery, BnF/BMO

Nijinsky dans Le Spectre De La Rose en 1911, Photo: Roosen, BnF / BMO

 

bande annonce :