Archives

All posts for the month mai, 2021

Rating:
VOTRE VOTE

Si on lit le pitch, il n’est pas certain qu’on ait envie de voir le film. Mais si on lit un peu plus ou si on se rend en salles pour le voir, on passe un super moment et ce de bout en bout. MISSION PARADIS est LE film à voir.

Le pitch : Trois jeunes adultes décident de partir dans une aventure rocambolesque pour connaître leur première fois dans une maison close de Montréal. Rien ne pourra faire capoter la mission, pas même leur handicap…  Maintenant l’histoire. Ils sont jeunes et en raison de leur handicap, n’ont pas connu l’amour au sens charnel. L’un d’eux, Mo (Ravi Patel) ne voit quasiment plus rien, le second, Scotty (Grant Rosenmeyer), est en chaise roulante et n’a plus l’usage de ses membres, et le troisième Matt (Hayden Szeto) est aussi en chaise roulante avec un lourd handicap, en dépit d’un physique agréable. L’un d’eux va découvrir qu’il existe un bordel au Canada, et va entraîner ses amis dans ce périple bourré d’humour où les 3 seront conduits en van par un personnage bien pittoresque inteprété  magistralement par Gabourey Sidibe.

Le voyage est tout sauf larmoyant ou triste. On se marre vraiment avec ces branquignols, qui nous font passer un moment de bonheur, et où les sentiments sont importants. Ah mais vous aviez peut-être vu le film belge HASTA LA VISTA (2011) écrit par Mariano Vanhoof et réalisé par Geoffrey Enthoven. oui, c’est en gros la même histoire, revue et corrigée par le réalisateur Richard Wong d’après l’histoire d’ Asta Philpot. Et pour avoir vu les 2, je ne peux que vous recommander d’en faire de même. On se sent bin en sortant du cinéma, même si tout n’est pas vraiment gai.

Les interprêtes sont formidables, la réalisation ne manque pas de piquant. Croyez-moi quand je vous dis que c’est un bon moment de cinéma. vous ne regretterez de suivre mes conseils

Voilà les films annonces en français et en version orginale avec sous titres :

 

Rating:
VOTRE VOTE

Sylvie Vartan,  une icône de la chanson française, dont les admirateurs ne se comptent plus, a fait l’objet de nombreux livres. Le dernier en date signé Christian & Eric Cazalot, est un hommage à cette chanteuse-comédienne qui a débuté au tout début des années 60, et qui reste toujours à la pointe de l’actualité. C’est ça le talent!

Ce n’est un secret pour personne qui me connaisse. Je suis fan de Sylvie Vartan, que ce soit en musique, au cinéma, au théâtre, elle a toujours su m’étonner, et lors des nos rencontres / interviews, j’ai toujours été sous son charme, sans oublier les nombreux concerts où j’ai pu l’applaudir. C’est certainement ce qui est arrivé aux auteurs de ce nouveau livre, c’est pourquoi j’ai rencontré un homme qui sait tout sur elle, Eric Cazalot, un des deux co-auteurs. Le résultat: un entretien de près de 30 minutes, passionnant de bout en bout :

On aurait certainement pu parler encore plus longtemps, mais gardons cette idée pour d’autres occasions.

Merci Eric, Merci Sylvie!

Quelques illustrations: les pochettes de certains 45 tours dont on parle lors de cet entretien:

et une rareté,  2 pochettes différentes pour un même disque :

Rating:
VOTRE VOTE

Un des grands personnages qui ont fait de la France ce qu’elle est, adulé par certains et décrié par d’autres, NAPOLEON, est pour quelques mois en exposition à la Grande Halle de La Villette, et cela mérite mieux qu’un détour. Cette exposition est un MUST, qui peut se visiter seul, en famille ou en groupe.

Il y en a des choses à voir, dans cette exposition organisée pour le bicentenaire de sa mort. Ce personnage a connu un destin incroyable, qui connut la gloire au plus haut degré jusqu’à la fin tragique sur une île lointaine. Vouzs y verrez les années d’apprentissage au collège militaire de Brienne, et ses grandes campagnes: Italie (1796) Egypte (1799, le coup d’état du 18 brumaire, le consulat et l’avènement de l’Empire.

Trompette du régiment

Tente/ Bivouac de l’Empereur

Sabre Paris, musée de l’Armée.

Harnachement de Mameluck recueilli sur le champ de bataille des Pyramides
Paris, musée de l’Armée.

Epée du sacre

Bonaparte, Premier consul, franchissant le Grand Saint-Bernard, 20 mai 1800
David Jacques Louis (1748-1825). Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon.

Le Général Bonaparte au pont d’Arcole, le 17 novembre 1796
Gros Antoine-Jean, baron (1771-1835). Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon.

Bataille des Pyramides

 

Une rencontre avec deux des responsables de cette exposition : Grégory Spourdos, adjoint du département des expositions et de la muséographie, chef du pôle muséographie au musée de l’armée, puis avec Frédéric Lacaille, conservateur en charge des peintures du XIXème siècle et des prêts aux expositions des Châteaux de Versailles et du Trianon se déroule maintenant dans divers lieux de cette exposition :

Il y a bien d’autres choses à découvrir dans cette belle exposition :

Trône de l’empereur Napoléon Ier Bonaparte
Chalgrin Jean-François-Thérèse(1739-1811) (d’après). Paris, Sénat – Palais du Luxembourg.

Napoléon Ier empereur

Marie Laczinska , maîtresse de Napoléon

Manteau de cour velours

Berline de Cérémonie
Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon.

Berceau du roi

Chapeau porté par Napoléon Ier pendant la Campagne de Russie            Poupard et Delaunay. Paris, musée de l’Armée.

 

Décret-loi autorisant la traite et l’esclavage dans les colonies restituées par le traité d’Amiens, 20 mai 1802 [30 floréal an X].
Archives nationales (Pierrefitte-sur-Seine),

QUELQUES CHOSES A CONNAÎTRE

L’exposition est ouverte tous les jours de 10h00 à 19h00

Tarifs : 20€

de 8 à 25 ans : 15€

Gratuit pour les moins de 8 ans

Entrée gratuite pour les personnes en situation de hadicap, sur présentation de la carte d’invalidité

Entrée gratuite pour les personnes bénéficiant du RSA sur présentation de justificatif.

 

Infos et réservations : expo-napoleon.fr

Chariot
Photo Guy Courthéoux / onsortoupas

vase légendaire
photo Guy Courthéoux / onsortoupas

Le superbe carosse
photo : Guy Courthéoux/ onsortoupas

Napoléon jeune
Photo Guy Courthéoux / onsortoupas.fr

Napoléon le Catalogue Officiel de l’exposition

A noter la boutique proche de la sortie, à l’étage, avec des souvenirs à acheter, comme de superbes mugs, et des vêtements napoléoniens pour les jeunes bagarreurs!

la boutique
photo Guy Courthéoux / onsort ou pas

la boutique
photo Guy Courthéoux / onsort ou pas

 

Rating:
VOTRE VOTE

La réouverture des salles de cinéma nous permet de découvrir un film délicieux, un vrai bonheur de cinéma : ENVOLE MOI.

Il y a des moments comme celui-là où on se retrouve dans une salle obscure, sans rien savoir de ce qu’on va voir si ce n’est qu’on aime le réalisateur, et un des acteurs : Gérard Lanvin. on sait aussi que le petit fils de Jean Paul ( Victor Belmondo)  fait ses débuts . Et dès les premières images on est sous le charme. Une belle intro avec une belle voiture, et en moins de 5 minutes on est entré dans ce film. L’histoire, celle d’une étrange amitié entre un mec qui profite de l’argent de son père, grand médecin, et un jeune mec de 12 ans, gravement malade. Le reste, je vous laisse le découvrir. Vous avez le point de départ, maintenant laissons les manettes au réalisateur des CHORISTES, de Faubourg 36, entre autres. On sait que ce Monsieur Barratier sait diriger les jeunes acteurs, et il nous le prouve une fois encore avec ce film pour le moins émouvant.

Thomas passe ses nuits en boites et ses journées au lit, jusqu’au jour où son père, le docteur Reinhard, lassé de ses frasques, décide de lui couper les vivres et lui impose de s’occuper d’un de ses jeunes patients. Marcus a douze ans et vit seul avec sa maman. Il souffre depuis sa naissance d’une maladie grave qui rythme ses journées, entre le centre d’accueil médicalisé où il est scolarisé et des séjours répétés à l’hôpital. Cette rencontre va bouleverser le quotidien de l’un et de l’autre, et tout simplement changer leur vie.

Je sais, quand on parle maladie, cela fait peur à certains, mais quand je vous dis que c’est un film optimiste, que j’ai vibré tout au long de l’histoire je ne mens pas. Victor Belmondo montre qu’il sait tenir de son illustre grand père, et qu’il a un chemin tout tracé pour lui dans le 7ème art. Mais si tout le monde s’extasie , à raison sur ce jeune comédien, il faut quand même saluer l’exploit du jeune black qui interprête le jeune homme atteint d’une maladie épouvantable : Yoann Eloundou. Il est d’un naturel incroyable et le spectateur vibre tout au long de ses aventures . Pourquoi Envole Moi? En hommage à un certain Jean-Jacques Goldman et un de ses plus grands succès. Il est vrai que la scène avec cette chanson va vous donner le peps, la joie de vivre, et vous aurez envie de fredonner (remarquez c’est plus facile avec la jauge réduite, on ne risque pas de vous embêter si vous chantez.)

Toutes les photos : @Julien Panié

Voilà qui va vous donner envie de retourner au cinéma. Et de voir un film français en plus!

Le film annonce :

 

Rating:
VOTRE VOTE

Sam Bernett n’est pas un homme de l’ombre pour les Vieilles Canailles. Il les a connus à leurs débuts et  jusqu’aux derniers concerts ensemble. Une rencontre avec ce géant de la radio, entre autres, s’imposait.

Il est vrai que nombre d’entre nous ont connu Sam Bernett quand il ‘faisait’ de la Rdio sur les grandes ondes, que ce soit à RTL ou à Europe 1. J’ai eu l’occasion de travailler sur les ondes FM, et j’ai gardé de lui le souvenir d’un mec BIEN. Il n’a pas fait que de la radio vu qu’il a aussi été un des instigateurs du Disney Village, et un des directeurs de Disneyland Paris. C’est dire qu’il a des choses à raconter. La parution de son nouveau livre : VIEILLES CANAILLES, Un Fabuleux Destin, aux éditions du Cherche Midi a été l’occasion de le croiser à nouveau, et je n’attends qu’une chose, une nouvelle occasion de l’écouter et de vous faire participer.

Magique non? On se laisse bercer par ces récits. On s’imagine l’effet que cela doit faire d’être l’ami des ces canailles, mais aussi de tous les autres, que ce soit Claude François, Michel Sardou, Sylvie Vartan parmi ceux qui l’ont marqué. En feuilletant ce livre, on vibre avec lui, avec ces 3 potes qui se sont connus de la fin des années 50 au Golf Drouot jusqu’au jour funeste du décès de Mr Jean-Philippe Smet, parce que Johnny n’est pas mort, et ne le sera jamais pour ses fans.

J’ai retrouvé quelques photos dont je ne peux pas créditer leur auteur. Ce que je ferai volontiers s’il s’agit de vous.

Sam a aussi quelques photos à partager avec vous. Certaines de ces photos sont inédites et on ne peut que le remercier une fois encore:

Eddy Barclay & Sam Bernett

Dick Rivers, Henri Leproux, Sam Bernett

Jacques DUTRONC, la guitare sur l’ épaule et une poupée à la main, se promenant au jardin des Tuileries

Eddy & Johnny

Eddy Mitchell et Jacques Dutronc sur la scène du Golf-Drouot à Paris.
1965
Photo André Crudo

Johnny & Sam, diner entre potes

La Pétanque….

souvenirs d’une émission RTL

Un petit plaisir avec un grand: Serge Gainsbourg

En studio radio avec Johnny et Eddy

Les Martin Circus & Sam

Dick Rivers, Henri Leproux & Sam Bernett

Merci Sam! Merci les Vieilles Canailles!

Guy Courthéoux