Marc Moreau

All posts tagged Marc Moreau

Rating:
VOTRE VOTE

Voilà certainement la plus belle surprise de cette saison avec une oeuvre remarquable de Crystal Pite.

julien_benhamou___opera_national_de_paris-dsc_0347-2-1600

Chaque nouvelle saison donne l’occasion de découvrir le corps de ballet de l’Opéra de Paris lors d’un spectacle donné en Gala à l’Opéra Garnier, Donc cette saison, c’est le 24 septembre que s’est déroulé ce défilé du ballet, avec toute la troupe des  petits rats aux danseurs les plus réputés. 20 minutes de pur bonheur, mais c’est toujours le cas dans ce genre de présentation. Après l’entracte ce sont deux oeuvres différentes qui ont été présentées: In Creases de Justin Peck, sur une musique signée Philip Glass, avec Valentine Cosasante, Hannah O’Neil, Ida Viikinkoski, Aubane Philbert, Vincent Chaillet, Marc moreau, Daniel Stokes, Alexandre Gasse. Cette oeuvre est suivie de Blake Works 1 de William Forsythe, un ballet créé en juillet cette année.

IN CREASES

IN CREASES

IN CREASES

IN CREASES

Blake Works 1

Blake Works 1

Blake Works 1

Blake Works 1

Blake Works 1

Blake Works 1

Blake Works 1

Blake Works 1

Il faudra attendre la fin de l’entracte pour découvrir une oeuvre formidable, créée le soir même à l’Opéra Garnier . Les mots manquent pour dire à quel point c’est superbe. Sur une musique signée Max Richter, les danseurs, nombreux, ils sont plus de 50  qui  évoluent dans un univers étrange, évoquant des souvenirs tristes ou douloureux, gays ou sensuels , selon le point de vue de chacun. Parmi les noms des danseurs, on retrouve MarieAgnés Gillot, Eve Grinsztajn, Eléonore Guerineau, Ludmila Pagliero, Alice Renavand, François Alu, Alessio Carbone, Vincent Chaillet, Adrien Couvez, Alexandre Gasse, Axel Ibot, Marc Moreau, Daniel Stokes. Costumes simples, si on regarde de loin, on peut avoir l’impression que les danseuses sont seins nus, mais elles sont dans un body moulant de couleur chair, créés par Nancy Bryant . C’est la grâce sur scène, des mouvements ondulatoires, la salle est conquise qui se lève pour faire une ovation plus que méritée, avec des applaudissements à n’en plus finir.

THE SEASONS' CANON

THE SEASONS’ CANON

THE SEASONS' CANON

THE SEASONS’ CANON

THE SEASONS' CANON

THE SEASONS’ CANON

THE SEASONS' CANON

THE SEASONS’ CANON

THE SEASONS' CANON

THE SEASONS’ CANON

THE SEASONS' CANON

THE SEASONS’ CANON

Difficile de terminer une soirée après une oeuvre d’une telle force, néanmoins le dernier ballet est tout aussi incroyable, où tout commence par des jeux de lumière sans protagoniste sur scène. Éclairages des plafonds, des balcons, avant l’entrée de danseurs, mais dans la salle, dans les loges, danseurs pour ce ballet ‘sans titre’ créé aussi pour cette occasion par Tino Sehgal. Seconde surprise, les danseurs quittent la salle, et la salle se doit de les suivre vers les grands escaliers où ils ne danseront plus ou peu s’en faut, mais donneront de la voix. Etrange, mais inoubliable.

TOUTES LES PHOTOS : JULIEN BENHAMOU / OPERA DE PARIS

Dernières Représentations : Lundi 3 octobre 2016 – 19h30 , Mardi 4 octobre 2016 – 19h30,  Jeudi 6 octobre 2016 – 19h30,  Samedi 8 octobre 2016 – 19h30 et Dimanche 9 octobre 2016 – 14h30

 

Tarifs différents selon les soirs :

4, 6, 8, 9 oct 2016 :          110€ 95€ 80€ 50€ 25€ 12€ 10€

et

3 octobre 2016:                 99€ 86€ 72€ 45€ 23€ 12€ 10€

Réservations aux guichets des opéras Bastille et Garnier

ou par Internet : www.operadeparis.fr

 

VOTRE VOTE

Un ballet comique, avec une troupe au sommet et des airs entraînants.

onsortoupas187

La Fille mal gardée est le plus ancien ballet d’action connu du répertoire français tout en étant le premier ballet moderne. Créée au Grand-Théâtre de Bordeaux quelques jours seulement avant la Révolution française, son succès est immédiat et la pièce fait rapidement le tour de l’Europe et des États-Unis. Pour la première fois, l’argument ne concerne plus ni dieux ni héros antiques mais raconte, par la pantomime, les péripéties de deux jeunes amoureux, Lise et Colas. C’est dans la version de Frederick Ashton, créée pour le Royal Ballet de Londres en 1960, que La Fille mal gardée revient au Palais Garnier en 2007. Sur une musique de Louis Joseph Ferdinand Hérold, réorchestrée par John Lanchbery, le chorégraphe conçoit un ballet plein d’humour, de tendresse et de gaieté, redonnant vie à la pastorale de Dauberval. Ce ballet est haut en couleurs, et, curieusement la musique  de Louis Joseph Ferdinand Hérold semble bien plus moderne que ce que nous indique sa création : 1789. Les arrangements actuels sont l’oeuvre de JOHN LANCHBERY.

Du Lundi 29 Juin 2015 au Mardi 14 Juillet 2015

Du Lundi 29 Juin 2015 au Mardi 14 Juillet 2015

Du Lundi 29 Juin 2015 au Mardi 14 Juillet 2015

Du Lundi 29 Juin 2015 au Mardi 14 Juillet 2015

Du Lundi 29 Juin 2015 au Mardi 14 Juillet 2015

Du Lundi 29 Juin 2015 au Mardi 14 Juillet 2015

Difficile de vous présenter tous les danseurs, la distribution changeant pour chaque représentation. Les rôles de Lise peuvent être tenus par : Myriam Ould Braham, Muriel Zusperreguy, Eléonore Guérineau, Letizia Galloni ou Marine Ganio. Quant à Colas, il pourra être dansé par : Josua Hoffalt, François Alu, Fabien Revillion, Mathias Heymann ou Marc Moreau.  Quant au rôle de Madame Simone, il est de règle de le donner à un homme et ce sera, selon les jours : Aurélien Houette, Takeru Coste, Yann Saïz, ou Simon Valastro. L’orchestre de l’Opéra de Paris est dirigé par Philip Ellis.

Du Lundi 29 Juin 2015 au Mardi 14 Juillet 2015

Du Lundi 29 Juin 2015 au Mardi 14 Juillet 2015

Du Lundi 29 Juin 2015 au Mardi 14 Juillet 2015

Du Lundi 29 Juin 2015 au Mardi 14 Juillet 2015

Le spectacle est assez court et devrait plaire de par les couleurs chatoyantes, aux plus jeunes amateurs de ballet, l’occasion rêvée de démontrer qu’un ballet pourra intéresser les petites têtes blonds autant que les parents, surtout lorsque vous verrez danser un coq et ses poules, qui reviennent plusieurs fois dans le spectacle. Tout ici est fantaisie et bonne humeur et ne doit pourtant pas nous faire oublier la grâce des danseurs et danseuses du corps de ballet de l’Opéra de Paris, qui démontre une fois encore à quel point il est un des meilleurs au monde.

onsortoupas191 onsortoupas190 onsortoupas189onsortoupas188

 

PHOTOS  :@ Benoîte Fanton Opera de Paris sauf les 4 ci dessus  : @ Julien Benhamou (3 et 4) @ Agathe Poupeney (1 et 2) et affiche : @Christian Leiber ONP

Représentations à l’Opéra Garnier : les 2, 3 , 4, 6, 8, 10, 11, 13 et 14 juillet à 19h30.

Durée du spectacle : environ 2h15, avec un entracte de 20 mns.

TARIFS : 12€, 25€, 45€, 70€, 95€, 110€
6, 13 juillet : 12€, 22€, 40€, 63€, 85€, 99€
3, 4, 10, 11 juillet:  12€, 27€, 49€, 77€, 104€, 121€

réservations : www.operadeparis.fr  ou au guichet des Opéras Garnier ou Bastille, tous les jours sauf dimanches et jours fériés de 11h30 à 18h30