Pierre Cassignard

All posts tagged Pierre Cassignard

Rating:
VOTRE VOTE

30 ans après sa création française dans une mise en scène de Pierre Mondy, avec Jacques Villeret et Pierre Mondy au Théâtre des Variétés, voilà une pièce qui n’a pas pris une ride et qui arrive au Théâtre Hébertot!

L’action se déroule dans un hôtel très proche de l’Assemblée Nationale à Paris, où un célèbre député de province (Pierre Cassignard) se prépare un après midi coquin avec une secrétaire du premier ministre (Axelle Louange). Il charge son assistant  (Sébastien Castro) d’organiser les choses, ! Mal lui en prend, celui-ci enchaîne gaffe sur gaffe, et tente de ‘couvrir les frasques du député tant bien que mal . Ajoutons au tableau sa femme qui est ‘chaude’ comme de la braise (Lysiane Meys), et qui voudrait bien se taper l’assistant, un directeur d’hôtel suspicieux (Guilhem Pellegrin), un valet de chambre hilarant ( Rudy Milstein), le mari de la secrétaire (Guillaume Clérice) et la réceptionniste (Anne-Sophie Germanaz), des portes qui claquent, des quiproquos et vous obtenez un cocktail absolument détonnant mis en scène par José Paul, qui s’y connaît lorsqu’il est question de faire rire.

Jean Poiret avait adapté cette pièce hilarante de Ray Cooney en 1987 qui connut un succès énorme avec plus de 600 représentations au théâtre des Variétés. En tête d’affiche Pierre Mondy (qui en assurait la mise en scène) et Jacques Villeret. L’adaptation pour les planches du théâtre Hébertot est une pure réussite, décors modernes, portes qui claquent. C’est du boulevard, mais boulevard assumé, dans la grande tradition. La salle rit de bout en bout et j’avoue m’être laissé entraîner très facilement dans ce tourbillon. C’est une mécanique du rire, un vrai bijou, et les comédiens s’amusent dans ces situations. Tous sont excellents, et celui qui crée les rires de bout en bout c’est Sébastien Castro, un assistant vraiment atypique!

Toutes les photos @ LOT

C’est encore mieux l’après-midi, c’est au théâtre Hébertot du mardi au samedi à 21h00, matinées samedi à 16h30 et dimanche à 15h00

Prix des places : de 15 à 48 €

Réservations : 01 43 87 23 23 ou theatrehebertot.com

 

Rating:
VOTRE VOTE

Un nez, un créateur de parfum et une rencontre qui va modifier sa vie.

Quand un nez, Paul,  (Pierre Cassignard) reçoit une lettre plus que curieuse, émanant de la mère d’un enfant, il lui semble que c’est une mission impossible qu’on lui propose. La mère de Darius (Clémentine Célarié)  va en effet lui demander de créer des parfums qui devront rappeler à son fils des endroits qui ont marqué sa jeune vie. Le fils, en effet est en train de perdre tous ses sens, et sa mobilité, et il ne lui reste plus que l’odorat qui puisse l’aider à survivre. Il va devoir, aidé par Claire, la mère, trouver l’odeur de certains lieux et bien plus. Paul a perdu sa femme, ne s’intéresse plus à grand chose depuis cette perte, même ses créations se sont arrêtées. Ces parfums lui redonneront-ils goût à la vie?

Ainsi résumé, on se dit facilement : Oulala, voilà de quoi  faire pleurer dans la salle, on nage en plein mélo, on ne risque pas de sourire. Alors détrompez-vous, la pièce écrite par Jean-Benoît Patricot est tout sauf mélodramatique et ennuyeuse. On se prend très vite au jeu. On aimerait, nous aussi sentir ces flagrances qu’on nous décrit, que la metteuse en scène, Anne Bouvier, nous montre entre les mains des deux protagonistes. En fait ce ne sont pas vraiment des dialogues, mais des échanges de lettres, qui ne sont pas celles de ‘Love Letters’. En fait on sent qu’une amitié se crée entre ces deux personnages, on s’intéresse à Darius, qui est comme l’Arlésienne, qu’on ne voit jamais, mais qui est omniprésent dans leurs échanges épistolaires, ou leurs rencontres. Il y a nombres de moments d’émotion, de sourire, de bonheur, d’espoir tout au long de la pièce, magistralement interprétée; On savait déjà que Clémentine Célarié était une très grande comédienne, et elle le prouve une fois encore. Pour nombre d’entre nous Pierre Cassignard, malgré plus de 30 rôles sur les planches, n’a pas la notoriété qu’il mérite. Et ici, avec Darius, il nous montre tout son talent et l’étendue de ses possibilités.

Photos : @ Richebé

Voilà donc une jolie pièce, qui mérite amplement le retour.

Darius, c’est au Théâtre des Mathurins, 36 rue des Mathurins, du mardi au samedi à 19h00, et le dimanche à 18h00.
Durée de la pièce, environ 1h20

Places de 16 à 32 €

Réservations au 01 42 65 90 00  (de 11h à 19h) et internet : theatredesmathurins.com

 

 

Rating:
VOTRE VOTE

Autant en emporte ….le rire

Hollywood Affiche 2

Hollywood, la pièce de théâtre, continue son succès au théâtre de la Michodière avec une distribution de choc : Thierry Frémont, Pierre Cassignard et Emmanuel Patron, avec aussi Françoise Pinkwasser. Nous sommes revenus en 1939, dans le bureau d’un producteur, David o. Selznick, Pierre Cassignard) qui a acheté les droits du livre de Margaret Mitchell, Autant en emporte le vent. Il vient de virer le réalisateur George Cukor et les scénaristes du film, et convoque un scénariste de renom,Ben Hecht (Thierry Fremont), et un réalisateur qui termine Le Magicien d’Oz, Victor Fleming (Emmanuel Patron). Ils ont une semaine pour réécrire totalement le scénario pour éviter les pertes sèches d’un tournage arrêté, qui ainsi interdirait au film de voir le jour. Petit problème, le scénariste n’a pas lu le livre…

Ils vont s’enfermer tous les trois dans le bureau pour 5 jours, et vont devoir faire vivre le bouquin, le réécrire. La pièce signée Ron Hutchinson, sur une adaptation française de Martine Dolléans, ne connaît pas de temps mort. La mise en scène de Daniel Colas est des plus efficace. Les bons mots fusent, les surprises se cumulent, et les rires explosent à chaque seconde au fur et à mesure de l’avancée de la pièce.

HOLLYWOOD-77 Fabienne RAPPENEAU2

Les comédiens font une véritable performance, et la salle explose de rire. Je crois n’avoir pas autant ri au théâtre depuis très très longtemps, et ne peut que vous recommander cette pièce. On rit, dans la démesure, mais avec un texte   qui s’y prête, sans méchanceté. La mécanique de l’écriture, la mise en scène et le talent des comédiens sont tels que l’on croit à ce que l’on entend. Que l’on ait vu le film ( sorti en décembre 1939 aux Etats Unis, mais seulement 11 ans plus tard en France, malgré l’énorme succès rencontré aux Etats Unis) ou qu’on l’ait oublié, ou encore jamais vu, on apprend des anecdotes sur les protagonistes, et sur les acteurs du film.

Thierry Fre_mont Hollywood by Patchino

L’intelligence de ce texte et de cette pièce en font vraiment un petit monument, et si vous aviez manqué les représentations avec Daniel Russo et Samuel le Bihan, plus Thierry Frémont au théâtre Antoine, ou au Gymnase avec Daniel Pinon en remplacement de Thierry Fremont, alors n’hésitez pas un instant. Courrez au théâtre de la Michodière, vous ne le regretterez pas.

vz-31a06b00-cd4c-45bb-8f88-4bfbfcc08531 vz-b4d0422c-9408-4467-bd38-871efd855e0d vz-b09bc095-ded0-4a3b-b27c-5f3f511edec7 vz-b72cfcf3-3e71-478a-9d77-a03f556e3944

Représentations : du mardi au samedi à 20 h 30, à 17 h 00 le samedi et à 15 h 00 le dimanche

 

Prix des places: de 8€ à 48 €

Réservations du lundi au samedi de 11h00 à 19h00 et le dimanche de 11h00 à 15h00 au 01 47 42 95 22

ou sur le site : www.michodiere.com