onsortoupas

All posts tagged onsortoupas

Rating:
VOTRE VOTE

Voilà, une fois encore une très bonne surprise avec la création de CABARET dans la salle du Lido2Paris, sur les Champs Elysées.

Ne criez pas au scandale, il est vrai que Cabaret a été monté plusieurs fois sur une scène parisienne. A Mogador, certes, mais aussi aux Folies Bergère et au Théâtre Marigny et c’est une nouvelle version signée Robert Carsen qui a été présentée au public du célèbre établissement sur les Champs Elysées. Cette fois pas de tête d’affiche ultra connue, comme Marc Lavoine, Magali Noël, Catherine Arditi, Ute Lemper,  Emmanuel Moire ou Nicole Croisille, ou pour les plus cinéphiles: Liza Minelli, Michael York ou Helmut Griem. Et l’affiche le clame haut et fort, vous allez voir une nouvelle version où le maître de cérémonie est imposant comme le prouve l’affiche:

Pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire, petit résumé. Nous nous retrouvons à Berlin, au nouvel an 1929, aux débuts du nazisme dans un cabaret , le Kit Kat Klub où tout le monde trouve son compte. Un écrivaillon, une logeuse, une chanteuse qui sait se servir de ses charmes, et le décor est posé. Question décors le Lido2Paris, utilise toute sa scène avec un orchestre scindé en deux de chaque côté et le plateau qui fait bouger les décors. Dès les premières secondes nous sommes directement dans le ton avec le meneur de revue du Cabaret qui est impressionnant dans tous les sens du terme et nous souhaite la bienvenue avec Willkommen, Bienvenue, Welcome, très vite rejoint par danseurs et danseuses. On est déjà sous le charme, et pour ceux qui, comme moi, ont vu toutes les versions précitées et connaissent le film de bout en bout, nous sommes totalement impressionnés !

Il en sera ainsi de bout en bout, pendant ces plus de deux heures, avec un entracte. Revenons quelques minutes avant le début. La salle du Lido est telle que je la connaissais avant qu’elle ne ferme ses portes. En lieu et places des grandes tablées, ce sont des petites tables rondes pour 4 personnes qui ont été disposées. Qui dit table dit boissons, et cette fois, nous revenons en 2022 sans service à table. Dans l’entrée vous avez un bar assez grand où vous allez acheter vos consommations, si vous le désirez, avec quelques en cas, et tout cela n’est pas vraiment donné. Un simple exemple : la bouteille de Champagne est facturée 100€, mais les eaux minérales et bières pression sont nettement moins onéreux.

Franchement les spectateurs en prennent plein les yeux et les oreilles. C’est du grand spectacle! Pour preuve, nous allons retrouver le directeur artistique de l’établissement, Monsieur Jean Luc Choplin, que j’ai interviewé quelques minutes avant de découvrir le spectacle :

Si je suis enthousiaste, et c’est le moins que je puisse dire,  je ne suis pas le seul. La salle applaudit à tout rompre, et plus fort encore lors des morceaux les plus célèbres. Honnêtement je signe immédiatement pour revoir ce spectacle qui est là pour une durée déterminée, comme  l’a indiqué Jean-Luc Choplin, avant des travaux de rénovation qui devraient durer plusieurs mois.

Les fans de comédie musicale devraient désormais compter avec le personnage qui domine le jeu : Sam Buttery dans le rôle d’Emcee. Lizzie Connolly interprète Sally Bowles, Oliver Dench est Clifford Bradshaw  , Sally Ann Triplet la logeuse Fräulein Schneider, Charlie Martin la prostituée Fräulein Kost et d’autres personnages, Gary Milner le vendeur de fruits Herr Schultz et Ciarán Owens l’autre personnage central, Ernst Ludwig, qui exploite l’innocence de Cliff à des fins politiques pas très nettes.

CRÉDITS PHOTOS Julien Benhamou
Tous droits réservés

Quant aux danseurs et danseuses, ils sont en tout point remarquables qui auraient tous pu faire partie de la troupe du Lido pour les revues : notamment Darnell Mathew-James, Carl Au, Rhys Batten, Hannah Yun Chamberlain, Anya Ferdinand, Elizabeth Fullalove, Fraser Fraser, Luke Johnson, Dominic Lamb,  Natasha  May-Thomas, Nic Myers, Rishard-Kyro Nelson, Oliver Ramsdale, Clancy Ryan, Charlie Shae-Waddell, Kraig Thornber, Poppy Tierney. Ils sont absolument formidables (tiens c’est le nom d’une revue dans le plus célèbre cabaret parisien actuellement!! )

le teaser:

Quelques infos pratiques :

Représentations au Lido 2 Paris 116 bis Champs Elysées, Métro George V

Tous les soirs du mardi au dimanche à 20h00, , jusqu’au 3 Février 2023.

pas de représentation les lundis et le 25 décembre à 20h00.

samedis deux représentations : 15h00 et 20.00

Prix des places à partir de 29€,

jusqu’à 120 / 130 ou 140 en carré or selon les jours.

Tel : +33 (0) 1 53 33 45 50
Lundi – Vendredi : 10:00-19:00,
Samedi : 12:00-15:00 et 16:00-19:00
Dimanche et jours fériés : fermé

 

Rating:
VOTRE VOTE

Les amateurs de Bel Canto seront aux anges, avec cette production qui revient à l’Opéra Garnier. Tout d’abord parce qu’on adore voir un spectacle dans cette salle magnifique, un rêve pour tous ceux qui n’ont pas encore mis les pieds dans cette institution. Et de plus un opéra de Mozart, peut-être le plus connu , voilà qui est vraiment un évènement. Rien de plus normal que cette série de représentations soit mise en avant pour la fin de cette année.

Au Palais Aguas Frescas. Figaro, valet du comte Almaviva, est sur le point d’épouser la camériste de la Comtesse Suzanne, la fête se prépare, des obstacles surgissent, des intrigues se trament. Le Comte, époux très volage, cherche à séduire Suzanne et voudrait rétablir certains droits du seigneur des lieux  sur les jeunes épouses ; il mène son intrigue aidé par Basile, son maître de musique.

LES NOCES DE FIGARO –
Photo : Vincent PONTET

LES NOCES DE FIGARO –
Photo : Vincent PONTET

LES NOCES DE FIGARO –
Photo : Vincent PONTET

LES NOCES DE FIGARO –
Photo : Vincent PONTET

LES NOCES DE FIGARO –
Photo : Vincent PONTET

LES NOCES DE FIGARO –
Photo : Vincent PONTET

LES NOCES DE FIGARO –
Photo : Vincent PONTET

LES NOCES DE FIGARO –
Photo : Vincent PONTET

LES NOCES DE FIGARO –
Photo : Vincent PONTET

LES NOCES DE FIGARO –
Le 17 01 2022 –
Photo : Vincent PONTET

quelques extraits :

 

Un opéra en 5 actes dont vous connaissez l’intrigue, mais ceci n’était qu’un petit rappel. Suivons l’historique ce cet opéra :

1790 À Vienne, le 26 janvier, est créé Cosi fan tutte qui clôt la trilogie Mozart ‑ Da Ponte.

1793 Le 20 mars, Les Noces de Figaro entre au répertoire de l’Opéra de Paris, Salle de la Porte Saint‑Martin, dans une version française de Beaumarchais sous le titre Le Mariage de Figaro. L’œuvre ne restera à l’affiche alors que pour 6 représentations.

1973 Les Noces de Figaro est pour la première fois donné en langue italienne à l’Opéra de Paris, et depuis revient régulièrement. La dirction musdicale de Louis Langrée ne souffre d’aucun défaut, avec des interprètes que l’on se doit d’applaudir : entre autres : Netia Jones, Alessandro di Stefano, Gerlad Finley, Mia Persson, Luca Pisar’oni, Jeanine de bique, Rachel Frenkel, Sophie Koch.

Ce qui pourra choquer les puristes ce sera la mise en scène résolument moderne, avec des décors épurés. Mais ce n’est qu’un petit bémol, tant la qualité de ces représentations est excellente.

 

12 représentations du 23 novembre au 28 décembre 2022

Mercredi 23 novembre 2022
Vendredi 25 novembre 2022
Dimanche 27 novembre 2022
Mercredi 30 novembre 2022
Mercredi 7 décembre 2022
Dimanche 11 décembre 2022
Mardi 13 décembre 2022
Vendredi 16 décembre 2022
Lundi 19 décembre 2022
Jeudi 22 décembre 2022
Dimanche 25 décembre 2022
Mercredi 28 décembre 2022

En soirée à 19h30 sauf les dimanches en matinée à 14h30

Durée de la représentation : environ 3h30 avec entracte

 

TARIFS

210€ 190€ 160€ 90€ 50€ 25€ 10€

Excepté dimanche 25 décembre 2022
189€ 171€ 144€ 81€ 45€ 25€ 10€

Excepté vendredi 25 novembre, mardi 13 et jeudi 22 décembre 2022
231€ 209€ 176€ 99€ 55€ 25€ 10€

RÉSERVATIONS :
EN LIGNE
www.operadeparis.fr

VIA L’APPLICATION OPÉRA NATIONAL
DE PARIS
disponible sur iOS et Android pour
smartphones et tablettes.

PAR TÉLÉPHONE
08 92 89 90 90* ou +33 1 71 25 24 23
depuis l’étranger, du lundi au samedi de 9h
à 19h (sauf jours fériés).

AUX GUICHETS
> du lundi au samedi (sauf jours fériés) de
10h à 18h30 au Palais Garnier (à l’angle
des rues Scribe et Auber) et de 14h30 (12h
les jours d’ouverture des réservations) à
18h30 à l’Opéra Bastille (120, rue de Lyon).
> une heure avant le début du spectacle, y
compris les dimanches et jours fériés.
* 0,35 € TTC/min depuis depuis un poste fixe hors
coût éventuel selon opérateur

 

Rating:
VOTRE VOTE

Dernière chance pour les spectateurs – Mercredi 7 décembre, Top Gun Maverick fera son grand retour sur les écrans pour une ultime semaine dans les cinémas Pathé et CGR avec plus de 500 séances.
Il sera notamment disponible en format PLF (Premium Large Format : 4DX, IMAX, ScreenX et ICE).
Après 29 semaines d’exploitations, le film fera ensuite ses adieux aux salles obscures.

Quelques chiffres clés:

→ Meilleur film de 2022 en France, aux Etats-Unis et dans le Monde !
→  5ème film de tous les temps aux Etats-Unis
→ 11ème meilleur film de tous les temps dans le monde
→ Meilleur film pour Tom Cruise en France
→ Plus grand succès de Paramount en France
→ 5ème film d’action de tous les temps
→ 1,5 milliard de chiffres d’affaires au box-office mondial
→ Meilleure vente digitale de tous les temps sur le marché français
→ Bande Originale déjà disque d’or en France

Tout a été dit, tout a été écrit sur Top Gun Maverick, alors pourquoi vais-je revenir sur ce film et certainement aller le revoir sur écran géant?

?

Tout d’abord parce qu’il est vrai qu’avec un début en demi teinte, normal, il faut quand même se souvenir du premier opus, et mettre les choses au clair, on va petit à petit vers le summum qui est digne des plus grands moments de cinéma. Tom Cruise, omniprésent, mais pas que.  Miles Teller, Jennifer Connelly, John Hamm, Glen Powell, Lewis Pullman, sont au générique de ce film dirigé par Joseph Kosinski, un réalisateur qui avait déjà dirigé Tom Cruise dans Oblivion, un des films les moins marquants de la carrière de cet acteur exceptionnel.

Tom Cruise

Charles Parnell .

Tom Cruise

MILES TELLER

MONICA BARBARO

MONICA BARBARO , LEWIS PULLMAN , JAY ELLIS & MILES TELLER

Après plus de trente ans de service comme l’un des meilleurs aviateurs de la Navy, Pete « Maverick »  Mitchell  va  retrouver  son  univers,  les avions, et va repousser toutes ses limites en  tant  que pilote d’essai tout en évitant l’avancement en grade qui le maintiendrait au sol. Lorsqu’il se retrouve à former un détachement de diplômés de TOPGUN pour une mission spécialisée, d’une envergure jusque-là inédite, Maverick  rencontre le lieutenant de vaisseau Bradley Bradshaw (Miles  Teller),  dont  le call  signe est  « Rooster », c’est le  fils  du  défunt  ami  de  Maverick  et  officier d’interception radar, le lieutenant de vaisseau Nick Bradshaw, alias « Goose ». Devant un avenir incertain avec les fantômes de son passé, Maverick est entraîné dans une confrontation avec ses peurs les plus profondes, culminant dans une mission qui pourra exiger le sacrifice ultime de ceux qui seront choisis pour la mener à ses côtés. Et surtout ne manquez pas la mgnifique scène avec Val Kilmer!

 

JENNIFER CONNELLY

Ed Harris

JAY ELLIS

DANNY RAMIREZ

MONICA BARBARO

Inutile de dire qu’on s’accroche à son fauteuil, dès que avions sont dans la ligne de mire, et qu’on se passionne de bout en bout et que lorsque débute la scène finale, on a du mal à respirer tant on est passionné par l’histoire et ce qui se déroule devant nos yeux. J’ai Maverick dans la salle de cinéma que je préfère à toute autre à Paris, la salle Dolby du Pathé Beaugrenelle, qui possède tout ce qu’on admire au cinéma. Un tel film mérite les meilleures salles, comme la salle Imax (Pathé Quai d’Ivry), parmi bien d’autres. Heureusement qu’il y a des personnes comme Tom Cruise pour nous transporter pendant un petit peu plus de 2 heures dans un univers réel, mais qui ne peut que nous être inconnu! Tom Cruise qui a déjà la soixantaine semble ne pas prendre de rides et montre bien à quel point il reste le plus grand du cinéma. J’ai eu la chance il y a quelques années d’échanger quelques mots alors qu’il était venu présenter un épisode » de Mission Impossible et je peux dire avec une certaine fierté que j’ai eu l’honneur de lui serrer la main! (Il fallait bien que je place cette anecdote journalistique à un moment ou un autre et c’est chose faire!)

Monica Barbaro

MILES TELLER

Tom Cruise  dans le film Paramount Pictures, Skydance&Jerry Bruckheimer Films.

BASHIR SALAHUDDIN

Miles Teller

Glen Powell

Danny Ramirez

Jon Hamm

Quoi qu’il en soit, je n’ai pas boudé mon plaisir, j’étais comme un gamin qui ouvre un beau cadeau et je ne peux que vous conseiller de vous envoler avec Maverick, alias Tom Cruise pour 2 heures de bonheur !

Rating:
VOTRE VOTE

Si « LA VIE PARISIENNE » est de loin l’oeuvre la plus célèbre de Jacques Offenbach, impossible de ne pas citer LA PERICHOLE, qui a été montée deux fois en quelques mois sur une scène parisienne, et cette fois c’est au TCE (Théâtre des Champs Elysées, avenue Montaigne que les représentations ont eu lieu avec un succès certain.

Petit retour dans le temps, et loin de Paris, puisque nous sommes par un coup de baguette (du chef, bien entendu) Transportés à Lima au Pérou, et sans que l’année soit définie, au 18ème ou 19ème siècle. Le vice roi, Don Andres (Laurent Naouri en alternance avec Alexandre Duhamel) a envie de sortir s’encanailler incognito. Pour que son égo soit satisfait, son entourage a monnayé le peuple pour le flatter. Dès la première scène on voit le peuple danser et chanter, devant l’auberge des 3 cousines. Deux chanteurs des rues, affamés, La Périchole et son bien aimé Piquillo, voudrait bien gagner l’argent pour manger et surtout se marier. Elle s’endort, alors que Piquillo s’éloigne pour tenter encore sa chance. La Périchole s’endort et se fait remarquer par Don Andrès, qui totalement sous le charme de celle-ci lui propose de devenir sa demoiselle d’honneur. Sans être dupe du marché, elle accepte pour manger à sa faim… la suite nous emmène de rebondissement en rebondissement lors des 3 actes de cette comédie.

LA PERICHOLE –
Photo : Vincent PONTET

L’oeuvre d’Offenbach a connu 2 versions, la première en 1868 avec 1numéros et une autre en 1874 qui en aura 5 en moins. C’est cette seconde version que nous propose le Théâtre des Champs Elysées avec une très belle distribution : La Périchole  sera interprétée en alternance par Antoinette Dennefeld et Marina Viotti), alors que Piquillo restera Stanislas de Barbeyrac. Autre alternance, Laurent Naouri ou Alexandre Duhamel pour Don Andres de Ribeira. . La distribution ne s’arrête pa là, loin s’en faut, avec Rodolphie Briand (Le comte Miguel de Panatellas), Lionel Lhote ( Don Pedro de Hinoyosa), Chloe Briot (Guadalena / Manuelita), Alix Le Saux ( Berginella/ Ninetta), Eleonore Pancazi (Mastrilla / Bambilla), Natalie Pérez (Frasquinella), Eddy Letexier (Le vieux Prisonnier / le marquis de Tarapote), Mitesh Khatri (1er notaire) et Jean-Philippe Fourcade (2ème notaire) plus une dizaine de figurants.

La mise en scène est superbe qui ne mérite que louanges. Les chœurs, tout comme les rôles principaux  en méritent tout autant. C’est un régal pour les oreilles, comme pour les yeux, avec entre autres deux airs célèbres :

les prochaines représentations auront lieu :

  1. LUNDI14 novembre19H30
  2. MARDI15 novembre19H30
  3. VENDREDI18 novembre19H30
  4. SAMEDI19 novembre19H30
  5. DIMANCHE20 novembre17H00
  6. MERCREDI23 novembre19H30
  7. JEUDI24 novembre19H30
  8. SAMEDI26 novembre19H30
  9. DIMANCHE27 novembre17H00

 

Places de 65€ à 130€

il y a des places à visibilité réduite ou sans visibilité à : 5, 15, 40€


Photo : Vincent PONTET


Photo : Vincent PONTET


Photo : Vincent PONTET


Photo : Vincent PONTET


Photo : Vincent PONTET

Champs Elysees –
Le 10 11 2022 –
Photo : Vincent PONTET


Photo : Vincent PONTET


Photo : Vincent PONTET

 

Rating:
VOTRE VOTE

Adapter une pièce de théâtre au cinema n’est pas une chose rare, mais le sens contraire est un exercice bien plus difficile.

Mais pari gagné avec Gazon Maudit, d’après le film écrit , réalisé et interprété par Josiane Balasko.

Quand une demoiselle un peu virile se retrouve en panne en pleine campagne dans le sud et qu’elle demande assistance à la maison la plus proche, cela peut provoquer quelques étincelles, surtout lorsque la propriétaire des lieux, un tant soit peu délaissée par son mari, a le cœur sur la main et ne lui refuse pas l’hospitalité. Elle lui ouvrira grand sa porte, et écoutera parler son cœur. Le mari volage court le jupon avec son meilleur ami, et la situation dégénère.

Voilà résumé en quelques mots les débuts de cette pièce.

Vous avez été très nombreux à voir ce film en salles lors de sa sortie, et encore plus nombreux à le voir ou le revoir lors de ses nombreux passages à la télévision. Mais cela a donné l’idée à Hélène Zidi de l’adapter au théâtre, et le moins que l’on puisse dire c’est que c’est bien réussi avec 4 personnages qui mènent le bal avec entrain, et en forçant la dose juste ce qu’il faut : Manon Gauthier,  Paul Valy, Mila Michael, Jordan Topenas.

Quand on me fait rire, j’ai envie de rencontrer les comédiens, et 2 d’entre eux, Manon Gauthier et Paul Valy ont joué le jeu devant la caméra d’onsortoupas :

GAZON MAUDIT  au Théâtre Les Enfants du Paradis,

Les Jeudis, Vendredis, Samedis à 19:30

Places à partir de 15€

réservations dans les points de vente habituels et par téléphone en direct au théâtre : 01 42 46 03 63

 

la bande annonce :

 

Rating:
VOTRE VOTE

La suite de Black Panther était difficile à imaginer, suite au décès de son interprète principal Chadwick Boseman, et c’est pourtant chose faire, et avec une rare intelligence. Le réalisateur, Ryan Coogler a réussi son pari! Les scènes aquatiques sont plus qu’un vrai bonheur, et bien d’autres encore! C’est du pur divertissement et le public ne s’y trompe pas. On est heureux d’être là et ça se ressent.

Black Panther: Wakanda Forever. © 2022 MARVEL.

 

Le roi T’Challa, alias Black Panther, vient de mourir. Le royaume de Wakanda va donc nommer à sa tête sa mère, la reine Ramonda (Angela Bassett), dont la fille, la princesse Shuri (Letitia Wright), a beaucoup de mal à accepter la perte de son frère. Par ailleurs, les autres nations mondiales veulent s’emparer du précieux vibranium, métal exceptionnel qui n’existe qu’au Wakanda, ce qui va obliger le royaume à protéger d’autant plus ses frontières.

Après qu’une équipe de forage tombe sur un gisement de vibranium dans les fonds marins loin du royaume, elle sera anéantie par de mystérieux êtres bleus, sous la direction de Namor

Ce dernier ouvre alors sa civilisation, secrète et sous-marine, à la princesse qui découvre un monde harmonieux, fondé au 16e siècle au Mexique. Namor confronte Shuri à un dilemme: unir les forces de Talokan et de Wakanda pour détruire le monde en surface, ou subir l’attaque de ses armées sur le royaume de Wakanda.

Lupita Nyong’O : Nakia dans Marvel Studios’ Black Panther: Wakanda Forever. Photo courtesy of Marvel Studios. © 2022 MARVEL.

Angela Bassett est Ramonda dans le film Marvel Studios’ BLACK PANTHER: WAKANDA FOREVER. Photo by Annette Brown. © 2022 MARVEL.

(L-R): Danai Gurira (Okoye) & Letitia Wright (Shuri) dans Marvel Studios’ BLACK PANTHER: WAKANDA FOREVER. Photo by Eli Adé. © 2022 MARVEL.

Winston Duke (M’Baku) ,  Marvel Studios’ BLACK PANTHER: WAKANDA FOREVER. Photo by Eli Adé. © 2022 MARVEL.

Tenoch Huerta Mejía (Namor) , Marvel Studios’ BLACK PANTHER: WAKANDA FOREVER. Photo by Eli Adé. © 2022 MARVEL.

Danai Gurira  (Okoye) & Angela Bassett (Ramonda) dans Marvel Studios’ BLACK PANTHER: WAKANDA FOREVER. Photo by Eli Adé. © 2022 MARVEL.

Il est rare qu’une suite de film soit égale ou supérieure à l’original, et c’est pourtant le cas. Il faut dire que le scénario est particulièrement bien écrit, qui ne laisse pas une seconde de répit aux spectateurs. Le film est assez long, 2h42 et pourtant on ne s’ennuie pas une seconde. La majorité des salles présente le film en version 3D et certaines salles nous offrent le top du top, comme les salles Dolby ( entre autres le Pathé Beaugrenelle à Paris), mais il faudra débourser 8€ en plus du prix du billet, dont 2€ pour le prêt des lunettes 3D, ce qui revient assez cher la séance. Mais il est vrai que les salles Dolby sont à ce jour ce qui existe de mieux, et la durée du film mérite un petit effort supplémentaire.

Tenoch Huerta Mejía ( Namor) in Marvel Studios’ Black Panther: Wakanda Forever. Photo courtesy of Marvel Studios. © 2022 MARVEL.

Tenoch Huerta Mejía – Namor in Marvel Studios’ Black Panther: Wakanda Forever. Photo courtesy of Marvel Studios. © 2022 MARVEL.

Letitia Wright (Shuri) in Marvel Studios’ Black Panther: Wakanda Forever. Photo courtesy of Marvel Studios. © 2022 MARVEL.

The Dora Milaje dans Black Panther: Wakanda Forever. Photo courtesy of Marvel Studios. © 2022 MARVEL.

Dorothy Steel ( Merchant Tribe Elder), Florence Kasumba ( Ayo), Angela Bassett ( Ramonda) Danai Gurira ( Okoye ) in Marvel Studios’ Black Panther: Wakanda Forever. Photo courtesy of Marvel Studios. © 2022 MARVEL.

Black Panther: Wakanda Forever. Photo courtesy of Marvel Studios. © 2022 MARVEL.

Angela Bassett  Black Panther: Wakanda Forever. Photo courtesy of Marvel Studios. © 2022 MARVEL.

Letitia Wright ( Shuri )in Marvel Studios’ Black Panther: Wakanda Forever. Photo courtesy of Marvel Studios. © 2022 MARVEL.

Danai Gurira (Okoye) in Marvel Studios’ Black Panther: Wakanda Forever. Photo courtesy of Marvel Studios. © 2022 MARVEL.

Angela Bassett dans Black Panther: Wakanda Forever. Photo courtesy of Marvel Studios. © 2022 MARVEL.

Alex Livinalli (Attuma) & Mabel Cadena ( Namora) in Marvel Studios’ Black Panther: Wakanda Forever. Photo courtesy of Marvel Studios. © 2022 MARVEL.

 

N’hésitez pas, c’est du grand spectacle, dait pour le grand écran , c’est du cinéma comme on l’aime, qui bouge, une réussite totale.

le film annonce:

 

Rating:
VOTRE VOTE

Lorsqu’on m’a dit qu’il me fallait voir une pièce de théâtre en noir et blanc, j’ai pensé immédiatement à une bonne blague et j’ai rangé cela dans mes oubliettes. Ben voyons, en noir et blanc comme au temps du cinéma muet, heureux encore que l’on n’ait pas rajouté, et en prime c’est muet. Quelques jours plus tard, je me suis aperçu que la farce n’en était pas une et que l’idiot c’était moi. Mais avouez qu’il y avait quand même de fortes présomptions que l’on se moquait de moi. L’invitation est arrivée  et je me suis aperçu que je connaissais quelques personnes sur ce spectacle. Je me suis donc rend à La Nouvelle Eve pour découvrir, parmi les premiers, ce spectacles intriguant!

Septembre 1910. Un bar du Nord de Londres, Un jeune homme amoureux est en retard. Une jeune femme s’impatiente. Un barman s’apprête à réaliser son rêve.
Quand le hasard s’en mêle et vous sourit…Il y a des rendez-vous qui peuvent changer une vie, d’autres qui peuvent changer l’Histoire… Il suffit de bien regarder l’affiche pour voir qui est le héros de cette histoire écrite par Nicolas Nebot et Dan Menasche, dans une mise en scène de Nicolas Nebot. Avec sur scène Alexandre Faitrouni qui est un Charlie Chaplin plus vrai que nature, entouré de Dan Menasche et de Pauline Bression et Grant Lawrens.

Toutes les photos @Jérémy Nebot

Une rencontre s’imposait donc et voici la chose faite :

 

SMILE, les jeudis, vendredis et samedis à 19h30, jusqu’à fin décembre au cabaret LA NOUVELLE EVE , 25 rue Pierre Fontaine à Paris 9ème. C’est à 2 pas du Moulin Rouge.

C’est une formule cabaret, vous êtes assis à une table, et, si vous le désirez vous pouvez commander des consommations avant et après le spectacle. Entrée de 25 à 35€. Prix des consommations: voir sur place.

Rating:
VOTRE VOTE

Primé à Cannes, ce film est quand même un film à part dans les salles actuellement. On pourrait penser que le sujet est sulfureux, mais il n’en est rien. Et pourtant j’ai vu ce film dans une salle quasiment vide. Pourquoi ce désintérêt? A mon avis la campagne de presse et certains articles laissaient à penser que le film était LGBT , mais avec des pré ados, donc un mélange qui ne peut que surprendre.

 

Si on lit le scénario, les deux principaux protagonistes auraient 13 ans, mais leurs traits, leurs voix, leur entourage nous feraient plutôt penser à des garçons plus jeunes d’un ou plutôt 2 ans, à l’age où la sexualité ne s’est pas encore réveillée. Léo et Rémi (Eden Dambrine & Gustav De Waele) sont les meilleurs amis qui soient. Ils passent tout leur temps ensemble dans la nature qui les entoure, vu que les parents de Léo sont d&ans l’agriculture, qui s’occupent des fleurs en Belgique. Il ne font pas que passer leurs journées ensemble, et dorment souvent l’un chez l’autre, et, faut-il le préciser, en tout bien, tout honneur, sous le regard bienveillant de leurs parents. C’est lors de la rentrée des classes que les enfants qui les entourent semblent penser qu’il existe plus que de la pure amitié entre eux, , ce qui les trouble, plus particulièrement Léo ( le blond)  qui va s’éloigner de Rémi (le brun). Le drame approche, que je ne vous dévoilerai pas.

 

KRIS DEWITTE

Photo©Thomas NOLF_Menuet

Photo©Thomas NOLF_Menuet

Photo©Menuet_Diaphana Films_Topkapi Films_Versus Production

Photo CLOSE©Menuet_Diaphana Films_Topkapi Films_Versus Production

Photo©Menuet_Diaphana Films_Topkapi Films_Versus Production

 

Il va sans dire que tout cela se déroule en milieu rural, de nos jours, et que si on comprend que les propos des autres ados restent anodins, les deux amis ont bien du mal, plus particulièrement Rémi, à accepter ces sous entendus.

Maintenant que le sujet est mis sur le tapis, que penser du film. A aucun moment il n’est scabreux ou choquant, tout au moins dans le sens sensuel, sexuel. Il n’y a rien de tel dans le film, et si on doit reprocher quelque chose, ce sera le regard des autres vis à vis des sentiments qui existent entre ces deux pré ados. C’est tout le mérite du réalisateur, Lukas Dhont, de rester dans le ton et de ne pas verser dans ce qui n’est pas. Les parents des deux enfants, et plus particulièrement les mamans ( Léa Drucker et Emilie Dequenne) sont parfaites et voient l’amitié entre leurs rejetons d’un bon œil, comme il se doit. Mais curieusement les spectateurs qui sont rentrés dès les premières minutes dans l’histoire, vont, au moment et après le drame s’intéresser moins au drame. On ne peut rien reprocher au scénario, ni à la réalisation. Nous ne sommes pas dans du cinéma d’action ou populaire, ni voyeur, ni du genre ‘enfoncez-vous ça dans le crâne)’. C’est peut-être pour cela que la salle n’était pas conquise, qui a perdu quelques spectateurs au bout d’une heure.  Les comédiens sont excellents, la mise en scène soignée, et pourtant j’en garde un petit goût amer. La sensibilité est exacerbée, et je regrette que les scènes de hockey soient trop nombreuses et ne fassent pas avancer l’histoire.

©Menuet_Diaphana Films_Topkapi Films_Versus Production

©Menuet_Diaphana Films_Topkapi Films_Versus Production

close-photo-gustav-de-waele-igor-van-dessel-gustav-de-waele-gustav-de-waele-gustav-de-waele-gustav-de-waele-emilie-dequenne

 

Regardez le film annonce qui vous en dévoilera un peu plus:

 

 

Rating:
VOTRE VOTE

Voilà donc la première comédie romantique LGBT ( en fait gay), oeuvre du trio : Billy Eichner, Nicholas Stoller et Judd Apatow. Le public est donc dans la lignée, le film se joue sur très peu d’écrans.

Voilà la toute première comédie romantique gay, autour de deux hommes qui – peut-être – connaîtront le grand amour. Mais rien n’est sûr car ils sont tous les deux très, très occupés…

Dès les premières images le ton est donné. le héros est animateur radio, en talk show ce soir là, qui va ensuite aller dans une discothèque gay, où il va rencontrer un mec d’un soir. Que va-t-il se passer entre eux? Vous devinez déjà la suite, avec toutefois quelques surprises, mais on n’arrive pas vraiment à s’intéresser à cette relation, et ce sont surtout les personnages secondaires qui seront intéressants et apporteront une touche de fantaisie à cette bluette. L’affiche est accrocheuse, qui laisse à penser que c’est vraiment une comédie. Certes on ne pleure pas, si ce n’est du niveau de l’histoire, mais on sourit au mieux, sans aller plus loin.

Une très belle bande son, avec entre autres du David Bowie et des interprètes peu connus du grand public : Billy Eichner, Nicholas Stoller ,  Judd Apâtow, Luke MacFarlane, Ts Madison, Monica Raymund, Guillermo Díaz, Guy Branum , Amanda Bearse, Debra Messing, Bowen Yang, Harvey Fierstein, ce dernier étant à l’origine du superbe TORCH SONG TRILOGY

Bobby (Billy Eichner) & Aaron (Luke Macfarlane)

J’aurais aimé pouvoir inciter à aller le voir, mais dès les premières séances, le jeu était fait, et en 2ème semaine, rares , rarissimes, sont les écrans qui poursuivront l’aventure de BROS.. Félicitons les studios UNIVERSAL qui ont fait le pari, qui avaient quand même gagné le pari en France (et à l’étranger) avec Les Crevettes Pailletées.

le film annonce :

 

Rating:
VOTRE VOTE

Force est d’avouer que j’avais quelques réticences sur ce film, ayant adoré LE JOUET de Francis Véber sorti en 1976. J’en avais parlé plus tard avec le réalisateur lors de la sortie d’un autre de ses films. Et je dois dire que je suis très loin d’être déçu par ce NOUVEAU JOUET qu’a réalisé James Huth. Une vision plus actuelle de cette histoire avec des comédiens au top.

Nul n’est mieux servi que par soi -même dit le proverbe, et c’est le cas vu que le scénario a été habilement adapté par Jamel Debbouze,  James Huth et  Sonja Shilitto, bien entendu d’après le scénario original de Francis Véber, qui, ne l’oublions pas est quand même l’auteur de quelques très grands succès du cinéma français, comme Les Compères, Le Diner de cons, Les Fugitifs ou encore La chèvre, toujours servis par d’immenses comédiens.

Cette fois, un jeune fils de milliardaire français, qui a perdu sa maman peu de temps avant, enfant gâté, pourri, (Simon Fallu) va se voir offrir un cadeau qu’il choisira lui même dans un des grands magasins  que dirige son père ( Daniel Auteuil). Le moins que l’on puisse dire c’est que son choix sera des plus douteux, puisqu’il va demander son JOUET, en l’occurrence le gardien de nuit de ce grand magasin (Djamel Debbouze).  Ce dernier est totalement fauché  et n’acceptera ce deal d’une journée qu’avec compensation qui lui permettra d’aider sa femme enceinte La suite je ne vous la dévoilerai pas. Le choc entre deux mondes, les prolos et les grandes fortunes, avec un gamin  qui mérite des claques….

J’ai vu le film en salles, en soirée, et je dois bien me rendre à l’évidence, la salle a marché, a ri et j’ai pris un vif plaisir à cette comédie.  J’ai entendu de nombreux rires dans la salle, et la joie se lisait sur les visages à la sortie. Dommage que le circuit de salles se soit rétréci pour la seconde semaine d’exploitation. Le film méritait mieux, et je ne regrète pas de m’être déplacedans une salle pour passer un excellent moment.

N’hésitez pas, si ce film se joue près de chez vous, vous serez certain de passer 90 minutes agréables, même si les comédiens en font des tonnes, mais  bon, c’est une comédie, et accentuer les traits de caractère est une des ficelles dans ces cas là!

 

Le film annonce :