Musique

Rating:
VOTRE VOTE

Les amateurs de Bel Canto seront aux anges, avec cette production qui revient à l’Opéra Garnier. Tout d’abord parce qu’on adore voir un spectacle dans cette salle magnifique, un rêve pour tous ceux qui n’ont pas encore mis les pieds dans cette institution. Et de plus un opéra de Mozart, peut-être le plus connu , voilà qui est vraiment un évènement. Rien de plus normal que cette série de représentations soit mise en avant pour la fin de cette année.

Au Palais Aguas Frescas. Figaro, valet du comte Almaviva, est sur le point d’épouser la camériste de la Comtesse Suzanne, la fête se prépare, des obstacles surgissent, des intrigues se trament. Le Comte, époux très volage, cherche à séduire Suzanne et voudrait rétablir certains droits du seigneur des lieux  sur les jeunes épouses ; il mène son intrigue aidé par Basile, son maître de musique.

LES NOCES DE FIGARO –
Photo : Vincent PONTET

LES NOCES DE FIGARO –
Photo : Vincent PONTET

LES NOCES DE FIGARO –
Photo : Vincent PONTET

LES NOCES DE FIGARO –
Photo : Vincent PONTET

LES NOCES DE FIGARO –
Photo : Vincent PONTET

LES NOCES DE FIGARO –
Photo : Vincent PONTET

LES NOCES DE FIGARO –
Photo : Vincent PONTET

LES NOCES DE FIGARO –
Photo : Vincent PONTET

LES NOCES DE FIGARO –
Photo : Vincent PONTET

LES NOCES DE FIGARO –
Le 17 01 2022 –
Photo : Vincent PONTET

quelques extraits :

 

Un opéra en 5 actes dont vous connaissez l’intrigue, mais ceci n’était qu’un petit rappel. Suivons l’historique ce cet opéra :

1790 À Vienne, le 26 janvier, est créé Cosi fan tutte qui clôt la trilogie Mozart ‑ Da Ponte.

1793 Le 20 mars, Les Noces de Figaro entre au répertoire de l’Opéra de Paris, Salle de la Porte Saint‑Martin, dans une version française de Beaumarchais sous le titre Le Mariage de Figaro. L’œuvre ne restera à l’affiche alors que pour 6 représentations.

1973 Les Noces de Figaro est pour la première fois donné en langue italienne à l’Opéra de Paris, et depuis revient régulièrement. La dirction musdicale de Louis Langrée ne souffre d’aucun défaut, avec des interprètes que l’on se doit d’applaudir : entre autres : Netia Jones, Alessandro di Stefano, Gerlad Finley, Mia Persson, Luca Pisar’oni, Jeanine de bique, Rachel Frenkel, Sophie Koch.

Ce qui pourra choquer les puristes ce sera la mise en scène résolument moderne, avec des décors épurés. Mais ce n’est qu’un petit bémol, tant la qualité de ces représentations est excellente.

 

12 représentations du 23 novembre au 28 décembre 2022

Mercredi 23 novembre 2022
Vendredi 25 novembre 2022
Dimanche 27 novembre 2022
Mercredi 30 novembre 2022
Mercredi 7 décembre 2022
Dimanche 11 décembre 2022
Mardi 13 décembre 2022
Vendredi 16 décembre 2022
Lundi 19 décembre 2022
Jeudi 22 décembre 2022
Dimanche 25 décembre 2022
Mercredi 28 décembre 2022

En soirée à 19h30 sauf les dimanches en matinée à 14h30

Durée de la représentation : environ 3h30 avec entracte

 

TARIFS

210€ 190€ 160€ 90€ 50€ 25€ 10€

Excepté dimanche 25 décembre 2022
189€ 171€ 144€ 81€ 45€ 25€ 10€

Excepté vendredi 25 novembre, mardi 13 et jeudi 22 décembre 2022
231€ 209€ 176€ 99€ 55€ 25€ 10€

RÉSERVATIONS :
EN LIGNE
www.operadeparis.fr

VIA L’APPLICATION OPÉRA NATIONAL
DE PARIS
disponible sur iOS et Android pour
smartphones et tablettes.

PAR TÉLÉPHONE
08 92 89 90 90* ou +33 1 71 25 24 23
depuis l’étranger, du lundi au samedi de 9h
à 19h (sauf jours fériés).

AUX GUICHETS
> du lundi au samedi (sauf jours fériés) de
10h à 18h30 au Palais Garnier (à l’angle
des rues Scribe et Auber) et de 14h30 (12h
les jours d’ouverture des réservations) à
18h30 à l’Opéra Bastille (120, rue de Lyon).
> une heure avant le début du spectacle, y
compris les dimanches et jours fériés.
* 0,35 € TTC/min depuis depuis un poste fixe hors
coût éventuel selon opérateur

 

Rating:
VOTRE VOTE

Doit-on encore présenter Carmen, l’opéra certainement le plus célèbre en France, le chef d’oeuvre avec ses airs les plus célèbres du répertoire, comme « L’Amour est enfant de bohème » et bien d’autres encore. De nombreuses mises en scène se sont succédées à L’Opéra Bastille, et je me souviens encore de la première fois où j’ai mis les pieds ….et les oreilles, avec les yeux grand ouverts en 1997 pour voir Carmen  avec Roberto Alagna puis dans la mise en scène totalement déjantée d’Alfredo Arias, que j’avais adorée, et qui en était à sa 5ème saison. J’avais adoré Béatrice Uria-Monzon. Bref je l’ai vu dans plusieurs mises en scène, dont l’actuelle de Calixto Biexto, et jamais je n’ai été déçu, ni par la mise en scène, ni par les interprètes. Et ce n’est pas aujourd’hui que cela se produira

Doit-on encore raconter cette histoire d’amour tragique qui se déroule à Séville? Je vous ferai grâce de cela. Et si vous aviez simplement envie d’en savoir plus, je ne pourrai que vous conseiller d’aller trouver une place pour cette oeuvre de Georges Bizet, d’après Proper Mérimée sur un livret d’Henri Meilhac et Ludovic Halévy. Si Carmen est certainement l’Opéra le plus joué au monde, son auteur n’a pas connu la vague du succès de son vivant
Sue la scène actuellement, la mise en scène est plus moderne avec des voitures sur scène avec une direction d’orchestre confiée à Fabien Gabel qui fait ainsi ses début à l’Opéra de Paris.

Certes vous n’aurez pas la distribution avec Alagna et Uria-Monzon, mais bien difficile celui qui aurait envie de critiquer la distribution pour cette saison :

Michael Spyres est Don José, aux côtés de Gaelle Arquez (Carmen), Lucas Meachem (Escamillo), Golda Schultz qui fait ses début à l’Opéra de Paris ( Micaëla), Marc Labonnette (Le Dancaïre), Andrea Cueva Molnar (Frasquita), Loïc Félix (Le Remendado), Adèle Charvet (Mercédès), Alexandra Balinas Vieites (Zuniga), Karim Belkhadra (Lillas Pastia)) et Tomasz Kumiega (Moralès).

Carmen est peut-être mon Opéra Préféré, ou tout au moins parmi les 10 que je préfère. En fait, plus j’ai le bonheur d’aller à l’Opéra, que ce soit Bastille ou mieux encore Garnier, plus j’aime ce que je vois. Même des oeuvres que je pensais être trop longues ou ennuyeuses trouvent grâce à mes yeux. Et c’est toujours avec l’émerveillement d’un enfant que je vois, ou revois des opéras inconnus ou très connus. J’espère pouvoir vous en parler encore longtemps, avec toujours ce bonheur que je ressens , avec mes oreilles, avec mes yeux, qui s’émerveillent comme quand je déballais (il y a très longtemps de cela) les cadeaux de Noël sous le sapin. Pourquoi parler de noël, Tout simplement parce que CARMEN sera à l’affiche  pour les fêtes.

TOUTES LES PHOTOS : Guergana_Damianova-Carmen-2022-2023

prochaines représentations :

  • 03déc.

19h30

  • 28janv.

19h30

  • 31janv.

19h30

  • 03févr.

19h30

  • 09févr.

19h30

  • 12févr.

14h30

  • 15févr.

19h30

  • 22févr.

19h30

  • 25févr.

19h30

Prix des places de 15 à 290€ ( selon les dates)

Réservations sur internet (resa.internet@operadeparis.fr) , aux guichets de l’Opéra Bastille et Garnier et par téléphone

quelques extraits :

 

Rating:
VOTRE VOTE

Si « LA VIE PARISIENNE » est de loin l’oeuvre la plus célèbre de Jacques Offenbach, impossible de ne pas citer LA PERICHOLE, qui a été montée deux fois en quelques mois sur une scène parisienne, et cette fois c’est au TCE (Théâtre des Champs Elysées, avenue Montaigne que les représentations ont eu lieu avec un succès certain.

Petit retour dans le temps, et loin de Paris, puisque nous sommes par un coup de baguette (du chef, bien entendu) Transportés à Lima au Pérou, et sans que l’année soit définie, au 18ème ou 19ème siècle. Le vice roi, Don Andres (Laurent Naouri en alternance avec Alexandre Duhamel) a envie de sortir s’encanailler incognito. Pour que son égo soit satisfait, son entourage a monnayé le peuple pour le flatter. Dès la première scène on voit le peuple danser et chanter, devant l’auberge des 3 cousines. Deux chanteurs des rues, affamés, La Périchole et son bien aimé Piquillo, voudrait bien gagner l’argent pour manger et surtout se marier. Elle s’endort, alors que Piquillo s’éloigne pour tenter encore sa chance. La Périchole s’endort et se fait remarquer par Don Andrès, qui totalement sous le charme de celle-ci lui propose de devenir sa demoiselle d’honneur. Sans être dupe du marché, elle accepte pour manger à sa faim… la suite nous emmène de rebondissement en rebondissement lors des 3 actes de cette comédie.

LA PERICHOLE –
Photo : Vincent PONTET

L’oeuvre d’Offenbach a connu 2 versions, la première en 1868 avec 1numéros et une autre en 1874 qui en aura 5 en moins. C’est cette seconde version que nous propose le Théâtre des Champs Elysées avec une très belle distribution : La Périchole  sera interprétée en alternance par Antoinette Dennefeld et Marina Viotti), alors que Piquillo restera Stanislas de Barbeyrac. Autre alternance, Laurent Naouri ou Alexandre Duhamel pour Don Andres de Ribeira. . La distribution ne s’arrête pa là, loin s’en faut, avec Rodolphie Briand (Le comte Miguel de Panatellas), Lionel Lhote ( Don Pedro de Hinoyosa), Chloe Briot (Guadalena / Manuelita), Alix Le Saux ( Berginella/ Ninetta), Eleonore Pancazi (Mastrilla / Bambilla), Natalie Pérez (Frasquinella), Eddy Letexier (Le vieux Prisonnier / le marquis de Tarapote), Mitesh Khatri (1er notaire) et Jean-Philippe Fourcade (2ème notaire) plus une dizaine de figurants.

La mise en scène est superbe qui ne mérite que louanges. Les chœurs, tout comme les rôles principaux  en méritent tout autant. C’est un régal pour les oreilles, comme pour les yeux, avec entre autres deux airs célèbres :

les prochaines représentations auront lieu :

  1. LUNDI14 novembre19H30
  2. MARDI15 novembre19H30
  3. VENDREDI18 novembre19H30
  4. SAMEDI19 novembre19H30
  5. DIMANCHE20 novembre17H00
  6. MERCREDI23 novembre19H30
  7. JEUDI24 novembre19H30
  8. SAMEDI26 novembre19H30
  9. DIMANCHE27 novembre17H00

 

Places de 65€ à 130€

il y a des places à visibilité réduite ou sans visibilité à : 5, 15, 40€


Photo : Vincent PONTET


Photo : Vincent PONTET


Photo : Vincent PONTET


Photo : Vincent PONTET


Photo : Vincent PONTET

Champs Elysees –
Le 10 11 2022 –
Photo : Vincent PONTET


Photo : Vincent PONTET


Photo : Vincent PONTET

 

VOTRE VOTE

Après avoir chanté quelques soirs au Théâtre Edouard VII, puis dans la très belle salle Pleyel, avant une tournée dans différentes villes en France, et Suisse, Sylvie Vartan poursuit sa tournée de 60 ans sur scène en passant par le beau théâtre de Courbevoie, où elle a choisi quelques titres dont un nouveau au final; Inutile de dire que le public était au rendez-vous pour ce récital en matinée, ce qu’elle n’avait pas du faire depuis très longtemps.

En voici quelques extraits qui séduiront sans nul doute les nombreux fans de Sylvie Vartan. Le spectacle débute avec un film d’une quinzaine de minutes qui retrace la carrière sur scène de celle qui a rempli les plus grandes salles de Paris, Olympia, Palais des Sports et surtout le Palais des Congrès de la Porte Maillot pendant des semaines voire des mois.

Sylvie Vartan est une véritables star de la chanson, et ce n’est pas donné à tout le monde de fêter 60 ans de scène. Les idoles qui ont débuté dans les années 60 sont extrêmement rares à se produire encore sur scène. Nombreuses sont les étoiles qui ont quitté la scène, France Gall, Johnny Halliday entre autres ne sont plus, Celles des années 70 ont aussi disparues comme Joe Dassin, Michel Berger, Michel Delpech, parmi bien d’autres. Il reste encore des stars des 60s, 70s  comme Nana Mouskouri, Adamo, Frédéric François qui se produisent sur de grandes scènes et celle qui fut « rivale » en toute amitiés, Sheila, qui va se produire cette semaine à la salle Pleyel.

Respect total pour Sylvie Vartan qui ose un quasi seul en scène, avec une choriste, un pianiste, une guitare et une contrebasse pour l’accompagner, très très loin des spectacles auxquels elle avait habitué son public pendant des décennies.

Voici quelques extraits bruts de cet après midi qui a ravi ses nombreux fans.

 

 

Rating:
VOTRE VOTE

Franchement, avant de voir ce spectacle, je ne connaissais rien sur ARMIDE. Et je ne regrette pas ma découverte d’un opéra certes d’un abord difficile, mais dans une mise en scène de qualité et des interprètes remarquables.

Dans la cité de Darmas, on célèbre la princesse Armide, qui, grâce à ses pouvoirs magiques a réussi à triompher des croisés. Mais un chevalier lui résiste toujours : Renaud  dont Armide a rêvé qu’il toucherait son coeur d’une blessure mortelle. Armide a pourtant réussi à délivrer tous les captifs d’Armide. Il faudra invoquer quelques démons pour se défendre, et résultat: Armide va tomber amoureuse de Renaud.

Composé par Gluck et représenté pour la première fois en septembre 1777, sur un livret de Philippe Quinault, peu de temps après celui de Lully, et a été quelque peu oublié, jusqu’à 1905 où il est revenu au Palais Garnier.

Pour cette nouvelle série de représentations 2022 à l’Opéra Comique de Paris, , la direction musicale a été confiée à Christophe Rousset dans une mise en scène résolument moderne de Lila Baur, qui ne manque pas d’attraits, avec entre autres un arbre omniprésent, dans des décors créés par Bruno de Lavenère.

Dans les rôles principaux, Véronique Gens (Armide), Ian Bostridge (Renaud), Edwin Crossley-Mercer (Hidraat), Anaïk Morel (La Haine). ainsi que Philippe Estèphe (Aronte / Ubalde), Enguerrand de Hys ( Artémidore / Le chevalier Danois), Florie Valiquette ( Sidonie/ Mélisee /une bergère) et Apolline Raï-Westphal ( Phénice, Lucinde, Plaisir, une Naïade),  ainsi que des danseurs qui rythment quasiment tous les tableaux: Fabien Almakiewicz, Nicolmas Diguet et Maï Ishiwata.

Certes, on ne retient pas un air, mais on plonge dans l’univers de ce conte avec grand plaisir.

L’Opéra Comique de la place Boieldieu nous offre souvent des oeuvres à découvrir ou à redécouvrir et une fois encore le pari est totalement réussi

et quelques extraits

 

 

Rating:
VOTRE VOTE

DRUM BOTHERS, un titre de spectacle qui nous laisse penser immédiatement que c’est anglo-saxon, et que l’on ne va qu’entendre des joueurs de batterie, qui ne parlent que la langue de Shakespeare. Alors détrompez-vous tout de suite, ces frères, parce qu’ils sont frangins dans la vie de tous les jours sont bel et bien nés dans l’Hexagone et parlent Français comme vous et moi. Quand à la batterie, elle est bien sur scène, mais menée de main de maître par le plus jeune, alors que les deux autres sont plus jongleurs : Clément, Cyril et Stéphane  Colle sont acclamés pour leur prestation!

 

Ces finalistes d’Incroyables Talents 2021 ont plus d’une corde à leur arc.

Venez les découvrir, en même temps que moi lors d’un petit entretien :

 

 

et quelques photos de leur spectacle :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les Frères Colle – Théâtre de Poissy – ©www.pallages.com

Les Frères Colle – Théâtre de Poissy – ©www.pallages.com

 

la bande annonce :

Ce spectacle qui est destiné à tous , jeunes et moins jeunes, familles est mis en scène par Eric Bouvron

Du jeudi au samedi à 19h, le dimanche à 15h au Théâtre Bobino, rue de la Gaité!

Durée : environ 70 minutes

Prix des places : de 20 à 52€

 

VOTRE VOTE

L’espace Carpeaux à Courbevoie est un théâtre qui attire du monde avec une programmation qui peut plaire au plus grand monde. Ainsi pour cette saison qui  vient juste de commencer, ce théâtre va accueillir quelques spectacles qui devraient afficher complet : par exemple : LA REPRÉSENTATION DU DIABLE DANS LES CATHÉDRALES, le 7 octobre, conférence débat ( entrée libre), et dans les lundis du Jazz, Agathe Iracema Duo le 10 octobre.

Sylvie Vartan

Mais ce ne sera pas tout, dans le désordre, mais avec les dates, quelques pièces qui ont marqué les saisons précédentes à Paris : comme le récital Sylvie Vartan, qui est programmé le 6 Novembre 2022, François Xavier Demaison le 8 Novembre, Alex Vizorek le 15 pour AD VITAM. Ce même mois vous pourrez applaudir Car/Men par Chicos Mambo, un Carmen revu et totalement corrigé!

Alex Vizorek

Si vous l’aviez manqué, il y aussi LA COURSE DES Géants le 27 Novembre, et UN Cœur simple qui ouvrira le mois de décembre. Ensuite vous avez le très joli spectacle de Virginie Hocq OPU PRESQUE, le 7 décembre, puis L’Avare avec Michel Boujenah le 15, et dans les premiers jours de Janvier 2023,  Comme Il Vous Plaira qui a connu un triomphe récemment à La Pépinière.

La course des géants

Sylvie Vartan @Philippe Quaisse

Beaucoup d’autres spectacles devraient suivre jusqu’à fin juin, parmi lesquels :! Tout ça pour l’amour, Les Poupées persanes, Simone Veil les combats d’une vie, Fallait pas le dire avec Pierre Arditi, et Le Montespan, qui s’est joué à guichets fermés récemment au Théâtre de la Huchette. Impossible de vous donner tous les rendez-vous.

Mais vous le savez déjà, nous portons une admiration sans borne à cette star qui a traversé les sixties jusqu’à aujourd’hui, avec des tubes intemporels comme La Maritza, Comme un garçon, Nicolas, Par amour par pitié, L’amour c’est comme une cigarette, Irrésistiblement, La Plus Belle Pour Aller Danser ou encore qu’est ce qui fait pleurer les blondes, parmi des centaines de titres enregistrés.

Sylvie Vartan©️Francois Nars

Elle fit récemment à Paris quelques récitals au Théâtre Edouard 7 puis à la salle Pleyel,  avec une toute petite formation, où elle interprétait les titres suivants, qui devraient être au programme de ce récital plus intimiste que les grands shows à l’Olympia, au Palais des sports ou au Palais des Congrès : Le Bleu de la Mer Noire, Je croyais, En Novembre à la Rochelle, Par amour par pitié, Parle moi de ta vie, Rupture, Ce jour là, Deux Mains, On s’aime encore mais autrement, La plus belle pour aller danser, Une dernière danse, Les vents contraires, Aimer, Le Dimanche, Mon Père, Mon enfance, Darina, Je chante encore l’amour, Merci pour le regard, J’emporterai, Je n’aime encore que toi, A deux pas de vous, La Maritza, Quand on a que l’amour, Ma vie c’est moi qui l’ai choisie. Bien entendu ce furent les titres qu’elle a interprétés dans cette série de récitals, et rien ne nous indique qu’elle conservera cette playlist, ou qu’elle ajoutera ou enlèvera quelques titres à ce programme.

Tarifs pour cette représentation à 16.00 précises le dimanche 6 Novembre:

  • Plein • Carré or : 57€
  • Plein • Cat. 1 : 52€
  • Plein • Cat. 2 : 42€
  • Tarif Flash • Cat. 3 : 24€

 

  • -25 ans • Carré or : 43€
  • -25 ans • Cat. 1 : 39€
  • -25 ans • Cat. 2 : 32€
  • -25 ans • Cat. 3 : 24€

Il reste en plus des tarifs habituels, un tarif FLASH  à 24€ (cat 3 au lieu de 32€)

Sylvie Vartan @Philippe Quaisse

autres articles avec extraits de ces récitals :

Sylvie Vartan en récital à l’Espace Carpeaux à Courbevoie, quelques extraits

http://www.onsortoupas.fr/sylvie-vartan-les-concerts-2021-la-tournee-2021/

http://www.onsortoupas.fr/sylvie-vartan-en…moments-en-video/ ‎

http://www.onsortoupas.fr/le-meilleur-du-r…-12-octobre-2021/

Sylvie Vartan, extraits de son concert du lundi 11 Octobre au Théâtre Edouard VII

VOTRE VOTE

Tout le monde connait les tubes de Grease, la comédie musicale qui avait été re-crée en France il y a 5 ans au Théâtre Mogador.

En voici une nouvelle version totalement inédite qui reprend les tubes dans de nouvelles interprétations. Onsortoupas s’est rendu en catimini au Casino de Paris pour y retrouver quelques uns des protagonistes que l’on avait rencontrés auparavant à Mogador.

Silence, on tourne entre deux répétitions dans le hall superbe du Casino de Paris:

Florie est celle qui met en scène, mais aussi se retrouve sur scène:

Un des autres protagonistes se partage antre deux spectacles mais sera là pour les soirées parisiennes: Yanis Si Ah:

Et enfin, à tout seigneur tout honneur, un des deux producteurs de ce nouveau spectacle : Alexis Loizon, qui est , bien entendu,  aussi sur scène:

Comme vous venez de l’entendre, il se fait appeler pour retourner sur scène, alors suivons le….mais restons dans la salle, pour un extrait de ce spectacle, en répétition, en exclusivité, alors on se plait à imaginer ce que ce sera sur la scène du Casino et dans la petite tournée qui va suivre en France :

 

Pour les réservations : https://www.casinodeparis.fr/

places de 29 à 69 €

VOTRE VOTE

Il y a des personnes qui ne sont pas connues du grand public, mais qui méritent pourtant toute notre attention et tout notre respect, c’est la cas de Laurent Bentata qui dirige le Théâtre Mogador, et qui produit ou coproduit 2 spectacles actuellement à l’affiche : Le Roi lion (Mogador) et Les Producteurs (Théâtre de Paris)

 

Laurent nous parle des grands moments de la comédie musicale, des grands succès des 1/2 succès, voire des échecs qui ont jalonnés les productions comédies musicale dans ce qui est devenu le temple du musical : le Théâtre Mogador :

Quelques affiches des différents spectacles dont nous avons parlé

retrouvez les différents articles parus sur onsortoupas sur les comédies musicales :

LES PRODUCTEURS, la comédie musicale d’après le film de Mel Brooks, mis en scène par Alexis Michalik : phénoménal! entretien avec Benoit Cauden & Serge Postigo

LE ROI LION, le musical à Mogador, sublimissime, génial, éblouissant, les mots me manquent…

Mamma Mia! le retour fracassant du musical sur les titres d’Abba: du feel good concentré!

GHOST le musical dès le 26 Septembre à Mogador, entretiens avec les 3 principaux protagonistes et les ‘têtes’ du Théâtre

CHICAGO à MOGADOR : des extraits filmés et des interviews exclusifs

CHICAGO le musical au théâtre Mogador, premières photos et vidéos des répétitions

GREASE, quelques extraits et des interviews des comédiens après la première de Gala….

GREASE le Musical à Mogador, Le meilleur musical monté à Paris!!

GREASE Le Musical , c’est au Théâtre Mogador, visite en répétitions, avec vidéos et vidéos exclusives

CATS la comédie musicale à Mogador…. Chimène Badi dans le rôle de Grizabella du 28 avril au 3 juin

LA BELLE ET LA BÊTE Le musical de Broadway est enfin en France

 

 

Rating:
VOTRE VOTE

Un des plus grands pianistes actuels, Lang Lang, vient de sortir un album consacré à des musiques de Disney: films ou Disneyland

Un must à posséder à la fois par les mélomanes et par les fans de Disney :

 

Lang Lang«The Disney Book»                                     –Liste des plages

ALBUMSTANDARD

CD 1 DE L’ALBUM DELUXE

Thème de “La Belle et la Bête”

2.“Le monde est petit”

3.“Libérée, délivrée”–LA REINE DES NEIGES

4.“Il en faut peu pour être heureux”–LE LIVRE DE LA JUNGLE

5.“Dos Oruguitas”–ENCANTO (Sebastián Yatrachant)

6.“Rainbow Connection”–LES MUPPETS

7.“Réflexion”–MULAN (Guo Ganerhu)

8.“Un jour mon prince viendra”–BLANCHE-NEIGE ET LES SEPT NAINS

9.“It’s All Right”–SOUL   Jon Batistechant

10.“Ne parlons pas de Bruno”–ENCANTO

11.“Ne m’oublie pas”–COCO (Miloš guitare)

12.“When You Wish Upon a Star”–PINOCCHIO (Gina Alicechant)(Quand on prie la bonne étoile)

13.“Ce rêve bleu”–ALADDIN

14.“You’ll Be in My Heart”–TARZAN (Andrea Bocellichant)(Toujours dans mon cœur)

 

CD 2  DE L’ALBUM DELUXE

1.Thème de“La Belle et la Bête”(version piano solo)

2.“Mary Poppins Fantasy”–MARY POPPINS

3.“Nourrir les p’tits oiseaux”–MARY POPPINS

4.“Qui craint le grand méchant loup?”–LES TROIS PETITS COCHONS

5.“Je voudrais un bonhomme de neige”–LA REINE DES NEIGES

6.“Siffler en travaillant”–BLANCHE-NEIGE ET LES SEPT NAINS

7.“On se lave !”–BLANCHE-NEIGE ET LES SEPT NAINS

8.“Je souhaite”–BLANCHE-NEIGE ET LES SEPT NAINS

9.“Tendre rêve”–CENDRILLON

10.“Ma maison sous le chaume”–LE LIVRE DE LA JUNGLE

11.“Life is a Highway”–CARS : QUATRE ROUES

12.“Mon tout petit”–DUMBO

13.“L’amour brille sous les étoiles”–LE ROI LION

 

 

Quelques extraits en exclusivité :