kev adams

All posts tagged kev adams

VOTRE VOTE
Rating:

Gérard Depardieu, un nom qui ne laisse personne indifférent. Il est à l’affiche de deux films aux antipodes, un film noir signé Patrice Leconte et une comédie feel good sous la direction de Thomas Gilou. Quelle facette préférez-vous?

 

Deux films en 2 semaines sur les écrans. La presse a encensé le film noir, et le public semble avoir adoré le comédie. Les deux se classent très bien au box office. Prenons les scénarios. Dans Maison de retraite, Depardieu est pensionnaire d’une maison de retraite, ex champion de boxe, il partage l’affiche avec d’autre anciens, et pas n’importe lesquels: dans le désordre, Marthe Villalonga, Mylène Demongot, Firmine Richard, Liliane Rovère, , ainsi que Daniel PMrévost, Jean-Luc Bideau, Antoine Duléry, et le plus jeune de la bande : Kev Adams. Kev n’a d’autre choix que la prison, ou travailler dans une maison de retraite, lui qui a horreur des ‘vieux’ . Et cette maison de retraite n’est pas vraiment une référence.

Photos @ Angela Rossi

Dans Maigret, il interprète le rôle titre du commissaire qui enquête sur la mort d’une jeune fille, et je me garderai bien de vous en dévoiler plus. Patrice Leconte dirige avec brio ce film très noir, qui ne manque pas de gros plans sur la star. On rit dans le premier entre autres grace à Depardieu. On tremble, on voudrait connaître l’assassin dans Maigret. Rien que les photos vous plongent dans le côté sombre :

photos © CINÉ-@ F COMME FILM et PASCAL CHANTIER – STÉPHANIE BRANCHU

Contrairement à mes confrères de la Presse, j’ai tendance à préférer Monsieur Depardieu dans la comédie, mais je ne vais bien me garder de dire du mal de l’excellent film de Patrice Leconte. Je me contente de vous livrer mes impressions, face à ce monstre sacré du 7ème art, qui démontre l’immensité de son talent. J’ai eu la chance de discuter avec lui il y a des années, où nous attendions tous 2 un train. Il ne voulait pas que je l’interviewe, mais est resté à parler avec moi de l’actualité et de plein de choses, et j’en garde un souvenir ému. La seule fois où j’ai pu parler avec lui devant un micro,; fut lors d’un tour de table pour son film  Un Pont Entre 2 Rives, mais l’entretien était prévu pour 5 minutes et n’a duré que le temps imparti. Vu que c’était l’époque où je travaillais en radio, je n’avais pas à me plaindre, mais très honnêtement je ne garde que très peu de souvenirs, peut-être étais-je sous le charme de Carole Bouquet. Il faut penser que cet artiste incomparable a été à l’affiche de quelques uns des plus gros succès du cinéma hexagonal tous les films  suivants ont dépassé les 3 millions de spectateurs en salle : Le Dernier Métro, La Chèvre, Les compères, Inspecteur La Bavure, Jean de Florette, Tenue de Soirée, Cyrano de Bergerac, Christophe Colomb, Germinal, Les anges Gardiens, Astérix et Obélix contre César, puis Mission Cléopâtre et ensuite aux Jeux Olympiques, et Au service de sa Majesté, et on n’oubliera pas Le Placard dans ses films les plus vus. Son record est Mission Cléopâtre avec plus de 14 millions de spectateurs.

Alors à vous de choisir, le Depardieu  dans la comédie ou dans des rôles plus sombres. Personnellement j’ai beaucoup ri à Maison de retraite, donc vous avez mon avis, une préférence ne signifie pas que je ne l’admire pas dans Maigret ou Danton.

Guy Courthéoux

le dernier bonus : les bandes annonces :

 

 

 

VOTRE VOTE

Ceux qui aiment l’impro connaissent déjà COLORS qui entame sa 13ème année, et cette fois, pour la première fois, le spectacle mis en scène par Esteban Perroy se déroulera en streaming, en direct du Théâtre La Pépinière….sans spectateur dans la salle!

Vous allez me prendre pour un fou de vous parler d’un spectacle sans spectateur.

C’est à la fois faux et vrai. Explications; Il n’y aura personne dans la salle, seuls les protagonistes sur la scène, mais par la magie de la technologie et de la société comotheatre.live et de deux hommes de scènes : Wilfried Richard et Sébastien Toustou, vous allez pouvoir vivre ce spectacle sur votre canapé, en famille, entre amis, seul ou en grand nombre . Tout est permis. Tout le monde peut ‘venir’ et assister au spectacle. Tout simple, il suffit de se brancher sur le site comotheatre.live et accepter si vous en avez envie de brancher une caméra pour souffler un thème aux protagonistes sur scène, ou alors juste regarder. Qui seront ces comédiens d’impro? là j’ai la réponse. Tout d’abord un comédien chanteur avec un physique qui ne peut laisser personne indifférent : Tom Leeb,  qui n’a jamais fait dans l’impro. Il sera entouré de certains des membres de la troupe co dirigée par Esteban Perroy et Franck Porquiet aux côtés desquels : Camille Giry (Miss Cobalt),  David Garel (Mister Orange), Flavie Le Boucher (Miss Ruby), & Erwan Le Guen (Mister Chromatic / violoncelle). Interactions spectateurs en direct Julia Marras (Miss Champagne / Instagram) & Julien Tréfeu (Mister Blue / Facebook)

Une rencontre pour tout vous expliquer (soyons franc: pour que je comprenne et puisse vous en parler…) s’imposait.

C’est chose faite devant la caméra d’ONSORTOUPAS.FR avec Esteban Perroy et Franck Porquiet interrogés par Guy Courthéoux :

Je résume parce que maintenant j’ai tout compris (ou peu s’en faut)

Vous vous inscrivez sur le site : www.comotheatre.live  

Ensuite vous payez simplement 12 € que vous soyez seul ou 50… et vous pouvez vous régaler avec un spectacle que vous ne regretterez pas. En effet depuis 2008, 500 représentations, 100.000 + spectateurs, et à chaque représentation un talent comme : Marianne James, Kyan Khojandi, Bruno Solo, Benoit Solès, Sophie Forte, Elie Semoun, Emma De Caunes, Pascal Elbé, Baptiste Lecaplain, Isabelle Nanty, Arnaud Ducret, Bérénice Béjo, Oldelaf, Pascal Légitimus, Virginie Lemoine, Kev Adams, William Mesguich, Julien Courbet, Kemar, Nicolas Briançon, Zoé Félix, Mali de Tryo,  Michel Boujenah, Olivier Sitruk… et maintenant vous vous retrouvez devant votre écran le dimanche 7 juin  pour que le spectacle se déroule devant vos yeux à 21h00

Et si vous avez besoin de plus amples informations : vous regardez une deuxième fois la vidéo, puis vous allez sur le site comotheatre.live ou vous relisez ces lignes

Et ensuite rendez-vous chaque dimanche au Théâtre de la Pépinière, dans la salle, des que les théâtres seront ré-ouverts au public………….

une bande annonce? il suffit de demander:

et des extraits :

 

 

 

 

 

 

VOTRE VOTE
Rating:

L’adaptation vraiment réussie du roman de Joseph Joffo par Christian Duguay nous ramène dans les années d’occupation.

Exercice difficile que de retranscrire au cinéma un roman qui a connu un énorme succès, encore plus difficile quand il s’agit d’un sujet maintes fois vu et revu au cinéma, comme ici les difficultés de vivre, l’obligation de bouger, de vivre constamment avec le poids écrasant des soldats et autres miliciens qui pourchassaient les juifs pendant les années 42/45. Et pourtant Christian Deguay a réussi haut la main son film, qui est à la fois bouleversant, digne d’intérêt de bout en bout, humain, bref tout ce qu’on adore quand on aime le cinéma.

Dans une France occupée, deux jeunes frères, Joseph et Maurice doivent traverser seuls la France pour échapper aux allemands, et tenter de retrouver leurs parents à Nice. A eux de faire preuve de courage, qui vont voyager seuls et faire des rencontres, de se retrouver face à des allemands butés.

Faire les louages d’un réalisateur est une chose, mais parler de tous les acteurs de ce film en est une autre. Les deux jeunes frères dans le film, Dorian Le Clech et Batyste Fleurial Palmieri sont époustouflants de justesse. Ils peuvent être drôles, ils peuvent souffrir, pleurer, nous ressentons à travers eux toute la gamme des sentiments et des sensations. Ils ne jouent pas la comédie, ce ne sont pas des petits singes savants. Non: ils sont les personnages et on croit en eux à chaque minute du film. Ils sont pour le moins bien entourés, avec dans les rôles de leurs parents Elsa Zylberstein et Patrick Bruel. Ce dernier n’a jamais été aussi bon, et pourtant il en a interprété des rôles dans sa carrière, il est absolument génial ici. Lorsqu’il pleure dans ce film, nous avons la larme à l’oeil. Sa partenaire Elsa Zylberstein n’est pas en reste. Autres surprises les apparitions de Kev Adams et de Christian Clavier, qui nous démontrent, (mais en avions nous besoin?), qu’ils sont certes habitués des comédies, mais aussi qu’ils sont doués lorsqu’il s’agit d’interpréter des personnages nettement différents de ce à quoi ils nous ont habitués. Sans oublier Bernar Campan, qui joue à merveille un fasciste, père d’un milicien.

1h50 de vrai cinéma, du genre qui nous rend fier , heureux de vivre, vraiment un grand film!

le film annonce :

 

 

VOTRE VOTE
Rating:

Descendu en flèche par la critique, et adoré par les spectateurs…qui a raison?  Vous allez pouvoir juger vous même avec la sortie du BluRay des nouvelles aventures d’Aladin.

71E-BlQRamL._SL1500_

Je vais essayer d’être objectif, avec ce film qui débute de nos jours où la veille de Noël, Sam (Kev Adams) et Khalid (William Lebghil) déguisés en père Noël dans un grand magasin parisien, espèrent pouvoir voler tout ce qui leur tombera sous le nez. Malheureusement pour lui, Sam est coincé par des enfants âgés de 6 à 10 ans dont il devient le souffre-douleur qui lui demandent de leur raconter une histoire, qui sera celle d’Aladin. Il décide alors de la raconter mais à sa manière, et pare la magie du cinéma on se retrouve au pays des mille et une nuits, avec un Vizir (Michel Blanc), un génie (Eric Judor), un méchant conseiller (Jean-Paul Rouve), une belle princesse (Vanessa Guide) et sa servante (Audrey Lamy). Le film revisite le conte célèbre , tout en gardant la trame, la recherche de la lampe, l’amour entre Aladin et Jasmine, mais avec un mode comique que certains peuvent trouver déplacé, et que d’autres vont adorer.

Certes dans ce film (réalisé par Arthur Benzaquen) on ne lorgne pas du côté de Visconti ou Fellini, on est loin de La Grande Vadrouille, et pourtant je me suis laissé bercer par cette histoire extravagante. J’avoue qu’avec tout ce qu’on m’avait dit, j’étais prêt à zapper dès les premières minutes, et pourtant non. J’ai regardé de bout en bout et je me suis amusé. J’ai peut-être l’âme d’un petit garçon? J’ai découvert avec ce film Kev Adams, que je connaissais de nom, mais je n’avais encore vu aucune de ses prestations. Et je ne regrette pas mon choix. De toutes façons, j’ai toujours pensé que le public avait raison, tout au moins si le film fait des scores au box office. Il m’est difficile de penser que plusieurs millions de spectateurs sont des imbéciles. En revanche lorsqu’un film ne touche pas sa cible, ce n’est pas toujours la faute du public, avec le nombre de films qui sortent chaque semaine. En conséquent pourquoi ne pas vous faire une idée, seul, en famille, avec une bande d’ados, ce qui sera certainement le meilleur choix.

Coté BluRay, rien à redire, l’image est excellente. Le son est en français (curieux non?) en 2.0 ou en DTS 5.1, avec quelques bonus :

Making of (20′)
Scènes coupées (29′)
Bêtisier (7′)

Si vous êtes d’accord avec moi ( ou non) n’hésitez pas à commenter!