Gioacchino Rossini

All posts tagged Gioacchino Rossini

Rating:
VOTRE VOTE

Découvrir une oeuvre de Gioacchino Rossini, c’est magique. Si en plus on la découvre, comme ce fut mon cas,  dans la magnifique salle du Palais Garnier, là on atteint des sommets. Voilà donc   LA CENERENTOLA, une adaptation du conte de Charles Perrault, dans une mise en scène de Guillaume Galienne.

Plus de  pantoufle de vair, ni  citrouille, ni carrosse mais avec un beau-père abominable en lieu à la place de  la  cruelle belle-mère, La Cenerentola est une version revue et corrigée du conte de Charles Perrault. Cendrillon vit toutefois dans un monde clos et sans tendresse, avec son beau père et ses deux belles sœurs !  Mais, comme dans un dessin animé de Disney, UN JOUR SON PRINCE VIENDRA.

La Cenerentola fut composée en 24 jours seulement pour la période du Carnaval de Rome, où Rossini, qui avait déjà à son actif 19 opéras – dont Le Barbier de Séville – réussit un nouveau chef d’œuvre.

C’est Guillaume Galienne qui assure la mise en scène dans des décors un peu sombres, qui nous met de suite dans l’ambiance. Le chef d’orchestre, Diego Matheuz qui fait ses débuts avec cette série de représentations, mérite tous les suffrages. Il a joué de par le monde,, entre autres à Venise, avec Claudio Abado, à Bologne, , à Melbourne, à Rome, à la Scala de Milan, à Istanbul, , Berlin, Barcelone, Valence pour ne citer quelques quelques lieux où il a dirigé l’orchestre. Ses débuts furent fortement acclamés, tout autant que les interprètes : Dmitry Korchak (Don Ramiro), Vito Priante (Dandini),  Carlo Lepore (Don Magnifico), Martina Russomanno (Clorinda), Marine Chagnon (Tisbe), Gaelle Arquez (Angelina), et Lucas Pisaroni (Alidoro). N’oublions pas les chœurs, très importants, dirigés, par Alessandro Di Stefano.

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

TOUTES LES PHOTOS @Julien Benhamou, Opéra de Paris

Durée de la représentation :  environ 3h 10 ( 1ère partie 1h40, entracte de 30 mn et seconde partie 1h00)

Représentations :

10 représentations du 10 septembre au 9 octobre 2022

soirées à 19h30 matinées dimanches : 14h30

Samedi 10 septembre 2022
Mercredi 14 septembre 2022
Samedi 17 septembre 2022
Dimanche 25 septembre 2022
Mardi 27 septembre 2022
Jeudi 29 septembre 2022
Lundi 3 octobre 2022
Mercredi 5 octobre 2022
Vendredi 7 octobre 2022
Dimanche 9 octobre 2022

 

TARIFS

190€ 170€ 145€ 85€ 50€ 25€ 10€

Excepté dimanche 25 septembre 2022
171€ 153€ 131€ 77€ 45€ 25€ 10€

Excepté samedi 17 septembre et vendredi
7 octobre 2022
209€ 187€ 160€ 94€ 55€ 25€ 10€

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

INFORMATIONS / RÉSERVATIONS  EN LIGNE
www.operadeparis.fr

VIA L’APPLICATION
Opéra national de Paris, disponible sur
iOS et Android pour smartphones et
tablettes.

PAR TÉLÉPHONE
08 92 89 90 90* ou +33 1 71 25 24 23
depuis l’étranger, du lundi au samedi de
9h à 19h (sauf jours fériés).

AUX GUICHETS
> du lundi au samedi (sauf jours fériés)
de 10h à 18h30 au Palais Garnier (à
l’angle des rues Scribe et Auber) et de
14h30 (12h les jours d’ouverture des
réservations) à 18h30 à l’Opéra Bastille
(120, rue de Lyon).
> une heure avant le début du spectacle,
y compris les dimanches et jours fériés.

Je garde le meilleur pour la fin avec un bel extrait :

Rating:
VOTRE VOTE

Un plaisir  ininterrompu que cette série de représentations du Barbier de Séville de Gioacchino Rossini à l’Opéra Bastille.

Quelle excellente surprise que ce ‘Barbier’ à Bastille. La mise en scène moderne signée Damiano Michieletto est intelligente, et surtout très drôle, et tout à fait actuelle. On voit par exemple une voiture, une moto, des portables sur scènes. Le décor tournant offre 4 faces servant tour à tour. L’action se déroule sur les différents étages, le dernier étage vous promettant quelques surprises, si vous y jetez un oeil. Les yeux, en fait, il les faudrait partout. .Dans chaque scène il y a des tas de détails qui pourraient passer inaperçus, lorsqu’on est pris par le chant et les voix (irréprochables, qui seront ovationnées par la totalité de la salle). La direction d’orchestre de Riccardo Frizza sait s’effacer quand il le faut et monter en puissance à d’autres moments, le lyrique à son sommet. Tout est fait ici pour que le spectateur soit ravi, conquis. Les décors et costumes sont hauts en couleur, les éclairages participant aussi à l’histoire. Que dire de plus? Seuls les superlatifs peuvent s’appliquer à cette  production du Barbier, production originale du Grand Théâtre de Genève. Profitez de cette occasion, rare, de sourire en allant à l’Opéra avec ce Barbier de Séville qui restera certainement dans les annales. Si vous n’aimez que les opéras représentés comme lors de leur création, ce n’est peut-être pas fait pour vous.

Si je parle de la mise en scène et de la direction de l’Orchestre, c’est bien sur pour laisser la part belle aux protagonistes, qui tous méritent des superlatifs. Lorsque j’ai vu le Barbier il y a quelques temps dans la même mise en scène , j’avais déjà pris une grande claque avec les interprètes. La distribution actuelle n’a rien à envier côté voix: René Barbera ou Levy Sekgapane (Il Conte d’Almaviva), Simone Del Savio (Bartolo), Olga Kulchynska (Rosita), Massimo Cavaletti ou Florian Semprey (Figaro), Nicolas Teste (Basilio), Pietro Di Blanco (Fiorello), Julie Boulianne (Berta) et Olivier Ayault (Un ufficiale).

Régal pour les yeux, régal pour les oreilles, régal tout court, vu que le sourire est quasiment omniprésent tout au long de ce spectacle haut en couleur.

Si ce n’est pas encore fait courez vers l’Opéra Bastille, et essayez de trouver des places, vous ne le regretterez pas, qui plus est, Rossini est facile à aborder, et si ce Barbier est ou sera votre premier Opéra, attention, vous risquez d’être totalement accroc….comme je le suis devenu!

Toutes les photos : @ Guergana_Damianova

Représentations : 27 et 30 Janvier à 19h30, 1er, 7, 9, 13 et 16 Février à 19h30 et diamnche 4 à 14h30

Prix des places : de 5 à 180 € selon les dates et les placements

bande annonce :