Gaelle Arquez

All posts tagged Gaelle Arquez

Rating:
VOTRE VOTE

Découvrir une oeuvre de Gioacchino Rossini, c’est magique. Si en plus on la découvre, comme ce fut mon cas,  dans la magnifique salle du Palais Garnier, là on atteint des sommets. Voilà donc   LA CENERENTOLA, une adaptation du conte de Charles Perrault, dans une mise en scène de Guillaume Galienne.

Plus de  pantoufle de vair, ni  citrouille, ni carrosse mais avec un beau-père abominable en lieu à la place de  la  cruelle belle-mère, La Cenerentola est une version revue et corrigée du conte de Charles Perrault. Cendrillon vit toutefois dans un monde clos et sans tendresse, avec son beau père et ses deux belles sœurs !  Mais, comme dans un dessin animé de Disney, UN JOUR SON PRINCE VIENDRA.

La Cenerentola fut composée en 24 jours seulement pour la période du Carnaval de Rome, où Rossini, qui avait déjà à son actif 19 opéras – dont Le Barbier de Séville – réussit un nouveau chef d’œuvre.

C’est Guillaume Galienne qui assure la mise en scène dans des décors un peu sombres, qui nous met de suite dans l’ambiance. Le chef d’orchestre, Diego Matheuz qui fait ses débuts avec cette série de représentations, mérite tous les suffrages. Il a joué de par le monde,, entre autres à Venise, avec Claudio Abado, à Bologne, , à Melbourne, à Rome, à la Scala de Milan, à Istanbul, , Berlin, Barcelone, Valence pour ne citer quelques quelques lieux où il a dirigé l’orchestre. Ses débuts furent fortement acclamés, tout autant que les interprètes : Dmitry Korchak (Don Ramiro), Vito Priante (Dandini),  Carlo Lepore (Don Magnifico), Martina Russomanno (Clorinda), Marine Chagnon (Tisbe), Gaelle Arquez (Angelina), et Lucas Pisaroni (Alidoro). N’oublions pas les chœurs, très importants, dirigés, par Alessandro Di Stefano.

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

TOUTES LES PHOTOS @Julien Benhamou, Opéra de Paris

Durée de la représentation :  environ 3h 10 ( 1ère partie 1h40, entracte de 30 mn et seconde partie 1h00)

Représentations :

10 représentations du 10 septembre au 9 octobre 2022

soirées à 19h30 matinées dimanches : 14h30

Samedi 10 septembre 2022
Mercredi 14 septembre 2022
Samedi 17 septembre 2022
Dimanche 25 septembre 2022
Mardi 27 septembre 2022
Jeudi 29 septembre 2022
Lundi 3 octobre 2022
Mercredi 5 octobre 2022
Vendredi 7 octobre 2022
Dimanche 9 octobre 2022

 

TARIFS

190€ 170€ 145€ 85€ 50€ 25€ 10€

Excepté dimanche 25 septembre 2022
171€ 153€ 131€ 77€ 45€ 25€ 10€

Excepté samedi 17 septembre et vendredi
7 octobre 2022
209€ 187€ 160€ 94€ 55€ 25€ 10€

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

Opera garnier la cenerentola

INFORMATIONS / RÉSERVATIONS  EN LIGNE
www.operadeparis.fr

VIA L’APPLICATION
Opéra national de Paris, disponible sur
iOS et Android pour smartphones et
tablettes.

PAR TÉLÉPHONE
08 92 89 90 90* ou +33 1 71 25 24 23
depuis l’étranger, du lundi au samedi de
9h à 19h (sauf jours fériés).

AUX GUICHETS
> du lundi au samedi (sauf jours fériés)
de 10h à 18h30 au Palais Garnier (à
l’angle des rues Scribe et Auber) et de
14h30 (12h les jours d’ouverture des
réservations) à 18h30 à l’Opéra Bastille
(120, rue de Lyon).
> une heure avant le début du spectacle,
y compris les dimanches et jours fériés.

Je garde le meilleur pour la fin avec un bel extrait :

Rating:
VOTRE VOTE

Le théâtre des Champs Elysées a décidément une excellente programmation quand il s’agit de ballets ou d’Opéras. Coté Lyrique, j’avais été impressionné par La Vie Parisienne en décembre dans une version ‘longue’, et cette fois j’ai eu un coup de coeur pour un opéra de Mozart, particulièrement célèbre : Cosi Fan Tutte.

Sous la direction musicale d’Emmanuelle Haïm et une mise n scène et des costumes de Laurent Helly, la scénographie de Chantal Thomas ne passe pas inaperçue. Quant aux interprètes, je l’ai vu un soir où Vannina Santoni était souffrante et ne pouvait pas chanter. Elle était sur scène en mimant son rôle, et dans le coin gauche de la scène ( vu du public), c’était Nicole Car qui chantait le rôle de Fiodiligi, aux côtés de Gaelle Arquez (Dorabelle), Cyrille Dubois ( Ferrando), Florian Sempey (Guglielmo), Laurene Paterno (Despina) et Laurent Naouri (Don Alfonso).

Photo : Vincent PONTET

Photo : Vincent PONTET

Curieusement la pièce semblait nous ramener dans les années 40 ou 50, dans des studios d’enregistrement, avec des costumes toutefois moins datés.

Cette variation sur l’Amour et la fidélité ne vieillit pas et tous les amateurs d’opéra connaissent cette oeuvre sans qu’il n’y ait  d’airs ultra célèbres. Je ne vous ferai pas l’affont de vous en raconter la trame, disons qu’il s’agit d’un pari sur la Femme et l’Amour, qui fait l’objet d’un pari.

Photo : Vincent PONTET

Photo : Vincent PONTET

Photo : Vincent PONTET

2 actes de 90 minutes chacun nous transportent avec une mise en scène alerte, et je dois reconnaitre que la chance de voir et d’écouter Nicole Car est une surprise totale. Que dire? Elle a été formidable, et les applaudissements ont été à la hauteur, où Madame Car a été ovationnée comme il se doit par une salle totalement conquise.

Photo : Vincent PONTET

Photo : Vincent PONTET

Ce sont des oeuvres comme cela qui marquant le lyrique. Je ne sais pas si la captation prévue se fera avec Nicole Car, j’en doute. Mais un moment magique comme celui là restera très longtemps dans ma mémoire.

Guy Courthéoux

Photo : Vincent PONTET

Photo : Vincent PONTET

Photo : Vincent PONTET

Photo : Vincent PONTET

Photo : Vincent PONTET