Benedict Cumberbatch

All posts tagged Benedict Cumberbatch

Rating:

Après une version acteurs ( Jim Carrey),  revoilà le Grinch revu et corrigé par les studios d’animation : Illumination ( les minions…entre autres) qui nous donnent leur version du célèbre conte de Théodor Seuss Geisel!

LE GRINCH est l’histoire d’un drôle de méchant, qui déteste Noël.  LE GRINCH rappelle à tous les valeurs que sont la rédemption et l’esprit de Noël.  Le vieux grigou grognon habite dans une caverne avec son compagnon Chouville. Isolé du monde , il ne côtoie ses voisins de la vallée que pour faire ses courses à Chouville, le village adjacent. Mais chaque année, à Noël, les habitants de Chouville viennent le déranger dans sa solitude avec leurs festivités de plus en plus exubérantes et bruyantes. C’est pourquoi quand tous, et spécialement son voisin Bricklebaum déclarent que cette année Noël sera trois fois plus flamboyant que d’habitude, le Grinch réalise qu’il n’a qu’une seule solution pour pallier la perspective de ce raffut insupportable : il va devoir voler Noël. Pour cela il kidnappe un renne paresseux pour tirer le traîneau avec lequel il compte se faire passer pour le Père Noël et voler les cadeaux des Chous. Pendant ce temps à Chouville, CINDY-LOU CHOU une petite fille débordant d’espièglerie, décide de former un gang pour enlever le Père Noël lors de sa tournée de cadeaux, et lui demander de venir en aide à sa mère célibataire  débordée DONNA CHOU. Alors que Noël approche, les plans généreux de Cindy-Lou pourraient bien interférer avec ceux beaucoup plus machiavéliques du Grinch.

Max le chien

Le Grinch qui vole Noël

Les studios Illumination ont encore une belle réussite à leur actif avec cette nouvelle adaptation du Grinch ( dont la voix française est celle de Laurent Lafitte, , en version originale Benedict Cumberbatch) avec un court métrage juste avant le film qui nous ramène les adorables Minions pour quelques minutes. Ce Grinch est méchant à souhaits, et Max son chien, une adorable créature à 4 pattes qui est un peu son souffre douleurs, mais qui jamais ne s’en plaint ( il suffit de voir comment le petit déjeuner se prépare et est servi au Grinch).

Cindy-Lou

Max & Cindy-Lou Who

On peut penser que ce conte ne va intéresser que les petites têtes blondes ( pourquoi blondes d’ailleurs, il y en a de toutes couleurs du noir au roux, ne faisons pas de racisme inutile!) mais c’est totalement faux. Les adultes vont y trouver leur compte. Je ne peux certes que parler pour moi qui me suis régalé de bout en bout, tant par l’animation,  dirigée par Chris Meledandri, et les deux réalisateurs, Scott Mosier et Yarrow Cheney qui font preuve d’intelligence et qui nous apportent ce joli cadeau en attendant les fêtes.

Si vous avez envie de retrouver votre âme d’enfant, si vous aimez les vrais méchants au coeur tendre, si vous êtes un enfant, si vous avez des enfants, si vous voulez des enfants, et même si vous ne faites pas partie de ces catégories, n’hésitez pas, ce Grinch est un régal.

et voilà la bande annonce:

 

 

 

Rating:

Le destin d’Alan Turing est incroyable. Véritable génie des mathématiques, c’est à lui que l’on doit la création de l’ordinateur, une machine qui a permis de résoudre Enigma et de gagner la seconde guerre mondiale.

Une histoire vraie, bouleversante, qui avait déjà été traitée, au cinéma en 2015, avec IMITATION GAME de Morten Tyldum, avec Benedict Cumberbatch dans le rôle d’Alan Turing. Autre vision, celle de Benoit Solès, au théâtre cette fois, où l’auteur est Alan Turing. Au départ il s’agit d’une enquête un peu biscornue où Turing se retrouve dans un commissariat pour un vol supposé. De fil en aiguille, on voit les personnages évoluer, on comprend pourquoi Turing est suspecté par des personnages haut placés en Angleterre, qu’on va comprendre son homosexualité, tout cela dans des scènes qui se déroulent soit dans le commissariat, soit dans la rue, soit dans l’appartement de Turing. On voit l’histoire évoluer, et si Benoit Solés est Turing tout du long, son partenaire de scène, Amaury de Crayencour, lui joue toues les autres protagonistes, l’amant, le policier etc. Tout l’art du metteur en scène, Tristan Petitgirard nous entraîne dans le sillage de cette histoire fraie, et on sait faire la différence entre les comédiens, et leur(s) rôle(s).

.

Pourtant on n’est jamais perdu, et on est captivé de bout en bout par cette histoire, même si certains cinéphiles (comme moi) se souviennent très vite du fait que Turing est l’inventeur de cette machine qui a révolutionné le siècle dernier, et qui est toujours à nos côtés depuis. Que vous compreniez quelque chose en mathématiques ou que vous soyez fermement fermé à toutes ses applications ne changera pas la donne. On est ici pour une histoire humaine, non pas pour comprendre comment fonctionne notre ordinateur.

Il est vrai que le titre ne vous dit pas vraiment de quoi il s’agit (oui, je sais, certains vous diront que Turing est ultra célèbre, mais pour le commun des mortels ce nom n’allume pas la petite lumière des BD au dessus de notre tête), et c’est pour cela que cette pièce est intelligente, qui s’adresse à de nombreux publics de par les sujets évoqués, ceux qui admirent ce génie des mathématiques, ceux qui verront surtout son homosexualité, ceux qui seront surpris par une enquête, et bien d’autres encore.

Le théâtre Michel qui a récemment changé de mains, repris par les directeurs du Théâtre du Palais Royal, Francis Nani et Sébastien Azzopardi, a trouvé la pièce qui va faire l’unanimité. On est passionné de bout en bout, on ne s’ennuie jamais, on sourit, on se passionne pour les personnages, et finalement le résultat est qu’on passe une merveilleuse soirée.

Toutes les photos tous droits réservés Fabienne Rappeneau. Toute diffusion, utilisation interdite sans autorisation de l’auteur.

La Machine de Turing, c’est du mardi au samedi à 21h00 et matinée le dimanche à 16h00.

TARIFS PUBLICS : • 49€ Carré Or • 43€ 1ère Catégorie • 30€ 2e Catégorie

LOCATION : 01 42 65 35 02 – www.theatre-michel.fr

la bande annonce:

 

Rating:

Un sérieux concurrent pour les Oscars. Tiré d’une histoire vraie, 2 heures de vrai cinéma

573252.jpg-r_640_600-b_1_d6d6d6-f_jpg-q_x-xxyxx

Durant la Seconde Guerre mondiale, Alan Turing et son équipe de décodeurs aident les Alliés à craquer les codes de la machine nazie Enigma au GCHQ, à Bletchley Park, dans une véritable course contre la montre. Le groupe de mathématiciens, de linguistes, de champions d’échecs et d’agents secrets bénéficie de l’appui du Premier ministre Winston Churchill, qui leur fournit toutes les ressources nécessaires.Le film est une fiction centrée autour des moments clés de la vie d’Alan Turing, de sa triste adolescence à la fin de sa vie,  qui fut condamné pour homosexualité, en passant bien sûr par son triomphe avec l’invention de la Bombe électromécanique. Certes le tout est romancé, mais cela n’empêche pas ce film d’être un grand moment de cinéma.

téléchargement (5) téléchargementimages (7)images (6)

 

Il y a de fortes chances que cette année ce soit un acteur anglais qui remporte la fameuse statuette des Oscars, puisque les deux favoris, Eddie Redmayne ( pour Une Merveilleuse Histoire du Temps) et Benedict Cumberbatch, le héros de ce film, sont tous deux ‘so british’. Tous deux sont ou furent de véritables génies qui auront marqué à jamais leur époque. Celui qui fait chavirer les coeurs de nombreuses demoiselles est parfait dans le rôle d’Alan Turing, aux côtés de Keira Knightley qui est sa collègue,  et avec qui il se liera d’amitié.

téléchargement (7) téléchargement (6) téléchargement (4)

Certes nous avons ici, sous la patte du réalisateur Morten Tyldum, un film plutôt conventionnel sur la vie très courte de Turing, qui est mort en 1954 à l’age de 41 ans, suite aux problèmes liés à son homosexualité, qui était à cette époque un délit Outre Manche. Un biopic de plus? Non : un bon film de plus. Mais justice lui sera rendue, bien des années plus tard par sa Majesté qui lui rendra son honneur. Il ne faut pas oublier que c’est lui qui a décodé les renseignements allemands  pendant la guerre, avec ce que l’on peut considérer comme l’invention qui sera un jour l’outil le plus précieux du monde : l’ordinateur.

téléchargement (3) téléchargement (2) images

Soyons encore plus positifs, même si c’était une histoire totalement inventée, on n’y prendrait pas plus de plaisir, tant on est ‘dans’ le film dès les premières minutes jusqu’à la fin, près de deux heures plus tard. Si vous avez envie de cinéma cette semaine, n’hésitez pas, c’est certainement le seul film nouveau à l’affiche qui mérite plus qu’une simple attention.

images (2) images (3) images (4) images (5)

 

Le film annonce :

 

Rating:

Voilà donc le dernier volet des aventures du Hobbit, d’après J.R.R. Tolkien:  une fin grandiose, comme on pouvait s’y attendre!

téléchargement (2) téléchargement
LE HOBBIT : LA BATAILLE DES CINQ ARMÉES conclut donc les aventures de Bilbon Sacquet (Martin Freeman), Thorïn Écu-de-Chêne (Richard Armitage), et la Compagnie des Nains. Les Nains d’Erebor ont réussi à reconquérir leur vaste terre, mais doivent désormais en payer le prix fort : affronter la colère du terrifiant Dragon Smaug qui s’en prend à tous les habitants d’Esgaroth. Comment tuer le dragon?  Frappé par la maladie du Dragon, le Roi sous la Montagne, Thorïn Écu de-Chêne, ira jusqu’à sacrifier l’amitié et l’honneur dans sa quête du légendaire Arkenstone. Incapable de faire entendre raison à Thorïn, Bilbon se retrouve contraint à un choix terrible, ne se doutant pas que des dangers bien plus grands guettent nos héros. Un vieil ennemi est de retour en Terre du Milieu : Sauron, le Seigneur des Ténèbres, a envoyé ses légions d’Orques vers le Mont Solitaire pour attaquer ses habitants. Alors que les forces des ténèbres menacent de triompher, les Nains, les Elfes et les Hommes doivent faire un choix crucial : unir leurs forces ou périr. Bilbon doit se battre pour avoir la vie sauve et venir en aide à ses amis, tandis que les Cinq Armées entrent en guerre.

image-1229-1813 téléchargement (3) téléchargement (4) téléchargement (2) téléchargement (1)

Dès le départ, les scènes sont magnifiques. on se souvient que l’épisode précédent se terminait sous la montagne avec le réveil du Dragon. celui-ci vole et va assaillir Esgaroth. Peter Jackson, a réussi dès le départ à scotcher les spectateurs sur leurs fauteuils, avec ces scènes visuellement époustouflantes de la destruction de la ville par le feu. Ensuite, le récit sans être lent ne va pas rester dans l’action totale, pour mieux nous emmener vers la bataille finale, longue et tout aussi incroyable visuellement. On sait que depuis la trilogie du Seigneur des Anneaux, les effets spéciaux sont devenus de plus en plus réalistes et ce dernier film de la nouvelle trilogie n’échappe pas à la règle. Certes, si on n’a pas vu les épisodes précédents, il est assez difficile de rentrer en plein dans le film. Donc un petit conseil, si vous n’avez pas vu les premiers éléments, regardez les en DVD, ou en Bluray, cela vous mettra immédiatement dans le ton.

J’avoue ne pas toujours tout saisir des circonvolutions des héros, n’ayant jamais réussi à dépasser le premier chapitre des livres. Peut-être qu’après avoir vu et revu cette trilogie qui se situe 60 ans avant celle du Seigneur des Anneaux, j’aurai plus de facilité à le lire, connaissant maintenant les personnages, nombreux et pouvant y associer une image. On retrouve des personnages incarnés par Ian McKellen, Orlando Bloom, Benedict Cumberbatch, Cate Blanchett, Ian Holm ou Christopher Lee, qui savent chacun ajouter le petit piment qui fait qu’on peut adorer ce film.

images (3) images (2) images (1) image-1229-1818

Ce film est certes pour tous les publics, mais les plus jeunes ne sauraient s’y intéresser. Ceux qui n’ont pas aimé le Seigneur des Anneaux ou les deux premiers volets du Hobbit non plus, mais vous avez été plusieurs millions de fans à faire un triomphe aux 5 films précédents, et ce sera, sans nul doute le même triomphe qui attend ce 6ème et dernier film: La Bataille des 5 armées.

image-1229-1817 image-1229-1816 image-1229-1815 image-1229-1814