Spectacles

Rating:
VOTRE VOTE

Voilà, une fois encore une très bonne surprise avec la création de CABARET dans la salle du Lido2Paris, sur les Champs Elysées.

Ne criez pas au scandale, il est vrai que Cabaret a été monté plusieurs fois sur une scène parisienne. A Mogador, certes, mais aussi aux Folies Bergère et au Théâtre Marigny et c’est une nouvelle version signée Robert Carsen qui a été présentée au public du célèbre établissement sur les Champs Elysées. Cette fois pas de tête d’affiche ultra connue, comme Marc Lavoine, Magali Noël, Catherine Arditi, Ute Lemper,  Emmanuel Moire ou Nicole Croisille, ou pour les plus cinéphiles: Liza Minelli, Michael York ou Helmut Griem. Et l’affiche le clame haut et fort, vous allez voir une nouvelle version où le maître de cérémonie est imposant comme le prouve l’affiche:

Pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire, petit résumé. Nous nous retrouvons à Berlin, au nouvel an 1929, aux débuts du nazisme dans un cabaret , le Kit Kat Klub où tout le monde trouve son compte. Un écrivaillon, une logeuse, une chanteuse qui sait se servir de ses charmes, et le décor est posé. Question décors le Lido2Paris, utilise toute sa scène avec un orchestre scindé en deux de chaque côté et le plateau qui fait bouger les décors. Dès les premières secondes nous sommes directement dans le ton avec le meneur de revue du Cabaret qui est impressionnant dans tous les sens du terme et nous souhaite la bienvenue avec Willkommen, Bienvenue, Welcome, très vite rejoint par danseurs et danseuses. On est déjà sous le charme, et pour ceux qui, comme moi, ont vu toutes les versions précitées et connaissent le film de bout en bout, nous sommes totalement impressionnés !

Il en sera ainsi de bout en bout, pendant ces plus de deux heures, avec un entracte. Revenons quelques minutes avant le début. La salle du Lido est telle que je la connaissais avant qu’elle ne ferme ses portes. En lieu et places des grandes tablées, ce sont des petites tables rondes pour 4 personnes qui ont été disposées. Qui dit table dit boissons, et cette fois, nous revenons en 2022 sans service à table. Dans l’entrée vous avez un bar assez grand où vous allez acheter vos consommations, si vous le désirez, avec quelques en cas, et tout cela n’est pas vraiment donné. Un simple exemple : la bouteille de Champagne est facturée 100€, mais les eaux minérales et bières pression sont nettement moins onéreux.

Franchement les spectateurs en prennent plein les yeux et les oreilles. C’est du grand spectacle! Pour preuve, nous allons retrouver le directeur artistique de l’établissement, Monsieur Jean Luc Choplin, que j’ai interviewé quelques minutes avant de découvrir le spectacle :

Si je suis enthousiaste, et c’est le moins que je puisse dire,  je ne suis pas le seul. La salle applaudit à tout rompre, et plus fort encore lors des morceaux les plus célèbres. Honnêtement je signe immédiatement pour revoir ce spectacle qui est là pour une durée déterminée, comme  l’a indiqué Jean-Luc Choplin, avant des travaux de rénovation qui devraient durer plusieurs mois.

Les fans de comédie musicale devraient désormais compter avec le personnage qui domine le jeu : Sam Buttery dans le rôle d’Emcee. Lizzie Connolly interprète Sally Bowles, Oliver Dench est Clifford Bradshaw  , Sally Ann Triplet la logeuse Fräulein Schneider, Charlie Martin la prostituée Fräulein Kost et d’autres personnages, Gary Milner le vendeur de fruits Herr Schultz et Ciarán Owens l’autre personnage central, Ernst Ludwig, qui exploite l’innocence de Cliff à des fins politiques pas très nettes.

CRÉDITS PHOTOS Julien Benhamou
Tous droits réservés

Quant aux danseurs et danseuses, ils sont en tout point remarquables qui auraient tous pu faire partie de la troupe du Lido pour les revues : notamment Darnell Mathew-James, Carl Au, Rhys Batten, Hannah Yun Chamberlain, Anya Ferdinand, Elizabeth Fullalove, Fraser Fraser, Luke Johnson, Dominic Lamb,  Natasha  May-Thomas, Nic Myers, Rishard-Kyro Nelson, Oliver Ramsdale, Clancy Ryan, Charlie Shae-Waddell, Kraig Thornber, Poppy Tierney. Ils sont absolument formidables (tiens c’est le nom d’une revue dans le plus célèbre cabaret parisien actuellement!! )

le teaser:

Quelques infos pratiques :

Représentations au Lido 2 Paris 116 bis Champs Elysées, Métro George V

Tous les soirs du mardi au dimanche à 20h00, , jusqu’au 3 Février 2023.

pas de représentation les lundis et le 25 décembre à 20h00.

samedis deux représentations : 15h00 et 20.00

Prix des places à partir de 29€,

jusqu’à 120 / 130 ou 140 en carré or selon les jours.

Tel : +33 (0) 1 53 33 45 50
Lundi – Vendredi : 10:00-19:00,
Samedi : 12:00-15:00 et 16:00-19:00
Dimanche et jours fériés : fermé

 

Rating:
VOTRE VOTE

La vie de l’auteure le plus célèbre au monde n’a pas été de tout repos. Nous sommes très nombreux à connaître son nom et avoir lu au moins un de ses romans, mais que sait-on de sa vie? Pas grand chose, voire rien, et ce Lady Agatha, qui se joue au Théâtre St Georges, va certainement vous en apprendre beaucoup!

Nous sommes à Londres au début de le seconde guerre mondiale. Les avions allemands bombardent le quartier où vit la famille d’Agatha Christie. Celle-ci se voit contrainte de remettre à plus tard l’écriture de son roman pour écrire sa vie, que nous allons donc découvrir. Son père adoré décède alors qu’elle a 11 ans et elle va utiliser dès lors sa plume pour des poèmes, des contes et des nouvelles. Elle vivra un peu en France, entre autres à Pau et à Paris, avant de revenir au royaume d’Angleterre. On la verra voyager, entre autres en Egypte, connaître l’amour, mais je ne vais pas vous conter l’histoire, tant la découverte de sa vie est un excellent moment que vous allez pouvoir vivre avec elle sur les planches du théâtre. 6 comédiens et comédiennes l’entourent, qui ont chacun plusieurs rôles, ce qui est une véritable gageure. Camille Favre-Bulle est Agatha, entourée de Tatiana Goussef, Marie-Aline Thomassin, Matthieu Brugot, Erwan Creignou et Léo Guillaume. En un petit peu moins de 2 heures, vous allez vivre des aventures dont vous rêverez, tout en sachant que tout cela est réalité, même si légèrement romancé par les deux co-auteurs : Ali Bougheraba et Cristos Mitropoulos, qui assure la mise en scène.

Une rencontre s’imposait : la voici dans son intégralité :

Si une pièce nous ennuie, on a une seule envie, sortir au plus vite, et ce n’est certainement pas le cas ici, où on a plutôt envie de crier encore lorsque le rideau tombe. La mise en scène est judicieuse et vraiment très enlevée, quant aux comédiens, on ne peut que les saluer, ce que fait le public chaque soir ( et j’ai pu en juger par moi-même).

Lady Agatha fait partie des meilleurs spectacles actuellement à l’affiche et je ne peux que vous conseiller de vous y précipiter. Juré, je n’ai pas d’action ni quoi que ce soit dans le genre avec le Théâtre St Georges, ni avec aucun autre établissement dont je parle en bien sur ce site!

photo : Fabienne Rappeneau

photo : Fabienne Rappeneau

photo : Fabienne Rappeneau

A ce jour, et cela peut évoluer, représentations du mercredi au vendredi à 20.00 , samedi à 19.00 et dimanche à 15.00

Prix des places : 19€ à 40.50€ avec tarifs réduits à partir de 16€ et 14€ pour les moins de 26 ans les mercredis, jeudis et vendredis uniquement.

Réservations par téléphone au 01 48 78 63 47

et par internet : https://www.theatre-saint-georges.com/lady-agatha/

Phyto : Cédric Vasnier

Photo : Cédric Vasnier

photo Cédric Vasnier

la bande annonce :

attention les horaires ont changé depuis la mise en ligne de cette bande annonce

Rating:
VOTRE VOTE

Si « LA VIE PARISIENNE » est de loin l’oeuvre la plus célèbre de Jacques Offenbach, impossible de ne pas citer LA PERICHOLE, qui a été montée deux fois en quelques mois sur une scène parisienne, et cette fois c’est au TCE (Théâtre des Champs Elysées, avenue Montaigne que les représentations ont eu lieu avec un succès certain.

Petit retour dans le temps, et loin de Paris, puisque nous sommes par un coup de baguette (du chef, bien entendu) Transportés à Lima au Pérou, et sans que l’année soit définie, au 18ème ou 19ème siècle. Le vice roi, Don Andres (Laurent Naouri en alternance avec Alexandre Duhamel) a envie de sortir s’encanailler incognito. Pour que son égo soit satisfait, son entourage a monnayé le peuple pour le flatter. Dès la première scène on voit le peuple danser et chanter, devant l’auberge des 3 cousines. Deux chanteurs des rues, affamés, La Périchole et son bien aimé Piquillo, voudrait bien gagner l’argent pour manger et surtout se marier. Elle s’endort, alors que Piquillo s’éloigne pour tenter encore sa chance. La Périchole s’endort et se fait remarquer par Don Andrès, qui totalement sous le charme de celle-ci lui propose de devenir sa demoiselle d’honneur. Sans être dupe du marché, elle accepte pour manger à sa faim… la suite nous emmène de rebondissement en rebondissement lors des 3 actes de cette comédie.

LA PERICHOLE –
Photo : Vincent PONTET

L’oeuvre d’Offenbach a connu 2 versions, la première en 1868 avec 1numéros et une autre en 1874 qui en aura 5 en moins. C’est cette seconde version que nous propose le Théâtre des Champs Elysées avec une très belle distribution : La Périchole  sera interprétée en alternance par Antoinette Dennefeld et Marina Viotti), alors que Piquillo restera Stanislas de Barbeyrac. Autre alternance, Laurent Naouri ou Alexandre Duhamel pour Don Andres de Ribeira. . La distribution ne s’arrête pa là, loin s’en faut, avec Rodolphie Briand (Le comte Miguel de Panatellas), Lionel Lhote ( Don Pedro de Hinoyosa), Chloe Briot (Guadalena / Manuelita), Alix Le Saux ( Berginella/ Ninetta), Eleonore Pancazi (Mastrilla / Bambilla), Natalie Pérez (Frasquinella), Eddy Letexier (Le vieux Prisonnier / le marquis de Tarapote), Mitesh Khatri (1er notaire) et Jean-Philippe Fourcade (2ème notaire) plus une dizaine de figurants.

La mise en scène est superbe qui ne mérite que louanges. Les chœurs, tout comme les rôles principaux  en méritent tout autant. C’est un régal pour les oreilles, comme pour les yeux, avec entre autres deux airs célèbres :

les prochaines représentations auront lieu :

  1. LUNDI14 novembre19H30
  2. MARDI15 novembre19H30
  3. VENDREDI18 novembre19H30
  4. SAMEDI19 novembre19H30
  5. DIMANCHE20 novembre17H00
  6. MERCREDI23 novembre19H30
  7. JEUDI24 novembre19H30
  8. SAMEDI26 novembre19H30
  9. DIMANCHE27 novembre17H00

 

Places de 65€ à 130€

il y a des places à visibilité réduite ou sans visibilité à : 5, 15, 40€


Photo : Vincent PONTET


Photo : Vincent PONTET


Photo : Vincent PONTET


Photo : Vincent PONTET


Photo : Vincent PONTET

Champs Elysees –
Le 10 11 2022 –
Photo : Vincent PONTET


Photo : Vincent PONTET


Photo : Vincent PONTET

 

Rating:
VOTRE VOTE

Adapter une pièce de théâtre au cinema n’est pas une chose rare, mais le sens contraire est un exercice bien plus difficile.

Mais pari gagné avec Gazon Maudit, d’après le film écrit , réalisé et interprété par Josiane Balasko.

Quand une demoiselle un peu virile se retrouve en panne en pleine campagne dans le sud et qu’elle demande assistance à la maison la plus proche, cela peut provoquer quelques étincelles, surtout lorsque la propriétaire des lieux, un tant soit peu délaissée par son mari, a le cœur sur la main et ne lui refuse pas l’hospitalité. Elle lui ouvrira grand sa porte, et écoutera parler son cœur. Le mari volage court le jupon avec son meilleur ami, et la situation dégénère.

Voilà résumé en quelques mots les débuts de cette pièce.

Vous avez été très nombreux à voir ce film en salles lors de sa sortie, et encore plus nombreux à le voir ou le revoir lors de ses nombreux passages à la télévision. Mais cela a donné l’idée à Hélène Zidi de l’adapter au théâtre, et le moins que l’on puisse dire c’est que c’est bien réussi avec 4 personnages qui mènent le bal avec entrain, et en forçant la dose juste ce qu’il faut : Manon Gauthier,  Paul Valy, Mila Michael, Jordan Topenas.

Quand on me fait rire, j’ai envie de rencontrer les comédiens, et 2 d’entre eux, Manon Gauthier et Paul Valy ont joué le jeu devant la caméra d’onsortoupas :

GAZON MAUDIT  au Théâtre Les Enfants du Paradis,

Les Jeudis, Vendredis, Samedis à 19:30

Places à partir de 15€

réservations dans les points de vente habituels et par téléphone en direct au théâtre : 01 42 46 03 63

 

la bande annonce :

 

VOTRE VOTE

Après avoir chanté quelques soirs au Théâtre Edouard VII, puis dans la très belle salle Pleyel, avant une tournée dans différentes villes en France, et Suisse, Sylvie Vartan poursuit sa tournée de 60 ans sur scène en passant par le beau théâtre de Courbevoie, où elle a choisi quelques titres dont un nouveau au final; Inutile de dire que le public était au rendez-vous pour ce récital en matinée, ce qu’elle n’avait pas du faire depuis très longtemps.

En voici quelques extraits qui séduiront sans nul doute les nombreux fans de Sylvie Vartan. Le spectacle débute avec un film d’une quinzaine de minutes qui retrace la carrière sur scène de celle qui a rempli les plus grandes salles de Paris, Olympia, Palais des Sports et surtout le Palais des Congrès de la Porte Maillot pendant des semaines voire des mois.

Sylvie Vartan est une véritables star de la chanson, et ce n’est pas donné à tout le monde de fêter 60 ans de scène. Les idoles qui ont débuté dans les années 60 sont extrêmement rares à se produire encore sur scène. Nombreuses sont les étoiles qui ont quitté la scène, France Gall, Johnny Halliday entre autres ne sont plus, Celles des années 70 ont aussi disparues comme Joe Dassin, Michel Berger, Michel Delpech, parmi bien d’autres. Il reste encore des stars des 60s, 70s  comme Nana Mouskouri, Adamo, Frédéric François qui se produisent sur de grandes scènes et celle qui fut « rivale » en toute amitiés, Sheila, qui va se produire cette semaine à la salle Pleyel.

Respect total pour Sylvie Vartan qui ose un quasi seul en scène, avec une choriste, un pianiste, une guitare et une contrebasse pour l’accompagner, très très loin des spectacles auxquels elle avait habitué son public pendant des décennies.

Voici quelques extraits bruts de cet après midi qui a ravi ses nombreux fans.

 

 

Rating:
VOTRE VOTE

Lorsqu’on m’a dit qu’il me fallait voir une pièce de théâtre en noir et blanc, j’ai pensé immédiatement à une bonne blague et j’ai rangé cela dans mes oubliettes. Ben voyons, en noir et blanc comme au temps du cinéma muet, heureux encore que l’on n’ait pas rajouté, et en prime c’est muet. Quelques jours plus tard, je me suis aperçu que la farce n’en était pas une et que l’idiot c’était moi. Mais avouez qu’il y avait quand même de fortes présomptions que l’on se moquait de moi. L’invitation est arrivée  et je me suis aperçu que je connaissais quelques personnes sur ce spectacle. Je me suis donc rend à La Nouvelle Eve pour découvrir, parmi les premiers, ce spectacles intriguant!

Septembre 1910. Un bar du Nord de Londres, Un jeune homme amoureux est en retard. Une jeune femme s’impatiente. Un barman s’apprête à réaliser son rêve.
Quand le hasard s’en mêle et vous sourit…Il y a des rendez-vous qui peuvent changer une vie, d’autres qui peuvent changer l’Histoire… Il suffit de bien regarder l’affiche pour voir qui est le héros de cette histoire écrite par Nicolas Nebot et Dan Menasche, dans une mise en scène de Nicolas Nebot. Avec sur scène Alexandre Faitrouni qui est un Charlie Chaplin plus vrai que nature, entouré de Dan Menasche et de Pauline Bression et Grant Lawrens.

Toutes les photos @Jérémy Nebot

Une rencontre s’imposait donc et voici la chose faite :

 

SMILE, les jeudis, vendredis et samedis à 19h30, jusqu’à fin décembre au cabaret LA NOUVELLE EVE , 25 rue Pierre Fontaine à Paris 9ème. C’est à 2 pas du Moulin Rouge.

C’est une formule cabaret, vous êtes assis à une table, et, si vous le désirez vous pouvez commander des consommations avant et après le spectacle. Entrée de 25 à 35€. Prix des consommations: voir sur place.

Rating:
VOTRE VOTE

Franchement, avant de voir ce spectacle, je ne connaissais rien sur ARMIDE. Et je ne regrette pas ma découverte d’un opéra certes d’un abord difficile, mais dans une mise en scène de qualité et des interprètes remarquables.

Dans la cité de Darmas, on célèbre la princesse Armide, qui, grâce à ses pouvoirs magiques a réussi à triompher des croisés. Mais un chevalier lui résiste toujours : Renaud  dont Armide a rêvé qu’il toucherait son coeur d’une blessure mortelle. Armide a pourtant réussi à délivrer tous les captifs d’Armide. Il faudra invoquer quelques démons pour se défendre, et résultat: Armide va tomber amoureuse de Renaud.

Composé par Gluck et représenté pour la première fois en septembre 1777, sur un livret de Philippe Quinault, peu de temps après celui de Lully, et a été quelque peu oublié, jusqu’à 1905 où il est revenu au Palais Garnier.

Pour cette nouvelle série de représentations 2022 à l’Opéra Comique de Paris, , la direction musicale a été confiée à Christophe Rousset dans une mise en scène résolument moderne de Lila Baur, qui ne manque pas d’attraits, avec entre autres un arbre omniprésent, dans des décors créés par Bruno de Lavenère.

Dans les rôles principaux, Véronique Gens (Armide), Ian Bostridge (Renaud), Edwin Crossley-Mercer (Hidraat), Anaïk Morel (La Haine). ainsi que Philippe Estèphe (Aronte / Ubalde), Enguerrand de Hys ( Artémidore / Le chevalier Danois), Florie Valiquette ( Sidonie/ Mélisee /une bergère) et Apolline Raï-Westphal ( Phénice, Lucinde, Plaisir, une Naïade),  ainsi que des danseurs qui rythment quasiment tous les tableaux: Fabien Almakiewicz, Nicolmas Diguet et Maï Ishiwata.

Certes, on ne retient pas un air, mais on plonge dans l’univers de ce conte avec grand plaisir.

L’Opéra Comique de la place Boieldieu nous offre souvent des oeuvres à découvrir ou à redécouvrir et une fois encore le pari est totalement réussi

et quelques extraits

 

 

Rating:
VOTRE VOTE

DRUM BOTHERS, un titre de spectacle qui nous laisse penser immédiatement que c’est anglo-saxon, et que l’on ne va qu’entendre des joueurs de batterie, qui ne parlent que la langue de Shakespeare. Alors détrompez-vous tout de suite, ces frères, parce qu’ils sont frangins dans la vie de tous les jours sont bel et bien nés dans l’Hexagone et parlent Français comme vous et moi. Quand à la batterie, elle est bien sur scène, mais menée de main de maître par le plus jeune, alors que les deux autres sont plus jongleurs : Clément, Cyril et Stéphane  Colle sont acclamés pour leur prestation!

 

Ces finalistes d’Incroyables Talents 2021 ont plus d’une corde à leur arc.

Venez les découvrir, en même temps que moi lors d’un petit entretien :

 

 

et quelques photos de leur spectacle :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les Frères Colle – Théâtre de Poissy – ©www.pallages.com

Les Frères Colle – Théâtre de Poissy – ©www.pallages.com

 

la bande annonce :

Ce spectacle qui est destiné à tous , jeunes et moins jeunes, familles est mis en scène par Eric Bouvron

Du jeudi au samedi à 19h, le dimanche à 15h au Théâtre Bobino, rue de la Gaité!

Durée : environ 70 minutes

Prix des places : de 20 à 52€

 

Rating:
VOTRE VOTE

Ce que j’aime au théâtre, c’est que l’on peut avoir de bonnes, et de très bonne surprises, tout comme il est possible de s’ennuyer à mourir. On ne sait jamais ce qui nous attend, surtout lorsqu’on fait partie des happy few, qui voient les spectacles dans les premiers jours. Je rassure tout le monde : j’ai vu LA CLAQUE et je ne m’y suis pas ennuyé, pas une seconde, et que c’est une des bonnes surprises de cette rentrée.

 

Il est vrai que la Claque, pour quasi tout le monde, sauf pour les ‘théâtreux’  est synonyme d’un soufflet, administré par la main sur la joue de quelqu’un d’autre. Mais ce n’est pas le cas ici, et vous le comprendrez aisément après avoir vu et écouté cet entretien avec Fred Radix, qui a créé ce spectacle hilarant de bout en bout.

Quelques images extraites de ce spectacle :

La Claque c’est au théâtre de la Gaité Montparnasse, les lundis et mardis à 20h30

Prix des places : de 28 à 42 €

Réservations : gaité.com  

et par téléphone au 01 43 20 60 56

Théâtre de la Gaité Montparnasse 26 rue de la Gaité 75014

VOTRE VOTE

La programmation du Théâtre des Béliers Parisiens reste toujours remarquable, et c’est à nouveau le cas avec LES POUPEES PERSANES de et avec Aïda Asgharzadeh, dans une mise en scène de Régis Vallée.

 

 

Une belle brochette de comédiens: Aïda Asghaezadeh,  Kamel Isker, Azize Kabouche,; Toufan Manoutcheri, Sylvain Mossot, Ariane Mourier, pour vous faire vibrer avec cette belle histoire.

C’est l’histoire de quatre universitaires dans l’Iran des années 70, de la chute du Shah à l’arrivée au pouvoir du régime islamique.

C’est l’histoire, en France, de deux sœurs pas très enthousiastes à l’idée de célébrer le passage à l’an 2000 aux sports d’hiver, en famille à Avoriaz.

C’est aussi  l’histoire d’amour de Bijan et Manijeh, couple mythique des légendes perses.

C’est l’histoire d’une jeunesse pleine d’espoir, d’une lutte avortée, d’un peuple sacrifié, de secrets qui s’entortillent, de la transmission dont on ne sait que faire et de l’amour qui ne sait plus où aller.

C’est l’histoire à vrai dire, de toutes les révolutions.

C’est surtout une très belle pièce, bien écrite et pour en savoir plus, allons donc à la rencontre de l’auteure et interprète,; en compagnie de son metteur en scène

 

et voilà quelques photos supplémentaires:

TOUTES LES PHOTOS @  Copyright : Alejandro Guerrero