Archives

All posts for the month février, 2015

Rating:

Ce site ne présente que le best of des spectacles, le haut du panier en matière de spectacle, impossible donc de ne pas parler de Chère Elena.

 

AFF CHERE ELENA Prologation

 

Certes, vous ne venez pas voir Chère Elena pour rire, loin s’en faut. Cette pièce de l’auteur russe Ludmilla Razoumovskaïa, qui nous est présentée avec une traduction signée Joëlle et Marc Blondel se situe en URSS. On sonne à la porte d’Elena, 4 de ses élèves viennent lui souhaiter son anniversaire, chose à laquelle elle ne s’attend pas le moins au monde. Mais ces voeux d’anniversaire ne sont qu’un prétexte. En fait ils ont besoin d’elle pour gagner quelques points à leur dernier contrôle, et pour cela ils veulent lui soutirer la clé du coffre où sont rangées les copies. Mais celle-ci refuse tout net. Un chantage épouvantable va tomber sur Elena, et ces élèves vont montrer toute la cruauté dont ils sont capable. elle va vivre une nuit de cauchemar. 

CHERE ELENA

Un cauchemar pour Eelena, mais un grand moment pour les spectateurs. On sait que Myriam Boyer est une grande actrice, mais là, elle est fantastique, surtout avec les 4 jeunes comédiens tout aussi grandioses avec un  visage d’ange, Gauthier Battoue,  (Pacha), Julien Crampon (Vitia) et el alternance François Deblock ou Alexis Gilot dans le rôle très difficile du meneur: Volodia. Une seule fille dans la bande de jeunes, mais qui est moins ‘méchante’ que les autres. On voit bien la progression de la violence, tout d’abors en s’attaquant à l’esprit, mais la violence deviendra physique. Mais où tout cela va-t-il mener. Jusqu’où iront-ils. Ne comptez pas sur moi pour vous donner le plus petit indice.

CHERE ELENA

Ce spectacle est vraiment époustouflant, et on comprend aisément que le public se bouscule pour découvrir de jeunes talents qui seront à coup sur des têtes d’affiche dans quelques années. Ce texte est vraiment d’une belle écriture et Didier Long assure une mise en scène des plus efficaces dans ce théâtre de Poche Montparnasse. Un grand coup de coeur!

CHERE ELENA

Chère Elena au théâtre de Poche Montparnasse du mardi au samedi à 21h00 et le dimanche à 15h00 Durée du spectacle : environ 105 minutes.

Prix des places :

plein tarif : 35€, tarif réduit : 28€, tarif jeunes (mpoins de 26 ans) 10€

réservations au guichet du théâtre : lundi, mardi jeudi et vendredi de 14h00 à 18h00 et mercredi, samedi et dimanche de 11h00 à 18h00

tél : 01 45 44 50 21 et www.theatredepoche-montparnasse.com

 

 

 

Rating:

DES SOURIS ET DES HOMMES, le chef d’oeuvre de John Steinbeck est de retour , cette fois au théâtre du Palais Royal.

40X60 Des Souris PALAIS-ROYAL v2 BD

C’est une des plus belles pièces, presque un classique, qui, après un immense succès au Théâtre 13 à Paris lors de sa création en 2002, (à l’époque record de fréquentation), après les grands triomphes rencontrés lors des reprises au Théâtre du Petit Saint-Martin  et au Théâtre 14 en 2012, , après 6 tournées à guichets fermés, le spectacle est joué une nouvelle fois à Paris au Théâtre du Palais Royal. Dix comédiens sur scène et un impact choc sur le public  ! Un spectacle  qui 
dénonce le rejet de l’Autre dans sa 
différence, le racisme et le machisme. Si Steinbeck nous touche autant, c’est qu’il nous parle 
de notre réalité : violence, 
chômage, exclusion, discrimination mais aussi émotion, fraternité et amitié. A la fois divertissant et menant à la réflexion, ce spectacle rare, vecteur d’émotions, réconcilie toutes les générations avec le Théâtre et nous touche au cœur par ses thèmes universels et intemporels.

PhotoLot Ssouris08 PhotoLot Souris15

L’histoire se déroule aux Etats Unis pendant la grande dépression des années 30, deux hommes, Georges et Lennie, vivent sur la route à la recherche de travail. Ils entretiennent le même rêve : acquérir le pécule qui leur permettra d’acheter une petite ferme. Georges, petit, vif et réfléchi, apparaît comme le protecteur de l’infantile Lennie. La simplicité d’esprit de ce doux colosse qui n’a pas vraiment toute sa tête, aux mains dévastatrices leur attire souvent des histoires qui les obligent à fuir et à différer sans cesse la réalisation de leur rêve. Ils arrivent dans une ferme où leur habilité au travail va leur permettre de rester quelque temps. Ils sont bien acceptés par ces hommes qui sont comme eux, sauf par le fils du patron dont la jeune femme s’ennuie et vient trop souvent voir les hommes dans leur baraquement. Mais Lennie va commettre quelque chose de terrible.

PhotoLot Souris14

Nous sommes face ici à une  histoire d’amitié et de différence aux thèmes intemporels et universels. L’auteur peint une humanité violente et vaincue, murée dans un quotidien auquel elle n’échappe qu’en rêvant au bonheur. Notre ambition est de créer l’œuvre au plus près de ce qu’elle raconte, au plus près des situations et du message émotionnel. Cette adaptation en français du texte de John Steinbeck par Marcel Duhamel n’a rien perdu de sa force. Les dix personnages ( sans oublier le chien!) sur la scène sont parfaits de bout en bout. Il faut une sacrée dose de talent pour interpréter Lennie, et c’est celui qui met en scène la pièce en collaboration avec Jean-Philippe Evariste : Philippe Ivancic qui joue ce rôle très difficile avec une perfection rare. cela n’enlève rien au talent des autres comédiens dirigés par Anne Bourgeois :  dont Jean-­‐Philippe EVARISTE (Georges), Jean Hache : Candy, Jacques Bouanich (Carlson), Alyzée Costes, en alternance avec Agnès Lamy (la femme de Curley), Henri Deus (le boss), Emmanuel Lemire (Slim), Emmanuel Dabbous (Curley), enalternance Bruno Henry ou AugustinRuhabura (Crooks) et aussi en alternance pour le rôle de Whit : Hervé Jacobi ou Pascal Ivancic. 

PhotoLot Souris11 PhotoLot Sour04

 

TOUTES LES PHOTOS : @ LOT

DES SOURIS ET DES HOMMES mérite les louanges et les salles pleines à craquer qui applaudissent à tout rompre. C’est une des plus belles pièces de la saison, ne la manquez pas!

Au théâtre du Palais Royal , du mardi au samedi à 19h00; Durée du spectacle : environ 1h20.

Prix des places : de  15€50 à 36€50.

Réservations : 01 42 97 40 00

 

Rating:

Daniel Russo occupe la scène du Palais Royal pour une comédie délirante.

SansRancune_TPR_100x150_BAT7 (1)

La vie de Victor Pelletier (Daniel Russo) est un rêve. C’est un homme comblé. Les affaires marchent, il écrase la concurrence, il a une belle femme (Anne Jacquemin) , et au lever de rideau, il vient d’offrir un mariage somptueux à sa fille (Nassima Benchicou) , et vit dans un immeuble somptueux de l’Avenue Montaigne. Mais, parce qu’il y a un mais: le soir de ce mariage, sa femme décide de le quitter pour un homme plus jeune (David Talbot), qui vit la vie de Bohème et qu’elle aime en secret depuis un an. Son meilleur ami (Xavier Letourneur) , qui est aussi son associé voit les choses du bon côté, et l’amie de Madame, nymphomane (Jessica Borio) essaie de ne pas trop s’en mêler. On nage en plein boulevard, sans qu’il y ait trop de portes qui claquent, mais cette nouvelle adaptation par Sébastien Azzopardi et Sacha Danino de la pièce à succès créée par Sam Bobrick et Ron Clark fonctionne à merveille. Ce n’est pas la première fois que cette pièce est à l’affiche du Palais Royal. On se souvient d’une adaptation par Jean Poiret dans les années 90, avec Roland Giraud. 

Sans Rancune, Théâtre Palais Royal Sans Rancune, Théâtre Palais Royal

La pièce a été totalement remise au goût du jour. Plusieurs décors, la chambre de l’Avenue Montaigne, l’appartement bohème de Barbés, le restaurant où travaille l’amant de Madame, tout cela ressemble vraiment à ce que l’on peut connaître de nos jours. Il y a les portables, certes, mais c’est surtout dans les piques du dialogue que l’on sent que tout cela se déroule aujourd’hui. Je ne vous dévoilerai pas ces bons moments du spectacle, la surprise est toujours meilleure lorsqu’on ne s’y attend pas, mais je peux vous dire que tous ces bons mots secouent la salle qui rit et applaudit. La mise en scène alerte de Sébastien Azzopardi, et l’interprétation magistrale de Daniel Russo et de toute l’équipe, font passer ces 100 minutes de spectacle à la vitesse du TGV. On s’amuse, on rit, on s’inquiète, et on passe une très bonne soirée. Daniel Russo doit être sur les rotules à la fin parce qu’il ne faut pas oublier qu’il est aussi sur la scène du théâtre Antoine à 19h00. Il a tout juste le temps de prendre un taxi pour être présent lorsque le rideau se lève. Et il ne quitte quasiment pas la scène, où il virevolte comme Louis de Funés, sait en faire des tonnes sans gêner ses partenaires. Une vraie performance qu’il faut saluer.

Sans Rancune, Théâtre Palais Royal Sans Rancune, Théâtre Palais Royal

Une fois encore, un grand bravo à la direction du théâtre du Palais Royal, à Francis Nani, à Sébastien Azzopardi, qui offrent une programmation parfaite, avec deux pièces à l’affiche chaque soir (l’autre pièce : Des Souris et des Hommes est programmée à 19h00)

téléchargement (1)

 

TOUTES LES PHOTOS @ Emilie Brouchon

SANS RANCUNE, au théâtre du Palais Royal, 

Du mardi au samedi à 21h00, matinées samedi à 16h30 et dimanche à 15h30

Locations: 01 42 97 40 00 ou www.theatrepalaisroyal.com

Prix des places : de 17 à 52€

LA BANDE ANNONCE :

Plus d’un million de visiteurs dans le monde et Celtic Legends revient en France cette année avec un nouveau spectacle.

CELTIC-LEGENDS-OLYMPIA-TOURNEE-AFF-40X60-HD-v1

Celtic Legends revient en France après 2 ans et demi d’absence avec un spectacle entièrement renouvelé.  Une  nouvelle équipe de 6 musiciens sous la houlette de Sean McCarthy, spécialiste de la musique traditionnelle irlandaise accompagnés de 20 jeunes danseurs et danseuses dirigés par la  chorégraphe Jacintha Sharpe. Ils ont produit une époustouflante version de Celtic Legends. Si la formule traditionnelle qui a fait le succès du show depuis plus de 12 ans a été préservée, son contenu en a été complètement bouleversé. La jeunesse et la créativité de cette nouvelle équipe a insufflé une énergie sur scène, tant sur le plan musical que chorégraphique, qui ne  laissent pas un instant de répit. La musique vous emporte  vers les landes  du Connemara, dans des pubs irlandais  et vous font partager l’histoire séculaire du peuple de l’Ile d’Emeraude. La virtuosité  des danseurs et danseuses contrastée par la puissance du tap-dance illustrent en une coordination parfaite, les rythmes frénétiques de la musique. Cette nouvelle version de Celtic Legends a déjà parcouru le monde au cours de tournées qui nous ont emmené du continent asiatique au continent américain en passant par l’Australie et de nombreux pays d’Europe et d’Afrique. Ces tournées nous ont donné l’occasion de parfaire le spectacle afin de présenter au public français une version inoubliable de Celtic Legends.

celtic-legends-96 celtic-legends-317 celtic-legends-0317 celtic-legends-0313 celtic-legends-298

Tournée Française

01/03/2015 : Annecy, Arcadium

03/03/2015 : Grenoble, le Summum

04/03/2015 : Besançon, Micropolis

05/03/2015 : Bourges, Palais d’Auron

06/03/2015 : Nantes, Cité des Congrès

07/03/2015 : Angers, Amphitea

10/03/2015 : Douai, Gayant Expo

11/03/2015 : Caen, le Zénith

12/03/2015 : Brie Comte Robert, le Safran

13/03/2015 : Lille, théâtre Sébastopol

14/03/2015 : Lille, théâtre Sébastopol

14/03/2015 : Lens, le Colisée

15/03/2015 : Liège, Country Hall

17/03/2015 : Rouen, le Zénith

18/03/2015 : Le Have, les Docks

19, 20 et 21 Mars 2015 : Paris, l’Olympia à 15h30 et 20h30

22/03/2015 : Paris, l’Olympia à 13h30 et 17h00

25/03/2015 : Orléans, le Zénith

29/03/2015 : Tinqueux-Reims, le K

31/03/2015 : Toulon, le Zénith

01/04/2015 : Saint Etienne, le Zénith

02/03/2015 : Marseille, le Silo

03/04/2015 : Montpellier, le Corum

04/04/2015 : Saint Estève, Théâtre de l’étang

07/04/2015 : Lyon, Bourse du Travail

08/04/2015 : Bordeaux, Théâtre Femina

09/04/2015 : Boulazac, Le Palio

10/04/2015 : Toulouse, le Zénith

11/04/2015 : Clermont-Ferrand, le Zénith

12/04/2015 : Dijon, le Zénith

14/04/2015 : Limoges, le Zénith

15/04/2015 : Biarritz, Gare du Midi

16/04/2015 : Pau, Zénith

18/04/2015 : Auxerre, Auxerre Expo

19/04/2015 : Saint Quentin, Le Splendid

 

Renseignements et tarifs auprès des salles

Olympia : places de 36€ à 72€

celtic-legends-164 celtic-legends-107 celtic-legends-0281

 

la bande annonce :

Rating:

D’excellents comédiens pour ce drame en huis clos d’après Robin Maugham, dans une traduction de Laurent Sillan, dans un style bien British des années après guerre.

AFF THE SERVANT

Tiré du roman de Robin Maugham, qui a donné naissance à la pièce , puis au film de Joseph Losey en 1963 avec Dirk Bogarde, The Servant revient sur scène à Paris au Théâtre de Poche Montparnasse. Nous sommes à Londres au début des années 50. Un jeune aristocrate qui vient d’hériter, Tony (Xavier Lafitte) va emménager dans une maison luxueuse de Londres que lui a trouvée son meilleur ami, Richard (Adrien Melin) . Revenant d’Afrique, il retrouve aussi sa fiancée, Sally (Alexis Ribes) . Il trouve un domestique, Barrett (Maxime D’Aboville) ,  très attentionné, trop attentionné, excellent cuisinier, qui va lui proposer de redécorer cette bâtisse. Une curieuse relation s’instaure entre les deux hommes. Seule Sally s’aperçoit que Barett n’est pas uniquement ce qu’il semble être. Barrett, va même faire rentrer Vera (Roxane Bret), qu’il présente comme sa nièce, mais qui est en fait sa compagne. Celle-ci n’a pas froid aux yeux, qui va s’offrir à Tony. Mais cette relation à 3 sans que Tony ne s’aperçoive du manège de Barrett peut-elle durer?

THE SERVANT de Robin Maugham - Mise en scene de Thierry Harcourt - Theatre de Poche-MontparnasseTHE SERVANT de Robin Maugham - Mise en scene de Thierry Harcourt - Theatre de Poche-Montparnasse

Je connaissais le film de Losey, qui reste un de ses plus célèbres, et je viens de découvrir la pièce en huis clos dans ce petit théâtre qui a été rénové récemment. 85 minutes de style avec des comédiens qui jouent avec le juste ton. On voit facilement la manière dont agit le domestique, et on se demande constamment jusqu’où il peut aller. Comment un domestique peut prendre le pas sur son maître, même si on s’aperçoit vite que le Lord est un fainéant, qui s’intéresse plus aux bons côtés de la vie, l’alcool, les bons plats et les femmes faciles qu’à se trouver du boulot, aidé et poussé en cela par ce majordome que ne voudrai certainement pas employer. Il faut donner un coup de chapeau à Thierry Harcourt pour sa mise en scène et aux deux comédiens principaux. Le rôle de Barrett est un rôle difficile et Maxime D’Aboville s’en sort avec panache. L’atmosphère so British nous plonge immédiatement dans ces années d’après guerre et on ne sort pas de la salle sans avoir vécu de l’intérieur ces événements, tout en se demandant comment un homme qui semble intelligent peut ainsi se laisser posséder.

Un succès assuré pour le petit théâtre qui porte bien son nom.

THE SERVANT de Robin Maugham - Mise en scene de Thierry Harcourt - Theatre de Poche-Montparnasse

TOUTES LES PHOTOS : © Brigitte Enguerand

The SERVANT , c’est du mardi au samedi à 19h00 et le dimanche à 17h30

Durée du spectacle : 85 minutes environ

Réservations au 01 45 44 50 21 ou au guichet les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 14h00 à 17h30 et les mercredis, samedis et dimanches de 11h00 à 17h30

Prix des places : 35€ plein tarif, tarif réduit : 28€ et moins de 26 ans : 10€ (possibilités d’abonnement : se renseigner au guichet)

et www.theatredepoche-montparnasse.com

Rating:

Quand un des plus grands réalisateurs français se rend en Chine, dans une région désertique pour filmer des loups….cela donne du GRAND SPECTACLE!

Le dernier loup_affiche

Le film se déroule en pleine révolution culturelle en Chine, en 1969. Un jeune étudiant, Chen Zhen (Shaofeng Feng), venu de Pékin est envoyé en Mongolie Intérieure pour éduquer une tribu de bergers nomades, avec un autre jeune homme. Il ne s’attend pas le moins du monde à ce qu’il va découvrir, la vie rude dans les paysages sans fin, la vie de ces nomades sera une découverte totale, et il va apprendre à connaître les loups. Il va même capturer un louveteau et tenter de l’apprivoiser. C’est sans compter sur le représentant régional du gouvernement, qui veut décimer tous les loups de la région.

Le dernier loup_w_t0032 Le dernier loup_img_9886 Le dernier loup_img_0418Le dernier loup_img_0193

Un film poignant avec des acteurs totalement inconnus en France : Shawn Dou, Ankhnyam Ragchaa ou Yin Zhsheng. Les personnages sont attachants. Jean-Jacques Annaud nous entraîne dans des paysages d’une beauté à couper le souffle, avec une musique omniprésente signée James Horner. Il ajoute un peu de piment avec une histoire d’amour, mais le centre de l’histoire est quand même cette amitié, ce lien qui va exister avec ce loup qui risque fort d’être le dernier loup de la région. . Le film est tiré du roman : LE TOTEM DU LOUP, de Jiang Rong qui a connu un immense succès en Chine. Il est certain que réaliser un film en Chine et surtout avec de vrais loups n’a pas été quelque chose de facile, mais à en croire le réalisateur, le chef de meute des loups avait une attitude particulière envers le réalisateur. Chaque matin, avant le tournage, JJ Annaud se rendait dans leur enclos, et le chef de meute lui faisait des câlins, le léchait comme le ferait un chien, faute de quoi, le tournage ne pouvait pas commencer. Etant un amateur d’animaux, voilà une expérience que j’aurais aimé connaître.

Le dernier loup_dsc06966 Le dernier loup_dsc06295 Le dernier loup_dsc05031 Le dernier loup_dsc01363

Maintenant comment vous parler de ce film? Comment vous donner envie d’aller le voir? Je ne sais pas comment vous convaincre si vous n’aimez pas les histoires mettant en scène des animaux sauvages ou si les grands espaces vous laissent de marbre. Ici tout est beau, tout est découverte. Ceux qu’on croit être méchants ne le sont pas réellement. Et le héros , ainsi que son pote Yang Ke (Shawn dou), et la belle courtisée, Gasma (Ankhnyam Ragchaa) ont un charme indéniable. Je ne dis pas que j’aurais aimé connaître cette aventure, qui a quand même son lot de désagréments, mais voir cette histoire entre un homme et un loup m’a fait vibrer tout au long des deux heures que dure ce film. C’est un spectacle qui plaira autant aux parents qu’aux enfants (peut-être pas aux tout petits, vu la durée) et qui s’avère déjà comme un des plus gros succès du cinéma dans le pays où il a été tourné.

Merci Mr Annaud de nous conter une aussi belle histoire, de nous la faire vivre sur grand écran, en 3D dans les salles équipées.

Le dernier loup_83 Le dernier loup_68 Le dernier loup_64 Le dernier loup_48 Le dernier loup_16

 

et un film annonce,  suivi de deux making of pour vous mettre en bouche :

 

Rating:

Des comédiens déchaînés pour un classique du théâtre de boulevard.

HIBERNATUS_DOSSIER_DE_PRESSE_WEB_RECTO (1)

 

Hibernatus est certes bien plus célèbre de par son adaptation cinématographique sous la signature d’Edouard Molinaro en 1969, avec Louis de Funès dans le rôle principal (qui n’est pas le rôle titre!!). Le film avait alors connu un énorme succès, et les diffusions télévisées ne manquent pas. Et pourtant, cette pièce est bien plus ancienne, qui a été écrite en 1957 par Jean Bernard-Luc. Cette année c’est Eric Emmanuel Schmitt qui en fait une nouvelle adaptation qui se déroule de nos jours. Les portables sont de sortie, la climatisation marche. Je ne connais pas les dialogues d’origine, mais ceux que j’entends sur la scène du théâtre de la Michodière sont un régal. Au risque de passer pour un fan de l’auteur (j’aime toutes les pièces qu’il a à l’affiche actuellement et bien d’autres), il faut bien dire que cette adaptation est réussie. Et comme on ne change pas une équipe qui gagne, on retrouve Steve Suissa à la mise en scène. Celle-ci est alerte, rythmée et plaît énormément au public. Le soir où j’ai vu la pièce il y avait pas mal d’enfants qui s’éclataient, qui riaient aux bons mots, qui passaient visiblement un bon moment. Et les adultes étaient au diapason.

Dr00350

Bon, c’est bien beau tout cela, allez-vous me rétorquer, mais parlez-nous des comédiens, puisque les deux têtes d’affiche Ingrid Chavin et Jean Luc Reichman, sont connus de tous. C’est tout simple. Ingrid Chauvin est naturelle, charmante, et tient la rampe, comme tous les comédiens. Quant à Jean-Luc Reichman, il m’a étonné. Il sait se montrer effacé dans certaines situations, mais il sait aussi en faire des tonnes pour que la salle éclate de rires. Il joue de tout, d’une sonnerie de portable, d’une soufflerie , puisque son personnage est obsédé par sa jeunesse, qu’il ne veut pas laisser partir. Alors quand il apprend que le froid conserve les cellules, il veut en abuser. Normal de parler du froid puisque le personnage principal, Hibernatus, revient de loin : Hubert et Edmée voient leur existence bouleversée le jour où l’on retrouve au pôle Nord un homme conservé dans la glace : ce survivant n’est autre que l’arrière-grand-père d’Edmée de Tartas (Ingrid Chauvin), une femme très riche mariée à Hubert (Jean-Luc Reichmann), qui parle de se faire tirer la peau. Pour  épargner au survivant le choc de découvrir qu’il a hiberné 100 ans, la famille redécore sa demeure et se vêt en costumes de 1914. Le réveil sera drôle, avec les personnages qui vivent tous dans le mensonge, Diane, la jeune bonne (Baya Rehaz), qui a un faible pour le vieux très jeune homme, Hibernatus, l’hiberné (Romain Emon), la fille d’Edmée et Hubert (Anouchka Delon), qui va se marier avec le comptable (Nicolas Messica), un mec très intéressé, le professeur en charge d’Hibernatus (Raymond Acquaviva).

J’ai eu un peu de mal avec la première scène, qui m’a fait craindre le pire, mais le pire n’est pas arrivé, la pièce prend son rythme dès le deuxième scène et ce jusqu’à la fin. Ce n’est pas le chef d’oeuvre de l’année, mais la salle a beaucoup ri et c’est quand même le principal. Les comédiens s’amusent visiblement autant que la salle.

Dr00196

Hibernatus, au théâtre de la Michodière, du jeudi au samedi à 20h30, matinées samedi à 16h30 et dimanche à 15h00, jusqu’au 29 Mars.

Représentation supplémentaire en raison du succès le mercredi 18 mars à 20h30

Durée du spectacle, environ 1h40

Locations : 01 47 42 95 22 ou par internet : www.michodiere.com

Prix des places : de 17€ à 49€

la bande annonce :

Rating:

Un petit film d’épouvante avec de très bons maquillages de loups garous

WOLVES-3D-BR

L’histoire : Le jeune Cayden Richards ( Lucas Till) s’enfuit de chez lui après que ses parents aient été assassinés (il pense d’ailleurs que c’est lui le responsable, découvrant l’horreur à son réveil, et n’ayant aucun souvenir de sa nuit, puisqu’il a découvert être un loup-garou). Il se retrouve dans ville minuscule (Lupine Ridge) où un clan de lycanthropes  dirigé par Connor (Momoa) se confronte à un vieux fermier chez qui Cayden va travailler sous un nouveau nom, Danny. Mais les loups garous de la ville ne l’entendent pas de cette oreille.

Wolves9 Wolves8 Wolves7 Wolves6

On est loin d’un chef d’oeuvre, mais le réalisateur, David Hayter, n’est pas un inconnu, à qui on doit, entre autres les scénarios de deux premiers X-Men et des Chroniques de Riddick  ou Watchmen par exemple. Il a réalisé un film avec tous les ingrédients pour plaire aux amateurs de fantastique. Les vampires et loups garous étant revenus au premier plan avec des séries télévisées comme True Blood ou des films comme Twilight, il était bien normal qu’on fasse revenir quelques nouveaux loups sur les écrans. Et David Hayter a pris l’option de faire tourner des acteurs quasi inconnus, comme Jason Momoa ou Lucas Till,  dont on ne verra pas les transformations à l’écran, comme ce fut le cas dans quelques classiques comme Le Loup Garou De Londres. Mais en revanche, il a utilisé des équipes de maquillage qui ont donné une vraisemblance à ces hommes loups. Le scénario est destiné clairement à son public, les ados, mais le film se laisse voir sans déplaisir.

Wolves5 Wolves4 Wolves3 Wolves2 Wolves1

La qualité du Bluray est excellente, avec le bémol que nous n’avons le choix qu’entre la version française ( que je ne teste jamais) et la version originale avec les sous titres français. Impossible de retirer les sous titres. L’image est en format respecté 2.35.1 et le son dans les deux versions en DTS HD 5.1.

En Bonus : Deux films annonces de films à venir dont November Man, et un making of inspiré qui ferait presque passer ce Wolves pour un chef d’oeuvre éternel…Vous y verrez les principaux protagonistes, les équipes de maquillage, ce qui est fort intéressant.

Le film annonce : je ne l’ai trouvé qu’en version originale sans sous titre, mais les images parlent d’elles-mêmes

 

Rating:

L’autre côté de Rio , les Favelas ….et la corruption. Un film poignant qui nous garde en haleine tout du long.

5053083031718_3D BR

 

Un portefeuille qui contient des documents compromettants a été balancé dans une benne à ordure de Rio. Ce sont des gosses des Favelas qui le trouvent et tentent d’en extraire le mystère. Mais ils ne semblent pas se rendre compte que le danger est bien fort qu’ils ne le pensent, surtout lorsque déboule la police locale. Rafael (Rickson Tevez) et Gardo (Luis Eduardo) vont réaliser que la découverte de ce portefeuille va les dépasser, et avec leur ami Rato -Le Rat (Gabriel Weinstein) ils vont devoir résoudre l’énigme, échapper à la police, trouver pourquoi le propriétaire s’en est débarrassé, pourquoi le chef de la Police (Selton Mella) fait tout son possible pour rendre certains documents très compromettants à un élu totalement corrompu. Les gamins de 14 ans n’ont que deux adultes à qui ils peuvent faire confiance , un père missionnaire (Martin Sheen) et sa jeune assistante (Rooney Mara). Le secret vaut quand même des millions de Reals en billets de banque. Vont-ils trouver le jackpot?

T_D001_00140 T_D001_00186 T_D001_00234 T_D005_00565 T_D005_00598 T_D013_01370

Voilà un film qui marche à 100 à l’heure. Aucun temps mort. On le sent dès les premières images, qui ne nous offrent que les tout premiers éléments de ce qui va suivre, avec une mort violente de quelqu’un qui est poursuivi par la police et qui jette un objet en cuir dans une benne à ordure qui passe. On poursuit le chemin dans les détritus des Favelas, avec des gosses qui fouillent les ordures pour trouver de quoi survivre. Les jeunes acteurs sortent justement des Favelas et sont d’un naturel époustouflant. Ils sont d’une justesse à faire frémir les plus grands sur les écrans. Ils nous plongent dans ces dédales des favelas, dans la misère, et dans le luxe, dans la bonté et l’horreur de certaines situations, avec ce réalisateur de génie qu’est Stephen Daldry, à qui on doit quand même de grands films comme Billy Elliott, The Hours, The Reader et Extrêmement fort et Incroyablement Près, ces films ayant  totalisé 19 nominations aux Oscars dont deux victoires.

T_D013_01571 T_D014_01852 T_D014_01983 T_D015_02314 T_D015_02319 T_D016_02522

On est loin , très loin, du Rio de rêve, avec Ipanema, les belles plages, le luxe, la samba et le Carnaval. Ici, ce sont les bidonvilles dont on croit presque sentir les odeurs, les montagnes de détritus, les sous terrains, tout ce que le touriste n’a que peu de chance de découvrir un jour. On verra à quel point la corruption est importante dès qu’on franchit les échelons de la politique et de certaines administrations.

Le public du Festival de cinéma de Rome ne s’y est pas trompé qui lui a décerné le Prix du Public . Un grand film qui fait réfléchir et qui garde en haleine de la première à la dernière minute.

T_D017_02881 T_D013_01416T_D017_03193 T_D001_00014

Ne manquez surtout pas ce film. Si vous l’avez manqué lors de sa sortie en salles il y a quelques mois. Ce film est vraiment poignat. La réalisation très réalistes, les acteurs des plus jeunes aux plus anciens totalement exceptionnels! Un grand film!

Caractéristiques du Blu Ray : durée du film :  1h49, aucun supplément ou bonus ( dans la version que j’ai visionnée)

image 16/9, format respecté 2.40.1

Son : brésilien(original) DTS HD Master Audio 5.1 / français, espagnol et allemand DTS Digital Surround 5.1

Sous-titres : français, anglais*, allemand et japonais

Le film annonce :

 

en VF :

Rating:

L’histoire se répète et rien n’est plus vrai que celle du Système écrit par Antoine Rault.

unnamed

L’auteur de la pièce, Antoine Rault, donne une définition parfaite de ce que vous pourrez applaudir au théâtre Antoine : « L’histoire se passe il y a 300 ans…L’Ecossais John Law, joueur de cartes de génie, prétend pouvoir sauver l’Etat français de la faillite. Il convainc le Régent d’essayer son système : faire du commerce et des échanges avec de la monnaie de papier et des actions. Il vient d’inventer en France l’économie moderne. Au début, cela marche à merveille. Trop bien même. Bientôt, la machine s’emballe, tout le monde se met à spéculer, la bourse flambe. Alors, soudain, « la bulle » (le mot date de là) explose… John Law vient d’inventer aussi la crise financière. « Le Système » raconte la comédie du pouvoir qui se joue dans les coulisses de cette histoire : calculs, manipulations, trahisons et intrigues au cœur d’une cour libertine et cupide. L’économiste plein d’idées, idéaliste est utilisé par les hommes politiques. Tant qu’il est utile, il est flatté et choyé. Dès qu’il ne l’est plus, il est abandonné et brisé. »

helene pambrun13012015-_-121

Certes ainsi raconté, on peut penser qu’on risque de s’ennuyer à mourir. C’est sans compter sur les bons mots, ceux qui font mouche, qui nous font immédiatement penser à la France d’aujourd’hui. (Je vous vois déjà penser: époque libertine…non, il n’y a pas d’allusion aux procès de ce genre.) Mais lorsqu’on parle politique, lorsqu’on parle du système monétaire, on se pose la question: par quoi remplacer le papier (des billets de banque) il est impossible ne ne pas faire un parallèle avec les chéquiers, et à moyen terme à la monnaie en pièces ou billets.  Tout cela semble bien sérieux, mais l’intelligence de l’auteur, c’est de nous offrir un texte d’une justesse totale avec une dose d’humour qui nous fait passer une soirée formidable. 

helene pambrum13012015-_-101

Mais le théâtre ce sont aussi, et surtout des interprètes. Certes on va voir ce spectacle pour avoir l’occasion de voir Lorant Deutsch (dans le rôle de John  Law, l’écossais) et Stéphane Guillon (l’Abbé Dubois, confident  et âme damnée du Régent). Un rôle qui a beaucoup dû plaire à Lorant Deutsch, qui est comme chacun le sait passionné et féru d’Histoire. S’ils dominent la distribution, à juste titre, ils montrent l’immensité de leur talent. Et à leurs côtés d’autres comédiens méritent les louanges: Ainsi Eric Metayer (Paris, le fermier général chargé de collecter les impôts) et Urbain Cancelier, Philippe d’Orléans, Le Régent. Il domine la scène de sa prestance, c’est un régal de le voir évoluer, se soumettre aux demandes et souhaits de l’Abbé, folâtrer avec sa maîtresse , traiter John comme son meilleur ami quand tout va bien….et le désavouer quant il y est acculé. Les rôles féminins sont tenus par Sophie Barjac (la mère du Régent), Marie Bunel qui est la maîtresse du Régent, Stéphanie Caillol et Philippine Bataille.

Le Systeme Credit H. Pambrun 3

Vraiment ce texte est savoureux, ces acteurs dirigés par Didier Long tout aussi délicieux. Ne vous y trompez pas, vous n’allez pas vous régaler d’un soufflé, mais d’une pièce montée, créée par un pâtissier royal.

 

Photos : @Hélène Pambrun

Le Système, c’est au Théâtre Antoine, 14 boulevard de Strasbourg à Paris 10ème

Métro Strasbourg St Denis

du mardi au samedi à 21 h 00 et matinée le samedi à 16 h 00

Places de 21 à 69€

le film annonce :