Archives

All posts for the month septembre, 2016

L’histoire véridique et quasi incroyable de Johann August Sutter, un aventurier suisse  dans les années 1800.

onsortoupas037

Sutter décida un jour, en 1834 de quitter femme et enfants, non pas par désintérêt pour eux,n mais pour traverser l’Atlantique, et découvrir le continent américain. Il rêve de fortune, et réussira au delà de ses espérances, surtout lorsqu’il fera fortune en Californie, après bien des déboires. Mais cela ne s’arrêtera pas là; et l’auteur, Blaise Cendrars nous conte en détails ce que fut sa vie, ce que furent ses exploits. L’Or est un roman écrit en 1925, cela se sent dans la manière dont l’histoire nous est contée.

telechargement dsc_4195credit-pierre-francois dsc_4123-credit-pierre-francois

C’est à la fois poétique et passionnant, au début on se demande vraiment où nous allons, mais petit à petit Xavier Simonin, qui a deux casquettes ici, dont celle de metteur en scène arrive à nous intéresser à cette histoire, et pour pouvoir respirer un peu, vu que c’est un monologue, il a un partenaire, le musicien  Jean-Jacques Milteau qui est un des plus grands harmonicistes du monde et qui fait quelques bruitages, et joue de plusieurs instruments. Bien entendu, ce n’est pas le roman en entier qui est joué devant nous, mais des morceaux choisis, où le narrateur peut incarner les personnages sans que l’on se perde.

Ce n’est pas un nouveau spectacle, il avait déjà été joué en 2011 à Vincennes, puis repris à La Bruyère en 2012

dsc_3990-credit-pierre-francois dsc_3964credit-pierre-francois

Cette fois c’est au Théâtre 14 qu’il poursuit sa carrière jusqu’au 22 Octobre

Du mardi au vendredi à 19h00, et le samedi à 16h00

Réservations au 01 45 45 49 77

 

Rating:

Une nouvelle forme de théâtre, le thriller fantastique signé Sébastien Azzopardi et Sacha Danino.

 

telechargement

Malo (Arthur Jugnot) a une maîtresse, Alice (Nastassja Girard ) jeune et jolie, dont il est éperdument amoureux. Elle habite dans une maison en plein milieu d’une forêt. Il va quitter sa femme  Céline (Réjane Lefoul) pour vivre avec elle, et promet de le faire le soir même. Mais lorsqu’il arrive chez lui sa femme lui annonce qu’il va être papa, et ne peut se résoudre à la quitter. Il va donc devoir rompre avec sa maîtresse….Et il va lui apprendre la nouvelle en voiture. Celle-ci s’enfuit dans les bois, et un malencontreux accident va se produire.

 

20160922dablebimg_9682bd 20160922dablebimg_9759bd

 

La Dame blanche, Pièce de Sébastien Azzopardi et Sacha Danino, Mise en scène : Sébastien Azzopardi, Décors : Juliette Azzopardi, Lumières : Philippe Lacombe, Costumes : Pauline Yaoua-Zurini, Magie : Kamyleon, Vidéo : Mathias Delfau, Sculpture : Jean Godement, Masques : Marion Even, Production : Théâtre du Palais Royal, Créée au Théâtre du Palais Royal le 10 septembre 2015, Théâtre du Palais Royal (Paris), 8 septembre 2015, © Emilie Brouchon / L'Œil du spectacle

La Dame blanche, Pièce de Sébastien Azzopardi et Sacha Danino, Mise en scène : Sébastien Azzopardi, Décors : Juliette Azzopardi, Lumières : Philippe Lacombe, Costumes : Pauline Yaoua-Zurini, Magie : Kamyleon, Vidéo : Mathias Delfau, Sculpture : Jean Godement, Masques : Marion Even, Production : Théâtre du Palais Royal, Créée au Théâtre du Palais Royal le 10 septembre 2015, Théâtre du Palais Royal (Paris), 8 septembre 2015, © Emilie Brouchon / L'Œil du spectacle

Difficile d’en parler plus sans dévoiler l’intrigue, il faut tout de même savoir que tous les rôles sont importants: Chloé  ( Marguerite Dabron) , le voisin un peu simplet Victor (Benoit Tachard), la vieille femme ( Michèle Garcia), son collègue gendarme , Alex ( Sébastien Pierre) et Charline ABANADES, Vincent CORDIER, Jean-Baptiste DAROSEY.  C’est dans les effets de mise en scène, et dans la façon dont vous êtes accueillis dans le théâtre que réside toute la différence. Les ouvreurs sont ‘habillés en loques’, avant le spectacle, des comédiens grimés effraient ( avec succès) les personnes dans la salle, et lorsque le noir se fait, vous vous attendez à chaque seconde au pire…Quelle intelligence dans la mise en scène, et dans la façon de vous mettre dans l’ambiance. Sébastien Azzopardi réussit là un pari fou, qui sait rendre l’humour de certaines situations, mais aussi effrayer le public avec des petits riens. Les décors sont utilisés au maximum, et vous réservent bien des surprises. J’ai vraiment été bluffé par cette pièce, par sa mise en scène et par ses comédiens, en tête desquels Arthur Jugnot, qui se donne à fond dans son rôle, qui n’est pas de tout repos.

La Dame blanche, Pièce de Sébastien Azzopardi et Sacha Danino, Mise en scène : Sébastien Azzopardi, Décors : Juliette Azzopardi, Lumières : Philippe Lacombe, Costumes : Pauline Yaoua-Zurini, Magie : Kamyleon, Vidéo : Mathias Delfau, Sculpture : Jean Godement, Masques : Marion Even, Production : Théâtre du Palais Royal, Créée au Théâtre du Palais Royal le 10 septembre 2015, Théâtre du Palais Royal (Paris), 8 septembre 2015, © Emilie Brouchon / L'Œil du spectacle

La Dame blanche, Pièce de Sébastien Azzopardi et Sacha Danino, Mise en scène : Sébastien Azzopardi, Décors : Juliette Azzopardi, Lumières : Philippe Lacombe, Costumes : Pauline Yaoua-Zurini, Magie : Kamyleon, Vidéo : Mathias Delfau, Sculpture : Jean Godement, Masques : Marion Even, Production : Théâtre du Palais Royal, Créée au Théâtre du Palais Royal le 10 septembre 2015, Théâtre du Palais Royal (Paris), 8 septembre 2015, © Emilie Brouchon / L'Œil du spectacle

Une fois de plus, il faut féliciter les directeurs du théâtre du Palais Royal ( Francis Nani, Sébastien Azzopardi) pour ce choix, qui donne un nouveau virage, réussi, pour ce lieu qui est un des plus beau, sinon le plus beau de Paris, et qui a connu d’énormes succès populaires comme Oscar, avec Louis de Funès, ou La Cage aux folles, qui a accueilli Jacqueline Maillan, Sophie Desmarets, Jean-Claude Brialy ou Line Renaud, parmi des centaines de comédiens célèbres. C’est maintenant au tour du théâtre de la Renaissance d’accueillir cette superbe pièce.

Allez donc frissonner au théâtre, c’est tellement rare qu’il faut tenter l’expérience!

La Dame blanche, Pièce de Sébastien Azzopardi et Sacha Danino, Mise en scène : Sébastien Azzopardi, Décors : Juliette Azzopardi, Lumières : Philippe Lacombe, Costumes : Pauline Yaoua-Zurini, Magie : Kamyleon, Vidéo : Mathias Delfau, Sculpture : Jean Godement, Masques : Marion Even, Production : Théâtre du Palais Royal, Créée au Théâtre du Palais Royal le 10 septembre 2015, Théâtre du Palais Royal (Paris), 8 septembre 2015, © Emilie Brouchon / L'Œil du spectacle

La Dame blanche, Pièce de Sébastien Azzopardi et Sacha Danino, Mise en scène : Sébastien Azzopardi, Décors : Juliette Azzopardi, Lumières : Philippe Lacombe, Costumes : Pauline Yaoua-Zurini, Magie : Kamyleon, Vidéo : Mathias Delfau, Sculpture : Jean Godement, Masques : Marion Even, Production : Théâtre du Palais Royal, Créée au Théâtre du Palais Royal le 10 septembre 2015, Théâtre du Palais Royal (Paris), 8 septembre 2015, © Emilie Brouchon / L'Œil du spectacle

La Dame blanche, Pièce de Sébastien Azzopardi et Sacha Danino, Mise en scène : Sébastien Azzopardi, Décors : Juliette Azzopardi, Lumières : Philippe Lacombe, Costumes : Pauline Yaoua-Zurini, Magie : Kamyleon, Vidéo : Mathias Delfau, Sculpture : Jean Godement, Masques : Marion Even, Production : Théâtre du Palais Royal, Créée au Théâtre du Palais Royal le 10 septembre 2015, Théâtre du Palais Royal (Paris), 8 septembre 2015, © Emilie Brouchon / L'Œil du spectacle

 

Toutes les photos : © Emilie Brouchon 

La dame Blanche, c’est au théâtre de la Renaissance du mercredi au samedi à 21h00, matinées samedi 17h00 et dimanche à 16.00 ( à partir du 25 Octobre mardi soirs à 21h00)

Prix des places : 16 à 60 €

 

 

Elles sont 3, avec de l’énergie à revendre, et de l’humour fou.

lescoquettes_gpv_affiche51

Juliette, Lola et Marie sont ces 3 Coquettes qui se sont rencontrées il y a quelques années sur le casting du Soldat Rose de Louis Chedid. Elles ont travaillé chacune de leur côté, personnellement j’avais adoré Lola dans Love Circus, Disco, ou Sister Act, pour moi, ce n’est pas une découverte, alors que j’ai découvert Juliette et Marie dans ce spectacle. Difficile de parler de ce spectacle, à mi chemin entre tour de chant et music-hall, mais toujours avec énormément  d’humour. On écoute les textes qui quelquefois sont baignés dans le vitriol ou l’acide. Elles n’ont peur de rien, cela peut choquer, mais le charme opérant on en rit d’autant plus

photo @ Hélène Pambrun

photo @ Hélène Pambrun

photo @ Hélène Pambrun

photo @ Hélène Pambrun

photo @ Hélène Pambrun

photo @ Hélène Pambrun

photo @ Hélène Pambrun

photo @ Hélène Pambrun

photo @ Hélène Pambrun

photo @ Hélène Pambrun

La salle  est vraiment hilare de bout en bout, avec ces chanteuses qui swinguent du début à la fin. Franchement je ne savais pas ce que j’allais voir, et je suis d’autant plus ravi d’avoir fait leur connaissance (façon de parler) sur la scène du Grand point virgule où elles sont produites par Jean-Marc Dumontet, accompagnées d’un pianiste. En moins de 90 minutes, elles nous emballent, dans tous les sens du terme, dans ce spectacle ovationné par le public. C’est leur retour sur la scène du Grand Point Virgule, alors courez les découvrir ou les revoir!

photo @ chloe-bonnard

photo @ chloe-bonnard

photo @ chloe-bonnard

photo @ chloe-bonnard

photo @ chloe-bonnard

photo @ chloe-bonnard

Représentations du mercredi au samedi à 19h45, samedi représentation supplémentaire à 18h00

Places à 28€

Réservations : 01 42 78 67 03  ou  http://www.legrandpointvirgule.com

la bande annonce ci dessous est celle du spectacle la saison dernière

Rating:

Renata est, sans aucun doute, la révélation de cette nouvelle saison théâtrale

onsortoupas036

Une fois encore, la pièce débute avec un mort. Pas gai  n’est-ce pas, sauf que ce mort était un  richissime argentin, et dont la femme a disparu depuis de nombreuses années. On est sans nouvelles d’elle. Au grand désespoir des employés de maison, un couple du genre Ténardiers, avec la belle soeur et le fils bien, différents d’eux, qui n’aspire qu’à une chose : toucher l’héritage. Pour celà tous les moyens sont bons, tous les coups sont permis. On va faire ‘revenir’ Renata’, et qui mieux que le fils peut se transformer en Renata.

Et quelle transformation; le comédien qui interprète le rôle titre est absolument fantastique, que j’ai découvert ici : Sebastian Galotea, qui joue dans le même théâtre en alternance le rôle d’Evita Perron, que j’ai depuis hâte de découvrir. Il est parfait, d’une justesse de bout en bout, et domine la distribution par sa présence, même si aucun des autres personnages ne démérite : Sophie Mounicot ( la gouvernante) , son mari le jardinier (Philippe Saïd), la bonne (Emma Fallet) et le jeune notaire (Antoine Berry Roger). Tous suivent le rythme rapide de cette comédie mise en scène et adaptée  par Stephan Druet  (avec l’aide de Sebastian Galotea pour l’daptation) d’après RENEE de Javier Ulises Maestro.

renata1brunoperroud

Une heure et demie de théâtre de qualité, où les rires fusent, dans de superbes décors, des costumes, et particulièrement ceux de Renata, époustouflants. Si je devais faire un pari sur le succès continu d’une comédie, mon choix se porterait sur Renata. J’en suis sorti ébloui, amusé, et si j’avais un bémol je n’en parlerai qu’à l auteur.

N’hésitez pas, venez à la Comédie Bastille , voilà une soirée que vous ne regretterez certainement pas.

brunoperroud

Photos : @ bruno perroud

Renata, c’est du jeudi au samedi à 21h00, et samedi et dimanche à 17h00

Locations au 01 48 07 52 07   et   www.comedie-bastille.com

Tarifs : 27 et 32 €    et, jusqu’au 30 septembre tarifs promotionnels à 14.50 et 17 €

Tarif Jeune (moins de 26 ans)* : 10 € au guichet ou 11 €* sur notre site internet     Tarif Onzième (habitant du 11ème arrondissement )* : 11 €  en fonction des places disponibles

 

 

 

Rating:

Le retour d’une pièce mythique , avec Fanny Ardant sur la scène du Théâtre de la Michodière.

onsortoupas034

Plus de 50 ans après avoir été créée par Jacqueline Maillan qui l’a jouée plus de 1700 fois, cette pièce de boulevard fait toujours autant rire. Il est vrai que certaines pièces de boulevard peuvent vieillir, mais la pièce de Marcel Mithois garde toute sa saveur, et a passé l’épreuve des années en gardant toute sa verve. La mise en scène de Thierry Klifa est exemplaire et Fanny Ardant est ‘Coco Baisos’, l’héroïne de cette comédie, qui a certes été revisitée et modernisée, et donne au public ce qu’il attend. Mais elle n’est pas la seule. Toute la troupe autour d’elle, Bernard Menez en tête partage ce succès amplement mérité.

img_0824-hd

L’action se déroule à Paris, dans les années 60, où Coco se retrouve veuve pour la 5ème fois, après le suicide de son dernier mari. Mais elle apprend aussi que ce dernier qu’elle croyait richissime grâce à des mines au Pérou, a perdu toute sa fortune, confisquée par l’état péruvien.  Elle va choisir de ne pas divulguer sa mort et va tenter de se trouver un nouveau mari, tant qu’elle reste donc mariée et riche. Ce qui n’est pas du plus simple. Ses deux enfants, Anna Marie (Julia Faure) et Nicolas (Jean-Baptiste Lafarge) vivent sans aucun souci d’argent, son majordome et ami Auguste (Pierre Rochefort) et le secrétaire du défunt, Jean ( Sébastien Houbani) l’aideront à garder la tête haute, alors que sa meilleure amie, Maggy Fauchois ( Vittoria Scognamiglio) va lui ouvrir son carnet d’adresse avec les téléphones des personnalités les plus riches de Paris. Un inspecteur de police ,Mr Bécot, (Michaël Cohen), un très jeune aristocrate richissime et une infirmière amoureuse transie du défunt complètent la distribution.

img_0127-hd

Si Fanny Ardant est de toute évidence celle vers qui tous les regards se tournent ( et les oreilles aussi, vu qu’elle chante en direct), l’arrivée de Bernard Menez , un voisin banquier éternel célibataire, accélère les bons moments. Pour cette trop courte série de représentations, la production n’a pas lésiné sur les moyens avec de beaux décors de luxe signés Emmanuelle Duplay.

img_0279-hd

Le public est plus que ravi, ( il faudrait vraiment être difficile ou de mauvaise foi pour trouver des fautes dans Croque Monsieur), et le Théâtre de la Michodière peut se vanter d’avoir, une fois de plus trouvé un classique du boulevard, remis à jour avec succès. Je vous garantis que j’ai passé, et je ne suis pas le seul, à écouter les commentaires à la sortie, une soirée d’exception.

img_0320-hd

Toutes les photos : ‘©Carole Bellaiche’

CROQUE MONSIEUR, c’est au théâtre de la Michodière

Du mardi au samedi à 20h30
Matinées le samedi à 16h30
Matinées le dimanche à 15h30

Tarifs :

Tarif semaine (mardi au jeudi) :  de   15 à 68 €

vendredi, samedi dimanche : 17 à 70€

Réservations : 01 47 42 95 22   et www.michodiere.com

 

 

Rating:

Après le livre de Rudyard Kipling, et le dernier film d’animation supervisé par Walt Disney, voilà une nouvelle version du Livre de la Jungle et c’est en Bluray.

onsortoupas040

LE_LIVRE_DE_LA_JUNGLE_TRIPTYQUE_HD LeLivredelaJungle_Centre_MOWGLIBALOO.jpg_cmyk LeLivredelaJungle_Droite_SHEREKHAN.jpg_cmyk LeLivredelaJungle_Gauche_KINGLOUIE_FRANCE.jpg_cmyk

Le jeune Mowgli, le petit d’hommes a été élevé par une meute de loups. Mais Shere Khan, le Tigre ne veut plus de lui dans la jungle, qui voit en lui une menace, parce qu’il porte encore les cicatrices de sa rencontre avec l’homme et le feu. Mowgli va partir dans la jungle avec son ami Bagheera la panthère qui va le guider, et il va trouver des amis comme l’Ours Baloo, mais aussi des ennemis comme le python Kaa ou le roi des singes, Roi Louie. Vous connaissez tous cette histoire, et ses personnages, et vous ne pouvez pas avoir été insensible au fameux titre : Il en faut peu pour être heureux.

THE JUNGLE BOOK - (PICTURED) BAGHEERA. ©2016 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved.

THE JUNGLE BOOK (Pictured) MOWGLI and BALOO. ©2016 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved.

THE JUNGLE BOOK - (PICTURED) SHERE KHAN. ©2106 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved.

Mowgli (newcomer Neel Sethi) and Bagheera (voice of Ben Kingsley) embark on a captivating journey in “The Jungle Book,” an all-new live-action epic adventure about Mowgli, a man-cub raised in the jungle by a family of wolves, who is forced to abandon the only home he’s ever known. In theaters April 15, 2016. ©2015 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved.

THE JUNGLE BOOK - (L-R) MOWGLI and BAGHEERA. ©2016 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved.

THE JUNGLE BOOK (Pictured) RAKSHA and MOWGLI. ©2016 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved.

THE JUNGLE BOOK - (PICTURED) AKELA ©2016 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved.

THE JUNGLE BOOK (L-R) MOWGLI (Neel Sethi) and RAKSHA (voiced by Lupita Nyong'o). ©2015 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved.

Mais cette nouvelle version, pourquoi dire que c’est époustouflant alors? Tout simplement parce que le réalisateur, Jon Favreau, a su utiliser les dernières techniques en animatronic, avec des images à couper le souffle, et un son plus que parfait. Le jeune acteur qui joue Mowgli (Neel Sethi) est lui aussi impressionnant de vérité quand il se retrouve au milieu de tous ces animaux. En moins de deux heures le spectateur passe par toute la gamme des sentiments, y compris la frayeur, ce qui fait que le film est plutôt destiné aux plus de 10 ans, et qu’il aréussi à s’éloigner du film d’animation, tout en gardant la substance, et l’humour de ce chef d’oeuvre de Disney.

THE JUNGLE BOOK - (L-R) MOWGLI and GRAY. ©2015 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved.

Mowgli (newcomer Neel Sethi) meets Kaa (voice of Scarlett Johansson) in “The Jungle Book,” an all-new live-action epic adventure about Mowgli, a man-cub raised in the jungle by a family of wolves, who embarks on a captivating journey of self-discovery when he’s forced to abandon the only home he’s ever known. In theaters April 15, 2016. ©2015 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved.

THE JUNGLE BOOK - (L-R) BAGHEERA, BALOO, MOWGLI and RAKSHA. ©2016 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved.

THE JUNGLE BOOK - (Pictured) MOWGLI and KING LOUIE ©2015 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved.

THE JUNGLE BOOK - (L-R) MOWGLI and KING LOUIE. ©2016 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved.

THE JUNGLE BOOK - (L-R) BALOO and MOWGLI. ©2106 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved.

On vit un véritable moment de grâce en moins de 110 minutes. On reste les yeux rivés à l’écran. C’est un bonheur de tous les instants. Que vous soyez comme moi un adepte des versions originales ( avec les voix de Bill Murray, Ben Kingsley, Scarlett Johansson ou Christopher Walken) ou que vous préfériez la version française ( avec les voix de Lambert Wilson, Eddy Mitchell, Cécilede France ou Leila Bekhti), vous ne risquez pas d’être déçus.

. Si vous aviez vu le film de Disney dans votre jeunesse, vous allez retrouver votre âme d’enfant. Dans le cas contraire, vous serez subjugué par la beauté des images.  Euh….dois-je ajouter que j’ai adoré?

côté suppléments : Le livre de la jungle réinventé, Je suis Mowgli, Le Temple du roi Louie en détails

 

 

Rating:

Politique, gauche, extrême droite, amour, un mélange très étonnant.

politiquement-coorrect-affiche

Nous sommes un certain dimanche de mai 2017, le soir du premier tour des élections. Tout le monde attend les résultats, mais le hasard fait que 2 personnes, Mado et Alexandre, ont oublié leur portable dans un café restaurant, où ils avaient fait charger leurs batteries. Petit hic, le serveur (Arnaud Pfeiffer)a interverti les deux téléphones, et ils reviennent pour se l’échanger. Une rencontre en guise de coup de foudre. Mais ils s’interdisent de parler politique ce soir là. Alors qu’elle est totalement de gauche, et que lui est un membre éminent du parti d’extrême droite, une histoire d’amour s’annonce. Leurs amis , pour Mado ( Rachel Arditi), c’est Andréa (Ludivine de Chastenet), et du côté d’Alexandre (Thibault de Montalembert), son meilleur ami se nomme Louis (Bertrand Combe), un fleuriste très frontiste. Comment peut-on vivre une relation dans un certain mensonge, vu que lui connaît parfaitement les opinions politiques de Mado, alors qu’elle ignore le parti de son amoureux.

politiquement-correct-photo-telephone-libre-de-droits-cchristophe-vootz politiquement-correct-photo-diner-libre-de-droits-cchristophe-vootz politiquement-correct-photo-couple-2-libre-de-droits-cchristophe-vootz

Il fallait oser, et Salomé Lelouch ici auteure et metteur en scène, l’a fait, parlant d’une possibilité d’un second tour qui mettrait dos à dos le FN et la gauche, et en mélangeant d ‘exquise manière les joutes politiques entre les 4 protagonistes, sans oublier le serveur qui a la chance d’avoir les répliques les plus drôles. Cette pièce est actuelle, et il est permis d’espérer qu’elle ne soit plus d’actualité en mai prochain, ce qui obligera Salomé Lelouch à écrire la suite….avec d’autres options. Une pièce étrange, mais jamais ennuyeuse, avec des comédiens bien à l’aise, et une salle qui réagit avec enthousiasme.

photo-2-par-2-libre-de-droits-cchristophe-vootz politiquement-correct-photo-bar-libre-de-droits-cchristophe-vootz politiquement-correct-photo-equipe-libre-de-droits-cchristophe-vootz

Toutes les photos : Christophe Vootz

Politiquement correct  à La Pépinière Théâtre, rue de la Pépinière, c’est tout proche de l’avenue de l’Opéra

C’est du mardi au samedi à 21h00, avec matinées les samedis à 16h00

Tarif : fauteuil 38€ strapontins 29€ et tarifs jeunes, moins de 26 ans : 12€

Réservations : 01 42 61 44 16 et www.theatrelapepiniere.com

la bande annonce :

Rating:

Le film de Pierre Granier Deferre avec Jean Gabin et Simone Signoret est un chef d’oeuvre. L’adaptation théâtrale du roman de Simenon en est un autre!

onsortoupas032

 

Le roman de Georges Simenon est paru en 1967, le film en 1971. Et maintenant une adaptation pour la scène, absolument remarquable, qui se démarque toutefois de ce que vous avez pu connaitre. Tout d’abord avec une mise en scène éblouissante de Didier Long, qui nous raconte l’histoire avec des flash backs, avec le même décor, simplement un tableau tournant qui nous montre à quelle époque on se trouve. Dès la première scène on comprend que l’on va se régaler, avec un monologue De Jean Benguigui avec son chat décédé. Lui c’est Emile, qui vit avec Marguerite depuis quelques temps seulement. Elle était trop seule après la mort de son mari. Elle vient d’une famille aisée qui avait créé du temps de ses grands parents une fabrique de biscuits. On va nous raconter comment ils se sont rencontrés, pourquoi ils se sont mariés, et les difficultés qu’ils ont rencontrées. Difficultés qui les ont conduits à ne se parler que par billets, plus un mot entre eux. Les conflits se sont accélérés.

is-1507 is-1431

Sur le ton de la comédie, c’est un véritable drame qui se déroule sous nos yeux. Myriam Boyer est décidément une des plus grandes dames que l’on puisse applaudir sur les planches, et je peux vous certifier que les applaudissements furent mérités le soir où j’ai assisté à cette représentation du Chat. Quant à son partenaire, Jean Benguigui, il nous montre tout autant l ‘étendue de son talent. Tous deux sont toujours dans le juste ton. La mise en scène, le texte permettent de se démarquer totalement du film, tout en gardant l’essentiel.

Vraiment Le Chat au Théâtre de l’Atelier est un grand moment, un cadeau pour ceux qui aiment le théâtre, qui mélange humour et noirceur pour en faire une soirée d’exception

is-1417

Le Chat au Théâtre de l’Atelier, c’est du mardi au samedi à 21h00 et le dimanche à 15h00

Places de 17 à 39 € , Tarif jeune à 10 €, moins de 26 ans, selon disponibilité, sur place à partir d’1 heure avant la représentation).

Locations : 01 46 06 49  24  et www.theatre-atelier.com

Rating:

Michel Bouquet est une fois encore à l’affiche du Théâtre Hébertot, et pour notre plus grand plaisir.

hebertot_40x60_A_TORT_170915.indd

Écrite par Ronald Harwood, scénariste du film Le Pianiste, la pièce À Tort Et À Raison nous fait revenir en 1946 à Berlin. Michel Bouquet joue Wilhelm Furtwängler à l’heure de la défaite nazie. L’immense comédien prête ici toute sa force d’interprétation à un chef d’orchestre renommé, accusé de compromission avec le régime nazi. Bien décidé à prouver la culpabilité de l’artiste, le commandant américain Steve Arnold, interprété par Francis Lombrail, interroge Wilhelm Furtwängler sans relâche. Pourquoi Furtwängler n’est-il pas parti ? Pourquoi n’a-t-il pas abandonné son orchestre et ses musiciens ? On reproche à ce dernier d’avoir continué à diriger la Philharmonie durant le régime hitlérien et d’avoir fraternisé avec le dictateur, bien qu’il ait été blanchi par un premier examen.

PhotoLot ART33 PhotoLot ART13 PhotoLot ART18 PhotoLot ART22

Un texte bien écrit, avec une traduction française de Dominique Hollier, et on passe une soirée formidable avec ces deux comédiens, secondés par Juliette Carré, Didier Brice, Margaux Van Den Plas et Damien Zanoly. La mise en scène de George Werler  est sobre, qui sait mettre en valeur les comédiens. Certes hormis Michel Bouquet et Francis Lombrail, deux autres comédiens sont omniprésents, Juliette Carré et Didier Brice, qui sont la secrétaire et un aide de camp venu  seconder  Steve Arnold. C’est avec des pièces comme celle là que l’on donne envie d’aller au théâtre, et pas seulement pour y rire, mais pour réfléchir. La salle est comble chaque soir, et l’ovation est amplement méritée. C’est certainement une des meilleures pièces de cette seconde partie de saison. Ne manquez surtout pas l’occasion de venir faire un triomphe à cette troupe, et plus particulièrement à un des plus grands acteurs qui soient.

PhotoLot ATR34 PhotoLot ATR03 PhotoLot ART32 PhotoLot ART30

 

Toutes les photos : @ LOT

A Tort et à raison, c’est au théâtre Hébertot

durée 1h45 environ

matinées dimanche à 17h00, soirées le lundi à 21h00

Tarifs : de 17 à 50€,

 

Ce que peu de personnes connaissent sur la vie d’un des rois de France parmi les plus célèbres, François 1er

ONsortoupas031

Si je vous dit 1515, vous répondrez sans hésitation Marignan? Mais si je vous demande ce qui s’est passé quelques mois auparavant, alors que le roi Louis XII (Patrick Raynal) vit ses derniers jours après avoir épousé sa dernière femme, la très belle reine Marie (Coralie Audret), sans avoir eu d’héritier, le prétendant au trône de France est François d’Angoulème (Gael Giraudeau), marié à une femme qui est très loin d’être belle, et qui , en plus, boite (Maud Baecker). Celui-ci ne rêve que d’une chose, c’est de trousser la reine Marie. Mais la mère de François, La Louve (Béatrice Agenin) qui régente sa vie avec l’aide d’un bègue (Yvan Garouel) ne l’entend pas de cette oreille. Elle a compris que si la chose se faisait, il risquait d’engrosser la reine, et personne ne pourrait prouver que ce ne fut pas l’oeuvre du roi mourant. François va-t-il succomber à la tentation, au risque de perdre le trône?; Surtout que la belle Marie a de gros appétits concernant les hommes,  qui a de forts penchants pour l’ambassadeur qui l’accompagne, Suffolk  ( Adrien Melin).

PhotoLot Louve groupe01 PhotoLot LaLouve14

Intrigues de cour, histoires d’amour, La louve, écrit par Daniel Colas, est un grand moment de théâtre. Tout d’abord par son style, résolument ancien, sans parler du français de l’époque, mais loin du parler actuel.  C’est aussi une pièce d’une longueur devenue inhabituelle de nos jours, avec un tout petit entracte, ce qui est devenu rarissime dans les théâtres maintenant. Mais soyez rassurés, cela ne dure pas si longtemps, et franchement je ne me suis pas ennuyé une seule seconde. L’auteur, qui est aussi le metteur en scène a brillamment gommé tout ce qui pourrait être ennuyeux pour en revenir à l’essentiel. L’utilisation des flash-backs montre qu’il sait aussi travailler avec les méthodes actuelles. Des décors réduits au maximum, mais qui auraient été utiles dans une grande salle comme La Comédie Française, et surtout de superbes costumes signés Jean-Daniel Vuillermoz, tout cela nous ramène quelques siècles en arrière. Même si on connaît la fin ( nous ne sommes pas des ignares quand même) on s’intéresse à ces intrigues, on finit par se demander si c’est vrai ou non, si tout ce que nous conte l’auteur s’est vraiment déroulé ainsi ou non, et je me garderai bien de vous dévoiler  le vrai ou faux!

PhotoLot LaLouve07 PhotoLot LaLouve 15

Sachez simplement que le Théâtre La Bruyère a pris un pari avec ce texte, et que le pari est largement gagné. J’ai passé une soirée formidable, et je vous souhaite à tous d’en faire autant. En plus les comédiens ne nous ont pas rabâché le sempiternel: Si vous aimez, parlez en autour de vous…. réseaux sociaux, billets réduits etc etc, qui sont d’autant plus inutiles qu’ils ne changent rien à l’avis des spectateurs.

PhotoLot LaLouve 03

TOUTES LES PHOTOS : @ LOT

Découvrez par vous même LA LOUVE au théâtre La Bruyère

du mardi au samedi à 21h, matinée samedi 16h et dimanche 15h30

Tarifs : 38 € – 32 € – 22 € / moins de 26 ans : 10 € (du mardi au jeudi selon place disponible) hors frais de location