Théâtre

Rating:

Nicole Croisille est une grande dame. La chanson, le music hall et le théâtre sont ses repères. Elle est actuellement à l’affiche du Petit Théâtre St Martin avec une très belle pièce: JEANNE.

Jeanne est un drôle de personnage, insupportable et attachant, d’une grande complexité. Elle vit dans son appartement , seule depuis quelques années (beaucoup? on ne sait pas trop, mais vu son âge, on peut facilement penser que c’est plus de 20 ans.) Un événement va changer sa vie, l’arrivée d’un jeune homme, Martin, qui est envoyé par la Mairie pour lui apporter ses plateaux repas.

La pièce, écrite par Jean Robert-Charrier, (directeur des deux Théâtres de la Porte St Martin) dans une mise en scène qui mise juste de Jean-Luc Revol, réunit quatre comédiens: Nicole Croisille, Charles Templon, Florence Muller et Geoffrey Palisse. Un rôle difficile pour Charles Templon, qui s’en tire haut la main, aux côtés de Nicole Croisille, impressionnante de justesse.

TOUTES LES PHOTOS : @ Christophe Vootz

Onsortoupas a rencontré Nicole Croisille…en voilà le résultat, filmé!

Nicole Croisille, qui donc est Jeanne?

 

Entretien par Guy Courthéoux

Jeanne au Petit St Martin :

Du mardi au vendredi 19h00    et le Samedi 16h30 et 21h00.

Plein Tarif : 28 €

la bande annonce :

 

 

 

Rating:

Plus de 42 ans après sa création par Annie Girardot, revoilà Madame Marguerite sous les traits d’une immense comédienne : Stéphanie Bataille.

Ecrit par le brésilien Roberto Athayde, ce superbe texte revient sur la scène du Lucernaire dans une version  différente de celle qui avait été créée en 1974 au Théâtre Montparnasse.  Stéphanie Bataille est cette Madame Marguerite, une institutrice de CM2 (ou 7ème si vous préférez) Elle s’adresse aux spectateurs, qui sont donc les élèves. Son but : Apprendre à ces jeunes enfants (nous, en fait!) pour leur apprendre les choses de la vie (pas toutes!) . Les élèves se retrouvent devant cette institutrice sévère, redoutable, qui est aussi très généreuse et bien déjantée. On est totalement ébahi devant la performance de Stéphanie Bataille, devant ce cours qui est très loin des cours que les enfants reçoivent à l’école. Par exemple elle prévient qu’elle va leur apprendre une vérité importante et leur annonce qu’ils  vont tous mourir . Certes écrit comme cela, ce n’est pas gai, et pourtant l’humour est présent.

Madame Marguerite, c’est de la poésie pure, teintée d’une certaine violence verbale. Le spectateur auquel Madame Marguerite s’adresse oscille constamment entre sourire, rire et des choses bien plus sérieuses. Si Annie Girardot avait préféré une interprétation plus portée vers le comique, Stéphanie Bataille nous offre un personnage au comportement plus à fleur de peau, qui nous ébahit à chaque instant. C’est une grande comédienne, qui nous montre une femme blessée, qui n’a pas peur des excès, et la mise en scène d’Anne Bouvier est d’une totale perfection.

Nombre d’entre nous ne connaît pas encore cette comédienne, qui a bien des cordes à son arc, vu qu’elle avait pris la direction artistique du Théâtre Antoine, qu’elle a quitté récemment pour se consacrer à Madame Marguerite, avant de reprendre les rennes du Théâtre Marigny. On avait pu la voir sur scène récemment aux côtés de Chantal Ladesou dans Peau de Vache, c’est dire à quel point Stéphanie Bataille aime le théâtre sous toutes ses formes.

Toutes les photos : @ Gaël Rebel

Na manquez surtout pas cette performance qu’elle vous propose  du mardi au samedi à 19h00 au Lucernaire, la salle tout en haut ( appelée Le Paradis). Elle sera sur cette scène jusqu’au 27 janvier

Prix des places : 26 €, Seniors : 22€, intermittents, RSA, demandeurs d’emploi : 17 et moins de 26 ans :11 € ( tarif soumis à condition)

 

 

Rating:

Classique du théâtre, la pièce de Reginald Rose revient à Paris dans une nouvelle adaptation particulièrement réussie.

Nous sommes aux Etats Unis, dans une salle de délibération d’un jury qui doit décider de la vie ou de la mort d’un adolescent accusé d’avoir tué son père. 11 Jurés votent pour sa culpabilité, mais le 12ème se refuse à cette sentence. Or selon la Loi, il faut l’unanimité pour que le verdict soit reçu et entendu. Ils ont la vie d’un jeune homme entre les mains. Tout accable le jeune homme, mais les doutes  subsistent. Le juré va-t-il réussir à convaincre les 11 autres de la probabilité d’innocence? Chacun voit dans ces récits quelque chose en interaction avec sa vie personnelle. Peuvent-ils sur la foi de certains témoignages envoyer quelqu’un à la chaise électrique?

L’adaptation par Francis Lombrail de ce texte magnifique, qui date de 1953, et qui avait été adapté pour le grand écran par Sidney Lumet quelques années plus tard, est une véritable réussite. La mise en scène de Charles Tordjman est efficace, et les comédiens sont tous absolument parfaits: Jeoffroy Bourdenet, Antoine Courtray, Philippe Crubezy, Alain Cruveiller, Adel Djemaï, Christian Drillaud, Claude Guedj, Roch Leibovici, Pierre-Alain Leleu, Pascal Ternisien, Bruno Wolkowitch, et bien entendu Francis Lombrail.

Toutes les photos : @ Laurencine LOT

Un décor simplifié mais qui donne toute son ampleur à ce drame, signé Vincent Tordjman achève le tableau. Une telle oeuvre méritait une rencontre avec l’adaptateur, qui est aussi acteur et co-directeur du Théâtre Hébertot : Francis Lombrail:

Entretien exclusif Guy Courthéoux / Onsortoupas.fr. Tous droits réservés

Ne manquez surtout pas cette pièce magnifique qui se joue du mardi au dimanche à 19h00

Prix des places de 22 à 42 €

Réservations au 01 43 87 23 23

la bande annonce :

 

 

Rating:

François Berléant égal à lui même: irrésistible, grandiose, et c’est un Festival avec ce Ramsés II

Jean (François Berléant) et sa femme Elisabeth (Evelyne Buyle) attendent leur fille (Elise Diamant) et leur gendre Mathieu (Eric Elmosnino), pour un week -end dans leur maison de campagne. Mais ce dernier arrive seul, avec un cadeau pour Jean, un masque mortuaire de Ramsés II, mais semble incapable d’expliquer la raison de l’absence de leur fille. Coup de théâtre, il v annoncer à Jean qu’il a assassiné leur fille….C’est le moment que choisit leur fille pour arriver. Que s’est-il passé? Pourquoi leur gendre s’acharne-t-il ainsi sur Jean? Je ne suis pas stupide au point de vous en dévoiler plus. C’est une comédie à la fois psychologique et policière, sans qu’on ne voie l’ombre d’un flic ou d’un gendarme. Toutefois, on reste collé à notre fauteuil et ce grâce au talent de François Berléant qui est vraiment un des meilleurs acteurs de sa génération.

Côté talent, on se souvient de Momo, que François Berléant avait interprété aux côtés de Muriel Robin et de Sébastien Thierry, qui en avait écrit le texte. C’est donc ce dernier qui a pris sa plume une fois encore pour nous plonger dans une pièce que l’on regarde avec plaisir, dans une mise en scène d’un des grands, Stéphane Hillel, qui co-dirige , entre autres, le théâtre de Paris ainsi que le Théâtre des Bouffes Parisiens, et c’est la première fois qu’il met en scène une pièce de Sébastien Thierry. *

Une chose est certaine: le public marche à fond, et il faudrait vraiment avoir envie de faire la fine bouche pour bouder notre plaisir.

TOUTES LES PHOTOS : copyright Celine Nieszawer 

Ramsés II , c’est au Théâtre des Bouffes Parisiens,

du mardi au samedi à 21h – Matinées le samedi à 17h30 et dimanche à 15h- durée environ 1h40

TARIFS de 10€ à 66€ (hors samedi soir et hors frais de réservation)

Téléphone pour les réservations : 01 42 96 92 42

la bande annonce :

 

Rating:

Superbe duo/couple que celui formé par Barbara Schulz et Arié Elmaleh dans cette pièce écrite et mise en scène par Audrey Schebat

Un couple ( Barbara Schulz et Arié Elmaleh) attend des amis pour le dîner, mais ceux-ci n’arrivent pas et il semblerait bien qu’ils n’arriveront jamais… La femme a-t-elle eu un accident? A-t-elle été cambriolé? A-t-elle quitté le domicile conjugal?  A chercher les raisons de cette absence, l’homme et la femme vont se disputer au sujet du couple de leurs amis. Naturellement, la femme prend la défense de son amie Catherine et l’homme de son collègue David. A confronter leurs visions radicalement opposées, ils enchaînent les quiproquos absurdes et les révélations intimes, remettant en cause, sans s’en rendre compte, les fondements de leur propre couple. Vérités et mensonges? Quelle sera la version que l’on va voir se dérouler devant nos yeux?  LA VÉRITÉ va éclater, TOUTE LA VÉRITÉ ! Et cela risque fort de remettre bien des choses en question. L’auteure de la pièce, Audrey Schebat, a voulu écrire une histoire sous forme de drame, mais au fur et à mesure de l’écriture, il semble bien qu’elle ait évolué vers la comédie, et c’est tant mieux parce qu’on passe un excellent moment à écouter, et voir ce couple qui évolue sur scène.

Unité de temps et de lieu, c’est dans l’appartement que débute et se termine la pièce, avec ces deux comédiens, qui n’en font jamais trop, qui nous réservent quelques surprises, qui savent nous faire passer par toute la gamme des sentiments, rire, charme, drame, angoisse, on se régale des situations, des mensonges avoués, des vérités qui ont du mal à sortir, et il fallait bien deux comédiens pour réussir cet exploit. Arié Elmaleh et Barbara Schulz sont en tous points justes, et c’est que normal, vu qu’ils sont dirigés par celle qui a écrit la pièce. Oui, mais La Perruche dans tout ça, puisque c’est le titre de la pièce? Vous comprendrez plus facilement après avoir vu la pièce…sachant que Catherine vient d’ouvrir une boutique animalière!

TOUTES LES PHOTOS : @  Celine Nieszawer

N’hésitez pas et venez vous régaler à la salle Réjane du Théâtre de Paris

Représentations du mardi au samedi à 19h et le dimanche à 17h
Tarifs : (frais inclus)  Cat 1 : 33€ Cat 2 : 23€

la bande annonce :

 

Réservations au 01 42 80 01 81 ou www.theatredeparis.com

 

Rating:

Une des plus célèbres comédies de Carlo Goldoni, maître incontesté de la comédie italienne du XVIIIe siècle, actuellement au théâtre Hébertot.

Deux jumeaux, Zanetto et Tonino, sont séparés à leur naissance : Zanetto sera élevé dans la montagne, Tonino à Venise. Le premier est un crétin, le second un homme de bien. Ils ne se sont  pas vus depuis leur naissance lorsque, le même jour, le hasard les fait arriver tous deux à Vérone pour des histoires de mariage : chacun des deux ignore que son frère se trouve dans la ville, ce qui va créer une succession de malentendus, de quiproquos, de situations invraisemblables et loufoques . Duels, amours et amours, fuites éplorées, intervention de la police, retrouvailles, emprisonnement…  Goldoni n’a de cesse de pousser l’action de sa comédie en mêlant rire et émotion, tendresse et gravité, sans jamais se départir de ce qui sera sa conduite d’homme de théâtre : amuser le public .

 

Un très beau rôle en costumes , et pour endosser ce double rôle, il fallait un comédien parmi les meilleurs de sa génération. Le choix est vite fait qui s’est arrêté sur Maxime d’Aboville, qui domine toute la distribution en étant Tonino et Zanetto. Tous est dans la gestuelle, et le ton, puisque le comédien est quasi omniprésent sur la scène, aux côtés d’Olivier Sitruk, Victoire Bélézy, Philippe Berodot, Adrien Gamba-Bompard, Benjamin Jungers, Thibault Lacroix, Agnés Pontier, Luc Tremblay et Margaux Van Der Plas. La mise en scène très habile de Jean-Louis Benoit nous transporte immédiatement dans de beaux décors qui rappellent que l’oeuvre n’a pas été écrite hier, bien qu’elle n’ai pas pris de ride, peu-être est-ce du à cette nouvelle adaptation qu’en a réalisé le metteur en scène. Les directeurs du Théâtre Hébertot, Francis Lombrail et Pascal Legros ne s’y sont pas trompés, et ont vidé juste. La pièce est intelligente, et fait rire, les décors de Jean Haas méritent leur part de louanges.

TOUTES LES PHOTOS :  Pascal Victor/ArtComPress

On passe une excellente soirée, ne vous y trompez pas. J’ai écrit que Maxime d’Aboville dominait la distribution. De là à vouloir le rencontrer pour un entretien, il n’y a  qu’un pas. Maxime d’Aboville a reçu Onsortoupas dans sa loge, et en voici le résultat filmé:

Entretien : Guy Courthéoux pour Onsortoupas.fr

et voici la bande annonce :

 

Rating:

La Nouvelle est une des meilleures pièces actuellement à l’affiche, et si vous êtes un habitué de ce site, vous vous en souvenez certainement :

 

 

Rudy Milstein, qui est un des deux fils de Richard Berry dans cette pièce a accepté le jeu de l’interview avec Onsortoupas, et c’est tant mieux, il ne manque pas de talent et il transpire…la sympathie . Une rencontre vraiment formidable!

Rudy Milstein joue dans La Nouvelle au Théâtre de Paris:

La Nouvelle, au Théâtre de Paris :

Représentation :

  • Du mardi au samedi à 20h30
  • Les samedis à 17h00
  • Les dimanches à 15h30
  • Prix des places : de 28 à 78 € selon les jours
  • Réservations : 01 48 74 25 37

Il y a peu de temps, Onsortoupas vous avait présenté cette pièce qui rencontre un franc succès au Théâtre Rive Gauche

http://www.onsortoupas.fr/confidences-avec-marie-christine-barrault-et-alain-doutey-au-theatre-rive-gauche/

Aujourd’hui ce sont les deux comédiens qui se sont prêtés au jeu de l’interview:

Honneur aux  demoiselles avec Claudia Dimier :

C’est au tour d’un comédien vraiment sympathique de passer à la moulinette ( gentille): Arthur Fenwick:

CONFIDENCES au Théâtre Rive Gauche

Du mardi au samedi à 21h
Matinée le dimanche à 15h

Tarifs guichet : 45€ (Carré Or), 36€, 27€

Réservations au 01 43 35 33 21