Théâtre

Rating:

Une rencontre au sommet! Michel Sardou interprête du Guitry. Et c’est du grand art!

Créée en 1942 par Sacha Guitry, cette pièce n’avait pas été montée depuis longtemps à Paris.

Michel Sardou, et le directeur du Théâtre de la Michodière, Richard Caillat ont longuement parlé de mettre en scène Sardou, qui avait connu un triomphe avec Représailles dans ce même théâtre. Chose faite! On se retrouve au milieu des années 40, voire avant, dans un aoppartement cossu, chez l’antiquaire  Daniel Bachelet (Michel Sardou) qui s’adresse au public dans un monologue à faire pâlir certain(e)s de rage. Mais quel délice.

Tout cela parce que la jolie Madeleine (Lisa Martino), qu’il a épousée en seconde noces n’est pas rentrée de la nuit, et que c’est la deuxième fois en deux semaines. Il n’en faut pas plus pour que Daniel soupçonne sa femme d’adultère. Le divorce est envisagé, le femme priée de quitter le domicile conjugal. A peine sortie, ne voilà pas que la première épouse, Valentine (Carole Richert) revient dans l’espoir de reconquérir son ex mari. Beaucoup d’histoires de valises portées , d’un tableau que vend une coquette ruinée qui a connu Toulouse Lautrec , interprétée avec génie par une dame que j’adore : Nicole Croisille, dont je regrette que le rôle ne soit pas plus étendu, ses apparitions étant trop courtes à mon goût. Il y a a aussi un commissaire, un ancien ami de Daniel, et d’autres protagonistes interprétés par des comédiens qui ne sont pas des inconnus: Eric Laugérias, Laurent Spielvogel, Patrick Raynal ainsi que Michel Dussarat et Dorothée Deblaton.

Franchement ce N’écoutez Pas Mesdames est excellent. La mise en scène de Nicolas Briançon ne donne aucun temps morts, les décors sont superbes qui laissent les comédiens entrer et sortir comme dans les meilleurs textes de boulevard.

Voilà du Théâtre comme on l’aime: Un texte superbe, des comédiens au top, et la salle ne s’y trompe pas. C’est complet tous les soirs et tous reçoivent une véritable ovation, Michel Sardou en tête.

Toutes les photos : ©Celine Nieszawer

N’écoutez pas Mesdames, c’est du Du mercredi au samedi à 20h00
Matinées les samedis à 16h30 et les dimanches à 15h30*

TARIFS
Carré Or : 65€ en semaine / 69€ le week-end
1ère CAT : 53€ en semaine / 57€ le week-end
2ème CAT : 42€ en semaine / 45€ le week-end
3ème CAT : 30€ en semaine / 33€ le week-end
4ème CAT : 18€ en semaine et le week-end

 

la bande annonce :

 

 

Rating:

Il y a des comédien(ne)s que l’on adore, et c’est le cas de Myriam Boyer qui est actuellement sur la scène du Petit Gymance avec Louise au Parapluie

Louise a passé toute sa vie en usine à enfiler des baleines de parapluie . Elle vit dans un village de moins de 1000 habitants. Et dernièrement, elle désespère de son fils Antoine, ex sportif, qui vit grace à des apparitions pour le moins déplacées sur Youtube, où un sponsor l’habille de survêtements de couleurs et le paye pour cela. Elle en parle avec sa collègue et meilleure amie, Jacqueline. Et suite à une discussion, pour montrer à son fils qu’elle existe, va décider de se présenter aux élections municipales de son patelin. Une complicité naît de ces deux femmes interprétées par Myriam Boyer et Prune Litchlé. Et le fils va un peu y perdre son latin (interprété par Guillaume Viry). Myriam est Louise, une femme de bon sens. La pièce écrite et mise en scène par Emmanuel ROBERT-ESPALIEU, se laisse voir avec plaisir, et la présence de Myriam Boyer y est pour beaucoup.

Toutes les photos : (c) Jeremy Mathur

 

Ecoutons cette grande comédienne pour un entretien exclusif devant la caméra d’on sortoupas.fr

Vous pouvez retrouver cette immense comédienne dans une des salles du Théâtre du Gymnase, Myriam aime son public qui le lui rend bien, tout autant que la profession : Elle a reçu à deux reprises le Molière de la meilleure comédienne pour ses rôles dans les pièces Qui a peur de Virginia Woolf et La vie devant soi.

Représentations :
mardi mercredi 20h – jeudi vendredi et samedi 21h30 – dimanche 15h30

Réservations : THÉÂTRE DU GYMNASE
38, boulevard de Bonne Nouvelle 75010 Paris  Tel :  01 42 46 79 79

Places : 22€

 

Rating:

Deux comédiens remarquables, un texte qui tient en haleine, L’un de nous deux est une excellente surprise de cette rentrée théâtrale.

Jean-Noël Jeanneney est l’auteur de cette joute verbale qui se déroule dans un camp de travail en Allemagne en juin 1944. Dans une maison , un peu mieux lotis que les ‘travailleurs’, 2 hommes: Léon Blum, fidèle admirateur de Jean Jaurès, chef du front populaire et Georges Mandel, un collaborateur de Clémenceau. Ces deux hommes politiques aux antipodes l’un de l’autre discutent avec beaucoup d’humour, alors qu’un soldat allemand , qui semble les admirer et certainement les respecter, leur apprend ce qui se déroule à l’extérieur. Deux comédiens sur scène : Emmanuel Dechertre et Christophe Barbier, avec le soldat interprété par Simon Willame. Un décor assez simple dans la pièce où les deux hommes politiques peuvent se rencontrer, un billard, deux postes de radio, un petit meuble. Par les fenêtres on aperçoit l’extérieur, avec des projections. La mise en scène de Jean-Claude Idée est terriblement efficace, et on vibre avec ces personnages des premières secondes jusqu’au final.

 

Toutes les photos : @ J. STEY

Voilà ce qu’on aime au théâtre. Des comédiens auxquels on croit, voire auxquels on peut s’identifier, et pour beaucoup, la découverte de ce moment d’histoire. Pourquoi L’UN DE NOUS DEUX ? Laissons parler les comédiens,  qui ont acceptés de se confier devant la caméra d’ONSORTOUPAS.FR.

Le premier à se confier : Emmanuel Dechartre :

Vu qu’il a accepté avec entrain, son comparse, Christophe Barbier est venu le rejoindre et échanger leur place :

Courrez voir ce grand moment d’histoire

C’est au Petit Montparnasse:

Mardi, mercredi, jeudi, vendredi et samedi : 19h00 et  Matinée :  Dimanche: 15h

Durée du spectacle: 1h25

TARIFS

(au guichet)

1° catégorie :  34 €
2° catégorie: 18 
– de 26 ans: 10€ 

réservations au guichet ou par téléphone au 01 43 22 77 74 : + 2 €

internet : https://www.theatremontparnasse.com/l-un-de-nous-deux-mandel-blum/

la bande annonce :

 

Rating:

Rouge est un des grands moments de Théâtre de cette rentrée, qui se joue au Théâtre Montparnasse actuellement

 

New-York, fin des années 50, Mark Rothko se retrouve dans son atelier, aux prises avec une commande de vastes peintures murales que vient de lui passer un architecte d’un immeuble de très haut standing. Il s’est trouvé un jeune assistant qui va s’occuper de toutes les tâches annexes comme mélanger les peintures, préparer les toiles, aller lui chercher ou préparer ses repas, mais les relations entre maître et élève évoluent.

Des rôles difficiles pour les 2 protagonistes : Niels Arestrup et Alexis Moncorgé. La scène est immense, quasiment vide, sauf quelques toiles , rouges comme le titre! Nous assistons à une joute verbale dont personne ne peut sortir indemne, ni les deux personnages, ni les spectateurs. C’est une pure merveille que cette pièce de John Logan qui a reçu rien moins que 6 Tony Awards et qui n’avait pas encore été jouée en France à ce jour.

L’adaptation française est l’oeuvre de Jean-Marie Besset, et la mise en scène efficace est signée Jérémie Lippmann, dans des décors certes dépouillés mais avec de grands panneaux Rouge, qui justifient le titre. La salle exulte et applaudit à tout rompre, et le moins que l’on puisse dire c’est que le public a toujours raison, qui ne se trompe jamais.

Des tonnes d’applaudissements, une salle enthousiaste, une bonne pièce: Il n’en fallait pas plus pour retrouver un des comédiens qui m’avait déjà impressionné récemment : Alexis Moncorgé, qui se retrouve donc en entretien exclusif pour Onsortoupas.fr

la bande annonce :

Rouge, c’est au Théâtre Montparnasse

Réservations : 01 43 22 77 74

du mardi au samedi à 21h – matinée dimanche à 15h30
Tarifs : 52€/48€/36€/18€• 10€ pour les – de 26 ans

De plus amples informations sur notre site internet : theatremontparnasse.com
THÉÂTRE MONTPARNASSE – 31, rue de la gaîté – 75014 PARIS

Rating:

Un des géants du théâtre et du cinéma, Michel Bouquet qui aura les traits de Maxime d’Aboville, qui va raconter ses débuts sur les planches  et quelques anecdotes de sa carrière au cinéma

1943. Fuyant une réalité qui l’opprime, le jeune Bouquet embrasse la vocation d’acteur comme on entre dans les ordres. Traversant un siècle déroutant émaillé de rencontres exaltantes – son premier employeur s’appelle Albert Camus – il sera au service des grands textes pour montrer l’homme à l’homme et lui révéler ses mystères.

Deux ou trois heures avant une représentation, Michel Bouquet est seul sur une scène devant le rideau de fer qui masque le décor. C’est un rituel de rester un moment là pour se recentrer, «sentir » la salle avant de rejoindre sa loge pour mettre son costume et se reposer.  Peut-être aussi pour lui rendre la tendresse, selon le mot de Jouvet – l’un de ses maîtres –, non en l’abreuvant de bons sentiments mais en le réconciliant avec la vérité de ce qu’il est . Dans une société qui englobe et nivelle, cette parole singulière, intuitive et souvent drôle, sonne comme un vibrant plaidoyer en faveur de la liberté intérieure, l’exigence personnelle et la restauration de l’individu.

Maxime d’Aboville nous fait vibrer, on a l’impression que Monsieur Michel Bouquet est sur la scène. Il conte, avec sérieux, avec humour, son entrée au théâtre, et des rencontres dans le 7ème art, comme celle de Claude Chabrol. Un très grand moment, et le public, qui ne se trompe jamais, fait une véritable ovation au comédien, qui partage celle-ci avec celui qui a donné son titre à ce spectacle. La mise en scène Damien BRICOTEAUX est sobre qui donne la part belle au texte et à son interprête!

J’avais fait la connaissance avec un interview de ce comédien hors pair pour LES JUMEAUX VENITIENS au Théâtre Hébertot, mais il a bien d’autres spectacles à son actif : comme The Servant mise en scène Thierry Harcourt, qui lui a valu la reconnaissance de la profession avec un Molière bien mérioté en 2015. On l’a aussi vu en Chaplin dans : Un Certain Charles Spencer Chaplin au théâtre Montparnasse, ans oublier ses propres oeuvres :Une leçon d’histoire de France France, parmi tous les spectacles qu’il a joués sur scène.

Une rencontre avec Maxime d’Aboville se devait d’être, faisons nous petit, et rentrons dans une loge du Théâtre de Poche Montparnasse…

 

Du mardi au samedi 19h00

Réservations :  01 45 44 50 21
Lundi, mardi, jeudi et vendredi de 14h à 18h00
Mercredi, samedi et dimanche de 11h à 18h00

Prix des places : de 10 à 40 €
Tarifs réduits à 30 jours sur les réservations
Une place achetée en plein tarif au guichet donne droit à une place à tarif réduit pour un autre spectacle (uniquement sur présentation du billet utilisé et dans la limite des places disponibles).
Formule d’abonnement :
Carte Pass en Poche 35 €, donnant accès au tarif Pass. Disponible sur demande au guichet du Théâtre

 

la bande annonce :

 

 

 

Rating:

Il y a des comédiens dont on se souvient, vu qu’ils nous ont tiré des larmes…de rires et c’est le cas de Sébastien Castro qui a écrit sa première pièce  J’AI ENVIE DE TOI.

Youssouf, trentenaire sans emploi, garde ponctuellement des personnes âgées chez lui. Ce soir, il doit s’occuper de Madame Brachet, 80 ans, qui a perdu l’usage de la parole et de ses membres depuis que son mari est mort d’une crise cardiaque. Sa fille, Sabine, qui s’en occupe à plein temps, va la lui emmener le temps d’un dîner au restaurant avec sa meilleure amie.  Dans l’appartement contigu, Guillaume vient d’emménager. Il a invité Julie, une fille canon avec qui il espère bien passer un très bon moment. Mais Youssouf , son voisin, fair irruption chez lui, en passant par le placerd qui sépare les 2 appartements. Ayant été en guerre pendant des années avec ses anciens voisins, Youssouf souhaite profiter de l’arrivée de Guillaume pour récupérer le placard de celui-ci dont il prétend être le propriétaire légal, plan de l’immeuble à l’appui. Déconcerté par la présence de Youssouf et par le manque d’intimité qui règne désormais entre les deux
appartements, Guillaume se trompe de destinataire en envoyant un texto. Et Christelle, son ex, reçoit « J’ai envie de toi »… un message destiné à Julie. Christelle, qui n’attendait que ça pour reprendre contact, est déjà en route ! Julie aussi. Guillaume a besoin d’aide. Par chance, Youssouf ne demande qu’à se rendre utile… En fait est-ce par chance ou pour son malheur? Vous le comprendrez en voyant la pièce.

90 minutes de bonheur total. On rit de bout en bout avec cette joyeuse bande de comédiens, Maud Le Guénédal, Guillaume Clérice, Anne-Dophie Germanaz, Astrid Roos et Alexandre Jérôme, dirigés avec une efficacité totale par José Paul.

Pluôt que s’attarder sur les détails, le mieux est de rencontrer l’auteur, comédien, qui joue Youssouf : Sébastien Castro.

Pour une première écriture, c’est une pure réussite et il y a fort à parier que J’AI ENVIE DE TOI, va rester très longtemps à l’affiche du Théâtre Fontaine. Le public ne s’y trompe pas, lorsque je suis venu, les rires fusaient de toute la salle qui a fait un véritable triomphe à toute la troupe. Si vous voulez vraiment rire, c’est évident que c’est au théâtre Fontaine qu’il vous faut réserver au plus vite

 

REPRÉSENTATIONS
1h30 sans entracte.
Jusqu’au dimanche 5 janvier 2020. (Prologations possibles)
Du mardi au vendredi à 21h00.
Samedi à 16h30 et 21h00, dimanche à 16h00.
Séance supplémentaire exceptionnelle : mardi 5 novembre à 15h00.
Réveillon de Noël : mardi 24 décembre 20h00 (pas de représentation le 25 décembre).
Réveillon de la St Sylvestre : mardi 31 décembre 16h30 et 21h00 (pas de représentation le 1er janvier).

LOCATIONS
Sur place : au guichet du théâtre, du lundi au dimanche de 11h00 à 18h00 (coupure de 13h00 à 14h00 lundi et mardi).
Par téléphone : au 01 48 74 74 40 du lundi au dimanche de 11h00 à 18h00

TARIFS DE LANCEMENT
Valables jusqu’au 29 septembre inclus :
Catégorie 1 : 30€
Catégorie 2 : 20€
Catégorie 3 : 10€
PLEIN TARIF
À partir du 1er octobre :
Catégorie 1 : 40€
Catégorie 2 : 30€
Catégorie 3 : 20€

 

 

Rating:

Ce grand musicien, célèbre pour ses mélodies, nous a quittés il y a quelques mois, et vous allez pouvoir revivre sa vie, quelques unes de ses oeuvres en 110 minutes au Théâtre de Poche Montparnasse.

Pour beaucoup, Micjel Legrand est associé à Michel Demy par la magie du cinéma : Peau d’âne, Les Demoiselles de Rochefort, Les Parapluies de Cherbourg, ou encore Yentl de et avec Barbra Streisand, ou encore le thème ultra célèbre de L’Affaire Thomas Crown : Les Moulins de Mon Coeur qui a été chanté, et la liste n’est pas exhaustive, par: Michel Legrand, bien entendu et :Nana Mouskouri, Eva Mendes, Sylvie Vartan, Claude François, Jeanne Mas, Grégory Lemarchal, Natalie Dessay, Didier Barbelivien, Dany Brillant, Mireille Mathieu, Marcel Amont, Caterina Valente, Petula Clark, Elaine Paige, Barbra Streisand, José Feliciano ou Sting. Dans ce spectacle, co-écrit et mis en scène par Daphné Tesson et Stéphane Druet, vous allez découvrir ou de-découvrir la vie et l’oeuvre de Michel Legrand.

Comment est né ce spectacle? Première entretien avec Daphné Tesson :

Vous voulez en savoir encore plus? Stéphane Druet au micro de guy Courthéoux pour Onsortoupas.fr

Pour cette série de représentations, les rôles seront tenus en alternance par :

Gaétan Borg, Julien Alluguette, Emmanuelle Goizé, Mathilde Hennekinne, Benoit de Mesmay, Jean-Luc Aramy, Vincent Escure, Sébastian Galeota, Vanessa Cailhol, Léovanie Raud, Joel Bousquet, Jean-Pierre Rebillard, artistes et musiciens

Gaetan Borg, Sebastian Galeota,  Emmanuelle Goize,  Mathilde Hennekinne
 © Pascal Gely

Vous vous retrouvez dans la salle transformée en cabaret, avec tables et sièges et consommations ( 5€ quelque soit votre choix, de l’eau minérale à la coupe de Champagne) et vous allez fredonner, avoir envie de danser, vous souvenirs d’airs connus (ou moins), en passant un moment très agréable. les 4 protagonistes ont de très belles voix ( mention spéciale à Julien Alluguette et/ou Sébastian Galeota qui sont en alternance)

Voici quelques extraits tournés lors des répétitions, quelques jours avant la première :

Bien entendu, vous aurez la surprise des costumes, éclairages, décors!! on ne va quand même pas tout vous dévoiler de ce spectacle d’1h 45 environ

Du mardi au samedi à 21h15, dimanche 17h30

c’est au Théâtre de Poche Montparnasse, 75 boulevard du Montparnasse

Tarifs : à partir de 28€, 10€ pour les – 26 ans

réservations : 01 45 44 50 21


© Pascal Gely


© Pascal Gely

 

Rating:

Il y a des moments magiques dans la vie. Comme une seconde rencontre avec un auteur et comédien : Eric Emmanuiel Schmitt.

Photo tous droits réservés Fabienne Rappeneau. Toute diffusion, utilisation interdite sans autorisation de l’auteur.

Magiques? Exceptionnels? Je ne sais trop qualifier les moments passés  avec celui qui ne se trompe pas dans ses choix, en dirigeant Le Théâtre Rive Gauche, où se jouent souvent ses propres pièces, mais aussi d’autres, et ses choix font que les pièces à l’affiche connaient toutes le succés. Aujourd’hui Eric -Emmanuel Schmitt est doublement heureux, Madame Pylinska et le Secret de Chopin a été salué par les critiques, et ne se joue que pour une série très mimitée de représentations et c’est le 4 septembre que sort son nouveau roman : Journal d’un amour perdu, qui commence parces mots : « Maman est morte ce matin et c’est la première fois qu’elle me fait de la peine. »

L’entretien qui suit parle de la pièce, évidemment, mais aussi de ce livre qui arrive tout juste en librairie. L’auteur d’Oscar et La Dame Rose, d’Odette Toutlemonde, de Concerto à la mémoire d’un ange parmi tant d’autres se confie, une fois encore au micro d’Onsortoupas.fr

 

Rappelons que Madame Pylinska et le Secret de Chopin se joue au Théâtre Rive Gauche jusqu’au 30 septembre et que vous pouvez en lire la critique via ce lien.  http://www.onsortoupas.fr/madame-pylinska-et-le-secret-de-chopin-un-pur-chef-doeuvre-signe-eric-emmanuel-schmitt-au-theatre-rive-gauche/

Le livre est publié chez Albin Michel au prix de 19.99€

Rating:

Les leçons de piano, très particulières, de Madame Pylinska permettent à Eric Emmanuel Schmitt de nous offrir un nouveau chef d’oeuvre

L’auteur nous ramène à ses jeunes années, en fin d’adolescnece, avec un piano chez lui, qui le fait vibrer, tout particulièrement lorsqu’on y interprête du Chopin.

Madame Pylinska, aqui st loin d’être sympathique au premier abord, impose une méthode excentrique pour jouer du piano : se coucher sous l’instrument, faire des ronds dans l’eau, écouter le silence, faire lentement l’amour… Au fil de ses cours, de surprise en surprise, le jeune Éric apprend plus que la musique, il apprend la vie. Nous écoutons une  fable tendre et comique, avec des chats, des araignées mélomanes, s&ans oublier une tante adorée, et surtout beaucoup de de mélodies de Chopin, interprétées sur scène par un pianiste de talent : Nicolas Stavy, Prix Chopin à Varsovie . Les airs joués au piano  donnent un rythme à ce récit, et le public se laisse bercer par toute la douceurs des nombreuses oeuvres ou extraits :

Intégralement : Chopin, Nocturne, opus 9, n° 1.- Chopin, Prélude opus 28, n° 1.  – Chopin, Prélude opus 28, n° 7. – Chopin, Ballade n°1, opus 23.  – Chopin, Prélude opus 28, n°20.
En extraits : Chopin, Valse opus 69, n° 1. – Liszt, Rhapsodie n° 2. – Chopin, Début du prélude 15… – Chopin, Début du prélude 9… – Chopin, Début du prélude 10… – Chopin, Début du prélude 2… – Chopin,  Concerto n°1, 2e mouvement, Romance. – Chopin,  mazurka en la mineur op. 17 n°4. – Chopin,  Berceuse, opus 57.  – Chopin, Sonate n° 3 in Si mineur, Op. 58, thème du mouvement lent, Largo.   — Chopin, Étude opus 10, numéro 3. -. Chopin, Concerto n°2, opus 21, 2e mouvement, Larghetto. – Chopin, Marche funèbre, Sonate n°2, opus 35  – Chopin, Barcarolle, opus 60.

Photo tous droits réservés Fabienne Rappeneau. Toute diffusion, utilisation interdite sans autorisation de l’auteur.

C’est Eric Emmanuel Schmitt qui  interprête son propre rôle et celui de Madame Pylinska, après avoir joué des centaines de fois Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran sur la scène du Théâtrte Rive Gauche, mais aussi en France, au canada, aux etats Unis ou encore en Italie et au Liban. On se régale à chaque instant, que ce soit du texte, de  la musique, tout comme de l’interprétation. C’est un des grands moments de théâtre de cette rentrée, et surtout n’&ttendez pas pour venir l’écouter et l’applaudir. Seules 30 représentations sont prévues sur la scène du Théâtre Rive Gauche. Musique et théâtre dans un même lieu, en parfaite harmonie, avec énormément d’humour. Voilà le théâtre comme on l’aime, pardon, mieux, comme on l’adore! La mise ens scène sobre de Pascal Faber souligne encore mieux teste et musique!

Photo tous droits réservés Fabienne Rappeneau. Toute diffusion, utilisation interdite sans autorisation de l’auteur.

Laissons la parole à Eric Emmanuel Schmitt pour la genèse de cette pièce : « Au milieu du salon familial trônait un piano sombre que torturait régulièrement ma grande sœur. Or, un jour, une femme s’assit devant le meuble et en tira des sons enchanteurs : le temps s’arrêta, la lumière envahit la pièce, on entendit la respiration du silence.
Que s’était-il passé ? Chopin… Toute ma vie, j’ai cherché le secret de ce moment-là, vécu à l’âge de dix ans. Passionné, j’ai appris la musique, étudié le piano mais Chopin m’a toujours  échappé alors qu’il  palpite sous d’autres doigts que les miens. À vingt ans, en rencontrant une professeure de piano polonaise complètement excentrique, Madame Pylinska, j’ai traqué le secret de Chopin. »

Photo tous droits réservés Fabienne Rappeneau. Toute diffusion, utilisation interdite sans autorisation de l’auteur.

JUSQU’AU 29 SEPTEMBRE 2019
30 REPRESENTATIONS EXCEPTIONNELLES !

Du mardi au samedi à 20h30
Matinées les dimanches à 15h
Relâche  le mercredi 11 septembre

Tarifs
45€ (Carré Or), 36€, 27€

Durée : 1h50

Photo tous droits réservés Fabienne Rappeneau. Toute diffusion, utilisation interdite sans autorisation de l’auteur.

la bande annonce :

MADAME PYLINSKA ET LE SECRET DE CHOPIN (Théâtre Rive Gauche-Paris 14ème) – Bande annonce from Théâtre Rive Gauche on Vimeo.

 

 

Rating:

Une fois encore Jean Franco réussit la prouesse de nous faire rire avec de bons mots et des comédiens triés sur le volet

Après avoir insulté une contractuelle, le jeune Joshua est envoyé faire ses Travaux d’Intérêt Général dans une maison de retraite, tenue par un couple de Thénardier, et dont les pensionnaires sont tous d’anciens comédiens oubliés. Parmi eux, deux fortes têtes, qui n’ont rien perdu de leur enthousiasme juvénile : Julien Dorval (Jean-Marie Bigard),  grande gueule au verbe haut et au langage fleuri, et son meilleur ami, le gentil Daniel, vieil homo (Patrice Laffont)… Joshua va vite se rendre compte que quelque chose ne tourne pas rond aux « Bleuets », et va s’ingénier à rendre la vie de ses pensionnaires plus douce, en leur offrant un dernier tour de piste…». Vous vous en doutez il y a des chamboulements et des bons mots tout au long de cette pièce.

Jean Franco , l’auteur n’en est pas à son premier succès :  dèjà avec ses propres pièces : Elle nous enterrera tous… avec Marthe Villalonga, (Théâtre Saint-Georges), Jamais 2 sans 3 avec Liane Foly, (Théâtre du Palais-Royal), Les Bras m’en tombent ! (Théâtre de Dix Heures), Soixante Degrés, (Théâtre d’Edgar), Le Bocal (Théâtre Montreux Riviera), Pour combien tu m’aimes ? (Palais des Glaces). Sans oublier ses collaborations avec Guillaume Mélanie ( ce dernier étant un des Thénardier de cette pièce) : Panique au Ministère, avec Amanda Lear et Natacha Amal (Théâtre de la Porte Saint-Martin, Théâtre de la Renaissance et Théâtre des Nouveautés), Plein la vue avec Véronique Genest et Philippe Magnan (Théâtre de la Michodière), et aussi, seul ou à deux, de Quinze Août sur palier, Pièces à conviction (Comédie des 3 Bornes), 22 Novembre 63 (Théâtre des Trois Quart, Vevey), La Chieuse (Comédie Caumartin), À l’envers (Théâtre de La Cité, Nice)…Un week-end sur deux (et la moitié des vacances scolaires),  avec Guillaume Mélanie, et dans laquelle il joue ; Aux frais de la princesse, interprétée par Marion Game et Jean-Pierre Castaldi ; et La Candidate, avec Amanda Lear. Comme vous vous en doutez, il connaît bien les ficelles du rire et n el allant voir une de ses pièces, on reconnaît sa patte et on se régale dès que le rideau se lève.

Curieusement cette pièce ne se joue que 2 fois par semaine, les samedis et dimanches pendant tout l’été, et à un drôle d’horaire : 17h00 jusqu’au 24 aout et ensuite à 20.30

 

Ne vous y trompez pas, ce Dernier tour de piste est vraiment drôle, du début à la fin, et tous les comédiens sont au top : outre ceux déjà cités : Jocelyne Sand, mike Fedee, Marie-Laure Thomassin et Béatrice Constantini. La mise en scène alerte d’Olivier Macé ne laisse la place à aucun temps mort. Le rire de l’été!

la bande annonce:

DERNIER TOUR DE PISTE from Géraldine Tréhel

 

Alhambra
Théâtre Music-Hall
21 rue Yves Toudic
75010 PARIS

01 40 20 40 25
Actuellement  à  17h00 –
et 20H30 à partir du 24 aout 2019-
PLACEMENT ASSIS NUMÉROTÉ
– Carré Or : 42,00€
– 1ère Cat. : 38,00€
– 2ème Cat. : 26,00€
http://www.alhambra-paris.com/derniertourdepiste-lo2755.html
Ouverture des portes une heure
avant le début du spectacle