Théâtre

Après un film couvert de louanges: Camille Claudel avec Isabelle Adjani et Gérard Depardieu, voici une autre vision, librement inspirée de la vie de Camille Claudel.

Camille Claudel, c’est un génie au féminin. À son époque, l’entrée aux Beaux-Arts est encore interdite aux femmes. Et pourtant elle sera l’un des plus grands sculpteurs de tous les temps qui a mené  un combat pour l’égale dignité de l’homme et de la femme en amour comme en sculpture, mais c’est aussi et avant tout elle est une femme, amoureuse, libre et audacieuse. Sur la cène du petit théâtre Essaion, Maud Sambuis est Camille Claudel, qui interpelle d’autres protagonistes qui seraient dans la salle, comme son frère Paul, ou Auguste Rodin. Maud Sambuis est omniprésente, et a quasiment tout fait pour la création de cette oeuvre, qu’elle a écrit, co – mis en scène et interprété.

Difficile de porter un rôle aussi imposant, surtout lorsqu’on ne s’est pas encore fait un nom à Paris. Et pourtant elle réussit à nous épater. Il fallait donc la rencontrer et c’est chose faite :

Interview by Guy Courthéoux / onsortoupas.fr

 

Mademoiselle C :

du 4 au 26 Juin 2018 les Lundis et Mardis 20h

du 28 Juin au 28 Juillet 2018 les Jeudis, Vendredis et Samedis 21h30

du 23 août au 22 septembre 2018 les Jeudis, Vendredis et Samedis 21h30

c’est au Théâtre Essaion,  6 Rue Pierre au Lard, 75004 Paris

 

 

Rating:

J’ai pris un plaisir énorme à voir cette pièce et je vous encourage vivement à en faire autant.

Retour à Berlin dans les années où le nazisme apparaissait, où il ne faisait pas bon être juif , homosexuel ou communiste, et où les allemands appréciaient d’aller dans des cabarets un peu glauques, tels qu’on les a connus par exemple dans le célèbre film Cabaret. L’atmosphère est la même, l’histoire différente, qui est l’oeuvre de Stephan Druet, à qui on doit déjà des pièces comme :

  • Évita, amour, gloire etc.,  ou Renata avec Sebastian Galeota toutes 2 à la Comédie Bastille
  • ou plus récemment:
  • L’Histoire du Soldat (du livret de Charles-Ferdinand Ramuz) avec Julien Alluguette ( Molière 2018 de la comédie musicale)

 

 

BERLIN KABARETT , mise en scene Stephane Druet Marisa Berenson, Sebastian Galeota, photo : Victor Tonelli

Ce cabaret est mené par Kirsten (Marisa Berenson) qui a eu un fils Viktor, homosexuel exploité par sa mère au cabaret, fils qu’elle déteste (Sebastain Galeota) , et dans ce cabaret on y retrouve un pianiste compositeur, un ex amant de Kisten, ainsi que deux autres musiciens (Fritz :Stéphane Corbin en alternance avec Simon Legendre,  Karl ;Jacques Verzier en alternance avec Olivier Breitman, Loïc Olivier ou Hugo Chassagnol aux percussions, Victor Rosi, cornet) . Les costumes sont superbes et bien dans le ton, créés par Denis Evrard. Intelligemment la petite salle en sous sol du Théâtre de Poche Montparnasse a été totalement transformée pour l’occasion, on se croirait dans un cabaret, avec tables et chaises et consommations possibles si vous êtes à table. Stephan Druet a ainsi créé un cadre propice aux chansons interprétées par les principaux protagonistes, et on est totalement sous le charme. Certes Marisa Berenson n’avait rien à prouver, et elle est vraiment parfaite dans le rôle de cette femme aussi aigrie que méchante. Mais la découverte pour beaucoup sera Viktor, Sebastian Galeota, venu d’Argentine, qui chante, danse, virevolte, nous offre des pirouettes , et qui est au centre de cette pièce. C’est plus qu’une performance qu’il nous offre, comme il l’avait déjà fait dans Renata ou Evita, mais cette fois c’est encore plus fort et plus marquant, et j’espère bien rencontrer ce Monsieur pour un entretien prochainement.

Sebastian Galeota

Quand je vous dit que c’est du grand art, je ne suis pas le seul à le penser, parce que le public ne s’y trompe pas. Le spectacle affiche complet tous les soirs, et vu que le nombre de représentations est limité, on ne peut que réserver le plus possible en avance, en espérant que le Poche Montparnasse reprenne ce spectacle pour une durée encore plus longue tant c’est mérité.

Réservations OBLIGATOIRES, si vous voulez faire partie des 75 privilégiés à applaudir chaque soir Berlin Kabarett comme il se doit.

Renseignements et réservations par téléphone au 01 45 44 50 21 ou au guichet du théâtre les lundi, mardi, jeudi et vendredi de 14h à 18 h, les mercredi, samedi et dimanche de 11h à 18h

Réservations possibles sur le site : www.theatredepoche-montparnasse.com

Jusqu’au 15 juillet du jeudi au samedi à 21h et dimanche à 17h30

Tarifs à partir de 18€

Rating:

Quelle belle rencontre que celle de Brigitte Bardot et Serge Gainsbourg, sous la plume de Bertrand Soulier…

Deux Géants, chacun dans leur domaine, à un moment clé de leur carrière. Elle, Brigitte ( Mathilde Bisson) est au sommet, qui ne se contente pas d’être la comédienne française la plus célèbre au monde, qui aime chanter, et qui vit avec un milliardaire, Gunther Sachs. Lui, ( Jérémie Lippmann) n’est pas encore l’Homme à la Tête de Choux. Il a certes quelques succès à son actif, comme Le Poinçonneur des Lilas, mais il n’est pas encore Gainsbarre, même si on vient juste de lui proposer de signer une musique de film pour Le Pacha, avec Jean Gabin, excusez du peu! Il se sont rencontrés, ils vivent un amour quasi impossible, sous les feux des projecteurs, et leur refuge n’est rien moins qu’une chambre d’hôtel au Ritz. La chambre qui abrite leurs amours est aussi le lieu où Brigitte va découvrir les chansons que lui a créées Serge. Et c’est sur sa demande que serge va concocter un titre qui deviendra célèbre, puisqu’elle lui demande la plus belle chanson d’amour jamais écrite.

On le sait Je t’Aime moi Non Plus connaîtra une carrière incroyable. le disque passe une fois sur les ondes et se fait interdire immédiatement d’antenne. Serge Gainsbourg gardera toutefois le titre qu’il fera interpréter plus tard par Jane Birkin, avant que le public ne découvre officiellement la version Bardot Gainsbourg plus de dix ans après. Certes l’auteur a dû broder un peu pour raconter cette histoire avec des extraits de l’Histoire de Bonnie and Clyde en une durée assez courte pour permettre une exploitation scénique à 19h00.

C’est une pure réussite, avec une mise en scène très habile de Philippoe Lelouche. Les comédiens sont parfaits, on a l’impression de voir et d’entendre Bardot et Gainsbourg. La ressemblance est non seulement physique mais vocale. Les intonations sont telles que l’on peut imaginer se retrouver à la fin des années 60 lorsque le 45 tours est sorti, qui s’est vendu à des millions d’exemplaires de par le monde. Tout le monde ne connaissait pas l’histoire de ce tube.Voilà qui est fait avec force talent.

C’est une des meilleures surprises de ce début d’année et je ne peux que vous conseiller d’y courir. J’espère avoir le plaisir de vous informer bientôt que les comédiens auront envie de se retrouver devant la caméra d’Onsortoupas.fr, pour nous parler de ces personnages mythiques.

En attendant, courez au Théâtre de la Madeleine

Moi Non Plus, c’est du mardi au samedi à 19 h00 .

Réservations au 01 42 65 07 09

LA BANDE ANNONCE

 

 

 

Rating:

Avec Jean Franco et Guillaume Mélanie, on peut rire de tout…ou presque puisque LIBRE OU PRESQUE se déroule lors de l’occupation française.

Ces deux comédiens ne sont pas que comédiens, loin s’en faut. L’un est aussi et surtout  auteur, l’autre met en scène, parmi d’autres activités. Mais tous deux ont du talent à revendre, qui ont compris les ficelles du rire, et pour une fois, ils sont tous deux seuls en scène, dans cette histoire qui se déroule en 1942, dans la France occupée, qui débute avec les deux comédiens qui se trouvent dans les locaux de la Gestapo…où ils sont menottés l’un à l’autre. Je ne vais certainement pas vous en dévoiler plus, mais sachez que Le Palais des Glaces dirigé par Jean-Pierre Bigard les accueille depuis quelques jours et que le public ne s’y trompe pas, qui leur réserve une ovation amplement méritée.

La rencontre s’imposait: Commençons par Guillaume Mélanie:

 

Après cette interruption, il fallait bien donner la parole à Jean Franco, qui ne manque pas d’anecdotes sur sa carrière! Place à l’auteur donc:

 

LIBRES OU PRESQUE : au Palais des Glaces

37 rue FAUBOURG du TEMPLE – 75010 Paris

Spectacle du 17/01/2018 au 06/05/2018, tous les mercredis, jeudis, vendredis et samedis à 19h30 et matinée à 16h00 les dimanches, Grande Salle, durée : 1h20. Relâche le 22/03. Captation du direct sur PARIS PREMIÈRE, le samedi 03 mars 2018 la représentation aura lieu à 20h30.

Prix des places : 32€ Carré Or, 27€ (1ère cat), 22€ (2ème cat), 10€ (-26 ans) Tarifs promo / site 18€ (1ère cat), 16€ (2ème cat)

Rating:

2 couples d’amis se retrouvent pour quelques jours dans les Cévennes. Les uns et les autres vont se découvrir et la salle va beaucoup en rire!

Les aventures ou mésaventures de ces deux couples ne vont certes pas nous donner envie de partir en vacances avec des amis, surtout si ces derniers ont un enfant de 2 ans, qui a envie de dormir l’après midi, alors que d’autres se verraient mieux à se retrouver au bord d’une rivière. Lorsque la tension monte, on comprend vite que les difficultés de ces deux couples ne vont pas s’arranger, bien au contraire. C’est sur cette trame que Magali Minial a conçu sa comédie qui n est pas du boulevard, ni du comique de situation, c’est simplement une comédie drôle!. Elle a connu la bande à Palmade, et a donc fait appel à quelques uns de ses amis pour incarner ces couples : Emmanuelle Bougerol, Guillaume Clérice, Sébastien Pierre, dans une mise en scène de Nicolas Martinez ( Ca n’arrive pas qu’aux autres).

 

Un ton nouveau, qui méritait bien une rencontre…la voici:

la bande annonce :

 

 

Rating:

C’est sur la scène du Théâtre Montparnasse qu’ont été décernés les 3 Brigadiers  2017 le 21 Février 2018, une salle où de nombreux artistes se sont retrouvés.

Danielle Mathieu-Bouillon et Stéphane Hillel

Danielle Mathieu-Bouillon et Stéphane Hillel

Jean-Luc Moreau

Danielle Mathieu-Bouillon et Stéphane Hillel

Les lauréats : Dominique Valadié pour son rôle dans Au but de Thomas Bernard, présenté au Poche Montparnasse

Danielle Mathieu-Bouillon et Dominique Valadié

Danielle Mathieu-Bouillon et Dominique Valadié , Nicolas Vaude

 

Brigadier d’honneur pour André Dussolier pour Novecento

André Dussolier

André Dussolier

Voici une anecdote croustillante que nous raconte André Dussolier, sur un texte de Roland Dubillard qui parle d’une actrice ultra célèbre de l’époque : Sarah Bernard:

 

Et enfin pour la première fois un Brigadier pour un théâtre, le Poche Montparnasse dirigé de main de maître par Philippe Tesson:

Danielle Mathieu-Bouillon et Philippe Tesson

 

Toutes les photos et Vidéos : @ Guy Courthéoux / onsortoupas.fr Droits réservés

Rating:

Devine Qui Vient Diner En Noir?, une comédie sans prétention, mais très drôle et rondement menée!

Quand une mère un peu coincée, Louise Victoire de la Martinière de Hautecarpe  , qui ne comprend rien à rien attend son fils pour dîner, que ce dernier lui annonce qu’il vient avec Cécil (qu’elle pense être sa fiancée!) , tout peut arriver, surtout lorsqu’un livreur de cactus va sonner à la porte et que l’ex mari de la dame va venir semer le trouble dans la maison. 4 interprètes, Dominique Nobles, Jonathan Kerr, Thierry Laurion et Emanuel Lenormand mènent tambour battant cette comédie au Théâtre Trévise. Écrite à six mains ( Dominique Nobles, Jean-Marc Chastel et Emanuel Lenormand, dans une mise en scène de Julien Baptist, on ne s’ennuie pas une seconde et les rebondissements font qu’on passe une bonne soirée.

Raison suffisante pour rencontrer Emanuel Lenormand, comédien et co-auteur de Devine Qui Vient Diner En Noir?

Rencontre sur la scène du Théâtre Trévise:

Devine qui vient dîner en noir?

C’est au Théâtre Trévise, du jeudi au samedi à 19h00

Prix des places : Carré or : 27€ – Tarif plein : 22 €  et adhérent : 17 €

Billetterie : 01 48 65 97 90

Rating:

Seul roman de Sacha Guitry, Le Roman d’un Tricheur, qui fut adapté au cinéma et qui arrive au théâtre dans une adaptation et mise en scène d’Eric-Emmanuel Schmitt

Tout jeune, Alex perd sa famille, qui meurent tous d’intoxication à cause de champignons, mais lui survit qui avait été privé de repas pour avoir volé 8 sous dans la caisse du magasin familial…après cela qui va s’étonner qu’il ait une curieuse conception de l’honnêteté? C’est le début de ce roman, adapté au cinéma par le grand Sacha Guitry en 1936 qui réunissait alors Marguerite Moreno, Jacqueline Dubac, et Sacha Guitry, dont voici la bande annonce :

Ce que l’on peut applaudir sur la scène du Théâtre Rive Gauche, c’est une adaptation  plus actuelle signée et mise en scène par Eric-Emmanuel Schmitt, et qui est un vrai régal qui met en  scène deux comédiens : Olivier Lejeune et Sylvain Katan. Un délice qui se savoure comme un bonbon, le plaisir des mots de Guitry, l’intelligence du texte, de la mise en scène d’Eric Emmanuel Schmitt et des éclairages de Jacques Rouveyrollis, avec surtout une petite introduction filmée qui est un pur régal! 1h15 de plaisir!

Olivier Lejeune est un très grand comédien, qui possède plus d’une corde à son arc, comme vous allez l’entendre! raison supplémentaire pour le rencontrer… Entretien : Guy Courthéoux, sur la scène du Théâtre Rive Gauche

Le Roman d’un Tricheur, au Théâtre Rive Gauche, 6 rue de la Gaité Paris, Métro Edgar Quinet

Représentations : les mardis, jeudis, vendredis et samedis à 19h00, matinées les dimanches à 17h30

Prix des places : 19€ à 27 €

Locations : 01 43 35 32 31

ou

www.theatre-rive-gauche.com

 

Rating:

Un duo de choc, un spectacle hilarant, deux comédiens-danseurs exceptionnels pour un spectacle à ne pas manquer.

 

Deux êtres, deux mecs, se cherchent, se jaugent, se provoquent, s’affrontent, se désirent, se rejettent, s’unissent tout cela dans les vestiaires d’une salle de sport. « Un Poyo Rojo », c’est une expérience sensorielle étonnante : compétition sportive, combat de coqs, danse, théâtre, acrobatie, percussion, clown… ? Un peu tout ça à la fois ! A partir du mouvement, de l’action, et sans un mot prononcé, ils proposent, avec humour et une énergie intense, d’expérimenter les différentes façons d’entrer en contact et de créer une relation. C’est une véritable prouesse, une performance que nous offrent les deux personnages sur la scène, Luciano Rosso et Alfonso Baron. Une 1/2 heure avant que le spectacle ne commence, ils sont déjà sur la scène, et font du sport, comme dans toute salle de sport, ne se préoccupant nullement l’en de l’autre, et ce pendant encore le 1er tiers de la représentation. Tout bascule alors, exit le sport, voilà les jeux de l’amour et de l’humour qui vont déferler et la salle va se plier de rire jusqu’à la fin du spectacle.

Il ne fallait pas une raison supplémentaire pour rencontrer ces deux personnages hauts en couleur, natifs d’Argentine, qui vivent depuis peu à Paris, et qui ont appris la langue de Molière depuis leur arrivée dans la capitale. Le spectacle a déjà fait le tour du monde ou peu s’en faut, ce qui est un des gros avantages d’un spectacle sans parole, sauf lors des saluts. En restez bien jusqu’au dernier moment, parce que certains soirs la salle aura un bonus préparé spécialement par Luciano, et qui vaut son pesant d’or. Lorsque je dis qu’ils sont 2, en fait ils sont 2 plus une radio,  radio en direct, ce qui fait que personne ne verra le spectacle 2 fois, les aléas du direct offrant libre cours à leurs mimiques. C’est drôle, tendre, légèrement homo-érotique, mais largement visible par tout le monde. On peut tout faire avec le rire, et en voici la meilleure preuve avec une mise en scène ultra efficace de Hermès Gaido et une chorégraphie signée : Luciano Rosso et Nicolas Poggi.

Entretien exclusif avec Luciano Rosso et Alfonso Baron, par Guy Courthéoux :

 

N’hésitez pas, Un Poyo Rojo, c’est au Théâtre Antoine, du mercredi au samedi à 19.00

Places de 18 à 42€

Réservations au  01.42.08.77.71 ou www.theatre-antoine.com

La billetterie du théâtre est ouverte du lundi au samedi de 11h à 19h et le dimanche de 12h à 17h.

autres dates :

04/06/2018 Théatre Scène Nationale de Poitiers Poitiers (86)
05/06/2018 Théatre Scène Nationale de Poitiers Poitiers (86)
07/07/2018 Soirées du Château Clermont-en-genevois (74)
Rating:

Une pièce de Jean Poiret, écrite et interprétée avant la célèbre Cage aux Folles, voilà de quoi réjouir les amateurs de théâtre.

Douce amère, c’est le moment où la vie d’un couple bascule. Elisabeth (Mélanie Doutey) a vécu 8 ans avec Philippe (Michel Fau), mais aujourd’hui elle semble s’ennuyer. Le couple n’est plus que l’ombre de ce qu’il a été. Le mari délaissé voit nombre de prétendants défiler autour de cette belle femme, qui se veut libre. Mais comment se sortir de cette situation, où le mari reçoit un de ces prétendants chez eux, et où la femme ne sait pas si elle va ou non franchir le pas avec l’un d’eux. Ils sont trois à être prétendants su la scène. Le premier, Stéphane (David Kamenos) qui est un coureur (Christophe Paou) et enfin un jeune hippie (Rémy Lacquittant)…. mais que devient  Philippe, le mari,  dans toute cette histoire?

Certes ce n’est pas la comédie la plus hilarante de Jean Poiret, qui n’a pas été jouée depuis sa création en 1970.  Elle a pris quelques rides, mais l’écriture nous offre un texte délicieux. Ce sont surtout les comédiens qui doivent se démener, et plus particulièrement Mélanie Doutey qui fait une prestation hors norme. Le décor, très années 60/70, remis au goût du jour par Bernard Fau et Natacha Markoff, nous ramène dans le passé avec bonheur. Et pour les amateurs de Comme d’habitude, vous aurez plusieurs versions : celle de Michel Sardou, mais aussi de Régine, de Mireille Mathieu, de Franck Sinatra et une version quasi inédite par celui qui a co-écrit et co-composé (avec Jacques Revaux et Gilles Thibaut) ce tube mondial, Claude François.

Toutes les photos : Marcel Hatmann,    photo de l’affiche : Benjamin Decoin

Douce Amère, c’est au Théâtre des Bouffes Parisiens, du mardi au samedi à 21h00 avec matinées le samedi à 16h30 et dimanche à 15h00

 

Prix des places : de 17€ à 60€ ( sauf samedi soir)

 

Location :  01 42 96 92 42  ou www.bouffesparisiens.com

la bande annonce :