Théâtre

Rating:

Pascal Rocher est un homme qui sait tout faire dans le théâtre, et il le prouve une fois de plus.

Pour ce Diner de Famille au théâtre Edgar, Pascal Rocher a enfilé deux casquettes: celle de co-auteur et celle de metteur en scène. On savait qu’il a beaucoup de talent pour l’écriture, et il l’a prouvé avec COMME ILS DISENT, qu’il a longtemps interprété, et la pièce continue sur sa lancée qui se joue toujours sur une scène ou une autre en France., après cet énorme succès, il a continué avec d’autres écritures, mais toujours dans la comédie Auparavant il avait mis en scène une pièce de Pierre Palmade et Muriel Robin : Ils se sont aimés. Et ensuite il a aussi écrit : OUI, qui s’est longtemps joué au Théâtre Edgar, et qui est encore actuellement à l’affiche du Café de la Gare avec Pascal Rocher comédien. Bref, On reconnaît la patte de Pascal Rocher, qui se joue des institutions, et qui aime beaucoup mettre un personnage gay dans chacun de ses spectacles.

Pour ce Dîner De Famille actuellement et jusqu’à la fin de l’année au Théâtre Edgar, deux troupes de comédiens jouent en alternance : Jean Fornerod, Joseph Gallet, Emmanuelle Gracci ou Emmanuel Donzella, Carole Massana, Mathieu Coniglio. La pièce a été écrite à 4 mains avec Joseph Gallet.

Alexandre fête ses  ans ce soir. Il voudrait surtout revoir ses parents qui ne se sont pas quittés en bons termes, et qui en fait ne se sont jamais occupés de lui. Son père est un animateur télé célèbre, sa mère femme au foyer dans une petite ville de province, et pour les faire venir tous deux à son anniversaire et peut-être régler quelques comptes avec eux, il va trouver de faux prétextes et ils vont donc débarquer. Un dîner de famille qui n’est pas totalement ce qu’il aimerait, mais qui réjouit le public, et c’est peu dire, vu les éclats de rires qui jalonnent la pièce de bout en bout. On savait que Luq Hamett avait du flair pour trouver des pièces pour sa petite salle du boulevard Edgar Quinet, et une fois encore il ne s’est pas trompé.

Une rencontre avec ce comédien, metteur en scène auteur ou co-auteur s’imposait, c’est chose faite comme vous pouvez en juger ci dessous:

 

la bande annonce du spectacle:

 

Dîner de famille c’est au Théâtre Edgar, une semaine sur 2 à 19h00, une semaine sur 2 à 21.00

voir le site : http://www.theatre-edgar.com/programmation/diner-de-famille/ pour les horaires et comédiens

Réservations au 01 42 79 97 97

ou www.theatre-edgar.com

Prix des places : 29 € , tarifs réduits : 17€

Rating:

Voilà une des meilleures comédies de cet été, avec des comédiens qui se donnent à fond.

Bernard et Philippe sont les meilleurs amis du monde. Bernard, marié et totalement infidèle, demande à Philippe de couvrir ses incartades… Début d’un engrenage infernal pour le pauvre Philippe dont le meilleur copain a l’amitié plutôt abusive ! Ce ne sont que des suites de mensonges plus incroyables les uns que les autres, et les deux amis s’enfoncent, et leurs femmes s’en mêlent et les situations seront de pire en pire pour le grand bonheur des spectateurs qui rient de plus en plus.

C’est totalement rocambolesque et l’auteur, Eric Assous s’en est donné à cœur joie lorsqu’il a écrit cette pièce, qui a été jouée à maintes reprises à Paris. Mais la distribution actuelle, avec des comédiens plus jeunes, donne un nouveau relief à cette oeuvre. Mis en scène par un des comédiens, Anthony Marty (Philippe), Mon Meilleur Copain fonctionne dès les premières minutes. A ses côtés, le copain envahissant, Arnaud Cermolacce, et les femmes : Anne-Laure Estournes, Florence Fahimi, Laure-Estelle Nezan sont au top.

Une rencontre avec les comédiens s’imposait , et c’est dans le cadre du joli Théâtre Michel que cela s’est déroulé:

 

Rires garantis avec cette pièce très drôle au Théâtre Michel

Durée du spectacle : environ 90 minutes

 

Jusqu’au 12 août :

mardi et mercredi – 20h30
jeudi – 21h15
vendredi – 21h15
samedi – 16h30
samedi – 21h15

du 16 août au 15 septembre 2018 :

mardi au vendredi – 20h30
samedi – 16h30 et 20h30

TARIFS

  • Catégorie 1 : 25€
  • Catégorie 2 : 18€
  • Rangée OR (rangs 4,5,6) : 29€

Réservations :

Tel. 01 42 65 35 02   et www.theatre-michel.fr

Rating:

Une comédie irrésistible tout l’été au Théâtre de la Michodière. Mais un des comédiens  n’est pas venu. Qui va donc le remplacer?

Philippe organise une soirée déterminante pour l’avenir de sa boîte. Il mise tout sur l’arrivée d’un invité mystère. Un certain Jean Louis…  Et si Jean-Louis ne venait pas ? Il va falloir le remplacer, mais par qui? Sur ce mini pitch, Gaëlle Gauthier a écrit une pièce délirante qui va être le point de départ d’un délire total, puisque le comédien manquant va être remplacé par une  personne volontaire tirée au sort parmi le public présent. En fait pas une, mais 3 personne différentes qui seront chacune sur scène pour un petit quart d’heure. Et c’est non pas hilarant, mais H.I.L.A.R.A.N.T. La salle est morte de rire. Chaque soir donc, les comédiens vont vous voir dans la salle et vont demander à certains (tous?) s’ils sont volontaires pour remplacer le comédien. Chacun peut donc avoir son 1/4 d’heure de gloire où la scène et les autres comédiens ( Karine Dubernet, Loïc Legendre, Flavie Péan, Alexandre Texier, Sébastien Pierre et Arnaud Gidoin) vont les aider à surmonter leur trac, et qui vont jouer la comédie à leu manière puisque le metteur en scène, Arthur Jugnot, n’est pas sur place pour les diriger ou leur donner des directives.

Certes, les spectateurs sont médusés par les prestations de ces ‘comédiens’ improvisés qui se montrent incroyables sur la scène. On peut se demander à quel point il n’y a pas de triche. Je peux vous affirmer que non, j’étais derrière une des personnes tirée au sort, et les dialogues entre son ami et elle,  ne laissent aucune place au doute. Elle était volontaire, et n’était pas de connivence.

Quand on parle de comédie de l’été, c’est certainement l’éclat de rire qui devrait non seulement remplir le théâtre de la Michodière jusqu’en septembre, mais qui pourrait fort bien revenir ensuite sur la scène de ce même théâtre (ou d’un autre).

Une rencontre avec un des comédiens s’imposait, écoutons Arnaud Gidoin, qui mène le bal sur la scène du Théâtre de la Michodière.

Où est Jean-Louis? au Théâtre de la Michodière,

du mardi au samedi à 21h00 et le dimanche à 17h00

Prix des places de 22 à 42 €, moins de 26 ans : 10€

Réservations au  01 47 42 95 22 ou en ligne : www.michodiere.com

 

 

Rating:

Edith Piaf, un mythe français, une voix, une présence inoubliable. La chanteuse française la plus célèbre au monde revient sous les traits de MTATIANA sur la scène du Lucernaire.

Ce n’est pas la première fois, et ce ne sera certainement pas la dernière qu’Edith Piaf sera célébrée sur une scène, ou à l’écran. Plusieurs films lui ont été consacrées, sans oublier le théâtre. Cette fois c’est un retour puis que I LOVE PIAF n’en est pas à sa première série de représentations sur une scène parisienne. La version proposée, écrite par Jacques Pessis, et mise en scène par un spécialiste des spectacles musicaux, François Chouquet,  est un régal. On connaît François Chouquet pour sa contribution à de nombreux spectacles adulés du public : Les 10 Commandements, Le Roi Soleil, Mozart l’Opéra Rock, 1789 les amants de la Bastille  et surtout Mistinguett.

Pour ce spectacle il a trouvé l’interprète idéale en la personne de MTatiana, et le spectacle nous raconte, en chansons, l’histoire de la môme Piaf, qui a traversé les époques. On y retrouve quelques uns des titres les plus célèbres de cette artiste immortelle, comme : La Vie En Rose, L’Hymne à l’Amour, Milord, Non je ne regrette Rien, L’Homme à la Moto, Sous le ciel de Paris, La Foule, parmi une vingtaine de titres célèbres ou moins connus. Pour conter l’histoire, deux personnes jouent en alternance : l’auteur, Jacques Pessis ou Patrice Mktav, avec MTatiana dans le rôle titre, et un(e) accordéoniste, ici aussi en alternance : Aurélien Noël ou Maryll Abbas. La production a eu l’heureuse idée de surtitrer le spectacle en anglais, pour les touristes anglo saxons.

Une rencontre avec MTatiana, qui incarne Piaf s’imposait :

I love Piaf, c’est au Lucernaire, du mercredi au samedi à 21 h 00, jusqu’au 18 Août

Le Lucernaire, 53 rue Notre Dame Des Champs à Paris 6ème

Réservations : 01 45 44 57 34 ou www.lucernaire.fr

Tarif : 26€

Nombreuses réductions possibles : – 26 ans, seniors, se renseigner sur le site ou sur place

la bande annonce :

 

 

Le Théâtre Antoine peut se vanter d’une superbe programmation pour la saison prochaine.

Le théâtre de Jean Marc Dumontet et Laurent Ruquier va connaître de belles soirées dès septembre prochain, avec notamment la nouvelle pièce signée Laurent Ruquier : Pourvu qu’il soit heureux, mis en scène par Steve Suissa, avec Francis Huster, Fanny Cottençon et Louis Le Barazer, et qui sera à 21h00 pour une série de représentations dès le  12 septembre

 

et , à 19h00 cette fois, un très grand comédien va tenir l’affiche de Plaidoiries :

Richard Berry, Plaidoiries, Je Vous Demande l’Impossible , mis en scène par Eric Théobald:

et, pour commencer l’année 2019 en beauté: un duo de choc sur la scène du Théâtre Antoine : Dany Boon et Valérie Bonneton : 8 Euros de plus de Sébastien Thiery, dans une mise en scène de Stéphane Hillel

Tous renseignements et pré-achats de places sur le site du Théatre Antoine :

https://www.theatre-antoine.com

 

 

Rating:

C’est le grand éclat de rires de cet été, une pièce écrite il y a plus d’un siècle , Un fil à la Patte de Georges Feydeau, qui a pris un grand coup de jeunesse

Un fil à la patte? Mais qu’est-ce donc? Voyons avec Catherine Jacob si c’est elle?

Christophe Lidon a réussi une mise en scène d’exception, qui a situé l’histoire au milieu du siècle dernier, avec un choix de comédiens tous formidables : Catherine Jacob, Jean Pierre Michaël, Chjristelle Reboul, Noémie Elbaz, Marc Fayet, Adèle Bernier, Bernard Malaka, Patrick Chayriguès, Cedric Colas, Stephane Cottin.

.Pour raccourcir, le metteur en scène  a utilisé des projections vidéos qui rythment encore plus ce chef d’oeuvre de la comédie. Ce qui est certain, c’est que la salle rit de bon cœur de bout en bout. Certes ce classique a été joué des milliers de fois, mais on garde toutefois les surprises, et on adore.

TOUTES LES PHOTOS @ J.STEY

Catherine Jacob va vous en dire plus sur les comédiens, la pièce. On ne se lasse pas de l’écouter:

UN FIL A LA PATTE c’est au Théâtre Montparnasse, rue de la Gaité

Du mardi au samedi à 20h30, matinées samedi à 17h00

 Les représentations des mercredis et samedis soirs seront sur-titrées en anglais, avec le concours de Théâtre in Paris

Réservations : http://www.theatremontparnasse.com/fil-a-patte/

ou par téléphone :

01.43.22.77.74

Du lundi au samedi de 11h à 19h et le dimanche de 11h à 15h
(ainsi qu’à la caisse du Théâtre aux mêmes horaires)

Location possible jusqu’à 3 semaines à l’avance

TARIFS

Carré Or : 46 €
1° catégorie : 42 €
2° catégorie : 30 €
3° catégorie : 18 €
– de 26 ans: 10 € (en fonction des disponibilités)

 

 

Après un film couvert de louanges: Camille Claudel avec Isabelle Adjani et Gérard Depardieu, voici une autre vision, librement inspirée de la vie de Camille Claudel.

Camille Claudel, c’est un génie au féminin. À son époque, l’entrée aux Beaux-Arts est encore interdite aux femmes. Et pourtant elle sera l’un des plus grands sculpteurs de tous les temps qui a mené  un combat pour l’égale dignité de l’homme et de la femme en amour comme en sculpture, mais c’est aussi et avant tout elle est une femme, amoureuse, libre et audacieuse. Sur la cène du petit théâtre Essaion, Maud Sambuis est Camille Claudel, qui interpelle d’autres protagonistes qui seraient dans la salle, comme son frère Paul, ou Auguste Rodin. Maud Sambuis est omniprésente, et a quasiment tout fait pour la création de cette oeuvre, qu’elle a écrit, co – mis en scène et interprété.

Difficile de porter un rôle aussi imposant, surtout lorsqu’on ne s’est pas encore fait un nom à Paris. Et pourtant elle réussit à nous épater. Il fallait donc la rencontrer et c’est chose faite :

Interview by Guy Courthéoux / onsortoupas.fr

 

Mademoiselle C :

du 4 au 26 Juin 2018 les Lundis et Mardis 20h

du 28 Juin au 28 Juillet 2018 les Jeudis, Vendredis et Samedis 21h30

du 23 août au 22 septembre 2018 les Jeudis, Vendredis et Samedis 21h30

c’est au Théâtre Essaion,  6 Rue Pierre au Lard, 75004 Paris

 

 

Rating:

J’ai pris un plaisir énorme à voir cette pièce et je vous encourage vivement à en faire autant.

Retour à Berlin dans les années où le nazisme apparaissait, où il ne faisait pas bon être juif , homosexuel ou communiste, et où les allemands appréciaient d’aller dans des cabarets un peu glauques, tels qu’on les a connus par exemple dans le célèbre film Cabaret. L’atmosphère est la même, l’histoire différente, qui est l’oeuvre de Stephan Druet, à qui on doit déjà des pièces comme :

  • Évita, amour, gloire etc.,  ou Renata avec Sebastian Galeota toutes 2 à la Comédie Bastille
  • ou plus récemment:
  • L’Histoire du Soldat (du livret de Charles-Ferdinand Ramuz) avec Julien Alluguette ( Molière 2018 de la comédie musicale)

 

 

BERLIN KABARETT , mise en scene Stephane Druet Marisa Berenson, Sebastian Galeota, photo : Victor Tonelli

Ce cabaret est mené par Kirsten (Marisa Berenson) qui a eu un fils Viktor, homosexuel exploité par sa mère au cabaret, fils qu’elle déteste (Sebastain Galeota) , et dans ce cabaret on y retrouve un pianiste compositeur, un ex amant de Kisten, ainsi que deux autres musiciens (Fritz :Stéphane Corbin en alternance avec Simon Legendre,  Karl ;Jacques Verzier en alternance avec Olivier Breitman, Loïc Olivier ou Hugo Chassagnol aux percussions, Victor Rosi, cornet) . Les costumes sont superbes et bien dans le ton, créés par Denis Evrard. Intelligemment la petite salle en sous sol du Théâtre de Poche Montparnasse a été totalement transformée pour l’occasion, on se croirait dans un cabaret, avec tables et chaises et consommations possibles si vous êtes à table. Stephan Druet a ainsi créé un cadre propice aux chansons interprétées par les principaux protagonistes, et on est totalement sous le charme. Certes Marisa Berenson n’avait rien à prouver, et elle est vraiment parfaite dans le rôle de cette femme aussi aigrie que méchante. Mais la découverte pour beaucoup sera Viktor, Sebastian Galeota, venu d’Argentine, qui chante, danse, virevolte, nous offre des pirouettes , et qui est au centre de cette pièce. C’est plus qu’une performance qu’il nous offre, comme il l’avait déjà fait dans Renata ou Evita, mais cette fois c’est encore plus fort et plus marquant, et j’espère bien rencontrer ce Monsieur pour un entretien prochainement.

Sebastian Galeota

Quand je vous dit que c’est du grand art, je ne suis pas le seul à le penser, parce que le public ne s’y trompe pas. Le spectacle affiche complet tous les soirs, et vu que le nombre de représentations est limité, on ne peut que réserver le plus possible en avance, en espérant que le Poche Montparnasse reprenne ce spectacle pour une durée encore plus longue tant c’est mérité.

Réservations OBLIGATOIRES, si vous voulez faire partie des 75 privilégiés à applaudir chaque soir Berlin Kabarett comme il se doit.

Renseignements et réservations par téléphone au 01 45 44 50 21 ou au guichet du théâtre les lundi, mardi, jeudi et vendredi de 14h à 18 h, les mercredi, samedi et dimanche de 11h à 18h

Réservations possibles sur le site : www.theatredepoche-montparnasse.com

Jusqu’au 15 juillet du jeudi au samedi à 21h et dimanche à 17h30

Tarifs à partir de 18€

Rating:

Quelle belle rencontre que celle de Brigitte Bardot et Serge Gainsbourg, sous la plume de Bertrand Soulier…

Deux Géants, chacun dans leur domaine, à un moment clé de leur carrière. Elle, Brigitte ( Mathilde Bisson) est au sommet, qui ne se contente pas d’être la comédienne française la plus célèbre au monde, qui aime chanter, et qui vit avec un milliardaire, Gunther Sachs. Lui, ( Jérémie Lippmann) n’est pas encore l’Homme à la Tête de Choux. Il a certes quelques succès à son actif, comme Le Poinçonneur des Lilas, mais il n’est pas encore Gainsbarre, même si on vient juste de lui proposer de signer une musique de film pour Le Pacha, avec Jean Gabin, excusez du peu! Il se sont rencontrés, ils vivent un amour quasi impossible, sous les feux des projecteurs, et leur refuge n’est rien moins qu’une chambre d’hôtel au Ritz. La chambre qui abrite leurs amours est aussi le lieu où Brigitte va découvrir les chansons que lui a créées Serge. Et c’est sur sa demande que serge va concocter un titre qui deviendra célèbre, puisqu’elle lui demande la plus belle chanson d’amour jamais écrite.

On le sait Je t’Aime moi Non Plus connaîtra une carrière incroyable. le disque passe une fois sur les ondes et se fait interdire immédiatement d’antenne. Serge Gainsbourg gardera toutefois le titre qu’il fera interpréter plus tard par Jane Birkin, avant que le public ne découvre officiellement la version Bardot Gainsbourg plus de dix ans après. Certes l’auteur a dû broder un peu pour raconter cette histoire avec des extraits de l’Histoire de Bonnie and Clyde en une durée assez courte pour permettre une exploitation scénique à 19h00.

C’est une pure réussite, avec une mise en scène très habile de Philippoe Lelouche. Les comédiens sont parfaits, on a l’impression de voir et d’entendre Bardot et Gainsbourg. La ressemblance est non seulement physique mais vocale. Les intonations sont telles que l’on peut imaginer se retrouver à la fin des années 60 lorsque le 45 tours est sorti, qui s’est vendu à des millions d’exemplaires de par le monde. Tout le monde ne connaissait pas l’histoire de ce tube.Voilà qui est fait avec force talent.

C’est une des meilleures surprises de ce début d’année et je ne peux que vous conseiller d’y courir. J’espère avoir le plaisir de vous informer bientôt que les comédiens auront envie de se retrouver devant la caméra d’Onsortoupas.fr, pour nous parler de ces personnages mythiques.

En attendant, courez au Théâtre de la Madeleine

Moi Non Plus, c’est du mardi au samedi à 19 h00 .

Réservations au 01 42 65 07 09

LA BANDE ANNONCE

 

 

 

Rating:

Avec Jean Franco et Guillaume Mélanie, on peut rire de tout…ou presque puisque LIBRE OU PRESQUE se déroule lors de l’occupation française.

Ces deux comédiens ne sont pas que comédiens, loin s’en faut. L’un est aussi et surtout  auteur, l’autre met en scène, parmi d’autres activités. Mais tous deux ont du talent à revendre, qui ont compris les ficelles du rire, et pour une fois, ils sont tous deux seuls en scène, dans cette histoire qui se déroule en 1942, dans la France occupée, qui débute avec les deux comédiens qui se trouvent dans les locaux de la Gestapo…où ils sont menottés l’un à l’autre. Je ne vais certainement pas vous en dévoiler plus, mais sachez que Le Palais des Glaces dirigé par Jean-Pierre Bigard les accueille depuis quelques jours et que le public ne s’y trompe pas, qui leur réserve une ovation amplement méritée.

La rencontre s’imposait: Commençons par Guillaume Mélanie:

 

Après cette interruption, il fallait bien donner la parole à Jean Franco, qui ne manque pas d’anecdotes sur sa carrière! Place à l’auteur donc:

 

LIBRES OU PRESQUE : au Palais des Glaces

37 rue FAUBOURG du TEMPLE – 75010 Paris

Spectacle du 17/01/2018 au 06/05/2018, tous les mercredis, jeudis, vendredis et samedis à 19h30 et matinée à 16h00 les dimanches, Grande Salle, durée : 1h20. Relâche le 22/03. Captation du direct sur PARIS PREMIÈRE, le samedi 03 mars 2018 la représentation aura lieu à 20h30.

Prix des places : 32€ Carré Or, 27€ (1ère cat), 22€ (2ème cat), 10€ (-26 ans) Tarifs promo / site 18€ (1ère cat), 16€ (2ème cat)