Archives

All posts for the month janvier, 2020

Rating:

Voilà le prototype de film qui devrait rallier tous les suffrages. Il faut oser la moquerie sur cette période sombre de l’histoire. Ridiculier le régime hitlérien ne manque pas de piquant.

Nous sommes en 1945. Jojo est un petit allemand solitaire. Il a bien du mal à s’intégrer et n’a qu’un seul ami. Il va  toutefois essayer de s’intégrer à la jeunesses hitlérienne, mais rien ne va se passer comme prévu. Hormis son jeune ami, il a aussi un ami imaginaire qui s’appelle Adolf! Sa vision du monde est mise à l’épreuve quand il découvre que sa mère cache une jeune fille juive dans leur grenier. Avec la seule aide de son ami aussi grotesque qu’imaginaire, Adolf Hitler, Jojo va devoir faire face à son nationalisme aveugle.

Jojo (Roman Griffin Davis), Adolf ( Taika Waititi), , Rosie (Scarlet Johansson). Photo Kimberley French. © Twentieth Century Fox

Thomasin McKenzie Photo Kimberley French. © Twentieth Century Fox

Scarlett Johansson PhotoLarry Horricks. © Twentieth Century Fox

Les situations sont abracadabrantes, les acteurs sont parfaits, que ce soit le jeune garçon de 10 ans et 1/2 (Roman Griffin Davis), sa mère (Scarlett Johansson) ou Taika Waititi (réalisateur et Adolf) sans oublier Sam Rockwell,  ou Rebel Wilson, tous sont remarquables. Le scénario est en béton, et je peux vous dire que je me suis amusé tout du long, avec quelques beaux éclats de rire. C’est qu’il faut être un génie pour réussir à faire rire une salle avec un contexte pareil.

Taika Waititi PhotoKimberley French. © Twentieth Century Fox

Thomasin McKenzie and Roman Griffin Davis. Photo Kimberley French. Twentieth Century Fox Film Corporation All Rights Reserved

Photo Kimberley French. © Twentieth Century Fox

Photo Kimberley French. © 2019 Twentieth Century Fox

Un film rafraichissant que tout le monde peut voir, avec un Hitler grotesque et drôle à la fois, que personne ne peut prendre au sérieux. Avec de tels film le cinéma peut être rassuré, on va continuer de se rendre dans les salles obscures et c’est tant mieux.

Taika Waititi & Roman Griffin Davis JOJO RABBIT. Photo Kimberley French. © Twentieth Century Fox

Roman Griffin Davis, Scarlett Johansson, & Taika Waititi Photo Kimberley French. © Twentieth Century Fox

Sam Rockwell, Scarlett Johansson & Roman Griffin Davis Photo Larry Horricks. ©Twentieth Century Fox Film

Photo by Kimberley French. © Twentieth Century Fox

 

le film annonce :

 

Rating:

Tout le monde l’attendait avec une impatience fébrile, voilà donc la dernière saison de Game of Throne en Bluray

.

Tout a été dit, écrit sur cette dernière saison, et heureusement j’ai refusé de lire les spoilers, pour garder la surprise sur le tout dernier épisode de la série. La fin décriée ( dirais-je à juste raison) pour les millions de fans qui ont suivi avec un intérêt croissant tous les protagonistes, serait en fait différente de la fin qu’écrirait encore  George RR Martin l’auteur des romans. Il fut un temps où l’on nous parlait de tourner 3 films pour le grand écran, mais où en est ce projet? Il semblerait que ce ne soit plus d’actualité!

Difficile de vous résumer 73 épisodes (c’est le nombre total des épisodes de ces 2 saisons), cette 8ème saison ne comportant toutefois que 6 épisodes, dont l’avant dernier sera certainement un des plus violent, et personnes ne soupçonne ce que sera la fin. On y retouve tous les personnages, des plus méchants aux moins méchants, avec toute la gamme entre les horribles méchants et ceux qui le sont moins. Comme tout lemonde a ses préférences je peux vous donner sans hésitation ceux que je préfère : John Snow (Kit Harington), Tyrion Lannister ( Peter Dinklage), Sansa Stark (Sophie Turner), Brienne de Torse   (Gwendoline Christie), et ceux et celles que j’ai détesté(e)s depuis les premiers épisodes comme Cersei Lannister (Lena Heydei), Theon Greyjoy (Alfie Allen) et celle qui a pu me sembler sympâthique pour devenir la pire à mes yeux : Daenerys Tarfarien (Emilia Clarke), mais il y a tellement de personnages qu’il est impossible de parler de tous.

Venons en au Bluray, qui est un petit bijou dans un double fourreau.

  • Audio :Allemand (Dolby Digital 5.1), Anglais (Dolby Digital 5.1), Portugais (Dolby Digital 2.0), Français (Dolby Digital 5.1), Castillan (Dolby Digital 5.1)
  • Sous-titres :Castillan, Portugais, Finnois, Allemand, Suédois, Français, Néerlandais, Norvégien, Danois
  • Sous-titres pour sourds et malentendants :Anglais
  • Rapport de forme :78:1
  • Nombre de disques :3
  • Durée :430 minutes

Blu-ray 1 :
« Guide de l’épisode » : infos en cours de visionnage des épisodes sur les personnages, les lieux et les histoires des Sept Royaumes (Exclu Blu-ray – fiches texte, VF/VO)
Commentaires audio (VO sans ST) :
– Dave Hill et Deborah Riley (chef déco.) sur l’épisode « Winterfell »
– Bryan Cogman et Daniel Portman sur l’épisode « Chevalier des Sept Couronnes »
– Miguel Sapochnik, Fabian Wagner (dir. photo) et Sean Savage (cadreur) sur l’épisode « La Longue Nuit »
– Bernadette Caulfield (prod. déléguée), Steve Kullback (prod. fx) et Joe Bauer (supervis. fx) sur l’épisode « La Longue Nuit »
– Rowley Irlam (coord. cascades) et Richard Dormer sur l’épisode « La Longue Nuit »

Blu-ray 2 :
« Guide de l’épisode » : infos en cours de visionnage des épisodes sur les personnages, les lieux et les histoires des Sept Royaumes (Exclu Blu-ray – fiches texte, VF/VO)
Commentaires audio (VO sans ST) :
– David Franco (dir. photo.), Jacob Anderson, Nathalie Emmanuel et Pilou Asbaek sur l’épisode « Le Dernier des Stark »
– Miguel Sapochnik, Fabian Wagner (dir. photo.) et Conleth Hill sur l’épisode « Les Cloches »
– Chris Newman (prod.), Chris Newman (supervis. fx) et Joe Bauer (supervis. fx) sur l’épisode « Les Cloches »

Blu-ray 3 :
« Guide de l’épisode » : infos en cours de visionnage des épisodes sur les personnages, les lieux et les histoires des Sept Royaumes VF/VO)
Commentaires audio (VO sans ST) :
– David Beniof, D.B. Weiss et Emilia Clarke sur l’épisode « Le Trône de Fer »
– Jonathan Freeman (dir. photo.) et Ben Wilson (cadreur) sur l’épisode « Le Trône de Fer »
« Quand l’hiver s’installe » : making of de la « Bataille de Winterfell » (29’13 », VOST)
« Le devoir est le fossoyeur de l’amour » : regard sur le dernier épisode (31’36 », VOST)
« Game of Thrones : La Dernière Garde » : documentaire sur la dernière saison (« Game of Thrones: The Last Watch », réal. Jeanie Finlay, 113′, VOST)
« Histoires et tradition » : 6 modules sur la mythologie de Westeros racontés par les personnages (Exclu Blu-ray, 26,49″, VOST)
5 scènes coupées et versions longues (VOST) :
– La soupe dans les tranchées (1’36 »)
– Davos & Fergus (0’57 »)
– Alys Karstark (2’06 »)
– Tyrion & Sansa dans les cryptes (2’02 »)
– Vers Gris & Missandei au festin (1’45 »)

 

 

Rating:

 

Ce fut une de nos dernières rencontres. Sa gentillesse, sa fidélité en amitié ne sont pas une légende. Je l’ai cottoyé de nombreuses années, et je garderai pour toujours les visites que je lui rendais, dans son cabaret, et chez lui. L’homme en bleu des nuits de Montmartre n’est plus, mais son souvenir restera pour toujours avec moi et avec tous ceux qu’il a accueillis pendant de nombreuses années dans son établissement de la rue des Martyrs!

 

61 ans après avoir ouvert son célèbre cabaret de la rue des Martyrs, Michou avait enfin accepté de raconter sa vie dans un livre : MICHOU PRINCE BLEU DE MONTMARTRE.

François Soustre a passé beaucoup de temps à recueillir confidences et anecdotes de ce grand Monsieur, sans qui Paris la nuit ne serait pas pareil. Son cabaret de la rue des martyrs affiche complet tous les soirs, avec un dîner spectacle où on mange bien, on rit beaucoup, on se régale avec toute la troupe de ces messieurs-dames. Michou est là tous les soirs pour accueillir ceux qui viennent rue de Martyrs pour le rencontrer, et désormais vous allez pouvoir connaître un peu plus un certain Michel Catty, né à Amiens, qui a fait ses débuts dans le spectacle en imitant sure scène quelques unes des idoles des années 60 comme Brigitte Bardot ou France Gall. Il a même enregistré quelques chansons et ses légendaires tenues bleus, lunettes bleues en ont fait ce qu’il est un roi de la nuit, un prince à Montmartre. Si le cabaret ne désemplit pas, c’est non seulement grâce à la qualité de son spectacle, qui fait quelquefois revivre des célébrités comme Edith Piaf , La Callas ou Dalida, mais sans jamais se moquer, ou nous régaler  avec Nana Mouskouri, Sylvie Vartan, Céline Dion, Nolwen Leroy ou Zaz, parmi des dizaines d’autres.

 

Voici quelques confidences de Michou, en compagnie de François Soustre, au micro de Guy Courthéoux pour ONSORTOUPAS.FR:

LE LIVRE DISPONIBLE EN LIBRAIRIES  aux éditions du Cherche Midi

Autres articles sur Michou :

Chez Michou, on mange bien, on rit beaucoup, on passe la soirée idéale

UNE SOIRÉE CHEZ MICHOU……….TOUJOURS FORMIDABLE

CHEZ MICHOU un dîner spectacle de folie

Vidéo :@ Guy Courthéoux / onsortoupas.fr

tous droits réservés

Formules Diner spectacle à 115€ et 145€ par personne, possibilité de spectacle seul,  en salle ou au bar en fonction des places disponibles:

RÉSERVATION PAR TÉLÉPHONE
AU 01 46 06 16 04

Bond Symphonique est le premier concert symphonique avec les thèmes musicaux et les chansons des films de James Bond, interprétés par 50 musiciens de l’orchestre Colonne et Musidrama, Prisca Demarez et Damien Sargue, sous la direction de Samuel Sené

25 films ‘officiels’, et 2 ‘dissidents’, les aventures de l’agent 007  ont traversé plus de 5 décenies, avec 5 fois Sean Connery, 1 fois Georges Lazenby, puis Roger Moore (7 fois, recordman au nombre) puis Tlmotty Dalton ( 2 fois), Pierce Brosnan (4 fois), sans oublier le dernier en date: Daniel Craig, dont le nouvel opus, Mourir peut attendre sort début Avril.

Quant aux titres, on connait tous celle du générique à partir du 2d épisode, et qui depuis fait le générique de début des films, composé par John Barry, mais on peut facilement fredonner les airs les plus connus, comme Goldfinger ou Moonraker (Shirley Bassey), Opération Tonnerre ( Thunderball par Tom Jones), On ne vit que 2 fois (Nancy Sinatra), Vivre et Laisser Mourir (Live and die par Paul Mc Cartney & Wings), L’espion qui m’aimait (Carly Simon), et bien d’autres comme Sheena Easton, Rita Coolidge, Duran  Duran, A Ha, Tina Turner, Sheryll Crow, Madonna, Alicia Keys ou Adèle. On devrait découvrir le prochain (Mourir peut attendre dans les jours à venir, interprété par Billie Eilish.

Au niveau box office : surprise : aux Etats Unis les 3 plus gros succès ( par ordre descendant) sont Skyfall, puis Opération Tonnerre et Spectre, alors qu’en France Skyfall est suivi de Goldfinger puis Opération Tonnerre.

Nul doute que les spectateurs qui iront voir ce spectacle se régaleront avec les airs les plus célèbres, chantés par Prisca Demarez et Samien Sargue.

Prisca Demarez est aujourd’hui une  incontournable de la scène Française. Au théâtre, elle interprète avec force et sensualité les rôles principaux des pièces de Molière, Marivaux, Shakespeare, Marguerite Duras, Marcel Aymé. Mais c’est en comédie musicale que Prisca peut déployer toute l’envergure de son talent. Sous la direction de Sam Mendès, Trevor Nunn, Ladislas Chollat, etc. elle enchaine les premiers rôles de comédies musicales mythiques : Avenue Q, Blanche Neige, Titanic,
Cabaret… En 2015, elle est choisie par Andrew Lloyd Weber pour incarner le rôle mythique de Grizabella dans Cats au théâtre Mogador. Elle reçoit le prix 2017 de la meilleure artiste interprète féminine pour le rôle de Nancy dans Oliver Twist le Musical (les Trophées de la Comédie Musicale). L’année suivante, elle joue avec Victoria Abril dans Paprika de Pierre Palmade. Elle est également la voix de la Reine Iduna et interprète la chanson d’ouverture du dernier Disney « La Reine des Neiges 2 ».

En 1991, âgé de 10 ans, Damien enregistre son premier single : Emmène-moi,  Il seran la doublure de Patrick Fiori et Bruno Pelletier pour les rôles de Phoebus et Gringoire dans la comédie musicale « Notre Dame de Paris » sur 80 dates. Gérard Louvin et Daniel Moyne, producteurs de la comédie musicale ‘Roméo et Juliette’ voient en Damien Sargue le Roméo idéal. En 2000, il connaît un immense succès avec la chanson Les Rois du Monde avant de se produire en janvier 2001 au Palais des Congrès de Paris. Le spectacle écrit et composé par Gérard Presgurvic, d’après Shakespeare, est vu par un million de spectateurs lors de la première année.
De 2006 à 2009, la comédie musicale Roméo et Juliette part en tournée en Asie, Corée du Sud et Taïwan et reviens en 2010 à Paris au Palais des Congrès dans une nouvelle mouture : Roméo et Juliette : Les enfants de Verone.  En 2015, Damien est choisi pour interpréter le rôle d’Aramis dans la comédie musicale Les 3 Mousquetaires qui sera jouée au Palais des Sports de Paris et en tournée dans toute la France. De 2018 à 2019, une nouvelle tournée internationale le fera revêtir à nouveau le costume de Roméo pour jouer devant plus de 60 000 personnes au célèbre théâtre du Kremlin à Moscou, puis pour une tournée chinoise de 47 dates.

Toutes les photos : @ Ch.-Lartige

Pour en savoir plus, une rencontre s’imposait. Voilà qui est fait dans les jardins d’intérieurs d’un superbe palace de Paris : Les Jardins du Faubourg, où j’ai rencontré Prisca Demarez et Damien Sargue

Les 14 et 15 Février au Grand Rex à Paris

 

Prix des places : Cat. OR : 110€ – Cat. 1 : 89€, Cat. 2 : 69€ – Cat. 3 : 49€

Une tournée suivra, dont voici déjà quelques dates :

21/11/2020 – LYON – Amphithéâtre
22/11/2020 – GENEVE – Le Victoria Hall
16/01/2021 – RENNES – Le Liberté
17/01/2021 – NANTES – Zénith
30/01/2021 – ROUEN – Zénith
31/01/2021 – CAEN – Zénith
6/02/2021 – AMNEVILLE – Le Galaxie

 

Rating:

Avril 1917, une aventure en temps réel qui va vous clouer à votre fauteuil ! Un très très grand film. 1h55 de vrai cinéma!

Pris dans la tourmente de la Première Guerre Mondiale, Schofield (George Mac Kay) et Blake (Dean Charles Chapman ), deux jeunes soldats britanniques, se voient assigner une mission quasiment impossible. Porteurs d’un message qui devrait empêcher une attaque dévastatrice et la mort de milliers de soldats, dont le frère de Blake, ils se lancent dans une véritable course contre la montre, derrière les lignes ennemies.

Andrew Scott ( Lieutenant Leslie)

Lieutenant Leslie (Andrew Scott), Schofield (George MacKay), Blake (Dean-Charles Chapman)

George MacKay

Les soldats de Première Classe Schofield et Blake, du 8e bataillon, sont liés par une complicité et une amitié, qui vont très rapidement les ébranler au delà du sens commun. Simplement munis de leur paquetage, de cartes, de lampes-torches, de pistolets de détresse, de grenades et d’un peu de vivres, ils doivent traverser le no man’s land pour retrouver le frère aîné de Blake, un lieutenant en poste dans le régiment du 2e Devonshire. Leur ordre : aller au sud-est jusqu’à la ville d’Écoust-Saint-Mein puis localiser le bataillon en faction près de la forêt de Croisilles. Remettre au commandant une missive du général Erinmore pour éviter ainsi à des centaines de soldats périr sous le feu des Allemands qui se replient.

Blake (Dean-Charles Chapman) & Schofield (George MacKay) 

Dean-Charles Chapman 

À partir des récits  de son grand-père, des témoignages d’époque recueillis à l’Imperial War Museum et de l’idée d’une expédition des plus périlleuses sur la Ligne Hindenburg, Sam Mendes a élaboré la structure du récit qui allait devenir 1917. « Comme tous les grands films de guerre que j’admire, de À L’OUEST, RIEN DE NOUVEAU à APOCALYPSE NOW, je tenais à imaginer une fiction inspirée de faits réels », indique le cinéaste. Il a sollicité sa fidèle collaboratrice Krysty Wilson-Cairns qui, alors que Sam Mendès l’ignorait à l’époque, est une « dingue d’histoire » et allait donc s’avérer être la femme de la situation. Le résultat est un pur chef d’oeuvre qui a déjà obtenu 2 Golden Globes.

Dean-Charles Chapman 

Lorsque Sam Mendes a auditionné les acteurs pour incarner ces deux jeunes soldats,  il était primordial à ses yeux que les spectateurs puissent vivre l’histoire à travers les visages de comédiens relativement méconnus. George MacKay, second rôle dans CAPTAIN FANTASTIC, incarne donc le Première Classe Schofield et Dean-Charles Chapman repéré dans GAME OF THRONES incarne le soldat de Première Classe Blake. Sam Mendes a voulu raconter l’histoire en temps réel, comme dans un unique plan-séquence, ce qui implique que le spectateur s’attache aux pas des personnages et plonge dans leur mission chaotique. Certes, 1917 n’a pas été filmé en un plan-séquence, mais en plusieurs longues prises qui ont ensuite été montées ensemble pour donner l’impression d’une seule et unique scène. Comme il n’y a aucune coupure entre les scènes, le spectateur, tout comme les personnages de Schofield et Blake, ne peut pas faire machine arrière devant la mission qui l’attend.

Atkins (Adam Hugill), Parry (Gerran Howell) et Captain Smith (Mark Strong)

Benedict Cumberbatch ( Colonel Mackenzie)

On est captivé dès les premières minutes par ce récit, basé sur des histoires narées par le grand père de Sam Mendès. On vibre avec eux, on courre avec eux,les personnages sont attachants. seuls deux comédiens célèbres font une apparition : Colin Firth et Benedict Cumberbatch. Des centaines de figurants ont été engagés. Tout est là pour que le spectateur soit entraîné dans les tranchées, en espérant à chaque moment que les héros vont réussir leur mission.

Richard Madden – Lieutenant Joseph Blake

Mark Strong 

Sans être un fan des films de guerre, j’avais quand même adoré parmi d’autres: Apocalypse Now, Il faut sauver le soldat Ryan, Dunkerque, plus récemment,  avec ce 1917 on entre dans une autre dimension, qui fait de ce film un très grand moment de cinéma! A ne manquer sous aucun prétexte. On ne voit pas de film comme cela tous les jours! J’ai vu ce film dans la salle Doby Cinéma du Pathé Beaugrenelle. On se croirait dans les tranchées, mais avec le confort des sièges et une image DOLBY et un son DOLBY ATLOS, soit ce qui se fait de mieux au niveau projection et qualité!

.

 Schofield (George MacKay) avec Lauri (Claire Duburcq) 

 

Le film annonce :

 

Rating:

Un sujet original, servi par de bons comédiens, une jolie réussite pour le cinéma hexagonal

Au coeur du Morvan, Nico est  dernier véto du coin, et il se  se démène pour sauver sa clinique, ce qui est vraiment difficile surtout quand Michel, son associé et mentor, lui annonce son départ à la retraite, et qu’il lui aurait déjà trouvé la perle rare pour le remplacer. Mais cette perle c’est  Alexandra, sa petite nièce, diplômée depuis peu, brillante, misanthrope qui vit avec un petit rat qui se juche sur son épaule, et qui n’est pas du tout d’accord pour revenir s’enterrer dans le village de son enfance. Tout au long du film on se retrouve dans cette région pour le moins rurale, où Alexandra devra affronter bien des difficultés.

TOUTES LES PHOTOS ; @ Roger-DO-MINH

Un peu de fraicheur, dans ce scénario écrit et réalisé par Julie Manoukian qui réunit Clovis Cornillac et Noémie Schmidt, aux côtés de Carole Franck, Matthieu Samper, Juliane Lepoureau et Michel Jonasz. On rentre immédiatement dans le vif du sujet, et si le film ne réserve guère de surprise quant au final, on reste sous le charme des protagonistes et sur leur activité dans ce petit village où le cabinet vétérinaire n’a rien à voir avec les cliniques parisiennes. Là-bas, il n’y a pas que chiens et chats, mais vaches, chèvres, tous les animaux de la ferme, même (et c’est vrai), des escargots! Les amis des bêtes de tous poils seront ravis. J’ai vu ce film dans une salle enthousiaste et presque pleine, ce qui est rare, même s’il faut bien avouer que ce n’était pas la salle la plus grande d’un complexe Gaumont. Malgré les photos que vous pouvez découvrir, il n’y a pas d’images ‘sanglantes’  ce qui fait que le film peut être vu par tous, même le vélage qui est émouvant.

TOUTES LES PHOTOS : @ Roger-DO-MINH

la bande annonce: