Archives

All posts for the month mars, 2019

Rating:

Décidément le théâtre Marigny sait nous envoyer au firmament des comédies musicales. Après le superbe PEAU D’ÂNE, voila GUYS AND DOLLS!

À New York (Broadway), des amateurs de jeux de hasard (craps) et  une Mission locale de l’Armée du Salut. Sky Masterson , qui ne sait pas refuser un pari, surtout lorsqu’il est certain de gagner accepte le pari proposé par Nathan Detroit : séduire la première jeune femme qu’il lui montrera et l’emmener dîner à Cuba (La Havane) Nathan lui désigne Sarah Brown, une sœur de la Mission,  et Sky entreprend de la séduire en prétendant aider la Mission qui connaît des difficultés. Mais l’amour va déjouer les plans de Nathan (qui tente de monter un établissement de jeux) et de Sky ; le premier a pour « fiancée depuis 14 ans » la chanteuse de night-club ‘Miss’ Adelaide qui voudrait vraiment qu’on lui passe enfin la bague au doigt ; le second ne sera pas insensible aux charmes de Sarah, et réciproquement…

Jean-Luc Choplin qui dirige le Théâtre Marigny a eu l’heureuse idée de présenter cette comédie musicale qui n’avait jamais été montée en France.

This is why Broadway was born (Voilà pourquoi est né!) , pouvait-on lire dans Newsweek, au lendemain  de la première de Guys and Dolls, le 24 novembre 1950.  À l’affiche du 46 street Theater, à Broadway, le musical y reste pour 1 200 représentations, jusqu’en 28 novembre 1953. Un record et une pluie de récompenses, cinq Tony Awards en 1951 : meilleur musical, meilleure chorégraphie, meilleure direction musicale, meilleur acteur (Robert Alda) et meilleure actrice (Isabel Bigley). Dès 1953 Guys and Dolls  traverse l’Atlantique pour le West End de Londres et enchaîne 555 représentations au London Colliseum. Hollywood s’empare de cette histoire pour en faire un film qui sort en 1955. Pour porter à l’écran, Guys and Dolls qui venait de connaître un succès  colossal sur scène, à Broadway, le producteur  Samuel Goldwyn veut des stars.; Marlon Brando dans le rôle de Sky Masterson et Frank Sinatra dans celui de Nathan Detroit. Le titre français : Blanches Colombes et vilains messieurs ! Et avec le réalisateur Joseph L. Mankiewicz aux commandes !

TOUTES LES PHOTOS : @ Julien BENHAMOU

Et maintenant pour une série limitée de représentations, voici Guys And Dolls sur une scène parisienne, en version originale avec des comédiens, chanteurs, danseurs qui méritent amplement la standing ovation à laquelle ils ont droit :

Delycia Belgrave:  Agatha, Brendan Cull : Calvin,  Adam Denman : Liver Lips Louie,  Emily Goodenough : Martha, Matthew Goodgame :  Sky Masterson, Joanna Goodwin :  Margie, Swing,  Clare Halse : Sarah Brown,  Christopher Howell : Nathan Detroit,  Barry James : Arvide Abernathy,  Ria Jones :  Miss Adelaide, Ian Gareth Jones :  Lt. Brannigan, Rachel Izen :  Générale Cartwright,  Thomas-Lee Kidd : Angie the Ox,  Bobbie Little : Mimi,  Louis Mackrodt : Jackson the Jock, Swing,  Ross McLaren:  Harry the Horse,  Robbie McMillan:  Society Max,  Joel Montague : Nicely-Nicely Johnson

Jo Morris :Betsy ,  Jack North : Rusty Charlie,  Alexandra Waite-Roberts : Mabel,  Matthew Whennell-Clark:  Benny Southstreet, Joey Biltmore,  Gavin Wilkinson : Big Jule

 

Ria Jones est vraiment la perle rare, qui reçoit toutes les ovations,même s’il faut bien souligner que les 4 rôles principaux, dont le sien, sont extraordinaires. On vibre avec eux, dans cette mise en scène pétillante signée Stephen Mear, qui signe aussi la chorégraphie dans des décors somme toute assez simples de Peter McKintosh, et des éclairages de Tim Mitchell. Si seulement toutes les comédies musicales étaient de cet acabit, de cette qualité, le nombre amateurs décuplerait. J’ai pris un plaisir énorme à cette production. Il faut dire que je faisais totale confiance  à Jean-Luc Choplin qui après avoir créé des spectacles dans les premières années d’existence de Disneyland, avait ensuite pris les rennes du Chatelet, où il avait pu monter ou offrir les tournées des plus célèbres comédies musicales, comme LA MELODIE DU BONHEUR, HELLO DOLLY, CARROUSEL, 42d STREET, UN AMERICAIN A PARIS, SINGIN’ IN THE RAIN, LE ROI ET MOI, MY FAIR LADY, parmi bien d’autres comme Les Misérables (dans sa version anglaise). Croyez bien que je n’ai pas regretté cette soirée, et que j’attends avec impatience de savoir quelles surprises nous réserve le Théâtre Marigny pour la saison prochaine!

120 représentations  jusqu’ au 27 juillet 2019

En soirée à 20h et en matinée à 15h le samedi et 16h le dimanche
Tarif : à partir de 36 euros jusqu’à 105€ en Carré Or

Réservations : 01 76 49 47 12

HORAIRES DES GUICHETS :

Lundi : 13H00 à 17H00

Mardi au Samedi : 13H00 à 18H00

Dimanche : 13H00 a 17H00

bande annonce et extraits :

 

Le Sultanat d’Oman, une destination  que peu de monde connaît, mais qui devrait être une des plus importantes dans cette région du monde d’ici quelques années.

Pourquoi Oman, et sa capitale Mascate devraient attirer beaucoup de monde. En premier lieu parce que cette destination est vraiment quasi inconnue, et qu’elle a su préserver son image. Ici pas de gratte ciel, mais des plages encore semi désertes, un pays des plus safe ( 4ème pays le plus safe au monde, ce n’est pas peu dire, derrière La Finlande, Les Emirats arabes et l’Islande) . A titre de comparaison, la France est….en 61ème place!  Il y a beaucoup de choses à découvrir, et les premiers pas se feront avec la compagnie Oman Air, que j’ai testé deux années consécutives  avec une classe Business/First qui n’a rien à envier à ses concurrentes ( sauf peut-être qu’il n’y a pas d’A 380). Les avions sont flambant neufs, le personnel est d’une gentillesse comme on aimerait en trouver sur bien d’autres compagnies. Côté restauration, c’est très bien, avec bonne sélection en vins et Champagne. Vu que c’est le pays de la datte et du café, inutile de vous préciser qu’on vous en propose. L’enregistrement est ultra rapide, avec toutes les attentions auxquelles on ne s’attend plus. Lounge partagé à Paris, et superbe Lounge luxe à Mascate. Je me suis même vu offrir un tee-shirt en souvenir de ma visite, vu que je ne faisais qu’une escale de quelques heures vers l’Asie. A noter, les tarifs pratiqués sont particulièrement intéressants!

• Oman Air , la compagnie nationale omanaise, opère 1 vol quotidien au départ de Paris CDG. Depuis Mascate, Oman Air assure des vols intérieurs vers Salalah (6 vols par jour) et Khasab (1 vol quotidien)      www.omanair.com

Revenons vers la France où j’ai eu la chance de rencontrer très récemment Rania Khodr, qui dirige l’Office du Tourisme d’Oman. Qui mieux qu’elle peut nous parler des trésors cachés de ce pays?

Pour vous donner un aperçu de ce tourisme à découvrir, voila quelques photos qui illustreront bien mieux que des paroles les attraits du Sultanat d’Oman

Oman Sail…photos de la vie qotidienne dans le  « Soque ». Muscat. Oman… credit all pictures: Lloyd Images/Oman Sail

La cote du Dhofar vers Al Mughsayl. Dhofar. Sultanat d’Oman

 

Après avoir passé l’été dans le désert pour échapper à la mousson, les chameaux reviennent vers la montagne et la cote en octobre. Dhofar. Sultanat d’Oman

La Réserve des tortues de Ras Al Jinz . Vous pouvez découvrir la Réserve des tortues vertes dont les plages accueillent chaque année la ponte de près de 30 000 d’entre elles. Le plus fort de la ponte s’étend de juin à septembre mais le spectacle y est quasiment assuré en toute saison ! Des observations guidées sont assurées chaque jour (tôt le matin et tard le soir). Depuis 2012, The Turtle Visitors Center retrace le cycle de reproduction des tortues et expose les objets des fouilles archéologiques effectuées sur le site de Ras Al Jinz.

www.rasaljinz-turtlereserve.com

Visa d’entrée obligatoire* avec passeport valide au minimum 6 mois à la date de sortie du territoire omanais. Les ressortissants français, peuvent obtenir leur visa en ligne sur le site https://evisa.rop.gov.om .

Meilleure période pour voyager : septembre à début mai, les températures se situant entre 25° C et 30° C. Les plongeurs trouveront une meilleure visibilité en avril et octobre, les mois avant et après l’été. Le nord bénéficie d’un ensoleillement quasi-permanent toute l’année tandis que le Dhofar connaît une période de mousson de juillet à septembre.

Quelques liens utiles :

Office de Tourisme du Sultanat d’Oman 90, rue de Courcelles – 75008 Paris. Tél. : 01 47 20 56 06

info@omantourisme.com   ou  www.experienceoman.om

Ambassade du Sultanat d’Oman 50 avenue d’Iena – 75116 Paris Tél. : 01 47 23 01 63 Pour l’obtention du visa, le Consulat (mêmes coordonnées) répond aux demandes du public du lundi au vendredi, de 9h30 à 12h30.  www.ambassadeoman.com

Des chiffres :

  • 309 500 km2 : 80 % du territoire sont occupés par le désert et les plateaux rocheux, 17 % par les montagnes et 3 % par les plaines fertiles. •  + de 3000 km de côtes. •  À 3075 m, le Jabal Shams est le point culminant du pays. •  5 000 ans d’histoire. •  Population : 4 610 000 (2017) (Omanais : 2 577 000 – expatriés : 2 033 000) •  30 % de la population a moins de 15 ans. Espérance de vie :  75 ans pour les hommes et 79 ans pour les femmes. •    Plus de 1 000 forts, châteaux et tours de guet ont été construits au cours de l’histoire du Sultanat d’Oman ; au moins 500 sont encore visibles ou restaurés. •  On dénombre environ 60 wadi répartis sur tout le territoire. •  On y recense environ 10000 canaux d’irrigation nommés aflaj Il n’est pas rare de trouver des poissons qui nagent dans leurs eaux claires. •  Plus de 35 000 km de routes asphaltées.. •  Une bouteille d’eau minérale coûte environ 200 baisas (0,45 €), tout comme le litre d’essence. •  Il existe une centaine de variétés de dattes à Oman. •  Les vendredis et samedis correspondent au week-end des Omanais. •  Dans la salle de prière de la monumentale mosquée de Mascate, on trouve le plus grand tapis au monde confectionné d’une seule pièce. Ses dimensions : 60 x 70 mètres. •  Nombre de voyageurs français en 2017 : 50 000.

Pour ceux qui aiment la formule club :

3 clubs francophones à Oman

Le Club Lookéa Sultana est à 100 km de la capitale Mascate. Il compte 234 chambres, des séjours en formule tout inclus de 7, 9, 12 ou 14 nuits sur place sont proposés. Il dispose de trois piscines, un bassin pour enfants, deux courts de tennis, un minigolf de 18 trous, une salle de musculation et un Spa. La plage, aménagée de transats et de parasols, est en accès direct. Côté excursions, la grande mosquée du Sultan Qabus, et les sites archéologiques de Bat, vous seront proposés . www.look-voyages.fr

Hotel 5* Le Kappa Club situé à Salalah est à 34 minutes de l’aéroport, des séjours en formule tout inclus compris entre 5 et 14 nuits sont proposés sur place. En bord de mer, cet établissement  dispose de 400 chambres luxueuses, de deux piscines, d’une plage privée, et d’un centre de spa. Des excursions au Village de pêcheurs de Taqah, aux Montagnes du Dhofar, au Musée de l’arbre à encens ou aux Montagnes de Qara sont proposées  par l’hôtel. www.kappaclub.fr

4* Le Bravo Club Sifawy est situé à Sifah, à seulement 45 minutes de Mascate, ce club à taille humaine se compose de 67 chambres (dont 35 pour les clients Bravo Club) s’articulant autour d’une piscine paysagée. Une plage réservée aux clients du club se trouve à 200 mètres avec piscine privée. Les chambres  sont décorées dans un style contemporain aux influences omanaises. La formule Bravo Club comprend animation francophone, formule tout compris et club pour les enfants et ado. www.bravoclub.com 

Pour ceux qui préfèrent une  ou plusieurs nuits dans le désert, une dizaine de campements en dur ou sous tentes ont été aménagés dans les dunes d’Ash Sharqiyah Sands (à  3 heures de route de Mascate).

Les plus connus sont : 10 0 0 N i g h t s C a m p (www.thousandnightsoman.com), traditionnel et confortable avec une soixantaine de tentes bédouines (pour 2 personnes) équipées d’un lit, tapis, chaises, petite table et bougie, toilettes et douche privatives pour la plupart. C’est le seul campement avec une petite piscine

Al Areesh Desert Camp (www.desertdiscovery.com), ce campement se compose de tentes et de huttes bédouines. Il offre un confort simple aux voyageurs qui souhaitent privilégier une approche authentique du désert d’Ash Sharqiyah Sands

Arabian Oryx Camp (www.oryx-camp. com), l’architecture de ce campement s’inspire des « barasti », les huttes bédouines faites de branchages et de feuilles de palmiers. Il allie authenticité et confort moderne

le Desert Nights Camp (www.desertnightscamp.com) qui est le plus haut de gamme avec ses 32 unités climatisées en dur et toit en toile ;

le Nomadic Desert Camp (www.nomadicdesertcamp. com) se compose de 20 huttes Barasti avec des lits confortables et une douche avec eau chaude ;

le Sama Al Wasil Camp (www.desertpalmoman.com) est un campement en semi-dur de 20 chalets et chambres et une grande tente bédouine hébergeant le restaurant

Hud Hud Travels (www.hudhudtravels.com) et Magic Private Camp (www.magic-camps.com) montent à la demande des campements éphémères de luxe à la logistique impeccable.

 

 

À l’occasion du centenaire de la découverte du tombeau, l’exposition « Toutânkhamon, le Trésor du Pharaon » arrive à Paris le 23 mars 2019. Plus de cinquante ans après « l’exposition du siècle» qui avait attiré plus de 1,2 million de visiteurs en 1967 à Paris – cette exposition battra-t-elle des records de fréquentation ?

Présentée par le Ministère des Antiquités égyptiennes et IMG à la Grande Halle de la Villette, en collaboration avec le musée du Louvre qui assure un rôle d’accompagnement, cette exposition présente une sélection de plus de 150 objets originaux issus du tombeau, parmi lesquels de nombreux objets personnels du jeune souverain qui l’ont accompagné dans la vie et dans la mort : des bijoux en or, des sculptures ainsi que des objets rituels, dont plus de cinquante exposés pour la première fois en dehors de l’Egypte.

 

Naos en bois doré présentant des scènes de Toutânkhamon et Ankhésenamon GEM 199-1              18e dynastie, règne de Toutânkhamon 1336 – 1326 av. J.-C. Bois, gesso, feuille d’or Hauteur : 50,5 cm Largeur : 30,7 cm Profondeur : 48 cm Louxor, Vallée des Rois, KV62, antichambre

 

Lit funéraire en bois doré Ce lit cérémoniel en ébène recouvert de feuilles d’or fut probablement construit pour les funérailles de Toutânkhamon. Pour assurer la sécurité du pharaon et éloigner les forces maléfiques déterminées à lui nuire, des figures divines sont gravées sur le pied de lit : Bès, le dieu protecteur des nouveau-nés, et Taouret, la déesse hippopotame, veillent sur le repos du roi. Selon les croyances égyptiennes, les défunts n’étaient qu’endormis. Au moment de leur renaissance, ils s’éveillaient. Pour les vivants, le sommeil était un état proche de la mort. Les dieux parlaient aux dormeurs et les cauchemars de ces derniers étaient la preuve de leur vulnérabilité par rapport aux forces surnaturelles du mal. Le fait de s’éveiller chaque jour était une forme de renaissance.

Si les pharaons qui lui ont succédé ont failli réussir à effacer Toutânkhamon des livres d’histoire, la découverte de son tombeau intact en 1922 par l’archéologue et égyptologue britannique Howard Carter fit la une de la presse mondiale. Sans cette rencontre qui scella les destins des deux hommes que 3 400 ans séparaient, le pharaon de la XVIIIème dynastie aurait pu définitivement tomber dans l’oubli.

Statue à l’effigie du roi montant la garde Cette spectaculaire statue de ka à taille réelle et à l’effigie de Toutânkhamon marque son passage de la nuit noire de l’au-delà à sa renaissance à l’aube. La peau noire symbolise la fertilité du Nil et sa promesse éternelle de résurrection. L’or, qui renvoie au soleil et constitue la chair des dieux, représente la divinité de Toutankhamon. La coiffe royale némès du gardien représente Rê-Khépri, le dieu-soleil, à l’aube. Une autre statue presque identique à celle-ci portait un khat, symbole de la nuit. Ces deux statues gardaient la tombe du roi et font partie des exemples les meilleurs et les plus complets de ce type d’objets retrouvés à ce jour. Cette statue quitte l’Égypte pour la première fois.

Pour les anciens Égyptiens, la mort marque aussi une nouvelle naissance. Cette vie après la mort n’est cependant possible que si le corps est préservé et fait l’objet de rites appropriés. Ainsi, pour permettre cette renaissance et assurer la survie dans l’au-delà, les anciens Égyptiens ont mis en place tout un ensemble de rituels, d’objets, d’images et de textes que l’on retrouve à l’intérieur et sur les murs de la tombe. Les visiteurs de l’exposition suivront la traversée de Toutânkhamon vers la vie éternelle, découvrant au gré du parcours la fonction de chaque objet funéraire dans ce périlleux voyage ainsi que  l’histoire de l’une des découvertes majeures de l’archéologie moderne. En parcourant cette exposition, les visiteurs perpétueront la mémoire du pharaon et son immortalité.

Couvercle de vase canope en calcite avec la tête du roi « Je suis celui qui empêche le sable d’étouffer la chambre secrète, celui qui repousse celui qui le repousserait avec le feu du désert. J’ai enflammé le désert, j’ai brouillé les pistes du chemin. Je suis là pour protéger le défunt. » Inscription sur le coffre renfermant les vases canopes. Les organes embaumés de Toutânkhamon ont été conservés dans un coffre à vases canopes reposant sur un traîneau. De chaque côté du coffre se trouve une déesse couverte d’or qui se tient les bras en croix en signe de protection : Isis, gardienne du foie ; Nephthys, gardienne des poumons ; Neith, gardienne de l’estomac ; et Selket, gardienne des intestins. Les formules inscrites sur le coffre- chapelle invoquent les quatre fils d’Horus. Contenus à l’intérieur, se trouvaient quatre cercueils miniatures en or, de magnifiques répliques des cercueils du roi, préservant chacun un organe embaumé. Le coffre contenait quatre de ces couvercles en calcite finement ciselée. Un symbole peint en noir sur l’épaule de chaque tête indique l’identité du propriétaire du cercueil miniature.
Couvercle de vase canope en calcite avec la tête du roi : Nouvel empire

Fauteuil en bois incrusté d’ébène et d’ivoire de Toutânkhamon Seule la taille de ce siège sophistiqué montre que les artisans l’ont réalisé pour le roi au début de son règne, quand il n’était encore qu’un petit garçon. Des formes géométriques en ivoire sont incrustées dans le dossier légèrement incurvé en bois d’ébène. On retrouve la même alternance de bandes verticales sur le dos, où trois larges entretoises en bois, également verticales, renforcent le dossier. L’assise, composée de cinq lattes en ébène fixées dans la ceinture, s’incurve vers le haut aux quatre côtés. Ce sont des caractéristiques habituelles des chaises et des tabourets de l’Égypte antique. Sous l’assise, des barreaux et des éléments de support relient les quatre pieds léonins. Les griffes, les pinces au bout des barreaux et les têtes des clous sont recouvertes d’or. Chaque joue est décorée d’un panneau en or repoussé représentant des scènes de nature dans un style montrant des influences étrangères populaires à la fin de la XVIIIe dynastie. Une frise de vagues borde les panneaux extérieurs, qui représentent un bouquetin bêlant, la tête tournée pour regarder derrière lui. Les panneaux intérieurs sont bordés d’une frise de rectangles et représentent une plante du désert.

 

Toutânkhamon est l’un des derniers rois de la 18ème dynastie d’Égypte. De sa vie, on ne connaît que peu de détails, car il est le fils d’Akhénaton, un pharaon considéré comme hérétique ayant introduit une forme extrême de la religion solaire en imposant le culte d’Aton, interdit les autres dieux et fait fermer leurs temples.

GEM 11552
Toutânkhamon debout sur une panthère Le tombeau de Toutânkhamon contenait de grandes statuettes figurant le pharaon harponnant ou comme ici debout sur une panthère. Enveloppées de lin et placées dans des coffres-chapelles de bois noirci, ces statuettes évoquent les dangers qui peuvent mettre à mal la renaissance du roi défunt. La panthère en marche sur laquelle est juché Toutânkhamon représenterait en effet Mafdet, une divinité protectrice de l’astre solaire lors de son parcours nocturne. Le félin assistait ainsi le roi, assimilé au dieu solaire, dans son voyage vers l’au-delà.

Toutânkhamon est né vers 1340 avant J.-C, dans la ville égyptienne d’Akhetaton, connue aujourd’hui sous le nom de Tell el-Amarna. Il devient pharaon à l’âge de huit ou neuf ans, vers 1336 avant J.-C. Pendant les premières années de son enfance, le roi et sa cour déménagent de Tell el-Amarna à Memphis. Peu de temps après, le roi change de nom. De Toutânkhaton, il devient Toutânkhamon (ce qui signifie : « l’image vivante du dieu Amon. D’après les chercheurs, Toutânkhamon se serait uni vers l’âge de douze ans à sa sœur Ânkhésenamon. Aucun des enfants du couple ne survivra même si l’on retrouve les fœtus de deux enfants mort-nés dans le tombeau de Toutânkhamon.

Cercueil miniature canope Lors de la momification, les viscères étaient traités séparément du corps. Ils étaient embaumés, oints d’onguents et de résines, puis enveloppés de bandelettes de lin, avant d’être placés dans des récipients dits canopes. Ces derniers, des vases le plus souvent, voire comme chez Toutânkhamon des cercueils miniatures, étaient au nombre de quatre. Ils étaient placés dans un coffre en calcite, chacune des quatre cavités destinées aux cercueils fermée par un bouchon à l’effigie de Toutânkhamon. Le cercueil miniature ici présenté était réservé au foie, organe placé sous la protection de la déesse Isis et d’un génie anthropomorphe prénommé Amset.
Cercueil miniature canope à l’effigie de Toutânkhamon Or, verre coloré, cornaline

Plusieurs hypothèses ont été faites autour de la mort du pharaon. On a longtemps supposé que Toutânkhamon serait décédé des suites d’un accident, vers 1326 avant J.C, dans la neuvième ou dixième année de son règne. Une radiographie de 1968 révèle en effet des blessures au crâne qui peuvent provenir d’une chute, d’un coup à la tête ou bien être advenues pendant la momification. Des images médicales plus récentes suggèrent que la mort est probablement due à une fracture de la jambe gauche. Toutânkhamon a été enterré dans la Vallée des Rois, où il demeura pendant près de 3300 ans, jusqu’à la découverte de son tombeau par Howard Carter en novembre 1922. Si l’impressionnante collection de trésors a été déplacée, sa dépouille momifiée repose encore dans son  tombeau.

Pectoral en or de l’oiseau Ba avec incrustations de verre Ce pectoral fait partie des ornements retrouvés sur le corps du jeune pharaon, disposés sur ou entre les bandelettes et destinés à assurer la protection du roi. L’oiseau à tête humaine représente un ba, c’est-à-dire la part de l’être humain qui volait hors du corps à sa mort. La capacité du défunt à atteindre la vie éternelle dépendait de la réunion du ba avec le corps et le ka (force de vie ). Le pectoral a été fabriqué en or incrusté de verre imitant la turquoise, le lapis lazuli et la cornaline. L’oiseau tient dans ses serres des anneaux chen, qui symbolisent le circuit éternel du soleil. L’artisan a façonné le visage humain de cette belle pièce avec une exquise sensibilité.

Mains incrustées d’or tenant la crosse et le fléau Or, verre, cornaline, argent

Bouclier cérémoniel en bois doré Ce bouclier d’apparat en bois doré donne à voir l’image traditionnelle du pharaon massacrant des ennemis, Toutânkhamon sous la forme d’un sphinx piétinant en effet ici des prisonniers nubiens. Repousser les ennemis de l’Égypte s’apparente à contenir (symboliquement comme ici ou concrètement) le désordre, c’est-à-dire à maintenir la stabilité de l’univers. Le pharaon était en effet le garant de l’ordre du monde, tel que créé par les dieux. Le bois ajouré et l’absence de peau tendue indiquent que de tels boucliers relevaient davantage d’une utilisation cérémonielle que réelle. Ce bouclier sera visible pour la première fois hors d’Égypte.

Bien entendu les objets présentés sur cette page ne sont qu’une toute petite partie de ce que vous allez découvrir, parce qu’il est certain que, comme moi, vous n’attendez que l’ouverture des portes de cette exposition exceptionnelle, puisque certains objets sortent pour la première fois d’Egypte alors que d’autres ne sortiront plus après cette présentation du musée qui lui sera consacré!

Copyright de tous les visuels : © Laboratoriorosso, Viterbo/Italy, sauf mention contraire

INFORMATIONS PRATIQUES

TOUTÂNKHAMON, LE TRÉSOR DU PHARAON

Exposition du 23 mars au 15 septembre 2019

Grande Halle de la Villette – 211 avenue Jean Jaurès 75019 Paris

HORAIRES D’OUVERTURE DE L’EXPOSITION :

Tous les jours de 10h à 20h Dernière séance à 18h30
Billets en vente : www.expo-toutankhamon.fr
Par téléphone au 0892 390 100 (lundi au samedi de 9h30 à 18h30 sauf dimanche et fériés, coût de l’appel : 0,45€/min).
Billetterie sur place tous les jours de 10h00 à 19h00 à partir du 23 mars 2019.

TARIFS

Plein tarif semaine : 22€

Plein tarif weekend, vacances scolaires (zone C) et jours fériés : 24€

Tarifs enfants (de 4 à 14 ans) semaine : 18€

Tarifs enfants (de 4 à 14 ans) week-end, vacances scolaires (zone C) et jours fériés : 20€

Enfants (-4 ans) : gratuit

Tarif pour les personnes à mobilité réduite : 20€ en semaine et 22€ le weekend, vacances scolaires (zone C) et jours fériés.

Tarif groupes (semaine) : 20€ (à partir de 20 places)

Audio-guide disponible au tarif de 6 €.

Rating:

Excellente nouvelle pour les fans de Sylvie Vartan. On nous annonce son retour sur une très grande scène parisienne :

Photo de l’affiche ci dessus : @ Jean-Marie Périer

De plus les locations viennent d’ouvrir. Vous pouvez réserver vos places dès aujourd’hui en suivant ce lien :

https://www.mcsi-inc.com/avectoi

https://www.legrandrex.com/en/evenement/1308?fbclid=IwAR1cP575b5PHsNMcj3XysUktSgyq1Z6oDq_irieYj4ovIpK4OImQmZKk04M

SYLVIE VARTAN revient au Grand Rex les 23 et 24 octobre 2019, avec un nouveau spectacle, nommé « AVEC TOI », basé sur son dernier album, du même nom, sorti en décembre 2018, et qui remporte un très vif succès.

Le show sera une célébration de la vie commune de Johnny et Sylvie et de la musique qu’ils ont faite durant ces Années Mythiques.

Sylvie y interprétera aussi bien les tubes de Johnny, que les siens, et racontera l’histoire que la musique a jouée dans leurs vies, en images et en chansons.

 

Tarifs:

PRESTIGE : 130,00 €

CARRE OR : 101,00 €

CATEGORIE 1 : 90,00 €

CATEGORIE 2 : 69,00 €

CATEGORIE 3 – PLACEMENT LIBRE ASSIS :41,00 €

En attendant le plaisir de la revoir sur scène, voici un portfolio réalisé lors de son dernier passage à Paris, au Grand Rex.

Toutes les photos :

mention obligatoire : @ Guy Courthéoux / onsortoupas.fr. Tous droits réservés

 

Tango Pasión  de retour en  France après  3000 représentations, 5 000 000 spectateurs et plus de 20 ans d’expérience à travers le monde.

Tango Pasion, c’est l’harmonie parfaite entre des danseurs fabuleux, des chants puissants et vibrants, la révélation de six couples prestigieux de tangueros, parmi les meilleurs au monde. Ils évoluent avec aisance et virtuosité sous vos yeux.

Les pas croisés effectués à la perfection avec puissance, délicatesse et sensualité font le bonheur des amateurs du genre.

Pour les moins initiés, Tango Pasión est une belle occasion de découvrir la richesse de cet univers passionnant. Laissez vous transporter dans ce tourbillon d’émotions à travers différentes histoires, animées par un large éventail de la société Argentine, grâce cette  merveilleuse discipline qu’est le langage du corps.

Patrice Marques, Paulo Dias : Producteurs
Mel Howard (idée originale)
Gabriel Merlino : Direction musicale
Osvaldo Ciliento & Graciela Garcia : Direction Artistique
Vanina Sol Tagini : chant

 

La tournée en France ;

12 Mars 20.00 Montélimar

13 Mars 20.30 Annecy

15 Mars 20.30 Dignes les Bains

16 Mars  15.30 et 20.30 Perpignan

17 Mars  14.00 et 18.00 à Toulouse

19 Mars  20.00 à Nantes

20 Mars 20.00à Niort

21 Mars 20.00 à Lyon

22 Mars 20.30 à Besançon

23 Mars 20.30 à  La Seine Musicale Boulogne / Paris

24 Mars 17.30 à  La Seine Musicale Boulogne / Paris

26 Mars 20.30 à Roubaix

28 Mars 20.00 à Floirac / Bordeaux

29 Mars à Bayonne

30 Mars à Arcachon

31 Mars à Montpellier

 

la bande annonce:

 

 

Alfredo Arias a tout fait, tout osé,  tout commis au Rond-Point : Truismes ; El Tigre ; Tatouages ; Trois tangos… L’Argentin fondateur du groupe TSE défonce ici les piliers de la culture américaine avec la fantaisie d’une troupe napolitaine

Pour en finir avec l’ennui bourgeois d’un mariage sans histoires, Madame Pink adopte un chien :  Roxie, caniche rose, déboule dans le jeu de quilles d’une vie trop tranquille. La bestiole surexcitée chante. Elle exclut le mari, chirurgien-dentiste, jaloux de la bête. Elle s’attaque à l’amant de sa maîtresse, il en perd sa virilité. Elle dévore le gigolo auprès duquel Madame Pink rêvait d’une consolation. Catastrophes en chaîne dans une comédie musicale saturée de couleurs vives, de chansons pop et rock, variété joyeuse pour dépeindre les mésaventures d’une diva qui ne connaît plus l’ennui.

Teatro Mercadante Napoli, Marzo 2017, @ Alfredo Arias

Difficile de s’y retrouver avant d’avoir vu le spectacle. à moins que… une rencontre avec ce génie du spectacle, Alfredo Arias! voilà qui est fait :

MADAME PINK COMÉDIE CANINE AVEC CHANSONS

13 – 31 MARS 2019, 20H30           DIMANCHE, 15H00           RELÂCHE LES LUNDIS

LIVRET ALFREDO ARIAS ET RENÉ DE CECCATTY

MUSIQUE MARK PLATI ET MAURO GIOIA

MISE EN SCÈNE ALFREDO ARIAS

PAROLES DES CHANSONS ALFREDO ARIAS ET MAURO GIOIA

AVEC

GAIA APREA…………………..MADAME PINK

FLO…………………….  ……….ROXIE, LA VENDEUSE DE CHIENS

MAURO GIOIA ……………….GOODMAN

GIANLUCA MUSIU ………….BADMAN

PAOLO SERRA…………………REGULARMAN, DOCTEUR TEUR, INSPECTEUR SHAKE

Teatro Mercadante Napoli, Marzo 2017 @Alfredo Arias

Teatro Mercadante Napoli, Marzo 2017, @ Alfredo Arias

Rating:

2 des plus belles voix au monde réunies à nouveau pour OTELLO à l’Opéra Bastille: Aleksandra Kurzac & Roberto Alagna

Otello n’est pas l’Opéra le plus connu de Giuseppe Verdi, qui fut composé en 1887 sur un livret d’Arrigo Bolto, d’après l’oeuvre de William Shakedpeare. Avant dernier Opéra créé par Verdi avant l’ultime Fastaff. L’histoire : Revenu victorieux d’une bataille contre les Turcs,  Otello retrouve sa femme Desdémone sur l’île de Chypre. Voulant le faire tomber, son lieutenant Iago fomente un plan qui instillera un doute dans son esprit : Desdémone le tromperait avec son second, Cassio. Aveuglé par sa jalousie, Otello se laisse convaincre par les preuves que lui avance Iago.  Au lever de rideau nous sommes à   Chypre, où la foule observe le navire du Maure Otello, général de la flotte vénitienne, qui revient sur l’île qu’il gouverne après avoir vaincu la marine turque. Une tempête fait rage et tous craignent que le bateau ne sombre, à l’exception de Iago, qui cherche vengeance car un autre homme, Cassio, lui a été préféré par Otello pour occuper le poste de capitaine, l’autre opposant étant Rodrigue, amoureux éconduit de Desdemone, la femme d’Otello ( Una vela ,Una vela ). Le navire finit par accoster et Otello apparaît (Esultate ) sous les vivats. Alors qu’Otello va rejoindre sa femme, la foule se rassemble autour d’un feu de joie ( Fuoco di gioia ).  La mise en scène signée Andrei Serban joue beaucoup sur les voilages dans des décors de Peter Pabst.

 

Certes cet opéra n’est pas le plus célèbre, comparé aux grands oeuvres de Verdi, comme La Traviata, Nabucco, Aïda ou Rigoletto, mais une fois encore les choeurs sont très importants et sont merveilleusement mis en valeur par leur conducteur : José Luis Basso. Le direction musicale de Bertrand de Billy  offre aux 3 rôles principaux interprétés par Roberto Alagna, Aleksandra Kurzac et George Gagnide, l’occasion de montrer leur immense talent. Mais les autres protagonistes ne sont pas à jeter aux oubliettes, comme Frederic Antoun (Cassio), Alessandro Liberator (Roderigo), Paul Gay (Lodovico), Thomas Dear (Montano), Marie Gautrot (Emilia) ou Florent Mbia (Un Araldo), mais il est évident que le public est là pour acclamer, et à juste raison Roberto Alagna et Aleksandra Kurzac, avec une ovation tout aussi méritée pour George Gagnide.

Toutes les photos : Charles Duprat    Opera National de Paris    Otello-18.19

Laissez vous donc emporter par la musique et les voix, avec ces représentations d’Otello.

A noter un changement de distribution : OTELLO  :  Aleksandrs Antoņenko (1, 4, 7 avr.) et Desdemone : Hibla Gerzmava (1, 4, 7 avr.)

 

DATES des prochaines représentations: en soirée à 19h30, et dimanche : 14h30

jeudi 07 mars 2019

dimanche 10 mars 2019

mercredi 13 mars 2019

samedi 16 mars 2019

mercredi 20 mars 2019

samedi 23 mars 2019

mardi 26 mars 2019

vendredi 29 mars 2019

lundi 1er avril 2019

jeudi 04 avril 2019

dimanche 07  avril 2019

PRIX DES PLACES

210€  190€  175€  155€  135€  100€  70€  50€  35€  15€  5€

Sauf samedi 16, samedi 23 et vendredi 29 mars 2019 :  231€  209€  193€  171€  149€  110€  77€  55€  39€  15€  5€

et lundi 1er avril 2019 :  189€  171€  158€  140€  122€  90€  63€  45€  32€  15€  5€

DURÉE

2h55 ( en 4 actes avec 1 entracte)

RÉSERVATIONS

En ligne : www.operadeparis.fr

Par téléphone : 08 92 89 90 90 (0,35 € TTC/min hors coût éventuel selon opérateur depuis un poste fixe)

ou +33 1 71 25 24 23 depuis l’étranger, du lundi au samedi de 9h à 19h (sauf jours fériés).

Aux guichets : du lundi au samedi (sauf jours fériés) de 10h à 18h30 au Palais Garnier (à l’angle des rues Scribe et Auber) de 11h30 à 18h30 à l’Opéra Bastille (130, rue de Lyon). et une heure avant le début du spectacle les dimanches et jours fériés.

Quelques extraits :

 

 

 

 

 

Quand les Russes s’enflamment, c’est le titre de cette 5ème édition du festival du cinéma russe à Paris qui se tient du 11 au 18 mars dans 4 salles de cinéma

40 films dans 4 salles à Paris, avec 2 compétitions de films inédits, des rétrospectives, des avant-premières et des soirées exceptionnelles comme l’intégrale de GUERRE ET PAIX de Bondartchuk.

Depuis toujours, les cinéastes russes filment leur pays en décrivant mieux que quiconque la vie quotidienne, ses petits et grands bonheurs, avec humour chez Ryazanov, acidité chez Kira Mouratova, flamboyance chez Bondarchuk. Revoir Andreï Roublev de Tarkovski jadis vilipendé et dont les photos des films ornent aujourd’hui les murs de Mosfilm… Revoir au Max Linder Panorama : Leto de Kirill Sérébrénikov, film qui vient de connaître le succès que l’on sait et qui sera suivi d’un concert rock avec un groupe venu de Moscou. Pour cette 5ème édition , vous pouvez découvrir de nouveaux talents  au cinéma le Balzac avec 5 long-métrages inédits en compétition et 6  courts métrages au Max Linder. Il y aura aussi la première rétrospective des comédies d’Eldar Ryazanov, et, au cinéma Christine 21, un choix de films de la « nouvelle vague » venue de l’Est dans la foulée des années 1960, en guise d’hommage à Kira Mouratova… Avec  deux belles surprises : un ciné concert à Montmartre, au Studio 28 avec le film russe que Jean Cocteau choisit, en 1928 pour ouvrir cette salle qu’il décora et qui reste un bijou, et l’intégrale de Guerre et Paix, 7 heures épiques, présentée au Balzac!

Pour nous présenter ce festival, qui mieux que la marraine et co-présidente, Macha Meril, pour un entretien exclusif :

Vous voulez connaître tous les détails et les horaires rendez-vous sur :  http://www.quandlesrusses.com/

 

Rating:

Enorme succès au Petit Montpanasse, la pièce a traversé la rue pour prendre ses nouveaux quartiers au Théâtre Rive Gauche!

Nous sommes à Paris, en 1942. Le port de l’étoile jaune pour les Juifs est décrété. Au bord de la faillite, Joseph Haffmann, bijoutier juif, propose à son employé, Pierre Vigneau, de lui confier sa bijouterie, s’il accepte de le cacher en attendant que la situation s’améliore. Pierre prendra-t-il le risque d’héberger clandestinement son “ancien” patron dans les murs de la boutique ? Et si oui, à quelle condition. Ecrit et mis en scène par Jean-Philippe Daguerre, ADIEU MONSIEUR HAFFMANN a reçu 4 Molières dont celui du meilleur auteur francophone vivant, révélation féminine pour Julie Cavanna, meilleur spectacle en théâtre privé et enfin : meilleur comédien dans un second rôle pour Franck Desmedt.

Occasion idéale pour’ rencontrer ce grand monsieur du théâtre à Paris: Franck Desmedt, qui est non seulement comédien mais directeur d’un autre théâtre à Paris,  devant la caméra d’Onsortoupas pour un entretien exclusif!

Merci au restaurant l’Opportun pour son accueil pour réaliser cet entretien

Nous sommes au théâtre et c’est du grand art! On passe par toute une gamme de sentiments, incrédulité, on s’amuse, on sourit, on est ému presque aux larmes. Avec des pièces comme celle-là on comprend que tout le monde veut aller au théâtre. C’est vraiment un bijou qu’il ne faut surtout pas manquer. Il y a de nombreux comédiens qui se partagent l’affiche et les rôles: PIERRE VIGNEAU :
Grégori BAQUET en alternance avec Charles LELAURE ou Benjamin BRENIERE
JOSEPH HAFFMANN :
Alexandre BONSTEIN en alternance avec Marc SIEMIATYCKI
ISABELLE VIGNEAU :
Julie CAVANNA en alternance avec Anne PLANTEY
OTTO ABETZ :
Franck DESMEDT en alternance avec Jean-Philippe DAGUERRE ou Benjamin EGNER
SUZANNE ABETZ :
Charlotte MATZNEFF en alternance avec Salomé VILLIERS ou Herrade VON MEIER

Photos : Crédit / Copyright : Evelyne Desaux

Adieu Monsieur Haffmann, c’est au théâtre Rive Gauche, 6 rue de la Gaité

du mardi au samedi à 21h00, matinées dimanche (plus samedi 23 mars) à 15h00

Prix des places de 25 à 40€

location anticipée ( au moins 30 jours à l’avance) -15 %

Rating:

Retour sur la scène de cette pièce montée pour la première fois avec Édouard Collin en 2005 aux côtés de julien Alluguette. La version 2019 n’a rien à envier aux précédentes

Les 3 nouveaux comédiens sont d’un naturel total, Douglas Lemenu (Mathan), Thomas Violleau (François)  et Léa Mallasennet (Virginie). L’histoire n’est pas totalement celle d’un triangle amoureux,  il s’agit surtout des premiers émois d’un ado, Mathan qui se retrouve amoureux fou du mec de sa petite amie, François.

Comment vont réagir ces 3 ados? qui sera le plus fort, l’amour? l’amitié?

Voilà ce que nous réserve cette nouvelle adaptation de la pièce (la première d’une trilogie) de Christophe Botti, dans une mise en scène particulièrement efficace de Frédéric Maugey ,qui est actuellement à l’affiche du Théâtre Le Funambule à Montmartre. On est vite ému, on peut comprendre les émois de l’adolescence et vivre avec ces 3 personnages qui tous se cherchent. J’ai adoré suis resté sous le charme des 3.  Ce spectacle est visible par tous, et les ados à la recherche de ce qu’ils sont seront les premiers à se sentir concernés.

Toutes les photos : @ Lionel Epp

Rencontre avec le jeune producteur, également comédien : Douglas Lemenu:

 

 

la bande annonce :

Un Coeur Sauvage , c’est au Théâtre LE FUNAMBULE à Montmartre, 53 rue des Saules

les lundi à 21h00 et mardi à 19h30

Réservation par téléphone : 01 42 23 88 83   ou www.funambule-montmartre.com

Places à partir de 10.99 (moins de 26 ans), 18.99 (promo via internet exclusivement) et tarif plein : 28.99€