comédie musicale

Rating:

Sebastian Galeota, un comédien, chanteur, danseur qui mérite toute notre admiration.

Certes nombre d’entre vous ne connaissez pas ce comédien, ….à moins que vous ne soyez venu applaudir un des spectacles dans lesquels il a joué récemment. Certains se souviendront de Evita, amour et gloire ( en 2016 à la comédie Bastille suivi dans la même salle quelques mois plus tard par Renata. Il est actuellement doublement à l’affiche du Théâtre de poche Montparnasse pour deux spectacles totalement différents: Le Premier, Berlin Kabaret, nous fait revivre l’athmosphère d’un drôle de Cabaret dans le Berlin des années 40. Le second est un hommage à Michel Legrand.

Mais sa carrière n’a pas commencé en 2016. Né à Buenos Aires , il a très vite montré qu’il avait plus d’une casquette : Danseur, acrobate, chanteur, comédien et metteur en scène. Arrivé en France en 2005, il a foulé les scènes de l’Opra pour les Contes d’Hoffmann d’Offenbach en 2008, après avoir évolué à Disneyland puis au theâtre de Paris.n On a pu le voir aussi en 2014 dans  The King and I,   aux côtés de Lambert Wilson au Chatelet; puis à Garnier dans La veuve Joyeuse . Il y a 2 ans il fut un des protagonistes de L’Histoire du Soldat au Poche Montparnasse., mise en scène de Stephane Druet tout comme les 2 spectacles où on peut le voir en ce moment.

© Pascal Gely

© Pascal Gely

© Pascal Gely

Quoi de mieux que de profiter du décor de Berlin Kabaret pour le rencontrer devant les caméras d’Onsortoupas?

Berlin Kabaret : jusqu’au 19 MAI 2019 – Du jeudi au samedi à 21h15, dimanche à 17h30

Michel For Ever : DU 25 MAI AU 14 JUILLET 2019 – Du jeudi au samedi 21h15, dimanche 17h30

Tous renseignements et locations : http://www.theatredepoche-montparnasse.com

ou par téléphone : 01 45 44 50 21

Alors que Chicago attire les foules pour quelques semaines encore, Mogador nous révèle son prochain opus avec ses interprètes:

Vous ne le saviez peut-être pas, mais le célèbre film Ghost qui réunissait Patrick Swaize, Demi Moore et WoopiGoldberg existe depuis quelques années dans une version comédie musicale, créée à Manchester, elle a été montée à Londres et Broadway parmi bien d’autres villes. C’est au très beau Théâtre Mogador à Paris que le spectacle sera monté, avec la première représentation le 26 septembre prochain.

Tout le monde se souvient d’une scène où Demi Moore réalise une poterie. Touit le monde se souvient du titre fétiche, ultra célèbre : Unchained Melody, créé dans les années 50 et reprise en 1965 par les Righteous Brothers puis par par plus de 500 interprètes de par le monde. Il ne faut pas oublier de citer Maurice Jarre qui avait créé la bande sonore du film, alors que Dave Stewart ou Glen Ballet ont composé celle du musical!. Nous en saurons bien plus dès le 26 septembre prochain!

Nous avons pu rencontrer quelques membres de la troupe en avant première. Commençons par celle qui joue les medium et qui lit l’avenir dans les cartes de Tarot pour l’occasion : Claudia Tagbo:

Bien entendu nous voulons tous savoir qui seront les comédiens et artistes qui tiendront les rôles de Mooly et Sam:

Les voici devant la caméra d’onsortoupas : Moniek BOERSMA ( qui vient des Pays Bas) et Gregory BENCHENAFI qui est actuellement sur scène dans ‘CHANCE’ le musical au Théâtre La Bruyère.

Pourquoi Ghost , comment la décision a-t-elle été prise? Réponse du directeur du Théâtre : Laurent Bentata:

Et enfin rencontre avec un autre amateur de comédies musicales, qui est un des hommes importants du Théâtre Mogador : Olivier Lazzarini:

 

Pour faire partie des premiers à voir ce spectacle, les réservations sont d’ores et déjà ouvertes, aux guichets du Théâtre Mogador,  par téléphone au 01 53 33 45 30, sur le site

www.theatremogador.com

Tarifs à partir de 25€

Représentations du mardi au vendredi à 20h00, samedi et dimanche à 16h00 et samedi soir à 20h30

Durée du spectacle environ 2h30 dont 20 minutes d’entracte

 

Une fois n’est pas coutume, nous croyons en un jeune inconnu, Clément Julia,  qui a pourtant bien des talents, comme vous allez pouvoir l’entendre

Clément Julia est un nom qui ne vous dit strictement rien, et c’est normal. Il sort tout juste d’une école pour les comédiens qui veulent faire de la comédie musicale, de la danse, du chant: L’AICOM ,  une école de théâtre, de chant et de danse française créée en 2004 par Pierre-Yves Duchesne. Il s’agit du premier campus français et européen dédié à la comédie musicale. L’école a ses bureaux à Créteil ( renseignements sur leur site : www.http://aicomparis.com. )

C’est là bas qu’il a fait ses premières armes, hésitant entre deux vocations, celle du chant et celle de comédien. Vu que le choix est difficile, il prend les 2.

Explications au micro d’onsortoupas.fr:

Psychanalyse théâtrale,  de et avec Clément Julia, qui assure en plus la mise en scène,  avec 2 autres comédiens : Pierre Georges, Cédrine Chevalier

c’est le mercredi à 19h45 au théâtre Laurette, 36 rue Bichat dans le 10ème

Durée : environ 1 heure

 

la bande annonce de son spectacle :

 

Quelques vidéos de Clément Julia, chanteur / interprète:

 

 

Rating:

Décidément le théâtre Marigny sait nous envoyer au firmament des comédies musicales. Après le superbe PEAU D’ÂNE, voila GUYS AND DOLLS!

À New York (Broadway), des amateurs de jeux de hasard (craps) et  une Mission locale de l’Armée du Salut. Sky Masterson , qui ne sait pas refuser un pari, surtout lorsqu’il est certain de gagner accepte le pari proposé par Nathan Detroit : séduire la première jeune femme qu’il lui montrera et l’emmener dîner à Cuba (La Havane) Nathan lui désigne Sarah Brown, une sœur de la Mission,  et Sky entreprend de la séduire en prétendant aider la Mission qui connaît des difficultés. Mais l’amour va déjouer les plans de Nathan (qui tente de monter un établissement de jeux) et de Sky ; le premier a pour « fiancée depuis 14 ans » la chanteuse de night-club ‘Miss’ Adelaide qui voudrait vraiment qu’on lui passe enfin la bague au doigt ; le second ne sera pas insensible aux charmes de Sarah, et réciproquement…

Jean-Luc Choplin qui dirige le Théâtre Marigny a eu l’heureuse idée de présenter cette comédie musicale qui n’avait jamais été montée en France.

This is why Broadway was born (Voilà pourquoi est né!) , pouvait-on lire dans Newsweek, au lendemain  de la première de Guys and Dolls, le 24 novembre 1950.  À l’affiche du 46 street Theater, à Broadway, le musical y reste pour 1 200 représentations, jusqu’en 28 novembre 1953. Un record et une pluie de récompenses, cinq Tony Awards en 1951 : meilleur musical, meilleure chorégraphie, meilleure direction musicale, meilleur acteur (Robert Alda) et meilleure actrice (Isabel Bigley). Dès 1953 Guys and Dolls  traverse l’Atlantique pour le West End de Londres et enchaîne 555 représentations au London Colliseum. Hollywood s’empare de cette histoire pour en faire un film qui sort en 1955. Pour porter à l’écran, Guys and Dolls qui venait de connaître un succès  colossal sur scène, à Broadway, le producteur  Samuel Goldwyn veut des stars.; Marlon Brando dans le rôle de Sky Masterson et Frank Sinatra dans celui de Nathan Detroit. Le titre français : Blanches Colombes et vilains messieurs ! Et avec le réalisateur Joseph L. Mankiewicz aux commandes !

TOUTES LES PHOTOS : @ Julien BENHAMOU

Et maintenant pour une série limitée de représentations, voici Guys And Dolls sur une scène parisienne, en version originale avec des comédiens, chanteurs, danseurs qui méritent amplement la standing ovation à laquelle ils ont droit :

Delycia Belgrave:  Agatha, Brendan Cull : Calvin,  Adam Denman : Liver Lips Louie,  Emily Goodenough : Martha, Matthew Goodgame :  Sky Masterson, Joanna Goodwin :  Margie, Swing,  Clare Halse : Sarah Brown,  Christopher Howell : Nathan Detroit,  Barry James : Arvide Abernathy,  Ria Jones :  Miss Adelaide, Ian Gareth Jones :  Lt. Brannigan, Rachel Izen :  Générale Cartwright,  Thomas-Lee Kidd : Angie the Ox,  Bobbie Little : Mimi,  Louis Mackrodt : Jackson the Jock, Swing,  Ross McLaren:  Harry the Horse,  Robbie McMillan:  Society Max,  Joel Montague : Nicely-Nicely Johnson

Jo Morris :Betsy ,  Jack North : Rusty Charlie,  Alexandra Waite-Roberts : Mabel,  Matthew Whennell-Clark:  Benny Southstreet, Joey Biltmore,  Gavin Wilkinson : Big Jule

 

Ria Jones est vraiment la perle rare, qui reçoit toutes les ovations,même s’il faut bien souligner que les 4 rôles principaux, dont le sien, sont extraordinaires. On vibre avec eux, dans cette mise en scène pétillante signée Stephen Mear, qui signe aussi la chorégraphie dans des décors somme toute assez simples de Peter McKintosh, et des éclairages de Tim Mitchell. Si seulement toutes les comédies musicales étaient de cet acabit, de cette qualité, le nombre amateurs décuplerait. J’ai pris un plaisir énorme à cette production. Il faut dire que je faisais totale confiance  à Jean-Luc Choplin qui après avoir créé des spectacles dans les premières années d’existence de Disneyland, avait ensuite pris les rennes du Chatelet, où il avait pu monter ou offrir les tournées des plus célèbres comédies musicales, comme LA MELODIE DU BONHEUR, HELLO DOLLY, CARROUSEL, 42d STREET, UN AMERICAIN A PARIS, SINGIN’ IN THE RAIN, LE ROI ET MOI, MY FAIR LADY, parmi bien d’autres comme Les Misérables (dans sa version anglaise). Croyez bien que je n’ai pas regretté cette soirée, et que j’attends avec impatience de savoir quelles surprises nous réserve le Théâtre Marigny pour la saison prochaine!

120 représentations  jusqu’ au 27 juillet 2019

En soirée à 20h et en matinée à 15h le samedi et 16h le dimanche
Tarif : à partir de 36 euros jusqu’à 105€ en Carré Or

Réservations : 01 76 49 47 12

HORAIRES DES GUICHETS :

Lundi : 13H00 à 17H00

Mardi au Samedi : 13H00 à 18H00

Dimanche : 13H00 a 17H00

bande annonce et extraits :

 

Alfredo Arias a tout fait, tout osé,  tout commis au Rond-Point : Truismes ; El Tigre ; Tatouages ; Trois tangos… L’Argentin fondateur du groupe TSE défonce ici les piliers de la culture américaine avec la fantaisie d’une troupe napolitaine

Pour en finir avec l’ennui bourgeois d’un mariage sans histoires, Madame Pink adopte un chien :  Roxie, caniche rose, déboule dans le jeu de quilles d’une vie trop tranquille. La bestiole surexcitée chante. Elle exclut le mari, chirurgien-dentiste, jaloux de la bête. Elle s’attaque à l’amant de sa maîtresse, il en perd sa virilité. Elle dévore le gigolo auprès duquel Madame Pink rêvait d’une consolation. Catastrophes en chaîne dans une comédie musicale saturée de couleurs vives, de chansons pop et rock, variété joyeuse pour dépeindre les mésaventures d’une diva qui ne connaît plus l’ennui.

Teatro Mercadante Napoli, Marzo 2017, @ Alfredo Arias

Difficile de s’y retrouver avant d’avoir vu le spectacle. à moins que… une rencontre avec ce génie du spectacle, Alfredo Arias! voilà qui est fait :

MADAME PINK COMÉDIE CANINE AVEC CHANSONS

13 – 31 MARS 2019, 20H30           DIMANCHE, 15H00           RELÂCHE LES LUNDIS

LIVRET ALFREDO ARIAS ET RENÉ DE CECCATTY

MUSIQUE MARK PLATI ET MAURO GIOIA

MISE EN SCÈNE ALFREDO ARIAS

PAROLES DES CHANSONS ALFREDO ARIAS ET MAURO GIOIA

AVEC

GAIA APREA…………………..MADAME PINK

FLO…………………….  ……….ROXIE, LA VENDEUSE DE CHIENS

MAURO GIOIA ……………….GOODMAN

GIANLUCA MUSIU ………….BADMAN

PAOLO SERRA…………………REGULARMAN, DOCTEUR TEUR, INSPECTEUR SHAKE

Teatro Mercadante Napoli, Marzo 2017 @Alfredo Arias

Teatro Mercadante Napoli, Marzo 2017, @ Alfredo Arias

Rating:

Le vie à la cour de Louis XIV, avec sa femme l’Infante d’Espagne, sa maîtresse en titre, Madame de Montespan, revue et corrigée sous forme de comédie….et de musique.

Vous dévoiler plus avant ce que vous allez voir serait trop difficile. La troupe, va vous faire rire aux éclats pendant plus de 90 minutes. Il faut bien avouer que Nicolas Lumbreras possède bien des talents, qui a non seulement écrit et mis en scène cette pièce ( assisté, pour la mise en scène par Delphine Piard!) mais il en a aussi composé les musiques. Bref un homme à tout faire, un génie qui connaît la mécanique du rire et en fait profiter la salle. les comédiens  sont tous au top, qui se partagent tous les rôles: Emmanuelle Bougerol (L’Infante), Serge da Silva (Louis XIV, entre autres), Nicolas Lumbreras ( Dieu, entre autres), Constance Carrelet (Madame de Montespan entre autres), Benjamin Gauthier  et Benoît Morêt qui ont de nombreux rôles différents.

Je l’ai dit et je le répète. On ne prend rien au sérieux, mais on se base sur la réalité, avec des entorses qui ne peuvent que vous faire rire.

Nous nous sommes dépêchés d’aller applaudir cette pièce délirante et nous en avons profité pour rencontrer Dieu, et l’Infante d’Espagne, rien que ça! En fait nous avons rencontré Nicolas Lumbreras et Emmanuelle Bougerol:

Jean Louis XIV, c’est au Théâtre des Béliers Parisiens, 14 rue Sainte Isaure Paris 18

du mardi au samedi à 21h00
le dimanche à 15h00

Réservations : 01 42 62 35 00

ou https://www.theatredesbeliersparisiens.com

Placement libre

  • 32 € : Tarif unique
  • 18 € : Habitants du 18ème (uniquement au guichet en fonction des places disponibles)
  • 10 € : – 26ans (uniquement au guichet en fonction des places disponibles)

quelques extraits:

 

Marlène Dietrich, une icône que les plus jeunes ne connaissent pas. L’occasion de la découvrir grâce à Cyrielle Clair sur la scène du Théâtre de la Tour Eiffel.

Certes les plus jeunes ne connaissent pas vraiment cette actrice, chanteuse, qui fut une égérie du cinéma et qui tourna sous la direction des plus grands: Joseph Von Sternberg, Maurice Tourneur, Rouben Mamoulian, Henry Hathaway, Ernst Lubitsch, George Marshall, Raoul Walsh, René Clair, Billy Wilder, Alfred Hitchcock, Fritz Lang, Orson Wells, Stanley Kramer. Sans oublier ses partenaires : Gary Cooper, James Stewart, John Wayne, Edward G. Robinson, Jean Gabin, Tyrone Power, Charlton Heston, Janet Leigh, Spencer Tracy, David Bowie…. Elle s’engage contre le nazisme dès les années 30, et participe activement  entre 1944 et 1945 à la seconde guerre mondiale, rendant célèbre la chanson Lily Marleen, et obtenant en 1947 la plus haute distinction militaire américaine que peut recevoir un civil : The Medal of Freedom. Née en 1901, elle débute en 1920. Elle s’est éteinte en mai 1992 à Paris.

Quelques photos de Marlène Dietrich :

Ecoutons Cyrielle Clair, qui a co-écrit et adapté ce spectacle avec Gérard Chambre: elle sera Marlene sur scène

voici quelques extraits filmés lors des répétitions au Théâtre de la Tour Eiffel;

photos Cyrielle Clair by Guy Courthéoux / onsortoupas.fr

Et quelques extraits de chansons interprétées par Marlène Dietrich:

Johnny :

que sont devenues les fleurs ?

 

lili marleen

 

la vie en rose

 

Rating:

48 ans avant il y avait un film, signé Jacques Demy, tiré du conte de Charles Perrault…en voici la version scénique:

On ne raconte pas le conte de Perrault, mais tout le monde se souvient du film de Demy qui réunissait Catherine Deneuve, Jean Marais et Jacques Perrin, avec des musiques et des chansons de Michel Legrand. Impossible d’oublier ces airs, qui depuis sont devenus cultes, et surtout totalement impossible de ne pas se souvenir de ces robes incroyables. On pourrait penser que rien ne ferait oublier le film, mais c’est sans compter sur des talents réunis. Tout d’abord le directeur de théâtre Marigny qui a rouvert ses portes récemment : Monsieur Jean-Luc Choplin. Le créateur de la musique, Michel Legrand, a adapté ses chansons du film vers la scène. La mise en scène mérite bien des éloges (merci Emilio Sagi); les costumes, et notamment ceux de l’héroïne peuvent faire oublier ceux du film. Merci cette fois à toute l’équipe de création : Daniel Bianco, Pepa Ojanguren, Nuria Castejon.

Mais les yeux se tournent surtout vers la belle héroïne : Marie Oppert, que l’on retrouve devant notre caméra, en salle de maquillage et de coiffure:

 

Vous aussi êtes tombé sous son charme? rien de plus normal. Non seulement elle est charmante, gentille dans le meilleur sens du terme, elle a une voix et une prestance sur scène. ce n’est pas de la graine de star, non, c’est une jeune star de 21 ans, qui ne se la joue pas.  Elle est Peau d’âne, mais c’est elle qui chante, qui joue la comédie, et qui éclipse quasiment tous les autres protagonistes, sans pour autant chercher cela. Profitez des dernières représentations, essayez de trouver encore quelques places, cette féerie vous enchantera dès les premières minutes, avec l’apparition de Claire Chazal dans le rôle de celle qui raconte l’histoire, et toute la troupe : Michael Denart, Emma Kate Nelson, Olivier Fredj, Marie Agnès Gillot, Christine Gagneux, Franck Lopez.

TOUTES LES PHOTOS / @ JULIEN BENHAMOU

Peau d’âne, c’est au Théâtre Marigny, jusqu’au 17 Février

Du mardi au samedi : soirée à 20h et en matinée à 15h le samedi et à 16h le dimanche

Prix des places de 36€ à 105€

Réservations : theatremarigny.fr ou 01 76 49 47 12

quelques extraits :

 

Rating:

1964 par Robert Stevenson : Julie Andrews, 2018 par Rob Marshall : Emily Blunt,  deux Mary Poppins avec plus de 50 ans de différence : du bonheur sur les écrans. Pratiquement parfaites sous tous rapports!

LE RETOUR DE MARY POPPINS

LE RETOUR DE MARY POPPINS

 

Mary Poppins qui a bercé des générations d’enfants, et de parents revient sur les écrans. Mais ce n’est pas un remake, donc la sublime Julie Andrews n’est pas remplacée dans la même histoire, c’est Emily Blunt qui doit tenter d’être Mary Poppins, , tâche difficile , mais c’est réussi. Le scénario est totalement différent, c’est une autre histoire, mais on retrouve la magie intacte. Les enfants de 1964 ont bien grandi, et ce sont eux qui ont des enfants. Le garçon, Michael Banks (Ben  Wishaw) s’est marié, sa femme décédée récemment et vu qu’un malheur n’arrive jamais seul, un très méchant banquier veut saisir leur maison. Sa soeur, Jane (Emily Mortimer) est d’une aide précieuse à la maison. Celle qui s’occupe de la maison , Ellen est délicieusement interprétée par Julie Walters. L’arrivée de Mary Poppins, comme auparavant par les airs, avec son parapluie magique risque fort de changer la donne.  Le réalisateur, Rob Marshall, à qui on doit la géniale version filmée du musical CHICAGO, remplit sa mission comme il se doit. Dans les premières scènes on retrouve les mimiques de la première mouture, et on s’habitue bien vite à Emily Blunt dans le rôle titre. Il fallait un ami à Mary Poppins, Dick Van Dyke en 1964 était le ramoneur. Il est cette fois les très vieux banquier, père du méchant William Wilkins (Colin Firth).

Emily Blunt

Mary Poppins

Emily Blunt, Joel Dawson , Pixie Davies , Nathanael Saleh

Colin Firth  Emily Mortimer& Ben Whishaw

Mary Poppins pour beaucoup reste mémorable par la scène où personnages réels dansaient avec des pingouins et autres créatures en images d’animation. Et cette fois encore une scène mélange animation et personnages réels avec, outre Mary Poppins et Jack (Lin-Manuel Miranda), les 3 enfants Annabel (Pixie Davies), John (Nathanael Saleh) et Georgie (Joel Sawson). Et une fois encore la scène a toutes les chances de rentrer dans les annales. Il y a aussi la dame aux ballons (Angela Lansbury) dont on ne se lasse pas. Beaucoup de musique, beaucoup de chansons, mais difficile de juger si ces nouvelles chansons composées par Marc Shaiman, Scott Wittman connaîtront le succès de supercalifragili…. des années 60.

Emily Blunt, Lin-Manuel Miranda , Pixie Davies, Nathanael Saleh Joel Dawson

Jack (lin-Manuel Miranda), Annabel (Pixie Davies), Georgie (Joel Dawson), John (Nathanael Saleh) & Mary Poppins (Emily Blunt)

Honnêtement la magie opère, mais je mettrai un petit bémol. Les enfants  ne sont pas habitués à des productions de cette longueur ( le film dure environ 2h10). Certes le premier film toujours énorme succès en DVD et Bluray durait déjà 2h14, qui avait quand même été couronné par 5 Oscars dont celui de meilleure actrice pour Julie Andrews) et pourtant semblait durer beaucoup moins.  La magie va-t-elle opérer? les titres en français, comme en version originale connaîtront-ils le même succès ( en particulier pour remplacer le cultissime Supercalifragili…) qui  est en français Luminomagifantastique, vous en jugerez selon la version que vous aurez choisie. Personnellement j’ai toujours détesté au plus haut point la pauvre voix française attribuée à Julie Andrews, et j’espère que celle de la version 2018 sera plus performante. Passons au j’ai adoré : la scène avec Meryll Streep, qui est une pure merveille!

Emily Blunt, Meryl Streep, Pixie Davies  Nathanael Saleh

Les enfants, tout comme les parents en prennent plein les yeux. C’est le cadeau de Noël des productions Disney pour toute la famille.

Emily Mortimer

Mary Poppins (Emily Blunt) .

 

les bandes annonces:

 

Rating:

10 ans après Mama Mia, voilà le second opus, toujours avec les tubes indémodables du groupe Abba

 

On se souvient que le film est tiré de la comédie musicale qui continue à tourner sur les scènes du monde entier, qui avait été montée en français à Mogador. Cette fois on oscille entre deux époques: la jeunesse de Donna ( Meryll Streep dans le 1er opus) et de nos jours, où Donna n’est plus.

1979 – Donna et ses deux meilleures amies, Tanya et Rosie,  décrochent leurs diplômes à Oxford. Donna décide de fair un grand voyage en Europe, et va à la rencontre de son destin qui l’attend sur la petite île grecque de Kalokairi. Sur son chemin, elle rencontre trois jeunes hommes: Harry à Paris, Bill, qui lui offre de l’emmener en bateau à Kalokairi, et finalement Sam, beau et courageux, résident temporaire de l’île.  La jeune fille qui possède une énergie aussi inébranlable que contagieuse, est bien décidée à faire sa vie sur cette île magique. Elle s’installe dans une ferme délabrée et se fait embaucher comme chanteuse dans la taverne du coin. Mais quand elle découvre que Sam est déjà fiancé, tous ses rêves s’écroulent. Tanya et Rosie se précipitent à la rescousse de leur amie, qu’elles pensent effondrée, mais Donna est en réalité plus radieuse que jamais : elle est enceinte.

De nos jours – Sophie la fille de Donna pleure le décès de sa mère. Avec l’aide de Sam, un de ses trois pères biologiques possibles, elle a décidé de réaliser le rêve de sa mère et de restaurer la ferme pour en faire le paradis qui lui est dédié : l’hôtel Bella Donna.  Tanya et Rosie débarquent pour l’inauguration. Une flotte de bateaux surgit, avec à son bord les deux autres pères biologiques possibles de la jeune femme, Bill et Harry, ainsi que son mari Sky, accompagnés de plus de 150 marins prêts à faire la fête. Pour couronner le tout, l’éblouissante grand-mère de la jeune fille fait une entrée aussi imprévue que fracassante mettant fin à une trop longue absence. En contemplant ce lieu où tout a commencé, la jeune femme se sent plus proche que jamais de sa mère.

 

Raconté ainsi cela peut sembler compliqué, mais n’oublions pas que tout ici est destiné à faire chanter les titres incontournables du groupe suédois. On oscille entre les deux époques, avec tous les acteurs : CHRISTINE BARANSKI, PIERCE BROSNAN,  DOMINIC COOPER,  COLIN FIRTH,  ANDY GARCIA,  LILY JAMES,  AMANDA SEYFRIED,  STELLAN SKARSGÅRD,  JULIE WALTERS. Sur l’affiche, on nous annonce la présence de Cher et de Meryll Streep, et c’est là qu’on se sent un peu floués. En effet les deux Divas n’arrivent que dans la dernière demi heure. et l’attente n’aura pas été vaine. Cher est splendide, éblouissante, bref, c’est Cher, et quand elle chante pour une fois, on écoute et on ne fredonne pas sur ses deux titres. Quant à Meryll Streep, c’est vraiment quelques minutes avant le final qu’elle apparaît, et une fois encore la magie opère à plein.  Hormis ce bémol, il est vrai qu’on aurait adoré voir ces deux stars beaucoup plus, on ne s’ennuie pas. On a rajouté nombre de titres, et on en a gardé quelques uns, incontournables :  “THANK YOU FOR THE MUSIC”, “WHEN I KISSED THE TEACHER”,  “ONE OF US”, “WATERLOO”,  “S.O.S.”  “WHY DID IT HAVE TO BE ME?”,  “I HAVE A DREAM”,  “KISSES OF FIRE”,  “ANDANTE, ANDANTE”,  “THE NAME OF THE GAME”,  “KNOWING ME, KNOWING YOU”,  “MAMMA MIA”,  “ANGELEYES”,  “DANCING QUEEN”,  “HASTA MAÑANA”,  “HOLE IN YOUR SOUL”,  “I’VE BEEN WAITING FOR YOU”,  “FERNANDO”,  “MY LOVE, MY LIFE”,  “SUPER TROUPER”. Une fois encore le final est un grand moment. La pub dit que c’est un feel good movie, et c’est vraiment le cas. Je me suis régalé pendant deux heures, j’avais envie de danser, de chanter, et pour tout vous avouer, j’ai fredonné plus d’un titre.Voilà du cinéma comme je l’aime. Certes je suis un fou de comédie musicale et cette année m’a gâté avec The Greatest ShowMan et maintenant avec ce Mama Mia, Here We Go Again!

Le réalisateur Ol Parker qui cumule aussi les fonctions de scénaristes avec Catherine Johnson et Richard Curtis a fait dans le sombre, et en fait un film tous publics où tout est bien propre et bien frais, malgré trois aventures sexuelles… En plus les vrais fans d’Abba reconnaîtront des caméos des deux hommes du groupe: BENNY ANDERSSON  et BJÖRN ULVAEUS.

un petit montage d’extraits

 

la bande annonce:

 

Si vous êtes nostalgiques et que vous ne possédez pas le 1er film, il est toujours disponible en BluRay :

 

Caractéristiques techniques du Blu-ray™ :

Image : 16/9  2.40:1  Widescreen –

durée : 1h53

Audio : Anglais Dolby Atmos, Français,  Espagnol Dolby Digital Plus 7.1

Sous-Titres : Anglais (sourds et malentendants), Français, Arabe, Espagnol, Danois, Néerlandais, Finnois, Hindi, Islandais, Norvégien, Portugais, Suédois Version karaoké (sous-titres de chansons en anglais)

Caractéristiques techniques du Blu-ray™ 4K UHD :

Image : 16/9  2.40:1  Widescreen –

durée : 1h53

Audio : Anglais Dolby Atmos, Français, Tchèque, Hongrois et Polonais (voice over) Dolby Digital Plus 7.1

Sous-Titres : Anglais (sourds et malentendants), Français, Tchèque, Danois, Néerlandais, Finnois, Grec, Hongrois, Norvégien, Polonais et Suédois Version karaoké (sous-titres de chansons en anglais)

Bonus DVD et Blu-ray™:

Chansons et scènes coupées •

Karaoké •

L’histoire •

Mamma Mia ! reformé •

Le rôle de Donna •

La rencontre avec Cher •

Costumes et dynamo •

Salut final •

Commentaire sur le film avec le réalisateur – scénariste Ol Parker •

Commentaire sur le film avec la productrice Judy Craymer

Bonus exclusifs du Blu-ray™ et du Blu-ray™ 4K UHD :

Remue-Ménage •

L’histoire de Donna •

L’histoire de Sophie •

Chorégraphier Mamma Mia ! Here we go again •

Les acteurs se rencontrent •

Dancing Queen : anatomie d’une scène •

Interprétation pour les légendes •

Classe de 79