Archives

All posts for the month octobre, 2021

VOTRE VOTE
Rating:

LES ÉTERNELS, le 25e film de l’Univers Cinématographique Marvel. Une toute nouvelle aventure qui présente dix super-héros encore jamais vus à l’écran !

Sur Terre, les Éternels forment un groupe puissant et éclectique mêlant penseurs et combattants. Ces êtres partagent la même énergie cosmique, qui se manifeste sous la forme de pouvoirs différents chez chacun. Lorsqu’ils œuvrent tous ensemble, ces pouvoirs sont complémentaires Ces dix individus forment une sorte de cellule familiale, ils vivent et travaillent ensemble depuis des milliers d’années. Au fil du temps, leurs personnalités ont évolué, tout comme les amitiés au sein du groupe et la personnalité de chacun d’eux montre de multiples facettes. La présence secrète des Éternels au sein de la société humaine depuis des millénaires a amené certains d’entre eux à s’attacher à notre espèce et à être heureux de vivre parmi nous. Mais certains autres aimeraient partir pour une autre mission, ou retourner sur leur planète d’origine, Olympia.

Petite présentation des personnages:

Sersi (Gemma Chan)  penseuse dont énergie cosmique se manifeste par la transmutation de la matière : elle est capable de la manipuler et de changer un objet en un autre. C’est quelqu’un de sûr et d’attentionné, qui utilise son esprit et ses pouvoirs pour aider ceux qui en ont besoin.

Ikaris (Richard Madden)est un combattant qui possède le pouvoir suprême et une force incroyable. Son énergie cosmique lui permet de voler et de faire jaillir de puissants rayons de ses yeux. Il est indépendant, clairvoyant, et il aime garder le contrôle.

Ajak (Salma Hayek) est une penseuse, et la seule Éternelle ayant un lien direct avec les Célestes. Elle est la matriarche et la guide spirituelle des Éternels. Elle les conduit et prend soin d’eux, elle apporte son soutien au groupe comme à chacun d’entre eux individuellement.

 

Thena (Angelina Jolie) est une Éternelle très puissante et une extraordinaire combattante, l’une des plus redoutables forces du groupe. Elle peut  créer à partir d’énergie cosmique des armes qui se transforment à sa guise pendant la bataille.

Druig  (Barry Keoghan) est un penseur, et son énergie cosmique lui permet de contrôler les esprits. Il peut utiliser son pouvoir pour influencer ses compagnons Éternels, et il l’a fait pour contrôler l’esprit des humains pendant plus de 7.000 ans .

Kingo (Kumail Nanjiani) est un combattant qui sait générer des décharges d’énergie cosmique à partir de ses mains . Il admire beaucoup Ikaris et veut comme lui être considéré comme un héros important.

Druig (Barry Keoghan) Photo by Sophie Mutevelian. ©Marvel Studios 2021. All Rights Reserved.

(L-R): Kingo (Kumail Nanjiani), Sersi (Gemma Chan) & Sprite (Lia McHugh) Photo by Sophie Mutevelian. ©Marvel Studios 2021. All Rights Reserved.

Makkari (Lauren Ridloff) & Druig (Barry Keoghan) Photo courtesy of Marvel Studios.

Ajak (Salma Hayek) Photo ©Marvel Studios 2021. All Rights Reserved.

Sprite (Lia McHugh), Sersi (Gemma Chan), Ajak (Salma Hayek), Druig (Barry Keoghan), &Phastos (Brian Tyree Henry) Photo ©Marvel Studios 2021. All Rights Reserved.

Ajak (Salma Hayek) Marvel Studios. ©Marvel Studios 2021. All Rights Reserved.

Kingo (Kumail Nanjiani) Photo courtesy of Marvel Studios. © 2021 Marvel Studios. All Rights Reserved.

 

Phastos (Brian Tyree Henry) Photo courtesy of Marvel Studios. ©Marvel Studios 2021. All Rights Reserved.

(L-R): Dane Whitman (Kit Harington) and Sersi (Gemma Chan) Photo courtesy of Marvel Studios. ©Marvel Studios 2021. All Rights Reserved.

Phastos ( Brian Tyree Henry) est un penseur, dont  énergie cosmique donne le pouvoir de faire progresser l’humanité. Maître inventeur et technopathe, il est l’une des personnes les plus intelligentes de l’univers. Tout comme Sersi, Phastos s’est attaché aux humains et apprécie leur compagnie.

Gilgamesh (Don Lee –Ma Dong Seok) est un autre combattant. C’est le plus fort de tous les Éternels. Il peut utiliser son énergie cosmique pour créer un exosquelette qui démultiplie sa force. Gilgamesh est quelqu’un de gentil et de calme qui aime profiter de la vie. Il est très proche de Thena et la protège.

Makkari (Lauren Ridloff) est une combattante dont l’ énergie cosmique fait d’elle la femme la plus rapide de l’univers. Elle fait tout à grande vitesse. Elle est plus rapide que la vitesse du son. La vitesse et la furtivité  lui permettent de semer la pagaille avant que quiconque ait pu la remarquer. Mais à présent, elle est assez désabusée et s’ennuie un peu sur Terre.

Sprite (Lia McHugh) est combattante et conteuse. Elle a le pouvoir de créer des illusions à partir de son énergie cosmique, et elle peut se rendre invisible – ainsi que ceux qui l’entourent. Âgée de 7000 ans, elle a le corps d’une jeune fille de 12 ans, ce qui est frustrant pour elle car elle ne veut pas être traitée comme une enfant.

Sans oublier un non éternel : Dane Whitman ( Kit Harrington) qui  travaille au Muséum d’histoire naturelle de Londres. Il a un lien particulier avec Sersi, mais ce n’est pas un Éternel.

Sersi (Gemma Chan)

© 2021 Marvel Studios.

Karun (Harish Patel), Gilgamesh (Don Lee) & Sersi (Gemma Chan) Photo by Sophie Mutevelian. ©Marvel Studios 2021. All Rights Reserved.

L to R: Sersi (Gemma Chan) and Ikaris (Richard Madden) in Marvel Studios’ ETERNALS. Photo Sophie Mutevelian. ©Marvel Studios 2021.

Voilà la base de ce film d’action, fantastique, avec la présentation de tous ces personnages. 2h35 avec des tonnes d’effets spéciaux, et tout ce qu’on aime dans l’Univers Marvel. On ne s’y ennuie pas une seconde et l’ouverture nous fait remonter le temps, où on va se retrouver à Babylone. Rien que pour cette intro, LES ETERNELS sont un film à découvrir. Bien entendu, l’idéal est de le découvrir sur un grand écran, en IMAX ou en DOLBY ATMOS, pour ressentir encore plus de sensations. La réalisation (de Chloe Zhao) et le scénario , co-écrit à 4 : Chloé Zhao, Patrick Burleigh, Ryan Firpo,  Kaz Firpo ne vous laissera aucun répits. Quant aux effets spéciaux, inutile de dire qu’ils réussissent encore à nous impressionner!

Ikaris (Richard Madden) & Sersi (Gemma Chan) Photo: Sophie Mutevelian ©Marvel Studios 2021. All Rights Reserved.

Makkari (Lauren Ridloff) Photo by Sophie Mutevelian. ©Marvel Studios 2021. All Rights Reserved.

Kingo (Kumail Nanjiani) Photo by Sophie Mutevelian
. ©Marvel Studios 2021. All Rights Reserved.

Sersi (Gemma Chan) Photo by Sophie Mutevelian. ©Marvel Studios 2021. All Rights Reserved.

Makkari (Lauren Ridloff) Photo by Sophie Mutevelian. ©Marvel Studios 2021.

Ikaris (Richard Madden) Photo by Sophie Mutevelian. ©Marvel Studios 2021.

Le film annonce :

VOTRE VOTE
Rating:

De quoi devrait-on se souvenir de la 5ème République? Ce dont on  se souvient ce sont des Présidents, de Charles de Gaulle à Emmanuel Macron. Mais se souvient-on de certaines déclarations? En tous cas pas de toutes, et encore moins de celles qui ont pu faire polémique. Et vous allez en retrouver quelques unes, parmi les plus croustillantes avec DOUCE FRANCE au Théâtre Tristan Bernard:

De Charles de Gaulle à Georges Pompidou en passant par Alain Poher qui fut 2 fois président pour quelques jours seulement, puis Valéry Giscard d’Estaing, François Mitterrand, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy, François Hollande jusqu’à Emmanuel Macron « Douce France » est une fantaisie satirique qui s’inspire de faits historiques.

Vous allez voir et entendre la chronique mouvementée et drolatique d’un régime né en 1958 et qui est toujours d’actualité, même avec les changements de durée de mandat. On se retrouve tout d’abord en 1966 avec Charles de Gaulle en compagnie de deux conseillers spéciaux du Président, Pierre-Marie-Joseph et Capucin, sur lesquels le temps ne semble pas avoir de prise. Les accessoires changent, les coiffures aussi mais eux ( sous les traits de David Salles et Stéphane Olivié Bisson ne bougent pas, ou si peu. Ils ne sont pas seuls sur la scène, puisqu’une femme, Evelyne, chef du protocole depuis Louis-Napoléon Bonaparte les accompagne. A l’Elysée elle a tout vu, tout connu mais elle ne peut pas tout dire…ou si peu!

photo tous droits réservés Fabienne Rappeneau. Toute utilisation, diffusion interdite sans autorisation de l’auteur.

photo tous droits réservés Fabienne Rappeneau. Toute utilisation, diffusion interdite sans autorisation de l’auteur.

« Douce France » c’est aussi notre propre histoire, nos « madeleines » d’hommes et de femmes, de citoyens autant que de téléspectateurs, grâce à un florilège d’archives sonores et visuelles.  C’est surtout du rire dans la salle tout au long de la représentation, avec des extraits sonores totalement déjantés, et pourtant véridiques à 100 puisque tirées d’archives sonores ou télévisées, de ces années. C’est totalement incroyable, et pourtant 100% véridique.

photo tous droits réservés Fabienne Rappeneau. Toute utilisation, diffusion interdite sans autorisation de l’auteur.

Explications devant la caméra d’Onsortoupas avec Stéphane Olivié Bisson :

Je me suis amusé, devant ces tranches de l’histoire de notre pays. Je n’ai pas vu une histoire de France, mais une série d’anecdotes hilarantes. Ce spectacle est intelligent, et la salle rit de bout en bout, et on entend, par ci, par là des interrogations du gente: Mais ce n’est pas vrai, il n’a pas dit ça? Et pourtant tout est véridique, ce qui est encore plus drôle!

Rire et apprendre! quelle bonne idée!

Douce France c’est du mardi au samedi à 21.00 au Théâtre Tristan Bernard, 64 rue du rocher 75008 Paris

— TARIFS —

1ère Catégorie : 38€ / 2ème Catégorie : 28€ / 3ème Catégorie : 20€

Étudiants ou moins de 26 ans : 10€ / Collectivités – Groupes : 30€ (1ère cat)

Réservations :

01 45 22 08 40 – THEATRETRISTANBERNARD.FR

Ou sur place du mardi au samedi de 11h à 20h

bande annonce :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

VOTRE VOTE
Rating:

La Révolution Française. Vaste domaine, mais quels souvenirs en gardons nous? Scolaires pour la plupart, le 14 juillet, Louis 16 et Marie-Antoinette sur l’échafaud? La fuite à Varennes? Nous avons, nombre d’entre nous,  oublié les détails. Et c’est avec Maxime d’Aboville que l’on va revivre ces années qui ont marqué la France.

Un grand comédien, qui s’est inspiré de grands auteurs pour nous raconter l’HISTOIRE. La prise de la Bastille, Danton, Robespierre, la chute de la Monarchie, la Terreur, Les Girondins,  et les écrits de Victor Hugo, Michelet, Lamartine, Alexandre Dumas ou Zweig. Nous sommes transportés dans ces années qui ont transformé la France. Ne vous y trompez pas, nous ne sommes pas ici dans des manuels scolaires. Ce n’est pas une leçon, c’est l’histoire, et c’est diablement intéressant, et très loin d’être scolaire ou destiné aux scolaires!

Maxime d’Aboville , nous l’avons rencontré plusieurs  fois depuis la création de ce site  pour LES JUMEAUX VENTIENS ( http://www.onsortoupas.fr/les-jumeaux-venitiens-tres-belle-performance-et-interview-de-maxime-daboville-au-theatre-hebertot/   ) et pour JE NE SUIS PAS MICHEL BOUQUET (http://www.onsortoupas.fr/je-ne-suis-pas-michel-bouquet-cest-au-theatre-de-poche-avec-maxime-daboville/)

Nouvel entretien avec ce comédien qui est capable d’être seul en scène, ou entouré d’une troupe:

Franchement, je ne suis pas un passionné d’histoire de France, et pourtant je suis resté cloué à mon siège dans la petite salle du Poche Montparnasse à écouter, et regarder ce comédien qui se donne à fond, qui réussit à nous faire vibrer et à certains moments à nous donner la chair de poule. C’est du grand art. Dans la salle, des spectateurs de tous âges,  plusieurs ados, des adultes jeunes et matures, et une salle transportée par les élans de ces textes adaptés par Maxime d’Aboville. Si ça n’est pas cela le talent, alors ça y ressemble follement!

LA REVOLUTION

du mardi au samedi à 19.00, dimanche à 15h:00

Plein tarif : 26€, tarifs réduits 19€ et moins de 26 ans : 10€

Le texte de la pièce est disponible au théâtre

Renseignements et réservations : 01 45 44 50 21

au guichet du théâtre du lundi au samedi de 14:00 à 18:00, et dimanche de 13:00 à 17:30

site internet : www.theatredepoche-montparnassecom

 

VOTRE VOTE

A mon humble avis, ce concert fut bien meilleur que celui de la veille

En voici les meilleurs extraits:

 

 

VOTRE VOTE

Premier récital intime dans le cadre du superbe Théâtre Edouard VII à Paris, en voici quelques extraits:

 

VOTRE VOTE

Le samedi, c’est double dose de Caroline Loeb au Théâtre de l’Archipel : Françoise par Sagan à 17.00, et à 20.00 Chiche ! où elle chante et se raconte

2 bonnes raisons de venir boulevard de Strasbourg pour l’applaudir.

 

 

Beaucoup ont connu Caroline Loeb avec son tube que l’on fredonne toujours : C’est la Ouate créé en 1987. Certains ont pu la découvrir sur scène, dans quelques pièces dont le Françoise par Sagan ou GEORGE SAND MA VIE SON OEUVRE au Théâtre du Gymnase ( http://www.onsortoupas.fr/caroline-loeb-dans-george-sand-ma-vie-son-oeuvre-au-theatre-du-gymnase-studio-marie-bell

crédit Richard Schroeder

Vous avez en ce moment la possibilité de voir 2 spectacles  a 17.00 Françoise par Sagan, et à 20:00 Chiche ! , et ce tous les samedis

Chiche est mis en scène par Stephan Druet, avec des chorégraphies de Sebastian Galeota, alors que Françoise par Sagan a été mis en scène par Alex Lutz

Bonne occasion pour rencontrer à nouveau Caroline, dans sa belle loge de l’Archipel:

crédit Lionel Blancafort

teasers :

 

VOTRE VOTE
Rating:

Comment trouver une voie de sortie quand votre entreprise met la clef sous la porte? Voilà une bonne formule pour un film qui, à coup sur vous donnera la pêche, le sourire, la bonne humeur! Merci à Stéphane Boudsocq de RTL pour la formule : LE FILM QUI VA VOUS RENDRE HEUREUX!

On se retrouve dans une petite ville industrielle du nord de la France. Après la fermeture de leur usine, Franck, passionné de variété française décide d’entraîner ses anciens collègues, Sophie (dont il est secrètement amoureux), José (qui chante comme une casserole), et Jean-Claude (ancien cadre à la bonne voix dans un projet  fou : monter une entreprise de livraisons de chansons à domicile, qui va s’appeler :SI ON CHANTAIT ! Toutes les occasions sont bonnes : que ce soit un anniversaire, un mariage, une fête, la petite entreprise commence à trouver des revenus. Mais quelques problèmes internes vont mettre quelques nuages …

Fabrice Maruca, dont c’est le premier film devrait vite devenir un réalisateur que  les français vont adorer, s’il continue dans cette voix. pour preuve, pas de véritable tête d’affiche, mais des noms connus, comme Clovis Cornillac ou Alice Pol, d’autres moins célèbres mais non moins talentueux, comme Artus, Chantal Neuwirth ( que j’adore!) ou Jeremy Lopez, de la Comédie Française. Toute cette bande crève l’écran, qui savent nous faire vibrer en chansons. Vous allez fredonner des titres comme ‘Sous les Sunlights des tropique’, Je suis Venu Te dire Que Je M’en vais’, ‘Savoir Aimer’, ‘Je m’voyais déjà’, ‘Partir Un Jour’, ‘Viens boire un p’tit coup à la maison’ , ‘Quand La Musique est bonne’, ou ‘le Banana split’, et bien entendu la chanson de Julien Clerc qui a donné son titre au film.

Franchement j’ai passé un moment de cinéma où le sourire et la joie de vivre ne m’ont pas quitté. Quand on dit feel good movie ( en français un film où on se sent bien), en voilà un parfait exemple. Bravo à toute l’équipe, espérons que le bouche à oreille fonctionne, ce film le mérite plus que bien d’autres!

Le film annonce :

 

VOTRE VOTE
Rating:

On retrouve ce décor  superbe en boite de carton gigantesque  et la mise en scène de Claus Guth pour cette nouvelle série de représentation à l’Opéra Bastille, sous la baguette du chef : Giacomo Sagripanti, avec des interprètes qui méritent des superlatifs: Ludovic Tézier (Rigoletto), Nadine Sierra (Gilda) et Dmitry Korchak ( Il Duca Di Montova) entre autres :

On connaît bien l’intrigue qui débute lors d’un bal : Le comte Monterone accuse le Il Duca Di Mantova, grand coureur de jupons, d’avoir déshonoré sa fille. Rigoletto, bouffon bossu du Duc, se moque de lui. Monterone jette alors une solennelle malédiction sur lui ainsi que sur le Duc. Or, c’est au tour de Gilda, fille du bossu, d’être séduite par le Duc. Rigoletto, dont Gilda est le bien le plus précieux, décide donc de se venger et emploie les services d’un tueur à gages. Mais la malédiction est déjà en marche et ne tarde pas à s’accomplir. Rigoletto, dans une suite d’enchaînements malheureux, perdra son enfant adorée.

Claus Guth qui assure le mise en scène de cette  production, s’attache implacablement à mettre à nu les œuvres qu’il met en scène. Pour cette production, il a imaginé un spectacle traversé de fantômes et de fantasmes, où le spectateur revit la tragédie à travers le regard d’un Rigoletto brisé et socialement déclassé. L’Opéra débute avec une sorte de préambule où un Rigoletto qui a sombré dans une déchéance totale ouvre une boite en carton. La boite contient une robe blanche souillée de sang, et un costume de fou du roi. Et la scène se transforme, et on se retrouve à l’intérieur de cette boite en carton .

Rigoletto Générale
Opéra Bastille

Rigoletto Générale
Opéra Bastille

Rigoletto Générale
Opéra Bastille

Rigoletto Générale
Opéra Bastille

Rigoletto Générale
Opéra Bastille

Rigoletto Générale
Opéra Bastille

La tragédie permet à Verdi d’écrire quelques uns de ses airs les les plus célèbres comme : Questa o quella per me pari sono,  La donna è mobile, ou Caro Nomé. La mise en scène de Claus Guth les sublime, et surtout donne un allant aux interprètes. Outre ceux cités dans l’introduction, n’oublions pas Goderdzi Janelidse (Sparafucile), Justina Gringyté (Maddalena), Cassandre Berthon ( Giovanna, Bogdan Talos ( Le comte de Monterone) et Jean-Luc Ballestra (Marullo). et aussi Maciej Kwasnikowski (Matteo Borsa), Florent Mbia ( Il conte di Ceprano), Isabelle Wnorowska (La Contessa), Lise Nougier (( Paggio della duchessa), Pierpaolo Palloni ( Usciere di Corte) et enfin Henri Bernard Guizirian qui est le double de Rigoletto.

Le clin d’oeil aux revues à plumes est un délice:

Rigoletto Générale
Opéra Bastille

Rigoletto Générale
Opéra Bastille

Rigoletto Générale
Opéra Bastille

et bien entendu les chœurs, dirigés par Ching Lien Wu donnent de l’ampleur à ce spectacle superbe

Rigoletto Générale
Opéra Bastille

Rigoletto Générale
Opéra Bastille

Rigoletto Générale
Opéra Bastille

TOUTES LES PHOTOS : ELISA HABERER ( ONP) tous droits réservés

 

Représentations : à 19.30 sauf dimanches : 14.30

vendredi 29 octobre 2021
lundi 1er novembre 2021
jeudi 4 novembre 2021
vendredi 5 novembre 2021
dimanche 7 novembre 2021
lundi 8 novembre 2021
mercredi 10 novembre 2021
jeudi 11 novembre 2021
samedi 13 novembre 2021
dimanche 14 novembre 2021
lundi 15 novembre 2021
mercredi 17 novembre 2021
samedi 20 novembre 2021
mercredi 24 novembre 2021

Durée : environ 2 h 45

TARIFS
190€ 170€ 155€ 140€ 120€ 95€ 70€ 50€ 35€ 15€
Excepté  lundi 15 novembre 2021
171€ 153€ 140€ 126€ 108€ 86€ 63€ 45€ 32€ 15€
Excepté samedi 20 novembre 2021
209€ 187€ 171€ 154€ 132€ 105€ 77€ 55€ 39€ 15€

Rien ne parle mieux que des extraits : en voici quelques uns, avec l’aimable autorisation de l’Opéra de Paris:

 

VOTRE VOTE
Rating:

J’ai rarement eu un tel coup de coeur pour un film et mieux encore pour 2 films en quelques jours, puisque j’avais aimé MISS lorsque j’ai découvert Aline, et qui a depuis quitté les écrans

Valérie Lemercier m’a toujours impressionné, même si je n’ai pas eu la chance de la rencontrer, et je ne désespère pas, quoiqu’avec son nouveau film, Aline, elle prendra encore plus d’importance en tant que réalisatrice ou même actrice, et ce non seulement en France mais bien au delà de nos frontières.

Pour son dernier film, Aline, elle s’est inspirée librement de la vie et de la carrière de Céline Dion, et dès les premières images on est sous le charme, avec notamment la vision d’une Aline encore toute jeune, avec sa famille.  Ce n’est pas vraiment un biopic, mais ça y ressemble toutefois un peu. Les effets spéciaux sont admirables.

Québec, fin des années 60, Sylvette (Danielle FICHAUD)  et Anglomard Dieu (Roc LAFORTUNE) accueillent leur 14ème enfant : Aline (Valérie Lemercier). Dans la famille Dieu, la musique est reine et quand Aline grandit on lui découvre  une voix en or. Lorsqu’il entend cette voix, le producteur de musique Guy-Claude (Sylvain MARCEL)  n’a plus qu’une idée en tête… faire d’Aline la plus grande chanteuse au monde. Épaulée par sa famille et guidée par l’expérience puis l’amour naissant de Guy-Claude, ils vont ensemble écrire les pages d’un destin hors du commun, et le film s’arrête il y a quelques années, puisqu’on voit les jumeaux nouveaux nés!

Même si les fans (et les autres) connaissent l’histoire, ils ne sauraient être déçus. Le plus incroyable c’est que , alors qu’on vibre, qu’on chante avec Aline, ce n’est pas la voix de Céline que l’on entend, mais une voix qui lui ressemble tellement que je me suis fait avoir. En effet c’est Victoria SIO qui chante, et c’est un exploit.

Les nombreuses apparitions sur scène d’ALINE sont filmées d’une manière magistrale. On se croirait dans les salles de concert, comme à Las Vegas. On sait que Valérie Lemercier n’a pas demandé de détails à Céline, qui a simplement donné son accord pour qu’un film sur elle soit tourné. Et, à ce jour, on ne sait pas si elle a déjà vu le film. Mais vu l’immense respect que Valérie montre envers Céline, il n’y a aucun doute quant à sa réaction. Jamais la moindre moquerie ou méchanceté, mais on sent l’admiration de la française pour la canadienne!

Quoi qu’il en soit, ce film est magique, non seulement de par son histoire et sa réalisation, mais grâce à ses comédiens. J’ai dit toute mon admiration pour Valérie Lemercier, mais elle est loin d’être la seule à mériter des superlatifs. Les autres comédiens, canadiens,  sont pour la grande majorité totalement inconnus dans l’Hexagone, mais cela ne saurait durer. Danielle Fichaud qui joue sa mère nous touche à chacune de ses apparitions. Elle est formidable de justesse. Sylvain Marcel (Guy-Claude) est tout aussi grandiose quant à son interprétation. Et si on croit entendre la voix de Céline Dion, il faut se rendre à l’évidence, ce n’est pas elle, mais Victoria Sio, et je m’y suis trompé!

Il n’y a , selon moi, aucun défaut dans ce film de 2 heures, au point qu’à la fin, on se dit déja? oh please encore un peu…

Je pense que vous avez compris que s’il n’y a qu’un film à voir actuellement, c’est bien ALINE.

le film annonce :

 

VOTRE VOTE
Rating:

La Tour Eiffel, le monument qui représente la FRANCE de par le monde est désormais sur grand écran avec le film de Martin Bourboulon.

En fait le film nous conte deux histoires totalement imbriquées l’une dans l’autre. La construction de la célèbre tour de fer à Paris, et une histoire d’amour entre Gustave Eiffel (Romain Duris) et Adrienne Bougés (Emma MacKey) qui fut son amour de jeunesse et qu’Eiffel va retrouver des années plus tard en femme mariée. Le réalisateur  aime bien cette histoire d’amour interdite, et , dès lors, la construction sert de toile de fond. Inutile de dire que la Dame de fer  est omniprésente, et qu’on la voit d’un nouvel œil. Rien à reprocher aux comédiens, outre Romain Duris et Emma MacKey, Pierre Deladonchamps, Alexander Steiger, Armande Boulanget ou Bruno Raffaelli, mais j’avoue qu’après avoir vu la pièce de théâtre magnifique il y a 2 ans au Théâtre Fontaine (Plus Haut sue le Ciel), sur le même sujet, ma préférence s’en va nettement vers l’oeuvre traitée par la comédie, alors qu’ici on est plus dans le mélodrame. Le parti pris par Martin Bourboulon est respectable, et ce serait mentir de dire que c’est un mauvais film. Toutefois j’apporte quelques bémols à ces concerts de louange. Tout d’abord la durée: presque 2 heures, à croire que désormais on raconte les histoires en prenant le temps. Certes les reconstitutions historiques sont superbes, mais on se fourvoie un peu dans les méandres de l’histoire d’amour et c’est ce qui me fait tiquer un peu.

TOUTES LES PHOTOS / @Antonin-Menichetti

 

A vous de vous faire votre jugement!

le film annonce :