Dan Gilroy

All posts tagged Dan Gilroy

Rating:

Un polar brûlant avec pour héros un salopard de toute première catégorie, interprété par un Jake Gyllenhall absolument époustouflant

téléchargement

Branché sur les fréquences radios de la police, Lou Bloom (Jake Gyllenhall) parcourt Los Angeles la nuit à la recherche d’images choc qu’il vend à prix d’or aux chaînes de TV locales. La course au spectaculaire n’aura aucune limite. Il ne se contentera pas de tenter de vendre ses sujets à une présentatrice sur le retour (Renee Russo), il en demande toujours plus pour ses sujets, allant jusqu’à la harceler sexuellement. Mais cela n’est rien comparé à la manière dont il traite ses sujets. Il veut arriver le plus vite sur les affaires de la nuit, quitte à évincer ses concurrents (dont celui interprété par Bill Paxton) de la manière la plus déloyale qui soit. L’escalade saura-t-elle s’arrêter? Le réalisateur, Dan Gylroy, qui passe pour la première fois à la réalisation, après avoir endossé les costumes de producteur et même de scénariste pour Jason Bourne l’héritage, sait nous tenir en haleine, et nous montrer ce salaud incroyable, le type parfait de l’anti héros, qui passe de la situation de chômeur à celle de grand reporter dans les nuits de Los Angeles.

18-NIGHT-CALL 17-NIGHT-CALL 15-NIGHT-CALL 14-NIGHT-CALL 13-NIGHT-CALL

Le film est fascinant par plus d’un côté. C’est une  descente aux enfers de la nuit, ce personnage épouvantable qui n’a qu’une seule loi: la sienne, qui ne recule devant rien pour obtenir ses scoops . C’est le pire des salauds, totalement antipathique, interprété par un Jake Gyllenhall qui a perdu 9 kilos pour jouer son rôle. On ne peut pas avoir la plus petite once de sympathie pour ce personnage, et le réalisateur s’efforce à nous le montrer sous des angles qui ne sont pas les meilleurs, loin de là. Et pourtant, si on reste effaré, on est intéressé du début à la fin. C’est du grand cinéma, qui est quand même assez loin du cinéma de distraction, mais qui possède de véritables qualités. Si on parle de Jake Gyllenhall, il ne faut pas oublier Renee Russo, en présentatrice télé en fin de carrière, et qui le pousse au départ sur la voie des scoops sanglants…avant de comprendre, mais trop tard qu’elle a mis le doigt dans un engrenage. Le seul personnage sympa est le jeune ‘assistant’ de Lou, interprété par Riz Ahmed.

11-NIGHT-CALL 10-NIGHT-CALL 9-NIGHT-CALL 6-NIGHT-CALL 5-NIGHT-CALL 2-NIGHT-CALL 1-NIGHT-CALL

Un film à déconseiller aux personnes trop sensibles de par la violence de certaines images, même si le réalisateur ne fait pas de plans complaisants sur les scènes sanglantes.

 

le film annonce :

et un extrait: