Dominic Cooper

All posts tagged Dominic Cooper

Rating:

10 ans après Mama Mia, voilà le second opus, toujours avec les tubes indémodables du groupe Abba

 

On se souvient que le film est tiré de la comédie musicale qui continue à tourner sur les scènes du monde entier, qui avait été montée en français à Mogador. Cette fois on oscille entre deux époques: la jeunesse de Donna ( Meryll Streep dans le 1er opus) et de nos jours, où Donna n’est plus.

1979 – Donna et ses deux meilleures amies, Tanya et Rosie,  décrochent leurs diplômes à Oxford. Donna décide de fair un grand voyage en Europe, et va à la rencontre de son destin qui l’attend sur la petite île grecque de Kalokairi. Sur son chemin, elle rencontre trois jeunes hommes: Harry à Paris, Bill, qui lui offre de l’emmener en bateau à Kalokairi, et finalement Sam, beau et courageux, résident temporaire de l’île.  La jeune fille qui possède une énergie aussi inébranlable que contagieuse, est bien décidée à faire sa vie sur cette île magique. Elle s’installe dans une ferme délabrée et se fait embaucher comme chanteuse dans la taverne du coin. Mais quand elle découvre que Sam est déjà fiancé, tous ses rêves s’écroulent. Tanya et Rosie se précipitent à la rescousse de leur amie, qu’elles pensent effondrée, mais Donna est en réalité plus radieuse que jamais : elle est enceinte.

De nos jours – Sophie la fille de Donna pleure le décès de sa mère. Avec l’aide de Sam, un de ses trois pères biologiques possibles, elle a décidé de réaliser le rêve de sa mère et de restaurer la ferme pour en faire le paradis qui lui est dédié : l’hôtel Bella Donna.  Tanya et Rosie débarquent pour l’inauguration. Une flotte de bateaux surgit, avec à son bord les deux autres pères biologiques possibles de la jeune femme, Bill et Harry, ainsi que son mari Sky, accompagnés de plus de 150 marins prêts à faire la fête. Pour couronner le tout, l’éblouissante grand-mère de la jeune fille fait une entrée aussi imprévue que fracassante mettant fin à une trop longue absence. En contemplant ce lieu où tout a commencé, la jeune femme se sent plus proche que jamais de sa mère.

 

Raconté ainsi cela peut sembler compliqué, mais n’oublions pas que tout ici est destiné à faire chanter les titres incontournables du groupe suédois. On oscille entre les deux époques, avec tous les acteurs : CHRISTINE BARANSKI, PIERCE BROSNAN,  DOMINIC COOPER,  COLIN FIRTH,  ANDY GARCIA,  LILY JAMES,  AMANDA SEYFRIED,  STELLAN SKARSGÅRD,  JULIE WALTERS. Sur l’affiche, on nous annonce la présence de Cher et de Meryll Streep, et c’est là qu’on se sent un peu floués. En effet les deux Divas n’arrivent que dans la dernière demi heure. et l’attente n’aura pas été vaine. Cher est splendide, éblouissante, bref, c’est Cher, et quand elle chante pour une fois, on écoute et on ne fredonne pas sur ses deux titres. Quant à Meryll Streep, c’est vraiment quelques minutes avant le final qu’elle apparaît, et une fois encore la magie opère à plein.  Hormis ce bémol, il est vrai qu’on aurait adoré voir ces deux stars beaucoup plus, on ne s’ennuie pas. On a rajouté nombre de titres, et on en a gardé quelques uns, incontournables :  “THANK YOU FOR THE MUSIC”, “WHEN I KISSED THE TEACHER”,  “ONE OF US”, “WATERLOO”,  “S.O.S.”  “WHY DID IT HAVE TO BE ME?”,  “I HAVE A DREAM”,  “KISSES OF FIRE”,  “ANDANTE, ANDANTE”,  “THE NAME OF THE GAME”,  “KNOWING ME, KNOWING YOU”,  “MAMMA MIA”,  “ANGELEYES”,  “DANCING QUEEN”,  “HASTA MAÑANA”,  “HOLE IN YOUR SOUL”,  “I’VE BEEN WAITING FOR YOU”,  “FERNANDO”,  “MY LOVE, MY LIFE”,  “SUPER TROUPER”. Une fois encore le final est un grand moment. La pub dit que c’est un feel good movie, et c’est vraiment le cas. Je me suis régalé pendant deux heures, j’avais envie de danser, de chanter, et pour tout vous avouer, j’ai fredonné plus d’un titre.Voilà du cinéma comme je l’aime. Certes je suis un fou de comédie musicale et cette année m’a gâté avec The Greatest ShowMan et maintenant avec ce Mama Mia, Here We Go Again!

Le réalisateur Ol Parker qui cumule aussi les fonctions de scénaristes avec Catherine Johnson et Richard Curtis a fait dans le sombre, et en fait un film tous publics où tout est bien propre et bien frais, malgré trois aventures sexuelles… En plus les vrais fans d’Abba reconnaîtront des caméos des deux hommes du groupe: BENNY ANDERSSON  et BJÖRN ULVAEUS.

un petit montage d’extraits

 

la bande annonce:

 

Si vous êtes nostalgiques et que vous ne possédez pas le 1er film, il est toujours disponible en BluRay :

 

Caractéristiques techniques du Blu-ray™ :

Image : 16/9  2.40:1  Widescreen –

durée : 1h53

Audio : Anglais Dolby Atmos, Français,  Espagnol Dolby Digital Plus 7.1

Sous-Titres : Anglais (sourds et malentendants), Français, Arabe, Espagnol, Danois, Néerlandais, Finnois, Hindi, Islandais, Norvégien, Portugais, Suédois Version karaoké (sous-titres de chansons en anglais)

Caractéristiques techniques du Blu-ray™ 4K UHD :

Image : 16/9  2.40:1  Widescreen –

durée : 1h53

Audio : Anglais Dolby Atmos, Français, Tchèque, Hongrois et Polonais (voice over) Dolby Digital Plus 7.1

Sous-Titres : Anglais (sourds et malentendants), Français, Tchèque, Danois, Néerlandais, Finnois, Grec, Hongrois, Norvégien, Polonais et Suédois Version karaoké (sous-titres de chansons en anglais)

Bonus DVD et Blu-ray™:

Chansons et scènes coupées •

Karaoké •

L’histoire •

Mamma Mia ! reformé •

Le rôle de Donna •

La rencontre avec Cher •

Costumes et dynamo •

Salut final •

Commentaire sur le film avec le réalisateur – scénariste Ol Parker •

Commentaire sur le film avec la productrice Judy Craymer

Bonus exclusifs du Blu-ray™ et du Blu-ray™ 4K UHD :

Remue-Ménage •

L’histoire de Donna •

L’histoire de Sophie •

Chorégraphier Mamma Mia ! Here we go again •

Les acteurs se rencontrent •

Dancing Queen : anatomie d’une scène •

Interprétation pour les légendes •

Classe de 79

Rating:

Un univers un peu fantastique, des personnages curieux, tout cela donne une série vraiment superbe.

onsortoupas051

Preacher est tout d’abord inspiré d’une série en bande dessinée qui a connu un certain succès. On nous raconte l’histoire de Jesse Custer, un pasteur au passé assez trouble, qui se retrouve dans une minuscule bourgade du Texas, Annville. Il possède de drôles de pouvoirs, dus à une entité , Genesis, qu’il a dans le corps, qui lui permet, entre autres de contrôler l’esprit des autres. Il lui suffit d’utiliser une voix différente.. Il a d’autres acolytes eux aussi dotés de pouvoir, comme Cassidy qui est vampire et Tulip, sa petite amie.

telechargement telechargement-5 telechargement-4 telechargement-3 telechargement-2 telechargement-1

Le rôle principal de Jesse Custer est interprèté par Dominic Cooper que l’on a pu voir, entre autres dans le film Mama Mia. On retrouve également à ses côtés, Ruth Negga, Joseph Gilgun ou encore Lucy Griffiths. On ne peut pas dire que ce soit une série d’horreur, ni de science fiction, ni d’humour, ni western et pourtant il y a des références évidentes à tous ces genres. c’est là où les producteurs, Seth Rogen, Evan Goldberg  et Sam Catlin ont vu juste, l’histoire est audacieuse, la toute première scène donne le ton, avec un bain de sang. Ils rendent hommage ainsi à leurs réalisateurs favoris: Quentin Tarantino, Robert Rodriguez , Luc Besson ou David Cronenberg.

images images-6 images-5 images-4 images-3 images-2 images-1 critique-preacher-saison-1-2

En tous cas, je peux vous dire que Preacher est passionnant de bout en bout avec cette première saison en 10 épisodes sur 3 disques plus un disque complet de bonus, pour l’édition BluRay

Parmi ces bonus : scènes coupées et version longues, l’épisode pilote infilmable, les cascades du pasteur et uniquement en bluray: le bétisier, le combat à la tronçonneuse découpé, Derrière la machine à tuer, le saint des tueurs.

Franchement, si vous aimez le fantastique, si quelques sceaux d’hémoglobine ne vous effraient pas, ne manquez pas cette série, que je mets dans ma collection des meilleures séries, aux côtés de Walking Dead, Games of Throne, True Blood….et Ma sorcière bien aimée. Pour la suite, on sait qu’une 2ème saison est sur les rails…attendons de voir si le succès nous offrira plus de saisons, c’est tout ce que j’espère

Le film annonce :