Emma Watson

All posts tagged Emma Watson

Rating:

Le conte de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont a connu de nombreuses adaptations au cinéma, comme celle de Jean Cocteau en 1946, ou le film d’animation des studios Disney en 1991. En voilà une nouvelle, plus que réussie, avec, entre autres, Emma Watson.

Tout le monde connaît l’histoire de Belle (Emma Watson), qui part à la recherche de son père (Kevin Kline), prisonnier dans un château où vit une étrange créature, la Bête (Dan Stevens). Elle échangera sa place avec celle de son père. Mais ce qu’elle ne sait pas encore, c’est que la Bête peut retrouver son allure humaine si quelqu’un tombe amoureux d’elle avant qu’une rose ne perde sa dernière pétale. Ajoutons maintenant les personnages qui donnent toute la magie au film: Gaston (Luke Evans) qui voudrait épouser Belle, son meilleur ami, Lefou (Josh Gad), et surtout Lumière (Ewan McGregor),  Big Ben (Ian McKellen), Madame Samovar et son fils Zip (Emma Thomson et Nathan Mack), Madame de GardeRobe (Audra McDonald),  Maestro Cadenza (Stanley Tucci), Plumette (Gugu Mbatha-Raw), sans oublier un jeune acteur français que l’on avait vu dans l’adaptation française en musical de La Belle et La Bête sur la scène de Mogador, où il était Gaston : Alexis Loizon, qui fut aussi Aladin dans le musical Aladin, Faites un Voeu, et qui est un des compagnons d’infortune de Gaston dans cette nouvelle adaptation signée Bill Condon. Cette version est très proche de celle du film d’animation de Gary Trousdale et Kirk Wise, où on retrouve tous les objets qui parlent, bougent et les titres musicaux les plus célèbres dans une version nouvelle, et plus particulièrement : C’est la fête / Be My Guest ou encore : Something  There, Beauty and the Beast. On se souvient que la chanson du générique final du film d’animation était interprétée par Céline Dion, que l’on retrouve aussi, mais dans une nouvelle chanson et toujours au générique  final.

Belle (Emma Watson) .

Emma Watson , Belle et Kevin Kline  Maurice,

Gaston (Luke Evans)

Gaston (Luke Evans) et Belle (Emma Watson)

Luke Evans , Gaston et Josh Gad  LeFou,

Maintenant pourquoi ce film est-il mieux qu’une réussite et qu’il frise la perfection, Tout simplement parce que le réalisateur a compris l’importance de tous les personnages, ne se concentrant pas uniquement sur les deux protagonistes du titre. Tout cela est superbe, plein d’humour avec des effets spéciaux tellement incroyables que pas une seconde on ne pense: mais ce ne sont que des objets. On retrouve le charme du film d’animation mais avec une force décuplée. Je ne trouve pas le plus petit détail qui choquerait. J’avais lu que pour la première fois une production Disney montrait un personnage gay, et j’en ris encore, les allusions étant tellement infimes que seuls les plus avertis s’en rendront compte. Et encore en y prenant bien attention. Les enfants n’y verront que du feu tellement c’est peu visible. Quoi qu’il en soit, vous ressortirez du film avec du bonheur plein les yeux, avec une seule envie: y retourner au plus vite. Et le public de par le monde s’en est vite rendu compte. Le film a encaissé plus de 170 millions de dollars uniquement sur le sol américain et 350 millions dans la totalité des pays où il est sorti…et ce, en trois jours d’exploitation uniquement. Il y a fort à parier que La Belle et la Bête va être un des plus gros succès de cette année cinématographique, et c’est amplement mérité!

La Bête (Dan Stevens)

Big Ben, Madame Samovar, Lumière, Plumette

Le film sort en version 3D et 2D, je vous conseille des salles avec son Dolby Atmos, comme le Pathé Beaugrenelle à Paris, avec une image extraordinaire.

la film annonce:

 

 

 

 

Rating:

Tiré d’une histoire vraie qui s’est déroulée au Chili lors de la prise du pouvoir par Pinochet sur Allende, un film remarquable qui nous tient en haleine de bout en bout!

COLONIA_120x160 HD

Au Chili, en 1973, Pinochet fait un coup d’état et s’empare du pouvoir. Les opposants descendent dans la rue, et parmi eux deux jeunes  allemands. Elle , Lena (Emma Watson) est hôtesse sur la Lufthansa, lui , Daniel (Daniel Brühl) photographe très engagé dans le mouvement anti Pinochet, a créé des affiches militantes. Il est arrêté par les pro Pinochet, conduit dans un camp secret au milieu de nulle part. Le camp est dirigé par un ex nazi Paul Schäfer (Michael Nydvist), quile  dirige  comme le ferait un chef de secte, abusant sexuellement des petits garçons, créant une totale ségrégation entre hommes et femmes, dominant ce monde, qui est comme une prison, dont personne n’est jamais sorti. Pour tenter de sauver son amant, Lena va entrer dans cette ‘COLONIA’…en sortira-t-elle?

08_colonia_R7A2633 07_colonia_R7A8212 06_colonia_R7A3407 04_colonia_R7A1916 15_colonia_R7A7997 10_colonia_watson_R7A0120 09_colonia_R7A8453 01_colonia_R7A3827

La Colonia Dignidad, la secte de Paul Schäfer, est une histoire passée un peu inaperçue en France, et pourtant l’histoire est vraiment incroyable. Le réalisateur, Florian Gallenberger, s’est entretenu avec des membres de cette ancienne secte, il a visité les lieux, les souterrains, les endroits où les prisonniers étaient torturés avant que leurs corps ne soient brûlés à la hâte (rassurez-vous, vous ne verrez pas celà). Ce qui est absolument incroyable c’est que les faits ont duré pendant 40 ans, sans que cela ne soit connu à l’extérieur, et où bien du monde était mouillé; de ceux qui travaillaient pour Schäfer, à des politiciens, chiliens ou allemands.

21_colonia_R7A2502 19_colonia_R7A1592 18_colonia_R7A2814 17_colonia_R7A4580 16_colonia_R7A9184 14_colonia_R7A8607 13_colonia_R7A1746 12_colonia_R7A3581 11_colonia_R7A3644 colonia_R7A5755

Le film de Florian Gallenberger nous tient en haleine dès les premières minutes et le réalisateur  nous montre beaucoup de choses, mais avec une extrême pudeur, ce qui est tout à son honneur, et qui donne à ce grand film toute sa puissance. De plus il est servi par des acteurs extraordinaires. Certes on le savait pour Daniel Brühl et Emma Watson, qui sont vraiment au top, mais aussi dans celui qui incarne Schäfer ( Michael Nyqvist) en salaud total, sans oublier celle qui le seconde, Gisela (Richenda Carey), ou quelques unes des victimes comme Ursel (Vicky Krieps) ou Doro (Jeanne Werner).

Je suis ressorti totalement abasourdi par cette histoire, sous le choc du scénario et la puissance des images. N’hésitez pas, c’est un film à voir absolument!

colonia_R7A5460

©-Majestic-Adina-Huber

©-Majestic-Adina-Huber

©-Majestic-Mathias-Bothor

©-Majestic-Mathias-Bothor

22_colonia_R7A9742-2 03_colonia_R7A2275 02_colonia_R7A1608

Toutes les photos, sauf mention contraire : ©-Majestic-Ricardo-Vaz-Palma

Rating:

Plutôt décrié lors de sortie en salles, le BluRay va  redorer son blason!

noe007

L’affiche est belle qui réunit un réalisateur à qui on doit le sublime  Black Swan, Darren Aronosfsky, et un acteur aux nombreux succès : Russel Crowe, dans le rôle titre de Noé (Noah pour l’étranger), avec à ses côtés Emma Watson (Harry Potter) et Jennifer Connelly (Un amour d’hiver, Le dilemme), sans oublier Anthony Hopkins. Un film tiré d’un des épisodes les plus célèbres de La Bible. Il n’en fallait pas plus pour que certains pays refusent de le projeter, parce que cela ne correspond pas à leur religion, ou que d’autres trouvent que c’est trop éloigné, ou trop proche de ce qui est écrit. Laissons là ces empêcheurs de tourner en rond. C’est un film. Et le but premier d’un film est quand même de nous distraire, de nous éblouir, de nous faire oublier les tracas du quotidien. D’autres, certes, préfèrent un cinéma plus intello, et eux aussi pourront apprécier ce film. Alors faisons taire ces reproches.

téléchargement Noe-le-film-Noah-2 images (4)

Si vous ne connaissez pas l’histoire de l’Arche de Noé, c’est que vous venez d’arriver d’une autre planète, puisqu’elle raconte le destin d’un homme qui a construit un bateau immense pour sauver des couples d’animaux (et d’humains) , lors d’un déluge qui aurait détruit toute vie si on en croit les écritures. Dois-je vous préciser que c’est du grand spectacle? On attend le déluge avec impatience. Mais il y a quand même des intrigues secondaires, qui, même si elles sont mentionnées dans la Bible, n’en restent pas moins très peu connues. J’avoue ne pas connaître les détails de la Bible, et que j’en fiche complètement. Si je veux lire La Bible, je l’achèterai, en attendant je découvre des personnages mythiques comme les anges déchus, qui nous entraînent vers un côté héroic fantasy, mais aussi la famille, les deux fils de Noé, interprétés par  Douglas Booth et Logan Lerman, le premier voyageant avec son amie enceinte. Vous découvrirez ou re-découvrirez ces personnages sur le film.

téléchargement (2) images (1) images (3)

On sait que le film a été vu par  plus d’un million 300.000 spectateurs en France lors de sa sortie en salles, ce qui en fait quand même un beau succès public. J’avais cru entendre dire que le réalisateur en voulait une version plus longue, mais si c’est le cas, le Blu Ray ne présente que la version salles. Paramount, distributeur du film et du BluRay offre le film sur bluRay et aussi en DVD dans le même boitier. Si la qualité des images est indiscutable , en 1080p, MPEG 4, format 1:85, les pistes sonores sont :    Anglais, avec un son 7.1 DTS HD Master Audio,  et tous les autres : Français, Espagnol, Allemand, Italien, simplement en 5.1 Dolby Digital; Il y a 11 sous titrages possibles, dont le français, bien entendu.

téléchargement (1) images images (2)

Les suppléments sont vraiment excellents : « L’Islande : d’une extrême beauté » (20′) , « L’extérieur de l’arche : une bataille pour 300 coudées » (20′), « L’intérieur de l’arche : des animaux par paires » (20′). On aurait pu en demander plus, mais la longueur du film supposerait un double BluRay. Rien n’empêche la production de prévoir un nouveau BluRay, avec une version longue et encore plus de suppléments!

 

Le film annonce :

 

des extraits :

 

extrait des suppléments :

 

le bluray :

Rating:

Déjanté, totalement déjanté!!

p28776

Lors de la pendaison de crémaillère de l’acteur James Franco, ses confrères Jay Baruchel et Seth Rogen s’absentent momentanément afin d’aller chercher quelques provisions. Mais les rues de Los Angeles sont le théâtre de phénomènes étranges: la terre tremble, des incendies se déclenchent et des faisceaux bleus aspirent les gens vers le ciel. Rentrés sains et saufs chez James, dont la nouvelle demeure a des allures de bunker, les deux amis sont témoins de la chute fatale, dans une large crevasse, de plusieurs célébrités présentes à la fête. Avec leurs amis Jonah Hill et Craig Robinson, Jay, Seth et James tentent de survivre à ce qui s’apparente à l’apocalypse. Le lendemain, ils découvrent avec stupeur que Danny McBride, qui n’était pourtant pas invité à la fête, a élu résidence chez James. L’intrus sème bientôt le chaos en faisant fi des règlements de la maison. Au même moment, des grondements se font entendre à l’extérieur. Il ne faut pas oublier une apparition d’Emma Watson, Hermione’ de Harry Potter, avec une hache à la main…et question gadgets, un objet du décor en forme de très très gros phallus. Rien que pour cette scène le film vaut le déplacement.

 

Voilà, vous n’avez rien compris, comme cela vous êtes dans l’atmosphère du film. Tous les acteurs semblent sortis tout droit d’un film des Marx Brothers. Le non-sense est le mot maître tout au long de ce film. Il faut accepter la situation absurde pour savourer tout l’humour des acteurs, qui tous jouent leur propre rôle. Les réalisateurs, Evan Goldberg et Seth Rogen s’en donnent à cœur joie pendant 1h50. Ce film ne laissera pas indifférent. Certains vont adorer et ne jurer que par ‘C’est La Fin’ et d’autres vont crier au scandale, tant les situations sont abracadabrantes. Je ferais plutôt partie de la première catégorie, parce que j’avoue avoir beaucoup ri lors de la projection. Mais j’étais parmi les rares . Certes, les personnes dans la salle n’étaient pas tous des gamins, c’était le matin, ils n’étaient peut-être pas encore bien réveillés. Il faisait beau dehors et peut-être avaient-ils envie de retourner au soleil. Quant à moi, je n’avais certainement pas envie de quitter la salle. Je m’amusais comme un gamin. Je ne suis pas un adepte de la moquette à fumer, ni des autres substances illicites en France et autorisées en Hollande, mais je reste convaincu que ceux qui auront fumé un joint avant la projection de ce film vont se tordre de rire.

 

Allez c’est peut-être la fin, alors plutôt que de vous morfondre, allez rire en salles. Au moins vous rirez plus qu’en allant vous ennuyer au Volcan….surtout si vous avez gardé un naturel d’ado!

Le film annonce :