Ewan McGregor

All posts tagged Ewan McGregor

Rating:

Si The Shining, le film de Stanley Kubrick en 1980, vous avait effrayé(s), en voici une suite,  encore plus terrifiante, toujours d’après Stephen King

Encore profondément marqué par le traumatisme qu’il a vécu, enfant, à l’Overlook Hotel (l’hôtel terrifiant de The Shining), Dan Torrance a dû se battre pour tenter de trouver un semblant de sérénité, aidé par de bonnes doses d’alccol. Mais une rencontre avec un voisin, qui l’aide à s’en sortir, va changer sa vision de la vie, ceci avant de recevoir des messages dans sa tête en provenance d’Abra. Quand il rencontre cette Abra, une courageuse adolescente aux dons extrasensoriels, ses vieux démons resurgissent de plus belle. Car la jeune fille, consciente que Dan a les mêmes pouvoirs qu’elle, a besoin de son aide : elle cherche à lutter contre la redoutable Rose et sa tribu du Nœud Vrai qui se nourrissent des dons d’innocents comme elle pour conquérir l’immortalité, plus particulièrement après l’assassinat d’un tout jeune joueur de base ball, qu’elle va visualiser.

Dan et Abra s’engagent dans un combat sans merci contre Rose et toute sa bande. Face à l’innocence de la jeune fille et à sa manière d’accepter son don, Dan n’a d’autre choix que de mobiliser ses propres pouvoirs, même s’il doit affronter ses peurs et réveiller les fantômes du passé…

 

Si vous aimez frémir au cinéma, ne manquez surtout pas ce film de Mike Flanagan, qui n’a rien à envier à l’ultra célèbre film de Kubrick, qui avait marqué toute une génération. Le réalisateur nous en offre quelques minuscules extraits pour bien montrer qu’il rend ainsi hommage à son aîné. Je vais peut-être vous choquer, mais à l’époque j’avais été très déçu par le premier film, en ayant déchiffré tout ce qui allait se dérouler, alors que je n’avais pas lu ( et du coup je je ne l’ai jamais lu) le roman de Stephen King. Doctor Sleep est tiré du roman du même titre parus en 2013, longtemps après Shining), et on comprend bien  qu’il soit aussi adapté au cinéma.

Dans DOCTOR SLEEP, on retrouve Danny Torrance quarante ans après son séjour terrifiant à l’Overlook Hotel de SHINING. Ewan McGregor, Rebecca Ferguson et  Kyliegh Curran sont à l’affiche de ce thriller surnaturel, écrit et réalisé par Mike Flanagan, d’après le roman de Stephen King. On trouve encore au casting Carl Lumbly, Zahn McClarnon, Emily Alyn Lind, Bruce Greenwood, Jocelin Donahue, Alex Essoe et Cliff Curtis. Ewan Mac Gregor fait, une fois encore une excellente composition alors que adversaire est la méchanceté absolue, sous les traits de Rebecca Ferguson. Mais c’est celle qui fait ses premiers pas à l’écran qui domine tout qui reste toujours dans le juste ton, et on ne peut que saluer la performance de la jeune Kyliegh Curran.

Le film dure certes un peu plus de 2 heures 10, mais on ne s’y ennuie pas une seconde et dès les premières images on entre dans le monde de King, pour n’en sortir qu’au générique de fin.

 

Toutes les photos :  © 2019 WARNER BROS. ENTERTAINMENT INC.    Courtesy of Warner Bros. Pictures

 

Le film annonce  VF :

et vost :

 

Rating:

Le conte de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont a connu de nombreuses adaptations au cinéma, comme celle de Jean Cocteau en 1946, ou le film d’animation des studios Disney en 1991. En voilà une nouvelle, plus que réussie, avec, entre autres, Emma Watson.

Tout le monde connaît l’histoire de Belle (Emma Watson), qui part à la recherche de son père (Kevin Kline), prisonnier dans un château où vit une étrange créature, la Bête (Dan Stevens). Elle échangera sa place avec celle de son père. Mais ce qu’elle ne sait pas encore, c’est que la Bête peut retrouver son allure humaine si quelqu’un tombe amoureux d’elle avant qu’une rose ne perde sa dernière pétale. Ajoutons maintenant les personnages qui donnent toute la magie au film: Gaston (Luke Evans) qui voudrait épouser Belle, son meilleur ami, Lefou (Josh Gad), et surtout Lumière (Ewan McGregor),  Big Ben (Ian McKellen), Madame Samovar et son fils Zip (Emma Thomson et Nathan Mack), Madame de GardeRobe (Audra McDonald),  Maestro Cadenza (Stanley Tucci), Plumette (Gugu Mbatha-Raw), sans oublier un jeune acteur français que l’on avait vu dans l’adaptation française en musical de La Belle et La Bête sur la scène de Mogador, où il était Gaston : Alexis Loizon, qui fut aussi Aladin dans le musical Aladin, Faites un Voeu, et qui est un des compagnons d’infortune de Gaston dans cette nouvelle adaptation signée Bill Condon. Cette version est très proche de celle du film d’animation de Gary Trousdale et Kirk Wise, où on retrouve tous les objets qui parlent, bougent et les titres musicaux les plus célèbres dans une version nouvelle, et plus particulièrement : C’est la fête / Be My Guest ou encore : Something  There, Beauty and the Beast. On se souvient que la chanson du générique final du film d’animation était interprétée par Céline Dion, que l’on retrouve aussi, mais dans une nouvelle chanson et toujours au générique  final.

Belle (Emma Watson) .

Emma Watson , Belle et Kevin Kline  Maurice,

Gaston (Luke Evans)

Gaston (Luke Evans) et Belle (Emma Watson)

Luke Evans , Gaston et Josh Gad  LeFou,

Maintenant pourquoi ce film est-il mieux qu’une réussite et qu’il frise la perfection, Tout simplement parce que le réalisateur a compris l’importance de tous les personnages, ne se concentrant pas uniquement sur les deux protagonistes du titre. Tout cela est superbe, plein d’humour avec des effets spéciaux tellement incroyables que pas une seconde on ne pense: mais ce ne sont que des objets. On retrouve le charme du film d’animation mais avec une force décuplée. Je ne trouve pas le plus petit détail qui choquerait. J’avais lu que pour la première fois une production Disney montrait un personnage gay, et j’en ris encore, les allusions étant tellement infimes que seuls les plus avertis s’en rendront compte. Et encore en y prenant bien attention. Les enfants n’y verront que du feu tellement c’est peu visible. Quoi qu’il en soit, vous ressortirez du film avec du bonheur plein les yeux, avec une seule envie: y retourner au plus vite. Et le public de par le monde s’en est vite rendu compte. Le film a encaissé plus de 170 millions de dollars uniquement sur le sol américain et 350 millions dans la totalité des pays où il est sorti…et ce, en trois jours d’exploitation uniquement. Il y a fort à parier que La Belle et la Bête va être un des plus gros succès de cette année cinématographique, et c’est amplement mérité!

La Bête (Dan Stevens)

Big Ben, Madame Samovar, Lumière, Plumette

Le film sort en version 3D et 2D, je vous conseille des salles avec son Dolby Atmos, comme le Pathé Beaugrenelle à Paris, avec une image extraordinaire.

la film annonce: