Fanny Cottençon

All posts tagged Fanny Cottençon

Rating:

Un sujet dans l’air du temps par Laurent Ruquier : le coming out d’un jeune mec et la réaction de ses parents!

Claudine (Fanny Cottençon) et Maxime (Francis Huster) apprennent par un magazine people que leur fils (Louis le Barazer)  est gay. Quelle sera leur réaction?  Le sujet qui fut tabou, mais qui l’est nettement moins depuis quelques années a inspiré Laurent Ruquier, qui, en 3 cates, nous donne 3 points de vue différents sur la question. Certes on peut se poser la question, pourquoi dans la première partie, le père est-il aussi fermé, alors que sa femme est plutôt cool, alors que dans le deuxième acte, c’est tout le contraire. Ruquier aurait tout aussi bien pu nous donner deux autres actes: le père et la mère farouchement contre , genre Frigide Barjot ou Christine Boutin, ou alors des personnes très raisonnables comme il en existe beaucoup, qui comprennent que l’amour entre personnes du même sexe n’est pas une tare, et qui se réjouissent du bonheur de ceux qui s’aiment. Mais le troisième acte se consacre plus au fils, sa vision de la vie, ses joies, ses malheurs, sa réconciliation avec sa famille à qui il n’avait pas osé avouer ses penchants.

Certes l’écriture de Laurent Ruquier est toute en nuances, tout comme la mise en scène de Steve Suissa, mais les réactions parentales des deux premiers actes sont quand même difficiles, qui peuvent faire sourire ou pleurer. On est loin des comédies auxquelles Ruquier nous avait habitué. C’est peut-être pourquoi la comédie évolue au fil des 3 actes, et que la fin est très loin d’un éclat de rire. Il fallait tout le talent de ces comédiens ( oui, même le jeune Louis Le Barazer, qui est formidable de justesse, et qui nous arrache même quelques larmes) pour traiter un tel sujet .

On sait depuis longtemps que Laurent Ruquier a fait son coming out, mais qu’il n’en a jamais fait son cheval de bataille, ayant parlé de cela dans un sketch à l’époque d’un one man show, pardon, d’un seul en scène. C’est un mec comme vous ou moi, tout simplement. On ne lui demandera pas s’il a vécu cet épisode de sa vie tel qu’il le décrit différemment dans les deux premiers actes de la pièce.  On se contentera d’écouter ces dialogues, ces piques, ces moments drôles ou non dans ce POURVU QU’IL SOIT HEUREUX.

TOUTES LES PHOTOS : ©Svend Andersen

POURVU QU’IL SOIT HEUREUX! c’est au théâtre Antoine, du mardi au samedi à 21h00 et les samedi et dimanche  matinées à 16h00

Locations au 01 42 08 77 71 ou www.theatre-antoine.com

un extrait :

 

 

autre article onsortoupas sur le sujet :

http://www.onsortoupas.fr/la-saison-2018-2019-sannonce-magnifique-au-theatre-antoine-interview-des-auteurs-comediens/

Rating:

Certaines personnes sont curieuses, beaucoup trop curieuses.

 

 

onsortoupas101

Serge et Marianne sont heureux en mariage depuis bien des années. Un fils qui vit loin d’eux, mais qui reste en contact régulièrement. Mais un stupide accident fait remonter certains épisodes à la surface, et va semer le doute. Certes Marianne est plus que curieuse et elle ne lâche pas l’affaire, même si cette affaire semble dater d’avant leur rencontre. Mais un petit mensonge de ces temps lointains pourrait bien se transformer en une explosion atomique.

PhotoLot Onne18

 

Deux excellents comédiens sur la scène du Théâtre La Bruyère, Fanny Cottençon et Jean-Luc Moreau, qui vont vous faire traverser ce marasme de bout en bout. Et chaque rebondissement  est une nouvelle pierre contre un édifice qui semble s’écrouler. Il fallait le talent de ces deux comédiens pour nous entraîner dans cette folie. Chacun y verra midi à sa porte. Personnellement, je me demandais constamment quand elle allait arrêter de fouiner, quand il allait arrêter de couvrir les petits mensonges. Je rageais contre l’un ou l’autre. J’étais pris au jeu, pris dans le piège de l’écriture de cette pièce par Eric Assous, homme de théâtre et de cinéma. Théâtre avec , entre autres : Nos Femmes, avec Richard Berry, Une journée ordinaire, Mon Meilleur copain ou Secret de Famille avec Michel Sardou. Mais cinéma aussi avec les scénarios des Randonneurs (en 1996), de Moi, César 10 ans et demi (de Richard Berry), ou encore de La Femme Défendue qui fut présenté à Cannes en 1996. Cet auteur prolifique nous emmène où il le veut et on se sent bien (ou très mal dans certaines situations) à voir ces comédiens dirigés par un d’eux (Jean-Luc Moreau). Ce serait faire injure de donner la liste de toutes les mises en scène à succès que l’on doit à Jean-Luc Moreau. N’en citons que deux : Le dîner de cons en 2009, ou Si C’était à Refaire de Laurent Ruquier. Quant à Fanny Cottençon, elle a été aussi souvent présente sur les planches qu’au cinéma ou à la télévision. Une actrice au talent indéniable.

PhotoLot Onnese15PhotoLot Onne11

 

TOUTES LES PHOTOS : @LOT

ON NE SE MENTIRA JAMAIS  au Théâtre La Bruyère, 5 rue La Bruyère Paris 9ème, proche du Métro St Georges

Du mardi au samedi à 21h00, matinées samedi à 18h30

Prix des places de 22 à 38€ (plus frais de location) directement au théâtre au 01 48 74 76 79

la bande annonce :