lily James

All posts tagged lily James

Rating:

Mélange de genre, entre l’action, le polar et la comédie, Baby Driver est un projet fou, mais projet totalement réussi.

Baby (Ansel Elgort), jeune orphelin particulier, qui s’occupe d’un vieillard, se retrouve forcé à collaborer avec un chef de gang de braqueurs . C’est lui le chauffeur, lui qui réussit des exploits avec une voiture. Mais il vit dans un monde où il se sent étranger, et se balade toujours avec ses écouteurs sur les oreilles. Il vit les braquages, les accélérations au rythme de sa musique, celle qui le fait vibrer.  Baby se bat pour sortir de l’emprise du milieu. Lorsqu’il rencontre la fille de ses rêves, Debora (Lily James), qui travaille comme serveuse dans un restaurant. Il se dit alors qu’il peut changer de vie et quitter la criminalité. Mais Doc (Kevin Spacey), son employeur, ne voit pas les choses de la même manière.

Le réalisateur, Edgar Wright,  a misé juste avec ces acteurs et surtout sur les deux ados qui sont au centre de tout, avec un Kevin Spacey, toujours parfait , mais que l’on va malheureusement voir nettement moins sur les écrans,  suite aux derniers scandales. Profitez donc de la sortie en BluRay de ce Baby Driver, dont on nous annonce déjà une suite pour 2019.

Parmi les spécificités de ce Bluray :

  • Audio :  Anglais (DTS-HD 5.1), Français (DTS-HD 5.1), Russe (Dolby Digital 5.1), Allemand (DTS-HD 5.1),
  • Sous-titres : Français, Anglais, Turc, Letton, Russe, Lituanien, Finnois, Suédois, Néerlandais, Norvégien, Danois, Estonien, Allemand, Arabe
  • Les bonus :
  • Commentaire audio d’Edgar Wright (VOST)
    Commentaire audio d’Edgar Wright et Bill Pope (VOST)
    11 scènes coupées ou versions longues (20’28 » – VOST)
    L’envers du décor (VOST) :
    – C’est mon Baby : Edgar Wright (9’18 »)
    – Mozart en kart : la conquête d’Ansel (5’52 »)
    – Il me faut un titre qui tue : la musique (6’14 »)
    – La nouvelle équipe : le groupe de Doc (10’55 »)
    – Trouve-nous du bon son : la chorégraphie (6’08 »)
    – Le Diable derrière le volant : les courses poursuites (6’46 »)
    Animations d’une sélection de scènes : 8 animatiques et répétitions (35’42 » – VOST)
    Répétitions et pré production : 3 séquences (17’03 » – VOST)
    Clip « Blue Song » de Mint Royale réalisé par Edgar Wright (2003 – 4’15 »)
    Galerie complète des storyboards (4 galeries)
    18 teasers et bandes-annonces (21’10 » – VOST)

le Bluray est disponible sous 3 formats:

BluRay simple (environ 20€), Steelbook (25€)  et 4 K (30 €)

La bande annonce :

 

 

 

 

Rating:

Quand Winston Churchill, 65 ans, va devenir Premier Ministre en Mai 1940….

 

Une page d’histoire que nous ne connaissions peut-être pas vraiment. La démission de Neville Chamberlain, dans un contexte de guerre, marqué par les défaites des Alliés, l’armée bloquée à Dunkerque, un parti qui complote contre lui, un roi qui se montre plus que sceptique, voilà la vie de Churchill à cet instant précis. Et pourtant on sait ce qu’il advint. Cette page d’histoire qui nous est contée par le réalisateur Joe Wright permet à Gary Oldman de montrer toute la gamme dont il est capable. Totalement méconnaissable, il est Churchill, aux côtés de sa femme qui tempère (Kristin Scott-Thomas), du roi George VI ( Ben Mendeslsohn), de sa secrétaire Elisabeth (Lily James) parmi les rôles les plus imposants de ce grand film.

Credit: Jack English / Focus Features

Passionnant de bout en bout, ce film ne raconte pas la vie de celui qui deviendra sir Winston Churchill, mais c’est une page assez courte de sa vie, lorsqu’il devint le Premier Ministre de l’Angleterre. Dire qu’il est éblouissant  reste encore loin de la vérité. Il crève l’écran, son jeu est puissant, il ‘fait’ le film. On savait déjà que c’était un grand acteur, cette fois il joue dans la cour des grands, pour preuve l’Oscar bien mérité, parmi d’autres surprises qui nous sont réservées en ce début d’année. Pourtant aucun des acteurs sur l’écran ne démérite, bien au contraire. Le réalisateur a choisi un beau casting, et un bon directeur de la photo (Bruno Delbonnel) qui nous montre Londres tel qu’il devait être dans ces années sombres.

Ne vous méprenez pas, vous n’aurez à aucun moment l’impression d’ouvrir un livre d’histoire ennuyeux, bien au contraire, l’humour est toujours au coin de la pellicule, et on ne s’ennuie pas une seconde. Un des grands films de ce début d’année!

Les spécificités du Bluray:

  • Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope
  • Audio : Français, Anglais, Italien, Espagnol
  • Sous-titres : Espagnol, Islandais, Danois, Portugais, Arabe, Hindi, Norvégien, Néerlandais, Français, Suédois, Finnois, Italien
  • Sous-titres pour sourds et malentendants : Anglais
  • Bonus : Dans les Heures Sombres / GaryOldman : devenir Churchill / Commentaire du film avec le réalisateur JoeWright

le film annonce:

 

 

Walt Disney accroche un nouveau Cendrillon à son palmarès….et des plus réussis.

120x160_CEN_MECHANTE_HD_RVB Affiche_Cendrillon_-_La_bonne_fée CINDERELLA_PAYOFF_FRANCE

Je ne vous ferai pas l’affront de vous raconter l’histoire de ce conte de Charles Perrault que les Studios Disney (et le grand Walt en personne) ont adapté sous forme de film d’animation en 1950. Tout le monde a vu sinon le film en entier, au moins quelques extraits dont celui où les petites souris jouent avec le méchant chat Lucifer ou cousent la robe de bal de Cendrillon. Les animaux étaient aussi importants, sinon plus que les personnages humains. Cette fois, sous la houlette de Kenneth Branagh, ce sont de vrais personnages humains, et le réalisateur leur a donné toute l’importance. Elle – Cendrillon est incarnée par Lily James (que l’on connait pour son rôle dans Downton Abbey). On remonte un peu le temps où sa maman, avant de décéder lui souffle le secret d’une belle vie : Fais toujours preuve de courage et de bonté. Elle en aura bien besoin face à sa marâtre (excellente Cate Blanchett) et ses deux sœurs capricieuses : Anastasir (Holliday Granger) et Javotte (Sophie Mc Shera, elle aussi issue de Downton Abbey). Rajoutez un roi mourant ( Derek Jacobo), un prince charmant très amoureux (Richard Madden) et deux conseillers dont un comploteur, le Duc (Stellan Skarsgard) et l’autre très ami avec le prince (Nonzo Anozie) et vous aurez presque tout le casting. Mais, allez-vous me répondre…et la bonne fée? Impossible de ne pas parler d’Helena Bonham Carter, qui brille comme dans chacune de ses apparitions.

CINDERELLA CINDERELLA CINDERELLA CINDERELLA CINDERELLA CINDERELLA

Le film maintenant. C’est un pur délice. Une féerie totale. Les décors de rêve, les costumes éblouissants. La transformation de la citrouille en carrosse d’or, avec les souris qui deviennent chevaux et les lézards des laquets, sans oublier une oie pour cocher, il y a de quoi faire plaisir à tout le monde. Les effets spéciaux pour les deux transformations  sont de grands moments de ce film, et cerise sur le gâteau: la robe de bal de Cendrillon. Il a fallu 250 mètres de tissu, plus de 10.000 cristaux Swarovski, plusieurs jupons, 5 kilomètres de couture pour l’assembler…..et 9 exemplaires de la robe ont été nécessaires au tournage. Si vous aimez les chiffres, puisqu’on parle de la robe du bal, parlons aussi de la salle de bal: 140 mètres de long sur 32 de large, un sol de marbre, des kilomètres de tissu pour les tentures, 17 lustres fabriqués sur mesure en Italie, 3700 mètres de velours turquoise, 16.000 fleurs de soir et 5000 lampes à huile qu’il a fallu allumer à la main! Impressionnant, comme toute la scène, avec les figurants. Vous avez compris, ce film est beau, très beau, qui plaira aux petits comme aux grands, et plus à la gente féminine que masculine. Toutes les petites filles auront envie de danser avec la robe Bleue.

CINDERELLA CINDERELLA CINDERELLA CINDERELLA CINDERELLA CINDERELLA

Et comme si cela ne suffisait pas, les studios Disney offrent une première partie: un court métrage qui fait suite à La Reine des Neiges, une fête givrée qui dure 8 minutes, que vous ajoutez aux 105 minutes du film. Vous y retrouverez les personnages que vous aviez adoré dans ce film d’animation qui a connu un succès énorme partout dans le monde : Anna Elsa, Kristoff et Olaf, et plein de petits nouveaux dont je vous laisse la surprise de les découvrir.

CINDERELLA CINDERELLA CINDERELLA

 

le film annonce :