Neil Armstrong

All posts tagged Neil Armstrong

Rating:

29 Juillet 1969, un homme marche pour la première fois sur la Lune et des centaines de millions de téléspectateurs l’ont vécu en direct. Voila le résumé de ce film signé Damien Chazelle.

Neil Armstrong sera, le 21 juillet 1969, le premier homme à marcher sur la lune. Durant huit ans, il avait subi un entraînement de plus en plus difficile, assumant courageusement tous les risques d’un voyage vers l’inconnu total. Meurtri par des épreuves personnelles Armstrong tente d’être un mari aimant auprès d’une femme qui l’avait épousé en espérant une vie normale. FIRST MAN : LE PREMIER HOMME SUR LA LUNE raconte le parcours fascinant d’un héros.  Adapté du livre de James R. Hansen, FIRST MAN : LE PREMIER HOMME SUR LA LUNE plonge dans l’intimité d’un héros légendaire et révèle notamment des détails de sa vie jusque-là inconnus. Le programme Gemini a servi de terrain d’entraînement au programme Apollo qui a envoyé pour la première fois des hommes sur la lune. Entre mars 1965 et novembre 1966, dix équipes ont successivement pris place à bord du vaisseau biplace Gemini, entre le programme Mercury et le programme Apollo. Un bon nombre de pilotes du programme Gemini ont participé au programme Apollo, ayant pour but, entre autres, de mener une exploration scientifique de la lune et d’établir la suprématie américaine dans le domaine de l’exploration spatiale.  Neuf hommes ont été alors sélectionnés pour prendre part au programme : Neil Armstrong (Ryan Gosling), Ed White (Jason Clarke), Jim Lovell (Pablo Schreiber), Gus Grissom (Shea Whigham), Pete Conrad (Ethan Embry), Elliot See (Patrick Fugit), David Scott (Chris Abbott), Buzz Aldrin (Corey Stoll) et Richard F. Gordon (Skyler Bible). Le but de la mission Apollo 11 était de remplir l’un des objectifs nationaux fixés par le président John. F. Kennedy le 25 mai 1961, c’est-à-dire d’envoyer un homme sur la lune et de le ramener sur Terre en toute sécurité. Entre le décollage et le retour sur Terre, il aura fallu 8 jours, 3 heures et 35 secondes pour que les trois pilotes de la mission Apollo 11 entrent dans l’histoire. C’est ce qu’ils ont fait le 20 juillet 1969.

Après avoir été couronné par l’Oscar du meilleur film pour La La Land, le réalisateur Damien Chazelle a engagé l’acteur qu’il avait alors dirigé dans la comédie musicale : Ryan Gosling, avec à ses côtés Claire Foy qui joue la femme de l’astronaute. Si le sujet ne manque pas d’intérêt, ne serait-ce que parce que les nouvelles générations n’ont pas connu cette odyssée, le réalisateur nous transporte pour près de deux heures  dans les années , à l’époque où les missions spatiales se succédaient dans une guerre entre l’URSS et les USA. Le début du film semble toutefois interminable, avant que la mission spatiale ne devienne vraiment passionnante. Certes tout a été recréé en détails et la NASA a prêté son concours à la réalisation du film, mais la première partie est quand même interminable et on s’y ennuie quelque peu.

Toutefois, si vous regardez ce film sur un écran géant, voire en Imax, avec un son Dolby Atmos, ces défauts peuvent vous paraître anodins.

la bande annonce :

 

Rating:

Tiré d’une histoire vraie, l’histoire de ces 3 femmes à la NASA est vraiment bouleversante.

Le programme Appolo, ça en dit long pour ceux qui s’intéressaient à la conquête spatiale à la fin des années 60, mais maintenant, depuis qu’un vol dans l’espace ne crée plus l’événement, seuls les noms de premiers hommes dans l’espace comme John Glenn, Alan Shepard et Neil Armstrong sonnent encore aux oreilles. Et pourtant, personne ne se souvient de Katherine G. Johnson, Mary Jackson ou Dorothy Vaughan. Elles devraient avoir leur place dans les livres d’histoire et les manuels scolaires mais il n’en est rien. C’est toutefois grâce à ces trois femmes que la NASA a pu faire des exploits, qui furent de véritables ordinateurs humains et qui ont permis aux Etats Unis de faire un pied de nez à l’ex URSS dans la conquête de l’espace. Ce film va vous faire découvrir ce qui s’est vraiment passé, comment ces femmes ont fait évoluer les mœurs, et la vérité sur ce qui se déroulait à la NASA. Elles ont réussi à surmonter le sexisme ambiant, les barrières raciales (elles sont blacks), les problèmes professionnels.

Réalisé, co-produit et co-écrit par Théodore Melfi, on retrouve du monde au générique : Taraji P. Jonhson (Katherine G.Johnson), Octavia Spencer Dorothy Vaughan), Janelle Monae Mary Jackson), Kevin Costner Al Harrsison , l’ingénieur en chef de la NASA), Mahershala Ali (Jim Johnson), Kirsten Dunst (Vivian Mitchell), Glen Powell (John Glenn). A l »poque des faits, les ordinateurs venaient tout juste d’être créés et personne ne savait s’en servir. Les calculs étaient encore faits par des mathématiciens de génie….et des mathématiciennes ultra douées. On comprend , à la vision de cet excellent film, ce qui s’est vraiment déroulé, et ce grâce à l’ouverture d’esprit de certains.

Pris par le sujet, il est certain qu’on reste cloué au fauteuil pendant les 2 heures 6 du film, sans aucune envie de se lever. Réalisation soignée, on se laisse surprendre à chaque instant, et franchement si on ne nous avait pas dit qu’il s’agissait d’une histoire vraie, on aurait vraiment cru à de la science fiction. Décors réalistes, interprètes éblouissant(e)s, mis en scène efficace, le film a quand même été nommé à l’Oscar du meilleur film, qu’il n’a pas remporté, et croyez moi quand je dis que je suis fan. Aucun détail n’est laissé au hasard , que ce soit dans les décors et les lieux, les personnages nous ramènent à une époque que nous n’avons pas connue et dans des lieux qu’il nous est impossible d’avoir fréquentés. Précipitez-vous donc vous procurer le Bluray de ces ‘Figures de l’Ombre’ sont une pure merveille.

La version Bluray est enfin disponible et ne mérite que des louanges.

Le master est superbe, son DTS 7.1 en anglais et DTS 5.1 en français, sous titres français et anglais disponibles. La copie digitale est offerte.

une heure de bonus dont le making of, des commentaires audio (Ted Meur), le tournage en Georgie, , des scènes coupées, La vie de Katherine Johnson, Honneur à Katherine Johnson. , Taillés pour le job, Un voyage spirituel, et la musique du film.

 

 

Le film annonce :