Philippe d’Orléans

All posts tagged Philippe d’Orléans

Rating:

La création du bosquet de Rocailles à Versailles. Quel joli film et quels interprètes!

Affiche

Nous voilà replongés en 1682, lorsque le roi de France (Alan Rickman), qui n’habite pas encore Versailles, y crée ses jardins par André Le Nôtre (Matthias Schoenaerts) , quelques mois avant que le roi Soleil n’emménage avec toute la Cour dans ce qui restera le plus beau château de France. Le Nôtre est fasciné par ce que réussit à faire Sabine De Barra (Kate Winslet), qui conçoit de superbes jardins, et la convoque pour réaliser le bosquet de rocailles. Ce bosquet se veut une des pièces maîtresse des jardins, avec une salle de bal à ciel ouvert.

_D3S6544.NEF

_ND44438.NEF

Tout le film nous montre la création de ce bosquet, avec la jalousie de certains, une rencontre totalement incroyable et impromptue avec le roi, pour une relation peu connue, mais qui n’a rien à voir avec le statut de Maîtresse, une relation de confiance et d’amitié. Elle saura aussi gagner l’amitié du frère du Roi Philippe d’Orléans (Stanley Tucci) et de sa femme. On est en plein coeur de la Cour de l’époque, avec ses non dits, avec ses surprises. Si le personnage de Sabine a été inventé pour le film, on y croit réellement , et c’est une fois encore preuve du talent de Kate Winslet

_D3S6185.NEF

On connaît plus Alan Rickman comme acteur ( Harry Potter: tous les films, le Majordome, Alice au pays des merveilles (Tim Burton), mais moins comme réalisateur, alors qu’il avait déjà mis en scène L’Invitée de l’Hiver avec Emma Thompson. Avec ce film il réussit le tour de force de nous apprendre une histoire que l’on ne connaissait pas, avec des interprètes plus que parfaits. Si le rythme n’est pas rapide, cela nous offre vraiment des tranches de vie de cette époque. La scène de la rencontre entre Sabine de Barra et Louis XIV dans un minuscule potager est un chef d’oeuvre de précision, d’humour. On ne peut qu’admirer le travail tout en finesse du réalisateur/acteur qui montre dans cette petite scène tout le talent dont il est capable avec ce film bien classique.

_D3S4511.NEF

Après avoir vu le film, on aurait envie de revenir en 1682, à la cour, voir ce bosquet et ses jeux d’eau, ou alors aller à Versailles pour voir ce qui reste de ce magnifique bosquet.

_ND43326.NEF

le film annonce :

Rating:

L’histoire se répète et rien n’est plus vrai que celle du Système écrit par Antoine Rault.

unnamed

L’auteur de la pièce, Antoine Rault, donne une définition parfaite de ce que vous pourrez applaudir au théâtre Antoine : « L’histoire se passe il y a 300 ans…L’Ecossais John Law, joueur de cartes de génie, prétend pouvoir sauver l’Etat français de la faillite. Il convainc le Régent d’essayer son système : faire du commerce et des échanges avec de la monnaie de papier et des actions. Il vient d’inventer en France l’économie moderne. Au début, cela marche à merveille. Trop bien même. Bientôt, la machine s’emballe, tout le monde se met à spéculer, la bourse flambe. Alors, soudain, « la bulle » (le mot date de là) explose… John Law vient d’inventer aussi la crise financière. « Le Système » raconte la comédie du pouvoir qui se joue dans les coulisses de cette histoire : calculs, manipulations, trahisons et intrigues au cœur d’une cour libertine et cupide. L’économiste plein d’idées, idéaliste est utilisé par les hommes politiques. Tant qu’il est utile, il est flatté et choyé. Dès qu’il ne l’est plus, il est abandonné et brisé. »

helene pambrun13012015-_-121

Certes ainsi raconté, on peut penser qu’on risque de s’ennuyer à mourir. C’est sans compter sur les bons mots, ceux qui font mouche, qui nous font immédiatement penser à la France d’aujourd’hui. (Je vous vois déjà penser: époque libertine…non, il n’y a pas d’allusion aux procès de ce genre.) Mais lorsqu’on parle politique, lorsqu’on parle du système monétaire, on se pose la question: par quoi remplacer le papier (des billets de banque) il est impossible ne ne pas faire un parallèle avec les chéquiers, et à moyen terme à la monnaie en pièces ou billets.  Tout cela semble bien sérieux, mais l’intelligence de l’auteur, c’est de nous offrir un texte d’une justesse totale avec une dose d’humour qui nous fait passer une soirée formidable. 

helene pambrum13012015-_-101

Mais le théâtre ce sont aussi, et surtout des interprètes. Certes on va voir ce spectacle pour avoir l’occasion de voir Lorant Deutsch (dans le rôle de John  Law, l’écossais) et Stéphane Guillon (l’Abbé Dubois, confident  et âme damnée du Régent). Un rôle qui a beaucoup dû plaire à Lorant Deutsch, qui est comme chacun le sait passionné et féru d’Histoire. S’ils dominent la distribution, à juste titre, ils montrent l’immensité de leur talent. Et à leurs côtés d’autres comédiens méritent les louanges: Ainsi Eric Metayer (Paris, le fermier général chargé de collecter les impôts) et Urbain Cancelier, Philippe d’Orléans, Le Régent. Il domine la scène de sa prestance, c’est un régal de le voir évoluer, se soumettre aux demandes et souhaits de l’Abbé, folâtrer avec sa maîtresse , traiter John comme son meilleur ami quand tout va bien….et le désavouer quant il y est acculé. Les rôles féminins sont tenus par Sophie Barjac (la mère du Régent), Marie Bunel qui est la maîtresse du Régent, Stéphanie Caillol et Philippine Bataille.

Le Systeme Credit H. Pambrun 3

Vraiment ce texte est savoureux, ces acteurs dirigés par Didier Long tout aussi délicieux. Ne vous y trompez pas, vous n’allez pas vous régaler d’un soufflé, mais d’une pièce montée, créée par un pâtissier royal.

 

Photos : @Hélène Pambrun

Le Système, c’est au Théâtre Antoine, 14 boulevard de Strasbourg à Paris 10ème

Métro Strasbourg St Denis

du mardi au samedi à 21 h 00 et matinée le samedi à 16 h 00

Places de 21 à 69€

le film annonce :