AMOK

All posts tagged AMOK

Rating:

Alexis Moncorgé explose sur la  scène du Lucernaire, après avoir fait les beaux jours du Théâtre de Poche Montparnasse

 

Le terme est peut-être exagéré, mais pas dans le cas de la performance qu’il nous offre  dans AMOK, sur un texte de Stefan Zweig, traduit par celle qui le met en scène : Caroline Darnay, et qu’il a adapté lui même : AMOK.  Un homme seul sur scène, il est sur le pont d’un navire, il se tient à l’écart de tous, et il veut partager un secret avec nous. Il nous fait ses confidences sur ce qui l’a amené là, Pourquoi fuit-il le monde? Il fuit un pays, qui pourrait être l’Inde ou la Malaisie. Il est médecin, et a travaillé pendant 5 ans dans la jungle, l’action se situe au tout début des années 1900.

Il va nous conter, nous jouer toute cette histoire en 1 heure et quart environ, nous offrant les dialogues dans sa voix, nous montrant sa détresse avec des larmes dans les yeux, au point que nous, spectateurs souffrons autant que lui à certains moments. Si le nom de Moncorgé ne vous dit rien, je vous rappelle, à toutes fins utiles que c’est le vrai patronyme  de Jean Gabin, et qu’on sent bien que le sang de cet illustre acteur coule dans ses veines. Alexis, petit fils de cet immense comédien est absolument époustouflant, qui nous prend aux tripes dès les premières secondes pour ne nous lâcher qu’à la dernière seconde. La salle est sur un nuage, qui lui offre une véritable ovation. Ce n’est certainement pas pour rien qu’il a obtenu le Molière de la Révélation Masculine lors de la dernière cérémonie, il y a quelques mois

AMOK Photo 3 libre de droits (c )Christophe Brachet AMOK Photo 4 libre de droits (c )Christophe Brachet AMOK Photo 6 libre de droits (c )Julien Jovelin AMOK Photo Saut (libre de droits (c)Christophe Brachet)

A n’en pas douter, AMOK est un des grands moments de cette rentrée théâtrale. Certes vous ne viendrez pas ici pour rire aux éclats, vous êtes prévenus, mais si vous aimez le théâtre et connaissez un tant soit peu Zweig, vous vous en doutiez déjà.

Voilà vraiment un comédien à découvrir si ce n’est déjà fait. Une rencontre avec cet excellent comédien  s’imposait, et voilà qui est fait: Est-ce une nouvelle aventure que de changer de théâtre?

 

 

Toutes les photos : @ Christophe Brachet

AMOK, du 11 Octobre au 3 décembre,

Du Mardi au Samedi à 21h00, matinées Dimanche à 18h00

durée du spectacle environ 1h25

Prix des places :  26 € / + de 65ans   : 21 € / étudiant, RSA, Intermittent   : 16 € / – de 26ans   : 11 €

Comment réserver ?
• sur internet: www.lucernaire.fr
• par téléphone au 01 45 44 57 34
• sur place aux horaires d’ouvertures

Dates de tournée à venir
Dimanche 19 Novembre – Malesherbes
Vendredi 12 Janvier – Villeparisis
Samedi 20 Janvier – Meru
Samedi 27 Janvier – Avallon
Samedi 3 Février – L’Ile d’Yeu
Mardi 6, Mercredi 7 Février – Arques
Mardi 13 Février – Béziers
Vendredi 16 Février – Le Havre
Du Mercredi 21 Février au Lundi 26 Février – Montréal
Vendredi 9 Mars – Soisson
Mercredi 14 Mars – Saint–Germain en Laye
Vendredi 23 Mars – Gerzat
Samedi 24 Mars – Verrieres le buisson
Vendredi 13 Avril – Vibraye
Vendredi 20 Avril – Sainte Geneviève des Bois
Jeudi 26 Avril – Floirac
Samedi 28 Avril – Colmart
Jeudi 3 Mai – Dubai
Mardi 15 Mai – Arcachon

 

 

 

 

Rating:

Les pièces signées Jean Cocteau sont rares, profitons de l’aubaine pour découvrir celle-ci avec de remarquables comédiens!

Une jeune reine au visage voilé, erre de château en château dans un pays d’Europe, recluse et coupée du monde. Elle ne voit que deux personnes,  Félix, un duc qui lui sert de valet de pied (Julien Urrutia) et Edith, qui lui fait la lecture et qui est la seule personne à avoir l’autorisation de voir son visage (Salomé Villiers). Elle refuse de se mêler à la cour, et vit dans le souvenir de son mari assassiné lors de ses noces par un terroriste.  Le soir du 10ème anniversaire de la mort de son défunt, un jeune inconnu fait irruption dans sa chambre, qui ressemble beaucoup à son ex mari. Le comte (François Nambot) qui est le chef de la garde, enquête.

Jean Cocteau avait réalisé le film en 1947, avec Jean Marais, dans le rôle de l’inconnu, Stanislas, face à Edwige Feuillère , la reine. Cette fois c’est au théâtre, dans ce bel écrin en bois qu’est le théâtre du Ranelagh que l’on va pouvoir applaudir Alexis Moncorgé, qui avait été sublime dans Amok (au théâtre de Poche Montparnasse), avec à ses côtés, Delphine Depardieu, que j’avais découverte au théâtre dans le Dernier Baiser de Mozart.

Certes nous sommes là dans les hautes sphères du français, avec un texte superbe du grand maître, et une mise en scène habile d’Issame Chayle. On nage en plein drame, et c’est  drame politico-romantique. La pièce est une adaptation “imaginaire” et très libre de la mort du roi Louis II de Bavière, déclaré fou et interné au château de Berg, où il trouvera la mort dans des circonstances mystérieuses.

Un beau texte, une mise en scène intelligente et des acteurs brillants, que demander de plus?

TOUTES LES PHOTOS @BEN DUMAS

Jusqu’au 30 mars 2017

THEATRE LE RANELAGH

5 rue des Vignes 75016 PARIS

du mercredi au samedi à 20h45 dimanche à 17h supplémentaires : . à 17h les samedi 21 janvier et 18 mars .

19h les lundi 6, 13 février, le mardi 21 février et le vendredi 10 mars

20h45 les lundi 13, 20 et 27 mars

Réservation Le Ranelagh 01 42 88 64 44 ou  www.theatre-ranelagh.com

Un beau texte, une mise en scène intelligente et des acteurs brillants, que demander de plus?