Jason Clarke

All posts tagged Jason Clarke

Rating:

29 Juillet 1969, un homme marche pour la première fois sur la Lune et des centaines de millions de téléspectateurs l’ont vécu en direct. Voila le résumé de ce film signé Damien Chazelle.

Neil Armstrong sera, le 21 juillet 1969, le premier homme à marcher sur la lune. Durant huit ans, il avait subi un entraînement de plus en plus difficile, assumant courageusement tous les risques d’un voyage vers l’inconnu total. Meurtri par des épreuves personnelles Armstrong tente d’être un mari aimant auprès d’une femme qui l’avait épousé en espérant une vie normale. FIRST MAN : LE PREMIER HOMME SUR LA LUNE raconte le parcours fascinant d’un héros.  Adapté du livre de James R. Hansen, FIRST MAN : LE PREMIER HOMME SUR LA LUNE plonge dans l’intimité d’un héros légendaire et révèle notamment des détails de sa vie jusque-là inconnus. Le programme Gemini a servi de terrain d’entraînement au programme Apollo qui a envoyé pour la première fois des hommes sur la lune. Entre mars 1965 et novembre 1966, dix équipes ont successivement pris place à bord du vaisseau biplace Gemini, entre le programme Mercury et le programme Apollo. Un bon nombre de pilotes du programme Gemini ont participé au programme Apollo, ayant pour but, entre autres, de mener une exploration scientifique de la lune et d’établir la suprématie américaine dans le domaine de l’exploration spatiale.  Neuf hommes ont été alors sélectionnés pour prendre part au programme : Neil Armstrong (Ryan Gosling), Ed White (Jason Clarke), Jim Lovell (Pablo Schreiber), Gus Grissom (Shea Whigham), Pete Conrad (Ethan Embry), Elliot See (Patrick Fugit), David Scott (Chris Abbott), Buzz Aldrin (Corey Stoll) et Richard F. Gordon (Skyler Bible). Le but de la mission Apollo 11 était de remplir l’un des objectifs nationaux fixés par le président John. F. Kennedy le 25 mai 1961, c’est-à-dire d’envoyer un homme sur la lune et de le ramener sur Terre en toute sécurité. Entre le décollage et le retour sur Terre, il aura fallu 8 jours, 3 heures et 35 secondes pour que les trois pilotes de la mission Apollo 11 entrent dans l’histoire. C’est ce qu’ils ont fait le 20 juillet 1969.

Après avoir été couronné par l’Oscar du meilleur film pour La La Land, le réalisateur Damien Chazelle a engagé l’acteur qu’il avait alors dirigé dans la comédie musicale : Ryan Gosling, avec à ses côtés Claire Foy qui joue la femme de l’astronaute. Si le sujet ne manque pas d’intérêt, ne serait-ce que parce que les nouvelles générations n’ont pas connu cette odyssée, le réalisateur nous transporte pour près de deux heures  dans les années , à l’époque où les missions spatiales se succédaient dans une guerre entre l’URSS et les USA. Le début du film semble toutefois interminable, avant que la mission spatiale ne devienne vraiment passionnante. Certes tout a été recréé en détails et la NASA a prêté son concours à la réalisation du film, mais la première partie est quand même interminable et on s’y ennuie quelque peu.

Toutefois, si vous regardez ce film sur un écran géant, voire en Imax, avec un son Dolby Atmos, ces défauts peuvent vous paraître anodins.

la bande annonce :

 

Rating:

3030Inspiré d’un fait divers , ce film vous offre des images en 3D à couper le souffle!

71O+MjQB5nL._SY445_ everest1

EVEREST_120_DATE

Inspiré par la tentative, en 1996, d’ascension de la plus haute montagne du monde, EVEREST retrace la trajectoire  de deux expéditions mises à l’épreuve par l’un des blizzards les plus redoutables de l’histoire. Tout en nouant des amitiés malgré les embûches et les conflits, et en voyant leur force de caractère ébranlée par les éléments déchaînés, les alpinistes vont affronter des obstacles quasi insurmontables, obnubilés par leur lutte acharnée pour la survie. Le 10 mai 1996,  Rob Hall, responsable consciencieux et prudent de l’agence néo-zélandaise Adventure Consultants, et Scott Fischer, alpiniste aguerri et patron d’une agence installée à Seattle, mènent leurs équipes respectives dans l’ascension de l’Everest, le plus haut sommet sur Terre qui culmine à 8 848 mètres . Les alpinistes ont passé les deux mois précédents  à s’acclimater à la très haute altitude, au froid extrême et à la raréfaction de l’air, et ils ont fait face à des taux d’oxygène si bas que le fait même de marcher s’avère totalement épuisant. 5 atteignent le sommet ce jour-là mais un orage imprévu d’une extrême violence s’abat sur les grimpeurs alors qu’ils entament leur descente.

AA44_D017_00771_R_CROP Everest AA44_TP_00035R AA44_TP_00018R AA44_TP_00002R

Un film signé BALTASAR KORMÁKUR, qui nous offre des images absolument incroyables, qui plus est tournées en 3D, et que l’on peut voir sur certains écrans en IMAX. Les comédiens ont dû beaucoup souffrir pour tourner dans des conditions improbables. JASON CLARKE, JOSH BROLIN, JOHN HAWKES, ROBIN WRIGHT, EMILY WATSON, MICHAEL KELLY, KEIRA KNIGHTLEY, SAM WORTHINGTON ,MARTIN HENDERSON, ELIZABETH DEBICKI, INGVAR SIGURDSSON et JAKE GYLLENHAAL sont au générique de ce film qui nous emmène sur le sommet du monde, avec tempêtes de neige et de froid, conditions météo épouvantables après nous avoir montré aussi le bon côté, lorsque le soleil est de la partie. On vibre avec les deux équipes, on voit à quel point certains surmontent les difficultés physiques, avec en plus la femme d’un des chefs d’expédition qui attend un enfant d’un jour à l’autre.

AA44_FP_00164R AA44_FP_00122R AA44_FP_00121R AA44_FP_00078RV2 AA44_FP_00007R

En deux heures, vous aurez une palette de sentiments qui vous tombera dessus, vous allez admirer les paysages, suivre les grimpeurs, applaudir aux prestations des comédiens, avoir peur pour ceux que vous voyez sur l’écran. Moi qui suis à 100% mer et soleil, qui suis très sujet au vertige, je peux vous dire que je suis resté collé à mon siège et que rien au monde ne m’en aurait fait bouger avant que je ne connaisse la fin du film. Pas de mention spéciale pour un comédien ou un autre, tous sont au sommet (je sais, c’est facile, mais bon). Certes, vous ne venez pas ici pour de la franche rigolade, mais vous verrez que vous ne regretterez pas d’être monté sur l’Everest!

Everest Everest Everest

La version BluRay est une vraie splendeur, tant au niveau des images que du son, que ce soit dans la version 2D ou 3D.

de superbes bonus :

« Course vers le somment » : le making of d’Everest 10’59
« Aspirer à l’authenticité » : la véritable histoire 6’47
« Apprendre à grimper » 4’42
« Une montagne de travail » 5’13
Commentaire audio de Baltasar Kormákur

il existe, 2 versions différentes : la version 3D (qui offre aussi la version 2D et la copie digitale) (22.9ç€ chez Amazon

et la version 2D avec la copie digitale offerte (17.99€ chez Amazon), vendue en boitier acier (SteelBook)

Le film annonce:

 

 

 

Rating:

La traque de Ben Laden, efficace!

Un Blu Ray parfait tant au niveau image qu’au niveau son

Les visuels ci dessus peuvent varier, les visuels définitifs seront mis en ligne lors de la sortie Blu Ray et DVD du film

La traque d’Oussama Ben Laden a occupé les Etats Unis pendant une bonne dizaine d’années, et on ne sait pas tout de ce qui s’est passé , on se souvient qu’il a été tué (exécuté) lors d’une opération commando. Ce film retrace tout l’histoire et nous montre le fameux assaut. Le film débute avec des tortures (que certains ne supporteront pas) et l’arrivée d’un jeune agent (Jessica Chastain) qui va tenter de trouver  et débusquer Ben Laden pendant les 2h37 de film. Pour information, le titre, Zero Dark Thirty signifie : 00h30 du matin, l’heure à laquelle l’assaut a été donné. Ainsi les choses sont claires.

Même si on ne peut pas avoir de doute sur la fin du film, on reste quand même scotché à son siège pendant tout le film. Il faut avouer que le début est assez difficile à suivre, vu que le nombre de protagonistes à l’écran est quand même élevé. On ne sait pas encore trop qui est qui, et qui fait quoi, et cette jeune agent de la CIA propulsée, Maya (Jessica Chastain) sera le fil rouge.

On ne peut pas dire de ce film que c’est un film de guerre, ni d’action, ni un documentaire, mais c’est un habile mélange de tout cela, qui permet à Katheryn Bigelow (Démineurs) de se retrouver une fois encore en lice pour quelques Oscars . Celui de l’interprète féminine est quand même le plus vraisemblable n’en déplaise à certains qui ne veulent que du Cocorico!.

Quoiqu’il en soit le film est passionnant et surtout nous fait découvrir des pans inconnus ou méconnus de cette histoire qui a passionné le monde entier (et surtout les américains). Du vrai cinéma, et les scènes d’assaut finale, filmées comme si on portait un casque infrarouge) sont vraiment puissantes et réalistes! Le film a fait polémique pour les scènes de torture, mais franchement il n’y a pas de quoi en fouetter un chat ( bon, je sais, c’est de mauvais goût), on a vu bien pire dans d’autres films

Côté Blu Ray, impossible de trouver un point négatif pour l’image et le son. Le master est en DTS HD 5.1, avec les options langues : anglais, français, allemand , espagnol, italien. Quant aux sous titres : ils sont disponibles dans une dizaine de langues, dont, bien entendu le français.

On pourra toutefois faire un petit reproche, les bonus, qui ne sont pas vraiment conséquents. 4 en tout : Pas de petit exploit (3mn 51), Le résidence (9 mn 25) le document le plus intéressant de ces bonus , Bien préparés ( 7 mn 04) et un gros plan sur Jessica Chastain (5 mn 19).

Si vous n’avez pas vu le film lors de sa sortie en salles, ne manquez surtout pas la sortie Blu Ray.

Zero Dark Thirtry est disponible en Blu Ray :

 

ou en DVD :