John Hawkes

All posts tagged John Hawkes

Rating:

A mi chemin entre le drame et le polar, avec quelque touche d’humour, le grand film à voir absolument

Une petite ville de l’Amérique profonde dans le Missouri, où une mère, Mildred (Frances McD se décide de découvrir qui a assassiné sa fille, puisque la police locale semblerait ne pas avoir réussi à élucider ce mystère. Elle fait placarder trois panneaux publicitaires à l’entrée de la ville qui visent directement le chef de la police locale, Bill Willoughby  (Woody Harrelson). Le film de Martin McDonagh , à qui on doit déjà Bons Baisers de Bruges, donne l’occasion de retrouver d’excellents comédiens dont Sam Rockwell , qui est un policier aux méthodes peu orthodoxes, Dixon, bras droit de Bill. Autre second rôle, celui de James (Peter Dinklage) que l’on connaît bien pour être Tyron Lannister dans Game of Throne.

Woody Harrelson et Frances McDormand
Photo Merrick Morton. © 2017 Twentieth Century Fox Film Corporation

Photo  Fox Searchlight Pictures. © 2017 Twentieth Century Fox Film Corporation

Sam Rockwell etFrances McDormand 
Photo  Merrick Morton. © 2017 Twentieth Century Fox Film Corporation

Frances McDormand et Peter Dinklage 
Photo by Merrick Morton. © 2017 Twentieth Century Fox Film Corporation

Woody Harrelson et Sam Rockwell 
Photo  Fox Searchlight Pictures. © 2017 Twentieth Century Fox Film Corporation

Le scénario nous entraîne, de par la patte du réalisateur, là où il veut nous emmener. Et lorsqu’il décide que ce n’est pas la voie qu’il a décidée, nous devons faire volte face. En moins de deux heures, nous passons par toute la gamme des sentiments et leurs contraires. Rarement le cinéma a fait preuve d’autant d’intelligence, on comprend donc que le film ait remporté le Golden Globe du meilleur film dramatique il y a quelques jours, et que Frances McDormand ait décroché le meilleur rôle à la même distribution de prix. N’oublions pas Sam Rockwell dans le meilleur second rôle et le meilleur scénario pour Martin McDonagh.

N’hésitez pas une seule seconde, ce film rassemble tout ce qu’on peut apprécier au cinéma. Nous ne sommes pas ici dans le blockbuster, dans la science fiction, juste dans une petite bourgade où un meurtre n’a pas été élucidé. Et le résulat, c’est 1h55 de bonheur.

Le film annonce :

extrait :

 

Rating:

3030Inspiré d’un fait divers , ce film vous offre des images en 3D à couper le souffle!

71O+MjQB5nL._SY445_ everest1

EVEREST_120_DATE

Inspiré par la tentative, en 1996, d’ascension de la plus haute montagne du monde, EVEREST retrace la trajectoire  de deux expéditions mises à l’épreuve par l’un des blizzards les plus redoutables de l’histoire. Tout en nouant des amitiés malgré les embûches et les conflits, et en voyant leur force de caractère ébranlée par les éléments déchaînés, les alpinistes vont affronter des obstacles quasi insurmontables, obnubilés par leur lutte acharnée pour la survie. Le 10 mai 1996,  Rob Hall, responsable consciencieux et prudent de l’agence néo-zélandaise Adventure Consultants, et Scott Fischer, alpiniste aguerri et patron d’une agence installée à Seattle, mènent leurs équipes respectives dans l’ascension de l’Everest, le plus haut sommet sur Terre qui culmine à 8 848 mètres . Les alpinistes ont passé les deux mois précédents  à s’acclimater à la très haute altitude, au froid extrême et à la raréfaction de l’air, et ils ont fait face à des taux d’oxygène si bas que le fait même de marcher s’avère totalement épuisant. 5 atteignent le sommet ce jour-là mais un orage imprévu d’une extrême violence s’abat sur les grimpeurs alors qu’ils entament leur descente.

AA44_D017_00771_R_CROP Everest AA44_TP_00035R AA44_TP_00018R AA44_TP_00002R

Un film signé BALTASAR KORMÁKUR, qui nous offre des images absolument incroyables, qui plus est tournées en 3D, et que l’on peut voir sur certains écrans en IMAX. Les comédiens ont dû beaucoup souffrir pour tourner dans des conditions improbables. JASON CLARKE, JOSH BROLIN, JOHN HAWKES, ROBIN WRIGHT, EMILY WATSON, MICHAEL KELLY, KEIRA KNIGHTLEY, SAM WORTHINGTON ,MARTIN HENDERSON, ELIZABETH DEBICKI, INGVAR SIGURDSSON et JAKE GYLLENHAAL sont au générique de ce film qui nous emmène sur le sommet du monde, avec tempêtes de neige et de froid, conditions météo épouvantables après nous avoir montré aussi le bon côté, lorsque le soleil est de la partie. On vibre avec les deux équipes, on voit à quel point certains surmontent les difficultés physiques, avec en plus la femme d’un des chefs d’expédition qui attend un enfant d’un jour à l’autre.

AA44_FP_00164R AA44_FP_00122R AA44_FP_00121R AA44_FP_00078RV2 AA44_FP_00007R

En deux heures, vous aurez une palette de sentiments qui vous tombera dessus, vous allez admirer les paysages, suivre les grimpeurs, applaudir aux prestations des comédiens, avoir peur pour ceux que vous voyez sur l’écran. Moi qui suis à 100% mer et soleil, qui suis très sujet au vertige, je peux vous dire que je suis resté collé à mon siège et que rien au monde ne m’en aurait fait bouger avant que je ne connaisse la fin du film. Pas de mention spéciale pour un comédien ou un autre, tous sont au sommet (je sais, c’est facile, mais bon). Certes, vous ne venez pas ici pour de la franche rigolade, mais vous verrez que vous ne regretterez pas d’être monté sur l’Everest!

Everest Everest Everest

La version BluRay est une vraie splendeur, tant au niveau des images que du son, que ce soit dans la version 2D ou 3D.

de superbes bonus :

« Course vers le somment » : le making of d’Everest 10’59
« Aspirer à l’authenticité » : la véritable histoire 6’47
« Apprendre à grimper » 4’42
« Une montagne de travail » 5’13
Commentaire audio de Baltasar Kormákur

il existe, 2 versions différentes : la version 3D (qui offre aussi la version 2D et la copie digitale) (22.9ç€ chez Amazon

et la version 2D avec la copie digitale offerte (17.99€ chez Amazon), vendue en boitier acier (SteelBook)

Le film annonce: