Naomi Harris

All posts tagged Naomi Harris

Rating:

A l’approche des Oscars, le cinéma américain nous offre ce qui se fait de mieux, et c’est le cas avec ce Moonlight, d’une rare intensité.

Le film se déroule dans les quartiers défavorisés de Miami, où on va suivre l’évolution d’un jeune black, Little ou Chiron selon qui l’appelle,  depuis l’âge de 10/11 ans (Alex R. Hibbert), puis de 16/18 ans (Ashton Sanders), et enfin dans la trentaine (Trevante Rhodes). Tout jeune il est confronté à la drogue de par sa mère (Naomi Harris) qui est accro et se prostitue pour du crack. Vu qu’il est plus chétif que les enfants de son âge, il subit la risée de ‘plus grands’. Il rencontre un après midi, alors qu’il est poursuivi par ces derniers, un dealer, Juan (Mahershala Ali) se prend d’amitié pour lui, le ramène chez lui, et sa petite amie Teresa (Janelle Monae) et lui le prennent sous leurs ailes. Ce seront les meilleurs moments de sa vie, et l’amitié se poursuivra sans faille. Eux, comme un peu tout le monde ont compris qu’il va s’éveiller à une sexualité différente. Quelques années plus tard, il retrouve le seul ami de son âge qu’il ait eu, Kevin  (Jharrel Jerome) un grand amateur de filles, qui lui fera découvrir sur la plage un éveil à la sexualité au masculin, dans un moment à la fois intense et d’une finesse de ton remarquable. Quelques années plus tard Chiron est devenu un très beau mec musclé , qui deale pour vivre… Un soir il reçoit un coup de fil de Kevin ( André Holland) qui se rappelle à son souvenir.

Ce film est une pure merveille, réalisé par Barry Jenkins, qui démontre tout sans montrer quoi que ce soit. A chaque partie de la vie de Chiron, on vit avec lui, on tremble pour lui, et nul besoin d’âtre black ou de vivre dans des lieux sordides de Miami pour se sentir concerné. C’est là qu’on reconnaît le grand cinéma. On aurait entendu une mouche voler dans la salle. Pas de popcorn, pas un bruit. La salle était figée, et les commentaires à la sortie n’étaient que louanges, et je ne peux que me joindre à eux.

Quand le cinéma américain nous offre des films comme celui-ci, on ne peut dire que Bravo!  et je peux vous dire que ce ne sera pas le seul qui vous fera vibrer, vu que dans un mois, vous aurez l’occasion de vibrer avec Les Figures de l’Ombre, qui se rapproche de ce Moonlight, vu que les personnages principaux sont aussi de couleur, mais la ressemblance s’arrêtera là, vu que ce sont des femmes qui en sont les héroïnes.

Le film a reçu le Golden Globe du meilleur film dramatique à Los Angeles il y a quelques jours!

Le film annonce :

 

 

Rating:

SPECTRE_BDUn James Bond moderne, mais avec bien des clins d’oeil au passé, en particulier avec une certaine voiture…et des méchants marquants

Print

James Bond (Daniel Craig)  se trouve en pré générique dans une mission très personnelle à Mexico pour la fête des morts, puis à Rome, où il rencontre Lucia Sciarra (Monica Bellucci), la veuve d’un célèbre criminel. Bond réussit à infiltrer une réunion secrète révélant une redoutable organisation baptisée Spectre. Pendant ce temps, à Londres, Max Denbigh (Andrew Scott) , le nouveau directeur du Centre pour la Sécurité Nationale, remet en cause les actions de Bond et l’existence même du MI6, dirigé par M (Ralph Fiennes) . James Bond persuade Moneypenny  (Naomi Harris) et Q (Ben Wishaw) de l’aider secrètement à localiser Madeleine Swann (Léa Seydoux), la fille de son vieil ennemi, Mr White, qui pourrait détenir le moyen de détruire Spectre. Fille de tueur, Madeleine comprend Bond mieux que personne…En s’approchant du cœur de Spectre, Bond va découvrir qu’il existe peut-être un terrible lien entre lui et le mystérieux ennemi qu’il traque.

SPECTRE SPECTRE SPECTRE Daniel Craig;Lea Seydoux

James Bond (Daniel Craig) et Mr. Hinx (Dave Bautista)

James Bond (Daniel Craig) et Mr. Hinx (Dave Bautista)

SPECTRE

On connaît la recette, et elle ne change pas (ou peu) depuis le premier épisode des aventures de l’agent 007. Des aventures rocambolesques, mais auxquelles on finit par croire, un Bond au charisme évident, de belles femmes ( on ne dit plus James Bond Girls) qui elles? ont nettement évolué pour devenir très importantes pour l’histoire et plus seulement par leur plastique; Un pré générique toujours très puissant, qui nous amène au générique, toujours parfait avec un thème chanté par une voix célèbre . Il y a eu Shirley Bassey, Il y a eu Les Wings avec Paul Mc Cartney, il y a eu Tom Jones, Nancy Sinatra, Carly Simon, Sheena Easton, Duran Duran, Tina Turner, Madonna ou Adèle, et c’est cette fois Sam Smith qui interprète le titre Writing’s on the wall. Mais on ne peut pas oublier le thème si célèbre de John Barry. Chacun a son Bond préféré, Sean Conney ou Roger Moore, les deux premiers, Georges Lazenby, Timothy Dalton, Pierce Brosnan et Daniel Craig, chacun ayant son style, et chacun ayant marqué le personnage à sa manière. Et côté méchants, ceux de ce film sont parfaits, ans oublier Léa Seydoux, parfaite en tous points ( mais en partenaire de Bond)

SPECTRE

Bond (Daniel Craig)

Bond (Daniel Craig)

Monica Bellucci

Monica Bellucci

Lea Seydoux

Léa Seydoux

Léa Seydoux

Daniel Craig

Ce 24ème épisode de ce qui est la plus longue et la plus ancienne saga de toute l’histoire du cinéma possède tous les atouts qu’on attend de Bond. un pré générique absolument époustouflant tourné à Mexico lors de la fête des Morts, avec des vues  inoubliables comme un hélicoptère au dessus d’une foule immense. On voyage beaucoup: Londres, l’Autriche, le Maroc Tanger, Rome et l’Italie, entre autres. De l’action avec des courses poursuites. Bref de quoi satisfaire les plus difficiles. Contrairement à beaucoup, Skyfall ne m’avait pas vraiment impressionné, alors que c’est une des suites les plus rentables. je renoue avec Bond avec ce Spectre où les pires méchants ont leur place, on les voit en portraits à un certain moment, où on retrouve l’Aston Martin des débuts, mais aussi l’Aston Martin DB10, encore inconnue à ce jour .  Et elle fera une course poursuite avec une Jaguar CX 75 , celle des adversaires de Bond.

Ben Whishaw etDaniel Craig

Ben Whishaw etDaniel Craig

SPECTRE

Daniel Craig

Daniel Craig

Ralph Fiennes

Ralph Fiennes

Naomie Harris

Naomie Harris

SPECTRE

Les gadgets et l’humour sont aussi des éléments indispensables à tout Bond. Pourtant les gadgets ne tiennent plus une part aussi importante qu’avant, alors que l’humour reprend de la force, peut-être pas autant qu’avec Roger Moore, mais suffisamment pour marquer les esprits. Donc une fois encore le mélange est détonnant, quasi parfait, et il est certain que ce 24ème épisode, SPECTRE va être un des plus gros succès publics de cette année. Je ne boude pas le plaisir que j’ai pris à la projection lors de sa sortie cinéma.

le BluRay:

  • Audio : Anglais (DTS-HD 5.1), Anglais (DTS-HD 7.1), Français (DTS 5.1)
  • Sous-titres : Français, Anglais
    • Audio : Anglais (DTS-HD 5.1), Anglais (DTS-HD 7.1), Français (DTS 5.1)
    • Sous-titres : Français, Anglais

– Bonus Blu-ray:

Spectre : La plus grande séquence d’ouverture de la franchise (1080p; 1.78:1; 20:12)
Blogs vidéo (1080p; 1.78:1; 9:09)
La réalisation de Sam Mendes
Les super véhicules
Le jour de la fête des morts
Léa Seydoux et Monica Bellucci
Les scènes d’action
La musique
Guinness des records
Galerie photos
– Bonus DVD:
Blogs vidéo
La réalisation de Sam Mendes
Les super véhicules
Le jour de la fête des morts
Léa Seydoux et Monica Bellucci
Les scènes d’action
La musique

Films annonce (1080p; 2.38:1; 5:18)

le film annonce :